Khrys’presso du lundi 19 novembre

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial GAFAM

Et cette semaine, on soutient…

Les lectures de la semaine

  • Pourquoi le TES, ce mégafichier validé par le Conseil d’Etat, menace les libertés individuelles ? (lesinrocks.com)

    Il y a deux principales menaces. La première, c’est la question de la sécurité et du cyberpiratage du fichier en lui-même. Pour une raison simple : quand on a des bases de données à ce point centralisées, avec des données à ce point sensibles sur autant de personnes, ça devient une cible privilégiée très vite. Le Conseil d’Etat a fait valoir que les failles de sécurité pointées par les auteurs des recours auraient été corrigées. La preuve reste à faire. Et comme tout système de sécurité, dès l’instant où il y a une correction on trouve une nouvelle faille. C’est une course à l’échalote avec les pirates. Il n’y a aucune réelle garantie quant à la sécurité.
    Le second problème, le plus dangereux selon moi, c’est la question des dérives potentielles. La finalité d’aujourd’hui n’est potentiellement pas la finalité de demain. Le texte juridiquement est flou et c’est simple d’amender le décret. Rien ne nous dit que demain entre les mains d’un gouvernement un peu plus dur, la finalité ne soit pas la surveillance massive pour un Etat autoritaire policier.

    Voir aussi : « Face aux Gafa, Emmanuel Macron tient le discours des faibles » (usbeketrica.com)

  • Définitions du capitalisme de surveillance (statium.link)
  • Pour se débarrasser de son Internet, on dit qu’il a le terrorisme (blog.cyphergoat.net)
  • La surveillance tue la liberté en tuant l’expérimentation (wired.com – en anglais)

    S’il n’y a pas d’intimité, il y aura des pressions pour que les choses changent. Certaines personnes reconnaîtront que leur moralité n’est pas nécessairement la moralité de tout le monde – et que c’est bien ainsi.
    Mais d’autres commenceront à exiger des changements législatifs, ou à utiliser des moyens moins légaux et plus violents, pour forcer les autres à se conformer à leur idée de la moralité.
    […]
    Pour que les normes sociales changent, les gens doivent s’écarter de ces normes héritées du passé. Ils ont besoin de l’espace nécessaire pour essayer d’autres modes de vie sans risquer l’arrestation ou d’être ostracisés socialement. […] Les gens doivent pouvoir faire des choses que les autres trouvent déplaisantes, voire immorales. La minorité a besoin d’être protégée de la tyrannie de la majorité.
    C’est l’intimité qui rend tout cela possible. Elle favorise le progrès social en donnant ce peu d’espace pour expérimenter à l’abri de l’œil vigilant de la majorité. Même si vous n’êtes pas personnellement refroidi par l’omniprésence de la surveillance, la société dans laquelle vous vivez l’est, et les coûts personnels sont sans équivoque.

    Un personnage dit :

  • La publicité ciblée détruit Internet et le monde (motherboard.vice.com – en anglais)

    Bien que Google et Facebook permettent aux utilisateurs de décider de ne pas visionner les annonces ciblées, il est impossible de décider de ne pas être suivi ou inclus dans les ensembles de données utilisés pour créer des algorithmes de ciblage. […] “vous pouvez supposer que si vous ne voyez pas une publicité ciblée pour des chaussures, ils ont cessé de vous tracer, mais ce n’est pas du tout le cas. Il existe des moyens technologiques pour prévenir un certain niveau de traçage, mais c’est comme prendre de l’aspirine pour guérir un cancer, cela peut vous aider à vous sentir un peu mieux pendant quelques heures, mais vous êtes toujours aux prises avec le cancer. La seule façon d’éradiquer le cancer de la publicité ciblée est la réglementation : l’Europe mène actuellement une superbe expérience avec le RGPD, que le reste du monde est en train d’observer.”

  • Quelles limites pour la surveillance connectée au travail ? (cnil.fr)
  • Santé et objets connectés : le risque de piratage, fantasme ou réalité ? (theconversation.com)
  • Comment les algorithmes entretiennent l’illusion de répondre à nos goûts musicaux (usbeketrica.com)

    L’instrument est une chose, son maniement en est une autre. Le support compte finalement moins que la latitude qui lui est permise. Craint-on que l’intelligence artificielle n’en vienne bientôt à dépasser l’intelligence humaine ? Celle-ci ne pourra alors s’en prendre qu’à elle-même, à force de déléguer à la première comme l’apprenti sorcier à ses balais.

  • « Algorithmes, la bombe à retardement » : un cri d’alarme citoyen (usbeketrica.com)
  • L’informatique quantique, et non l’IA, définira notre avenir (techcrunch.com – en anglais)
  • Des utopies pour souris ont prédit l’effondrement de notre société (motherboard.vice.com)
  • Le spectre du techno-populisme (blog.mondediplo.net)
  • Internet a besoin de plus de friction (motherboard.vice.com – en anglais)
    Un personnage tirant la langue dit
  • La Fediverse, c’est pas une starteupe (framablog.org)
  • CloudFlare au milieu (linuxfr.org)
  • Non, la blockchain ne sauvera pas la démocratie ! (usbeketrica.com)

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Encore sacrément dense, ton espresso...- la personne de droite répond : Ouaip, et encore, j'ai fait des efforts : Si tu veux voir tout ce que j'ai coupé, clique sur ma tasse !

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).