MobiliZon : reprendre le pouvoir sur ce qui nous rassemble

Temps de lecture 6 min

image_pdfimage_print

Nous voulons façonner les outils que les géants du Web ne peuvent ni ne veulent créer. Pour y parvenir, nous avons besoin de votre soutien.

Penser hors des sentiers battus par les actionnaires

Pauvre MeetUp ! Pauvre Facebook avec ses événements et ses groupes ! Vous imaginez combien c’est dur, d’être une des plus grandes capitalisations boursières au monde ? Non mais c’est que les actionnaires ils sont jamais contents, alors il faut les arracher avec les dents, ces dividendes !

Nos pauvres petits géants du Web sont o-bli-gés de coder des outils qui ne vous donnent que très peu de contrôle sur vos communautés (familiales, professionnelles, militantes, etc.). Parce qu’au fond, les centres d’intérêt que vous partagez avec d’autres, c’est leur fonds de commerce ! Nos pauvres vendeurs de temps de cerveau disponible sont trop-for-cés de vous enfermer dans leurs plateformes où tout ce que vous ferez sera retenu envers et contre vous. Parce qu’un profil publicitaire complet, ça se vend plus cher, et ça, ça compte, dans leurs actions…

Cliquez sur l’image pour aller voir la conférence « Comment internet a facilité l’organisation des révolutions sociales mais en a compromis la victoire » de Zeynep Tufekci sur TED Talk

Et nous, internautes prétentieuses, on voudrait qu’ils nous fassent en plus un outil complet, éthique et pratique pour nous rassembler… ? Mais on leur en demande trop, à ces milliardaires du marketing digital !

Comme on est choubidou chez Framasoft, on s’est dit qu’on allait leur enlever une épine du pied. Oui, il faut un outil pour organiser ces moments où on se regroupe, que ce soit pour le plaisir ou pour changer le monde. Alors on accepte le défi et on se relève les manches.

On ne changera pas le monde depuis Facebook

Lors du lancement de la feuille de route Contributopia, nous avions annoncé une alternative à Meetup, nom de code Framameet. Au départ, nous imaginions vraiment un outil qui puisse servir à se rassembler autour de l’anniversaire du petit dernier, de l’AG de son asso ou de la compète de son club d’Aïkido… Un outil singeant les groupes et événements Facebook, mais la version libre, qui respecte nos sphères d’intimité.

Puis, nous avons vu comment les « Marches pour le climat » se sont organisées sur Facebook, et comment cet outil a limité les personnes qui voulaient s’organiser pour participer à ces manifestations. Cliquera-t-on vraiment sur « ça m’intéresse » si on sait que nos collègues, nos ami·e·s d’enfance et notre famille éloignée peuvent voir et critiquer notre démarche ? Quelle capacité pour les orgas d’envoyer une info aux participant·e·s quand tout le monde est enfermé dans des murs Facebook où c’est l’Algorithme qui décide de ce que vous verrez, de ce que vous ne verrez pas ?

L’outil dont nous rêvons, les entreprises du capitalisme de surveillance sont incapables de le produire, car elles ne sauraient pas en tirer profit. C’est l’occasion de faire mieux qu’elles, en faisant autrement.

Nous avons été contacté·e·s par des personnes des manifestations #OnVautMieuxQueÇa et contre la loi travail, des Nuits Debout, des Marches pour le climat, et des Gilets Jaunes… Et nous travaillons régulièrement avec les Alternatiba, l’association Résistance à l’Agression Publicitaire, le mouvement Colibris ou les CEMÉA (entre autres) : la plupart de ces personnes peinent à trouver des outils permettant de structurer leurs actions de mobilisation, sans perdre le contrôle de leur communauté, du lien qui est créé.

Groupe gilets jaunes sur Facebook : «Quelle que soit l'issue du mouvement, la base de donnée "opinion" qui restera aux mains de Facebook est une bombe démocratique à retardement ... Et nous n'avons à ce jour absolument aucune garantie qu'elle ne soit pas vendue à la découpe au(x) plus offrant(s). »
Cliquez sur cette image pour lire « Après avoir liké, les Gilets Jaunes iront-ils voter ? » d’Olivier Ertzschied.

Or « qui peut le plus peut le moins » : si on conçoit un outil qui peut aider un mouvement citoyen à s’organiser, à s’émanciper… cet outil peut servir, en plus, pour gérer l’anniversaire surprise de Tonton Roger !

Ce que MeetUp nous refuse, MobiliZon l’intègrera

Concevoir le logiciel MobiliZon (car ce sera son nom), c’est reprendre le pouvoir qui a été capté par les plateformes centralisatrices des géants du Web. Prendre le pouvoir aux GAFAM pour le remettre entre les mains de… de nous, des gens, des humains, quoi. Nous allons nous inspirer de l’aventure PeerTube, et penser un logiciel réellement émancipateur :

  • Ce sera un logiciel Libre : la direction que Framasoft lui donne ne vous convient pas ? Vous aurez le pouvoir de l’emmener sur une autre voie.
  • Comme Mastodon ou PeerTube, ce sera une plateforme fédérée (via ActivityPub). Vous aurez le pouvoir de choisir qui héberge vos données sans vous isoler du reste de la fédération, du « fediverse ».
  • L’effet « double rainbow » de la fédération, c’est qu’avec MobiliZon vous donnerez à vos événements le pouvoir d’interagir avec les pouets de Mastodon, les vidéos PeerTube, les musiques de FunkWhale
  • Vous voulez cloisonner vos rassemblements familiaux de vos activités associatives ou de vos mobilisations militantes ? Vous aurez le pouvoir de créer plusieurs identités depuis le même compte, comme autant de masques sociaux.
  • Vous voulez créer des événements réellement publics ? Vous donnerez le pouvoir de cliquer sur « je participe » sans avoir à se créer de compte.
  • Il faut lier votre événement à des outils externes, par exemple (au hasard) à un Framapad ? Vous aurez le pouvoir d’intégrer des outils externes à votre communauté MobiliZon.
dessin de MobiliZon par Devid Revoy
MobiliZon, illustré par David Revoy – Licence : CC-By 4.0

La route est longue, mais MobiliZon-nous pour que la voie soit libre !

Nous avons travaillé en amont pour poser des bases au projet, que nous vous présentons aujourd’hui sur JoinMobilizon.org. Au delà des briques logicielles et techniques, nous avons envie de penser à l’expérience utilisateur de l’application que les gens auront en main au final. Et qui, en plus, se doit d’être accessible et compréhensible par des néophytes.

Nous souhaitons éprouver ainsi une nouvelle façon de faire, en contribuant avec des personnes dont c’est le métier (designeurs et designeuses, on parlera très vite de Marie-Cécile et de Geoffrey !) pour œuvrer ensemble au service de causes qui veulent du bien à la société.

Le développement se fera par étapes et itérations, comme cela avait été le cas pour PeerTube, de façon à livrer rapidement (fin 2019) une version fonctionnelle qui soit aussi proche que possible des aspirations de celles et ceux qui ont besoin d’un tel outil pour se mobiliser.

Voilà notre déclaration d’intention. La question est : allez-vous nous soutenir ?

Car pour avancer vers la concrétisation de MobiliZon, et prolonger l’ensemble de nos projets, il n’y a pas de secrets : nous avons besoin de dons. Des dons qui, on le rappelle, restent déductibles des impôts (pour les contribuables français·es).

Pour notre campagne de dons de cette année, nous avons fait le choix de ne pas utiliser des outils invasifs qui jouent à vous motiver (genre la barre de dons qu’on a envie de voir se remplir). On a voulu rester sobre, et du coup c’est pas super la fête : on risque d’avoir du mal à ajouter MobiliZon dans notre budget 2019…

Alors si MobiliZon vous fait rêver autant que nous, et si vous le pouvez, pensez à soutenir Framasoft.

Faire un don pour soutenir les actions de Framasoft

 

Suivre framasoft:

Réseau d'éducation populaire au Libre. Nous souhaitons faire le trait d'union entre le monde du Libre (logiciel, culturel, matériel, etc...) et le grand public par le biais d'une galaxie de projets à découvrir sur framasoft.org

36 Responses

  1. BRIS Romain

    « Cliquera-t-on vraiment sur « ça m’intéresse » si on sait que nos collègues, nos ami·e·s d’enfance et notre famille éloignée peuvent voir et critiquer notre démarche ».

    Ben oui, autrement on est pas nous. Du coup on est qui ?

    Cordialement,

    • Pouhiou

      Alors je suis moi, j’ai pas trop de doutes là dessus. Le fait est que j’ai du mal à cliquer sur une soirée « Queer, string et paillettes » sur Facebook alors que mon père et ma nièce peuvent le voir et commenter que « ça m’intéresse » (pourtant, je suis out auprès de ma famille, hein, c’est même pas là le problème).

      Et là ce n’est qu’une question d’intimité. Que dire d’une personne qui a envie de cliquer sur une page « Gilets Jaunes » sans forcément que son geste soit commenté lors des retrouvailles familiales des fêtes de fin d’années…?

      À mon avis, on peut avoir envie d’avoir plusieurs sphères d’intimités, sans que tout ne soit transparent pour tout le monde (et surtout pour Zuckerberg).

      Ce qui est étonnant, c’est justement qu’on ait perdu cette notion de cloisonnement, de cultiver divers parts de sa personnalité selon les groupes sociaux. Comme si certains outils avaient cultivé en nous cette culture du « tout doit être transparent, la vie privée n’existe plus »…

  2. jseek

    Je suis outré! Il n’y a pas de compétition en Aikido! C’est même antinomique avec les valeurs de cet art martial.

    Cela étant dit, excellente nouvelle que ce MobiliZon!

    • Pouhiou

      Arf, cela montre ma grande ignorance de cet art martial ! Si tu as un autre mot par lequel remplacer (démonstration ? rassemblements ?), on le fera avec plaisir ;).

      (et merci pour les gentils mots !)

      • tykayn

        en aikido y’a des passages de grade, et on peut tout autant se faire des évènements, des initiations, oui, des démonstrations, tout ça. 🙂

        ravi de voir la concrétisation de ce projet, et ravi de voir comme c’est facile à faire marcher en local comparé à d’autres choses en activitypub 😉 comptez un contributeur front end et documentation ici!

  3. Lordphoenix

    Petite question, peut-être troll je sais pas c’est à vous de voir mais ce n’est pas mon intention, Il existe déjà http://gettogether.community qui se place comme alternative à meetup. Ne serait-il pas mieux de réutiliser ce qu’ils ont déjà produit plutôt que de réinventer la roue?

    • Pouhiou

      Nous sommes allé voir et avons discuté avec GetTogether… A priori, nos projets ne vont pas aller dans le même sens, il sembleraient qu’iels visent à proposer des services autour de leur solution, ce qui est légitime, mais qui ne correspond pas à la voie que nous souhaitons emprunter.

        • pyg

          Effectivement, nous avons contacté l’auteur de GetTogether pour voir si une collaboration était possible et quelle était sa roadmap. Il était ouvert à la collaboration (évidemment, ai-je envie de dire, car il ne serait pas très malin de refuser les contributions), mais n’a pas caché le fait qu’il envisageait de proposer un modèle « premium » (ce qui est tout à fait compréhensible, mais pas dans notre idée).

          Par ailleurs, GetTogether est parti pour s’orienter vers un outil « à la Meetup », alors que nous voulons sortir de ce sillon pour proposer « autre chose » (sur lequel on va forcément tatonner).

          En conséquence, ça nous paraissait compliqué, dans notre situation, de devoir nous raccrocher à un projet en cours, d’autant qu’on a bloqué au moins 70% d’un temps plein de développeur et un budget conséquent pour nous en design. On risquait fort de se retrouver dans des situations complexes à devoir gérer d’éventuels problèmes de gouvernance, alors qu’on en a pas les moyens.

          Dans 9 cas sur 10, on préfère contribuer à de l’existant, hein, et c’est d’ailleurs ce que l’on fait : https://wiki.framasoft.org/contributions
          Mais ça n’est pas toujours le meilleur choix, au vu de nos objectifs et de nos ressources.

          • Philippe Jadin

            Si vous avez l’occasion, jetez un oeuil sur agorakit (j’en suis le développeur principal) : https://agorakit.org notice ici : https://framalibre.org/content/agorakit

            Son nom initial était « mobilizator », amusant hein?

            Je serais ravi de voir avec vous si on ne peut pas faire ce rejoindre les projets. Agorakit est utilisé par pas mal de monde déjà, surtout des mouvements citoyens, de transition, des groupes de gilets jaunes (oui oui). Voir ici pour la version hébergée destinée à ceux qui ne veulent/peuvent pas héberger leur instance : https://app.agorakit.org/groups

            C’est du gpl3, je ne risque pas d’essayer d’en faire un quelconque usage commercial.

  4. Grammar Nazi

    Bravo pour l’initiative 🙂

    Attention cependant : « Il faut lier votre événement à des outils externes, par exemple (au hasard) à un Framapad ? Vous aurez le pouvoir d’intégrer des outils externes à votre communauté MobiliZon. »
    – Le lien sur « MobiliZon » dans cette phrase redirige vers joinpeertube.org.

    Aussi, dans la description de votre compte @mobilizon@framapiaf.org :
    « Gather, organize and mobilize yourselves with a convivial, ethical, and emancipating tool. Build by @Framasoft. »
    – Built* by @Framasoft. Ou « Made », « Conceived », « Designed »…
    – Enlevez la virgule entre « ethical » et « and ».

    Bonne continuation !

  5. Booteille

    Il y a un indicateur de temps (#t-960079) dans l’URL de la vidéo TED, ce qui fait que la vidéo démarre directement à la fin. Il faut juste le retirer de l’URL pour que tout rentre dans l’ordre.

    Merci pour ce nouvel outil !

    • Pouhiou

      Et merci à vous pour l’avoir repéré, celle coquille-là, car elle était bien cachée ! C’est corrigé, du coup ;).

  6. Vincent BECHU

    Bonjour,
    Comme d’habitude bonne initiative !
    Pourquoi garder les serveurs pour stocker les données, ne pouvons nous pas utiliser intelligemment https://github.com/peers/peerjs ? Une nouvelle forme d’application web, un serveur très simple contenant seulement l’application html/js, et les données circulant de pair à pair ? Avec un bon modèle sa passe.
    Cordialement.

    • Pouhiou

      Hello !

      Alors je suis pas technicien, moi, et je suis sûr que parmi les personnes qui lisent ces commentaires, je ne suis pas le seul.

      Du coup c’est plutôt moi qui ai des questions : en quoi c’est bien ? mais surtout en quoi c’est adapté à MobiliZon en particulier (je vois de loin que ça apporte du pair-à-pair… en général, le p2p répond au besoin de gros espace disque, non…?)

      De plus, l’objectif de Framasoft n’est pas d’êter innovant ou disruptif, hein : notre but est plus de répondre à une situation, à des besoins donnés… S’il s’agit d’une nouvelle forme, qui n’a pas subi l’épreuve du temps, cela pose à la fois des problèmes de stabilité et d’échelle, mais surtout le problème de la popularisation.

      Nous souhaitons que MobiliZon puisse être utilisé par le plus grand nombre. Que des petites assos puissent, à terme, l’installer aisément sur leur serveur mutualisé… Cela implique de se reposer sur des briques stables, connues, qui permettront au geek du coin des les aider facilement en cas de panne ;).

      • Djan

        > Nous souhaitons que MobiliZon puisse être utilisé par le plus grand nombre. Que des petites assos puissent, à terme, l’installer aisément sur leur serveur mutualisé… Cela implique de se reposer sur des briques stables, connues, qui permettront au geek du coin des les aider facilement en cas de panne ;).

        J’èspère que ça implique une applications en PHP/MYSQL voir PHP/SQLITE. Parce que les machins en nodejs ou Docker ou faut être adminsys + 10ans d’exp pour l’installer et le maintenir…

  7. Test!Cool

    Bonsoir, simple interrogation, je comprends que l’usage soit différent d’un Diaspora, mais est-ce si différent ? Par là j’entends, est-ce que ça doit être un projet séparé de Framasphere ?

    • Pouhiou

      La réponse courte, c’est que cela serait beaucoup plus de travail, dans des conditions plus complexes.

      Complexes car nous n’avons pas, parmi nos 3 développeurs back-end, de personnes maitrisant le langage de Diaspora* (Ruby) ni son protocole de fédération. C’est pourquoi nous avons fait le choix de nous concentrer sur le protocole ActivityPub, sur lequel nous avons des compétences (et chaque choix est valide, hein, c’est juste que pour passer de l’un à l’autre, ça demande plus de temps, de travail, d’énergie).

      De plus, Diaspora* a une communauté de développement qui s’est longuement établie, qui a ses manières de fonctionner, etc. et qui a fait des choix pour mener ce logiciel au succès qu’il connaît aujourd’hui. Vu les fonctionnalités et l’expérience d’utilisation que nous souhaitons pour MobiliZon, nous devrions remettre en question un certain nombre de ces choix.

      Franchement, on se voit mal arriver dans une communauté en mode bulldozer et dire « vu qu’on a envie de faire ça, on va tout changer chez vous, bisous ! ». Du coup, créer un MobiliZon au sein de Diaspora* signifierait un énorme travail d’échanges, de discussions, de compromis, afin de s’intégrer à cette communauté pour contribuer à son projet. C’est le fameux « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »/

      Là encore, rien d’insurmontable, hein… Ça demande juste plus de temps, de travail, d’énergie.

      Or le fait est que nos sommes une toute petite asso (moins de 40 membres, moins de 10 salarié·e·s). Le temps, le travail, l’énergie : c’est notre ressource la plus rare. Nous construisons donc nos projets en fonctions de ce que l’on sait pouvoir faire, en sachant qu’on ne pourra pas faire plus que ça ;).

  8. Mika38

    « L’effet « double rainbow » de la fédération, c’est qu’avec MobiliZon »
    Il y a un erreur de frappe dans l’adresse URL du second lien vers Mobilizon.

    • Pouhiou

      Arf ! Merci !

      (je comprends mieux pourquoi j’ai lu des « joinmibilizon » goguenards sur les médias sociaux ^^).

      C’est corrigé !

  9. Jojo

    On peut arrêter l’écriture inclusive ici ? C’est insupportable à lire, ça fait mal aux yeux, ça casse la phrase et ça donne envie d’arrêter les dons… dans mon cas au moins.

  10. LLN

    Je me disais qu’Elixir comme langage risquait de grandement compromettre les contributions, non ?
    En tout cas pour moi, ça a marché !
    En plus pour faire tourner le serveur chez un hébergeur, pas moyen de le déployer sur une instance pas chère (php, quoi).
    J’aime pas le php, mais pour un projet qui veut attirer des contributions il n’y a pas mieux.

  11. Raphael Jolivet

    Bonjour, merci pour votre travail : je trouve que ce besoin est très pertinent en effet mais … pourquoi développer encore un nieme outil plutôt que d’améliorer ceux existants ?

    Pour moi, Diaspora est presque prêt pour cet usage.
    Il lui manque juste les groupes et les la syndication ActivityPub.
    Pour les deux, il y a des « bounty » pour ces taches :

    * https://www.bountysource.com/issues/25215034-implement-groups
    * https://www.bountysource.com/issues/44031057-support-activitypub

  12. Yannick Laignel

    Merci à tous pour vos actions/travail ! Comment se tenir au courant de la meilleure manière de participer. Si on a un projet qui chevauche le champ fonctionnel de ce que vous faites et qu’on voudrait plutôt s’intégrer avec le vôtre, comment ça fonctionne ?
    Et merci ! J’ai dit merci ? Merci !

  13. Raphael Jolivet

    Je me permets de laisser un autre commentaire, pour une note technique.
    Après futerage, j’ai découvert, parmi plein de projet morts ou mal foutus, une base technique solide qui pourrait servir pour développer le service dont vous parlez :
    https://www.scuttlebutt.nz/

    C’est une base P2P (vraiment décentralisée) de publication de contenu, avec cryptage intégré.
    Il y manque à mon goût un client Web digne de ce nom (avec Hub intégré permettant à madame michu de créer un compte) + une UI sexy, mais pour moi, c’est la base nécessaire pour être vraiment décentralisé = les données sont cryptées et pas accessibles par l’hébergeur + je peux migrer mon compte sur un autre hub / ou en auto hébergement de manière transparente pour mes contacts.

    Je vous invite à aller voir les notes techniques pour comprendre le concept :
    https://www.scuttlebutt.nz/concepts/

    Mais globalement, il s’agit d’une DHT (Distributed Hash Table) de publications signées.

  14. arrus

    Merci pour ce que vous faites. Cela sera suivi avec grande attention tout en relayant les messages de précaution et de luttes contre les GAFAM. La soif de pouvoir qu’ils incarnent doit être neutralisée. Espérons que nous ayons assez de temps, compte tenu des défis à venir, pour libérer dans sa totalité les relations humaines numériques.

  15. Nicolas

    Bravo, et ça me donne envie de verser mon écot pour vous aider!

    J’ai essayé depuis 5 ans de trouver ou faire développer un réseau social pour ma famille… sans trop de succès car je n’y comprends pas grand chose encore, mais j’ai recensé énormément de ressources web ici: https://docs.google.com/document/d/1hHd6iNIux65Y7TZjqiUkZFE3szy_jEFMPM1fovjBbo0/edit?usp=sharing
    allez sur le chapitre « réseaux sociaux »…

    Ce que vous voulez faire est déjà fait par nombre de projets open sources: je ne vois pas pourquoi vous n’essayez pas HubZilla, qui a tout ce que vous demandez? Ou NextCloud? Ou, si vous vous focalisez juste sur les évènements, même Odoo fait l’affaire. Mais vu la masse énorme de projets opensource, et la masse de travail pour parfaire quelque chose, qui doit être à la fois web desktop et iOS et Android, en rajouter un, repartir de zéro…

    (J’en profite pour conseiller d’utiliser Python/Django pour aller plus vite si vous refaites tout, vos dev PHP seront les plus heureux du monde de découvrir des outils bien plus productifs que PHP (même avec Symfony) et avec une communauté aussi bien meilleure (non pas qu’il n’y a pas d’excellent PHP mais il est plus facile d’être et de trouver des plus mauvais, PHP étant plus permissif…). C’est un conseil d’ami formateur et senior en PHP/Symfony qui est passé à Python/Django… De plus, les étudiants et scientifiques connaissant plutôt Python vous rejoindraient plus facilement et ajouteraient des fonctionnalités eux-même: laissez donc les users, pas que les devs, participer svp, ils savent mieux ce qui leur est utile et ils sont bien plus nombreux!)

    Allez hop, je fais un don… un masto-don…;), et j’attends votre réponse sur « ne pas réinventer la roue »…

  16. Nicolas

    ok, désolé, je n’avais pas vu que vous étiez partis sur Plemora en Elixir: on se fait plaisir, je vois …;) , good choice 😉 .
    Le front devrait être en ReactJS pour faire un client mobile en ReactNative facilement, là, je ne sais pas ce que vous utilisez?
    D’expérience, Vue n’offre pas encore cette capacité correctement, Angular est très complexe (mais riche), et les PWA sont mal supportées par iOS (pas de notifs, par exemple, crucial pour un réseau social…)

  17. Curieux

    J’ai une question, peut-être naïve. Je suis évidemment un militant pour le logiciel libre et cet outil me semble important et nécessaire. Je ne veux qu’exprimer une petite question que je me pose. La question vient de l’intuition selon laquelle ce type d’outil me semble assez sensible à la question des « bots » et de l' »astroturfing » si vous me permettez le jargon. Autrement dit, je me dis, si on peut faire autant de masques qu’on veut, il me semble encore plus facile ici que dans les plateformes privatives de créer une campagne fantoche faussement « grassroot » financée par des riches qui peuvent se permettre des bots ou des faux comptes (créer par une armée de salarié). Les autres plateformes sont sensibles à ce genre de choses, mais comment développer une technologie libre pouvant permettre de (au moins) limiter ce genre de dynamique…

Répondre à Grammar Nazi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *