Khrys’presso du lundi 9 septembre 2019

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial G7

Spécial Gilets jaunes & violences policières

Spécial GAFAM et cie

Les autres lectures de la semaine

  • Montres connectées pour enfants : quels enjeux pour leur vie privée ? (cnil.fr)
  • Données biométriques : des risques de sécurité (framablog.org)
  • Privacy is power (aeon.co – en anglais)

    Ne commettez pas l’erreur de penser que vous êtes à l’abri, peut-être parce que vous êtes jeune, homme, blanc, hétérosexuel et en bonne santé. Vous pourriez penser que vos données personnelles ne peuvent que vous procurer de bonnes choses, jamais de mauvaises, si vous avez eu de la chance jusqu’à présent. Mais vous n’êtes peut-être pas en aussi bonne santé que vous le pensez, et vous ne serez pas jeune pour toujours. La démocratie que vous tenez pour acquise pourrait se transformer en un régime autoritaire qui pourrait ne pas favoriser des gens comme vous.
    De plus, la protection de la vie privée ne concerne pas que votre propre personne. La vie privée est à la fois personnelle et collective. Lorsque vous exposez votre vie privée, vous nous mettez tous en danger. Le pouvoir de protection de la vie privée est nécessaire à la démocratie – pour que les gens votent selon leurs croyances et sans pression indue, pour que les citoyens protestent anonymement sans crainte de représailles, pour que les individus aient la liberté de s’associer, de dire ce qu’ils pensent, de lire ce qui les intéresse. Si nous voulons vivre en démocratie, il faut que le gros du pouvoir appartienne au peuple. Si la majeure partie du pouvoir revient aux entreprises, nous aurons une ploutocratie. Si la plus grande partie du pouvoir revient à l’État, nous aurons une sorte d’autoritarisme. La démocratie n’est pas une évidence. C’est une chose pour laquelle nous devons nous battre tous les jours. Et si nous cessons de construire les conditions dans lesquelles elle prospère, la démocratie ne sera plus. La vie privée est importante parce qu’elle donne du pouvoir aux gens. Protégez-la.

  • Les politiques publiques doivent impulser un numérique social et écologique (cdonnees.com)
  • L’opinion publique n’existe pas (homme-moderne.org ; Pierre Bourdieu, janvier 1972)
  • Bienvenue dans l’ère du «PoutInternet» (theconversation.com)

    Pour rappel à nos concitoyens, les lois françaises controversées traitant de la diffusion de fausses informations sont aujourd’hui entre les mains d’une autorité administrative excluant le juge judiciaire. Dans la configuration actuelle, les internautes français sont à la merci d’une éventuelle dérive d’une autorité a priori indépendante. Les hommes étant les hommes, cette autorité administrative pourrait demain, un jour, à tout instant, être asservie aux desiderata d’un pouvoir peu scrupuleux, et de fait dans les actes et – au-delà des mots – être comparables aux lois iniques instaurées en Russie… l’hypocrisie et le cynisme en plus !
    Sans réajustement de cette loi, nécessitant plus de clarté, et, outre des vœux pieux, intégrant au sein de cette autorité administrative des garde-fous garants d’une indépendance sans faille, alors outre la censure proactive déjà possible, le délit d’opinion est aux portes de la France, aux portes des démocraties !
    C’est difficile à croire, difficile à lire, mais ce ne sont là des faits rien que des faits.

  • Un autre réseau est possible (logicmag.io – en anglais)
  • Infrastructures féministes et réseaux communautaires (giswatch.org – en anglais)

    Plus que des réponses définitives, nous attendons de ce rapport qu’il crée des déstabilisations permettant de repenser les réseaux communautaires et de remettre en question l’ordre mondial actuel d’Internet en suivant une méthode différente, en considérant le contexte local ainsi que les demandes provenant d’une perspective féministe sur les infrastructures.

  • Cory Doctorow : les DRM, c’est la féodalité (locusmag.com – en anglais)

    Il y a un nom pour les sociétés où une petite élite possède tous les biens et toutes les autres personnes doivent les leur louer : c’est le féodalisme. […] vingt ans plus tard, les DRM se révèlent être exactement ce que nous craignions : un stratagème oligarchique pour mettre fin à la propriété pour le peuple, qui devient locataire dans les domaines d’entreprises de la tech et des médias avides et confiscatrices, dont l’inventivité ne se consacre pas à de merveilleuses nouvelles propositions commerciales, mais à de nouveaux moyens pour nous pousser à dépenser plus pour encore moins.

  • L’uberisation met en danger la vie des travailleurs (usbeketrica.com)
  • Amazon(ia is on) fire. La tablette et la forêt (affordance.info)
  • Actualité de Marx et d’Engels : l’exploitation des enfants dans les mines aujourd’hui (theconversation.com)
  • Qu’est-ce que le despotisme économique ? [4/4] (lundi.am)
  • Écologie : et qu’est-ce qu’on attend pour… (lundi.am)
  • Comment la non-violence protège l’État (mars-infos.org, article d’avril 2016)
  • « Nous ne céderons pas à leurs provocations » – À propos des émeutes féministes du 16 août à Mexico (lundi.am)
  • Non, les femmes ne sont pas plus multitâches – (étude allemande publiée dans la revue PLOS One) (lesnouvellesnews.fr)
  • Réflexions sur la barbarie (Simone Weil) (abrupt.ch)

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Décidément, c'est fou, tout ce qu'il se passe en une semaine !- la personne de droite répond : Si tu en veux encore plus, clique sur ma tasse !
Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).