1

Deviens Ambassadeur Microsoft sur le campus !

Détail site Microsoft Ambassadeur campus

Voici ci-dessous la copie intégrale d’un courrier qui circule pas mal sur les listes de diffusion du libre francophone en ce moment[1].

Il s’agit, dixit Microsoft, d’un modèle de mail à envoyer aux étudiants de votre campus et que, si j’ai bien compris, le service de comm’ de Microsoft adresse aux BDE (Bureau Des Étudiants) des écoles et universités en leur demandant de relayer gentiment l’information (c’est sympa de leur mâcher le travail comme ça !).

Loin de moi l’idée de blâmer Microsoft de vouloir faire connaître ses produits mais le procédé me laisse un peu perplexe. Je me demande même si c’est bien légal en fait.

OBJET : Deviens Ambassadeur Microsoft sur le campus !

TEXTE EMAIL :

Bonjour,

Comme chaque année, à l’occasion du Tour de France Etudiant, Microsoft recrute des ambassadeurs sur une centaine de campus français, dont le nôtre !

L’objectif de l’opération ?

– Créer du buzz sur notre campus
– Faire découvrir en avant première le système d’exploitation Windows Vista et la suite bureautique Office 2007
– Promouvoir le concours Imagine Cup

Le rôle de ces ambassadeurs ?

Animer 4 stands sur leur école entre les mois de décembre 2006 et Février 2007 sur 3 thèmes :

– Lancement d’Office 2007, suite bureautique qui remplace Office 2003
– Lancement de Windows Vista : système d’exploitation qui remplace Windows XP
– Promotion d’Imagine Cup : concours technologique étudiant international au cours duquel les étudiants s’affrontent dans différentes catégories pour remporter un voyage en Corée et jusqu’à 15 000 $.

Comme tout titulaire d’un job étudiant, les étudiants ambassadeurs sont rémunérés.

Comment devenir ambassadeur Microsoft dans votre campus ?

Inscris-toi sur le site http://microsoft.agtcommunication.com et pour toute question, n’hésite pas à contacter I… K… (xxx@microsoft.com).

Cordialement,

Le BDE

Toujours est-il que, structuré ou pas, cela n’empêchera pas le libre d’avancer car ce sentiment de participer aux biens communs (qui est d’ailleurs l’un des fondements de l’Université) est plus fort à long terme que n’importe quel job étudiant rémunéré.

L’enthousiasme et l’adhésion ont définitivement choisi leur camp. Après, ce n’est plus qu’une question de patience et longueur de temps…

Notes

[1] L’illustration est un minuscule détail d’une copie d’écran du site Microsoft de l’opération.




Quand le guide « L’Internet sans embrouilles » porte de mieux en mieux son nom

Internet sans embrouilles - couverture

Je rebondis sur un billet du blog de Frédéric Couchet pour signaler la sortie d’une nouvelle version du guide Internet sans embrouilles, un guide réalisé par Science & Vie Junior et la société Calysto et distribué dans le cadre du Tour de France des Collèges à nos chères têtes blondes.

Ce Tour de France des Collèges avait fait couler beaucoup de cyber-encre lors de sa sortie. S’inscrivant dans une "logique DADVSI" et ignorant l’existence du logiciel libre, certains y avaient vu là l’influence des partenaires privés de l’opération (voir à ce sujet la dépêche LinuxFr de l’époque ainsi que notre petit billet d’humeur sur une publi-information de Microsoft adressée aux parents).

Dans ce contexte, on ne peut que se féliciter de constater que la nouvelle version (la très à la mode 2.0) du guide se bonifie d’une double-page sur le logiciel libre (j’en profite pour saluer une fois de plus le travail de l’APRIL directement impliquée dans ces modifications comme en témoignent les remerciements en bas de page). Comme quoi la critique a été constructive et les auteurs à l’écoute.

Vous pouvez parcourir ce guide (et le comparer à sa première version) sur le site officiel de l’opération. Ceci dit on se demande bien pourquoi ce guide n’est disponible qu’au (très insupportable) seul format Flash. Le but n’est-il pas d’en assurer sa diffusion maximale auprès des élèves ?

Internet sans embrouilles - logiciels libres

Toujours est-il que les pages 14 et 15 font plaisir à lire (je vous accorde que faire mention de Framasoft fait également plaisir à lire !).

Internet sans embrouilles - framasoft

Extraits :

Les ordinateurs, Internet et le Web, c’est avant tout l’échange et le partage. Mais quelque chose coince au niveau des logiciels… Impossible, en général, de lire leur contenu et de les modifier, et interdiction de les partager. Heureusement une autre philosophie existe : celle du logiciel libre.

Des développeurs proposent des logiciels libres. Ils sont souvent gratuits, ou moins chers que les autres. Mais surtout, on peut étudier leur fonctionnement. A nous de les copier, de les perfectionner si on a une idée, avant de les remettre en circulation. C’est le partage. Et dans le monde numérique, donner c’est « s’enrichir » ! Car on ne perd rien, et on profite à son tour des améliorations produites par les autres…

Le droit de choisir. Chacun a la droit de choisir entre un logiciel « propriétaire », édité par Microsoft ou Symantec entre autres, et un logiciel libre. Mais actuellement, la plupart des ordinateurs sont vendus avec un système d’exploitation et des logiciels propriétaires des grands éditeurs. On ne peut pas acheter la machine sans eux ! Et du coup, par facilité, on s’en contente.

Internet sans embrouilles - wikipédia

On remarquera également une nouvelle page (la 18) dédiée à Wikipédia, elle aussi tout à fait bienvenue.

Extraits :

Wikipédia compte 4 millions d’articles dont 300000 en français. Elle est écrite par tous ceux qui veulent participer. Elle est gratuite. Elle est libre. Le point sur cette encyclopédie d’un nouveau genre.

Qu’apporte-t-elle de plus ? Cette encyclopédie est fondée sur le principe du partage de la connaissance et de la participation de tous. Chacun peut apporter sa contribution, tout le monde coopère, bref, c’est exactement l’esprit originel d’Internet.

Comment est-elle écrite ? Quelqu’un commence à rédiger un article. En cliquant sur Modifier la page n’importe qui peut modifier ce qui a été écrit ou le compléter. La première version de l’article sur la pomme se résumait à : « La pomme est un fruit » ! Depuis, il a heureusement été bien enrichi par les internautes !

Voilà pour les (grandes) satisfactions.

Pour les (petits ?) bémols on regrettera que pour ce qui est de la musique et du téléchargement cela n’ait pas évolué. Les licences de libre diffusion (telles les Creative Commons) et les sites de musique qui s’en inspirent (Dogmazic, Jamendo…) sont encore passés sous silence. Et je vous laisse juge de cette citation page 13 : « Il est interdit de diffuser de la musique sans payer de droits d’auteur ».

C’est peut-être là encore l’influence des partenaires privés dont la SACEM, Microsoft, Apple et Google (via Live Messenger) qui parviennent encore ça et là à s’immiscer dans le contenu même du guide comme en témoignent les copies d’écran ci-dessous.

  • Microsoft (page 7)

Internet sans embrouilles - microsoft

  • SACEM (page 9)

Internet sans embrouilles - sacem

  • Apple (page 12)

Internet sans embrouilles - apple

  • Google (page 19)

Internet sans embrouilles - google