Khrys’presso du lundi 15 juillet 2019

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial Gilets Jaunes

Spécial GAFAM

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Décidément, c'est fou, tout ce qu'il se passe en une semaine !- la personne de droite répond : Si tu en veux encore plus, clique sur ma tasse !

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).




Khrys’presso du lundi 8 juillet 2019

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial « loi haine »

Spécial France

Spécial Gilets Jaunes

Spécial GAFAM

Soutenir

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Décidément, c'est fou, tout ce qu'il se passe en une semaine !- la personne de droite répond : Si tu en veux encore plus, clique sur ma tasse !

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).




Khrys’presso du lundi 1er juillet 2019

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial Gilets Jaunes

  • Affaire Legay : les gendarmes ont refusé d’obéir à des ordres «disproportionnés» (liberation.fr) – voir aussi : La police mise en cause dans l’affaire Geneviève Legay, militante de 73 ans blessée à Nice (lemonde.fr)

    Dans le rapport envoyé à sa hiérarchie deux jours après les faits, le capitaine de gendarmerie explique pourquoi il a refusé que son escadron participe à la manœuvre voulue par le commissaire Rabah Souchi. Selon lui, les «ordres reçus» étaient «disproportionnés face à la menace (foule calme)». Il n’y avait donc pas de «nécessité absolue d’utiliser les armes pour charger cette foule». Autrement dit, l’ordre était illégal.

    Les gendarmes ne sont pas les seuls à douter des méthodes employées. Dans la fourgonnette de la BAC, le militant interpellé laisse son téléphone allumé et filme la scène depuis sa poche. Sur ces enregistrements, on entend distinctement une fonctionnaire de police lancer, sur un ton navré : « Je ne comprends pas pourquoi je vous embarque, franchement. Même eux [ses collègues de la BAC, qui procédaient encore à des interpellations] ne comprennent pas. »

  • Mort de Zineb Redouane à Marseille : « Il y a eu une volonté d’étouffer cette affaire » (avocat) (laprovence.com)

    Le 1er décembre 2018, en marge des manifestations des gilets jaunes et contre l’habitat indigne, Zineb Redouane, 80 ans, a reçu une grenade lacrymogène en pleine figure en fermant ses volets. Elle est décédée le lendemain à La Conception d’un choc opératoire.[…]
    Dès le début, le procureur de la République a communiqué des éléments totalement faux à la presse. Il a affirmé qu’il n’y a aucun lien de cause à effet entre la grenade reçue et le décès. […] L’autopsie avait, au contraire, clairement indiqué que madame Redouane était décédée durant une opération rendue obligatoire par la grenade reçue en pleine tête. Cette dame est morte dans des conditions atroces.[…] Quand des journalistes écrivent qu’elle a été touchée par des éclats, c’est de la désinformation. Le problème, c’est que les éléments de langage du procureur ont été repris par tout le monde, à commencer par les politiques. À plusieurs reprises, que ce soit le ministre de l’Intérieur ou le Président, le message a été de dire qu’il n’y a eu aucun mort, de près ou de loin, pendant les manifestations des gilets jaunes. Aucun mort où on pourrait éventuellement mettre en cause les forces de l’ordre.

  • Quelques milliers de gilets jaunes ont défilé en France (liberation.fr)

Spécial GAFAM

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Décidément, c'est fou, tout ce qu'il se passe en une semaine !- la personne de droite répond : Si tu en veux encore plus, clique sur ma tasse !

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).




Khrys’presso du lundi 24 juin 2019

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial Gilets Jaunes

Spécial GAFAM

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

  • À partir de jeudi prochain, et jusqu’à dimanche, c’est PSES (Pas Sage en Seine) : le programme est ici \o/
  • La campagne Mobilizon (pour développer un outil libre et fédéré nous permettant de sortir nos événements de Facebook) a presque atteint le troisième et dernier palier, encore un petit coup de pouce et ce sera bon (il reste 15 jours !)

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Décidément, c'est fou, tout ce qu'il se passe en une semaine !- la personne de droite répond : Si tu en veux encore plus, clique sur ma tasse !

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).




Khrys’presso du lundi 17 juin 2019

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Soutenir

Mobilizon : dernière ligne droite de l’appel de fonds (linuxfr.org)

Encore un petit effort pour Mobilizon, un outil libre et fédéré qui nous permettra de sortir nos événements de Facebook !
Des musiciens : dooonnnez dooooonnez, doooonnnez pour Framasoft... Mobilizooooonnnns-nous...

Spécial France

Spécial Gilets Jaunes

Spécial GAFAM

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Décidément, c'est fou, tout ce qu'il se passe en une semaine !- la personne de droite répond : Si tu en veux encore plus, clique sur ma tasse !

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).




Khrys’presso du lundi 10 juin 2019

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial Assange

Spécial France

Spécial Gilets Jaunes

Spécial GAFAM

Les autres lectures de la semaine

  • Bienvenue dans le World Wide Face. La société dévisage (affordance.info)

    Si l’on multiplie d’un côté les dispositifs de surveillance et de reconnaissance faciale, si ces dispositifs abondent des bases de données biométriques elles-mêmes interopérables à disposition d’états ou d’organismes de police, et si dans le même temps on fait de la dissimulation du visage un délit pénal validé par le conseil constitutionnel (dans le cadre de la loi dite « anti-casseurs »), alors on ouvre consciemment la porte à tous les autoritarismes et faisant le pari qu’ils s’arrêteront au seuil du totalitarisme. Ce pari ne peut être que celui de fous.

  • Fuckapital (golb.statium.link)

    […] lutter contre le capitalisme de surveillance uniquement en prétendant défendre les libertés individuelles, c’est faire bien peu de cas des conditions sociales dans lesquelles s’exercent ces libertés. On ne peut pas mettre de côté les inégalités évidentes que créent ces monopoles et qui ne concernent pas uniquement le tri social du capitalisme de surveillance. Que dire de l’exploitation de la main d’œuvre de la part de ces multinationales (et pas que dans les pays les plus pauvres), sans compter les impacts environnementaux (terres rares, déchets, énergies). Si on veut lutter contre le capitalisme de surveillance, ce n’est pas en plaidant pour un capitalisme acceptable (aux yeux de qui ?) mais en proposant des alternatives crédibles, en créant des solutions qui reposent sur l’entraide et la coopération davantage que sur la concurrence et la croissance-accumulation sans fin de capital. Il ne faut pas lutter contre le capitalisme de surveillance, il faut le remplacer par des modèles économiques et des technologies qui permettent aux libertés de s’épanouir au lieu de s’exercer dans les seules limites de l’exploitation capitaliste. Fuck le néolibéralisme ! Fuck la surveillance !

  • Publicité en ligne : reprenons la main ! (theconversation.com)
  • Signal n’est pas la solution : rien ne peut remplacer les relations face à face, dans le monde réel (enoughisenough14.org – en anglais)
  • La protection de la vie privée numérique est une question de classe sociale (newrepublic.com – en anglais)

    Ce n’est pas que les pauvres soient stupides, c’est qu’une économie entière a évolué autour de l’exploitation de leur vie en ligne, comme une vigne parasitaire qui étouffe l’écosystème tropical de l’expérience humaine. De nombreuses industries prédatrices, comme les jeux de hasard et les prêts sur salaire, dépensent beaucoup d’argent pour placer des publicités ciblées devant des publics segmentés. Ils jouent sur certaines des forces les plus puissantes de notre psychologie – honte, désir, culpabilité – dans le but de faire de l’argent. Les moteurs de base du capitalisme enlèvent les complexités de nos personnalités et les réduisent en bouillie au nom de la consommation. Ils redéfinissent notre histoire personnelle, la transformant en données destinées à être consommées par d’autres, encadrées autour de nos inclinations à l’achat. Cela représente un coup d’État dans notre conscience ; une prise de contrôle des parties de nous-mêmes que nous croyons instinctivement devoir être sous notre contrôle.

  • « La transition doit créer immédiatement du bonheur pour un maximum de personnes » (usbeketrica.com)

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Décidément, c'est fou, tout ce qu'il se passe en une semaine !- la personne de droite répond : Si tu en veux encore plus, clique sur ma tasse !

Avec un grand merci à G0f pour sa récolte de podcasts toujours aussi riche et passionnante \o/

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).




Khrys’presso du lundi 3 juin 2019

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial Gilets Jaunes

  • Gilets jaunes: quelques milliers de manifestants en France (liberation.fr)
  • Comment intimider un journaliste? Récit de 83 heures de procédure (blogs.mediapart.fr)

    Innocent, j’ai donc été victime d’une répression incroyable. Privé de ma liberté durant 83 heures, placé sous contrôle judiciaire, trainé dans la boue sans la moindre présomption d’innocence, humilié, sali, mes droits bafoués. La liste est loin d’être exhaustive. Ma carrière de journaliste a bien failli s’arrêter net, du jour au lendemain. Ma place au sein de mon entreprise était fortement remise en question. Tout ça… pour rien, fruit d’une interpellation des plus arbitraires, tel un jeu de hasard. Ce témoignage vient s’inscrire dans un contexte effrayant dans lequel la profession de journaliste évolue aujourd’hui. Convocations auprès de la DGSI, volonté délibérée d’intimider la profession sur le terrain et donc privation de liberté, la répression a franchi un cap que personne n’avait vu venir. Durant toute cette procédure, je n’ai pu que constater une intimidation par l’intermédiaire de cette répression. Le droit à l’information et la liberté d’informer n’ont jamais autant été mis en danger dans notre démocratie française. Justice a été rendue, certes. Mais à quel prix ?

  • « Gilets jaunes » : des policiers seront jugés pour des violences, assure le procureur de Paris (lemonde.fr)
  • Gilets jaunes : «L’Intérieur a été incapable d’un maintien de l’ordre raisonné» (leparisien.fr)
  • Paroles de Gilets Jaunes en bande dessinée (mediapart.fr)
  • Mais où est Emmanuel Macron ? (reflets.info)
  • Les sociopathes (de France Télécom à Macron) (blog.mondediplo.net)

    La panne de compréhension des dirigeants de France Télécom est le symptôme qui dit la vérité du capitalisme : le capitalisme traite communément les hommes comme des choses, or nous sommes des capitalistes, donc nous traitons les hommes comme des choses — et, puisqu’il est admis que nous sommes en capitalisme, qu’est-ce qu’on pourrait bien nous reprocher ? Qu’y a-t-il de mal à cela ? Voilà sur quoi bute l’entendement de Lombard et Wenès, la chose qu’ils ne peuvent pas comprendre. Que des individus meurent, c’est l’équivalent d’objets qu’on déclasse (jette) : où est le problème ? Voilà comment pensent des sociopathes.

Spécial GAFAM

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Décidément, c'est fou, tout ce qu'il se passe en une semaine !- la personne de droite répond : Si tu en veux encore plus, clique sur ma tasse !

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).




Khrys’presso du lundi 27 mai 2019

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial Gilets Jaunes

Spécial GAFAM

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Ben alors, qu'est-ce qui t'arrive, aucune citation, et zéro illustrations à part celle-ci... ?- la personne de droite répond : Yep, ce week-end, c'était AG FFDN, c'était super mais intense, du coup pas trop de moments de libre : j'ai fait ce que j'ai pu !

Si vous en voulez encore un peu plus, allez voir mon blog !

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).




Khrys’presso du lundi 20 mai 2019

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial Gilets Jaunes

Spécial GAFAM

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Décidément, c'est fou, tout ce qu'il se passe en une semaine !- la personne de droite répond : Si tu en veux encore plus, clique sur ma tasse !

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).




Mobilizon : let’s finance a software to free our events from Facebook !

We have less than 60 days to finance Mobilizon. Less than 60 days to promote our project of a free and federated alternative to Facebook events ; and to know how much we need to invest ourselves in it.

Change the software of the people who change the world?

From climate walks on Facebook to free software hackathons using Meetup: to change the world, utopians (like us!) too often organize themselves on the centralized platforms of web giants.

We are not going to repeat here how clicking on « I join » in a Facebook event « Vegan Barbecue for Social Justice » raises many issues: it says much more about you than you can imagine, it gives a significant power to Facebook advertisers and locks the event community into a tool that will prevent it from being self-organized and thus from enduring. And that’s without mentioning the rules of use of these platforms, which can lead to a closing, without the least justification, from one day to the next, of a group or a communtiy, and of which the centralized structure forms a potentially unique portal for security services and pirates with bad intentions.

Mock-up of an Event page in Mobilizon

At Framasoft, we thought it was important to take the time to think about an alternative that could change the situation. We have just spent a few months, with the help of two designers (Marie-Cécile Paccard and Geoffrey Dorne) who haved interviewed many activists so as to better understand their digital practices. We looked at what a tool that would really empower individuals and groups could look like.

The tool that surveillance capitalism companies will not make

If you think about it, it’s massively constraining to create a tool that is just good for sucking up and selling data from all over the world…. As long as we do not need (or want) to track people or maintain an unfair economic model, we can imagine a tool that makes a difference.

1. A tool that, even if basic, sets us free

The last thing Meetup, Eventbrite or Facebook want is for us to do without them, take their place and create our own event publishing platform. This is the first of the freedoms Mobilizon will offer: to free people from those money-, data- and attention-grabing companies.

Of course, you might not be able to install it on a server yourself and create your own Mobilizon instance. But the fact that a community, a trade union, an NGO, a movement, a federation, that is, any collective can freely emancipate itself from data-hungry platforms, feels essential to us.

Along these lines, making the source code, the « cooking recipe » of the software, public is paramount to us: not everyone can read it, but it is a guarantee of transparency and openness. If the team that develops it makes choices that do not suit me, I can set up my own team to experiment with different design choices and another governance system.

2. A tool that emancipates by federating

But here’s the thing: if my university creates its MobilizedCollege instance on the one hand, and my climate movement creates its EcoMobilized instance on the other, do I need to create an account on each site to keep up with the planned gatherings?

No: it would be a huge strain on end-users. This is why we want Mobilizon to be federated: each instance (event publication site) powered by Mobilizon will then be able to choose to exchange with other instances, to display more events than « just its own », and to promote interactions. The federation protocol, based on the most widespread standard (called ActivityPub), will also allow, in the long term, to build bridges with Mastodon (the free and federated alternative to Twitter), PeerTube (alternative to YouTube), and many other alternative services.

However, the concept of federation is not a magic wand. On the contrary, it requires even more effort: displaying your moderation policy, communicating with the people registered on your server, choosing with whom you can federate or not, applying your legal obligations (or practicing civil disobedience)… An emancipatory Mobilizon should, in our opinion, facilitate these relationships between the people who open their instance to registrations, and those who entrust them with their data.

3. A tool that is, ideally, user-friendly

Ideally, Mobilizon not only frees us from Facebook events, but also frees us from its groups. And to have user-friendly groups, you have to imagine messaging tools, moderation tools, in short: many features that make us autonomous.

Because a user-friendly tool is a tool that gives us power, that gives us control. Thus, it is a tool that allows each group to organize itself as it wishes. Ideally, Mobilizon offers groups a space to display links to its digital collaboration tools, whatever they are, even google docs (but honestly, Framapad: it’s even better :p).

Another example of empowerment: if I want my family, who invites me to the youngest child’s birthday, to see my militant commitment (say for a pride march), but not my cultural activities (say folk dance), I must be able to control it. Ideally, Mobilizon allows each account to create multiple identities to partition its groups and activities as desired.

4. A tool that is sustainable and resilient in the long run

Software is a constantly evolving tool. Of course, producing a first stable version is a challenge in itself. But it is also the first step in a longer process, where we discover uses and practices that were not anticipated, that we can support.

There are already many possible evolutions for Mobilizon: facilitate geolocation and mapping, develop a mobile application, improve ergonomics and interfaces… What other ideas will our collective intelligence produce when Mobilizon is operational and used?

But here it is, maintaining and growing a commons requires care, time and attention. We must give ourselves the means, and at Framasoft, we hope that the support given to this project will show an enthusiastic supportive public, thanks to which we will be able to plan for the long term.

What resources are being used to produce Mobilizon?

Creating such a tool, with no other goal than to build a digital commons, requires time, involvement and resources. At Framasoft, we are convinced of the importance that Mobilizon can have, in the long term, for many communities. But we are already working on many projects and lack the time and money to do everything…. Thus, we will not get involved without a strong signal that this tool is desired.

One goal, 3 steps, 57 days to make a difference!

We have just opened a collection on joinmobilizon.org. We have given ourselves less than 60 days to know how well our approach will be supported. In concrete terms, the more you give, the more we will be involved in Mobilizon‘s development in the long term.

We have defined the following budgets:

  • 20 000 € – Free and basic Mobilizon, where we will cover our expenses and deliver the code and design work to the community, after the release of version 1;
  • 35 000 € – Emancipatory and federated Mobilizon, where we will also be able to implement the ActivityPub federation protocol, and all the tools that go with it, including a test instance, for demonstration;
  • 50,000 € – Ideal and user-friendly Mobilizon which, in addition to the rest, will directly include all the features we dream of for version 1 (groups, messaging, multi-identity, external tool displays).
  • Further – Sustainable and resilient Mobilizon, which development will be maintained by Framasoft beyond the V1 release, with advanced features.

From now on, and until July 10th, any donation made to Framasoft via the Joinmobilizon.org page will be attributed to the Mobilizon project. On July 10th, depending on the amount that has been reached, we will focus on developing the Mobilizon that you have supported. We plan to release a beta version in the fall of 2019, and a version 1 in the first half of 2020.

Mock-up of a Group page in Mobilizon

You have les than 60 days to determine our involvement

So we need your help. Together, we have less than 60 days to propose and explain this project to the associative, cultural and militant communities in France and abroad. Less than 60 days to convince them of the importance of supporting Mobilizon, without falling into the trap of easy shorthand like « it will replace Facebook » or otherwise « this is a revolution ».

It will therefore be necessary to take the time to speak, to exchange, to listen… to convince without marketing bullshit or claiming to be an authority. Because Mobilizon will not be a miracle instantaneous recipe: it is a first step towards more independence, an adventure that will evolve over time, and one that we wanted to start with you.

How far will we go? It is now in your hands… let’s Mobilize!