Windows 10, GNU Linux et Framapack : passez à la vitesse Libre !

La sortie d’un nouveau windows est toujours une belle nouvelle pour nous… C’est l’occasion de dire à notre entourage « quitte à devoir changer vos habitudes, pourquoi ne pas passer sous GnuNux ? »

Cet argument a beau faire mouche, il ne fonctionne pas tout le temps auprès des Dupuis-Morizeau (ça faisait longtemps qu’on n’avait pas parlé de notre sympathique famille-témoin Normande, hein ?). Qu’à cela ne tienne, on est parés à tous niveaux.

Image : blog de rmarquez
Image : blog de RMarquez 22

Microsoft, vous nous avez gâtés <3 !

Vous avez probablement lu une pléthore d’articles sur cette nouvelle sortie et les aberrations fonctionnalités qui l’accompagnent. Il faut dire que les arguments de vente et les choix stratégiques de la firme de Redmond sont autant de raisons de passer au Libre. Plutôt que de tout réécrire, voici un petit inventaire à la Prévert des raisons qui peuvent faire mouche…

Mais si vous voulez malgré tout rester sous Windows…

…on peut l’entendre ! Y’a des moments où on n’a pas le choix, pas l’envie, où on se sent pas les épaules… Essayer de vous culpabiliser sur ce point, ce serait juste créer un dogme, une morale, un « bien » et un « mal » se substituant à votre esprit critique.

Néanmoins, quitte à réinstaller Windows, pourquoi ne pas en profiter pour y utiliser un maximum de logiciels Libres ? Et ce n’est pas compliqué, pour cela, il y a Framapack !

L’équipe de Framasoft tient à chaleureusement remercier Pyves, un de nos framacolibris pour ce magnifique boulot réalisé sur RevealJS via les dessins de Gee. Cette présentation est sous licence CC-BY-SA, n’hésitez donc pas à la partager largement et librement autour de vous.

La voie est Libre !

Chez Framasoft, nous croyons à la politique du meilleur effort. Il peut être difficile d’effacer le M de GAFAM de sa vie, et d’arrêter Windows. Pourtant, les arguments contre son utilisation ne manquent pas… et si l’envie vous en prend, vous trouverez certainement une communauté près de chez vous pour vous aider à passer sous GNU/Linux et installer un système d’exploitation qui respecte VOS libertés.

Néanmoins, il est aujourd’hui très facile d’installer un maximum de logiciels Libres (donc qui respectent vos libertés à vous) sur votre ordinateur… C’est souvent le premier pas qui a permis à nombre de Linuxien-ne-s de cheminer sur cette route parfois longue, mais dont la voie est, et reste, Libre 😉




MyPads : troisième version admissible

Rappel des épisodes précédents : MyPads est un « plugin » qui permet à notre service en ligne Framapad (un outil en ligne de rédaction collaborative), d’organiser ses documents.

Pour savoir de quoi il retourne : http://fr.ulule.com/etherpad-framapad/

Cet article sur le Framablog fait partie des derniers d’une longue série présentant les avancées du développement de ce plugin. Voir https://framablog.org/tag/mypads/

Ainsi, cet article est (volontairement) plutôt technique, et non un article généraliste plutôt dédié au grand public comme habituellement sur le Framablog.

MyPadsDeux semaines après la seconde version admissible, en voici une nouvelle. Merci aux tests, retours, suggestions que certains d’entre vous nous ont envoyés. C’est grâce à ceux-ci que nous avons pu améliorer MyPads et commencer à anticiper les évolutions futures.

Changements depuis la RC2

Par ordre chronologique, voici la liste des changements depuis la RC2 :

  • Interface graphique Web
    • Amélioration du rendu pour l’élément HTML5 permettant de choisir la couleur par défaut employée au sein des pads.
    • Ajout d’une icône au niveau de la liste de ses groupes pour aller plus directement aux pads de chaque groupe.
    • Remplacement des termes ‘ASC’ et ‘DESC’ (pour ascendant et descendant) par des flèches pour le tri de ses groupes.
    • Mise à jour du titre de la fenêtre en fonction de la navigation de l’utilisateur.
    • Mise en avant de l’usage des emails au détriment des identifiants dans les créations de listes utilisateurs, invitation d’utilisateurs…
    • Correction d’un mauvais alignement des blocs groupe lorsque ceux-ci sont nombreux.
    • Icônes plus logiques en fonction des actions qu’elles entraînent (édition, écriture dans un pad etc.).
    • Correction d’un problème de duplication, dans le client Web et en affichage seulement, des utilisateurs en cas d’invitations multiples de la même personne.
    • Redirection propre avec message d ‘erreur, sur le client Web, si le groupe ou pad pointé n’existe pas en base de données (cas entre autres rencontré lorsque l’élément a été intentionnellement supprimé).
  • Anomalies et régressions
    • Correction de l’impossibilité de créer un pad sous etherpad si le nom donné via MyPads est trop long (régression amenée par l’usage d’identifiants humainement compréhensibles).
    • Correction d’un bug gênant dans certains cas d’invitations d’utilisateurs sur des groupes restreints, qui rendait l’affichage du groupe impossible dans le client Web.
    • Correction d’un souci au niveau des permissions en cas de pad privé avec son propre mot de passe au sein d’un groupe lui aussi contraint par mot de passe.
    • Résolution d’une anomalie à la première connexion après inscription, qui nécessitait que l’utilisateur recharge la page pour pouvoir continuer.
  • Améliorations
    • Usage de l’en-tête HTTP Authorization pour que le client et le serveur s’échangent le jeton d’authentification plus discrètement lorsque cela était possible.
    • Invitation d’utilisateurs rendue plus efficace avec l’option d’utiliser un bloc texte, avec une adresse mail ou un identifiant par ligne.
    • Redirection, en cas d’accès direct à un pad restreint ou privé, vers l’interface MyPads (notamment pour y saisir le mot de passe).
    • L’envoi de mail à partir du serveur utilise la langue sélectionnée par l’utilisateur lors de la création de son compte, et s’il n’y en a pas eu, la langue par défaut que l’administrateur a choisi pour MyPads.
    • La possibilité, en cas de vérification des emails activée par l’administrateur, pour un nouvel inscrit qui aurait manqué son mail de confirmation (sa validité étant limitée dans le temps), de se le voir envoyer à nouveau par la procédure de récupération de mot de passe.
  • Nouvelles fonctionnalités
    • Possibilité, pour l’administrateur MyPads d’interdire la création de pads en dehors de MyPads et son ajout dans l’interface d’administration de MyPads.
    • Migration de l’authentification de l’administrateur MyPads vers le nouveau système d’authentification et son système de jetons.
  • Générales
    • Quelques améliorations de la traduction.
    • Et bien entendu une part non négligeable des tests unitaires et fonctionnels ont dû être adaptés à tous ces changements.

Ce qu’il reste pour la version stable

En dehors de nouvelles anomalies à corriger, il ne reste, pour annoncer la version stable, que :

  • À améliorer la suppression des données du plugin. Aujourd’hui, si vous désinstallez MyPads depuis l’interface d’administration d’etherpad, toutes les données de MyPads sont supprimées. Il semblerait que ce comportement soit peut être trop radical et qu’il vaudrait mieux que les données ne soient effacées qu’après une action volontaire sous MyPads et non plus automatiquement à la désinstallation.
  • Donner la possibilité à l’administrateur de fixer un temps de validité pour les jetons d’authentification.
  • Ajouter davantage de traces pour le débogage au niveau du code serveur de MyPads.
  • Retravailler les feuilles de style de manière à les rendre plus aisées à modifier.
  • Améliorer globalement le style employé au sein du plugin.
  • Optimiser le chargement du code JavaScript de MyPads en le rendant plus compact.
  • Publier MyPads sur NPM de manière à ce qu’il soit installable directement depuis etherpad et non manuellement comme c’est le cas aujourd’hui.

Il est possible qu’une nouvelle fonctionnalité fasse exceptionnellement son apparition à la demande de Framasoft : l’envoi de mails groupés à ses listes d’utilisateurs pour faciliter le partage de groupes, pads publics ou sous mot de passe.

D’autres améliorations plus importantes sont prévues pour les versions ultérieures. Vous en trouverez trace dans notre espace gitlab et toute aide sera bienvenue pour les implémenter.

MyPads

MyPads RC3

Two weeks after RC2, here is a new release candidate. Thank you all for testing, giving us feedback and suggestions. By means of these, we’ve improved Mypads and begun to plan future developments.

Changes from RC2

Here is a list of changes by chronological order :

  • Web user interface
    • HTML5 input color render enhancement for pad author default color.
    • Icon addition on own groups list to be able to go more directly to group’s pads.
    • Replacement of ‘ASC’ and ‘DESC’ terms by up and down arrows for group ordering.
    • Window title updates according to user navigation.
    • Email emphasis to the detriment of logins into userlists creation, invitation…
    • Bad alignment fix for group blocks when there are many of them.
    • More meaningful icons depending on called actions (update, pad writing etc).
    • Duplication problem fix for users already invited.
    • Clean redirection with error message, in the Web client, if the group or pad is not found in database (scenario encountered for example when an element has been deliberately removed).
  • Bugs and regressions
    • Fix for etherpad inability to create a pad when the name chosen under MyPads was too long (a regression that come from human readable identifiers).
    • Fix for an annoying bug which happens with restricted groups and some invitations, that ends to an impossible group view.
    • Fix for correct permission when a private pad has its own password into a password-protected group.
    • Fix for a bug right after subscription : it was abnormally needed to reload the page to be able to interact with the client.
  • Improvements
    • HTTP Authorization header usage for a more discrete token exchange between client and server, when possible.
    • More efficient user invitation with an additional option : textarea block which one email address or login per line.
    • Redirection, from direct access to a restricted or private pad, to the MyPads interface (in particular to be able to enter a password).
    • Email sending from server now uses the selected language from the user or, if there is no, the default language chosen by the MyPads administrator.
    • In the case of emails check activated by the administrator, a fresh subscriber who have missed the confirmation mail (which validity expires), can have a new one from password recovery procedure.
  • Features
    • The MyPads administrator can forbid pads creation outside from MyPads and the option can be managed from MyPads administration interface.
    • MyPads administration has been migrated from old cookie authentication to the new token-based one.
  • Global
    • Translations enhancements.
    • And of course a significant part of unit and functional tests have been adapted to this changes.

Things to do before stable

Apart from new bugs to fix, the stable version only needs :

  • To improve plugin data removal. At the moment, if you uninstall MyPads from etherpad plugins administration, all MyPads data is erased. It seems that this behavior to be too drastic. A better way may be to remove data only after an intentional action from MyPads administration and no more an automatic hook after uninstalling.
  • Give the ability for the administrator to fix an expiration for authentication tokens.
  • Add more debug traces for the server part of MyPads.
  • Rework stylesheets in order to make them more readable and easy to update.
  • Globally improve the used style for MyPads.
  • Optimize JavaScript code loading by making it more compact.
  • Publish MyPads on the NPM registry for allowing direct installation from etherpad plugins administration.

We would like to exceptionally add a new feature (asked by Framasoft): grouped emails sending to your user lists with the stated goal to make easier groups, pads shares.

Other features and improvements are expected for next versions. You can see some of them in our Gitlab space. Any help will be welcomed.




Le Québec libre… c’est FACIL !

Que le détournement de la carte d’Astérix illustrant notre campagne Dégooglisons Internet ne vous trompe pas : quand on promeut le Libre en français, ce n’est pas simplement pour un petit hexagone, mais bien au profit de toute la francophonie.

C’est une des joies de nos internets : pouvoir partager des projets (et du code ^^ !) avec des personnes éloignées géographiquement mais proches aussi bien par la langue que par les valeurs.

Pour la prochaine Semaine Québécoise de L’Informatique Libre (du 19 au 26 septembre 2015), FACIL invite Framasoft à parler de ses expériences et de ses projets, mais surtout à échanger avec la communauté libriste du Québec.

Une occasion rêvée pour le Framablog d’ouvrir ses lignes à Mathieu Gaultier-Pilote, président de FACIL, afin de mieux présenter et connaître ce qui se passe chez nos ami-e-s d’outre-Atlantique…

Cliquez sur le logo pour découvrir la FACIL
Cliquez sur le logo pour découvrir la FACIL

Bonjour Mathieu, avant tout, peux-tu te présenter ?

Je suis Mathieu Gauthier-Pilote, 35 ans, travailleur autonome en informatique. Depuis quelques années, je suis chargé des projets numériques à la Fondation Lionel-Groulx, un organisme sans but lucratif dont la mission est de promouvoir la connaissance de l’histoire du Québec et des Québécois auprès du grand public, notamment via des séries de conférences comme « Dix journées qui ont fait le Québec » (2011-2013) et « Figures marquantes de notre histoire » (2014-). (C’est déjà tout en ligne sous licence libre pour la première série.)

Quand je ne suis pas occupé à la Fondation, je suis un militant du libre dans FACIL. Je m’implique beaucoup dans cet organisme depuis 2012.

Alors, nous ne sommes pas tous au fait des acronymes : qu’est-ce que FACIL ? Et qu’est-ce que la SQIL ?

Mathieu, arborant son T-shirt FACIL
Mathieu, arborant son T-shirt FACIL

FACIL, pour l’appropriation collective de l’informatique libre (FACIL), acronyme récursif d’une association québécoise fondée à Montréal en 2003. Au niveau de notre mission et de nos actions, ce qui ressemble le plus à FACIL en France c’est l’April. Côté ressources cependant, nous n’avons pas encore franchi le pas que l’April franchissait en 2005 en se donnant une permanence : nous ne sommes toujours que des bénévoles. Donc FACIL c’est l’April québécois d’avant 2005, mais en 2015. J’arrête avant que ça devienne compliqué. 😛

Énumérer quelques-unes de nos actions récentes en 2015 donnera une bonne idée de ce que nous sommes :

Qu’est-ce que la Semaine québécoise de l’informatique libre (SQIL) ?

C’est 9 jours intenses d’activités autour du libre. Grosso modo, c’est un phare allumé sur l’Agenda du libre du Québec dans l’espoir d’attirer des non initiés vers nous. 🙂 Le thème de la SQIL 2015 est «L’informatique libre au service d’une société libre».

Quelle est la situation du libre au Québec ?

Il faut être bien honnête : le Québec est dans la bataille pour le libre, mais les libristes d’Europe sont clairement mieux organisés qu’ici.

Côté positif, on peut dire que nous avons tous les éléments de base dans un milieu composé de militants, développeurs, entrepreneurs, chercheurs, politiques, juristes, associations, entreprises, écoles, médias, lieux, projets, événements, etc. Il faut maintenant que ce milieu se fréquente plus souvent, se fasse confiance et se donne les moyens de se développer en marchant dans la même direction (ou à peu près).

Pour résumer ce qui se passe côté logiciel libre au niveau du gouvernement du Québec, il y a un raccourci : https://web.archive.org/web/*/http://www.logiciel-libre.gouv.qc.ca

L’étude du défunt site http://www.logiciel-libre.gouv.qc.ca est fascinante. Il a vécu d’environ 2004 à 2007. On voit bien que les logiciels libres (et les normes W3C) s’installaient dans l’administration publique québécoise dans ces années-là. La disparition du site signale le début d’un long temps à peu près mort… jusqu’en 2011-2012 ! Un jour les historiens nous expliqueront quel espèce de sabotage a produit un tel désastre.

Quoi qu’il en soit, une deuxième période s’amorçait heureusement en 2011 avec une réforme législative et administrative au niveau de la «gouvernance et [de] la gestion des ressources informationnelles», l’apparition d’un portail de données ouvertes en 2012, la création d’un Centre d’expertise en logiciel libre en 2013, etc.

Le logiciel libre est-il solidement implanté au gouvernement cette fois ? Est-il en progression depuis 2011 ? Nous le souhaitons, mais il est difficile de le dire car nous avons peu de données objectives à analyser et nous en sommes toujours au stade des promesses politiciennes de projets à venir quand il ne s’agit pas des grandes annonces… pour des trucs déjà réalisés et bien connus. FACIL fera bientôt paraître (dans le cadre de la SQIL) une critique constructive de la stratégie gouvernementale en TI dévoilée par Québec en juin 2015. À suivre…

Au niveau municipal, il n’y a pas au Québec d’équivalent de l’ADULLACT et on parle beaucoup plus des « villes intelligentes» que de l’éthique du libre ces jours-ci.

Au niveau fédéral canadien, on est plusieurs années en avance sur le niveau fédéré québécois pour ce qui est du « gouvernement ouvert », des données ouvertes et (dans une moindre mesure) du logiciel libre.

Je me limite à ce bref aperçu.

Les plus curieux trouveront pas mal d’infos dans nos publications et dans notre wiki. 🙂

Cliquez pour découvrir le programme de la SQIL 2015
Cliquez pour découvrir le programme de la SQIL 2015

Peux-tu nous en dire plus sur la SQIL ? C’est un peu vos RMLL à vous ? Qui participe ? Quels en sont les temps forts ?

Ce n’est pas exactement les RMLL car ce n’est pas international et ce n’est pas non plus dans une ville donnée. C’est plusieurs lieux sur le territoire québécois en même temps. Toute activité en rapport avec le libre est la bienvenue dans le calendrier. À travers cet exercice qui revient chaque année, ce sont des liens entre les gens du logiciel libre, des ateliers de fabrication numérique, du libre accès aux publications académiques, des données libres/ouvertes, des ressources éducatives libres, etc., que nous essayons de tisser et de raffermir.

FACIL fait plus que simplement coordonner la SQIL : nous trouvons des partenaires pour organiser deux ou trois activités de la SQIL conçues pour les non geeks et plus susceptibles d’intéresser monsieur et madame Tout-le-monde, les médias, etc. Cela dit, c’est une diversité d’activités et de publics que nous souhaitons.

Cette année nous avons une très bonne diversité : des rencontres, des ateliers, des projections de film, des hackathons, des tables rondes, un colloque, un salon, etc.

Les temps forts ? Il y a naturellement la Journée internationale du logiciel libre (Software Freedom Day), qui inaugure la SQIL le samedi 19 septembre. L’autre temps fort, s’il faut en sélectionner juste un, c’est certainement (en tout cas de mon point de vue) la conférence que Pierre-Yves donnera sur les services libres de Framasoft le jeudi 24 septembre au Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal.

Côté histoire, je tiens à mentionner que la SQIL a été lancée en 2004 par Robin Millette, l’actuel vice-président de FACIL. Pour plus de détails, voir ce que nous avons déterré à ce sujet l’an dernier grâce à la machine fabuleuse d’Internet Archive.

Framasoft est invité à participer (merci !) : pourquoi ? Peinez-vous vous aussi à sensibiliser le grand public aux questions du libre ? Rencontrez vous des difficultés à expliquer pourquoi – et comment – se dégoogliser ?

L’an passé, pour la SQIL 2014, FACIL a invité Jérémie Zimmermann de la Quadrature du Net à participer à une table ronde intitulée « Internet après Snowden » à l’Université de Montréal. Nous avons bien aimé l’expérience et nous avons décidé de récidiver cette année encore avec la visite d’une autre personne/association de France. Nous avons choisi Framasoft entre autres parce que nous adorons l’initiative de la campagne « Dégooglisons Internet». Les libristes québécois pourront-ils venir en aide aux libristes gaulois dans la résistance à l’envahisseur ? Souhaitons-le ! Quelle forme cela pourrait-il prendre ? Cela reste à voir… Ce qui est certain, c’est que toute collaboration sérieuse devra obligatoirement débuter par une discussion autour d’une bière todo liste et en septembre 2015 nous allons en servir plusieurs à Pierre-Yves. 😉

Difficile de sensibiliser le grand public aux questions du libre vous dîtes ? Oui, incontestablement. Personnellement, je crois que nous serons à rebours de tout ce que font les GAFAM du monde tant que nous (les libristes convaincus) ne seront pas capables de dire aux gens normaux :

« Vous voulez acheter un téléphone, une tablette, un ordi, une liseuse, une imprimante 3D ? Achetez des appareils certifiés Respects Your Freedom dans l’un des magasins suivants. Des services numériques libres pour aller avec vos appareils libres ? Voyez le répertoire des services certifiés [insérer label ici] à l’adresse suivante.

Bref, je miserais sur la voie de la certification éthique pour les produits, services, compétences que nous offrons. Sans être la réponse à tout (loin de là), c’est aussi important à mon avis que le sont les appellations contrôlées pour ne pas se faire vendre de la piquette.

Je crois que depuis les révélations Snowden nous avons certes des défis nouveaux (ça va nous prendre obligatoirement du matériel libre et un réseau libre pour aller avec nos logiciels libres et nos services libres décentralisés et respectueux de la vie privée), mais aussi des avantages nouveaux très évidents : les gens normaux nous croient sans problème lorsque nous leur parlons de la surveillance de masse des agences de renseignement et des géants du numérique. J’ose croire que les gens sont de plus en plus conscients qu’il nous faut opérer une transition en masse vers quelque chose d’autre. C’est à nous de les attendre à l’autre bout, avec des solutions adaptées aux compétences réelles des utilisateurs et utilisatrices lambdas.

Les Québécois sont massivement dans Facebook et Google d’après les dernières enquêtes et il n’y a rien ici de comparable à Framasoft, alors nous partons de bien loin…

Qui sera la personne/association que vous inviterez pour la SQIL 2016 ?

C’est une SURPRISE !!! 😉




Framasoft fait sa rentrée (probablement près de chez vous)

Tout en travaillant d’arrache-pied à la suite de notre (modeste) plan de libération of ze monde, les membres de Framasoft se plient en quatre pour venir à votre rencontre aux cinq coins de l’hexagone et même au-delà !

Un septembre Francophone (mais pas que)

Pyg en Tux lors des dernières RMLL
Pyg en Tux lors des dernières RMLL

Framasoft invité au Québec ! Les idées du Libre s’échangent et essaiment partout où l’on partage la même langue et les mêmes valeurs… Ce qui n’empêche pas un de nos valeureux bénévoles de parler de nos projets dans la langue de Stallman… à Nantes ! Petit tour d’horizon d’un mois bien chargé :

  • Parisiennes, Parisiens, ce week-end, du 12 au 13 septembre, Fred, Kinou nous représenteront sur le village du Libre à la Fête de l’Huma, au Parc départemental Georges Valbon à La Courneuve (93)… mais ça vous le saviez déjà !
  • Ce week-end aussi, Pouhiou aurait dû participer à Alternatiba Toulouse (allées Jules Guesdes), mais un vilain virus pas du tout informatique le cloue au lit. Que cela ne vous empêche pas d’aller y saluer nos ami-e-s de Toulibre !
  • Du 18 au 27 septembre : Framasoft s’envole au Québec, à l’invitation de la FACIL, et afin de participer à la SQIL (qui sont un peu les RMLL québecoises) :
    • Samedi 19/09 à Montréal « État des services libres en 2015 », avec Pierre-Yves Gosset (alias Pyg)
    • Jeudi 24/09 de 17 à 20 H (toujours à Montréal, toujours avec Pyg) : Conférence Framasoft « Dégooglisons », suivie d’une table ronde sur les savoirs libres
    • Notre Pyg devrait même se faire interviewer (à confirmer) sur Radio Canada le samedi 19, à 13H (heure locale), dans l’émission « La sphère »
  • Le 24 septembre, à Paris (Be Coworking – 60 rue de la Jonquière, 17e) Fred participera dès 19H à une table ronde chez StoryCode Paris
  • Le 25 septembre, à Nantes Nicolas Loeuillet (développeur de Wallabag, et membre de Framasoft) participera au FOSSa et ce en anglais !
  • Les 26 et 27 septembre, place de la république à Paris, nous serons dans le Quartier du Libre d’Alternatiba Paris fièrement représentés par Fred et Kinou et au milieu des associations amies qu’on ne présente plus 😉
  • Et le 29 septembre, à Nancy : Pyg (fraichement rentré du Québec) participera à une table ronde « Internet : quel espace de démocratie ? » au forum POP-MIND (forum des musiques actuelles).

alternatiba paris

 

Un automne loin d’être monotone

Avant que la police des jeux de mots ne nous mette à l’amende pour ce titre forcément illégal, voici le programme (non exhaustif) des mois à venir, encore une fois dans la francophonie puisque nous passerons par la Suisse :




Les Connards Pros expliquent GAFAM : Apple

Dans notre volonté d’éducation populaire au Libre, il nous semble essentiel d’expliquer les rouages des géants du web (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, alias « GAFAM »). Voilà pourquoi Framasoft a décidé de reprendre les prochains épisodes du « Guide du Connard Professionnel » un MOOC versé dans le domaine public.

Le dimanche, c’est Bastardise !

Scénarisé par Pouhiou et illustré par Gee (mais dont le narrateur serait un certain « Octave Geehiou ») , cette parodie empreinte d’un joyeux cynisme est un de ces projets annexes, potaches et exutoires, qui naissent lors de rencontres Framasoftiennes. Vous pouvez découvrir et télécharger les anciens épisodes sur le site (hébergé par Framasoft ^^) à l’URL inénarrable : www.connard.pro

Nous ne reprendrons sur le Framablog que l’épisode de cette quinzaine (et des quatre suivantes) qui s’attaquent au quinté GAFAM (dans le désordre).

Nous vous souhaitons donc un bon dimanche de Connards 😉 !

Épisode 18 – Rappeler qui est le maître (GAFAM 1/5)

Les objets nous possèdent. Bien entendu, quand je parle de nous, je parle des autres. Ceux qui sont assez stupides pour abandonner cette vérité aux moines bouddhistes et aux hippies san franciscains : les objets nous possèdent, parce que les Connards y veillent. C’est une danse de tous les instants, un équilibre à trouver dans cette relation maître-esclave que nous nous plaisons à renommer « dessein de l’expérience utilisateur » ou « UX Design » en bon novlangue. L’informatique personnelle est le champ d’expression de tous nos recherches en Bastardises. Par exemple avant l’USB, votre vie ressemblait à ça :

18a

Puis est arrivé l’USB. Imprimante, souris, webcam, scanner, clavier, PDA, GPS, MP3, téléphone…

Un câble pour les brancher tous.

Un câble pour les relier.

Un câble pour les connecter tous et dans l’insertion vous faire chier, au pays des connards où s’étendent les profits.

Car si l’USB (ou son cousin le HDMI) vous parait si pratique, il nous a tout de meme fallu le créer avec un défaut de conception qui vous remette à votre place de client pas doué et impuissant : le fameux effet « gna j’arrive pas à le brancher, je retourne et mince c’est à l’envers, je re-retourne et cette fois ça y est. »

18b

Mieux que l’obsolescence programmée, l’impuissance programmée est la marque d’un système qui vous offre des récompenses futiles en échange de votre servitude. Car l’USB n’était qu’une première étape de cet éducation populaire à la servitude. Pour qu’un objet vous possède vraiment, il faut le concevoir  tellement fun, cool, hype, kawaii et swag que vous ne vous rendrez meme pas compte que vous n’en avez plus la maîtrise. Comme le dit l’adage d’un grand Connard : « Bâtir un empire sur l’impuissance programmée, c’est possible : il y a une application pour ça. »

18c18d

L’impuissance programmée est une question de mesure, de rythme. Tout se joue dans la progression. Il faut d’abord donner du « pratique » à votre cible (le pigeon-client de classe moyenne qui ne peut consacrer son temps à apprendre et qui va donc consacrer son argent à en avoir plus rien à foutre). Cette ergonomie, il faut la voir comme le lubrifiant qui fera passer votre maitrise de plus en plus grosse, de plus en plus profonde. Jusqu’à ce qu’enfin, vous possédiez le client sans même qu’il ne s’en aperçoive.

18e

Le summum actuel de l’impuissance programmée est l’assistante personnelle (disponible en voix masculine pour 0.99 € ou en voix de Yoda à 3.99 €) qui répond à toute les demandes vocales que vous lui ferez. il n’est même plus besoin de tapoter sa requête, votre machine vous répond à la voix… Cette bastardise est si prisée que toute la concurrence s’y est mise. Sans trahir le secret professionnel, je puis vous assurer que cet engouement des géants de l’informatique pour les assistant vocaux n’est pas une volonté d’offrir un meilleur service… Oui, c’est pratique, mais cela ne suffit pas. Afin de vous habituer à l’utiliser, les connards professionnels qui l’ont conçue ont eu le génie d’y programmer quelques traits d’humour.

18f

Téléchargez le pdf de l’épisode

Et rendez-vous dans 15 jours pour la suite !




MyPads : seconde version admissible

Rappel des épisodes précédents : MyPads est un « plugin » qui permet à notre service en ligne Framapad (un outil en ligne de rédaction collaborative), d’organiser ses documents.
Pour savoir de quoi il retourne : http://fr.ulule.com/etherpad-framapad/
Cet article sur le Framablog est l’avant-dernier d’une longue série présentant les avancées du développement de ce plugin. Voir https://framablog.org/tag/mypads/
Ainsi, cet article est (volontairement) plutôt technique, et non un article généraliste plutôt dédié au grand public comme habituellement sur le Framablog.

 

La première version admissible – Release Candidate – est sortie il y a dix jours. Un grand merci à ceux qui ont pris la peine de la tester et de nous faire des retours. Ces derniers ont conduit à une seconde version admissible.

MyPadsChangements depuis la RC1

Depuis le début de la semaine dernière et les premiers échanges :

  • Jusqu’ici tous les éléments de MyPads étaient dotés d’un identifiant unique aléatoire généré par la bibliothèque cuid. Efficaces et ordonnés, les identifiants ainsi générés avaient pour défaut principal d’être trop peu visuels et compréhensibles pour un usage en adresse web. Il a ainsi été décidé de passer à une génération empreinte de davantage de sens.
    Par exemple, un groupe nommé Affaires classées 312 aura maintenant pour identifiant affaires-classees-312-xxxxxxx. Les derniers caractères restent cependant aléatoires afin de ne pas imposer l’usage de noms uniques lors de la création dans toute l’instance. Ont été impactés par ce changement les groupes, pads, utilisateurs et listes d’utilisateurs.
  • L’email était d’ores et déjà obligatoire pour la création d’un compte utilisateur. Pourtant, il n’était pas forcément unique en base de données : seuls les identifiants devaient l’être. Ce choix avait été fait pour permettre de créer plusieurs comptes sur une même adresse mail. Nous avons souhaité revenir sur cet état de fait et de rendre les adresses elles aussi uniques, ce qui nous permet dorénavant :
    • au niveau des groupes restreints, d’inviter des utilisateurs ou de partager avec eux l’administration de ces groupes via leurs adresses email en plus de leurs identifiants;
    • pour le module de listes utilisateurs, également les emails en plus des identifiants;
    • enfin, le recouvrement de mot de passe se fait maintenant par la saisie de l’adresse email.
  • Lorsque vous invitez des utilisateurs, vous êtes maintenant plus clairement informés concernant ceux pour qui l’opération a réussi et ceux pour qui ce n’est pas le cas.
  • L’ensemble des éléments de MyPads possède aujourd’hui un champ contenant leur date de création, pour un tri plus fiable au sein de l’application.
  • Un bug gênant introduit par le changement récent de méthode d’authentification a été corrigé : en effet, un certain nombre de modifications concernant les comptes utilisateurs, par exemples les favoris, n’étaient pas reflétées au niveau du cache serveur, ce qui entrainait la perte des informations après un rafraîchissement manuel de la page.
  • Des correctifs concernant les traductions.
  • Une partie non négligeable des tests unitaires et fonctionnels ont dû être adaptés suite à ces modifications.

La suite

À court terme il est toujours important que cette seconde version admissible soit massivement testée et que les anomalies rencontrées puissent être rapportées dans notre espace Gitlab.

Vous pouvez maintenant tester cette version (dont seules quelques améliorations nous séparent de la version définitive) à l’adresse : https://mypads.framapad.org

Comme nous considérons l’application suffisamment stable, nous ne supprimerons à priori pas les données des pads créés à cette adresse (cependant, nous ne pouvons pas le garantir de façon absolue).

Note importante : si vous utilisez de comptes privés sur l’ancienne version d’Etherpad, nous vous invitons dès aujourd’hui à copier-coller le contenu de vos anciens pads dans de nouveaux pads créés pour l’occasion sur https://mypads.framapad.org

MyPads

MyPads RC2

The first MyPads release candidate version has been published more than a week ago. A big thank you to those who have spent some time to test and formalize some feedback. The latter have brought us to the second release candidate.

Changes from RC1

From the beginning of last week and first issues reported :

  • Until now all the MyPads elements had an unique random identifier, generated by the cuid library. Efficient and ordered, theses identifiers had a main problem : being no human readable for an URL usage. It has been decided to move to a more meaningful generation.
    For example, a group named Classed cases 312 now have for identifier classed-cases-312-xxxxxxx. The last characters are random in the purpose to not command unique names at creation across the whole instance. This change impacts groups, pads, users and and user lists.
  • Email has already been required for user account creation. However, uniqueness into database was not enforced : only the logins were. This choice has been made in order to allow multiple accounts creation with a same email. We have chosen to revisit our opinion and now MyPads requires unique email addresses, which allows :
    • for restricted groups, user invitation or administration sharing from email address in addition to their login;
    • in the user lists module, emails and logins too;
    • last, password recovery now ask for email address.
  • From now on user invitation, you are more clearly informed about those for who the operation has succeeded and those where it has failed.
  • All MyPads elements now handle a creation date field, allowing a more reliable ordering inside the application.
  • An annoying bug has been introduced with the recent authentication method change and has been fixed : actually number of changes around accounts, like bookmarks, were not reflected at the server cache level, and had for consequence data loss after manual reloading of the page.
  • Some corrections for translations.
  • A significant part  of unit and functional tests had to be adapted after these modifications.

Suite

Short-term it’s still important for this RC2 to be massively tested and that the encountered bugs can be reported into our Gitlab.

You can try this version (only few changes before final) here : https://mypads.framapad.org

As we consider the application stable enough, in principle we won’t remove data for pads and groups created at this domain (even so, we can’t absolutely guarantee that).

important note : if you have used private accounts on the old Etherpad version at Framapad, we invite you, as soon as possible, to copy paste your old pads content into new pads created on https://mypads.framapad.org




MyPads : version admissible

Après deux semaines de tests sur la bêta 2, nous atteignons aujourd’hui un nouveau palier et n’avons jamais été aussi proches de la version stable : nous vous présentons aujourd’hui MyPads version admissible (release candidate).

MyPadsDerniers travaux réalisés

Depuis le point du 30 juillet :

  • Comme prévu, la gestion de l’envoi de mails depuis MyPads avec
    • au souhait de l’administrateur, la vérification des adresses mails avant activation du nouvel inscrit;
    • une procédure de recouvrement de mot de passe;
    • la génération de jetons dont la validité est limitée dans le temps pour ces deux actions;
    • côté administration la configuration du serveur SMTP qui sera employé pour l’envoi des mails.
  • La possibilité de fournir des paramètres propres à chaque pad. Par exemple, dans un groupe sur invitation, il est dorénavant possible d’y créer un pad public ou en lecture seule. Dans un groupe protégé par mot de passe, vous pouvez créer un pad qui aura son propre mot de passe etc. Par défaut le comportement reste le même, à savoir que les pads héritent des propriétés de leur groupe parent.
  • L’ajout d’un champ facultatif de description pour chaque groupe.
  • Un certain nombre de corrections concernant les visibilités publiques et par mot de passe, notamment lorsque les pads ont des options différentes des groupes auxquels ils sont rattachés.
  • Quelques améliorations concernant les traductions.

Plus récemment, une refonte conséquente de l’authentification a du être entreprise. L’un des plugins d’etherpad, dont nous avions parlé en semaine 17, a la fâcheuse tendance à empêcher le fonctionnement de MyPads. Ce comportement s’est avéré aléatoire en fonction de la base de données utilisée par l’instance et le temps que celle-ci mettait à répondre après le lancement d’etherpad. Il faut dire que les plugins etherpad sont lancés suite à un événement global et que nous ne pouvons à notre connaissance pas contrôler leur ordre de lancement. Pour passer outre, il a fallu initialiser MyPads plus tôt, ce qui a empêché ce dernier de se brancher sur le système de sessions utilisé d’etherpad. C’est pourquoi, afin de garantir un fonctionnement sans conflit, il a été nécessaire de passer d’un système d’authentification simple en local vers un système à jetons,  JSON Web Token, mais toujours au travers de la bibliothèque passportjs.

L’aboutissement

Cela fait un peu plus d’un an que le projet MyPads a été financé. Le développement, dont le début était prévu pour novembre, a été reculé à février de cette année et la charge de travail initialement prévue a été largement dépassée, en partie en raison d’une mésestimation du travail nécessaire pour créer un tel plugin pour Etherpad (ce type d’extension étant rare) et de bonus vis à vis du cahier des charges initial, ajoutés gracieusement par le prestataire. Ce dernier s’étant engagé, le dépassement est resté à sa charge et le plugin ne coûtera pas davantage que ce qui était prévu. Notez que Framasoft n’a de son côté pas souhaité appliquer des pénalités pour les retards constatés (MyPads, une fois le développement repris en février, devait être publié avant la fin du mois d’avril).

Quelques chiffres : MyPads, c’est aujourd’hui un peu plus de 13.000 lignes pour 10.000 lignes de code. Les deux tiers de ce total sont consacrés aux tests unitaires et fonctionnels du plugin. En tout, le logiciel aura vu passer un peu moins de 80.000 lignes – ajouts et suppressions – dont une faible partie provient des dépendances et le reste de refactorisations du code.

De nouvelles tâches sont prévues pour les mois à venir mais il ne devrait plus y avoir d’ajout avant la version stable et la mise en production sur les serveurs de Framasoft.

Testez

Merci à ceux qui ont déjà fait l’effort de tester MyPads. Pour cette toute dernière ligne droite, nous avons à nouveau besoin de vous. MyPads a été installé sur notre instance bêta. Plus cette version sera utilisée et plus les anomalies rencontrées seront rapportées, moins il y aura de mauvaises surprises pour le déploiement et l’utilisation par tous. Ceci est prévu dans à peine quelques semaines.

MyPads

MyPads : release candidate

After two weeks of beta 2, today we reach another step and we’ve never been so close to release: here we have MyPads RC – release candidate.

Last progress

Since our last point:

  • As planned, email sending management into MyPads with
    • as the administrator desires, email addresses checking before subscriber account activation;
    • password recovery procedure;
    • token generation with a time limited validity for both actions;
    • on the plugin administration,  SMTP server configuration.
  • The ability to opt for pad personal parameters. For example, in a restricted group, it is now possible to create a public pad  or a readonly one. In a password-protected group, you can add a pad with its own password etc. By default, behavior stays as before : pads inherit their properties from their parent group.
  • An optional description field for each group had been added.
  • Some bugs around public and private visibility have been fixed, in particular when pads have their own properties.
  • Some enhancements on translations.

Recently, a substantial rewriting of the authentication system has been made. One of the etherpad plugins, which we talk about into week 17 point, has a nasty tendency to prevent MyPads to work. This behavior has been randomly experienced, depending on the database used by the instance and the time it needs to setup after etherpad launch. Etherpad plugins are called through a global event and we can not, as far as we know, control their order. To disregard, we had to setup MyPads sooner, what prevents it to correctly plug with the session system used by etherpad. That’s why we decide, to secure functioning, to migrate from a simple local authentication to a token system, JSON Web Token, but still with the help of the passportjs library.

Completion

MyPads crowdfunding campaign has ended more than a year ago. Development, which has been initially expected on November, has been delayed to February and the predictable workload has been overstepped to a great extent. Reasons include a wrong initial estimation of needed work to create such a plugin (this kind of extension is rare into etherpad ecosystem) and some bonus features regarding the specifications; features added free of charge. The contractor has been engaged to complete the plugin, so the overload is on him and the plugin won’t cost more than expected. Note that Framasoft has not wanted to apply some fees for the delays (MyPads, once the development starts again in February, has been announced to be published before the end of April).

Some numbers : MyPads today represents a little more than 13,000 lines for 10,000 lines of code. Two thirds has been dedicated to unit and functional testing. In all, the plugin has regrouped a bit less than 80,000 lines – additions and deletions – including a little part from dependencies and mainly code refactorizations.

New features are planned next monthes but it won’t be any addition before stable version and deployment on the Framasoft and Framapad servers.

Tests

Thanks to all who have already took some time to test MyPads. For this last home straight, we need you, again. MyPads has been installed on our beta instance. More this version will be used and bugs will be reported, less we got bad surprises in a few weeks, when MyPads will be published and installed publicly.




Apple bloque les pubs sur iOS… pour son bien.

Que l’on considère la publicité en ligne utile ou néfaste, qu’on l’ignore ou qu’on la bloque, il est important de se rendre compte des stratégies mises en œuvre par les géants du net (les GAFAM pour les intimes) pour contrôler cette manne et comprendre l’influence qu’a cette guerre sur le Web ouvert.

Eric Lawrence nous explique ici celle d’Apple, traduit par l’équipe de Framalang.

Dommage collatéral

Source : http://textslashplain.com/2015/06/10/collateral-damage/

Traduction : egilli, Piup, andionuma, amaha, sinma, goofy, Obny

 

iSiphonne
Modifié par Obny à partir d’une image par Kelvinsong (CC-BY).

La plupart des utilisateurs du Web tolèrent les pubs ; beaucoup la haïssent avec la passion dévorante de mille soleils. Il existe beaucoup de bonnes raisons pour lesquelles les utilisateurs n’aiment pas les pubs (elles dégradent les performances, la sécurité et la vie privée) ainsi que des reproches moins universels et plus discutables (par exemple, elles sont pénibles, la valeur des services que l’on obtient en échange est contestable, etc.).

Apple, une entreprise qui tire environ 80 % de ses revenus de produits basés sur iOS (son système d’exploitation, NdT), a annoncé récemment que iOS 9 forcera l’usage de son interface de programmation pour le filtrage des publicités dans le navigateur Safari.

De plus, et c’est probablement une pure coïncidence, le seul vrai concurrent d’Apple et iOS tire environ 90 % de ses revenus de la publicité.

Si vous trouviez déjà agaçantes les fenêtres d’invitation qui vous demandaient « Installez notre application » sur les sites web, imaginez ce qui va se passer quand seules les applications natives pourront afficher des publicités de façon fiable ! Il n’y aura probablement plus de lien « Non merci », en particulier quand le site détectera que vous utilisez un bloqueur de publicités (cf. l’article en anglais sur l’évaluation des mécanismes de blocage, NdT).

Récapitulons :

  • Les sites web se chargent (temporairement) ≃40 % plus rapidement sur iOS ? Apple et ses utilisateurs sont gagnants.
  • Les sites web sont obligés d’avoir recours à des applications natives pour être payés ? Apple est gagnant.
  • Les sites d’information sont obligés d’utiliser l’application Apple News pour être payés ? Apple est gagnant.
  • Les revenus de Google diminuent inexorablement ? Apple est gagnant.
  • Les sites financés par la publicité et qui ne peuvent se payer une application native ? Dommage collatéral.
  • Le web ouvert ? Dommage collatéral.

C’est un plan résolument brillant.

Lors de son procès pour abus de position dominante, Microsoft était accusé d’essayer d’« asphyxier Netscape ». Cet été, Apple posera négligemment sa main sur la pompe à fric de Google.

On ne peut guère prédire comment cela finira, mais des dommages collatéraux semblent inévitables.

 

Note :

Suite à de nombreuses réactions concernant l’article original, l’auteur a tenu à y répondre dans un autre article (en anglais).