Partenariat Free Framasoft autour des logiciels libres

Classé dans : Framasoft | 29

Copie d'écran - Portail Free - Logiciels Libres - Logo

Framasoft a pour principal objectif de « faire connaître et diffuser le logiciel libre au plus large public ». C’est pourquoi lorsque le fournisseur d’accès à Internet Free nous a contacté en juin dernier pour nous inviter à nous occuper gracieusement de la partie logicielle de leur nouveau portail en train d’être mis en place, nous avons étudié la proposition avec beaucoup d’attention.

On s’est d’abord demandé si un tel partenariat était effectivement susceptible d’élargir l’audience potentielle du logiciel libre francophone. Quand bien même ses trois millions d’abonnés et des brouettes (autrement appelés « freenautes », les abonnés pas les brouettes) ne visitent pas forcément le portail, la réponse était évidente. On s’est ensuite posé la question de « l’image » de Free, cette fameuse image qui peut faire ou défaire la réputation des sociétés (partenaires inclus !). Là réponse était toujours affirmative mais moins unanime. FDN mis à part, nous savons que certains abonnés entretiennent parfois des relations conflictuelles avec leur FAI et Free n’échappe pas à la règle, de plus l’épisode de la freebox a joué en sa défaveur au sein de ladite « communauté du libre ». Il n’en demeure pas moins qu’il nous a semblé que Free, indissociable de l’avènement d’internet en France et qui a maintes fois affirmé son attachement aux logiciels libres, conservait globalement l’estime des internautes, à commencer par la nôtre.

Mais ce qui nous a surtout convaincu de nous engager avec Free, ce sont les conditions mêmes de ce partenariat (non, non, aucune espèce sonnante et trébuchante dans la transaction, voir ci-après). Ils nous ont dit qu’ils souhaitaient, via leur nouveau portail en construction, offrir un réel « service logiciel » aux « freenautes » et qu’ils avaient pensé à nous pour ce faire. Flattés nous fûmes mais pragmatiques et, espérons-le, cohérents nous sommes. C’est ainsi que contrairement à la proposition initiale, nous avons insisté pour que ce service porte le doux et évocateur titre de « logiciels libres » avec toutes les conséquences que cela implique (parti-pris assumé conjointement par Free, absence d’informations sur les logiciels propriétaires, etc.). D’accord, nous ont-ils rétorqué, et c’est même pour cela que l’on a fait appel à vous. A partir de là, banco, le partenariat s’annonçait sous les meilleures auspices parce que je ne sais pas vous mais nous ça nous fait quelque chose de voir apparaitre par deux fois « logiciels libres » dès la page d’accueil du nouveau portail de Free fraichement mis en ligne il y a deux jours de cela.

Copie d'écran - Portail Free

Plus concrètement, il est donc proposé aux « freenautes » une entrée « logiciels libres » qui pointe sur une rubrique dédiée déjà bien étoffée dont nous avons la responsabilité éditoriale (et que nous gérons techniquement avec Free à l’aide de flux XML issus de notre propre réseau ou bien spécialement créés pour l’occasion). Nous vous demandons patience et indulgence pour ce premier jet car cela s’est fait un peu à l’aveugle en plein été et nous sommes conscients qu’il reste un bon paquet de petites choses à améliorer dans tous les coins (comme par exemple la mention explicite des licences libres des contenus, là encore avalisée par Free).

Nous en profitons d’ailleurs pour lancer un fébrile mais vibrant appel à venir nous rejoindre sur ce projet car nous manquons de ressources humaines. Le but sera justement de commencer par améliorer l’existant dans son ensemble et nous organiser pour assurer régulièrement une mise à jour pertinente du portail. Ajoutons que ce faisant c’est le contenu même du réseau Framasoft que nous serons amené à bonifier puisque l’un est souvent lié à l’autre. Ajoutons enfin que c’est potentiellement un véritable et passionnant petit travail de veille francophone sur le libre qui est ici proposé. Si vous adhérez à ce projet et souhaitez en être, merci d’écrire à projet-free AT framasoft.net et… merci tout court !

Quant à la question financière évoquée plus haut, elle est vite réglée puisqu’il n’y en a pas. C’est ainsi que la chose nous a été présentée et c’est ainsi que nous l’avons acceptée en toute connaissance de cause. Doit-on néanmoins crier « haro sur le baudet » puisque nous offrons ainsi à Free l’occasion de (re)dorer son blason avec du contenu obtenu à moindre frais (qui plus est souvent encadré par des bannières publicitaires) ? Nous avons conscience de cette éventuelle interprétation. Tout partenariat est une convergence mais aussi un compromis. Mais dans la balance il y a le fait que derrière Free il y a tout plein de « freenautes ». Il y a la certitude de sensibiliser aux logiciels libres une audience différente et d’une autre amplitude que celle de notre propre réseau, tout en contribuant au passage, et ce qui ne gâte rien, à nous faire mieux connaître. Il y a enfin la très concrète prise de position de Free en faveur de la promotion des logiciels libres (qui nous fait dire en interne et « en potache » que Free porte ainsi mieux encore son nom). Parce qu’accepter d’accoler en toutes lettres l’adjectif « libre » aux logiciels, ça n’est pas rien. Parce que nous faire confiance et nous laisser a priori entière latitude éditoriale au sein même de leur propre site ça n’est pas rien non plus. Vous en connaissez beaucoup vous des gros portails qui hébergent des articles comme Lorsque vous démarrez votre ordinateur vous vous engagez politiquement ?

Doit-on cependant en conclure, ouvrons rapidement la parenthèse pour mieux la refermer, que Framasoft n’a pas besoin de sous ? Malheureusement non (et nous aurons l’occasion d’y revenir très prochainement). Mais ce n’est tout simplement pas avec ce partenariat que nous comptons remplir les caisses d’un projet dont la présence de permanents est désormais devenue indispensable de part la dimension prise par notre réseau.

Toujours est-il que nous remercions déjà sincèrement Free pour leur confiance, leur écoute et leur flexibilité. Et nous souhaitons longue vie à ce portail Free des « logiciels libres » qui, espérons-le, apportera une réelle et originale valeur ajoutée aux visiteurs en général et à la communauté des « freenautes » en particulier. Communauté que nous saluons par la présente et avec qui nous sommes ravis de collaborer.

Copie d'écran - Portail Free - Logiciels Libres

29 Réponses

  1. Alexandre

    Excellente nouvelle, félicitations !

    Avec tout ce que vous faites ce serait bien le diable si vous ne trouviez pas des soutiens financiers (bon ok faudrait aussi que les banques arrêtent de déconner).

    En tout cas, je note que… Free is not evil ! loin de là même :-)

  2. Bonjour à tous,

    À noter aussi que si pour le moment, la sélection de logiciels mis en avant n’est pas forcément la plus adaptée aux internautes qui découvriraient le logiciel libre (distributions et logiciels spécifiquement pour GNU/Linux), et ce, pour les raison évoquées plus haut par aKa, nous travaillons activement à une liste de logiciels plus adaptée.

    Pour que ce partenariat puisse effectivement servir notre but : être une porte d’entrée (de plus) vers le logiciels libre ;-).

    Cordialement,

    Totomatisme.

  3. Gabriel F.

    Un accord qui ne remplit pas la gamelle mais un accord malin et concret.

    Bravo à Framasoft pour la négo parce que c’est effectivement pas rien d’avoir ainsi mis l’accent sur le logiciel libre.

    Et bravo à Free d’avoir choisi un tel partenaire et de lui faire confiance comme ça.

    ps : mieux vaut être nombreux à dire merci à Free pour leur courage de mettre ainsi en avant le libre et de laisser Framasoft tranquillement écrire dans le portail, comme ça si ça leur prend ils y réfléchiront à deux fois si un jour ils décident de revenir en arrière :-)))

  4. Karl Meyer

    Bravo aux deux F !
    (et bon courage pour le boulot)

    En plus pour moi le simple fait que Free accepte que vous citiez FDN et l’histoire de la Freebox et de la licence GPL est un signe positif.

  5. baboon

    Excellente nouvelle !

    Effectivement la rubrique "logiciel libre" en page d’accueil, c’est terrible ! Je pense que c’est une bonne chose pour la promotion du logiciel libre !

    Courage aux petites mains cachés derrière tout ça, et bien joué à vous !

  6. Résine

    Et ben si tous les autres FAI pouvaient faire de même !!! ( orange, ah non ils sont affilié à Microsoft suis je bête !!! )

    Toutes mes félicitations pour vous et votre équipe.

    Si vous pouvez mettre sur le portail de Free, un bouton " don" ça serait bien. MAIS un visible !! pas un caché dans un coin en tout petit !!!

  7. MoooRICE

    On peut faire la fine bouche aujourd’hui mais si on se projette en arrière, c’est tout de même une sacrée avancée pour le logiciel libre que de se retrouver ainsi affichée et assumée.

    Et c’est d’autant plus facile qu’il y a désormais plein de logiciels libres de qualité couvrant toute la gamme.

    Franchement c’est super pour le logiciel libre, pour Framasoft et c’est stratégiquement bien vu de la part de Free (au delà d’avoir trouvé du contenu "à l’oeil") parce que la boite continue d’être perçue comme différente des autres FAI.

  8. jouxtan_65

    Ouais bin qu’ils en profitent dans la foulée pour régler cette question des éléments sous licence GPL de la Freebox.
    C’est pas compliqué pour eux et pour le logiciel libre ça signifie beaucoup puisque rien moins que le respect de la licence.

    Bravo à Framasoft quand même, hein !

  9. Derviche Tourneur

    A diffuser cet article "Lorsque vous démarrez votre ordinateur vous vous engagez politiquement" !
    Je connaissais pas et je trouve qu’il résume parfaitement bien la situation et une situation qui dépasse le logiciel libre stricto sensu et c’est très bien comme ça.

    Conclusion parodique : Lorsque Free signe un partenariat avec Framasoft il s’engage politiquement (à moins que ce ne soit le contraire).

    /clin d’oeil/

  10. "qui nous fait dire en interne et « en potache » que Free porte ainsi mieux encore son nom"

    Oui, il vaut mieux qu’ils fassent passer leur nom comme free as in freedom, parce que ça fait longtemps qu’on s’est rendu compte que leurs services ne sont pas gratuits 😛

  11. Hyathus Bertrand

    Moi je trouve que ça ouvre des portes (pas des fenêtres) au Libre, à Framasoft et à Free, et c’est une p*** de bonne nouvelle !

    C’est vrai qu’il y a déjà de bonnes choses dans ce portail mais c’est vrai aussi que ça reste très perfectible. Courage donc, moi malheureusement je n’ai pas de temps à vous consacrer.

  12. Excellent nouvelle !
    Bravo à Free d’avoir fait cette très honorable proposition et bravo à Framasoft d’avoir décidé d’accepter.

  13. Bravo pour cette nouvelle, j’ai choisit Free comme FAI en partie pour le support qu’il fait pour les logiciels libres et j’en suis très heureux.

    Bonne continuation

  14. strates

    Bravo à framasoft et à free!
    Génial comme vitrine pour le logiciel libre.
    Merci à vous.

  15. loutre

    Excellent ! et je vois que sur le portail il n’y a pas que des logiciels pour Windows, mais aussi GNU/Linux, Gnome, etc.

    Je trouve ça beau, je verse ma larme !

  16. Excellente nouvelle ! free est le plus libre de tous les operateurs internet…

    De plus le portail est maintenant beaucoup plus lisible.

  17. fero14041

    Oui effectivement c’est une bonne nouvelle pour 1) Free, 2) Framasoft, 3) le libre francophone. Et donc félicitations aux heureux pacsés.

    Mais je suis un peu sceptique sur l’absence de rémunération. Que Free ne fasse pas de don passe encore, mais qu’ils n’embauchent pas de personne, même à mi-temps, pour maintenir cette partie de leur site me paraît très limite: de mon point de vue (tout relatif) ils ont trouvé à délocaliser une partie de leur boulot, en France et pour rien – mieux que l’Inde…

    Bien, mais pourrait mieux faire.

  18. Razenol

    Tout à fait d’accord avec fero14041.

    Ce partenariat c’est bien mais si Free avait mis la main à la poche pour Framasoft (et donc pour le logiciel libre) cela aurait été encore mieux.

    Peut-être que si nous sommes nombreux à le demander…

  19. michel78

    Plus c’est gros, plus ça passe … malheureusement, on le vérifie encore ici.
    Rappel : Free est le FAI qui a (de très loin) la plus forte proportion de plaintes, qui emploie essentiellement de la "main d’oeuvre à bas prix" comme on dit pudiquement (esclavage moderne est plus explicite) … on est loin des valeurs du libre, on est même carrément à l’opposé.
    De plus il est assigné en justice à cause … d’un "détournement" de logiciels libres.
    Autant s’associer à un criminel multiréciviste en cours de peine pour réformer le système pénal.
    "Free, indissociable de l’avènement d’internet en France" ; là, c’est avoir la mémoire courte, car il y avait une bonne dizaine de FAI en France lorsque Free a débarqué.
    La page d’accueil du portail de Free ferait la part belle aux logiciels libres, mais la voie la plus naturelle pour accéder aux sites de Free est http://www.free.fr/ ; et là, que dalle …
    "a maintes fois affirmé son attachement aux logiciels libres" ; ah bon ? Il n’y a pas si longtemps (moins d’un an), 90% des références allaient vers des logiciels propriétaires, et il y avait même des liens directs pour les acheter. Mais on a bien des opérations pour reconstituer son hymen, alors …
    Free accepte que ces pages sur le logiciel libre soient rédigées par des "framasoftiens" ; Free est bien bon d’accepter qu’on travaille bénévolement pour eux (merci patron !) … au détriment de Framasoft.
    Framasoft est maintenant largement connu comme portail d’accès aux logiciels libres ; si Free voulait redorer son blason en devenant, par exemple, un "portail" pour les logiciels libres, il pouvait :
    – Construire son "Framasoft" interne, mieux que Framasoft, en employant des esclaves indiens
    – Acheter Framasoft, mais il aurait fallu casquer
    Free a trouvé beaucoup mieux : c’est Framasoft lui-même qui va se saborder (gratuitement) en créant un "Framasoft bis" sur le site de Free.
    Une fois le site au point, on pourra virer ces emmerdeurs et effacer les propos gênants.
    En attendant on finance le peu de moyens nécessaires avec la pub sur le "Framasoft bis".
    A l’heure où le libre prend ses distances avec Google (il était temps !), Framasoft s’associe à Free (qui ne vaut pas mieux que Google).
    Triste nouvelle …

  20. Kevin Loriot

    Je suis d’accord avec mal de critiques de michel78 à ceci près que l’on ne peut nier que c’est quand même le logiciel libre qui sort gagnant (à défaut peut-être de Framasoft).

    Le meilleure manière pour Free de faire taire ces critique serait de donner un peu de sous à Framasoft oui. Ce serait bien pour eux et bien aussi pour l’écosystème du libre.

  21. Julien 33

    Faisons tout en sorte que Free ne soit pas gratuit pour Framasoft !!!

    Michel voit le verre à moitié vide mais du côté du plein c’est quand même une grosse avancée. A quand un portail du libre sur Orange ou le site de TF1 ?

  22. Adrien Gayard

    Michel 78, c’est pas pour prendre la défense de Framasoft, enfin si quand même un peu, mais ta prise de position est in my humble opinion caractéristique de ce que l’on peut appeler les "puristes" d’un mouvement quel qu’il soit.

    Quand un mouvement se crée au départ on est entre amis et tout va bien. Puis à mesure qu’il se développe il se confronte "à la réalité" c’est-à-dire au monde extérieur. Et alors en son sein on trouve ceux qui sont prêt à faire des incontournables compromis pour toucher une plus large audience et ceux qui sont plutôt sur un ligne "gardien du temple" et qui pensent qu’on peut perdre son âme (ou se salir les mains) à mettre de "l’eau dans son vin". Entre ces deux "courants" il peut même y avoir conflit passager c’est fréquent (ou carrément scission parfois).

    Ce genre d’évolution se retrouve pas mal dans les mouvements politiques mais peut-être aussi ici dans celui du logiciel libre. Que Stallman, Debian, etc. jouent ici les gardiens du temps, perso ça me va très bien. Mais que d’autres se mouillent pour faire avancer les choses ça me va également très bien.

    Framasoft a commencé avec du libre sous Windows. On aurait pu alors leur faire le procès de faire le jeu de "l’ennemi", d’être contre-productif, de pousser à rester sous Windows, etc. Or dans la pratique je ne pense pas que cela a été le cas et je crois qu’on peut dire que Framasoft a bien plus favorisé le libre qu’il ne l’a desservi (suffit de lire ce blog de toutes les façons). Nombreux sont je crois les gens qui ont découvert le libre via Framasoft et qui sont aujourd’hui sous linux.

    OK, ils sont peut-être sous Ubuntu. Et tu me diras peut-être, puristes que tu es, que ce n’est pas une distribution libre (à causes des pilotes proprio, etc.). Il n’empêche qu’Ubuntu est l’une des choses qui soient arrivées de mieux au libre ces dernières années pour moi.

    Les puriste d’un mouvement ont souvent peur de sa démocratisation consciemment ou non. Parce que tant que le mouvement est petit on connait l’ivresse et la vanité d’être "entre nous", d’avoir raison et de pouvoir tranquillement critiquer les autres. Pour certains ça donne même un sens à leur vie. Mais si un jour ce mouvement est reconnu et accepté par la majorité alors il se dilue et disparait en tant que mouvement. Pour les pionnier c’en est alors fini de leur combat. Ils ont gagné mais ils doivent alors faire le deuil de ces "premiers temps héroïques".

    Et comme ils ont cette peur en eux, ils se positionnent en critique dès qu’une initiative va dans le sens de l’ouverture au plus grand nombre qui, je me répète, implique de devoir faire des compromis surtout au début.

    Framasoft a osé Windows et il ose Free (qui n’est pas une asso 1901 pleines de vertus mais une grosse boite capitaliste). Moi je dis bravo et je dis d’autant plus bravo qu’il va devoir se confronter à des gens comme toi. C’est l’histoire des omelettes et des oeufs. On verra bien ce qu’il adviendra et rien ne dit que Free ne finira par les soutenir aussi financièrement un jour d’ailleurs.

    Désolé c’était un peu long et un peu décousu, j’admets. C’est que je suis aussi militant politique et que j’ai constaté ce que je raconte là et j’ai souvent vu les "radicaux" critiquer fortement les "réformateurs" parfois même plus vivement que ceux qu’ils sont sensés "combattre" ensemble.

    Adrien le framaphile :-)

  23. Zean Fi

    Faut pas exagérer non plus. Si j’ai bien compris Framasoft reste libre (sic) de mettre ce qu’il veut dans son portail LL. Il serait même d’autant plus libre qu’il n’y a pas d’accord financier. Imagine qu’il y ait plein d’accord comme ça (càd "logiciels libres) sur plein d’autres gros portails, on s’en porterait pas plus mal non ?!

  24. @michel78

    Comme il est rappelé en début de l’article, l’objet de Framasoft est « faire connaître et diffuser le logiciel libre au plus large public ».

    Est-ce que l’on reste "dans les clous" avec ce partenariat ? Nous pensons que oui.

    Est-ce que l’on prend un risque en ayant accepté ce partenariat dans ces conditions ? Oui également, comme vient justement le rappeler ton intervention.

    Que Free ne fasse pas l’unanimité ce n’est guère étonnant surtout pour un FAI. Mais pour ce qui nous concerne et comme il est dit plus haut la société conserve une image qui rendait possible un tel partenariat surtout si il était clairement spécifié qu’il se limitait à l’univers du libre.

  25. @michel78

    Il y a aussi des gens pour refuser le portage de logiciels libres Linux sous Windows, sous prétexte que les gens vont rester sous cet OS. Perso, je ne le pense pas, je crois qu’au contraire, c’est le tremplin qui permet de basculer.

    Mais chacun est libre de ses pensées et de ses choix. Je respecte celui de Framasoft concernant le partenariat avec Free, même si je ne m’y associe pas comme participant.

  26. Bonjour.

    A propos de ce rapprochement Free-Framasoft, je suis client chez le premier et utilisateur de logiciels libres depuis quelques années maintenant, et franchement je partage exactement l’avis de michel78.

    Qu’une entreprise chapeautée par une holding dont le chef historique a commencé dans le marché du sexe décide de promouvoir le logiciel libre, c’est une excellente chose. Mais elle a tout à prouver, à commencer par la libération de son produit phare.

    Quant à Framasoft, c’est pas le site web communautaire qui se targue de "faire découvrir le logiciel libre au plus large public", alors que sorti d’Ubuntu et de Mandriva y’a plus personne ? Si vous voulez un exemple précis, cherchez un système de la famille BSD, vous n’en trouverez qu’un seul, PC-BSD, dans la section dédiée aux distributions linux (sic), qui est largement minoritaire et issu d’un autre BSD, qui lui n’a même pas l’honneur d’une fiche.

    Pour répondre à Adrien Gayard, qui traîte de puriste dès qu’on ose ne pas partager l’enthousiasme de certains, non, Ubuntu n’est pas la meilleure chose qui soit arrivée au monde du logiciel libre. Que ce soit en terme de technique ou en terme d’image (présence de logiciels fermés), Ubuntu, qui fait certes beaucoup de bien en abaissant le niveau de la marche entre Windows et les vrais systèmes informatiques, fait aussi beaucoup de mal aux logiciels libres. Sans parler du fait qu’encore une fois, on ne parle que des systèmes bâtis sur le système GNU et le noyau Linux, en oubliant complètement qu’il y a bien d’autres systèmes libres à côté, qui allient innovation, liberté, et simplicité.

    Ce rapprochement est l’occasion pour Free de surfer sur la vague des logiciels libres, qui sont à la mode depuis quelques temps, et pour Framasoft de peut-être gagner quelques adeptes à la cause des logiciels libres, et encore, si tout se passe bien. Free ne peut que beaucoup gagner, alors que Framasoft prend le risque de voir ses excellentes intentions ne servir qu’à pas grand-chose (ce qui n’interdit pas d’essayer, bien au contraire).

    Bon courage à Framasoft, donc. Et gare à la récupération.

  27. Adrien Gayard

    @toorop

    Je crois qu’il en faut pour tout le monde et tu ne peux pas demander à Framasoft de sensibiliser direct à BSD. Par contre qu’il y en ait qui soient arrivés à BSD via le chemin :

    Windows > Framasoft > Logiciel libre > Linux > BSD

    C’est possible.

    Sinon quand tu dis "surfer sur la vague des logiciels libres, qui sont à la mode", c’est typiquement une phrase de puristes nostalgiques :-)

  28. ça serait bien un partenariat avec Neuf / SFR :)

  29. très bonne nouvelle que cet accord.
    Pensez à parler de Debian, merci.