Évidemment Madame Albanel !

Classé dans : Libr'en Vrac | 95

La loi Création et Internet bat son plein à l’Assemblée. Elle pose tant et tant de problèmes qu’on comprendra que celle qui porte le projet ait ponctuellement quelques moments de fatigue (que l’on peut mesurer au nombre de « évidemment » prononcé).

À la question du député Christian Paul  : « Les dispositifs de sécurisation des ordinateurs sont à l’opposée des dispositifs que peut tolérer et accepter le logiciel libre. Ou bien vous considérez que le logiciel libre ça n’a pas d’importance, que vous décrétez l’indifférence nationale contre le logiciel libre, ou bien vous nous dites comment c’est compatible ».

Voici ce qu’elle a répondu  :

—> La vidéo au format webm

Transcription  :

« Sur les logiciels… sur l’affaire des logiciels libres, évidemment les logiciels libres, quand on achète, évidemment des logiciels, par exemple le pack Microsoft (ça c’est pas du logiciel libre)  : Word, Excel, Powerpoint, il y a évidemment des pare-feux, je viens de le dire, il y a des logiciels de sécurisation. Mais sur les logiciels libres vous pouvez également avoir des pare-feux, qui d’ailleurs, mais évidemment. Par exemple, nous au ministère, nous avons un logiciel libre, qui s’appelle Open Office et il y a effectivement un logiciel de sécurisation qui empêche en effet le ministère à la Culture d’avoir accès, bien sûr, et les éditeurs de logiciels libres fournissent des pare-feux, et fournissent même des pare-feux gratuits. Donc cet argument est sans fondement. Voilà ce que je voulais dire. »

Ravi d’entendre le logiciel libre et OpenOffice.org cités à l’Assemblée, mais y aurait-il une bonne âme dans la salle pour nous décrypter ce qu’elle a bien voulu dire  ?

95 Réponses

  1. C’est magnifique !!!
    On sent que la dame maîtrise le sujet…

  2. JosephK

    Il y a en effet des logiciels, mais bien sûr. Mais évidemment, je viens de le dire… Cet argument est sans fondement. Et d’ailleurs… mais évidemment. Il y a en effet des logiciels, mais bien sûr. Voilà ce que je voulais dire.
    L’Affaire des logiciels libres…
    Il y a en effet des logiciels, mais bien sûr. Mais évidemment, je viens de le dire… Cet argument est sans fondement. Et d’ailleurs… mais évidemment. Il y a en effet des logiciels, mais bien sûr. Voilà ce que je voulais dire.
    L’Affaire des logiciels libres…
    Il y a en effet des logiciels, mais bien sûr. Mais évidemment, je viens de le dire… Cet argument est sans fondement. Et d’ailleurs… mais évidemment. Il y a en effet des logiciels, mais bien sûr. Voilà ce que je voulais dire.
    L’Affaire des logiciels libres… Évidemment…

    Heureusement qu’elle à sa feuille comme appui parce qu’on pourrait croire qu’elle perd la tête.
    Franchement, ils exagèrent de lui avoir fait un coup comme ça pour le 1er avril…

  3. Karl Meyer

    Quel est le lien entre un pare-feu et une suite bureautique ? Et pourquoi d’abord en profiter pour citer toute la gamme Microsoft ? Du grand n’importe quoi !

    Si les députes avaient un peu de culture numérique, il auraient dû se lever de concert et demander d’urgence une suspension de séance :-)

  4. pophine

    Quand elle est en forme, il s’agit de compter les "Anéfé", pas les "évidemment" 😉

  5. Earered

    La madame a compris la question comme :
    – "On ne peut pas sécuriser les logiciels libres, donc une loi pour les sécuriser va à leur encontre"
    Ce à quoi elle a répondu :
    – "Mais bien sûr que si ils sont sûr! Je sais de quoi de parle, c’est ce qu’on utilise à la maison, et on s’assure que l’ensemble est sécurisé."
    Alors que la question était :
    – "Les dispositifs techniques contrôlé par des tiers sont à l’opposé de système autorisant leur modification par l’utilisateur. La loi semble proposé de tels dispositifs, quels mesures proposez vous pour ne pas exclure les systèmes libre?"

    Relisez la question du député, si vous ne savez pas ce qu’il voulait dire, la première interprétation est plus "évidente" 😉

  6. Quel gouffre entre un politicien qui a une idée de loi "et si on punissait les pirates sur le net", qui au demeurant est une idée légitime, et le politicien qui s’essaye à faire dans la technique.

    Personne pour dire à dame Albanel et à son rapporteur :

    Loi HADOPI
    Note : 3/20 et c’est bien le maximum que je puisse faire !
    Une idée, de la ténacité, mais le raisonnement est faux, la démonstration laborieuse est nulle et la maitrise du sujet quasi-inexistante. Copie à revoir de A à Z.

  7. Ils sont marrants les ministres

  8. Grunt

    A mon avis, Mme Albanel voulait dire ceci:
    "Le logiciel libre et les parefeu sont compatibles, étant donné que sur les mêmes postes nous avons OpenOffice, et un parefeu."
    La confusion ayant pu s’aggraver par la proximité visuelle, dans la zone de notification de Windows, de l’icône du lanceur de OpenOffice, et de l’icône du parefeu.

    Malheureusement, Mme Albanel n’a pas saisi le sens profond de la question, à savoir: "Comment concilier la volonté de n’utiliser que du logiciel libre, avec l’obligation d’installer un logiciel espion non modifiable par l’utilisateur?".

  9. Christine Albanel

    Anéfé c’est évidemment ce que in fine je voulais dire. Bon je retourne écouter Deezer parceque l’Affaire des Logiciels Libres, vous comprenez… non ?

  10. loutre

    Alala mon Dieu mais c’est une catastrophe ce "débat" à l’Assemblée…

  11. Grunt

    "Les dispositifs de sécurisation des ordinateurs sont à l’opposée des dispositifs que peut tolérer et accepter le logiciel libre".

    Mouais, c’est malgré tout une vision un peu idéaliste des utilisateurs de logiciels libres.
    Très honnêtement, parmi ceux qui râlent contre l’idée qu’on puisse leur imposer un spyware pour être tranquille, combien de linuxiens utilisent les spywares suivants afin de se faciliter la vie: Flash, Skype, RealPlayer? C’est à eux que je m’adresse ici:

    Vous avez la flemme d’expliquer aux webmasters que Flash pue, et vous installez ce logiciel proprio pour être tranquille? Vous avez la flemme d’expliquer à vos contacts que Skype pue, et vous l’installez? Vous avez la flemme d’expliquer aux diffuseurs que RealPlayer pue, et vous l’installez?
    Alors comment ça se fait que, soudainement, vous soyiez pris de l’envie d’expliquer à Madame Albanel que son mouchard pue et que vous ne l’installerez pas? Vous n’avez pas le courage de convaincre votre entourage, ni d’envoyer un mail à un webmaster qui abuse de Flash, et vous pensez convaincre un député ou un ministre? Vous n’êtes pas capables de libérer votre PC à vous, et vous parlez au nom du libre?

  12. styza

    N’empêche que c’est magnifique ! On devrait en faire une chanson genre remix tellement elle se répète pour dire des choses qui ne veulent rien dire !
    ça fera un super tube. A télécharger gratuitement sur les réseaux peer to peer, bien sur 😉

  13. Tryde

    Grunt : Flash, Skype, Realplayer ne sont pas des spywares (sais-tu au moins ce qu’est un spyware ?). Je n’expliquerais pas aux webmasters que Flash pue, car Flash est est formidable, au même titre que Silverlight. Je leur expliquerais au contraire qu’il faut proposer du contenu flash pour ceux qui ont le plugin et une alternative pour ceux qui décident de ne pas l’installer, comme pas mal de sites font. Ainsi ceux qui ont flash n’ont pas à subir la préhistoire du web à cause de personnes qui crachent systématiquement sur Flash.
    Skype et Realplayer (et flash) sont des programmes que tu es libre (note le mot libre) d’installer ou pas.

    Le mouchard de l’HADOPI, tu ne sera pas libre, tu sera forcé de l’installer, et il sera probablement un vrai spyware.

    Quant à la ministre, ce qui est inquiétant c’est qu’elle débite des conneries en suivant un texte, ce qui signifie que ça a été préparé consciencieusement (par quelqu’un de plus con peut-être).

  14. @Tryde
    > «Je n’expliquerais pas aux webmasters que Flash pue, car Flash est est formidable, au même titre que Silverlight.»
    > «Je leur expliquerais au contraire qu’il faut proposer du contenu flash pour ceux qui ont le plugin et une alternative pour ceux qui décident de ne pas l’installer»

    Sauf qu’il n’y a jamais d’alternatives dans la pratique car les délais imposés ne lui permettent pas de doubler son boulot. Ensuite, difficile de faire décoller une norme ouverte quand une norme fermée a déjà fait son nid : s’il n’y avait pas eu flash, ça ferait longtemps qu’on aurait un canvas scriptable comme proposé pour la future norme html 5 (d’ailleurs, pourquoi n’a-t-il pas été cité aux côtés de flash et silverlight ?).

  15. @idoric : Pas d’alternative à Flash, et puis quoi encore ? On parle bien de vidéo ? Et bien, proposer la vidéo en téléchargement, tout simplement ! Mettre un fichier en ligne et un lien hypertexte, on ne me fera pas croire que c’est un problème. C’est ce que fait Framasoft, d’ailleurs.

  16. "Vous avez la flemme d’expliquer aux webmasters que Flash pue, et vous installez ce logiciel proprio pour être tranquille? Vous avez la flemme d’expliquer à vos contacts que Skype pue, et vous l’installez? Vous avez la flemme d’expliquer aux diffuseurs que RealPlayer pue, et vous l’installez?"

    Oui, Flash ça pue, mais on en a besoin en attendant la balise <video> du HTML5. Oui Skype ça pue mais en attendant, c’est la seule solution qui marche pour parler avec un parent à 10000km. Le jour où il y aura des solutions libres pour les deux cas ci-dessus, je lache Flash et Skype mais l’idée du gros spyware Hadopi qui contrôle ton PC est par nature contraire au logiciel libre, il ne pourra jamais y avoir un jour un logiciel de "sécurisation" libre Hadopi.

  17. styza

    Je suis d’accord avec Tryde. flash et compagnie ne sont pas des spywares. De plus chacun est libre d’installer ces programmes ou pas. Ceux qui sont pour le 100 % libre peuvent très bien refuser de les utiliser.
    Ce qui n’est pas le cas du soft de l’HADOPI qui se comporte comme un spyware et qui de plus est quasiment imposé par la loi si on veux prouver son innocence.
    De plus on ne sait pas si le programme sera multi-plateforme. Je n’ai lu nulle part que l’interpolarité sera respecté ce qui est quand même inquiétant. Cela signifie que les utilisateurs de Linux ne pourront pas prouver leur innocence ? (en plus c’est complètement débile car en droit ce n’est pas à l’accusé de prouver son innocence mais à l’accusateur de prouver la culpabilité de l’accusé)

    PS : par contre j’irais pas dire que flash c’est génial hein ! Le problème ce qu’on ne peux pas s’en passer si on veux regarder des vidéos ou écouter de la musique en streaming.
    Bien sur le webmaster peut proposer le média en téléchargement si il s’agit de contenu libre de droit mais qu’en est il pour du contenu protéger par le droit d’auteur ? soit il utilise du flash soit il met des DRM dans son fichier. Donc pour l’instant on a pas trop le choix.
    en revanche je suis désolé mais il existe des alternatives à Skype. Wengophone par exemple pour en citer qu’un 😉

  18. Ce projet de loi sur les donnees numeriques m’a fait prendre conscience d’une chose : Les politiques font des lois sur des sujets qu’ils sont a des annees lumieres de comprendre… Ca a de quoi faire un peu peur quand meme, non ?

  19. C’est quoi la différence entre un plugin flash qui télécharge un flv dans le cache du navigateur (récupérable avec un plugin pour le-dit navigateur) et un lien direct sur la vidéo ?
    Du flash pour les videos et de la musiques, ça ne me gêne pas tant que ça, d’autant que des plugins libres pour flash commencent à bien fonctionner (gnash & co).
    Sinon je suis assez d’accord avec la fin du message de Tryde, les logiciels et plugins propriétaires ne sont pas "imposés". Si on ne veut pas les installer, on ne les installe pas.
    Autre chose : si on ne veut pas les exécuter, on ne les exécute pas !
    Ici, il faudrait installer un logiciel dont on ne sait pas ce qu’il fait, mais aussi, être sûr qu’il s’exécute systématiquement !
    Autre chose : si le logiciel vient à planter et qu’on ne s’en est pas rendu compte, est-ce notre faute ?
    De toute façon c’est du grand n’importe quoi ce débat. Même quand il y a des abbérations dans le texte de ce projet de loi et que des amendements sont proposés pour clarifier les choses (comme le problème sur la durée du mandat des membres de la commission HADOPI), ces amendements sont systématiquement refusés sans dialogue aucun. Cela montre une volonté de passer le texte en force, sans discussion, sans réflexion.
    (Désolé pour le pavé du commentaire)

  20. A mon avis, mais ça c’est comme d’habitude, les polititiens parlent de choses qu’ils ne connaissent pas et comme ce sont eux qui légifèrent, on est très mal.
    D’autre part, mais je suis sans doute parano, cette dame doit être "coincée" entre la défense du logitiel libre et la pression du lobby microsoft qui aimerait bien ne partager le marché avec personne…..
    Nous avons tout intérêt à rester vigilants sur ce point…….

  21. Grunt

    Qu’est-ce qu’un spyware?
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Logici
    Un logiciel "qui s’installe dans un ordinateur dans le but de collecter et transférer des informations sur l’environnement dans lequel il s’est installé, très souvent sans que l’utilisateur n’en ait connaissance."

    C’est ce que Flash, Skype, RealPlayer et bien d’autres font, et c’est ce que feront les mouchards Hadopi.
    Si on considère qu’un logiciel n’est plus un spyware à partir du moment où l’utilisateur sait que le logiciel collecte et transfert des données, alors en effet Flash, Skype et RealPlayer n’en sont pas, puisque l’utilisateur est informé par le CLUF de cet aspect des choses. Mais ce sera aussi le cas des logiciels Hadopi, ils informeront également l’utilisateur du fait que des données seront colllectées et envoyées. Aucune différence, donc entre "un logiciel de sécurisation labellisé par Hadopi" et Flash avec ses cookies magiques, Skype qui fouille dans les préférences de Firefox ou RealPlayer qui identifie l’utilisateur auprès du serveur qui diffuse la vidéo.

    Et on a toujours le choix! On peut ne pas installer le spyware Hadopi, ça revient seulement à risquer de se faire priver d’Internet, tout comme on peut ne pas installer Flash et se priver d’une partie du Web, mais en permanence. Dans le premier cas, la contrepartie est une privation potentielle de l’ensemble d’Internet, dans le deuxième cas il s’agit d’une privation réelle d’une partie du Web. Vaut-il mieux risquer de tout perdre ou être sûr de perdre une partie? Bof Bof.
    A noter que Flash est utilisé par des sites institutionnels, et sans contenu alternatif:
    http://www.crous-lyon.fr/noflash.ht
    http://jaimelesartistes.fr
    C’était même le cas il n’y a pas si longtemps pour la diffusion en direct des débats de l’AN, mais la mobilisation des internautes a donné de bon résultats.

    Donc, je reprends ma question: pourquoi des linuxiens trouvent parfaitement normal de devoir installer Flash afin d’accéder à un contenu, et n’ont pas l’idée de raler auprès des webmasters, et sont par ailleurs totalement indignés à l’idée de devoir installer un autre spyware pour garantir leur possibilité d’être connectés à Internet? Où est la différence?

  22. CygnusB

    L’intérêt de cet article n’est pas dans la question, mais plutôt dans la réponse. Mme la ministre s’offre en spectacle, et se ridiculise par sa réponse. Au delà des débats sur la loi elle-même, c’est l’incapacité de la ministre à répondre de façon cohérente qui pose problème. Car cela trahit son incompétence sur le sujet.

  23. "Donc, je reprends ma question: pourquoi des linuxiens trouvent parfaitement normal de devoir installer Flash afin d’accéder à un contenu, et n’ont pas l’idée de raler auprès des webmasters, et sont par ailleurs totalement indignés à l’idée de devoir installer un autre spyware pour garantir leur possibilité d’être connectés à Internet? Où est la différence?"

    Dans mon cas, je pense avoir répondu à ta question : Je ne trouve pas normal de devoir installer Flash & Co mais faute de meilleur solution (libre), on fait avec. Et j’insiste sur le fait que l’on a le choix de ne pas utiliser Flash et Skype sans risque de se faire couper sa connexion internet.

  24. Grunt

    Bien sûr qu’il n’y a pas d’autres solutions que Flash pour lire du contenu Flash, ou Skype pour parler avec les utilisateurs de Skype: ce sont des technologies propriétaires et fermées. Il n’y aura jamais de "Flash libre" ou de "Skype libre" capables de faire exactement la même chose que les versions propriétaires.

    Un webmaster qui utilise Flash te donne le choix: tu installes le spyware Flash, et si tu tiens à utiliser du libre tu te prives du droit d’accéder à son contenu.
    Un utilisateur de Skype te donne le choix: tu installes le spyware Skype, et si tu tiens à utiliser du libre tu te prives du droit de lui parler.
    Le gouvernement français te donne aussi le choix: tu installes un spyware Hadopi, et si tu tiens à utilliser du libre tu peux être privé du droit de te connecter à Internet en France.

  25. ustruck

    Ben vive les politiques.
    Sinon, po grave. Installe moi le mouchard sous linux, aurai tôt fait de faire un prog qui passera avant lui et lui il ne verra que ce que je veux bien qu’il voit. En un môt vive les pare-feux.

  26. Hadopi, en plus d’être un grand moment législatif est aussi un grand moment d’humour.

  27. stefg1971

    Evidemment il est facile de lui "taper" dessus après une telle réponse, elle est ministre de la culture avant tout au sens large, le problème des médias numériques et des logiciels ne sont encore des thèmes bien maîtrisés par l’ensemble de la classe politique (doux euphémisme…). Je suis certain que même pas 10% des députés connaissent OpenOffice ou les logiciel libres. La culture du numérique est méprisée alors qu’elle est partout aujourd’hui…

  28. LutinMalicieu

    Belle maitrise du sujet, qui fait à la fois rire tellement Md Albanel est perdu, mais qui fait totalement peur quand on se rend compte du niveau de compréhension du sujet par la Ministre qui propose la loi et on imagine des autres députés…

    Il est beau notre gouvernement, ils sont compétents nos élus et elle est belle la France…

  29. Florian

    C’est scandaleux de savoir que ce sont ces gens qui décident pour nous.
    Belle maitrise du sujet franchement, personne ne bronche à l’assemblée ??? Pourquoi aucun député souleve l’absurdité de cette loi, et l’incompétence de ceux qui la votent ???

  30. Bon sang, c’est vraiment triste de voir à quel point le numérique n’est pas dans la culture en France contrairement aux US ou les pays Nordique par exemple.
    On espère que Madame Albanel ne se chargera jamais des questions du nuclaire car nous aurions des soucis à se faire!!!

  31. >C’est scandaleux de savoir que ce sont ces gens qui décident pour nous.
    vous n’aviez qu’à pas voter pour eux et vous intéresser à la politique

    imaginez ce que c’est pour la santé, l’éducation, la police, le nucléaire et la chimie . vous n’y connaissez rien ? ha ben dommage pour vous, vous verriez que c’est pareil.

    >Belle maitrise du sujet franchement, personne ne bronche à l’assemblée ??? Pourquoi aucun député
    >souleve l’absurdité de cette loi, et l’incompétence de ceux qui la votent ???

    Christian Paul est quoi justement ? un clown polymorphe ?

    c’est un DEPUTE dé-pu-té !

    et avec qui Madame Albanel parle de la loi ? avec le conglomérat des fans des huitres ?

    NON

    avec les Députés ! et ils sont plusieurs (principalement de l’opposition, aka le ps mais aussi quelques ump) à poser et débattre les amendements qui cherchent à restreindre la loi.

    ALORS oui les députés CRITIQUENT la loi !

    notez leurs noms, notez leurs travaux (vous avez le site du gouvernement pour cela) et votez les quand vous en avez l’occasion

    mais cessez le "personne dit rien !!!"

    SI bordel ! plein de gens disent quelque chose, mais VOUS (les français) n’avaient pas élu CES gens là au gouvernement. (ils sont quelques uns au parlement, c’est déjà bien beau)

    point barre

  32. Elle doit quand même avoir des conseillers pour l’aider ??

  33. Corsaire

    > Grunt
    >Le gouvernement français te donne aussi le choix: tu installes un spyware Hadopi, et si tu tiens à utilliser du libre tu peux être privé du droit de te connecter à Internet en France.

    Tu bosserais pas au cabinet de Sarko toi des fois non ?
    Ca a un fort gout de "la france tu l’aimes ou tu la quittes" ta rhétorique là…
    Plus sérieusement un truc qui t’échappe plus haut dans le domaine c’est que au delà du ‘logiciel libre’ quels sont les choix pour l’utilisateur ?
    Résumons, il y a Windows et … bin, Windows.

    Et si on ne veut pas donner des sous à Microsoft on fait quoi ?

    Tu veux internet ? Mets toi le spyware sponsorisé par l’état-qui-t’aime-et-prends-soin-de-ton-bien-être. Tu veux le spyware sponsorisé par l’état-qui-t’aime-et-prends-soin-de-ton-bien-être pour avoir internet ? Achete toi Windows et donne ainsi des sous à-la-grosse-corporate-américaine-qui-phagocyte-les-postes-clients-since-1975.

    Tu as pas des stock options chez Bill des fois ? Oups, pardon, chez monkey-Steve, Bill est en retraite (http://www.youtube.com/watch?v=wvsb…)

    Il y a un ‘putain’ de monde entre le fait d’utiliser de temps en temps des softs et technologies propriétaires (qu’on peut éviter au prix de passer à coté des contenus) et celui de se faire imposer non seulement un soft mais en plus la plateforme pour le faire tourner, qui plus est ce n’est pas gratuit.
    Perso je vois ça comme une double peine !

    Bref, au delà de vouloir cracher à la façe des gens un "tu es un pleurnichard et tu es même pas libre jusqu’au bout, hahaha (rire de fantomas qui couvre son visage avec une cape)" avais tu réellement réfléchis à ton argumentaire avant de déverser ta haine sur les utilisateurs de logiciel libre ?

  34. Christian

    Lamentable, Anti-économique, liberticide, c’est ce que je retiendrais des compétences et des idéaux UMP en la matière. Cette république bananière et ces parlementaires godillots ne présagent rien de bon pour l’avenir de ce pays dans lequel, jadis, il faisait bon vivre.

    Je rajouterais que malheureusement je constate cette incompétence et cette mauvaise foi avec d’autres sujets moins médiatisés mais que je maîtrise. Lorsqu’une idéologie dicte ses Lois en méprisant le bon sens et la morale, il ne fait aucun doute que les lendemains seront douloureux pour la population.

  35. Nank1n

    Vous n’avez pas de commissions parlementaires en France? Dans ces commissions on pourrait auditionner des spécialistes sur la matière et un rapporteur viendrait faire son rapport devant l’Assemblée pour décortiquer et expliquer en termes simples de quoi est-ce qu’on parle… Car si les Parlementaires se mettent à dire n’importe quoi sur n’importe quoi, c’est sur qu’on aura un résultat proche du n’importe quoi! -_-

    D’ailleurs la question de Christian Paul dénote un certain manque de connaissances en la matière, car s’il maîtrisait vraiment son sujet la question aurait été mieux formulée.

    Les Parlementaires ne doivent pas savoir tout sur tout, mais ils ont le devoir de s’informer.

  36. A part dire des co..erie, notre chère ministre ne connaît rien à l’informatique… HADOPI, est un projet destiné à pomper de l’argent aux contribuables. A propos d’argent, à combien estime-t-on le coût de ces débats ? En plus n’oublions pas que la CNIL est la grande absente de ces débats….
    No Comment !

  37. Karb0ne

    De tout manière seul les blogs relayes l’information concernant le vote de cette loi. Les médias vidéos n’en parlent jamais comme par hasard.
    Chères internautes pas la peine de vous acharner, on l’a tous dans l’os.
    La seul solution viable et juste pour diminuer le téléchargement illégal aurait été une réduction des prix des CD audios et DVD (bluray,…), solution qui n’a jamais été mentionné (par personnes PS, UMP,…).
    C’est normal de payé un CD audio 20€ alors que j’ai un DVD pour le même prix avec l’image O_o ??? Moi je ne comprend pas!

  38. Grunt

    @Corsaire:
    je ne suis pas payé par le gouverment, rassure-toi, et je suis un fervent défenseur du libre.
    Mais cela fait un moment que j’ai constaté que, parmi les utilisateurs de logiciels libres, beaucoup s’en foutaient d’utiliser quelques logiciels propriétaires. Pire, quand on leur fait remarquer (par exemple) qu’ils postent sur un forum un lien vers un site qui demande un logiciel propriétaire, c’est tout juste s’ils ne râlent pas sur le thème "Rho mais t’as qu’à l’installer, fais pas ton intégriste!".
    Autrement dit, la préoccupation "Ne pas installer de douteux logiciels propriétaires sur mon PC" est partagée par une minorité de défenseurs du libre.
    Et là, soudainement, parce que c’est Hadopi, on découvre que chaque linuxien, même celui qui a un dual boot Ubuntu-Vista et s’en fout du libre, est totalement scandalisé à l’idée qu’il lui faudra installer, horreur suprême, un logiciel closed source! On découvre des Stallman en herbe plein les sites d’actualités, qui prennent très à coeur le droit d’utiliser du libre et seulement du libre, et ces mêmes râleurs tiennent par ailleurs le discours "pragramatique" qui consiste à dire "Ouais ho ben, j’utilise des trucs proprios, parce que c’est pratique, j’ai pas le choix, ça marche pas trop mal..".

    Pour cela, je trouve que cet argument anti-Hadopi qui consiste à dire "Hadopi c’est contre le choix d’utiliser du libre", s’il est totalement justifié, fait beaucoup de bruit par rapport au nombre finalement réduit d’utilisateurs qui soutiennent réellement la possibilité de n’utiliser que du libre.
    Autrement dit, il y a une certaine hypocrisie à s’emparer du premier argument venu pour taper sur Hadopi, tout en ne tenant pas compte de cet argument si on se le voit opposer. Un "principe" que l’on n’applique qu’en certaines circonstances, ça ne s’appellerait pas plutôt "un prétexte"?
    Et c’est bête de décrédibiliser une protestation légitime soulevée par une loi inepte, en lui opposant des prétextes de circonstance. D’autant plus qu’il y a de vrais arguments à faire valoir, et qu’un débat est bien plus intéressant quand chacun apporte ses propres idées plutôt que de reprendre une idée générale.
    On ne me fera pas croire qu’un utilisateur de Skype et de Flash verra comme un grave problème le fait de devoir installer un logiciel propriétaire qui le surveille. Ce qui, bien sûr, ne l’empêche pas d’être contre Hadopi, pour ses raisons à lui, qui ne sont pas forcément les raisons emblématiques du genre "c’est pas compatible avec le libre."

  39. Belle réaction Grunt !

  40. Corsaire

    Grunt>
    Une chose me gêne : "On ne me fera pas croire qu’un utilisateur de Skype et de Flash verra comme un grave problème le fait de devoir installer un logiciel propriétaire qui le surveille."

    Encore une fois tu te fais plus royaliste que le roi, ou alors tu est encore étudiant et ne travaille pas en entreprise avec du Linux.

    Selon toi si tu as Linux il t’est INTERDIT 1) d’utiliser autre chose que du logiciel libre 2) de dire que se faire imposer un logiciel espion est liberticide et anticonstitutionnel ?

    cas 1)
    En entreprise tu serais étonné du nombre de logiciels Unix (je parle pour le ‘format’) tournant sous Linux qui sont d’énormes usines à gaz PROPRIETAIRES, citons Matlab, Catia, Abaqus, Nastran, Comsol …. je me vois mal aller dire à Dassault et à mes utilisateurs que ses softs ils peuvent se les carrer au c** s’ils sont pas libres (c’est mon chéque de fin de mois que je me carrerai).
    Personellement j’ai le plug-in flash adjoint à flashblock (pour ne pas se tapper toutes les pubs horripilantes et ce que je ne veux pas voir), et j’utilise skype pour de la longue distance (si tu as un truc aussi simple multi-plateforme je suis preneur).
    Je considère acceptable les entreprises qui donnent des softs où ils ont fait l’effort de porter sous autre chose que uniquement du windows et milite toujours pour leur en faire faire plus.

    cas 2)
    tu ranges skype, flash et HADOPI-protect2000 (remplacer par tout autre nom-a-la-cool de votre choix) sur le même plan, celui de l’espionnage ?
    Là franchement quelque chose m’échappe, comme je le disais tu es plutôt immature pour considérer que si c’est propriétaire c’est pour renseigner les chinois du FBI.
    Certes des exemples comme les "rootkits Sony" nous mettent en garde mais il faudrait apprendre à relativiser.

    Ton discours ressemble à celui du fanboy de base qui n’a pas encore rencontré les dures lois de l’entreprise. Mais ne désespère pas, le temps fera son office et te donnera l’expérience et les clés pour réussir ton parcours professionnel dans le monde IT (si c’est bien ta formation).

  41. CygnusB

    Arrêtez deux secondes votre débat inter-libriste: Qu’on soit libriste par opportunité ou par conviction n’y change rien. Personne, libriste ou non d’ailleurs, ne devrait être contraint d’installer un logiciel espion sur son système pour se protéger.

    Big brother is watching you, plus que jamais…

  42. Corsaire

    CygnusB>
    >Personne, libriste ou non d’ailleurs, ne devrait être contraint d’installer un logiciel espion sur son système pour se protéger.

    Parfaitement, c’est de dire "tu acceptes bien flash qui est propriétaire alors fait pas chi** met le truc espion, c’est pareil" qui me dérange.
    Je suis libre (ha ha) de mettre ce que je veux dans ma machine et de refuser que l’on m’impose un "machin" pour me connecter.

    Il suffit de se souvenir des débuts d’internet et des hotliners qui voulaient vous faire faire 1001 manipulations sur votre poste pour être sûr que le problème venait bien de la ligne et non pas de votre ordi, ils avaient une voix bien embarrassée quand je leur disais que je n’avais ni Mac ni Windows.
    Si j’étais un tel mouton j’aurais du aller sur internet avec Windows comme tous les autres con…sommateurs pour faire plaisir à ma hotline les jours où le net décide de faire des siennes.

  43. CygnusB

    De toutes façons, il ne s’agit que d’un point contestable de cette loi. Si ce n’était que ça, mais qu’en est-il de la présomption d’innocence?
    Si j’avais des compétences en sécurité des réseaux, je fantasmerais sur le piratage de la connexion de Mme Albanel, ou du ministère de la culture, histoire qu’elle reçoive un mail d’avertissement avant suspension.
    Joanna Rutkowska, si tu lis ce post…

  44. @ Corsaire
    Sans vouloir entretenir le débat, je souhaite quand même affirmer que je comprends les arguments de Grunt et que je suis plutot d’accord avec lui.
    La remarque faite par Christian Paul, à savoir, en substance: "faire en sorte qu’un logiciel non libre soit indispensable à la navigation sur internet est incompatible avec le choix des gens qui ont opté pour les logiciels libres" aurait pu être posée à l’éditeur de Flash, Realplayer, … (argument ayant plus de poids pour un député que pour un éditeur de logiciel, biensur)
    Je ne pense pas qu’il s’agit d’integrisme pro-libre (j’ai beau relire, je ne vois pas où Grunt prone le 100% libre), mais juste une question de cohérence. Le sujet dont il est question dans l’extrait n’est pas la liberticité de Hadopi, mais de son incohérence avec le libre. Ceux qui disent: "cela ne me dérange pas d’utiliser un logiciel non-libre tel que Flash" (et j’en fais partie) ne devraient en effet pas dire également "cela me dérange d’utiliser le mouchard d’Hadopi parce que c’est non libre". Ils devraient dire: "cela me dérange d’utiliser le mouchard d’Hadopi parce que c’est un mouchard, et ce indépendamment de l’OS" (ou un des milliers d’autres arguments montrant que cette loi est absurde).
    Dans son premier post, Grunt ne faisait, il me semble, que faire remarquer que l’incompatibilité spyware-utilisateur de logiciel libre n’est pas si forte que ça, puisque une grande partie d’utilisateur de Linux installent également des logiciels non-libres ayant des comportement de type spyware.

  45. CygnusB

    Et moi qui me croyait libriste, je ne suis qu’un vil opportuniste!
    En effet, je comprends pourquoi Grunt a raison d’insister. Si tout le monde réagissait avec autant de véhémence contre flash player que contre le futur spy Hadopi, cela ferait avancer la lutte (fi-na-le) pour imposer des formats standards, en particulier pour le lecteur flash.
    J’ai bon?

  46. bahut02

    Effectivement, on pourrait imaginer que le "HADOPI-protect2000" (pardon Corsaire, mais je suppose que ton expression est sous GPL) pourait être un équivalent d’une connexion par un proxy qui filtrerait l’utilisation. Cette solution ne présenterait aucun problème de compatibilité avec le logiciel libre en général. Ni dans les faits, ni sur le principe. Il faudrait être de mauvaise foi pour dire qu’un logiciel dans ce genre doit pouvoir être modifié par l’utilisateur! Ca n’aurait aucun sens. Le vrai problème est celui du contrôle qui veut aujourd’hui s’opérer sur le "piratage" (et je suis quasi certain que les ministres sont conscient de l’inutilité complète de la chose) mais qui demain s’opèrera sur tout le reste.
    Bon OK, je dois être parano…

  47. Grunt

    @CygnusB: oui, tu as tout compris.
    Je me suis peut-être mal exprimé, je vais dire la même chose, mais sur un ton faussement naïf:

    Cette levée de boucliers contre le caractère obligatoire d’un spyware est totalement légitime, et cet argument est des plus judicieux pour les utilisateurs de Linux. C’est juste étonnant que la même mobilisation n’ait pas eu lieu avant! Quand, par exemple, le site du CROUS de Lyon a utilisé Flash en page d’accueil, ou lorsque le site de l’AN ne proposait qu’une diffusion en Flash. Comment se fait-il qu’autant de libristes prennent conscience du problème que pose l’obligation d’utiliser un logiciel propriétaire seulement maintenant? ça ne date pourtant pas d’hier, comme contrainte!

    @Corsaire: j’espère que tu vois toute la différence qu’il y a entre "devoir travailler sur un outil propriétaire" et "se faire imposer un logiciel propriétaire chez soi." Tu fais ce que tu veux chez toi, tandis qu’en entreprise tu fais ce que le boss te demande de faire.

    @bahut02: Oui, un proxy obligatoire ne poserait aucun problème avec l’utilisation de logiciels libres. Mais, si une telle contrainte était en accord avec les licences du libre, elle serait en total désaccord avec l’ESPRIT du logiciel libre! Le BUT du logiciel libre est de libérer l’utilisateur, avec un proxy obligatoire tu es tout sauf libre.
    Tiens, cadeau: http://www.fdn.fr/Internet-libre-ou

  48. Bon allez, on passe sous Share et on n’en parle plus …

  49. Grunt

    En fait, je ne fais que redire la même chose que Albanel (mais en connaissance de cause).
    Manifestement, elle semble penser que "utiliser du libre" c’est, par exemple, faire tourner Open Office sous XP, et ça n’empêche pas d’avoir un parefeu proprio qui bloque le P2P.
    Et de ce point de vue, elle a parfaitement raison: utiliser quelques softs libres, sur n’importe quel OS, n’est pas incompatible avec l’installation d’un spyware gouvernemental.
    C’est seulement la liberté (à mes yeux totalement légitime) de n’utiliser QUE du libre qui est piétinée par Hadopi.
    Peut-être que l’erreur d’Albanel vient justement de ce discours un peu flou autour du libre, qui consiste à conseiller de remplacer une application, ou une autre, par un logiciel libre, sans avoir une vision globale..

    Pourtant, beaucoup d’avantages du logiciel libre, à savoir l’indépendance vis à vis d’un éditeur, la protection de la vie privée, ne sont valables qu’en utilisant du 100% libre: si Flash, Skype ou RealPlayer me sont indispensables, et passent leur temps à moucharder tout ce que je fais, que change le fait d’utiliser tel ou tel logiciel libre par ailleurs? je reste dépendant à un éditeur de logiciel, et ma vie privée n’est pas respectée du tout.

    Je ne dis pas pour autant "Passez au 100% libre tout de suite" mais je vois la possibilité de mélanger libre et proprio (par exemple en téléchargeant des logiciels libres pour Windows, sur Framasoft ;)) comme une étape sur le chemin qui mène au "tout libre".

    C’est la philosophie du projet GNU: construire petit à petit un système d’exploitation, depuis le noyau jusqu’aux applications professionnelles, qui soit totalement libre. Et construire également un monde dans lequel il soit possible de n’utiliser que du libre.
    Ce choix n’est pas toujours possible. Parfois, à cause d’une application propriétaire qui n’a pas d’équivalent libre (et là je suis totalement d’accord avec Corsaire au sujet des logiciels propriétaires en entreprise), ou pas d’équivalent libre aussi facile à utiliser (Skype), mais hélas le plus souvent pour des raisons d’incompatibilité. Incompatibilité technique, quand un webmaster diffuse une information via Flash sans proposer la même information en HTML, ou incompatibilité légale, comme aux USA où lire un DVD protégé par DVDCSS ne peut légalement se faire qu’avec un logiciel propriétaire, et bientôt en France, où utiliser une connexion à Internet impliquera de se faire imposer un logiciel propriétaire.
    Ces problèmes d’incompatibilité, qui résultent de choix humains et non des réelles lacunes du libre, ne se résolvent pas en développant, mais en militant.
    Mais afin de militer tout en tenant un discours cohérent, il est nécessaire de savoir de quoi l’on parle, et de se demander si "utiliser du logiciel libre" se résume à "pouvoir installer Open Office sous Windows", ou bien à défendre le droit pour un utilisateur de PC à choisir en toute liberté ses logiciels.
    C’est ce que je voulais mettre au point dans mes premiers commentaires, car j’ai parfois l’impression que le monde du libre oublie un peu, au quotidien, ce combat pour une liberté logicielle sans concessions.
    Et oublier ce combat, c’est donner raison à Albanel: Anéfé, on peut faire fonctionner OpenOffice et un parefeu propriétaire sur le même poste.

  50. Salim

    vous êtes tombé bien bas avec ce gouvernement et vous allez continuez à chuter!!!destituez-le sérieux!!faites la révolution comme vous savez si bien le faire!!sinon bein bienvenue en Franchine!!!

  51. elle admire tant Sarkozy qu’elle commence à parler comme lui.
    Et comme lui elle dit n’importe quoi sur des sujets qu’elle ne
    maître pas.

  52. sergio

    anéfé Md la ministre de l’inculture,il faut évidemment installer des parfeux anti connes au ministère !

  53. Olive

    jolie perle… Merci au Monde pour le lien, je l’aurais probablement ratée sinon. Papier en main + cafouillage, je pencherais assez sur une note d’un conseiller à laquelle elle a rien entravé. La conclusion est une merveille, après sa brillante démonstration Mme Albanel assène au vilain questionneur un imparable "Donc votre argument est sans fondement". Arf…

    Mais faut dire que la question du député est pas d’une clarté exemplaire non plus : "Les dispositifs de sécurisation des ordinateurs [lesquels ???] sont à l’opposé des dispositifs que peut tolérer et accepter le logiciel libre." D’où je pense l’approximation dans la réponse d’Albanel. Si le député voulait parler du logiciel mouchard Hadopi en projet, autant appeler un chat un chat : "Vous ne pouvez pas imposer un logiciel de surveillance fermé à des personnes qui par philosophie n’utilisent que des logiciels Open Source".

    Mais pour moi le plus problématique dans l’histoire est pas la question de l’Open Source, c’est bien sûr la question de la surveillance de la navigation et donc de l’atteinte à la vie privée par un dispositif gouvernemental…

  54. sajah

    Le mouchoir HADOPI et le fait de sanctionner le proprio de la ligne ça ne va faire qu’une chose, pénaliser les uniquement les telechargeurs du dimanche qui n’ont pas vraiment de connaissances niveau sécurité informatique, tout le monde en conviendra que rien que pour frapper sur la ministre de la culture et sa loi à coté de la plaque, les pirates de france vont très certainement cracker le mouchoir et distribuer des cracks des versions régulièrement sur le net et s’arranger pour pas se faire chopper… de plus je doute que monsieur HODAPI qui va fouiner les mp3 et video qui circulent sur la connexion reconnaitra des protocoles cryptés maison qui protegeront les fichiers transférés et leur provenance (HADOPI il est gentil, mais si le site qui tient le lien ne le laisse pas rentrer ou lui balance un truc bidon, je doute que leur spyware s’amuse à hacker un serveur sous linux bien configuré pour ne laisser passer que les membres)… fin bon il y a tellement de manière de contourner le problème que je me demande bien comment il vont s’y prendre. Serieux cette loi c’est comme si on emprisonnait les consommateurs de drogue en laissant les gros fournisseurs tranquilles.
    Donc bon à mon avis la seule chose que HADOPI va faire c’est forcer le piratage à évoluer (faut pas se leurrer… le piratage s’arrêtera pas avec HADOPI), et dans un sens c’est un gros probleme, car si pour le moment ça reste encore réservé à un groupe de personnes de pouvoir contrer ce genre de mesures, les gosses qui arrivent et qui n’auront connus que HADOPI… c’est que ca apprend vite un gosse et ca a pas vraiment de scrupule à aller contre la loi, donc à mon avis HADOPI va renforcer l’utilisation du piratage "intelligent" sur le long terme et non plus seulement installer un logiciel de P2P et cliquer sur 3 liens.

  55. styza

    Mais est ce que le soft d’HADOPI sera au moins compatible Linux ? Parceque c’est la question que je pose moi.

  56. sajah

    Il faudrait déjà savoir s’il sera compatible windows xp et versions antérieurs, ca m’étonnerais pas que microsoft mette son grain de sel et ne rentre le monstre compatible uniquement vista, windows 7 et versions supérieures… (juste histoire de casser les pieds à tout le monde).

  57. Personnellement ça m’inquiète plus que ça ne me fait rire.

  58. Le Chat

    combien de temps pour que des pirates, des vrais, hack leur serveur hadopi et en une seul attaque infect l’intégralité des ordinateurs en France branchés dessus.
    le site payé par nos soin "jaimelesartiste" à survécu combien de temps à son annonce invitant les pirates a venir le faire sauter ?
    HADOPI ou comment créer le plus gros réseau de zombie du monde

  59. Nawak

    Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ah ah ah ah !

    Merci madame Albanel, vous venez en quelques secondes d’embellir ma nuit avec ce qui a surement été l’une de mes plus belles crises de rire de ces dernieres semaines !

    Un pare feu dans la suite Open Office !

    On sent que le niveau en informatique de madame Albanel est largement superieure au commun des mortels.

    Quel genie, quel talent, ais je envie de dire.

    Donc, si je comprend bien ce qu’elle dit, le "pare feu" de la suite Open Office "empêche le ministère de la culture d’avoir accès" . . . accès à quoi, on ne sait pas trop, mais déjà en soi l’affirmation est drôle.

    Déjà à la base, madame Albanel, Windows est équipé d’un pare feu, pas besoin d’installer la suite Office. Bon evidemment, c’est un pare feu en carton et il vaut mieux utiliser un pare feu tierce partie pour une meilleure configuration des accès. Qui plus est, le pare feu, c’est pour controler les accès sur son ordinateur, dans l’absolu, je veux dire (du moins c’est un peu ce que j’ai fait sur une bonne cinquantaine de machines), pas pour empêcher son ministère de se connecter (même si le côté largement vague de ses propos peut eventuellement faire references aux connexions sortantes, qu’il est necessaire de controler, mais je doute qu’elle en soit là). Je schematise, parce que si on rentre dans le technique, ça va être plus long. Ce que je veux dire par là, c’est que son discours donne l’impression qu’elle confond logiciel de controle parental (avec restriction des sites visitables) et pare feu (avec gestion des connexion entrantes/sortantes, des protocoles)

    Madame Albanel est un genie des temps modernes.

    Allons y donc pour le nouveau jeu, l’Albanelotron :

    Moi, j’ai installé un antivirus afin de faire de la retouche d’image.

    Ensuite, j’ai installé Winzip pour regarder des films.

    Aux internautes maintenant de trouver de nouvelles associations entre un logiciel et une fonction inédite.

  60. barry

    La question était:"les moyens de sécurisation préconisés par le gouvernement seront-ils compatibles avec l’utilisation de logiciels libres, comme le système d’exploitation Linux ?"

    La ministre de la culture, Christine Albanel, a eu une malheureuse phrase sur le sujet, mercredi, lorsqu’elle avait annoncé que les ordinateurs de son ministère disposaient d’un pare-feu — un système de sécurisation d’une connexion — dans le logiciel libre Open Office. Or, si Open Office est bien un logiciel libre, c’est un logiciel de traitement de texte, qui n’a aucun rapport avec un système de sécurisation."
    Remettons les choses dans leur contexte,
    La ministre de la culture a fait l’amalgame entre linux et open office!! la boulette!
    C’est encore plus grave…

  61. lolalilo

    c’est scandaleux, c’est completement delirant. Les gens qui font cette loi ne savent meme pas de quoi il parlent. Ils se sont fait embobiner par quelques majors peu scrupuleuses, qui joue sur un decalage generationnelle qui fait que ces personnes ne comprennet pas ce qu’est internet.
    On voit bien qu’ici tout est question d’argent et de marketting. rien que le nom de cette loi est digne des meilleur recettes de marketing, Hadopi, pomme d’api… c’est cool, fun et pourquoi pas la loi albanelle?
    Il suffit de rendre sur le site de la loi Hadopi, pour comprendre qu’il s’agit de vendre un loi http://www.jaimelesartistes.fr/
    graphisme moderne digne des meilleurs portails de vente de DVD, ou de telephonie.
    on vend un produit aux deputés dont il ne savent meme pas de quoi il s’agit. c’est delirant.

    les devellopeur d’OO devraient faire un MAJ juste pour Christine, Histoire que quand elle redige sa loi sur son laptop gouvernemental elle soit sur que y est pas un Hacker qui lui glisse des truc du genre legalisation du cannbis en +…

    Cette loi est inapplicable, c’est un mouvement mondial, et ce petit pays qui est le notre n’y pourra rien. enfin j’espere…
    etr vive la culture…

  62. Horace

    Comme l’a dit Olive, pour moi, le plus gros problème est la violation de la vie privée. Après la vidéosurveillance, le traçage des mobiles, Edvige (ou son remplaçant), et j’en passe… on a droit à tout un arsenal avec Hadopi pour surveiller notre activité numérique (arsenal que tout hacker qui se respecte ne devrait pas avoir beaucoup de mal à neutraliser d’ailleurs… mais les autres?…).

    Ma question est : y-a-t’il un seul endroit au monde, un seul geste, une seule parole que le gouvernement ne veut pas pouvoir contrôler?

    Personnellement, je suis majeur depuis quelques temps, et je me souviens du temps où j’étais surveillé : c’était par mes parents. Des gens qui me surveillaient pour ma sécurité, qui le faisaient par amour.
    Maintenant que je suis majeur, j’estime avoir le droit de vivre sans être surveillé, et encore moins par des gens qui me considèrent comme un pion, un rat de laboratoire, un présumé possiblement coupable de tous les crimes prévus par la loi.

  63. Loris T.

    Toujours est-il que la loi est passée et que la fracture numérique n’est plus du tout où l’on croit. Avec d’autres (Quadrature, Numerama…), Framasoft peut être un intéressant foyer alternatif d’informations et de propositions.

  64. Horace

    Loi votée par une quinzaine de députés présents au total… on peut donc imaginer qu’une dizaine a voté pour… sachant que les effectifs complets sont de plusieurs centaines… Quel investissement de nos députés! Ceux qui ne sont pas venus, on va dire que c’est à cause de leur incompétence sur la question?

    En tout cas, bel exemple de motivation, de respect des inquiétudes des citoyens…

    Anéfé, ces inquiétudes sont sans fondements! Evidemment!

    La démocratie est morte, vive la démocratie!
    (bon, j’en fais un peu trop là…)

  65. Ils ont l’air de bouffer le terme "logiciel libre" avec comme une gourmandise idéologique, ça doit être "libre" qui les fait délirer comme ça. L’amalgame complet de tout et de rien jusque dans le marketing pour faire genre. Elle a l’air super fière d’utiliser Oo comme les défenseurs continuels des sans papiers : sans aucune autre conviction que le paraître. L’effet est sai-si-ssant !

  66. jipé

    Il ne faut surtout pas oublier que les politiques sont champions de la langue de bois.
    Elle n’a aucun argument, et comme d’habitude pour faire passer une loi sans encombre, on détourne l’attention des médias et on fait passer ça en petit comité. Ce n’est pas que nos députés sèchent, c’est que l’on ne leur a pas demandé de venir… A croire que ça devient une habitude à l’Assemblée…
    S’il y a bien une chose à réformer c’est ça : exiger un minimum de députés de chaque parti pour le vote d’une loi.
    Attendons l’avis du Sénat du Hadopi, la série n’est pas terminée.

  67. Mibion

    Voilà bien la preuve qu’elle ne comprend rien à rien sur ce sujet. Elle est tout simplement……..grotesque.

  68. Nawak

    Dans l’absolu, ce qui me navre avec les membres de ce gouvernement (et là je cible principalement Mr Lefebvre et Mme Albanel, les champions de l’informatique toutes categories), c’est qu’on sent que leur amour pour le web dit 2.0 et du logiciel libre vient surtout du fait que pour le premier, c’est l’utilisateur qui fournit gratuitement du contenu, voir qui paye pour fournir du contenu comme pour Flickr par exemple (le fameux truc du "on engrange à mort les revenus de la pub" et les cochons d’utilisateurs payent pour mettre en ligne leurs images (c’est pareil pour la musique, les vidéos, et tout le reste) alors qu’ils pourraient le faire sur leur propre site pour pas un rond et que ça se faisait déjà sur des millions de forums – même si le principe de ces sites est effectivement la création d’une communauté d’interêts dont le but est plus complexe que ce que je presente là, j’ai une amie qui travaillait dans une agence de graphisme qui me racontait que les DA qui bossaient avec elles consideraient Flickr comme une banque d’images gratuites qu’ils modifiaient en loucedé pour faire leurs bannieres web), et le second, à savoir le logiciel libre, parce que c’est gratos et qu’au final ils pensent que ça ne rentre pas en concurrence avec les interets des entreprises qui font du logiciel payant, je ne sens pas une réelle implication de leur part concernant les evolutions technologiques et le developpement de communautés d’utilisateurs.

    La loi Hadopi, c’est un peu comme les systèmes de protection anticopie sur les CD, ça sert à que dalle techniquement parlant (la protection sur les cd elle est inoperante à partir du moment où vous avez à la fois un doigt et une touche majuscule qui se rencontrent à l’insertion d’un CD dans l’ordi, toute solution logicielle à ce jour tient purement et simplement du gadget, je me souviens même d’un étudiant d’une grande université américaine qui avait invalidé un nouveau système installé sur les cd developpé pour plus d’un million de dollar par sony si mes souvenirs sont bons, et ce pour la modique somme d’un dollar, il suffisait juste de faire un trait au marqueur le long de la piste concernée sur le bord du cd – à l’interieur, je ne suis plus sur du terme exact – la protection devanant inutile de par le fait).

    Comme la protection sur les CD, la loi Hadopi crée un cadre legal, ce n’est pas le logiciel de protection qui est efficace, mais le cadre que l’on installe, à savoir le fait de contourner la dite protection.

    Les majors jouent sur le fait effectivement que ceux qui defendent les projets de lois sont purement incompetents en la matière, ou font pour certains semblant de l’être.
    Quand Pascal Negre lors d’une de ses memorables interviews dit qu’il faut plusieurs jours pour télécharger un fichier situé au japon, il confond le net et la poste.

    Par contre, moi à la place de ce gouvernement je me mefierais des declarations pseudos guerrieres contre les hackers, tenez vous en uniquement aux utilisaturs lambda que vous concevez comme etant de mechants pirates, ça reste à votre niveau, parce que si vous voulez declencher une guerre ouverte, je ne suis pas tellement sur que vous avez les moyens, etat ou pas. Là, ça ne joue pas au même niveau. Le gouvernement a beau s’entourer de techniciens qui connaissent leurs domaines, ils savent que le rapport de force est d’emblée déséquilibré.

  69. Sunrise

    Très "pro" les notes format A4 qu’on lit en faisant semblant de parler spontanèment :)
    ça me rappelle les exposés au collège préparés à la dernière minute, et où on lisait presque sans lever les yeux sur la classe.
    Bref.. je trouve la génération politique actuelle très puérile et non professionnelle!
    Elle est finie l’époque des longues tirades où les pics fusaient en prose en direction de son adversaire..
    La classe politique actuelle est cynisme et mépris. En gros "on vous a bien eus et on ne cherche même pas à s’en cacher."
    Merci Mai 2007!

  70. Le Chat

    @nawak

    au contraire qu’ils continue sur cette voie ils vont voir la différence entre piratage et téléchargement. et avec du bol, toute leurs petites magouilles finiront à la vue de tous sur le net.

  71. @Elessar
    >«@idoric : Pas d’alternative à Flash, et puis quoi encore ? On parle bien de vidéo ?»
    Pas uniquement, flash n’est pas fait que pour lire des vidéos, loin de là !

    >«Et bien, proposer la vidéo en téléchargement, tout simplement !»
    Pour l’utilisateur lambda, c’est bien plus compliqué qu’une vidéo embarquée dans la page html avec les boutons lecture/pause/son… par contre avec html5, la balise <video> est scriptable de façon à fournir le même service, mais sans flash :)

  72. Claudia

    http://www.mariejulien.com/?post/20

    Ou comment s’appliquera la Loi Hadopi dans le pire des cas…

    Si la loi est promulguée, tout le monde envoie un dessin de son derrière pour couper le Net au Ministère de la Culture ! =D

  73. @idoric : Pas de problème, il s’agit de laisser les gens libres. Flash plus Ogg/Vorbis à télécharger, au choix. C’est ce qui se fait ici, et c’est très bien.

  74. Notre Président, président de la rupture….
    D’anévrisme chez Mme le Ministre de la culture !

  75. Youpi

    La Culture, c’est comme les pare-feux, moins on en a, plus on s’étale (sur le net).

  76. thyctn

    l’intervention de madame montre à quel point ces gens ne maitrise rien en informatique, et pire en bureutique ce qui est différent. Ils décrètent des lois sans savoir de quoi il en retourne, sans savoir de quoi ils parlent, sans savoir eux mêmes utiliser ce que le ministère autorise en matière de logiciels…Bref nous avons a faire à un vote de loi qui est tellement technique dans son application que cete dernière irréaliste techniquement sera quasiment impossible à appliquer….De beaux jours demeurent aux téléchargeurs pirates! Yes! On ne peut rien contre le progrès en marche! Et surtout quand les lois sont impossibles à appliquer techniquement et je ne parle pas du cout que cela représente pour le contribuable d’une part et pour les FAI d’autres parts qui deviennent des flics! Mauvaise image de marque quand on veut vendre de la connexion avec argument genre: je vous offre un autoroute pour télécharger. Les pirates sont saufs devant tant d’ignorance! Faire la guerre contre l’interdit demande plus qu’une loi….encore fautil savoir de quoi on parle et surtout comment on peut fliquer le monde entier pour quelques euros ou dollars de plus…..Le jeu n’en vaut pas la chandelle et ceux qui la tiennent n’y connaissent rien et mésestiment la puissance de la liberté qui est un des atout du web! Cette loi prétend régir les flux de communication du monde et aussi de la France? Pffff quel cinéma!

  77. mmmh ! en fait le problème posé par le député Christian Paul à propos de la philosophie du logiciel libre est qu’il supposerait que tout un chacun ait libre accès aux clefs du commissariat chargés du flicage d’internet et que l’on puisse modifier les locaux ou les agents de police en place selon besoins ou envies des internautes! je comprends que l’embarras et l’angoisse l’ai quelque peu envahie!…

  78. Bob un héro à la coule

    MDR… Le pare feu, si on en croit la ministre de la culture, ça empèche le p2p et les téléchargements illégaux… Et c’est avec autant d’incompétence en informatique qu’elle présente hadopi. Bin, c’est pas gagné pour nous défendre. Même dans la légalité on va à l’abattoir. Rien que l’injection IP et on est mal barrés quand on ne fait rien.

  79. inquiètant.. et dire que c’est Ministre de la Culture :-(
    et ben dis donc on est mal barré

  80. sajah

    C’est là qu’on se dit qu’il faudrait que les députés aient obligation de suivre des stages personnalisés avec test à la fin pour déterminer s’ils sont aptes à traiter d’un sujet technique (et pas nécessairement d’informatique)… car quand on voit ce que la ministre débite comme bêtises, on se dit qu’il serait d’intérêt général de la renvoyer à l’école pour quelques temps, ça fera du bien à tout le monde…

  81. aurel

    On est pratiquement tous d’accord, cette loi est liberticide. Imposer de force un logiciel (payant) à chaque utilisateur d’internet en France revient à vous obliger de vivre d’une certaine façon. C’est quoi la prochaine étape ? La petite puce informatique dans le corps pour tracer constamment les personnes (ils diront que c’est un outil médical surement, pour prévenir infarctus et compagnie). Ce gouvernement cherche le contrôle ABSOLU sur son peuple (ce qu’on appelle l’esclavagisme de mémoire). Bien pire que ce pouvait faire n’importe quel régime grâce aux technologies et à la "tolérance/moutons" des français. Le problème actuel n’est pas tant HADOPI (qui cherche à "sécuriser" les lignes internet) ou même DADSVI (qui cherche à "réduire le piratage informatique") mais bel et bien la perte des libertés inscrites dans notre constitution comme inaliénable. De plus, je rappel que si notre avenir n’est pas rose, celui des générations futures, de vos enfants est plus sombre que ce que George Orwell aurait pu imaginer. On coupait des têtes pour moins que ça à une époque, on devrait peut-être recommencer.

  82. dieuleroy

    Vous vous faites la guerre à propos des logiciels propriétaire, qui envoient des informations sur votre ordinateur et donc sur vous. Il me semble que ces programmes peuvent en cas d’installation préalable, être désinstallés à tout moment par l’utilisateur.

    Quand sera-t’il du spyware HADOPI, une fois installé, et quels type d’informations pourront être transmises et à qui puisqu’il bien prévue que ce n’est pas un organisme étatique, qui sera chargé de l’espionnage des internautes.

    A-t’on pensé aux hackers qui s’arrangeront pour pirater ce type spyware, puisque les pare-feux seront programmés pour laissé passer toutes ces informations sortir de vos ordinateurs. Ça c’est un véritable problème de sécurité et de vie privé.

  83. Il dit qu’il a mal au genoux ….. c’est du n’importe quoi, j’adore cette bonne femme lol

  84. mgbazz

    C’est pathétique

  85. c’est comme le web 2.0 … c’est .. comme le web moderne…euh… ca doit etre ca… (j’ai juste ? )
    si c’est lefebvre qui la conseille, on est mal barres

  86. Bonjour,
    je pense que madame Albanel est instruite, intelligente, je n’irais pas jusque là. Défendre un projet que d’autres ont "pondus" n’est jamais facile mais de la à dire n’importe quoi à l’Assemblée Nationale il y a une marge. Il est bien triste de constater les carences gouvernementales pour soutenir les lobbys de la musique et du film; ou se situe la justice! Quelle honte cette législature.

  87. Une petite contribution, pour comprendre l’application de la loi Hadopi et réagir (sans cibler forcément la pauv’ dame que Sarko a mis sur le coup), sous forme de mini-roman policier, ici :
    http://www.inlibroveritas.net/lire/

  88. eloze

    Les lois n’ont pas beaucoup d’importance pour ces gens là; c’est une méthode de communication c’est à dire de propagande comme une autre. Ce qui compte ce sont les actions de police et de justice que cette loi va entraîner: les faibles seront taxés, les forts pourront continuer à disposer de musiques de films de carte GPS ou radars gratuites. La compétence de Madame Albanel est tout à fait normale:dès qu’on connaît un secteur nous sommes toujours outrés par le niveau des discussions.
    Salutations

  89. Chapeau l’autiste !

  90. Thibaud

    A propos des toutes ces orientations liberticides du gouvernement dans le domaine d’Internet, puisque notre seul moyen de pression concerne la désobéissance civile, pourquoi ne pas BOYCOTTER les e-administrations ?

    – Les déclarations en ligne des impots,
    – Les paiements par virement,
    – Les mails aux administrations.

    Quelque part, en ces temps de crise, c’est aussi pour promouvoir les créations d’emploi … dans l’administration.

  91. claude

    Heureusement que Christine Albanel est agrégée de lettres… parce qu’elle a du mal à "s’exprimer correctement du français de la langue".

  92. je crois qu’on pourra jamais rivaliser avec sa connerie

  93. La ministre de la communication qui ne sait pas s’exprimer et qui fait d’innombrables fautes d’orthographes… à quand un illettré pour le ministère de l’éducation ? Oops pardon, c’est déjà le cas aussi… mais où va la France…

  94. Zoltar_4

    Je vous trouve bien durs avec cette dame…
    Sa confusion provient sans doute du fait qu’elle fait tourner une machine virtuelle ,;o)
    Elle se mélange les pinceaux avec 2 OS et leurs suites bureautiques
    Non, sérieusement, c’est lamentablement risible… genre "mais ouais les gars, je connais open office moi, alors que vous êtes toujours sous Word" (plusieurs guerres de retard quoi)

  95. mlabeille

    Sauf que le pare-feu openoffice existe maintenant !
    http://www.wzdftpd.net/blog/index.p