La libre magie de Marco Tempest

Classé dans : Libres Cultures | 2

Avant toute chose, prenez cinq minutes de votre temps pour regarder cette vidéo d’une conférence TED de Marco Tempest.

Cela vous donnera envie de lire la suite :)

Vince Kmeron - CC by-nc-nd

La magie open source

Open source magic

Lori Mehen -16 janvier 2012 – OpenSource.com
(Traduction : ehsavoie, Ag3m, ordiclic, lgodard, Gagea)

« La magie est le seul métier honnête. Un magicien promet de vous mentir, et il le fait. » — Karl Germain

La magie a toujours été l’art de créer des illusions et de garder le secret de leur réalisation. Si le secret est révélé, l’émerveillement disparaît à jamais. Le secret préserve le mystère. Milbourne Christopher, dans le livre Magic: A Picture History, dit : « Le mystère est le premier attrait de la magie. Une fois que les secrets sont divulgués, le magicien se transforme en un simple manipulateur, un acteur dans une histoire à suspens qui a peu d’intérêt car les spectateurs en connaissent la fin à l’avance ».

Les grands magiciens ont compris que nos esprits sont paresseux, que nos cerveaux se bornent à tester des schémas préexistants, et que les grands gestes masquent les petits.

Mais avec les avancées technologiques d’aujourd’hui, les gens ont la possibilité de découvrir plus facilement les secrets de la magie. On peut ainsi enregistrer un numéro d’un magicien, revoir la vidéo, faire un ralenti, et découvrir comment ça marche. Pour chacun des magiciens sur Youtube aujourd’hui, vous verrez de nombreux commentaires proclamant « Je sais comment il a fait ça ».

Mais alors, comment la magie évolue et innove ? Avec de l’open source, bien sûr !

Marco Tempest, un magicien Suisse vivant à New York, considère parfois son travail comme de la « magie open source ». Il dévoile ses secrets, communique et collabore avec son public en ligne, demande son avis, et partage son travail avec la communauté.

Tempest est un techno-illusionniste qui adore les gadgets et les logiciels. Les illusions de Tempest utilisent la réalité augmentée, la robotique, des logiciels et des écrans, combinés avec les trucs et astuces traditionnels de magie. Sa démarche est décrite comme de la « magie continue » (NdT : sustained magic). Wired explique: « Au lieu d’y avoir une révélation au cours de laquelle, par exemple, la bonne carte est dévoilée, c’est une expérience magique continue ».

Les expériences de Tempest sont suspendues entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Par exemple, Wired écrit : « Dans son tour de projection sur écran, des balles semblent se déplacer entre le monde réel et le monde virtuel. La magie traditionnelle est présente et imbriquée au sein de ses spectacles – mais sans être annoncée. Quand le public n’est plus vraiment sûr (était-ce un tour de magie ou une manipulation de l’ordinateur ?) c’est que ça fonctionne ».

Tempest est également totalement transparent. Une série de tours implique uniquement la caméra de son téléphone – les illusions ne requièrent aucune retouche vidéo ni post-production. Plus tard, il révèle dans d’autres vidéos comment cela a été fait. Et pourtant, il continue d’émerveiller.

Sur les réseaux sociaux, Tempest échange avec ses spectateurs et obtient des retours. Quand il utilise leurs idées, il les crédite dans son travail.

Tempest ne se contente pas de révéler ses secrets, il partage la technologie qu’il crée pour faire ses illusions. Il dit que « comme en sciences, si nous partageons notre savoir et nos recherches, alors la magie progressera plus vite ».

Pour son tour sur l’iPhone, Marco a collaboré avec des personnes de la communauté open source pour créer un logiciel, appellé MultiVid, qui synchronise une vidéo à travers plusieurs écrans. Puis il a rendu ce logiciel librement disponible pour que d’autres artistes puissent le télécharger depuis l’AppStore.

La démarche de Marco révèle une magie plus interactive, inclusive et ouverte. Marco veut atteindre son public et l’impliquer. Il dit que « la magie, c’est construire une relation avec son public, et cette approche atteint pleinement cet objectif ».

Quelques-unes des illusions de Tempest

  • Les trois iPods Utilisant la vidéo et les glissements de la main sur trois iPods, Tempest raconte l’histoire de la supercherie.
  • Illusion de la caméra du téléphone Tempest va dans les rues pour faire des illusions filmées avec la caméra de son téléphone.
  • L’ardoise magique Une carte projetée et la détection de la position ramène des personnages dessinés à la vie.

Crédit photo : Vince Kmeron (Creative Commons By-Nc-Nd)

2 Réponses

  1. Bonjour,

    j’ai lu sur un forum de magie tout le débat et la haine contre le magicien masqué qui dévoile les trucs sur TMC avec comme présentateur David Brognard.
    Il est clair que pour un amuseur public qui se contente de montrer des tours, çà lui fait du tors.
    Il est pourtant des artistes qui ne se sentent nullement touché par le «débinage» (dire le truc) des tours, il sagit des prestidigitateurs et des artistes qui mèlent d’autres qualités artistique à la magie. Par exemple il ne vous sert à rien que je vous dévoile qu’un prestidigitateur cache les cartes dans le dos de sa main pour les faire apparaitre une à une. Ni même que je vous dévoile que le mentaliste à appris par cœur l’ordre complet des 54 cartes d’un jeu et les 1000 premières décimales de pi. Ni que le jongleur à amélioré le tour de carte en jonglant avec. Les heures d’entrainements et les multiples variantes imperceptible d’un même tours continueront de duper et d’illusionner. Dans les spectacles comme dans les conventions, les magiciens sont capables d’illusionner leurs pairs, leur mentor et même leur tuteurs.
    De toute façon la magie est au spectacle vivant ce que sont les effects spéciaux au cinéma : un vehicule pour apporter du rêve qui vient habiller une histoire.
    Le magicien qui n’a rien à racconter, qui n’a pas de fil conducteur, qui n’a pas de poésie, n’enchantera personne. Et le tour, le truc, et l’astuce scénique sera vide de sens et de sensation.

    La magie open-source est une riche idée. Au même titre que le jonglage open source, ou la chanson open source, et les histoires drole open-source. Car même si le tour est connu, le talent, l’art de conter une histoire à son public, de l’adapter aux circonstances, de le modifier pour duper même ceux qui connaissent le truc, de mixer avec d’autres talent (jonglage, musique, chant, danse, contorsionisme, improvisation…) et tout l’entrainement nécessaire : Tel est l’art de l’artiste que nul blog ou open-source ne pourra l’en déposséder.

    Le tour n’est pas dans la technique :
    Car le spectateur n’aime pas être dupé, pris pour un con. Un faiseur de tour à face à lui un public retors, qui croise les bras, cherche et cherche encors le TRUC, afin de ne pas passer pour un con.
    Le vrai tour il est dans la poésie :
    La poésie ou le spectateur s’abandonne volontiers, pour suivre le chemin absurde que lui propose l’artiste conteur. Au paroles s’ajoutent des images irréelles qui ne demandent nul autre explication que de graver le propos grace à des émotions nouvelles vécues de vos yeux vu.
    Vous n’y croyez pas… Vous n’êtes pas un idiot parce que vous avez aimé qu’on vous y fasse croire ne serait ce qu’un instant. Le spectateur qu’il connaisse ou non le truc, n’a rien vu venir et s’est fait illusionné par l’artifice qui agrémente l’histoire…

    Lest spectacle magics à l’instar des spectacles comiques se jouent AVEC le public et pas CONTRE lui.
    Si le public est contre l’artiste : personne ne rie, ou personne ne s’émerveille.
    Si le public s’abandonne à l’absurde : tout le monde est content.

    Nota : les tours sont très peu secret, Il existe de très nombreux livres pour pas très cher chez des éditeurs spécialisés (Éditions techniques du spectacle à Strasbourg, et en magasin Mayette Magie moderne à Paris, …) qui enseignent les techniques. Pour en avoir qq uns. Je puis vous assurer que le truc n’est rien. Tout reste à faire (à l’instar de la danse ou du jonglage) pour tenir ne serait-ce que 30 minutes devant un public conquis.

    Travaillez avec ferveur à amuser votre public.

    hub

  2. j’ai abondament fouillé le site perso de Marco Tempest (http://www.marcotempest.com/)
    et si effectivement certain détails techniques sont donnés. Comme par exemple la liste des matériels : nombre d’iphone necessaire, logiciel, nb de projecteurs et cætera. Les routines et les manipulations ne sont pas données ni dévoilées.
    Il y a bien un ou deux fichier compressés à destination des iphones, pour y placer des applications qui permettent à la routine de bien se dérouler. Probablement des applications de synchronisation entre les iphones pour que les sliders de chaque iphone soit synchronisé les un aux autres.
    Quand au cratère Opensource des tours de magie. Il n’en est rien. Je n’ai pas trouvé cela dans les licences décrites sur les PDF.
    Si un magicien veut s’inspirer des tours de marco. Pas de problèmes. Mais pas présenter la routine de Marco telle quelle (gestes, textes, musique, ordre des effets…). La création d’une routine est une œuvre artistique qui ne peut être dupliqué, plagié ou copiée sans autorisation (écrite). Et je n’ai rien vu de tel, bien au contraire.
    En tout cas : même en ayant les applications dans vos smartphones : le chemin est encore très long avant de rivaliser, de comprendre, d’imiter ou simplement de singer MARCO.

    Lol