Khrys’presso du lundi 29 octobre

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial GAFAM

Les découvertes de la semaine

Les lectures de la semaine

  • Intimité numérique : le Truc a fait mouche (framablog.org)

    L’intimité est un besoin vital pour les humains, en être privé nous prive d’une partie de notre humanité. En être privé, être toujours sous la menace du regard et du jugement d’autrui, c’est perdre la capacité de penser par soi-même, d’exister, de se comporter en tant qu’individu indépendant, autonome. Priver les citoyen·ne·s d’intimité est une des caractéristiques des régimes totalitaires qui cherchent à nier les individualités pour ne gérer que des robots déshumanisés.

    Protéger son intimité est donc essentiel. Mais il faut aussi veiller à ce que la société garantisse à chacun et chacune le droit à l’intimité.

  • Richard Stallman – Talking to the mailman (newleftreview.org) – longue interview par Rob Lucas

    Nous devons exiger que tous les systèmes soient conçus de manière à limiter la quantité de données qu’ils peuvent collecter, car vous voyez, les données, une fois collectées, seront utilisées à mauvais escient.
    L’organisation qui les collecte peut les utiliser à mauvais escient ; les employés malhonnêtes de cette organisation peuvent les utiliser à mauvais escient ; des tiers, des crackers, peuvent pénétrer dans le système informatique, voler les données, et les utiliser à mauvais escient ; l’État peut les prendre et les utiliser à mauvais escient.
    Les lois restreignant l’utilisation des données, si elles sont correctement appliquées, limiteraient l’utilisation abusive par l’organisation qui collecte les données, et peut-être jusqu’à un certain point leur utilisation abusive par l’État – mais pas assez, car l’État s’accorde habituellement des exceptions pour faire ce qu’il veut. Il rédigera les lois de manière à pouvoir obtenir ces données et les utiliser pour trouver les lanceurs d’alerte et les dissidents.
    D’un autre côté, si le système est conçu pour ne pas collecter de données, il ne peut pas être utilisé pour cela, à moins que l’État n’intervienne pour le modifier.
    Donc, à moins d’avoir l’assurance que l’État respecte la démocratie – ce qui n’est guère le cas ici – et le droit à la dissidence, vous devriez vous assurer qu’il n’y a pas de surveillance de masse.
    […]
    Je ne dis pas que le logiciel libre soit plus important que de vaincre la ploutocratie, ou plus important que de freiner le réchauffement climatique ; et je n’essaierai pas d’argumenter que les gens devraient travailler sur l’un plutôt que l’autre. Mais nous devons avoir des gens qui travaillent sur ce projet – et les gens qui sont dans le domaine du logiciel ne peuvent s’abstraire de la question logiciel libre versus logiciel propriétaire, logiciel respectueux de la liberté versus logiciel piétinant la liberté.
    Nous avons la responsabilité, si nous faisons des choses dans le domaine du logiciel, de le faire d’une manière éthique.
    Je ne sais pas si nous réussirons un jour à libérer tout le monde, mais c’est clairement la bonne direction à suivre.

  • Algorithmes : à la recherche de l’universalité perdue (binaire.blog.lemonde.fr)
  • Prédiction des crimes : « Les algorithmes reflètent les discriminations » (usbeketrica.com)
  • Les business model en ligne favorisent les discriminations (theguardian.com)
  • Yoshua Bengio : « L’intelligence artificielle doit être utilisée en accord avec des principes moraux » (lemonde.fr)

    Aujourd’hui, c’est David contre Goliath. Soit le consommateur renonce à utiliser un réseau social et sacrifie sa vie sociale, soit il signe un texte qu’il ne comprend pas vraiment et se voit siphonner toutes ces données. Plus une entreprise a de clients et a de données, plus elle aura de puissance de calcul et pourra développer de meilleurs modèles que les autres. Au fur et à mesure qu’elles deviennent plus puissantes, ces technologies menacent la démocratie en concentrant le pouvoir aux mains de quelques-uns. La seule manière de rétablir l’équilibre, c’est que l’individu ne reste pas seul face à l’entreprise mais qu’on agisse ensemble. C’est le rôle des gouvernements que de protéger les individus. Rien n’empêche de réglementer contre les dérives et la concentration du pouvoir dans certains secteurs. Dans le passé, on a utilisé des lois assez efficaces pour casser des monopoles. Là encore, ce qui compte, c’est que le grand public, qui vote, comprenne les enjeux et soutienne les politiciens dans ces démarches.

  • Nobody’s Cellphone Is Really That Secure But most of us aren’t the president of the United States
  • Les iPhones sont difficiles à utiliser (blog.fawny.org – en anglais)
  • Facebook et Google sont dirigés par les « barons des voleurs » d’aujourd’hui. Arrêtez-les (theguardian.com – en anglais)

    Les algorithmes ne sont que des bouts de mathématiques. Mais ils reflètent l’éthique des personnes qui sont derrière. […]
    Lors de la première révolution industrielle, certains des premiers à bénéficier de cette révolution furent si rapaces qu’ils devinrent connus sous le nom de « Barons voleurs » (Robber Barons). Le principal d’entre eux était l’industriel John D. Rockefeller, sans doute l’homme le plus riche des temps modernes. Rockefeller était connu pour ses pratiques commerciales illégales et contraires à l’éthique qui ont aidé sa société Standard Oil à contrôler jusqu’à 90 % des raffineries de pétrole dans le monde […]
    Aujourd’hui, nous avons un nouveau groupe de « barons voleurs », qui dirigent des monopoles numériques et tirent des avantages disproportionnés des perturbations provoquées par les nouvelles technologies. L’Histoire nous dit que nous devrons réglementer leurs monopoles tout comme nous l’avons fait pour les monopoles précédents.

  • Combien de temps allons-nous encore continuer d’être les chiens des GAFAM ? (zdnet.fr)
  • Fake news, erreurs et censure… au Moyen Âge (actuelmoyenage.blogs.liberation.fr)

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Et cette semaine, on soutient…

  • Framasoft, pour tous les super trucs qu’ils font, pour dégoogliser internet, et contributopier à fond !
  • Wikipédia, parce qu’on l’utilise tou·te·s, et pour que ça continue à fonctionner toujours aussi bien !

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Encore sacrément dense, ton espresso...- la personne de droite répond : Ouaip, et encore, j'ai fait des efforts : Si tu veux voir tout ce que j'ai coupé, clique sur ma tasse !

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).