Khrys’coronalungo du lundi 30 mars 2020

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial Coronavirus – données scientifiques

Spécial mauvaise gestion et casse du système de santé

Spécial inégalités face au coronavirus

Spécial travailleur·euses par temps de coronavirus

Spécial répression, violences et abus de pouvoir

  • La guerre et l’armée : analyse linguistique du discours d’Emmanuel Macron (lundi.am)

    On n’envoie pas l’armée en temps de paix. Tout le monde le sait. L’armée dans nos rues et à nos portes, en temps de paix : personne en démocratie ne peut l’accepter. Mission impossible ? Mission accomplie.[…] Ignorer le terme de « confinement ». Marteler le terme de « guerre ». Ignorer le terme de « crise sanitaire ». Marteler le terme de « guerre ». Minorer l’importance de l’armée. Suggérer une solution fallacieuse à un problème faussement posé. État-majorer la France.

  • Le non-respect de l’obligation de confinement, un délit de mise en danger de la vie d’autrui ? Pas sûr du tout (lessurligneurs.eu)
  • La démocratie à l’épreuve du coronavirus (samuelhayat.wordpress.com)

    Le virus n’a que faire de notre classe, de notre race ou de notre genre, mais les modalités de sa gestion par le pouvoir restaure et amplifie l’ensemble des inégalités sociales. […] Dans les quartiers bourgeois désertés, non seulement les supermarchés restent ouverts, et relativement peu fréquentés, mais la présence policière est quasiment nulle. On croise des joggers, des employé.es de commerces faisant une pause, des SDF, des livreurs attendant une course… Au contraire, les quartiers populaires des grandes agglomérations sont l’objet d’un contrôle policier tatillon, d’autant plus insupportable que c’est là qu’il y a des problèmes d’approvisionnement, de promiscuité dans les marchés et supermarchés et de concentration de la population dans les rues – puisque c’est là que la densité d’habitations est la plus forte, les appartements les plus exigus et la proportion la plus faible de privilégiés pouvant télétravailler ou partir à la campagne. C’est là qu’ont lieu les contrôles, là que vont tomber les amendes, là que vont être prises les images montrant comment l’Etat fait bien régner l’ordre.[…] Le coronavirus ne met pas en danger la démocratie ; mais nos dirigeants, face au coronavirus, sont en train de sacrifier la démocratie pour dissimuler leur incompétence et se maintenir au pouvoir.

  • Est-ce que des SDF ont été verbalisés en France pour non-respect du confinement ? (liberation.fr)
  • Achats de première nécessité : les forces de l’ordre ont-elles le droit de contrôler nos courses ? (liberation.fr)
  • Verbalisé (parce que) (n.survol.fr)
  • Coronavirus en Seine-Saint-Denis. Elle est tasée et frappée pour ne pas avoir montré son attestation (actu.fr)

    Lors d’un contrôle de son attestation de sortie à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) Ramatoulaye B. est brutalisée par la police. Des violences qui entraînent cinq jours d’ITT.« J’étais juste sortie faire des courses pour nourrir mon bébé ». Cette phrase Ramatoulaye B., 19 ans, la répète de façon lancinante

  • Violences policières: le jeune homme, filmé lors d’un contrôle dans l’Essonne, porte plainte (lavoixdunord.fr)

    l’avocat a souligné le « stress post-traumatique » , relevant le «caractère extrêmement grave » de ces violences, « surtout dans cette période de crise sanitaire ». «La violence policière dont on parle est institutionnelle et c’est quelque chose d’extrêmement effrayant. On est dans des quartiers où des personnes parfaitement honnêtes vivent dans la peur de croiser la police »

  • La police reste la même malgré la crise sanitaire (revolutionpermanente.fr)

    L’état d’urgence sanitaire est basé aujourd’hui sur le rôle de la police qui joue un rôle de maintien de l’ordre dans le cadre du confinement. Cette police qu’on a filmé du haut des immeubles dans les quartiers populaires en train de tabasser des jeunes se rendant au travail, c’est la même qui a réprimé les derniers mouvement sociaux, et qui a tué Adama, Zineb ou encore Steve.

Spécial la démocratie et nos droits en prennent un coup

Spécial résistance

Spécial GAFAM et cie

Soutenir

Les autres lectures de la semaine

  • Le rêve politique de la peste (Foucault 1975) (danslesfers.wordpress.com)

    La ville pestiférée, toute traversée de hiérarchie, de surveillance, de regard, d’écriture, la ville immobilisée dans le fonctionnement d’un pouvoir extensif qui porte de façon distincte sur tous les corps individuels – c’est l’utopie de la cité parfaitement gouvernée.

  • Penser l’état d’exception en démocratie. (pagesdegauche.ch)
  • (Re)lire Deleuze

    de même que l’entreprise remplace l’usine, la formation permanente tend à remplacer l’école, et le contrôle continu remplacer l’examen. Ce qui est le plus sûr moyen de livrer l’école à l’entreprise.

  • Être toujours du côté des « opprimé·e·s » : relire le philosophe Paulo Freire en temps de crise éthique (theconversation.com)

    Paulo Freire a invité à se méfier du « fatalisme néolibéral » comme il l’écrit dans Pédagogie de l’autonomie. Cela signifie qu’avant d’en arriver à penser que nous sommes dans une situation de pénurie de ressources de soins qui imposent un triage des patients, il faut réellement s’assurer que toutes les ressources possibles ont été mises à disposition.[…] il ne faut pas négliger les ressources du volontarisme politique. On l’a vu la Chine a construit un hôpital neuf en 10 jours tout comme la Russie, qui a opté pour cette solution. Certains syndicats en France demandent la réquisition des usines capables de fabriquer des respirateurs artificiels. Il faut être attentif à ne pas rendre inévitables les situations de pénuries en cas de catastrophes humanitaires. Elles ont pu être le fait de choix politiques malencontreux pris bien auparavant ou quelques semaines avant. De même, les ressources dont disposent un pays pour faire face à une catastrophe sanitaire ne peuvent pas être vues comme limitées en soi ne serait ce que parce qu’elles peuvent être accrues par l’aide internationale.[…] En affirmant qu’il peut y avoir des critères de triage « justes » en soi, on risque d’affaiblir l’idéal d’égale dignité des personnes. Il n’est jamais juste au regard de ce principe d’établir des critères de qui a le droit de vivre ou de qui a le droit de mourir. On peut tout au plus parler de degrés d’injustice : il s’agit de trouver des critères qui sont les moins injustes. Mais, il n’y a pas de critères justes au regard du principe absolu d’égale dignité des personnes humaines.

  • Qui était le « patient zéro » de la surveillance de masse sur Internet ? (theconversation.com)

    L’histoire d’Internet retiendra que Jack Kelley […] aura été le patient zéro de la surveillance de masse. Il aura légitimé une dérive des services de renseignements américains, avant que les velléités de surveillance de masse des gouvernances ne se mondialisent, infléchissant les libertés publiques en faisant d’Internet un éternel coupable et de l’usager un potentiel suspect.

  • Le droit de retrait en droit du travail (ldh-france.org)
  • « Je serais tellement plus utile au chômage » (monde-diplomatique.fr – article de 2014)
  • Culture de la surveillance : résistances (golb.statium.link)
  • Carnets d’un confiné (davduf.net)
  • Assigné à résistance – on va tous mûrir (lemediatv.fr)
  • Confinement : Mathieu est de mauvaise humeur (vududroit.com)
  • Lettre aux amis du désert (lundi.am)
  • Pourquoi n’interdisons-nous pas tout simplement la publicité ciblée ? (wired.com)

    De la protection de la vie privée à la sauvegarde de la presse libre, ce serait peut-être le meilleur moyen de réparer Internet.

  • Les femmes travaillent, les hommes accumulent… (laviedesidees.fr)

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Ouh là, corona-lungo cette semaine ! - la personne de droite répond : Ouais, je me sens un peu débordée, là... pas eu trop le temps de faire le tri
Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).