1

Khrys’presso du lundi 20 décembre 2021

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Tous les liens listés ci-dessous sont a priori accessibles librement. Si ce n’est pas le cas, pensez à activer votre bloqueur de javascript favori ou à passer en “mode lecture” (Firefox) 😉

Brave New World

Spécial Assange

Spécial France

Spécial média et pouvoir

Spécial on gère comme des pieds (et à la néolibérale)

Spécial État policier, violences policières, montée de l’extrême-droite…

Spécial résistances

Spécial GAFAM et cie

La disparition de la semaine

  • Mort de bell hooks, figure féministe et antiraciste américaine (huffingtonpost.fr)
  • L’abécédaire de bell hooks (revue-ballast.fr)

    « Lutter de manière révo­lu­tion­naire sur tous les fronts » : tel était le mot d’ordre de bell hooks tan­dis qu’on annon­çait, il y a près de trente ans, « la fin de l’Histoire » et le triomphe pla­né­taire du libé­ra­lisme. […]« Ne regar­dons pas ces choses sépa­ré­ment. Regardons com­ment elles convergent. »

Le rapport de la semaine

Les autres lectures de la semaine

  • L’impérialisme français : affaibli mais toujours toxique (contretemps.eu)
  • Référendum en Nouvelle-Calédonie : un rendez-vous manqué dans le processus de décolonisation (theconversation.com)

    « Découverte » par James Cook en 1774, la Nouvelle-Calédonie est déclarée colonie française en 1853. Se met peu à peu en place une politique de colonisation de peuplement, principalement pénale, qui se traduit pour le peuple autochtone, les Kanaks, par une forme radicale de ségrégation raciale et spatiale. Les Kanaks sont soumis à partir de 1887 à un régime juridique d’exception, inventé et appliqué en Algérie, appelé le régime de l’Indigénat, qui en fait des sujets de l’empire. Spoliés de leurs terres, ils sont cantonnés dans des réserves et subissent un déclin démographique tel que l’administration coloniale n’exclue pas la possibilité de leur extinction. Si les Kanaks accèdent progressivement à la citoyenneté française à partir de 1946, le choix est fait de maintenir un statut juridique « particulier » ou « coutumier ». C’est autour de la revendication de leur particularité identitaire que se construisent les revendications nationalistes puis indépendantistes de leaders kanaks dans la seconde moitié du XXᵉ siècle. […] Rappelons que contrairement à ce que le gouvernement français et les partis loyalistes tendent à mettre en avant, le camp indépendantiste ne milite plus pour une indépendance-rupture depuis longtemps. La voie de sortie préférée qui pourrait convenir à tout le monde serait un projet d’État-association qui maintiendrait des liens privilégiés avec la France, tout en remédiant à l’asymétrie historique héritée de la colonisation.

  • À propos du rétablissement de l’esclavage. Napoléon Bonaparte dans l’histoire (humanite.fr)

    au regard de l’aspect in­humain du sujet, l’honnêteté intellectuelle commande que l’on passe de l’autre côté de la barrière, en montrant que la meurtrissure de la chair des vaincus, à travers la tragédie de leur propre vécu, l’emporte sur le verbe, fût-il élégant, des narrateurs non impliqués de la période.

  • Est-il vrai que les enfants buvaient de l’alcool à la cantine jusqu’en 1956 ? (liberation.fr)

    Une circulaire d’août 1956 interdit bien l’alcool à la cantine pour les moins de 14 ans. Il faudra ensuite attendre 1981 pour que l’interdiction s’étende aux lycées.

  • Alyson McGregor : « Notre système de santé néglige les femmes » (humanite.fr)
  • La haine des femmes de droite et de gauche — par Andrea Dworkin (floraisons.blog)
  • L’appropriation des connaissances et les bénéfices du Big Pharma au temps du coronavirus (contretemps.eu)
  • Méthanisation agricole. L’erreur de calcul qui parie sur l’avenir (humanite.fr)

    on peut lire sur certains sites : « Les émissions de CO 2 biogénique, neutre en carbone, peuvent être déductibles de l’inventaire des gaz à effet de serre. » Bienvenue dans un monde où l’imaginaire fait science. […] Tout ça serait finalement risible si le développement de la méthanisation en France ne s’appuyait pas exclusivement sur cette théorie alchimique qui biaise tous les calculs sur notre neutralité carbone ; des calculs faussés en dépit de ce rappel clair et net de l’Ademe : « Quelle que soit son origine, biogénique ou fossile, une molécule de CO 2 agit de la même façon sur l’effet de serre. »

  • Nous défaire de nos imaginaires statistiques (internetactu.net)
  • La gauche peut assurément passer le 1er tour 2022 (blogs.mediapart.fr)
  • Cher·e·s collègues qui ne faites pas de politique (mediapart.fr)

    Ça vous a peut-être échappé, puisque vous vous désintéressez de la question depuis le début, alors je vous informe que la loi Rilhac est définitivement adoptée. C’est notre cadeau de Noël, à nous les enseignant·es, celui que (presque) personne n’avait demandé, mais que tout le monde va recevoir quand même.

  • Face à la menace fasciste. Un extrait du livre de Ludivine Bantigny et Ugo Palheta (contretemps.eu)

    la victoire du projet fasciste et le passage aux méthodes fascistes sont toujours précédés par un ensemble de renoncements à certaines dimensions fondamentales de la démocratie libérale : la marginalisation des arènes parlementaires et le recours à des méthodes de plus en plus autoritaires […] quand tant de gens renoncent à aller manifester par peur de perdre une main ou un œil ; quand un gouvernement n’a pas un mot de compassion ou de regret devant les mutilations de personnes qui manifestaient pour la justice et l’égalité ; quand il se sert de l’intimidation pour reconduire sa domination. Quand des mesures gouvernementales multiplient les restrictions des droits et des libertés. Quand l’aide aux migrants est criminalisée […] Alors il n’y a plus rien d’étonnant à ce qu’un quotidien allemand s’inquiète du climat d’extrême droite qui règne dans la France de Macron et la rapproche de la République de Weimar lorsqu’elle était en train de sombrer. Ni que le Washington Post la compare à la Hongrie d’Orban ou à la Turquie d’Erdogan.

  • Vers un monde sans travail ? Derrière la mythologie capitaliste, la lutte des classes (contretemps.eu)
  • Internet outages point to web’s concentration of power (.nbcnews.com)

    ‘The cloud’ has never been sustainable and is merely a euphemism for concentrated network resources controlled by a centralized entity

  • Pour faire tourner le métaverse, il faudra changer « l’infrastructure entière de l’Internet » (numerama.com)

    Il ne faut pas oublier non plus que remplacer les infrastructures, produire de nouveaux gadgets et continuer la course à la puissance a un coût écologique non négligeable. Rappelons, que, selon le Sénat, « 70 % de l’empreinte carbone totale du numérique en France est due à la fabrication des terminaux (40 % au niveau mondial). » Produire plus de casques de VR, de gadgets connectés et de puces, pour espérer un jour plonger dans le métaverse, c’est aussi polluer plus. La question ici n’est pas de stopper l’innovation, mais de se demander si les sacrifices demandés valent le coup.

  • Le paradoxe de R2-D2 ou celui d’une intelligence artificielle sous influence humaine (theconversation.com)
  • L’immense faille Log4Shell rappelle que le financement du logiciel libre est essentiel (numerama.com)

    l’un des bouts de code les plus utilisés sur l’Internet mondial est maintenu à jour par autant de développeurs que l’on a de doigt sur une main. Et bénévolement, en plus de ça.

  • NTBLR [3/ ?] (lundi.am)

    Ça pue sur l’esplanade, je suis pas du coin, je connais pas les mœurs encore à fond, mais je suis sûr que cette odeur de merde elle date pas d’hier. Je suis sûr que ça pue depuis un moment, mais que la pluie avait eu tendance à laver un peu cette odeur. Maintenant, c’est comme si la pluie avait renoncé. Comme si même la pluie s’était résignée à ne plus pouvoir masquer l’odeur de la merde brune qui descend depuis les appartements chauffés jusque sur la place qui s’appelle même pas place puisque les con·ne·s de la municipale l’ont appelé « esplanade ». Une esplanade à régiment de connards.

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

  • Les Métacartes « Numérique Éthique » : une boîte à outils pour s’émanciper (framablog.org)
  • FSF Adopts New Governance Framework for Board Members (fsf.org)

    The board of the Free Software Foundation (FSF) has approved and implemented two new measures designed to help make FSF governance more transparent, accountable, ethical, and responsible. They are a Board Member Agreement that enumerates the responsibilities of board members, and a Code of Ethics that lays out principles to guide their decision-making and activities.

  • Salariés de la tech, continuez de demander des salaires stratosphériques ! (zdnet.fr)

    Principe de base dans le système économique : ce qui est rare est cher. On peut le déplorer, vouloir faire la révolution, mais en attendant, on doit s’y plier. Notre chasseur de tête se désole que les jeunes talents de la tech, comme il les définit lui-même, demandent des salaires à la hauteur de leur compétence. Seul domaine — à notre connaissance — dans lequel la pertinence cet axiome ne se vérifie pas : la santé. La France paie son personnel soignant moins bien que s’ils travaillaient chez Mc Donald’s.

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Toujours aussi corsé, le 'presso ! - la personne de droite répond : Yep, il faut bien ça pour commencer la journée !
Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).