Khrys’presso du lundi 10 janvier 2022

Temps de lecture 38 min

image_pdfimage_print

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Tous les liens listés ci-dessous sont a priori accessibles librement. Si ce n’est pas le cas, pensez à activer votre bloqueur de javascript favori ou à passer en “mode lecture” (Firefox) ;-)

Brave New World

Le FacePalm de la semaine

Spécial France

Spécial média et pouvoir

  • Médias français : qui possède quoi ? (acrimed.org)
  • Après 5 vagues de Covid-19, les femmes réanimatrices toujours absentes des médias (huffingtonpost.fr)

    “Être moins visibles implique aussi d’être perçues comme moins efficaces, moins performantes et moins influentes” […] en 2021 seulement 3 à 4 femmes réanimatrices ont été sollicitées en tant qu’expertes parmi les dizaines d’hommes […]Les médecins experts sollicités sont habituellement les professeurs d’université. Rappelons que seulement 19 % de ces professeurs d’université, toutes spécialités confondues, sont des femmes et que ce taux chute à moins de 8 % en médecine intensive réanimation […] La question la plus pertinente à ce stade est d’identifier les mécanismes qui sous-tendent cette sous-représentation des femmes parmi les experts, ainsi qu’aux postes académiques les plus prestigieux.

Spécial emmerdeurs irresponsables gérant comme des pieds (et à la néolibérale)

  • Emmanuel Macron “L’emmerdeur” hors-sol (factandfurious.com)

    Le gouvernement actuel a grandement facilité la propagation de la désinformation en envoyant des signaux contradictoires à la population. Des contradictions à répétition sur les masques, le nombre de doses, le pass sanitaire, le pass vaccinal, les écoles…qui ont aidé à alimenter les théories les plus folles et à installer un climat de méfiance. Amateurisme, incompétence ou simplement déclarations prématurées, le gouvernement a sa part de responsabilité sur le nombre d’individus non vaccinés.

  • Qui sont les 5 millions de non-vaccinés que Macron veut “emmerder” (huffingtonpost.fr)

    “Cette pandémie nous confronte aux faiblesses de nos modèles de prise en charge de santé. On cherche une solution ponctuelle, rapide, mais on restera structurellement confronté aux limites du système actuel. Après deux ans d’épidémie, je ne vois aucune volonté politique de réforme significative du système de santé, malgré la campagne présidentielle. C’est un peu comme si on n’avait rien appris.”

  • François Ruffin : « Le premier irresponsable, c’est Macron » (reporterre.net)

    Je regarde le Covid comme les prémices des crises écologiques à venir. La question est : comment réagit-on à ça ? En passant la démocratie par-dessus bord, en misant sur le tout-numérique, par l’exclusion d’un certain nombre de nos concitoyens ? Ou en cherchant les meilleures solutions collectivement ? Là, depuis deux ans, un homme, Emmanuel Macron, décide de tout, tout seul. […] Si les gouvernants décident d’entrer dans la République du QR code pour les bistrots, ça veut dire qu’on l’aura demain pour d’autres crises écologiques. Une nouvelle norme est en train de s’installer. […] Se pose aussi la question du rapport à l’urgence. […] Cette crise est vécue comme une urgence permanente avec une incapacité de penser en termes de stratégie. Et à partir du moment où l’on est dans l’urgence, on est dans le solutionnisme technologique.

  • Un irresponsable n’est plus un citoyen. Mais peut-il être président ? (mediapart.fr)

    Serait irresponsable celui qui prétendrait emmerder son peuple alors que son pays a déjà été catégorisé comme une démocratie défaillante dans le classement international, grâce à son mandat. Serait irresponsable celui qui mène le pays de Pasteur à la 15ème place de l’Europe en termes de niveau de vaccination parce qu’il n’a su que contraindre là où il aurait dû convaincre.

  • E. Macron, candidat de la discorde civile et de la France censitaire ? (chronik.fr)

    placé traditionnellement au-dessus des partis au sens où l’entendait le général de Gaulle dans son discours de Bayeux (1944) et la constitution 1958, le Président de la République fut longtemps considéré jusqu’à une période récente comme le garant de l’unité nationale. Est-ce encore le cas encore aujourd’hui ?

  • 5 700 lits d’hôpital ont-ils été supprimés en 2020, « en pleine pandémie » ? (liberation.fr)
  • Travailler même positifs au covid : la 5e vague se fait « aux dépens des soignant·es » (numerama.com)
  • Dans les villes moyennes, les urgences hospitalières frappées par une épidémie de fermetures (basta.media)

    Déjà cet été, les fermetures totales ou partielles de services des urgences, quelques jours, la nuit, ou pendant plusieurs semaines, s’étaient multipliées […] Déjà, les directions des hôpitaux les justifiaient par la difficulté à trouver du personnel, médecins urgentistes et personnel infirmier, pour assurer les soins. Cet hiver, les fermetures sont à nouveaux nombreuses.

  • « Emmerder » les non-vaccinés : aux urgences d’Aulnay, les malades réclament plutôt des « embauches » (leparisien.fr)
  • Hôpital : la reconnaissance au travail, l’angle mort du Ségur de la santé (theconversation.com)

    1 300 démissions d’élèves infirmiers ont été recensées entre 2018 et 2021, tandis que la profession est toujours sous tension. Ces chiffres plaident pour une insatisfaction chronique des soignants à l’hôpital, insatisfaction liée aux rémunérations mais aussi aux conditions de travail.

  • À quoi sert le pass vaccinal si le vaccin n’empêche pas la transmission ? (liberation.fr)

    « les gens ne comprennent bien souvent plus rien à ce qui se passe, et ils constatent que la réalité diverge fortement des messages qui ont été répétés sur la vaccination. »

  • Vaccination contre le Covid-19 : enfants partout, créneaux nulle part (liberation.fr)

    Plus de deux semaines après l’ouverture de la vaccination aux enfants, et au moment où ils n’ont jamais été aussi nombreux à être contaminés et hospitalisés, les places disponibles manquent cruellement, partout dans le pays.

  • 2.700 acteurs de l’éducation et des médecins dénoncent le bilan de Macron et de Blanquer à l’école (lejdd.fr)

    En 5 ans, 7.900 postes ont été supprimés dans les collèges et lycées du pays : cela revient à rayer 175 collèges de la carte ! Cette volonté de réduction de l’offre éducative est d’autant plus paradoxale que le nombre d’élèves a augmenté dans le second degré pendant la même période. Moins d’enseignants pour plus d’élèves : voilà une équation qui ne cesse d’interroger. […] un autre repère de l’importance réelle accordée à l’éducation est le salaire versé à ceux qui en ont la charge. Les salaires des personnels de terrain de l’Éducation nationale sont notoirement mauvais, bien en deçà des standards moyens des pays développés. Même au sein de la fonction publique d’État, les enseignants touchent 24 % moins que les autres fonctionnaires de catégorie A, soit 11.556 euros nets annuels en moins […] Pour la première fois dans l’histoire de la 5e République, le gouvernement a gelé pendant l’intégralité de son quinquennat le point d’indice […] Le pouvoir d’achat des enseignants a ainsi chuté de 15 % à 25 % entre 2000 et 2019. Le nombre de candidats aux concours d’enseignement est en chute libre depuis plusieurs années […] Le métier n’attire plus et ce gouvernement porte une lourde responsabilité dans la perte d’attractivité de nos métiers.

  • L’annonce du protocole sanitaire à l’école à la veille de la rentrée ne passe pas (huffingtonpost.fr)
  • « Les enseignants nous appellent en pleurs » : les écoles du Bas-Rhin sous-équipées face à la pandémie (rue89strasbourg.com)

    « 127 des 160 établissements ne disposent d’aucun capteur » […] les masques ne sont pas fournis en nombre suffisant dans 67 % des établissements. « Ce sont des masques en tissu, ils n’ont pas de barre nasale. Les collègues achètent eux-mêmes des masques chirurgicaux ou FFP2 pour avoir une vraie protection » […] dans 60 % des établissements sondés, il n’y a aucun personnel médical.

  • Omicron. L’école craque et les mensonges de Blanquer éclatent (humanite.fr)
  • Covid-19 : Jean Castex promet la distribution de masques chirurgicaux aux personnels enseignants d’ici à la fin de janvier (lemonde.fr)
  • Partiels sous Covid : la grande impréparation des facs (humanite.fr)

    Rien n’a été anticipé par le ministère de tutelle, alors que 2,7 millions d’étudiants planchent depuis le 3 janvier. À l’image du gouvernement, la ministre a tout misé sur la vaccination, affirmant que 92 % des étudiants ont reçu leurs injections. Les autres mesures de protection contre la pandémie sont, elles, laissées au bon vouloir des universités, dont les moyens sont inégaux. Seulement quelques-unes ont pu se doter de masques FFP2 ou de capteurs de CO2, et toutes ou presque ont dû renoncer aux travaux permettant de mettre en œuvre l’aération des salles.

  • Pass vaccinal : Matthieu Orphelin est venu dans l’hémicycle avec un capteur de CO2 (huffingtonpost.fr)

    “Monsieur Véran, vous savez que vous devez arriver à faire bouger votre collègue Blanquer qui ne veut pas s’engager massivement sur la mise en œuvre des détecteurs de CO2 dans toutes les classes. Ça va trop lentement, c’est 50 euros, je vous en ai emmené un pour que vous puissiez le remettre à Blanquer” […] “Depuis des mois, le gouvernement refuse de considérer les capteurs de CO2 comme l’un des outils utiles. Pourtant, nous lui proposons sans relâche depuis des mois et le conseil scientifique encourage vivement leur utilisation pour tous les lieux clos” […] “Jean-Michel Blanquer nous dit qu’un fonds de 20 millions d’euros est disponible pour les collectivités, mais, j’ai vérifié ce matin en Anjou, les maires n’en ont pas encore été informés.”

    Voir aussi : Ce tableau montre combien l’aération change tout contre Omicron (numerama.com)

  • Graphène : comment savoir si votre masque en contient (letelegramme.fr)

    Une mention « Biomass Graphene » permet de les identifier rapidement. Elle se trouve sur l’emballage (boîte et emballage individuel). À noter que ne sont concernés que les masques FFP2 blancs, dont certains avec la dénomination KN95 […] La plupart des masques avec graphène commandés par l’État ont été distribués aux soignants français, au plus fort de la pénurie de masques.

  • Covid-19 : il sera finalement possible de boire ou de manger « rapidement » dans le train (lemonde.fr)
  • Pourquoi la loi et la valorisation salariale ne s’appliquent jamais aux métiers du soin (humanite.fr)
  • La Bourse de Paris bat des records et passe au-dessus des 7 300 points (lemonde.fr)
  • Macron : dépôt de bilan fiscal (attac.org)

    Conforme aux politiques néolibérales, la politique fiscale du quinquennat a essentiellement consisté à alléger la contribution des plus riches et des entreprises. Certains ajustements, modestes et temporaires, ont été pris sous la pression d’une bonne partie de la population et de la crise. Mais l’orientation du pouvoir a été maintenue « coûte que coûte ». Ces mesures n’ont relancé ni l’investissement ni l’emploi, elles ont été « payées » si l’on ose dire, d’une part, par une pression sur le financement de l’action publique (nationale et locale) et de la protection sociale et d’autre part, par un report vers des impôts plus injustes.

Spécial dérive totalitaire, violences policières, montée de l’extrême-droite…

  • Emmanuel Macron : « Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder et donc on va continuer de le faire » (liberation.fr)

    « Là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie. »

  • Impasse sanitaire (mediapart.fr)

    l’exécutif poursuit sa désastreuse boulimie normative en matière de police sanitaire, agitant à la moindre critique ce « point Godwin » sanitaire qu’est la menace nucléaire du confinement […] Il évite ainsi de reconnaître ses innombrables erreurs dont l’une des plus impardonnables – avec l’instauration du confinement strict de mars à mai 2020 – est d’avoir réduit les capacités hospitalières depuis mars 2020. Il en fait peser la responsabilité sur les très rares personnes ne souhaitant pas se faire vacciner – appelées « réfractaires » on ne sait pourquoi –, alors qu’elles ne font qu’exercer leur liberté puisque les pouvoirs publics ont choisi de ne pas instaurer en droit d’obligation vaccinale […] Le recours systématique et irrationnel à de multiples restrictions de police sanitaire assorties de fortes sanctions pénales […] infantilise toute une population […] Il est en outre catastrophique sur le terrain de libertés publiques durablement placardisées au nom de la protection de la santé publique – libertés dont il est vrai plus personne sauf les « extrêmes » politiques ne semble se soucier dès lors que la restriction est labelisée « lutte contre le covid-19 » […] Il donne le tournis, sinon la nausée, après bientôt deux ans de législations/réglementations pléthoriques à l’efficacité sanitaire douteuse et toujours plus kafkaïennes.

  • Débat tendu sur le pass vaccinal à l’Assemblée : « Ça c’est une société totalitaire ! » (liberation.fr) – voir aussi Contre le pass vaccinal mais pour le vaccin : insoumis et communistes cherchent l’équilibre (liberation.fr)

    « Le vaccin doit devenir un bien public […] Si on veut arrêter la prolifération de variants, il faut développer la vaccination à l’échelle de la planète. Le gouvernement ne fait rien à ce sujet. »

  • Le pass vaccinal ne sera « pas limité dans le temps », ce qui contredit toutes les recommandations de la Cnil (numerama.com)
  • Pass vaccinal et contrôle d’identité : la défenseure des droits alerte sur un risque de discrimination (numerama.com) – voir aussi Passe vaccinal : les 5 points d’alerte de la Défenseure des droits (defenseurdesdroits.fr)

    Ce projet de loi vient confirmer les craintes précédemment exprimées par la Défenseure des droits en accentuant encore un peu plus le rétrécissement progressif des libertés et en prévoyant une obligation vaccinale déguisée. La question de la nécessité et de la proportionnalité du passe vaccinal se pose à la lumière des données et connaissances disponibles à ce jour qui montrent que si la vaccination protège de façon très significative contre les formes graves de la maladie, son efficacité contre la contagiosité des personnes vaccinées mais infectées semble en revanche plus réduite […] La Défenseure des droits reste particulièrement préoccupée par les mesures qui concernent et affectent directement la vie quotidienne des mineurs et l’exercice de leurs droits. Les mineurs de 12 à 18 ans se trouvent dans une situation particulière qui justifie pour la Défenseure des droits, également Défenseure des enfants, leur exclusion du passe vaccinal pour au moins deux raisons. Tout d’abord, les formes sévères affectant rarement les mineurs, l’argument consistant à justifier le passage du passe sanitaire au passe vaccinal par la nécessité d’alléger la pression sur le système hospitalier ne peut être valablement avancé pour ce qui les concerne. Par ailleurs, les mineurs de 16 ans ne peuvent être vaccinés qu’avec accord de leurs parents. Ils pourront donc être privés de l’exercice de leurs libertés pour une décision qui ne relève pas d’eux, voire se trouver pris dans des conflits d’exercice de l’autorité parentale comme nous le constatons déjà aujourd’hui.

  • À Vannes, des anti-passe s’émeuvent d’être verbalisés sans contrôle physique (letelegramme.fr)

    Ces citoyens « emmerdés » ne digèrent pas les procès-verbaux reçus à la suite des rassemblements. Ils ont recensé onze personnes ayant reçu 17 amendes. […] « Aucun agent ne m’a apostrophé, rien. On n’a jamais vu un seul policier nous verbaliser pour ça ». […] Le préfet du Morbihan, Joël Mathurin […] explique, de son côté, que ces verbalisations ont été faites sur la base de rapports de constatations de police. […] Et d’ajouter qu’il avait lui-même demandé de durcir les contrôles y compris par le biais de la verbalisation via vidéosurveillance. […] Trois des manifestants verbalisés ont pris conseil auprès de Me Marielle Vulcain. L’avocate vannetaise leur a conseillé de contester leur procès-verbal, s’appuyant sur le code de procédure pénale : « Une contravention, sauf si elle est de nature routière, l’agent doit la constater personnellement et vérifier l’identité de la personne. Sinon, cela voudrait dire que l’on doit faire confiance aux policiers pour identifier des manifestants ? »

  • Toujours plus de flingues et de bagnoles : le “si vis pacem, para bellum” de l’Etat français (desarmons.net)
  • Descente de la police aux frontières dans un gymnase ouvert pour loger des sans-abris (rue89strasbourg.com)

    « Quel est le message que la préfecture envoie à ces familles précaires ? Elles risquent de ne plus oser venir s’abriter dans le gymnase malgré le froid. Ces pratiques sont violentes, elles traumatisent les enfants. Il y a vraiment une volonté, de la part de la préfecture, d’expulser des familles. Elle transforme les dispositifs d’hébergement d’urgence en pièges. »

  • Fillette blessée par un tir de LBD en 2020 : la famille dépose une nouvelle plainte pour relancer l’enquête (francetvinfo.fr)
  • Après le féminicide de Mérignac, cinq policiers sanctionnés en conseils de discipline (huffingtonpost.fr)

    Le policier concerné par l’enregistrement de la plainte de Chahinez Daoud pour violence conjugale a été radié de la police.

  • Gilets jaunes frappés dans un Burger King à Paris : un septième policier mis en examen (liberation.fr)

    Jérôme P., qui ne s’était initialement pas reconnu sur les vidéos, a fini par assumer devant la juge au moins huit coups de tonfa et un coup de pied à un manifestant.[…]« Telles que je les vois maintenant sur la vidéo, je ne trouve (les personnes dans le restaurant) absolument pas hostiles effectivement », concède Jérôme P.

  • Les Zouaves Paris, le groupe d’extrême droite, dissous par Darmanin (huffingtonpost.fr)

    Soupçonné d’être impliqué dans les violences commises lors du meeting d’Eric Zemmour à Villepinte en décembre, le groupuscule d’ultradroite les Zouaves Paris a été dissous ce mercredi 5 janvier en Conseil des ministres […] Le décret de dissolution reproche à ce groupe informel, apparu en 2017 et rassemblant une vingtaine de membres, d’être ”à l’origine de nombreux et récurrents agissements violents”, de “propager un discours ouvertement raciste” et de diffuser “régulièrement des images reprenant les symboles de l’idéologie nazie”.

  • Carte 2021 : un an de violences de l’extrême droite (rapportsdeforce.fr)

Spécial résistances

Spécial GAFAM et cie

Les disparitions de la semaine

Le livre de la semaine

  • Notre sang – Andrea Dworkin (hypathie.blogspot.com)

    Paru aux Etats-Unis en 1976, sous le titre Our blood : Prophecies and Discourses on Sexual Politics, réédité avec une nouvelle préface en 1981, il est pour la première fois traduit et publié en français par les Editions des femmes en 2021.

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine


Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).

2 Responses

  1. gouzou

    salutations amicales,
    > beaucoup d’informations cette semaine, qui plus est, très pertinentes, merci,
    et, bonne année 2022 malgré ce qui nous attend,

Répondre à gouzou Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.