1

Khrys’presso du lundi 18 avril 2022

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.


Tous les liens listés ci-dessous sont a priori accessibles librement. Si ce n’est pas le cas, pensez à activer votre bloqueur de javascript favori ou à passer en “mode lecture” (Firefox) 😉

Brave New World

Spécial France

Spécial médias et pouvoir

Spécial peste ou choléra

Spécial emmerdeurs irresponsables gérant comme des pieds (et à la néolibérale)

Spécial recul des droits et libertés, violences policières, montée de l’extrême-droite…

Spécial résistances

Spécial GAFAM et cie

La disparition de la semaine

Les autres lectures de la semaine

  • Derniers tweets du premier tour. (affordance.info)
  • 4 questions aux algorithmes (et à ceux qui les font, et à ce que nous en faisons) (affordance.info)

    Le paradoxe en résumé est le suivant : c’est l’état le plus autoritaire et le moins démocratique qui propose une feuille de route “intéressante” et en tout cas fortement contraignante pour parvenir à réglementer, à rendre publics et à désactiver les algorithmes de recommandation que les états les plus démocratiques et les plus libéraux sont incapables (ou refusent) de mettre en oeuvre.

  • Ugo Palheta : « Il y a des traits communs entre le fascisme historique et les extrêmes droites » (politis.fr)
  • Contre le collectif mortifère du nationalisme. La guerre et le capitalisme (lundi.am)
  • Ukraine : la guerre est irréconciliable avec les valeurs féministes (unioncommunistelibertaire.org)

    Aux premiers jours de la guerre, fin février, il y a eu de nombreuses manifestations partout en Russie. Les féministes russes et ukrainiennes n’ont pas été en reste, contre une guerre dont les femmes sont les premières victimes.

  • De la fragilité de la dissuasion nucléaire (maisouvaleweb.fr)

    La vulnérabilité qu’induit la dissuasion nucléaire est probablement l’élément le plus laissé à l’écart des débats et de la connaissance des citoyens. Les experts […] assurent sans preuve qu’aucun danger n’est à craindre, malgré de nombreux accidents répertoriés, de « presque déclenchements » de guerre atomique où la chance a clairement joué un rôle […] En 2021, la probabilité d’une guerre nucléaire a été présentée comme la plus élevée depuis 1947.

  • Le scénario d’un accident nucléaire en France (reporterre.net)
  • Nucléaire ou sobriété, il faut choisir (reporterre.net)

    Le nucléaire, en fait, est antithétique des principes d’une société démocratique. Par son imbrication avec la bombe, on l’a vu, mais aussi parce que c’est une technologie massive, centralisée (le terme de « centrales nucléaires » l’exprime bien), qui implique des structures de contrôle verticales et policières en raison même du danger qu’elle représente.

  • Science et politique, un dialogue impossible ? (monde-diplomatique.fr)
  • Sécheresse : “Je crois qu’on n’a pas compris ce qui arrive devant nous”, alerte une hydrologue (francetvinfo.fr)
  • « La décroissance implique d’instaurer un salaire maximum acceptable » (lareleveetlapeste.fr)

    la décroissance : réduction planifiée et démocratique de la production et de la consommation dans les pays riches pour réduire les pressions environnementales et les inégalités tout en améliorant le bien-être […] Pendant des décennies, les gouvernements et une grande partie des économistes ont défendu l’idée qu’on pouvait découpler la croissance du PIB de ses impacts néfastes sur la biosphère. Le rapport sur la mitigation vient clairement enterrer cette hypothèse. […] En 2015, le Nord s’est approprié l’équivalent de 10 800 milliards de dollars à travers ses échanges commerciaux avec les pays du Sud, soit assez en un an seulement, pour mettre fin à la pauvreté 70 fois (ce que les pays du Nord n’ont pas fait bien entendu, car les richesses appropriées y restent).

  • Blandine Sankara : « L’indépendance alimentaire du Burkina Faso passera par la décolonisation des mentalités » (reporterre.net)

    Au Burkina Faso […] ce qui fait référence, pour quasiment tous les paysans, donc la majorité de la population, est l’homme blanc. Parce qu’instruit, civilisé, riche. C’est positif. Aujourd’hui par exemple, […] même dans les villages les plus reculés du pays, ce que les villageois attendent que vous leur rapportiez de la ville, c’est une baguette de pain ! Or, on ne produit pas de blé au Burkina Faso. Il est importé d’Ukraine.

  • Un homme peut-il être un conjoint violent malgré lui ? (centre-bertha-pappenheim.fr)

    Ce qui explique pourquoi il y a autant de violence conjugale c’est que, d’une part, au niveau de la construction sociale, depuis bien longtemps et jusqu’à très récemment, les hommes pouvaient essentiellement se servir de la violence pour arriver à leurs fins impunément et ils étaient même encouragés à utiliser ce moyen-là. Et d’autre part, au niveau individuel, il est sûr que cette violence-là est très rentable : à chaque fois qu’on y a recours, habituellement on a gain de cause […] L’enjeu de la violence, c’est toujours la domination. […] Une femme a très peu de chances de parvenir à quitter un conjoint maltraitant tant qu’elle reste convaincue d’avoir la possibilité de l’amener à changer.[…] Faire croire aux femmes qu’elles peuvent se prémunir de la violence des hommes en sondant leur cœur pour le soigner, telles des infirmières de l’âme, n’est pas seulement mensonger – c’est criminel, car cela contribue à mettre les femmes en danger.

  • « Quand un aveugle rêve, qu’est-ce qu’il voit ? » (theconversation.com)
  • In Defense of the Irrational (logicmag.io)

    The world is chaotic, expansive, interrelational, and incalculable. Computers are not.

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les trucs chouettes de la semaine


Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).