1

Khrys’presso du lundi 11 juillet 2022

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.


Tous les liens listés ci-dessous sont a priori accessibles librement. Si ce n’est pas le cas, pensez à activer votre bloqueur de javascript favori ou à passer en “mode lecture” (Firefox) 😉

Brave New World

Spécial (droit des) femmes

Spécial France

Spécial médias et pouvoir

Spécial emmerdeurs irresponsables gérant comme des pieds (et à la néolibérale)

Spécial recul des droits et libertés, violences policières, montée de l’extrême-droite…

  • Darmanin a (encore) fait une proposition qui fait plaisir à Le Pen (huffingtonpost.fr)
  • Pap Ndiaye : un symbole de l’anxiété du pouvoir macronien (unioncommunistelibertaire.org)

    En nommant à l’Éducation un historien noir et antiraciste haï par l’extrême droite, l’Élysée cherche un paravent pour se démarquer du RN. Mais il sera également plus embarrassé pour continuer à taxer la gauche d’« islamo-gauchisme »

  • En 2021, près de 23000 personnes surveillées par les services de renseignement français (rfi.fr)

    En France, le nombre de personnes surveillées avec des outils techniques a augmenté de 3% en 2021, d’après la Commission nationale de contrôle des techniques du renseignement (CNCTR).

  • Armes non létales : un projet de société mutilante (rapportsdeforce.fr)

    La militarisation est aussi celle du langage. On parle de « neutraliser des cibles » ou de « guérillas urbaines ». « Nous sommes en guerre », répétait Macron. Ou plutôt, lui, est en guerre contre une frange de la population qui lui résiste. À travers la militarisation du langage médiatique et politique, et celui de la police, c’est en fait une militarisation de la société qui s’opère. […] Si obtenir justice dans le cadre des violences policières est une gageure, c’est que les victimes opèrent face à un véritable système où l’État cherche en tous points à s’exonérer de ses responsabilités. […] on distingue plusieurs acteurs clés de la fabrique de l’impunité : la police et la préfecture, agissant de concert avec les médias, pour criminaliser les victimes et légitimer la violence subie ; les syndicats policiers, qui accompagnent les auteurs de violence et communiquent avant même que l’enquête ne soit close ; les enquêteurs de l’IGPN, qui construisent un récit le plus à charge possible contre les victimes, en 48 à 72h suivant les faits ; les procureurs, qui qualifient bien souvent ces faits à la baisse ; les experts, validant la compatibilité de l’hypothèse judiciaire avec les éléments du dossier, sans plus tester d’autres hypothèses ; et enfin, les juges

Spécial (droit des) femmes en France

Spécial résistances

Spécial GAFAM et cie

Les autres lectures de la semaine

  • « La taxation des surprofits liés à la crise serait une bonne mesure » (qg.media)
  • There is no alternative (blog.mondediplo.net)

    le plus terrible de la période est sans doute de se trouver ainsi livrés aux mains de fous. Le mélange de psychopathologie et de substances additionnelles n’est pourtant ici que la pointe la plus avancée d’une croyance autrement partagée, où viennent s’accrocher tous les intérêts et tous les espoirs de prolonger le bastringue qui a encore un paquet d’euros à rendre. […] Non, tout ne se passera pas bien. Une force, le capitalisme, qui a pour concept l’indéfini de l’accumulation de valeur, donc pour essence d’ignorer toute limite, ne va pas s’inventer une limite « de l’intérieur ». Quand il est au surplus avéré que c’est une force de destruction, on doit pouvoir parvenir à des conclusions logiques simples, et de la logique simple du tiers-exclu : la force de la destruction, ou bien la destruction de la force.

  • Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ? (blogs.mediapart.fr)

    « Plutôt le Rassemblement National qu’un contrôle fiscal » : en une formule […] il mettait en lumière un point d’accord, majeur, central […] entre macronistes et lepénistes, entre euro-libéraux et autoritaires-nationaux. […] Le projet libéral est démocratiquement mort. Et nos dirigeants le savent. Jamais plus ils ne hasarderont un référendum là-dessus. […] Ils n’ont pas renoncé, loin de là. Mais il leur faut avancer sans le demos, voire contre le demos […] « Il est concevable que la solution dans les grandes crises économiques soit une solution à la chinoise, technocratique. Que nous évoluions vers un despotisme libéral. Ce n’est pas un oxymore. Il reviendra peut‑être à des despotismes technologiques d’affronter les grandes crises qui dépassent les systèmes libéraux traditionnels. » Voilà le climat de nos élites. […] [Le Front National] fut, jusque dans années 80, thatchérien, reaganien, ultra-libéral, pro-européen à fond, regardant Bruxelles comme « un rempart contre le bolchevisme » […] après la chute du Mur, le FN a lui aussi basculé, devenant anti Maastricht, anti-libre-échange, s’alignant sur une demande populaire de « protection »[…] discrètement, en 2017, toutes ces mesures, toutes, furent effacées.[…] Sa campagne, cette année, […] s’est ouverte par un entretien donné à L’Opinion, le plus libéral des quotidiens, la voix du néo-patronat, co-financé par Bernard Arnault. […] À nous de montrer, re-montrer, démontrer, que le Rassemblement national n’est pas « le vote anti-système », mais la roue de secours du système. Que les intérêts qu’ils défendent, au fond, sont ceux de « la France d’en haut ».

  • End-to-end encryption’s central role in modern self-defense (arstechnica.com)
  • Je déteste les robots qui dessinent (mailchi.mp)
  • Le gel hydroalcoolique est-il vraiment utile contre le covid ? (numerama.com)

    l’un des gestes barrières les plus déterminants est l’aération. Et c’est aussi pour cette raison que les masques jouent un rôle important : les fameuses particules sont freinées à l’expulsion par un masque chirurgical et bloquées à l’inhalation par un masque FFP2 (dans une moindre mesure par un chirurgical).

  • La plage c’est trop génial ! (charliehebdo.fr)
  • Ce que les féministes doivent aux ouvrières de Glasgow (theconversation.com)
  • Comment les hommes ont freiné l’essor du foot féminin (alternatives-economiques.fr)

    Cela surprend souvent aujourd’hui, mais le football féminin a connu un succès foudroyant durant les vingt années qui ont suivi la codification du football moderne (1860). Une parenthèse enchantée à laquelle les hommes ont mis fin, pour que le football reste leur chasse gardée, sur fond de luttes pour l’égalité des droits

  • Tango et politique (monde-diplomatique.fr)

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les trucs chouettes de la semaine


Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).