Entretien avec un lycéen

Classé dans : Éducation, Libr'en Vrac | 19

Gregory - CC by-saEt si on donnait la parole aux lycéens  ? Enfin non, à un lycéen, qui plus est rencontré sur… LinuxFr.

Merci en tout cas à Fabien (alias Xion345) d’avoir trouvé le temps, en pleines révisions du BAC, de répondre à quelques questions[1].

Bonjour, peux-tu rapidement te présenter…

Bonjour,

Je suis Fabien André, lycéen en terminale S option SVT (spé Maths). J’envisage des études d’ingénieur dans le domaine de l’électronique, de l’informatique ou des télécoms.

Quels logiciels libres utilises-tu au quotidien  ?

J’utilise surtout les logiciels libres sur l’ordinateur familial, sous GNU/Linux (Kubuntu, majoritairement). Les logiciels que j’utilise le plus souvent sont le navigateur web Firefox, le client mail Thunderbird et le lecteur multimédia VLC. J’utilise également l’environnement KDE (Kopete pour la messagerie instantanée, amaroK comme lecteur musical).

Parmi les logiciels libres moins connus que j’apprécie particulièrement, il y a BasKet qui permet d’organiser ses notes simplement et efficacement ainsi que Freemind qui permet de créer des "cartes mentales", utiles pour classer ses idées.

Comment as-tu découvert les logiciels libres et en quoi te semblent-ils intéressants  ?

J’ai découvert les logiciels libres il y a 4 ans avec Firefox (à l’époque dans sa version 0.7 :-)). Internet Explorer plantait tout le temps et j’étais à la recherche d’un bon navigateur. J’ai rapidement découvert Firefox et en cherchant un peu plus d’informations à propos de celui-ci, j’ai découvert qu’il s’agissait d’un logiciel libre. Impressionné par la qualité de ce logiciel, je me suis mis à utiliser VLC et OpenOffice. Plus tard, j’ai découvert qu’il existait même un système d’exploitation libre : Linux. Je me suis ensuite fait télécharger une Knoppix 3.6 par un ami que j’ai après installé par curiosité.

Ce n’est que plus tard, que j’ai vraiment cherché à m’informer sur les valeurs et l’esprit du logiciel libre.

Ils me semblent intéressants car on peut comprendre leur fonctionnement voir même les améliorer. Je suis souvent impressionné par leur capacité à fédérer les gens, à les faire coopérer. Je trouve que ce modèle de partage, de coopération et de diffusion du savoir est très riche  !

Au cours de ton parcours scolaire as-tu souvent rencontré des logiciels libres  ? Y a-t-il des professeurs qui t’en ont parlé, qui les ont utilisés en classe avec vous  ?

J’ai très rarement rencontré des logiciels libres, que ce soit au collège ou au lycée. La dernière fois que j’en ai entendu parler remonte à la troisième  : mon prof de techno installait Ubuntu sur un poste de la salle  !

Je crois que les professeurs (en tout cas pour ce que j’en ai vu) ne sont pas mieux informés que le reste de la population en ce qui concerne les logiciels libres. Ils font un peu comme tout le monde et nous présentent les logiciels utilisés dans les Travaux Pratiques de bac (ce qui est on ne peut plus normal)  : Excel et Geoplan en Mathématiques, Aviméca et Regressi (voire Excel) en Physique, Anagène, Phylogène et Sismolog en SVT.

Lorsqu’ils nous proposent de l’aide pour certains devoirs, ils nous demandent d’envoyer nos documents au format Word par e-mail  !

Penses-tu que les logiciels propriétaires comme Windows et MS Office (Word, Excel…) sont trop présents à l’école. Et si oui que proposerais-tu pour améliorer la situation  ?

En fait, plus que la trop forte présence des logiciels propriétaires dans l’éducation, c’est la quasi-absence des logiciels libres qui me gène un peu. Je n’ai rien contre les logiciels propriétaires mais dans le domaine de l’éducation, je pense que les logiciels libres présentent de nombreux avantages  : possibilité pour les élèves de les utiliser à la maison, possibilité pour les profs de demander l’ajout de nouvelles fonctionnalités… Le navigateur Firefox était installé dans mon lycée sur les postes du CDI mais il n’est pas mis a jour ni correctement configuré pour utiliser le proxy de l’établissement.

Pour améliorer la situation, je pense qu’il serait possible d’installer des logiciels comme Firefox, OpenOffice, VLC, Geogebra ou 7-zip sur les postes des CDI des lycées. Je suis conscient que ce n’est pas si simple et que cela engendre des couts de maintenance mais ça reste faisable. Pourquoi ne pas également informer les profs de l’existence de ces logiciels et même les encourager à présenter certains logiciels libres utiles dans leurs matières  ?

Il me parait que la distribution de clés USB équipés avec des logiciels libres (ou de CD) aux profs ou aux élèves est une bonne chose mais je crois que pour être totalement efficaces, ces opérations devraient être assorties d’une courte présentation des logiciels et d’explication de ce que sont les logiciels libres.

Certains caricaturent les jeunes et leur usage d’internet qui se résumérait à MSN, Skype, Skyblog, World of Warcraft et du copier/coller de Wikipédia. Qu’as-tu envie de dire à ces gens là  ?

Je crois que leur répondrait qu’ils se trompent assez lourdement  ! Je peux comprendre qu’ils ait rencontré des "djeuns’" utilisant Internet de cette façon. Il y en a une partie, je veux bien le croire. Cependant, il ne faut pas généraliser, ils représentent une minorité.

La plupart ont bien compris qu’Internet ne se résume pas à MSN et Skyblog. Nous l’utilisons pour nous informer sur les sujets qui nous intéressent, discuter sur des forums et bien sur pour nos documenter sur nos exposés (voir même développer des logiciels libres  !). Et il peut arriver que certains publient des informations intéressantes sur leurs blogs ou sites personnels  ! En revanche, tout le monde utilise MSN (et moi le premier), ce qui n’est pas forcément une bonne chose pour l’interopérabilité mais sous Jabber, je n’ai aucun contact  !

Quant au copier/coller, j’aimerais leur dire que nous ne somme pas complètement dupes. Nous nous rendons bien compte qu’un prof peut vérifier en deux secondes si un article a été copié de Wikipédia. En plus, nous avons tout de même un certain esprit critique  : nous vérifions nos informations, essayons des les comprendre. Nous les adaptons au sujet. Et ça prend du temps ! Bref, les gens qui disent que Wikipédia ne sert qu’au copier/coller m’énervent profondément  ! De plus, on aurait inventé le plagiat avec Wikipédia  ? Il est tout aussi facile de copier un article de "Tout l’univers", d’Encarta ou de l’Encyclopedia Universalis.

Est-il difficile d’expliquer à ses camarades ce qu’est un logiciel libre  ? Penses-tu que la diffusion de la pratique du piratage et la confusion libre/gratuit compliquent la situation  ?

Oui, en général, ce n’est pas facile car une partie (pas tous  !) s’en moquent complètement.

La confusion libre/gratuit complique grandement la situation  : peu arrivent à saisir la distinction libre/gratuit car au final "ça ne change rien" pour eux. J’essaye de leur montrer qu’ils se trompent, que c’est différent, que par exemple, du fait de l’ouverture du code source, on a un certain contrôle sur le logiciel, on peut savoir exactement ce qu’il fait.

Penses-tu que ce serait une bonne idée de créer un "cours d’informatique" comme cela se discute actuellement  ? Et si oui pour quel niveau et pour quel contenu  ?

Oui, je pense que ce serait vraiment une bonne idée étant donné l’importance de l’informatique et d’Internet à la fois dans l’éducation, dans la vie économique, mais aussi dans notre vie personnelle, pour s’informer, se divertir voire même pour entretenir nos relations sociales.

Cependant, je ne pense pas qu’il serait utile d’apprendre aux élèves à utiliser le traitement de texte XYZ, le tableur XYZ ou encore tel logiciel de géométrie dynamique. Ce genre de chose est déjà fait, et je pense que c’est une bonne chose, dans les matières où l’utilisation de tels logiciels est pertinente. Je pense qu’il faudrait plutôt traiter certaines questions comme  : Qu’est ce qu’un format  ? Quelle est la différence entre interopérable et compatible  ? Qu’est-ce que la licence d’un logiciel  ? Pour quels usages a-t-on le droit de copier tout ou partie d’un article sur internet  ? En matière de liberté d’expression, qu’est-ce qui est autorisé ou non sur internet  ?

Bref, plus un cours d’informatique citoyenne, ou un cours de bon usage de l’informatique plus qu’un cours d’informatique technique. Je crois que 4 ou 5 heures par an seraient suffisantes pour nos informer sur ces questions.

Comment vois-tu l’avenir du logiciel libre  ?

Ce n’est pas une question facile  ! :-)

Je pense que le logiciel libre a avenir prometteur. De toutes façons, il a réussi à se développer dans des conditions pas très favorables avec une société qui domine le secteur de l’informatique. Un nombre incroyable de personnes le soutiennent que ce soit en écrivant du code, de la documentation ou simplement en aidant les nouveaux venus…

Je crois aussi qu’en ce moment, au niveau économique, le vent souffle dans le sens du logiciel libre, l’économie migre vers les services (les SSLL ont une croissance importante), les constructeurs de matériel ouvrent leurs spécifications, de grosses sociétés comme Sun ou IBM s’y intéressent.

Il reste cependant menacé par les DRM, la soi-disant "informatique de confiance" et la vente liée.

Bonne chance pour le BAC 😉

Merci. Je me prépare, je me prépare ;-).

Notes

[1] Crédit photo  : Gregory (Creative Commons By-Sa)

19 Réponses

  1. H.Valentza

    Il existe vraiment ce lycéen ou il est tout droit sorti de l’imagination d’aKa ? Ah si, j’ai compris, c’est un lycée de l’une de ses classes !

    Merci pour ce témoignage revigorant. C’est avec des Fabiens que le prochain monde sera a better world.

    Il ne faudrait surtout pas que l’éducation anesthésie ces lycéens là mais au contraire les accompagne pour qu’ils se multiplient 😛

  2. Malade_mental

    Alors :
    A propos du copié collé sur wikipedia, moi je trouve ca pas si mal du tout, il ne faut pas oublier que wikipedia est libre, si par hasard tout les utilisateurs de wikipedia remarquait les "creative commons" et les "copyleft" partout ca pourrait montrer que la coopération est possible a des personnes qui se moquent totalement de cela.

    Sinon, je suis en DUT Informatique et nous ne travaillons quasiment que sur du logiciel libre, mais ce qui est vraiment triste, et c’est la qu’on voit l’ignorance de certaines personnes, meme dans cette section, bien 50% des éleves et environ 10% des profs savent ce qu’est le libre mais ils "s’en foutent" pour eux c’est la même chose, un windows cracké pour jouer aux derniers jeux et un linux ou l’on ne peut pas jouer a ce que l’on veut (et encore…) pour eux, meme faire un dual boot est souvent trop d’efforts, de tout de facon, je crois que meme a un niveau éthique et politique, tout le monde n’est pas pret a utiliser le libre intelligemment, car cela demande une vraie prise de conscience, autant politique qu’informatique.

    Salut a tous, et que vive le libre :)

  3. [ALT+R] Fred

    Sympa ce petit jeune ^^

    Pour un cours supplémentaire, encore faudrait-il que l’Education nationale en ait les moyens. En ce moment, c’est plutot ceinture pour tous, donc c’est pas gagné. Alors meme qu’il y a de l’argent à économiser grace aux LL.

    Un truc à enseigner, tout de meme : taper sur un clavier. Je l’ai appris par moi-meme non sans mal & j’ai tjs trouvé que c’est ÇA que l’on devrait apprendre à l’école.

    Texte tapé avec deux fois deux doigts 😉

  4. Cet excellent post me rappelle quand je commençais les cours de C sous Borland C++ (piraté par les profs, bien sûr) au lieu d’utiliser gcc avec un IDE libre. Aucun n’a pu m’expliquer pour quelle raison on s’acharnait à pirater ces logiciels au lieu de promouvoir les logiciels libres.

    Vivement que ça change tout ça !

  5. @[ALT+R] Fred
    >«Un truc à enseigner, tout de meme : taper sur un clavier.»

    Je pense également depuis longtemps que c’est un enseignement qui serait particulièrement utile. Personnellement j’ai repéré il y a quelques temps ktouch [1], qui avec l’ensemble de KDE4 devrait officiellement fonctionner sous Windows d’ici juillet.

    Pour la rentrée prochaine (je suis au collège), j’ai l’intention de voir ce qu’il est possible de faire en tant qu’initiation avec tous mes élèves, ou en tant que club, ou en étude du soir… histoire qu’au moins les élèves motivés puissent se former (à défaut de tous).

    Il faudrait enrichir ktouch de textes à taper, mais ça ne serait pas forcément le plus compliqué.

    [1]http://ktouch.sourceforge.net/

  6. Oh oui il a raison sur certains points, mais je suis critique sur d’autres.
    il y a des jeunes libristes ( extrémistes ou pas )… me situant dans jeune ( lycéen ) et mi-extrémiste ( ou mi-pas-extrémiste ) en matière de logiciel libre, je vais vous exposer mon point de vue ( partiel ).
    Les cours d’informatique au lycée, je ne pense pas que ce soit une bonne idée…. Ca peut être barbant, pas énormément de profs qualifiés, et ces cours doivent traiter de logiciels propriétaires et libres… Naturellement qui voudrait changer ses habitude par "philisophie" alors qu’il a déjà un Photoshop cracké ou un WLM et que tout le monde utilise ceci? Difficile en 4 ou 5 heure dans l’année de couvir l’immensité du potentiel du logiciel libre. A mon avis, il serait judicieux d’installer des logiciels et systèmes d’exploitation libres sur les postes publics, avoir un(e) administrateur(-rice) réseau et documentalistes formé(e)s. La ça mets plus dans le bain. On manie des logiciels libres, un minimum de curiosité amène à chercher pourquoi "libre".
    Pour finir, les logiciels libres, tout comme WLM, Photofiltre, Counter Strike et ainsi de suite c’est l’effet de mode qui va plaire. Contester les multinationales, les entreprises véreuses, puis logiciel libre ça fait communiste, alors ça plait. Beaucoup ( oui je suis pessimiste ) apprécie Firefox car c’est pas IE et que ça fait anti-Microsoft. Reste à savoir si un phénomène de mode profitera à certains pour s’y intéresser en profondeur et pas dire "gratuit? cay dla mayrde". "Mais libre? C’est probablement cool" ( et non pas "C’est mieux" sans connaître ) ( Il faut rester pragmatique tout de même ).

  7. Xion345

    @H.Valentza : Si si, je suis un vrai lycéen ! Et même pas dans une classe d’aka :-)

    @ [ALT+R]Fred :
    Je suis bien conscient que l’éducation nationale n’a pas vraiment de temps pour organiser ce genre de chose… Les programmes de lycée sont, il est vrai assez chargés et le temps manque.
    Je trouve simplement que comme on utilise de plus en plus l’informatique au lycée (Maths, Physique TPE), autant que ce soit fait de manière informée et responsable !

    @Pwak
    Pour "l’effet de mode" des logiciels libres, je ne suis pas vraiment d’accord… Je crois qu’une bonne partie des gens qui utilisent les logiciels libres se posent la question du pourquoi "libre" et non pas simplement pour faire anti-MS ou communiste (d’ailleurs, ça m’énerve quand on associe les utilisateurs de logiciels libres aux communistes).

  8. isazen

    Les réticences sont grandes face à l’innovation (rappel avec une conférence lors du 1er forum des enseignants innovants à Rennes fin mars 2008 : http://www.cafepedagogique.net/lesd… )
    Beaucoup de gens s’en fichent tant que c’est gratuit cracké ou non !
    Certains profs font des choses qui bougent en utilisant Linux ( http://www.gesnel.fr/ubuntu/ ) ou des logiciels libres sous Windows, quand la majorité (?) s’en moquent voire sont réticents à l’informatique en général (toutes tranches d’âge).
    Bref y’a du boulot pour faire progresser l’utilisation du libre mais petit à petit on devient moins petit, faut persister et signer ^^

    Merci pour ce témoignage positif :)

  9. Un lycéen qui écrit en français et qui réfléchit, BRAVO !
    (désolé, mais au départ j’ai cru à un poisson d’avril)

  10. Je confirme qu’il existe, ce lycéen : c’est d’ailleurs un très sympathique contributeur au projet Casetta ( http://casetta.tuxfamily.org ), merci Fabien !

    Quant à l’usage des logiciels libres au lycée, je rejoins ton analyse pour ce qui en était de mon lycée quand j’y étais (il y a deux ans).
    J’avais alors bataillé avec succès pour que les profs remplacent les mentions "word" et "excel" par "traitement de texte" et "tableur", pour qu’on puisse utiliser Firefox ou OpenOffice.org. Je penses que ce genre d’initiative peut avoir pas mal d’importance, et que à quelques personnes il est possible de sensibiliser les personnes clé d’un établissement.

    Après, (comme on en discutait lors de Libre en fête à l’utopia Toulouse vendredi dernier), il faut que ça s’accompagne de discussion avec le haut de l’éducation nationale. S’il y a des gens motivés pour former un groupe de travail sur la question, l’APRIL ( http://april.org/ ) recrute !

  11. On peut soutenir le logiciel libre pour de bonnes ou de mauvaises raisons, sur le long terme ou le court terme. La bonne nouvelle, c’est que les bonnes raisons existent depuis plus de 20 ans.

    Quant à l’enseignement d’un civisme numérique, c’est une excellente idée.

  12. Malade_mental

    @Xion345

    Par rapport au communistes et au logiciel libre, je pense qu’il en va de la logique du libre d’avoir une opinion politique assez anti-capitaliste. Personnellement je suis anarchiste, et j’y vois une vraie initiative d’utiliser du logiciel libre, et uniquement GNU. Je pense que toutes les personnes qui disent "anarchisme, communisme, c’est impossible" risqueraient de changer d’avis en voyant l’exemple de l’informatique libre, qui marche sur les mêmes principes!

  13. Idem, je n’apprécie pas du tout d’être qualifié de communiste…
    Mais je constate la triste de chose ( je suis peut-être trop pessimiste et toi trop optimiste ) je connais pas mal gens ( étudiants ) qui clament "vive les logiciels libres, Windows ça pu vive Linux", mais dès qu’on leur demande qu’est-ce qu’un logiciel libre…"c’est gratuit". Très peu se demandent pourquoi libre? Quelle est la signification? Quelles avantages? Je n’en connais qu’une. Sur une vingtaine.

    Sinon j’ai une question, logiciel libre plutôt communiste ou libéraliste? Pour le "communiste" je ne trouve pas, il y a quand même notion de monopole, ce qui est déclaré de fait inacceptable pour pour le monde des LL. Et libéraliste pour la même raison, aucune entrave au développement, à la libre entreprise etc… Je fais des études d’économie mais je suis bien incapable de trancher.

  14. Malade_mental

    Je dirais plutôt "Libertaire" et non libéral ^^, dans la philosophie GNU, je pense que c’est carrement anti-capitaliste (on peut voir le rejet de novell par la communauté a cause de son association avec MS).

  15. Pas sûr…puis la philosophie GNU n’est pas la philosophie libre. Novell n’est pas critiqué pour faire rentrer le loup dans la bergerie? Car du capitalisme dans le libre il y en a, mais il y a une dimension philanthropique. Red Hat, Trolltech et d’autres entreprises du libre qui fonctionnent du tonnerre.

  16. Malade_mental

    Je pense que redhat essaye de garder l’éthique et la philosophie.

  17. Clément

    Bonsoir,
    Je suis moi-même lycéen en Terminale S (mais spécialité Physique-Chimie) et je partage le même avis que Fabien sur la place des logiciels libres au lycée. Pour ma part, je n’utilise pas GNU/Linux quotidiennement à la maison (enfin pas pour l’instant par faute de compétence pour configurer Xubuntu sur une vieille machine) mais j’utilise toutefois les logiciels libres les plus connus (Firefox, Thunderbird, VLC).
    Au lycée, il n’y a que très peu de logiciels libres. Je dis très peu car cette année mon enseignante en mathématiques, dans le cadre des nouveaux Travaux Pratiques en Maths à l’essai cette année, nous a proposer quelques TP sur Geogebra et Openoffice Calc ! J’ai trouver ça super mais je ne pense pas que de nombreux professeurs font la même démarche. Elle a expliquer rapidement que ces logiciels étaient téléchargeable gratuitement mais je doute qu’un élève ai télécharger chez lui ce type de logiciel.

    C’est pourquoi je contredis Fabien, lorsqu’il dit qu’il n’y a qu’une minorité de jeunes " MSN/ Skyblog". Je pense, pour ma part que c’est tout le contraire et que ce sont les jeunes "comme nous" la minorité. Il suffit de regarder le nombre de Skyblog … Ou alors tout le monde à installer jabber sur son PC mais pense qu’il est le seul et donc personne n’a aucun contact (oui moi aussi je connais la liste vide…).

    Cependant, à l’heure du développement durable et des économies, je ne comprend pas pourquoi personne n’a osé généraliser GNU/Linux sur le parc informatique scolaire. J’espère que le futur corrigera ce problème avec les nouvelles générations de professeur (finalement peut être la notre, nous qui sommes nés avec Internet et lorsque les ordinateurs ont débarqué dans les chaumières ^^).

  18. langoustine

    Faut arrêter le délire ! Ce n’est pas un cas général, je suis persuadé que beaucoup de lycée utilise les logiciels libres, dans le mien ont en utilise beaucoup. En maths, le prof nous demandé de télécharger des logiciels libres et nous n’utilisons jamais word pour envoyer un document à un prof ! Bien sur c’est dure de trouver des logiciels libres pour la physique chimie, la SVT ou toutes autres matières ! Après je suis d’accord avec toi, je pense que certains élèves ne sont pas impliqués dans l’informatique du lycée et ne sont pas au courant. Mais sache que si tu existes vraiment Fabien que les élèves qui arrivent en seconde sont au courant des profs qui pourront les aider pour le B2i, et les autres qui seront le valider. Après il suffit de choisir la bonne option. Dans mon lycée tout les profs valident le b2i et beaucoup peuvent te l’expliquer. Quand je suis arrivée en seconde, je n’avais pratiquement pas utiliser internet et au bout d’un an j’étais un pro ! Je suis en 1ère S et mes copains me demande de les aider pour le B2i alors que certains profs pourraient le faire puisqu’ils l’ont fait avec moi !
    Arrête ces conneries ! Je connais beaucoup de monde qui utilisent jabber ! Même si msn reste privilégié, après c’est à toi d’inciter tes amis !

  19. Vous être beaucoup trop optimistes… Je suis dans un lycée ZEP où l’on peut cotoyer classes populaires et moyenne. Je ne connais que 6 personnes sur les 1500 élèves qui sachent ce qu’est un logiciel libre. Les conversation pendant les pauses c’est lâche ton skyblog et ton MSN. Un blog pour eux c’est forcemment Skyblog. Il ne faut pas croire que beaucoup savent ce qu’est un logiciel libre non non non! Les seuls logiciels libres présents dans les lycées sont OpenOffice et quelques fois Firefox! Je ne connais qu’une poignée d’élèves qui savent juste que OOo est libre! Mais qu’est-ce que libre? Ils n’en savent rien! Mes professeurs d’économie croient dur comme fer que libre = gratuit et mon même réprimandé ( "Tu ne connais pas le sujet" ) pour avoir synthétiser deux types de licences libres, à savoir les GPL et BSD.
    L’effet de masse est bien plus fort que le libre, c’est triste à dire en tant que libriste convaincu, mais c’est ainsi. Mes livres de maths, c’est toujours l’éternelle ritournelle de la fonction sous Excel, et Geoplan ( je crois ). Je n’ai jamais entendu parler de GNU/Linux ou logiciels libres au lycée ( sauf avec des amis et une documentaliste avertie mais sans pouvoir ).
    Comment voulez vous inciter le commun des internautes à utiliser Jabber? Impossible, ce n’est pas bling-bling et usine à gaz! Et il faut aussi convaincre leurs amis! Impossible je le dis bien! MSN est trop bien implanté ( merci Windows ). Le discours philosophique et l’énonciation des avantages de Jabber n’y feront rien! Beaucoup sont ceux qui pensent qu’un ordinateur c’est Windows et ne savent même pas ce qu’est Windows! Alors ne parlons pas de GNU/Linux, BSD et autres Unix!
    Faut sortir un peu du monde idéaliste…
    Mais j’aimerais vous voir avoir raison.
    Ca colle au cliché, mais nombreux chez les jeunes sont superficiels. Mais il existe quand même des gens qui poussent leur réflexion. Reste à voir quelle catégorie grossira.