Le changement le plus important dans la courte histoire de Wikipédia ?

Classé dans : Libres Services, Wikipédia | 41

Rappelant que le pouvoir de transformation est désormais entre les mains de ceux qui codent, c’est la venue prochaine d’une simple modification technique que The Economist n’hésite pas à qualifier de « changement le plus important dans la courte histoire de Wikipédia ».

Il s’agit de la très attendue amélioration de l’interface d’édition des articles de l’encyclopédie qui passera bientôt en mode WYSIWYG (voir tout de suite ici ce que cela donne en avant-première). L’espoir est alors d’abaisser la barrière à l’entrée pour voir arriver de nouveaux contributeurs, au moment même où l’on constate si ce n’est une érosion tout du moins une stagnation de la participation.

Parce qu’il est vrai que lorsque l’on a la curiosité de pousser pour la première fois le bouton « Modifier » d’un article (et de basculer alors dans un autre monde possible), on se retrouve face à un déroutant mélange de texte et de balises complexes à appréhender. Tellement complexes que certains pouvent abandonner avant même d’avoir pu commencer, laissant alors la place aux seuls téméraires, un peu geeks sur les bords, qui ont eux réussi à franchir l’obstacle.

Mais attention, l’opération comporte aussi ses risques. Un afflux massif de nouveaux contributeurs implique d’être capable de les accueillir comme il se doit et d’être patient et tolérant face aux inévitables erreurs commises lors des premières tentatives. Ce sera un test pour le beau et fameux principe wikipédien qui suppose la bonne foi de tous. La démocratisation n’est évidemment pas synonyme de médiocrité mais elle impactera forcément la situation et la culture de ceux qui étaient là avant.

Un peu comme quand Ubuntu a débarqué sans crier gare dans le monde tranquille des distributions GNU/Linux 😉

Wikipédia Visual Editor

Des changements chez Wikipedia – Voir les choses

Changes at Wikipedia – Seeing things

Babbage – 13 décembre 2011 – The Economist
(Traduction Framalang : Lolo le 13, Goofy, Clochix, e-Jim et Martin)

Wikipédia vient tout juste de révéler la première version de sa nouvelle interface d’édition visuelle. Nous avons vu une avant-première de la nouvelle interface (à tester d’ores et déjà ici) avant qu’elle ne soit mise en ligne et ce ne sera pas exagérer que de dire que ce sera le changement le plus important dans la courte histoire de Wikipédia. L’espoir est qu’éditer l’encyclopédie en ligne avec un éditeur visuel deviendra aussi facile qu’écrire sur son blog ou sur Facebook et ne sera plus réservé à une minorité d’initiés seuls capables de comprendre le chinois des balises du code.

Pour le moment, l’éditeur visuel n’est encore qu’un prototype, ou la démo d’une démo, à la seule intention des développeurs et des testeurs pour le permettre d’apporter les dernière améliorations. Les options sont limitées à l’utilisation de listes préformatées et d’insertion de gras, d’italiques et de liens. Il y a aussi un menu déroulant avec une liste des formats des paragraphes (cf image ci-dessus) qui fait oublier le besoin de marquer explicitement les titres par la balise adéquate. Les utilisateurs avancés ont aussi la possibilité de voir les changements qu’ils opérent dans la wikisyntaxe, le HTML ou le JSON (une sorte de JavaScript allégé). Tout ce qui concerne les images et le reste seront inclus dans les versions ultérieures, avant le début de l’intégration officielle dans Wikipédia prévue en juin 2012. Wikipédia affirme que c’est le projet technique le plus stimulant qu’ils aient pu entreprendre.

Le nouvel éditeur s’avère nécessaire pour une simple et bonne raison : le nombre de contributeurs actifs sur la version anglaise est en déclin après avoir atteint son apogée en 2007. En accord avec le plan annuel 2011-2012 de la Wikimedia Foundation (l’organisation qui fait tourner Wikipédia), « le déclin de la participation est de loin le problème le plus sérieux auquel le projet Wikimedia fait face ». L’éditeur visuel est une « solution évidente » qui fait partie d’un projet de développement de nouvelles fonctionnalités soutenu à hauteur d’un million de dollars. C’est un changement qui était prévu depuis longtemps.

La nuit avant qu’ils créent Wikipedia, le 15 juillet 2001, ni Jimmy Wales ni Larry Sanger n’avait entendu parler d’un wiki. Lorsqu’on présenta l’idée à Sanger, il fut impressionné par sa simplicité, et écrivit qu’il s’agissait du format simple et ouvert ULTIME (les majuscules sont de lui). A cette époque, les wikis semblaient révolutionnaires et ils l’étaient effectivement. Ils représentaient un moyen simple d’éditer et mettre directement en ligne des pages Web en s’affranchissant de la connaissance du code HTML. Le balisage était toujours là mais il avait été fortement simplifié et allégé.

Mais c’était il y a longtemps, bien avant que votre grand-mère ne se crée un compte Facebook. Dix ans plus tard, la population connectée s’est élargie au point d’inclure la plupart des êtres humains (du moins, dans les pays industrialisés) et les internautes se sont de plus en plus habitués aux interfaces graphiques et ergonomiques. Aujourd’hui, le langage wiki semble impénétrable pour la majorité d’entre eux, ou à tout le moins faire l’effort de l’apprendre et le maîtriser ne semble pas valoir le coup. « Lors de la création de Wikipédia, tout était difficile sur Internet. Nous n’étions pas plus compliqués que les autres, bien au contraire. Mais aujourd’hui, la plupart des interactions en ligne sont plus faciles que l’édition d’un article d’un wiki, et cela crée une barrière à l’entrée qui n’est bénéfique à personne », explique Sue Gardner, directrice exécutive de la Fondation Wikimédia.

Imaginons que l’édition de pages Web soit un vaste espace ouvert dans lequel vous pouvez vous promener sans restriction de n’importe quelle direction. Alors Facebook est une ligne de tram, confortable et structurée mais restreignant les destinations possibles de ceux qui l’utilisent. Les wikis sont se situe entre les deux : la liberté de se déplacer est potentiellement là mais elle demande un apprentissage et une expérience pour pouvoir en jouir pleinement. Vous pouvez vous les réprésenter comme un réseau de sentiers et des pistes cyclables sur lesquels votre itinéraires dépend des besoins spécifiques de votre voyage. La syntaxe wiki prenait pour acquis que les utilisateurs connaissaient peu ou prou la configuration du terrain. La mise en place d’un éditeur visuel revient alors à distribuer des cartes à l’entrée.

La Fondation espère que cela va amener une nouvelle vague de contributeurs, dont « le succès du projet dépend entièrement ». Attention cependant car ce progrès a ses pièges. La dernière arrivée massive, en 2006-07, n’a pas été forcément bien traitée par les anciens contributeurs, qui n’ont pas pu, su ou voulu gérer cette arrivée soudaine. Incapables d’aider ou d’orienter correctement ces nouveaux éditeurs que Mme Gardner qualifie de « bien intentionnés mais nuls », ils ont érigé des barrières sous la forme de bannières d’avertissement et de réponses automatiques.

Cette fois-ci, la Fondation va faire les choses différemment. Comme pour l’édition des articles, les contributeurs n’auront plus besoin de connaître de codes secrets pour distribuer des « wikilove », ces médailles virtuelles qui félicitent les contributeurs pour la qualité de leur travail. Un nouvel outil rendra également plus simple la distribution d’étoiles et de badges, qui sont un moyen d’encourager les nouvelles recrues. Difficile de prédire si cela sera suffisant. Mais si les choses de déroulent bien, les fameux pionniers, vieux éditeurs grognons de Wikipédia, auront à nouveau du pain sur la planche.

41 Réponses

  1. Ouh que c’est laid.

    Vive le plain-texte !

  2. Quid du bordel que ça va représenter dans la gestion des versions ? Et du code qui risque d’être désormais quasi illisible (on connaît les défauts des WYSIWYG sur ce point) ?

  3. Arrêtez un peu, les geeks. Moi je dis: C’est une très bonne nouvelle !

  4. La gestion des versions sera toujours identique à l’actuel car tout le texte WISIWYG sera converti en wiki texte

  5. @qjksld Tu devrais essayer le proto : http://www.mediawiki.org/wiki/Speci

    La structure du texte est exactement la même, et les possibilité de mise en forme seront limitées. La syntaxe wiki restera, il n’y a donc pas de raison que la structure du texte soit déformée.

    Le seul truc qui n’y est pas mais qu’il sera intéressant de savoir c’est comment seront gérés les modèles.

  6. spikyvins

    <<L’éditeur visuel est une « solution évidente » qui fait partie d’un projet de développement de nouvelles fonctionnalités soutenu à hauteur d’un million de dollars.>>

    Une interface graphique à un million de dollars ?

    Sinon c’est clair que ça va simplifier l’accès aux nouveaux contributeurs. Bienvenu à eux :)

  7. osef.michu (vieux con)

    > Tellement complexes que certains p[e]uvent abandonner avant même d’avoir pu commencer, laissant alors la place qu’aux seuls téméraires, un peu geek sur les bords, qui ont eux réussi à franchir l’obstacle.

    Un tout petit peu exagéré, un tout petit peu seulement. Quoi qu’il en soit, cela fait bizarre de lire ici un éloge de la facilité et de la paresse intellectuelle (mais je suis tranquille, cet assistanat-là ne sera pas concerné par la chasse ouverte au dit assistanat). Quid de la bidouillabilité, quid de LaTeX ? Vive le WYSIWYG !

    L’article ne dit pas si ce machin sera optionnel ou pas, et ne dit rien de l’accessibilité. Il est vrai qu’en gentils consommateurs, nous sommes censés avoir le dernier super-calculateur à la mode. Pauvre Wikipédia, tu deviens bling-bling.

  8. Eh bien ils pourront appeler ça Wysiwypedia…

  9. Est-ce-que cet éditeur wysiwyg sera (ou est déjà, soyons fous !!) distribué librement ? Il m’intéresse énormément : je recherche un éditeur sans iframe à content editable, ce que semble être celui-ci.

  10. Il était temps ! j’ai dû éditer une fois un article et l’interface demandait un réel travail de réflexion.
    @spikyvins moi aussi je suis curieux de voir ce que va donner une interface à plusieurs millions de dollars !

  11. @scuzzu :

    Ouh là, téléphone arabe !
    Déjà c’est 1 million de dollars, pas plusieurs, et puis c’est le budget pour « un projet de développement de nouvelles fonctionnalités », pas seulement l’éditeur WYSIWYG.

    Bon par contre, je l’accorde, logiquement, il devrait encore coûter de l’ordre de la centaine de milliers de dollars mini… y’a intérêt à ce qu’il soit hyper chiadé… m’enfin, ça me parait quand même ‘achement cher !

  12. Pour la question du prix : il faut non seulement bosser sur les langues latines, mais pensez aux autres langues, à graphie différente (arabe, mandarin, langues orientales, etc). Wikipédia existe en plus de 280 langues, l’interface doit fonctionner pour ces 280 langues.

    Ça complexifie nettement le travail et nécessite beaucoup plus de temps de développement, donc forcément ça coûte plus cher !

    Quant à ceux qui estiment que c’est « bling-bling » : réaction puante de « ceux qui savent ». Au contraire une interface utilisable pour quiconque rentre totalement dans les principes d’ouverture de Wikipédia : si on se coupe de 95% de la population, est-ce qu’on est encore ouverts ?

  13. osef.michu

    @Aa : et les attaques ad hominem à la cantonade, ce n’est pas puant ? Et non, ce n’était pas une « réaction puante » de « ceux qui étaient là avant » ou de « ceux qui savent ». Il est juste pathétique de constater que lorsqu’il s’agit de faire du chiffre, tous les moyens sont bons, en particulier prendre les gens pour des cons et tirer tout le monde vers le bas. Quant à mettre « une érosion tout du moins une stagnation de la participation » sur le dos de l’interface d’édition uniquement, c’est oublier un petit peu rapidement les plaintes concernant la modération (parfois) arbitraire.

  14. @osef.michu : désolée d’être un peu agressive, mais j’ai vraiment du mal avec les gens qui prônent la complexité, au nom de l’esthétisme.
    Il n’est pas question de faire du chiffre, il est question d’offrir un accès aux populations qui pour l’instant ne se sentent pas les bienvenues sur Wikipédia. Non pas au nom d’un égalitarisme un peu politiquement correct mais parce que leur absence déséquilibre les contenus de Wikipédia, écrits très majoritairement par des hommes blancs geeks trentenaires occidentaux éduqués. L’objectif est la progression de la diffusion des connaissances, c’est tout, et puisqu’une diffusion équilibrée passe par une contribution équilibrée il est nécessaire de sortir d’un milieu de contributeurs élitiste.

    Il n’y a certes pas que la complexité de l’interface qui freine la contribution, mais enfin on peut se réjouir d’un travail de fond sur cet aspect qui pourrait enrichir l’encyclopédie, non ?

  15. osef.michu

    @Aa : encore un malentendu, je ne prône pas la complexité au nom de l’esthétisme, je prône la comprenette, c’est tout ! Est-ce cela être élitiste ? De mon côté, j’ai vraiment du mal avec ça : « hommes blancs geeks trentenaires occidentaux éduqués »… C’est vrai que ça pue, il est grand temps d’aérer, d’ouvrir un peu l’interface.

    > Il n’y a certes pas que la complexité de l’interface qui freine la contribution, mais enfin on peut se réjouir d’un travail de fond sur cet aspect qui pourrait enrichir l’encyclopédie, non ?

    Bien sûr, présenté comme ça… La présidente de Wikimedia France m’a remonté les bretelles, mais elle n’a pas répondu à ma question initiale : l’interface WYSIWYG sera-t-elle obligatoire ? Quoi qu’il en soit, un de perdu dix…

  16. mistigri

    « le JSON (une sorte de JavaScript allégé) »
    outch…

  17. @mistigri : +1

    @Aa, osef.michu :

    En effet, la gestion des locales a dû complexifier (un peu) le dév.
    Pour avoir zieuté vite fait le code, j’ai l’impression qu’il ne s’appuie pas sur le widget HTML classique <textarea>, mais reconstruit une zone éditable from scratch.

    En tout cas, y’a pas à dire, c’est chiadé ! J’attendrais juste de le voir en action sur des pages lourdes (sans doute par sur wikipédia, mais la doc là où je bosse est hébergée sur un mediawiki, les pages y sont démeusurées…). En tous cas, le look&feel est impeccable. Un seul bémol : chez moi le Ctrl-Z est capturé par le navigateur ; mais j’imagine que je ne suis pas seul (j’ai dropé un feedback sur la démo).

    Pour le profil du wikipédien « moyen », ça s’explique partiellement : blancs et occidentaux, c’est qausi confondu, geeks trentenaires éduqués, ce sont les plus sensibilisés aux NTIC en général, sans compter que ça recoupe aussi la population la plus connectée (si on enlève les jeunes — qui n’ont pas de connaissances pointues sur des sujet précis pour la plupart)… le seul critère vraiment étonnant, c’est « hommes » m’enfin, y’a plus de geeks que de « geekettes » alors ça joue sans doute (troll inside). Y’a moins d’éthiopiens, c’est sur, mais combien d’éthiopiens ont accès à Internet ?
    Tout ça pour dire que le profil du wikipédien « moyen » ne peut pas non plus être totalement décorrellé du profil de l’internaute actif moyen (on doit retrouver le même genre de profil chez les blogueurs, avec plus de jeunes et plus de filles).

    Bref, je pense que c’est tout de même un bon investissement.

    PS à osef.michu : évidemment l’interface WYSIWYG n’est pas obligatoire, tu burais pu le constater très facilement par toi même en essayant la démo.

  18. osef.michu

    @Ginko : ben non justement (testée hier, pas aujourd’hui).

  19. @Ginko : oui, le wikipédien moyen rejoint le geek ou l’internaute moyen d’il y a quelques années (plus l’internaute d’aujourd’hui qui est beaucoup plus varié). La question est que l’objectif de Wikipédia est de s’adresser au plus grand nombre. Celui qui maîtrise le savoir, la connaissance, n’est pas forcément celui qui maîtrise des outils informatiques complexes. Lui faciliter la contribution, c’est mettre potentiellement au bénéfice du plus grand nombre des connaissances qui pour l’instant ne sont pas diffusées, ou pas sur des sites à fort trafic comme Wikipédia.

    @osef.michu : la comprenette c’est bien et je suis pour, mais tout le monde n’a pas forcément envie ni les capacités de maîtriser Latex pour contribuer sur Wikipédia et l’objectif de Wikipédia n’est pas forcément là. On peut ensuite amener, par Wikipédia, les contributeurs à des choses plus complexes, mais si la barrière à l’entrée est trop forte, ils n’essaieront même pas. C’est vraiment des situations vécues quand on ouvre une page de Wikipédia en mode contribution devant des néophytes complets… ça fait peur à voir. Comme expliqué dans le texte traduit ici, il y a 10 ans c’était simple, maintenant ça paraît compliqué. Si on baigne dans des interfaces complexes ça continue à paraître simple, si la seule expérience qu’on a du web s’est faite sur des interfaces extrêmement simples, Wikipédia est complexe. Et comme je dis à Ginko au dessus, beaucoup de personnes ont des connaissances à apporter à Wikipédia mais ne sont pas en mesure de se lancer, techniquement parlant, avec l’interface actuelle. L’interface WYSIWYG est vraiment un avantage pour cela, sans parler des langues moins courantes qui ont une barrière encore plus forte à l’entrée.

    Quand à l’obligation de se servir de cette interface : non, ça ne semble pas être obligatoire et un certain nombre d’actions un peu plus complexes que l’écriture basique restent pour l’instant en mode wiki.

  20. osef.michu

    @Aa : un grand merci d’avoir pris le temps de nous répondre précisément. Sur le fond tu as raison, et je m’étais fait un film genre traitement de texte propriétaire avec du sang plein les pixels (j’en ai encore froid dans le dos). Mais si l’internaute curieux a toujours la possibilité de basculer en mode wiki, c’est parfait. Ceci dit, je crois que c’est plus une question de temps et de motivation que de capacités (cognitives). Le partage des savoirs doit également éveiller la curiosité. Bref, je « wikilove » Wikipédia.

  21. Pas très fan du « style » Wiki, je pense que cette évolution est plutôt une bonne nouvelle. Mais par mon expérience, ça ne résoudra rien.

    D’abord ça ne va pas dans le sens de l’histoire récente : aujourd’hui on partage dans SA communauté Facebook, Twitter … On échange des messages courts, peu réfléchis.

    Ensuite, on est dans une époque qui est plus dans la consommation du web d’une part, et pire des Apps d’autre part. Ce n’est pas propice au partage du savoir. Et en écrivant ce post depuis un iPad, je dirais que le succès grandissant des tablettes y participe : je lâche moins de commentaires avec cette interface qui n’est pas aussi agréable qu’un vrai clavier.

    Enfin Wikipédia et ses modérateurs ont des pratiques pas toujours lisibles. Je donne pour exemple un cas perso : j’avais corrigé l’orthographe des noms de 2 maires de ma commune ; j’avais écopé d’un avertissement car la modification était « non documentée », or un lien vers l’INSEE figurait déjà sur la page, et la géo localisation de mon IP aurait montré que j’étais le voisin de l’un d’eux ! De même, j’avais réactualisé cette même page dans les autres langues où elle apparaissait : nouvel avertissement, même motif, sauf qu’il est difficile de trouver une source fiable en portugais pour une commune de 1500 habitants. Ca m’a complètement refroidi. Maintenant je me contente de corriger les fautes de grammaire ou d’orthographe. Tant pis.

    Jarno.

  22. Bonjour,

    C’est une très bonne nouvelle.

    Pour ma part, j’ai monté et animé des ateliers Wikipédia pour un public sénior. Il s’agit typiquement de personnes ayant 65 ans ou plus et ayant une utilisation très sommaire de l’outil informatique. Il s’agit de personnes avec un certain niveau de connaissances sur des sujets pour lesquels encore beaucoup de choses sont à écrire sur Wikipédia.

    L’interface d’édition est vraiment le très gros frein à la contribution pour des gens comme cela. J’ai passé de long moments à expliquer cet outil, à expliquer la création d’un lien hypertexte, la présence des modèles, la gestion de l’italique ou du gras, etc. J’ai eu plusieurs fois la question :  »Mais pourquoi on écrit pas comme sur Word ? » (navré de citer un logiciel propriétaire, mais c’est le traitement texte connu/utilisé par l’écrasante majorité de cette classe d’âge).

    Bref, je me réjouis de voir arriver cette interface d’édition qui va permettre d’ouvrir la porte à de nouveaux contributeurs pleins de qualités. Ça va grandement simplifier la vie aux personnes qui tentent de promouvoir l’édition de Wikipédia auprès de nouveaux publics compétents.

    Néanmoins, il ne faut pas prendre mes propos comme un crachat sur l’interface actuelle ou sur ses adeptes. Il est probable qu’après la mise en place du WYSIWYG je continue à éditer avec l’interface actuelle, question d’habitude surement.

    Ludovic Péron
    (Wikimedia CH)

  23. Julien Boucher

    Bonjour,

    @Aa
    Il me semble que la question de la facilité d’accès à l’informatique n’est qu’un morceau de solution, et n’attaque pas le problème dans le bon sens. Certes, cela peut aider les gens à ne pas être « effrayé » par un quelques signes de ponctuation à la place de la mise en forme, comme un enfant est effrayé parce qu’il n’a jamais vu le signe de la division sur une opération de méthématiques du primaire. C’est un ponctuellement positif, ça fait tomber la petite barrière de l’usage, mais ça s’arrête là.

    Le fait de rédiger un article sur Wikipedia est surtout une action dactylographiée, qui demande aussi une certaine autonomie et une certaine habitude à utiliser un clavier. Si on suit le raisonnement jusqu’au bout, il faudrait donc, au nom de la « transmission du savoir », (paradoxalement), créer une aide à la saisie du clavier (j’ai en tête le magnifique clavier virtuel windows sur lequel le débutant moyen se plaît à taper ses emails… à la souris). Bin oui. il faut bien le dire, beaucoup de gens ne sont pas à l’aise pour taper au clavier non plus. ça doit sûrement expliquer le succès des tablettes, sur lesquelles écrire devient vite un enfer. Pourtant les tablettes, elles ont un succès fulgurant. Faut-il pour autant en déduire qu’il s’agit de l’outil révé pour écrire dans wikipédia ?

    La devise, c’est donc : « Transmettons le savoir en évitant que les gens apprennent par eux même ». C’est amusant. Au lieu d’aider les personnes à s’approprier un outil et le comprendre (tout simplement aller lire quelques minutes la fiche qui permet d’écrire un texte mise en forme, laquelle est compréhensible par un enfant de 11 ans, car la première démarche que beaucoup ne font pas, c’est bien cellle là), on les infantilise encore plus en leur disant « nous allons nous occuper de tout, ne vous inquiétez pas, pauvres petits ».

    C’est justement cette démarche qui est à la source de tous vos ennuis. Si les gens avaient un tout petit peu d’esprit d’initiative, ils prendraient quelques minutes pour apprendre cet horrible langage des signes qu’est le wiki text (mon dieu, quelle horreur, brr.). Au lieu de ça, ils attendent. Une fois la première barrière tombée, que feront-ils ? Pensez vous vraiment qu’ils vont prendre des heures entières pour écrire sur un clavier qu’ils ne maîtrisent pas ? Non.

    Votre problème est celui de l’éducation. Et malheureusement, ce n’est pas avec un outil que l’on éduque, bien au contraire. Il y a quelques mois, j’ai lu que si une quantité trop grandes de personnes se mettaient à écrire sur wikipédia (au delà de 1% du nombre total de visiteurs), cela deviendrait vite problématique pour des raisons de modération. Et ce problème là, vous allez le résoudre comment ? En renforçant l’antispam ? Bonne chance…

  24. inisheer

    La plupart des commentaires ci-dessus démontrent parfaitement pourquoi le logiciel libre n’est pas près de sortir de la micro-niche élitiste où il se confine lui-même. Ceux qui œuvrent réellement à sa démocratisation, à commencer par Framasoft, m’en voient sincèrement désolée.

  25. @Julien Boucher

    Je suis plutôt en désaccord avec votre analyse qui me semble être révélatrice d’une certaine méconnaissance de l’édition sur Wikipédia et surtout des publics concernés.

    Comment pouvez-vous expliquer que de nombreuses personnes – potentiellement contributeurs de Wikipédia (potentiellement au sens de disposant de connaissances et de culture dans un ou des sujets) – ne le font pas parce qu’elles jugent l’interface d’édition trop complexe alors même que ces personnes savent se démerder avec un logiciel de traitement de texte type Libre Office ou Word ?

    Enfin, je le rappelle à vous comme à d’autres commentateurs de ce billet : il n’y a pas de modération sur Wikipédia.

    Ludovic Péron

  26. Julien Boucher

    Bonjour,

    @Ludovic
    Si vous lisez bien mon commentaire, vous constaterez que je n’ai jamais nié que les gens étaient effrayés par l’édition. Juste que la réponse apportée pour résoudre ce problème n’était pas la bonne. La preuve, si les gens sont capables de se débrouiller avec Libre Office ou Word, cela prouve qu’ils sont intelectuellement et de très loin capables de comprendre la syntaxe du wikitexte.

    Il ne faut pas oublier le sens des mots : nous parlons pas de quelque chose de complexe , mais quelque chose qui n’est pas familier aux gens. J’aurais été d’accord si nous avions parlé de quelque chose qui nécessite d’avoir des connaissances de haut niveau et des années d’expérience pour êtres comprises. Ce n’est pas le cas. La preuve en est de la facilité qu’ont les jeunes pour prendre en main les outils informatiques. Ils sont juste plus à l’aise que nous pour assimiler les choses nouvelles. Bref, wikitext n’est pas complexe. C’est juste une syntaxe d’écriture qui n’est pas familière au plus grand nombre.

    La syntaxe wikitext, je la pratique moi même quasi quotidiennement sur une version de wikimedia que nous avons installé dans notre entreprise… Dans notre cas, bizarrement, de « nombreuses » personnes s’y sont mis non pas parce que nous avons installé word par dessus, mais parce que nous leur avons expliqué les choses. ça a été long et ça nous a demandé des efforts, mais bizarrement, ça a marché.

    Concernant la modération, je dois avouer qu’ici ma connaissance de wikipedia montre ses limites. J’ai pourtant le souvenir d’un cas célèbre http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-B… qui est une page qui à une époque avait fait parler d’elle parce justement elle avait nécessité d’être « corrigée » car non conforme à la vérité… Il doit y avoir un autre mot pour qualifier ça que de la _modération_, je suppose…

  27. @Julien Boucher

    Il faut distinguer deux cas :
    * mise en place dans un outil dans un cadre de travail, il y a une nécessité d’ordre professionnel de s’adapter à l’outil et de le prendre en main.
    * utilisation d’un outil pour du hobby. Si c’est trop complexe, pas assez userfriendly, on passe aux mots-croisés ou à la belote, aucune conséquence.

    Il y a vraiment une différence entre être obligé de s’adapter à un nouvel outil pour son travail (je suppose que des formations sont aussi proposés dans de tels cas ?) et apprendre l’utilisation d’un nouvel outil pour un simple hobby. Tout en sachant que la finalité du hobby n’est pas ici d’apprendre à se servir de cet outil mais de partager des connaissances.

    Lorsque j’ai proposé mes ateliers à des séniors, je n’ai jamais présenté cela comme  »Venez apprendre à vous servir d’un nouvel outil compliqué », mais comme  »Venez partager vos connaissances sur Wikipédia ». Jusqu’à maintenant, l’appréhension de MediaWiki est un calvaire par lequel il est encore nécessaire de passer pour donner les clés necessaires à la contribution sur Wikipédia. Je suis heureux de voir que le WYSIWYG va nous permettre de pouvoir consacrer plus de temps à l’explication d’une rédaction collaborative sur Internet et beaucoup moins à l’appréhension d’une syntaxe qui est sommes toutes totalement accessoire dans le but recherché : écrire des articles encyclopédiques.

    Même s’il s’agit de ce monsieur (Condat), aucune page de Wikipédia ne nécessite d’être « corrigée » car non conforme à la vérité. Si un contenu est diffamatoire (problème légal…) il est supprimé et purgé sans autre forme de procès. Pour le reste, il n’y a aucun comité éditorial validant le contenu d’une page. Il y a des contributeurs ayant l’obligation de trouver une version consensuelle de l’article, mais personne pour dire si cette version est conforme ou non à la  »vérité ». Pas de modération, donc, même pour Monsieur Condat.

    Ludovic Péron

  28. > « Il y a des contributeurs ayant l’obligation de trouver une version consensuelle de l’article, »
    C’est ce que d’aucuns appellent modérer, enfin j’ai l’impression.

    > « mais personne pour dire si cette version est conforme ou non à la  »vérité ». »
    C’est assez embêtant, concernant des articles encyclopédiques.

  29. @plf
    Non, il ne s’agit pas de modération. Je ne suis pas d’accord avec Martin au sujet du tracé de la frontière franco-italienne et du Mont-Blanc. Nous discutons afin de trouver une version consensuelle pour l’article, nous la trouvons, nous l’éditons. Aucun processus de modération ici.

    Que ça vous plaise ou non, il n’y a aucune comité éditorial sur Wikipédia. Il n’y a donc personne dans un processus de validation du contenu d’un article. Il y a des contributeurs/lecteurs pour critiquer et éditer l’article.

    Vous devriez venir éditer Wikipédia, vous y découvriez plein de choses.

    Ludovic Péron

  30. > « Aucun processus de modération ici. »
    Et ça, vous appelez-ça comment, en politiquement correct ?
    http://sebsauvage.net/rhaa/index.ph

    > « Vous devriez venir éditer Wikipédia, vous y découvriez plein de choses. »
    Merci, je n’ai pas attendu votre condescendante invitation !

  31. Je n’appelle pas cela de la modération. Wikipédia n’a pas vocation à devenir un annuaire d’url. Ce  »sebsauvage » n’a que deux contributions sur l’encyclopédie anglophone, les deux consistants à ajouter des liens externes. L’administrateur le bloque sans discussions. C’est plus que discutable comme façon de faire. La gestion de l’affaire est plus que rugueuse. Même si elle est condamnable, on ne peut pas appeler cela de la modération, il n’y a pas ajout de contenu de la part de  »sebsauvage », donc pas de modération.

    Navré que vous avez pris cela pour de la condescendante, vos remarques et questionnement laissent présager de quelqu’un qui connait peu ou pas le mode de rédaction de l’outil. Désolé.

    Ludovic Péron

  32. Mais c’est qu’il insiste lourdement le bougre ! Bon courage avec votre club du troisième âge, et encore bravo pour votre modestie. Et bons chocolats libres.

  33. Merci. Bonne fêtes de fin d’année à vous aussi.

    Ludovic Péron

  34. Julien Boucher

    @Ludovic

    > Je n’appelle pas cela de la modération.
    On pourrait appeler cela une mauvaise décision, donc.

    > Wikipédia n’a pas vocation à devenir un annuaire d’url.
    Eu…. une bonne décision ?

    > Ce  »sebsauvage » n’a que deux contributions sur l’encyclopédie
    > anglophone, les deux consistants à ajouter des liens externes.

    Petit rappel historique : à l’origine, ce pourquoi a été créé le web, était de créer des liens facilement entre les contenus. Je ne vois pas en quoi ajouter des liens est moins « noble » que d’écrire un texte, d’autant plus si ces liens sont pertinents. Remarquez également que ce n’était visiblement pas le cas de ceux qui étaient déjà inscrits sur la page en question. (liens vers des sites payant).

    > L’administrateur le bloque sans discussions.
    Ah. Donc, si, en fait, c’était une mauvaise décision. Décidémment, j’ai un peu de mal à suivre. C’est sans doute parce que je n’ai jamais contribué… 😉

    Plus sérieusement, pour répondre au dernier commentaire me concernant, au delà de la limite très nette que vous définissez entre le monde professionnel (dans lequel on « _force_ les gens à faire n’importe quoi ») et le monde du hobby (dans lequel il faut absolument que les gens fassent du wysiwig parce que c’est la norme et que le reste est décidément vraiment trop trop compliqué et n’apporte rien), je reste convaincu que rédiger un article quel qu’il soit nécessite un minimum d’implication, d’éducation, et que cette implication ne peut se faire qu’en s’intéressant un minima à l’outil que l’on utilise. Ne serait-ce qu’en réfléchissant à ce qu’est le web, à ce qu’est un lien, etc.

    Pour finir, que l’on ouvre la porte au néhophytes, très bien, mais gardons bien en tête qu’il ne s’agit pas d’une solution miracle pour que les gens s’impliquent à travailler leurs articles pour que l’auto modération… eu… la consensualité des gens s’exprime de façon la plus neutre et objective possible. Même si ce n’est qu’un « hobby » et qu’en fait ils n’en ont rien à faire du web et d’Internet et de l’informatique en général. Approche étrange, toutefois…

    Bonnes fêtes à vous. Merci pour ces échanges intéressants.

  35. @Julien
    Oui la décision de l’administrateur de wp.en (encyclopédie anglophone) est mauvaise car trop rapide et sans discussion aucune. Je n’ai jamais dit le contraire. Je n’ai jamais cherché à défendre l’action de cet administrateur, je l’ai critiqué dès le début.

    En ce qui concerne les liens externes, c’est un problème récurrent sur Wikipédia et source de nombreuses discussions sans fin. Le but premier de Wikipédia est de créer/proposer un contenu encyclopédique. On est ici assez loin de la génération d’un annuaire web. Si on souhaite que Wikipédia devienne un annuaire de liens webs, il est possible de venir discuter avec la communauté de contributeurs et de proposer cela. Je doute que cela soit accepté. Sur la pertinence des liens, effectivement les liens antérieurement présents ne sont pas non plus pertinents. Plutôt que de reverter de la sorte sebauvage, il aurait été plus opportun de faire le tri dans les liens webs en questions. Mais comme je l’ai dit dès le début les actions de cet administrateur sont critiquables.

    Je suppose d’ailleurs qu’il n’est venu à personne à l’idée de généraliser le fonctionnement de Wikipédia à la vue des deux contributions d’un seul contributeur, sachant que l’encyclopédie anglophone compte aujourd’hui 504 millions de modifications, 78 millions pour la francophone.

    >Ah. Donc, si, en fait, c’était une mauvaise décision. Décidémment, j’ai un peu de mal à suivre. C’est sans doute parce que je n’ai jamais contribué… 😉
    Merci de cesser ce genre de gymnastique contre-productive. Je n’ai jamais dit que c’était une bonne décision. J’ai dit qu’il n’y avait pas de modération. Rien de plus.

    Au sujet de votre réponse sur le cœur du sujet (wysiwig), là encore vous transformez mes propos. Je n’ai jamais dit hobby=WYSIWIG. Même si ce peut-être le cas pour un certain public, il y a de nombreux contributeurs (dont moi, je l’ai même dit ici-même le 16 décembre à 13h52) qui continueront à utiliser l’interface actuelle pour contribuer. Pour ma part, je reste convaincu qu’il faut adapter l’outil de contributions aux publics que l’on souhaite voir contribuer. Proposer (et non imposer) le WYSIWIG est donc un pas en avant vers cela.

    >je reste convaincu que rédiger un article quel qu’il soit nécessite un minimum d’implication, d’éducation, et que cette implication ne peut se faire qu’en s’intéressant un minima à l’outil que l’on utilise. Ne serait-ce qu’en réfléchissant à ce qu’est le web, à ce qu’est un lien, etc.
    On peut aussi pousser votre réflexion jusqu’au bout en imposant à tous la contribution sur Wikipédia par ligne de commande dans un terminal directement en lien avec la base de données. Un peu de sérieux.

    Ludovic Péron

  36. @Julien
    Oui la décision de l’administrateur de wp.en (encyclopédie anglophone) est mauvaise car trop rapide et sans discussion aucune. Je n’ai jamais dit le contraire. Je n’ai jamais cherché à défendre l’action de cet administrateur, je l’ai critiqué dès le début.

    En ce qui concerne les liens externes, c’est un problème récurrent sur Wikipédia et source de nombreuses discussions sans fin. Le but premier de Wikipédia est de créer/proposer un contenu encyclopédique. On est ici assez loin de la génération d’un annuaire web. Si on souhaite que Wikipédia devienne un annuaire de liens webs, il est possible de venir discuter avec la communauté de contributeurs et de proposer cela. Je doute que cela soit accepté. Sur la pertinence des liens, effectivement les liens antérieurement présents ne sont pas non plus pertinents. Plutôt que de reverter de la sorte sebauvage, il aurait été plus opportun de faire le tri dans les liens webs en questions. Mais comme je l’ai dit dès le début les actions de cet administrateur sont critiquables.

    Je suppose d’ailleurs qu’il n’est venu à personne à l’idée de généraliser le fonctionnement de Wikipédia à la vue des deux contributions d’un seul contributeur, sachant que l’encyclopédie anglophone compte aujourd’hui 504 millions de modifications, 78 millions pour la francophone.

    >Ah. Donc, si, en fait, c’était une mauvaise décision. Décidémment, j’ai un peu de mal à suivre. C’est sans doute parce que je n’ai jamais contribué… 😉
    Merci de cesser ce genre de gymnastique contre-productive. Je n’ai jamais dit que c’était une bonne décision. J’ai dit qu’il n’y avait pas de modération. Rien de plus.

    Au sujet de votre réponse sur le cœur du sujet (wysiwig), là encore vous transformez mes propos. Je n’ai jamais dit hobby=WYSIWIG. Même si ce peut-être le cas pour un certain public, il y a de nombreux contributeurs (dont moi, je l’ai même dit ici-même le 16 décembre à 13h52) qui continueront à utiliser l’interface actuelle pour contribuer. Pour ma part, je reste convaincu qu’il faut adapter l’outil de contributions aux publics que l’on souhaite voir contribuer. Proposer (et non imposer) le WYSIWIG est donc un pas en avant vers cela.

    >je reste convaincu que rédiger un article quel qu’il soit nécessite un minimum d’implication, d’éducation, et que cette implication ne peut se faire qu’en s’intéressant un minima à l’outil que l’on utilise. Ne serait-ce qu’en réfléchissant à ce qu’est le web, à ce qu’est un lien, etc.
    On peut aussi pousser votre réflexion jusqu’au bout en imposant à tous la contribution sur Wikipédia par ligne de commande dans un terminal directement en lien avec la base de données. Un peu de sérieux.

    Ludovic Péron

  37. Julien Boucher

    @Ludovic
    Je constate que vous vous amusez (autant que moi, mais peut-être avec un peu moins de déttachement j’ai l’impression) à transformer les propos des autres. Il y avait, à un moment dans mon commentaire, si vous lisez bien (encore une fois, le bougre, j’ai envie de dire) un « plus sérieusement », qui indiquait que je faisais un peu d’humour. ça n’a manifestement pas été compris.

    Soit, adaptons l’outil. Evitons que les gens apprennent la « ligne de commande » (nous parlions de wikitext au départ, je le rappelle) et les autres technos moches qui ne servent à rien et qui sont reservées au geeks barbus (qui ne sont pas des gens « normaux », et qui ne sont pas la cible de wikipedia de toute évidence, il faut bien le dire, hein). Soit.

    En ce qui me concerne, ce dernier échange et les preuves flagrantes de modération/consensualité abusives remontées par les autres commentateurs ne m’encouragent vraiment pas à contribuer sur wikipedia. Je continuerai à le faire sur un wikimedia dont j’ai le contrôle. Pour le coup, ce n’est pas une question d’ergonomie, mais d’un souci d’indépendance.

    J’en resterai là. Merci pour votre grand sérieux et votre écoute attentive.

  38. >Soit, adaptons l’outil. Evitons que les gens apprennent la « ligne de commande » (nous parlions de wikitext au départ, je le rappelle) et les autres technos moches qui ne servent à rien et qui sont reservées au geeks barbus (qui ne sont pas des gens « normaux », et qui ne sont pas la cible de wikipedia de toute évidence, il faut bien le dire, hein). Soit.

    Incompréhension totale et manifeste du pourquoi du WYSIWIG. Les  »geeks barbus » (je ne fais que vous citer, sans avoir tenu moi-même ces propos) sont déjà présents sur Wikipédia. Le WYSIWIG proposé n’a donc pas vocation d’attirer ou d’exclure les geeks. Il a juste vocation à aider un autre public à contribuer à Wikipédia sans remplacer l’actuelle interface d’édition qui ne sera pas supprimée.

    Votre réponse, malheureusement pour vous, ne fait que montrer à quel point le post de inisheer (ici-même) à 11h40 le 17/12 est plein de bon sens.

    En vous souhaitant de bonnes fêtes de fin d’année. Et en vous souhaitant, pour 2012, la capacité de lire ce que votre interlocuteur vous écrit. Sur ce, c’est aussi mon dernier post.

  39. Et sinon, en ce qui concerne la liberation du code source de l’éditeur, qu’en est-il ? Quelqu’un sait ?

  40. Jean-Fred

    @Hadrien.eu

    Comme le reste de MediaWiki, le VisualEditor est sous GPL. Cf. [[mw:Extension:VisualEditor]]
    < https://www.mediawiki.org/wiki/Exte… >