Comment ma fille a fait son TPE grâce à Framapad

Classé dans : Framasoft | 20

« Comment ma fille a fait son TPE grâce au Framapad », tel est le titre d’un court billet du blog de Nicolas Fressengeas, billet rédigé ici justement par sa fille.

Nous ne résistons pas au plaisir de le reproduire ici tant nous sommes fiers nous rendre ainsi utiles, à fortiori dans l’éducation.

Pour rappel TPE est l’acronyme de Travaux personnels encadrés et c’est l’une des rares fois où l’on se retrouve à travailler réellement en groupe au cours de sa scolarité.

Cette année, comme pour tous les élèves de première L, nous devions préparer un TPE. Un dossier d’une vingtaine de pages, sur le sujet de notre choix. Pour cela, le lycée nous prévoit environ six mois de travail. Alors lorsque l’on réalise, une semaine avant la date du ramassage des dossiers, qu’il reste la moitié du TPE à rédiger, on se retrouve un peu pris de panique.

Que faire alors ?

Plus le temps d’organiser des séances de travail collectives ! Heureusement, mon père m’a alors présenté le Framapad. Il m’a suffit d’envoyer l’adresse à mes deux coéquipières, pour pouvoir travailler ensemble, le Framapad étant relativement simple à utiliser, notamment grâce au chat, et au système de couleur ! Ainsi, en une soirée, notre dossier fut entièrement rédigé !

L’histoire ne dit pas quel était le sujet du TPE en question mais peut-être que mademoiselle viendra nous en faire confidence dans les commentaires 😉

Framapad - Etherpad Lite

20 Réponses

  1. Arnaud

    Le sujet certes, l’évaluation également 😉 une soirée pour réaliser un travail nécessitant plusieurs mois de recherches, réflexions, tâtonnements, … prises de notes, rédactions, corrections, relectures … tout cela réalisé par des individus n’ayant pas eu beaucoup d’autres occasions de travailler en groupe au cours de leur scolarité (soit disant)! framapad, certes… mais ce n’est pas (seulement) en utilisant une technologie que l’on développe des compétences mademoiselle.

    Décidément, le regard que l’on a sur l’école de 2013 semble bien négatif ici (cf tablettes, café péda et ce billet montré en exemple). Bye.

  2. Marie-Odile Morandi

    Bonjour,

    Framapad a été présenté à mes élèves de collège à chaque fois que cela a été nécessaire en particulier pour rédiger les résumés des émissions « C’est pas sorcier ».
    Ils adorent ces émissions et ils adorent Framapad ! Et bien entendu mon objectif est de boycotter le go……… !
    Deux choses :
    Où les serveurs se trouvent-ils ?
    Dommage qu’on ne puisse pas éliminer les pads après utilisation et fin du travail.

    Quand aux TPE……. je reste toujours perplexe et dubitative…… Mais c’est un autre discours

    Amicalement

  3. nealith

    @Arnaud : Elle a parlé de la rédaction d’une moitié de rapport en une soirée :)
    Pas de la rédaction du rapport, encore moins du travail fait en amont :) donc c’est tout à fait possible.

  4. gugu4-9

    Bonjour, j’ai moi même utilisé framapad pour mon tpe mais d’une tout autre manière.
    Nous avions donc 2h par semaine dans une salle rempli de poste pour travailler sur notre sujet. Alors que la majorité des groupes se rassemblés devant un seul poste et un seul document open office, moi et mes « collèges » occupions 3 postes, un chacun, tous en train de travailler sur le même pad. Le résultat est simple : tout le monde participe et l’on va donc 3 fois plus vite !
    Cela m’as même permis de travailler depuis chez moi avec mes partenaires eux au lycée un matin ou la neige empêcher les bus de circuler ! Bref framapad sur la durée c’est encore mieux qu’une utilisation ponctuelle 😉

  5. Baloo

    Ayant aussi fait un TPE il y a quelques années, sur le sujet de « sociétés animales et humaines », il est effectivement pas évident de dégager du temps à consacrer au TPE avec ses collègues. Comme beaucoup, c’est dans les derniers jours que nous avions rédigé l’intégralité du sujet. Néanmoins, suite au commentaire d’Arnaud, le travail de recherche peut se faire individuellement avec une répartition du travail. Cela permet de travailler de manière idividuelle au profit de la production collective avec la mise en commun des recherches, ce que beaucoup font, pour s’éviter les pénalités que pose le fait de trouver des heures précises pour réunir l’équipe de travail, avec des emplois du temps qui sont différents, des activités extrascolaires, des obligations familiales… On ne met du coup pas en cause les compétences de ces personnes, mais le manque de temps en commun que résout le logiciel de travail collaboratif.
    Aujourd’hui dans ma dernière année de licence d’histoire, mon travail consiste à faire des productions historiques soutenues à l’oral, travail qui par moment se fait en groupe. Je suis donc bien content d’avoir fais découvrir les logiciels libres de travail collaboratif à mes collègues, plus productif que la video conf du dimanche pour s’exposer nos recherches, ou l’envoi de mail « bilan » de notre production.
    Je m’écarte un peu du sujet, mais j’entretiens à la maison un serveur owncloud qui nous permet, entre 5-6 copains, d’y déposer l’intégralité de nos cours. Comme tous, nous avons en même temps un emploi pour financer ces mêmes études, des maladies ponctuelles, des obligations… Grace à cet outil, nous visons à réduire l’inégalité que pose le quotidien face à l’accè au cour.
    Merci le logiciel libre =)

  6. l'heureux paresseux

    @Arnaud,
    Ce que je trouve négatif c’est ton horrible remarque qui attérit en tête de commentaires de cet article. En quoi l’évaluation du travail en question te préoccupe ? Et d’où te permets-tu de juger, ou même de te sentir concerné, par le travail fourni en amont ? Tu es l’inspecteur des travaux bien faits ?
    Si t’as envie de suer rien ne t’en empêche mais inutile de chercher à faire naître une culpabilité chez ceux qui ne font prétendument pas comme toi.

  7. christo

    Bonjour
    mon seul (très gros) regret est que ce soft (framapad) ose mettre en avant une licence GPL sans donner la possibilité de télécharger le logiciel pour un autohébergement. Je n’ai pas vu de lien de téléchargement sur le site framapad.org.
    Bref, une approche que je n’approuve pas : parler de « libre » tout en se comportant à l’inverse en rendant les utilisateurs prisonniers d’un hébergement tier (l’actualité avec Google prouvre le danger de cette approche).

    je conseille donc d’utiliser Etherpad qui lui est réellement ouvert et téléchargeable.

    Christo

  8. Arnaud

    @gugu4-9 et Baloo : merci de vos commentaires qui ont, à mon humble avis, bien plus leur place en page d’accueil que l’article initial.

    @l’heureux paresseux: j’ai autre chose à faire que de répondre à ton jugement (cf horrible remarque). Et je me permets de dire ce que je pense, n’est-t-on pas en démocratie ? Si c’est le ton que j’ai employé dans mon premier commentaire qui t’insupporte, sache qu’il est dû à ma déception des billets récents où il est question d’éducation, un monde que je connais assez bien, pas simplement en tant que client.

    J’utilise Etherpad/Framapad avec mes élèves, mais pas pour imaginer que l’on peut faire plus vite un travail tel qu’un TPE. Le faire mieux, oui je suis pour … le bâcler en une soirée, et illustrer un billet de promotion de framapad, non! (franchement, un peu de sérieux, qui a réalisé un mémoire, un rapport, une dissert en une soirée … rien à voir avec l’envie de suer ou pas :/)

    Si tu prends la peine de lire le billet sur le CNDP, il est rempli d’inexactitude car il n’y a pas eu vérification des info et actualisation de l’organisation de ce type de manifestation dans cette structure.

    Voilà, tout cela pour dire que oui, la qualité de ces billets me déçoit car ils traduisent une méconnaissance de l’école d’aujourd’hui, oùl’on peut être heureux sans être forcément paresseux.

    @Christo : les sources des produits framacloud sont sur Git, comme Etherpad…

  9. Guile

    @christo : Il suffit de lire en bas  » Framapad.org est animé par le logiciel libre Etherpad. », de cliquer sur le lien qui va bien, et de continuer sa vie à l’installer comme on l’entend… Je ne l’ai pas fait, mais tiens… je vais me lancer, juste pour voir

  10. C’est dingue le nombre de commentateurs qui écrivent sans se renseigner un minimum ou en ayant lu une ligne sur deux et tout compris de travers. Non mais franchement vous n’avez pas honte de votre bêtise?
    Entre celui qui ne comprend pas l’article et l’autre qui affirme qu’on ne peut pas télécharger les source d’un système proposé par Framasoft… non mais honnêtement??

    C’est à vous faire militer pour la censure, des coups pareils! Et le pire c’est que ce sont les mêmes qu’on retrouve à se plaindre parce que leurs commentaires disparaissent alors qu’ils avaient quelque chose de suuuuuper important à dire….

  11. @christo Oui, c’est hâtif et injuste comme jugement.

    Notre dépôt GitHub est disponible ici :
    https://github.com/framasoft/etherp

    Nous participons (modestement) au code en ayant déjà écrit des plugins qui ont été acceptés par la branche principale d’Etherpad et en traduisant des petits bouts.

    Quant à l’éventuel travail pédagogique bâclé, ce n’est pas vraiment le sujet ici. Peut-être que j’aurais dû changer le titre en « Comment ma fille a sauvé son TPE grâce à Framapad » 😉

  12. grostophe

    Bonsoir
    je viens de lire, comme je le fais chaque fois que je me connecte sur framasoft (soit tous les jours), cet article sur ce que framapad permet de réaliser. Ce qui me laisse dubitatif, ce sont les réactions pas toujours très positives face à ce que ces logiciels libres peuvent apporter. En gros, ce que le texte ici présent dit, c’est ceci : grâce à framapad, on a pu terminer dans les temps un TPE en collaborant à plusieurs sur un même sujet. Point ! Ce texte ne parle pas du travail fait auparavant, des conditions qui ont été données pour le faire … non, juste une solution pour bosser rapidement à plusieurs, en un temps donné.
    Personnellement, j’ai terminé, et j’écris bien « terminé », des dossiers en fac d’histoire dans la nuit qui précédait la remise des dossiers en question (et là, pas question de framapad ou d’outils de ce type, il n’y avait que la machine à écrire !!!).
    Également, personnellement, je suis dans l’Éducation Nationale, directeur d’une école primaire, et je ne considère pas qu’être à l’école (et par extension collège, lycée, fac …) en tant qu’élève et être paresseux rime avec être heureux. Non ! Certains doivent fournir un travail constant, d’autres quelque chose de plus ponctuels, pour un résultat identique. Il y a effectivement une certaine inégalité, c’est vrai, mais dans une population d’élèves, il y en a qui iront toujours plus vite que les autres, en quelque matière que ce soit. À mon sens, c’est à l’Éducation Nationale de s’adapter (là, je sens le troll arriver) un tant soit peu, et aux enseignants d’apporter les outils (libres de préférence) aux élèves, à charge pour ces derniers de fournir les efforts nécessaires pour y arriver …
    Pour finir, si framapad (et par extension -hou, je me répète- framasoft) permet d’apporter des outils utiles pour les élèves, les enseignants et les autres gens, hé bien, je dis « tant mieux ».
    Au plaisir de vous lire ….

  13. La demoiselle en question

    Le sujet du TPE était « Héros et Personnages » et la problématique était « Comment et pourquoi les sociétés créent-elles des héros adaptés à leur époque ? »

    Et je tiens à préciser que le Framapad nous a surtout aidé pour la rédaction finale du TPE, le travail de « de recherches, réflexions, tâtonnements, prises de notes, etc.. » ayant été réalisé bien avant, pas d’inquiétude. Le professeur nous ayant fait passer notre oral blanc avait l’air satisfait du dossier rendu !
    Voila, voila.

  14. erdraug

    En lisant le titre j’ai pensé que la demoiselle en question avait crée une très petite entreprise (TPE) grâce à Framapad o_0

    C’est lors du troisième paragraphe que j’ai compris qu’il s’agissait d’un devoir collaboratif !

    Légèrement moins excitant, mais une bonne démonstration de l’utilité de framapad quand même.

    Félicitations pour votre bonne note mademoiselle.

  15. Racontons quand même la fin de l’histoire: la demoiselle a réussi, grâce au Framapad, à terminer son TPE à temps (merci framasoft pour la définition, d’ailleurs!). Mais il ne s’agissait là que de l’écrit !

    L’oral a été préparé non pas, comme d’habitude, avec PowerPoint, mais avec Joomla; autre logiciel libre ! Et c’est donc un site Internet qu’elle a pu faire. Je lui ai installé le logiciel et donné 10mn de formation, et voilà le résultat (je rappelle : 1ere L & 16ans) :

    http://tpe.fressengeas.net

    Donc félicitations à elle… et bon courage pour le vrai oral, cette semaine ! (Pour ceux qui insistent, on vous dira la note obtenue au BAC 😉 )

    PS : pour la bonne bouche, mais cela n’a sûrement rien a voir : après cette expérience, elle a troqué son Windows VISTA contre un Ubuntu tout neuf, sur son portable (mais, évidemment, cela n’a rien à voir)

  16. Tout cela est absolument par-fait. Si, en plus, le papa technophile pouvait indiquer à la demoiselle littéraire que le héros Robin-des-Bois n’est pas « médiévale » mais « médiéval », ça lui laisserait sans doute en place une virilité dont son mythe ne peut souffrir la défection.

    Enfin, je dis cela parce qu’avec ou sans majuscule, ma culture n’est pas américaine.
    😉

  17. Yohann

    Le framapad devrait être utilisé en cours. Nous aussi avons utilisé framapad et cela a permis de suivre ce que les autres ont fait. Les profs devraient nous en parler mais bon eux c’est du powerpoint à en mourir. Je souhaite bonne chance à votre fille pour son oral car rien est joué d’avance je vous le garanti. Si c’est pas trop tard un conseil : apprendre par cœur le vocabulaire (comme les formules en S pour ce qui lisent).

  18. Gagou

    Ne pas utiliser Powerpoint, je comprend parfaitement. Mais quel est l’intérêt d’utiliser Joomla plutôt que Impress ?

  19. fgers

    Le TPE étant présenté, il est soumis à l’appréciation des uns et des autres.
    Je me demande comment on peut faire aussi peu, en groupe, en un semestre? On dirait le résultat de deux heures de travail, mise en forme comprise.

  20. AucuneImportance

    Mouai, pourquoi pas…
    Cela dit j’ai obtenu (de ma fille) une démarche pas très éloignée : collaboration avec une binome, collaboration avec moi-même, sur du texte et du code … mais avec dropbox !! 😛

    Le « synchronisme » n’est pas exactement le même mais l’expérience du « collaboratisme » montre que la rédaction réellement simultanée n’est pas toujours optimale, il suffit parfois de tenir le stylo à tour de rôle pour un résultat satisfaisant…

    Deux points pour finir :

    * c’est une (grossière) erreur de croire que rédiger à trois va trois fois plus vite. Il faut intégrer le temps de communication/négociation entre les acteurs. Qui plus est, ce coût de communication augmente plus que linéairement avec le nombre de participants = il arrive un moment où l’on passe plus de temps à discuter qu’à rédiger 😉
    (courbe dite de la baignoire)

    * l’aspect « libre » du support n’a pratiquement aucune importance ici, il suffit d’un outil capable de synchronisation (dropbox + skype + ??? feraient l’affaire) pour que ça marche…

    (est-cela ne règle surtout pas le problème qualitatif du « fond/contenu » du résultat … évidemment)