Dégooglisons Internet : notre (modeste) plan de libération du monde

Classé dans : Framasoft | 47
image_pdfimage_print

un billet de l’association Framasoft

Voilà six mois que nous le concoctons activement… mais plusieurs années que cela nous travaille. Nous voyons, tout comme vous, nos internets évoluer. Les logiciels privatifs deviennent des services et des applications web qui captent notre attention et nos données, qui les centralisent pour mieux les exploiter. Le gratuit nous transforme en produits qui engraissent les géants de la Silicon Valley et attisent la convoitise des services d’espionnage…

Face à cela, la communauté du Libre évolue elle aussi, en développant des alternatives logicielles à installer, étudier, améliorer et diffuser. Framasoft s’est inscrit dans cette évolution dès le lancement de Framapad en s’efforçant de faire au mieux  : rendre le libre facilement accessible à nos grand-pères, petites sœurs, voisins et collègues. Aujourd’hui, Framapad est notre projet le plus utilisé, avec quatre instances sur nos services et un financement participatif réussi. Framadate et Framindmap sont en plein boom et notre lecteur RSS Framanews tourne à pleine capacité…

La demande pour des alternatives libres est de plus en plus pressante, et il faut y répondre. Ça urge.

Google est un symbole (caution : may be evil)

L’année dernière, nous avons dégooglisé Framasoft. Comme monsieur et madame tout-le-monde, au fil des années, nous nous étions laissé séduire par la facilité immédiate des services proposés par la deuxième capitalisation boursière au monde. Nous avons montré qu’une structure aussi complexe que Framasoft peut se libérer de Gmail[1], Google Groups[2], Analytics[3], ainsi que d’Adsense et les services embarqués[4]  ; et ce grâce à vos dons et participations bénévoles.

Mais cela ne suffit pas. Le géant de Mountain View est passé de simple moteur de recherche à un inventaire à la Prévert qui propose suite bureautique, stockage dans le cloud, magasin d’applications, livres, musiques et films, plusieurs OS (systèmes d’exploitation… mais encore des brevets sur les téléphones, l’électronique, la robotique et le vivant… Comme nous le disions lors d’une de nos frama-conférence aux dernières RMLL  : « Google, c’est le nouveau Skynet ».

Or Google n’est qu’une lettre des GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft) qui, avec Dropbox, Avaaz, Twitter (et tant d’autres…) ont réussi à nous rendre tellement dépendants de leurs services que nous finissons par travailler pour leur empire sans même nous en indigner.

Les libristes contre-attaquent (et Framasoft allume les LEDS)

On n’est pas les premiers (et merci  !). On n’est pas les seuls (et heureusement  !). Mais à Framasoft, on a décidé que ça suffisait. Alors on va faire ce que l’on sait faire le mieux  : sensibiliser le grand public et lui proposer des services Libres, Éthiques, Décentralisés et Solidaires face à chaque application privatrice, centralisatrice, exploiteuse et enfermante qu’on pourra combattre. Ce « plan de libération du monde »[5] est intitulé  : Dégooglisons Internet.

Nous allons améliorer nos services existants, tout en faisant perdurer nos projets-phares. Nous ouvrons officiellement aujourd’hui un pod Diaspora*, une Framasphère pour qui souhaite se libérer de Facebook sans tomber dans le business plan de Ello. Nous allons proposer un moteur de recherche, un service de raccourcissement d’URL, des catalogues d’ebooks libres, de l’hébergement d’images… Et cela c’est juste pour la fin de l’année  ! Sur trois ans, nous comptons proposer toute une liste de services libres (stockage cloud, hébergement de fichiers, tube vidéo, listes de diffusion, micro-blogging et blogs), d’alternatives s’opposant comme autant de pieds de nez gaulois à l’envahisseur romain.

Pour réussir ce pari fou, nous avons une potion magique  : vous.

Nous avons besoin de sous vous (mais de sous aussi ^^)

Actuellement, notre budget annuel représente 2,27 secondes du chiffre d’affaires annuel de Google. Rien qu’avec cela, on accomplit déjà beaucoup. Mais avec votre aide, nous pouvons aller plus loin. On le sait, la communauté libriste est constamment sollicitée par nos collègues, amis, et nous-même afin de réunir les fonds pour faire vivre leurs projets. Nous, on va vous demander de le défendre. Partagez autour de vous le site Dégooglisons Internet. Utilisez cet outil amusant et pédagogique pour accompagner votre entourage dans la prise de conscience des dangers du web privateur. Montrez-leur la liste des alternatives existantes, et de celles qui peuvent se créer si les geek-friendly viennent grossir nos rangs et nous soutenir par leur argent, leur temps, leur partage de compétences.

Des associations utilisent Framapad pour écrire leurs documents sans avoir à s’inscrire sur GoogleDocs. Des militants et syndicats ont compris que Framadate permet d’avoir un « Doodle » qui ne donne pas les dates de leurs réunions à la NSA ou la DGSE… Des écoles initient en toute sécurité leurs élèves au dessin assisté par informatique grâce à Framavectoriel. Ces projets existent grâce à des volontés bénévoles soutenues par une association qui leur donne les moyens d’éclore, de se développer et de perdurer.

Nous avons besoin d’argent et de volontés pour mettre notre plan en action, et chaque personne que vous convaincrez nous permettra d’avancer dans cette direction.

Framasoft engage son nom

(engagez-vous, qu’ils disaient  !).

Nous ne nous engageons pas à réussir, car cela dépend des volontés qui nous rejoindront et des moyens que vous nous donnerez. Mais nous nous engageons à faire de notre mieux dans cette direction, et à le faire en développant des services Libres, Éthiques, Décentralisés et Solidaires. Nous avons élaboré une charte à laquelle nous nous tiendrons, ainsi que toute personne qui souhaite nous apporter son savoir-faire. Nous espérons aussi que d’autres projets nous rejoindront dans cette dynamique de mise à disposition pour le plus grand nombre de tels services (et nous nous évertuerons à en parler).

Maintenant, tout dépend de vous, de ce que vous allez faire après avoir lu cet article. Et vous savez quoi  ? — Nous sommes confiants  !

Vos outils  :

Pour expliquer comment et pourquoi le petit village libriste résiste à l’envahisseur.

Une page pour résumer l’ensemble des projets que nous proposons et voulons proposer, et des moyens qu’il nous faut pour y parvenir.

L’association vit principalement du don, afin d’offrir aux projets l’infrastructure logistique, technique et humaine dont ils ont besoin pour se développer.

Notre engagement pour l’éducation populaire au Libre dans une économie sociale et solidaire.

Tu sais faire des trucs  ? Ça tombe bien, on a des trucs à faire  !

Réseau d'éducation populaire au Libre. Nous souhaitons faire le trait d'union entre le monde du Libre (logiciel, culturel, matériel, etc...) et le grand public par le biais d'une galaxie de projets à découvrir sur www.framasoft.org

47 Réponses

  1. HelloWorld

    Comment peut-on effacer des années comme ça du jour au lendemain ? Il est vrai que Google mange de plus en plus d’entreprises.
    Peut-être suis-je défaitiste, mais je ne pense pas qu’un jour le libre puisse supplanter à ce point une telle entreprise, sans compter tous les intérêts qu’il y a derrière …

  2. @HelloWorld > Il y a deux façons de faire : la façon pessimiste (ça ne marchera jamais) et la façon optimiste (si on n’essaye pas, on ne saura jamais). Framasoft a choisi son camp et va faire son possible ! Si ce n’est pas eux, qui ?

  3. Pour compléter la réponse de Marien.
    Soyons clairs : il n’est pas question de bouter Google hors du web, mais d’assurer à ceux qui le souhaitent une zone de libre expression, sans flicage, sans exploitation de leurs données.
    C’est pour cela qu’on a pris l’inspiration de la carte d’un gaulois célèbre 😉

  4. Yoann C.

    Très bonne initiative cette communication sur vos services.

    Il n’y a rien comme alternative à Dropbox, GoogleDrive, …etc Pourquoi ?
    Personnellement j’utilise Owncloud qui rempli très bien ce rôle.
    Est-ce parce que Owncloud ne chiffre les fichiers avec la partie serveur et avec sa partie cliente ?

  5. tintouli

    Merci, merci , merci à Framasoft !
    Je tente pour ma part de m’autohéberger un maximum, mais on ne peut pas tout faire, et il reste des services un peu gros pour mon cubox (donc je suis sur framasphere, framabag, …)

    Mais en tout cas, vos sites donnent plein d’idées, de code, et tracent la route( parfois rude, mais libre, j’ai bien noté !)
    Donc, simplement, merci, tout plein.

  6. framatophe

    @Yoann C. : merci de voir la page suivante : http://degooglisons-internet.org/li… vous pourrez voir les services actifs et les services prévus 🙂

  7. JosephK

    @Yoann C : c’est un oubli, owncloud, pyd.io, seafile sont de bonnes alternatives libres. On va les rajouter.

  8. libre fan

    J’ai regardé la vidéo des RMLL. C’est très intéressant.

    Je regrette juste votre choix de diaspora car il me semble que Movim est vraiment mieux et les 2 développeurs semblent avoir besoin de soutien. Les pods Movim disparaissent. C’est triste. D’autant que Pierre-Yves dans la vidéo dit que Diaspora n’est pas simple à installer.

    Et ne verriez-vous pas une collaboration avec l’équipe de FreedomBox?
    Ou faire de la doc vraiment précise pour les ploucs comme moi au lieu de faire des services qui vous coûtent beaucoup de travail et d’argent? (la doc aussi c’est beaucoup de temps et de travail).

    Enfin, bon courage pour tout 🙂

  9. Dans les alternatives libres et associatifs aux services commerciaux, on peut également citer
    http://www.bewelcome.org réseau d’entraide et d’hébergement alter-couchsurfing ;
    http://www.openstreetmap.org cartographie collaborative alter-googlemaps ;
    http://demosphere.eu : réseau d’agendas militants locaux ;
    http://covoiturage-libre.fr : alter-blablacar ;

    Ces quatre exemples sont soutenus par des communautés développant des logiciels libres. Ce ne sont pas des services frama*, mais ils méritent tout de même un peu de promo…

  10. JosephK

    « Ou faire de la doc vraiment précise pour les ploucs comme moi au lieu de faire des services qui vous coûtent beaucoup de travail et d’argent? (la doc aussi c’est beaucoup de temps et de travail). »
    @libre fan : Oui c’est prévu. La décentralisation n’est pas une valeur qu’on affirme à la légère. Notre but c’est aussi d’aider le commun des mortels à installer nos services.

    Comme pyg l’indique en commentaire de l’article sur Framasphère nous ajouterons les tutoriels au fur et à mesure sur Framacloud dans la rubrique Cultiver son jardin. (on a un petit chien dans notre village dont l’obsession c’est de planter des arbres… on ne voudrait pas le rendre malheureux 😉 ).

    Concernant Diaspora*, comme il y avait déjà une doc officielle (bien qu’en anglais et fastidieuse à suivre) nous avons reporté à plus tard le travail de documentation made in Frama.

  11. Partner

    Proposer framapad comme alternative à Google docs, c’est comparer un éditeur de texte à un traitement de texte…. Pour l’instant, je ne vois pas d’alternative libre qui pourrais remplacer Google doc.

  12. @Libre fan : on s’est posé la question de la solution pour le réseau social. Oui, Movim est très (très très) bien. Et mérite (vraiment vraiment) d’être mis en avant.
    Mais la réalité, c’est juste que ça s’est fait sur une rencontre (presque un coup de coeur, je fais mon coming-out 🙂 ) avec Fla, qui co-maintient diaspora-fr.org
    On a beaucoup discuté, on a bu des bières et, non il ne m’a pas « vendu » diaspora* en enfonçant Movim, tout au contraire : il a été extrêmement clair et franc sur les forces et les faiblesses du projet.
    Bref, le choix s’est fait avant tout sur un critère « humain », qui n’enlève *rien* aux qualités des autres solutions.

    « Et ne verriez-vous pas une collaboration avec l’équipe de FreedomBox? » :
    on s’est posé la question aussi, mais là vraiment, c’est juste pas notre domaine de compétences.
    Maintenant, Framasoft, c’est une communauté ouverte : si tu as envie de monter un projet (et que tu es prêt à le porter), « yaka » s’inscrire sur http://contact.framasoft.org/partic… et présenter ton projet.

    La réponse n’est donc pas « Non », la réponse c’est « On s’est compté, et on a vu qu’on ne pourrait pas se rajouter ça en plus du reste ». Si on est + nombreux, on peux faire plus de choses 😛

    « Ou faire de la doc » : ça, c’est prévu et ça fait partie de nos engagements dans la Charte http://degooglisons-internet.org/na
    On a déjà commencé ici : http://framacloud.org/cultiver-son-
    Et on poursuivra l’effort (avec vous !!! avec toi ???)
    Mais là on est partis pour 3 ans, donc il faut aussi nous donner du temps (bénévolat, toussa…)

    @ben : évidemment qu’ils méritent un peu de promo 🙂
    Pour l’instant, Dégooglisons Internet n’a pas pour objectif de lister ce genre d’initiatives (car on est déjà débordés par ailleurs). Ca fait plutôt partie de notre envie de refonte de notre annuaire framalibre.org, qu’on souhaite passer « d’annuaire de logiciels libres » à « annuaire de ressources autour du libre ».
    Mais, comme pour libre fan, je suis bien obligé de te répondre que Framasoft, c’est loin, très loin d’être une énorme organisation avec des milliers de bénévoles qui se demandent quoi faire de leurs soirées. Donc, pour être encore plus clair : si vous avez des envies, plutôt que de nous demander de faire (alors qu’on est déjà au taquet), viendez et participez 🙂

  13. @JosephK : cross-post, mais au moins on est raccords 🙂

    @partner : on parle « d’alternatives », pas « d’équivalence », hein. Le vélo est une alternative à la voiture. Ca a des avantages et des inconvénients par rapport à la voiture. Ben Framapad, c’est pareil : oui, y a moins de fonctionnalités, mais c’est libre, t’es pas espionné, on te pousse pas un prendre un compte google, etc. Teasing : et tu peux jeter un oeil à http://beta.framapad.org pour voir que ça avance et à http://www.framablog.org/index.php/… pour voir qu’on souhaite quand même grandement améliorer Etherpad (le plugin servira à tous, pas seulement à Framapad).

  14. Je peux contribuer en écrivant des brèves pour présenter ces projets sur le framalibre (ou ailleurs). Quand il y aura une place pour le faire, eh bien, je le ferais.

    J’ai testé aussi movim et c’est vrai que c’est bien. Mais il faut bien avouer que c’est tentant de rejoindre le seul réseau social alternatif fédérant un peu de monde… Et si on imagine des interconnexions futures entre les différents réseaux libres, peu importe qui utilise quoi.

    Merci en tout cas pour ce beau projet. J’en rêvais (à plus petite échelle) et vous l’avez fait (à grande échelle).

  15. Dégoogliser l’internet l’intention est sympathique. Mais sa réalisation concrète n’apparait-elle pas très improbable de la part d’un petit poucet de l’internet, hexagonal et francophone ?
    Miel (pourtant soutien de framasoft)

  16. Pour moi, l’intérêt c’est initier la démarche. Google ne va pas tomber pour autant, du moins pas tout de suite. Mais des milliers de gens seront sensibilisés à cette notion d’indépendance du web. Et ce seront peut-être eux qui demain lanceront des initiatives similaires via l’auto-hébergement ou la mutualisation des coûts d’un serveur entre voisins.

    Le monde de demain sera définitivement décentralisé et on peut espérer de telles initiatives pour se réapproprier, entre autres, la politique ou la production d’énergie.

  17. Un tout petit commentaire pour vous dire un Grand Merci!
    Chacune de vos initiatives m’apportent un peu de joie avec sa lueur d’espoir.
    Je vous aime. Vive Framasoft!

    Promis, le jour où je cesse de voyager et que j’ai un revenu, je vous remercierai avec un peu plus que des mots 🙂

  18. @ben : merci, c’est noté 🙂

    @Miel : comme le dit Ben, l’idée c’est de montrer que c’est possible.
    Le tri des déchets, si tu es le seul à le faire, c’est inutile. Si on s’y met à plusieurs, c’est déjà mieux (même s’il y aura toujours des « fraudeurs »). Pierre Rabhi te parlerait du colibri : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre

    Et bien nous, c’est pareil : on fait notre part.
    On espère être suivis par d’autres (l’ambition n’est pas de « remplacer Google ») qui proposeront leurs propres services Libres, Ethiques, Décentralisés et Solidaires.
    Si ce n’est pas le cas, tant pis, on aura essayé.

    Pour rappel, avec sa capitalisation, Google pourrait se payer 2 921 429 de fois Framasoft.
    On sait bien que s’attaquer à un truc 3 millions de fois plus gros, c’est comme s’attaquer à l’Himalaya en tongs (ou plutôt 594 Himalaya 😛 )

    Mais bon, c’est fun, non ? 😉

  19. L’APRIL a l’an passé édité une brochure à l’intention des libriste comme argumentaire pour proposer aux associations un logiciel libre face à chaque logiciel privateur
    Cette brochure est réédité cette année grâce à des dons et sera disponible en Novembre
    Ne pouvez vous unir vos efforts ?

  20. @Lauro : tu veux sans doute parler du Guide Libre Association ? : http://guide.libreassociation.info/

    Framasoft a participé (à la marge, mais tout de même participé) à l’élaboration de ce guide. Et Framasoft participe activement à la diffusion de ce guide (rien que sur Lyon, on en a diffusé plusieurs centaines), et nous avons aussi soutenu la campagne de financement participatif pour une réimpression « accrue » du guide.

    Ta question pourrait laisser sous-entendre que nous lançons cette campagne sans avoir pris l’avis de l’April, ce qui serait faux 🙂
    D’ailleurs, l’idée de Charte de services libres, au coeur de notre campagne, émane directement d’une proposition de Lionel Allorge, le président de l’April.

    La campagne Dégooglisons Internet s’adresse uniquement aux services en ligne (on ne parlera donc pas de LibreOffice ou de Gimp), en soulignant les dangers des « silos de données » que représentent GAFAM (Google Amazon Facebook Apple Microsoft).
    Notre objectif est d’annoncer notre volonté de proposer aussi systématiquement que possible des alternatives.

    Pour ce qui est de faire un site listant exhaustivement les alternatives (y compris hors Framasoft), alors ça sort du cadre de la campagne degooglisons-internet.org
    Tout simplement parce qu’on a juste pas les moyens (humains et financiers) de le faire en ce moment.
    Comme répondu à Ben plus haut, on souhaiterai le faire dans une évolution future de notre annuaire framalibre.org, mais on y est pas encore. Et donc, si quelqu’un veut le faire « avant » nous, qu’il ne se prive pas : ça profitera à tout le monde (Framasoft y compris).

  21. J’en suis !

    @HelloWorld Ne t’arrête pas à ce constat devant l’hyper puissance de Google et ses consorts, il n’est pas besoin d’espérer pour entreprendre. Si le combat pour le logiciel libre est juste, alors il faut le mener. Notre combat peut tomber dans les limbes oui, mais la question n’est pas je pense « Peut on y arriver ? » mais « Doit on le faire ? »

    Bien à tous

  22. J’ai envie de vous aider, en dehors d’un don mensuel (ce que je vais faire) et de sensibiliser ces proches (ce que je fais déjà). Que peut on faire quand on ne sait pas faire de code ? Je peux écrire des présentations, réaliser de la vidéo, traduire les services si cela est prévu et sans doute d’autres choses :).

    Bien à vous

  23. @Bussy : il ne faut pas hésiter à rejoindre la liste qui a été créée (voir le lien « rejoindre les bénévoles » dans l’article). Il y a pleins de choses réalisables sans savoir écrire des lignes de code, et toutes les énergies sont les bienvenues.

    (et merci pour le don :-))

  24. @lamessen Effectivement je n’avais pas vu, je suis dessus désormais :);

  25. Partner

    @pyg Merci de m’avoir montré la beta du framapad http://beta.framapad.org , c’est effectivement très interessant et ça ressemble déjà + à un traitement de texte qu’à l’éditeur que c’est actuellement.

  26. Trois hourra pour Framasoft !!!

    « Nous allons proposer un moteur de recherche [et plein d’autres trucs cool] ».
    Avez-vous en tête une solution « classique » centralisée ou bien une décentralisée ? Yacy étant un moteur de recherche décentralisé déjà existant (utilisant un logiciel libre bien sûr), une solution qui me semble intéressante et dans la lignée de votre démarche serait une sorte de « porte d’entrée » au réseau Yacy via une page web. C’est l’idée ou vous pensez partir sur un projet maison à 100% ?

  27. En quoi doodle.com (planificateur de réunions) est lié à Google ?

  28. Un passager

    Bonsoir,
    au risque de passer pour un troll :
    La Dégooglisation, OUI ! Mais pour une Framatisation ?
    Continuez votre travail, il est vital.
    Bravo !

  29. framatophe

    @Un passager : merci pour la plaisanterie, on nous l’a faite un petit peu ces temps-ci 🙂 Réponse en images, avec Gee : http://www.framablog.org/index.php/
    Blague à part, on comprend parfaitement cette réflexion. Disons que nous initions de manière concrète une déconcentration et que nous encourageons chacun (ceux qui peuvent) à faire de même. Nous espérons aussi que les solutions vont devenir avec le temps de plus en plus simples à installer et moins onéreuses (c’est déjà le cas avec les distributions pour Raspberry, par exemple).

  30. Le même passager

    Ah ah !
    Merci pour le lien, l’article m’a échappé d’où ce troll qui fait donc un flop.
    Encore bravo pour vos travaux, vous arrivez à toucher tous les petits curieux qui s’intéressent un temps soit peu à leur vie numérique.

    Et effectivement, des solutions simples permettront à un grand nombre de ne pas se décourager.

  31. libre fan

    Merci pour vos réponses et tout ce fil. Je continue à pleurnicher sur Movim mais c’est mon affaire 😉

    Encore une question: je lis Megiagoblin dans vos projets. En ce moment, c’est framatube dont vous vous servez pour mettre des vidéos. Mais c’est mediacore qui est la plateforme.
    Donc, c’est momentanné? Ensuite il y aura Mediagoblin, c’est ça?

    C’est chouette Mediagoblin mais la seule instance ouverte aux gens que j’ai vu était un Mediagoblin dont les vidéos étaient hébergées dans un nuage je crois bien Amazon, donc sans aucun intérêt.

    Peut-être faudrait-il rajouter sur votre page d’info http://degooglisons-internet.org/li… que Google, Facebook et d’autres encore utilisent des logiciels libres mais les dévoient complètement en les privant de toute éthique. Dans le nuage, il ne suffit pas de faire du libre; comme vous le dites: il faut respecter les utilisateurs et être capables de protéger leurs données, ce qui n’est pas facile en plus.

    En tous cas, merci de vos bonnes idées de services: j’ai entendu parler de quelqu’un qui s’est fait tout un service de trucs sur Google (le drive etc) pour juste échanger 2 fichiers avec 1 personne — Framapad pourrait servir 😉

    Les noms des services sont pas très sexy comme l’ont fait remarquer certains sur Linux.fr mais Frama, c’est pas sexy du tout, ni parlant (google, c’est totalement nul du reste, comme nom), alors faut bien faire avec 🙂 MediaGoblin, c’est chouette comme nom en revanche 😉

  32. hihihi:! j’aime ce terme « dégooglisons » ! ça serait tentant de voir internet sans google. Qu’est-ce que ça donnerait?

  33. Le Google chinois arrive bientôt de toute façon…on sera bien heureux de toujours avoir notre petite google sous la mains…haaa les habitude alalala

  34. coucou 🙂
    un ptit mot pour vous remercier de cette campagne et pour vous annoncer qu’HandyLinux s’associe à fond et vient de virer son « bouton facebook » pour le remplacer par un lien direct vers vos services libres dans le menu principal. 🙂
    merci encore pour votre travail, tout il est plus longuement expliqué sur notre blog : http://handylinux.org/blog/article1
    ++
    arp

  35. Très bonne initiative. Je signale juste au passage une autre association qui propose aussi à son niveau des alternatives qui se veulent respectueuses de la vie privée : http://zaclys.com qui propose une instance de owncloud, un serveur mail, un serveur rss…
    Je trouve très dommage le choix de searx, s’il est arrêté, en tant qu’alternative à google search. Ce n’est pas un moteur mais un méta-moteur. On a bien l’aspect anti-espionnage (en partie) et respect de la vie privée, mais il manque clairement l’aspect indépendance, searx est à la merci des résultats que veulent bien renvoyer les autres moteurs, et s’ils veulent cacher une info searx le fera aussi. Sans compter que sans les autres moteurs, searx devient une coquille vide.

  36. tenshikan

    En toute honnêteté, j’aime beaucoup cette initiative….lourde tâche mais prenante à mon avis.

    Mais pour le coup je vais rejoindre @libre fan sur un point; pour avoir eu un compte diaspora dès le début, un problème s’est posé. Une ergonomie qui va en rebuter certains ( pas bon…), une installation…Bref, en ce qui me concerne ce sera Movim , esthétiquement, ergonomiquement bien meilleur à mon sens.

  37. Baronsed

    === Git
    J’ai cru comprendre dans les commentaires de Linuxfr.org qu’il était question de remplacer Github aussi.
    Puisque vous faites de l’intégration, il y a Gitorious, qui est libre (AGPL).

  38. JosephK

    @Baronsed : oui nous citons Gitorious comme alternative à Github sur degooglisons-internet.org mais pour nos dépôts nous avons préféré Gitlab : git.framasoft.org (le service est encore à l’étude pour une ouverture au public)

  39. merinos

    pour des réponses plus européennes que le canard canard parti, je vous propose les vaches suisses (actuellement motorisé par Bing): http://www.swisscows.fr

  40. Faire passer votre message sans utiliser Facebook, c’est juste pas possible.
    Utilisez ce sale gosse de FB pour envoyer la bonne nouvelle !
    Se servir de l’ennemi dans le but de l’amoindrir, ça donne du piquant à la tâche, non ?

    En attendant, j’envoie le lien à mes amis ^_^

  41. Bon, j’ai écrit plus vite que mon ombre… Prière de ne lire que les deux dernières lignes.

    Je cours me cacher sous mon canapé ( de honte )

  42. Vous voulez qu’on se libère de google, facebook, etc… pour tout centraliser vers framasoft.net ??? N’y a-t-il rien de plus urgent comme combat?

  43. Même Mozilla insert de la publicité dans Firefox et Thunderbird.
    C’est bien beau de faire des logiciels libres. Mais le développement a un coût. Il faut le financer.
    En plus, les nouveaux téléphones Firefox OS sont installés dans des smartphones fabriqués en Chine et en Asie (des pays qui ne sont pas réputés pour avoir les meilleurs conditions de travail).
    D’accord, les grandes entreprises (comme google, apple, microsoft) n’ont qu’une volonté (faire de l’argent sur notre dos). Mais ce n’est pas une raison pour laisser organisations fabriquer des téléphones dans des conditions douteuses, dans des états proches du stalinisme, en économisant sur les coûts de développement.

  44. franck_le_cantalou

    @pyg
    À la lecture de ton exemple en réponse @Miel, mon cri de rage a dû crée un tsunami dans les poubelles de la planète .

    (Le tri des déchets, si tu es le seul à le faire, c’est inutile. Si on s’y met à plusieurs, c’est déjà mieux (même s’il y aura toujours des « fraudeurs »). Pierre Rabhi te parlerait du colibri : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre…)

    1/ ta jamais due travailler dans un centre de recyclage ou une déchetterie, comme ouvrier(e) de trie .
    2/ c’est l’offre au consommateur qui pose problème , la multitude d’emballages divers, dont le seul but est le support publicitaire .
    3/ faire attention à l’utilisation de terme « fraudeur  » il est trop facile d’interprétation frauduleuse .
    4/ bien avant la grande escroquerie du trie des déchets par les particulier qui ne sers qu’à enrichir les grands groupe du style Google est leurs valets  » les cadres, ingénieur, petit chefaillon  » . Des hommes, des femmes, travaillait à un monde de partage, équilibre, paix, écologie , ceux sont ces mêmes groupes, qui ce son accaparer cette grande idée, pour faire du frique sur le dos des plus démunies comme d’habitude .

    En conclusion bien faire attention a ne pas tout mélanger en matière d’écologie , comme avec la technologie , internet est la pollution qu’elle engendre , bonne continuation a framasoft dans sa degooglisons-internet .

  45. Dégooglisons Internet : “dégooglons” aurait suffi… Rhaa la la, la tendance en français à produire des mots trop longs.

  46. En fait, le commun des internautes se préoccupe assez peu des enjeux :
    – vie privée (pourquoi pas recevoir une pub mieux ciblée diront même certains)
    – internet centralisé (c’est difficile de concevoir un internet distribué encore aujourd’hui)
    – sources fermées (à quoi ça peut me servir, je ne sais pas coder)
    Il ne faut pas oublier que l’informatique est et doit rester avant tout un outils. Pour cela, on est près à payer pour avoir de meilleurs outils, surtout si on s’en sert de manière extensive au quotidien (ceux-là même qui devraient donc être particulièrement concernés).

    Reste la solidarité vs. le libéralisme outrancier mais on dérive dans la sphère politique qui, on le sait bien, ne met pas tout le monde d’accord.

    Pourquoi fais-je l’avocat du diable, moi qui suis sous linux depuis plusieurs années et en fait constamment la promotion ?

    Parce qu’à mon avis, le vrai argument pour l’open-source n’est pas cité ici, et c’est très gênant.

    Etre ouvert, cela permet à plus de monde d’avoir accès à l’intelligence mise en oeuvre, et ensemble, on fait des choses meilleures, on va plus loin.
    – Wikipédia, c’est son contenu participatif qui fait sa richesse.
    – Les langages de programmation open-sources (la grande majorité), sont par nature mieux pensés, plus aboutis que tous les langages propriétaires.
    – Une recette de cuisine s’améliore si chacun peut y aller de son petit conseil.

    Il faut rendre publique l’intelligence collective.