The free software movement is a political cause, not a technical one.

Classé dans : Libres Logiciels | 25

Temps de lecture 1 min

image_pdfimage_print

Central GNU - Wrote - CC By

« The free software movement is a political cause, not a technical one. »

Cette citation est extraite d’un tout récent message de Richard Stallman sur la liste emacs-devel[1].

Elle résume bien, je crois, sa manière de voir les choses ainsi que la différence entre Free Software et Open Source[2].

Par contre notre groupe de travail Framalang a un peu souffert pour la traduction française. En voici quelques propositions.

  • Le mouvement des logiciels libres relève d’une idéologie politique, pas technique.
  • Le mouvement du logiciel libre repose sur des considérations politiques, pas techniques.
  • Le mouvement du logiciel libre a des aspirations politiques, pas techniques.
  • Le mouvement pour le logiciel libre répond à des motivations politiques, pas techniques.
  • Le mouvement du logiciel libre est un enjeu politique, pas technique.

À moins que vous ayez vous aussi votre proposition, laquelle choisiriez-vous ?

Et question subsidiaire : êtes-vous d’accord avec Stallman ?

edit : ajout des propositions apparues dans les commantaires

  • Le mouvement du logiciel libre est une problématique d’ordre politique et non technique.
  • Le Libre est une démarche politique, pas technique.
  • Le mouvement des logiciels libres relève d’un idéal politique, pas technique.
  • Le logiciel libre, ce n’est pas de l’informatique, c’est de la politique.
  • Le Mouvement du Logiciel Libre est un mouvement politique, pas technique.
  • Le mouvement du logiciel libre est un combat politique, pas technique.

Notes

[1] Photgraphie de Wrote titrée central gnu et sous licence Creative Commons By.

[2] Au sujet de la confusion et/ou polémique entre Free Software et Open Source on pourra lire Pourquoi l’« open source » passe à coté du problème que soulève le logiciel libre de Richard Stallman.

25 Responses

  1. tib71

    Si je suis d’accord avec ça ? Complètement. Et c’est d’ailleurs pour ça qu’il faut absolument militer pour le logiciel libre à l’école.
    Ma préférence va vers la dernière traduction proposée
    Rémi

  2. idoric

    Clairement la dernière également. Quant au fond, je suis tout aussi d’accord.

  3. Axel

    C’est clairement politique, aussi bien d’un point de vue social qu’économique.

    " Le mouvement du logiciel libre est une problématique d’ordre politique et non technique ". Il n’est pas nécessaire de conserver la virgule à mon avis.

  4. Forest

    La dernière phrase me semble également la plus représentative des propos de Stallman, mais je ne saisis pas bien pourquoi "l’enjeu du logiciel serait politique, PAS technique". Et pourquoi pas les deux ?
    Pourquoi pas "politiques et technique" ? ou "plus politique que technique" ?

    Pour prendre un exemple, OpenSim (sur lequel bosse une petite équipe) est un logiciel libre qui a été créé pour libérer un concept payant existant (fort cher, d’ailleurs…), dans le but de l’aménager et de répondre à une certaine demande jusque là muselée. C’est le cas pour beaucoup de logiciels libres, ou je me trompe ? L’enjeu n’a-t-il pas d’abord été technique ?

    Comme j’ai pas bien bien compris, j’ai été lire un coup les liens cités dans l’article… Beaucoup de blabla de gourous, et de théories qui n’ont servi qu’à m’embrouiller davantage. Je suis découragé.

    Alors comme je suis "technique" avant d’être "politique" et que j’ai au moins la certitude que ce n’est pas avec la gueule qu’on fabrique du logiciel libre, je retourne bosser de ce pas. ^^

  5. Hybrid Son Of Oxayotl

    Moi, je préfère l’avant-dernière :·D.

    Elle convient exactement à l’exemple donné par Forest à travers OpenSim : il y avait une motivation politique (je cite : "libérer un concept […] existant"), pas technique puisque le logiciel existait déjà, mais cela à demandé de la technique. De ce que j’en sais, être libre n’a jamais aidé techniquement un logiciel à accomplir son rôle. Cela a certes pu aider à son développement, mais pour des raisons politiques qui n’ont rien de technique (le fait que plus de gens s’impliquent dans le développement n’est pas un aspect technique selon moi :·D).

  6. genium

    Ma proposition: "Le Libre est une démarche politique, pas technique".

    C’est un fait. On est pas obligé d’y souscrire; auquel cas, on s’inscrit dans la mouvance Open Source. RMS a toujours dit qu’il respectait l’Open Source; c’est juste un mouvement différent (1)…

    Maintenant, quand Bill Gates vante les mérites des brevets à Bruxelles, cela s’inscrit aussi dans une démarche politique; c’est une démarche conservatrice visant à renforcer des privilèges (4) …

    A contrario, la vision du Libre est une ALTER-native 🙂 La "propriété intellectuelle" par exemple n’est qu’une arme dans l’arsenal de l’Organisation Mondiale du Commerce. On ne peut s’opposer aux brevets sans dénoncer le système qui les protège…

    Il suffit de méditer le récent débat entre RMS et Jean-Pierrre Berlan pour s’en convaincre: « toutes les libertés dépendent de la liberté informatique, elle n’est pas plus importante que les autres libertés fondamentales mais, au fur et à mesure que les pratiques de la vie basculent sur l’ordinateur, on en aura besoin pour maintenir les autres libertés. Profitant de la faiblesse de la démocratie contemporaine, les grandes entreprises sont en train de prendre le contrôle de l’Etat, ce sont elles qui contrôlent les lois, pas les citoyens. Ça a commencé avec le Digital Millenium Copyright Act aux Etats-Unis, puis elles ont imposé des directives européennes dans leur intérêt». (3)

    Je suis par ailleurs aujourd’hui convaincu qu’il est inutile de chercher des références dans le passé: le Libre est mouvement politique et social moderne pour répondre à des problèmatiques modernes; c’est un mouvement unique; il faut en prendre soin les amis 😉

    (1) Communauté du logiciel libre => http://fr.wikipedia.org/wiki/Commun
    (2) Towards a
    "World Intellectual Wealth Organisation" => http://www.france.fsfeurope.org/doc

    (3) Les enclosures des biens communs : du vivant aux logiciels => http://www.bellinux.org/actualites/
    http://www.fsf.org/events/paris2008
    http://www.dailymotion.com/lucos/vi

    (4) Organisation mondiale du commerce… => http://www.wto.org/french/thewto_f/

  7. Lomalarch

    sur le papier, difficile de n’être pas d’accord.

    pour la traduction, j’en proposerai une supplémentaire :op

    Le mouvement des logiciels libres relève d’un idéal politique, pas technique.

    Ne serait-ce que parce que je ne crois pas à l’« idéologie » en matière technique… et aussi parce que, mais là on rentre dans l’opinion, je crois que le libre est véritablement un « idéal », une utopie, au sens où on peut (on doit) y tendre, mais qu’il vaut mieux être conscient qu’on ne balaiera pas totalement le propriétarisme.

    ’fin, c’est mon opinion 🙂

  8. Gage

    C’est amusant, il y a quelques jours, je me suis fait la réflexion qu’un slogan du logiciel libre pourrait être "le logiciel libre, ce n’est pas de l’informatique, c’est de la politique". Et voià que RMS dit la même chose :). Bon, ce n’est pas une traduction littérale, mais je trouve que ça rend bien l’idée.

  9. Etenil

    Je prefere la derniere proposition.

    Sinon, il est clair pour moi que le mouvement libre est politique, non technique. Ce que nous recherchons avant tout est la libre circulation de la connaissance, et cela ne fait intervenir rien de technique.

  10. joan

    Je vote pour la dernière aussi. Le mot original ’cause’ est mieux retranscris dans cette traduction que dans les autres…

    Par contre je rejoins Forest, et je pense que l’enjeu est tout autant technique que politique.
    Selon moi le logiciel libre à réellement un avantage technique sur le logiciel propriétaire, et il conserverait cet avantage même sans la charge idéologique associée.

    De la même façon qu’une découverte scientifique est construite à partir des études précédemment publiées, un logiciel libre innovant peut se reposer sur des briques de bases libres.

    L’accumulation de logiciels et bibliothèques libres est un formidable catalyseur pour l’innovation technique.

    Je trouve dommage que RMS se focalise sur l’aspect philosophique pour pouvoir se démarquer du mouvement Open Source, alors que si l’on considère les deux aspects ensembles on a un phénomène vraiment excitant et transversal.

  11. eriquesse

    "Le mouvement du logiciel libre est un enjeu politique, pas technique."

    Afin d’avoir le message le plus clair/lisible/choc/court qui soit.
    C’est un peu la force des slogans anglophones, quitte à ne pas être "exactement" le sens de sa pensée. mais plutôt une phrase choc.

    Sinon je suis d’accord. La technique n’est pas (trop) un problème (surtout en informatique!) comparée à la politique qui est un problème "humain" et donc forcément plus complexe à appréhender.

    Beaucoup de problèmes rencontrés en informatique (libre) ne sont pas des problèmes techniques mais politiques.

  12. archi02

    La dernière proposition aussi, sans hésiter.

    100% d’accord avec cette citation de Stallman. Mais j’irai plus loin… à mes yeux, toute initiative, problématique, décision, informatique *est* politique, qu’elle soit libre ou non. Je ne suis pas partisan du "tout est politique", loin de là. Simplement, on se méprend souvent sur ce qu’est une technique.

    Car, qu’est ce qu’une technique sinon une élaboration d’un certain nombre de moyens pour parvenir à ses fins ? La technique n’existe pas en soi, elle est produite, pensée, utilisée par l’homme. De ce fait, elle comporte inévitablement une forte composante politique….

  13. listef

    La dernière, pour le verbe ‘être’.
    Le terme ‘enjeu’ ne le fait pas trop.

    Pourquoi pas simplement :
    Le Mouvement du Logiciel Libre est un mouvement politique, pas technique.

  14. Lomalarch

    en fait, en y revenant, il y a dans « cause », au sens où je le comprends, une idée d’engagement personnel, pourquoi pas, carrément : « Le mouvement du logiciel libre est un combat politique, pas technique »… c’est pas gagné de traduire « au plus juste » en fait 😉

  15. playmobill

    Je pense aussi qu’il s’agit de la dernière. L’actualité nous montre régulièrement que la ligne de front est sur le terrain politique actuellement.

  16. Jean-Christophe Caron

    Supposant que RMS n’est pas du genre à édulcorer ses propos je traduirais "cause" par finalité ou lutte

    "La finalité du mouvement du logiciel libre est politique, non technique."

    "Le mouvement du logiciel libre est un combat/ une lutte politique, pas technique."

    Le dernier à déjà été proposé mais je prefere le terme lutte que je trouve moins violent.

  17. kdroben

    Pourquoi vouloir traduire les termes dans le même ordre.
    Petite proposition:
    "Le logiciel libre est un enjeu non pas technique mais politique"
    Juste un message d’un petit gars qui lit framablog de temps en temps.

  18. Jacques Bon

    À la réflexion, je me demande si en s’éloignant un peu de la traduction littérale on gagnerait pas en force :

    "le mouvement pour le logiciel libre n’est pas un choix technique, mais un enjeu politique"

  19. has

    Le logiciel libre est une nouvelle manière de se faire beaucoup de fric sur le dos des benevoles, en leur donnant le sentiment qu’ils sont libres.

  20. chris

    L’inauguration à Berga de la 1er rue du logiciel libre apparait comme une reconnaissance officielle de la dimention sociale du Libre:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Berga#

    Je penche donc pour la traduction "Le Libre est une démarche politique, pas technique".

  21. yannzbig

    coquille géante qui pique les yeux:
    "edit : ajout des propositions apparues dans les commantaires"
    –> commentaires