Aux développeurs de logiciels libres l’État de New York reconnaissant

Classé dans : Libres Logiciels | 4

Temps de lecture 2 min

image_pdfimage_print

Oquendo - CC byDans un billet précédent nous évoquions une éventuelle journée commémorative rendant hommage aux développeurs de logiciels libres à qui nous devons tant.

Voilà que l’État de New York[1], qui s’avoue lui-même utilisateur pleinement satisfait de logiciels libres, propose une déduction fiscale pour les développeurs individuels (qui ne codent pas sur le temps de travail en entreprise). Les sommes en jeu ne sont mirifiques mais cette initiative n’en possède pas moins une belle portée symbolique, d’autant qu’à notre connaissance c’est la première du genre.

Une manière simple, pratique et… élégante pour une institution publique de témoigner de sa gratitude en incitant par là-même les développeurs à poursuivre leur si précieux travail.

New York  : déduction d’impôts pour les développeurs Open Source  ?

New York : Tax break for open source developers ?

Djwm – 8 mars 2009 – Heise Media
(Traduction Framalang  : Goofy)

Un projet de loi de l’assemblée de l’État de New York propose de donner aux développeurs Open Source la possibilité de déduire de leurs impôts 20 pour cent de leurs dépenses de développement, jusqu’à un plafond de 200 $.

Le résumé du projet de loi explique que l’Assemblée de New York a considérablement réduit ses dépenses en utilisant des logiciels Open Source tels que «  Mozilla pour la messagerie, Firefox pour la navigation sur le Web et WebCal pour les agendas électroniques  ».

Selon les dépositaires du projet de loi, une quantité notable de logiciels Open Source sont développés par des bénévoles isolés, chez eux, et – contrairement aux entreprises et aux développeurs qui sont leur propre patron – ils ne bénéficient pas de déductions fiscales pour leurs coûts de développement. Le projet de loi envisage d’y remédier en donnant une incitation au développement de l’Open Source. Le crédit d’impôt proposé s’appliquera seulement aux dépenses personnelles, telles que les frais d’hébergement sur un serveur, les achats de matériels ou la formation.

Notes

[1] Crédit photo  : Oquendo (Creative Commons By)

4 Responses

  1. VV666

    Super cette idée !
    Malheureusement, c’est pas demain la veille qu’on aura se genre de remerciement en France…

    Je serais très heureux de savoir que se projet de loi soit adopter.

  2. mysterty

    en même temps, l’armée est passée au libre depuis plusieurs années, le reste de l’administration fais de même… Moi je dis : "pourquoi pas" ?

    après tout les développeurs libres font des travaux d’intérêt commun, je trouve normal que l’état les "paye" d’une manière ou d’une autre.

    Ce qui serait bien, ce serait carrément créer des postes de fonctionnaires uniquement voué au développement de logiciels libre 😉

  3. Salut bienveillant !

    Et bien moi qui travaille en gendarmerie je remercie vivement et chaleureusement ceux qui ont participé aux développements de logiciels libres tel que openoffice, firefox, thunderbird, OCS inventory, gimp, 7zip et tous les autres qui ne me servent pas forcément tous les jours mais qui servent peut-être à d’autres qui n’auraient pas les moyens (ou l’envie) de s’acheter une version payante.

    Après tout, dans les missions de la gendarmerie, il y a la liberté et la sécurité des voies de communications !!!

    (mon avis n’engage pas la gendarmerie)