Trop souvent placé sur le terrain idéologique et associatif…

Classé dans : Libres Logiciels | 12

Temps de lecture 1 min

image_pdfimage_print

Littledan77 - CC byOn attendait la dépêche AFP sur THE manifestation du moment, à savoir Solutions Linux, et elle vient de tomber sur mon téléscripteur.

Comme souvent avec l’agence, le premier paragraphe résume et annonce simultanément la couleur  : «  À contre-courant d’un secteur informatique qui fait grise mine, le logiciel libre avance ses pions à la faveur de la crise qui incite les entreprises à faire des économies et met ainsi au défi ce jeune marché de faire ses preuves  ».

Qu’on y parle principalement business c’est somme toute logique pour un événement qui s’adresse avant tout au monde de l’entreprise. Mais que signifie exactement cette «  mise au défi de faire ses preuves  »  ?

La réponse est peut-être dans la conclusion  : «  Trop souvent placé sur le terrain idéologique et associatif, le monde du logiciel libre doit, selon M. Poujol, se professionnaliser beaucoup plus pour réussir sa mue  ».

Doit-on comprendre  : quitter l’immaturité du «  logiciel libre  » pour adopter le plus sérieux et rassurant «  Open Source  »  ?

Je ne connais pas ce M. Poujol mais j’y vois là comme une pointe de condescendance vis-à-vis d’un mouvement qui pourrait y perdre beaucoup si jamais ils réussissait effectivement cette mue[1].

Et vous  ?

Notes

[1] Crédit photo  : Littledan77 (Creative Commons By)

12 Responses

  1. kane

    Si je donnais mon avis sur ce M.Poujol je pourrai vite devenir irrévérencieux, voir franchement insultant…

    C’est pas comme si Apache n’équipai pas la majorité des serveurs, Drupal un obscure CMS pour barbus ou qu’ LDAP n’était qu’une norme utilisée par quelques logiciels proprio…

    Avec le vote récent à 16 députés de la loi Hadopi, ça me donne vraiment envie de siffloter "what a wonderful world".

  2. JosephK

    Euh… Qui est-ce qui subit de plein fouet la crise et qui se base sur un système très loin d’avoir fait ses preuves finalement, hein ?

    Mute toi-même, Poujol ! 😀

  3. Patrics

    Ouais, il a un peu franchi la ligne jaune le Monsieur. Mais ce qui est surtout dommage c’est que ce soit repris en conclusion par l’AFP et donc diffusé aux quatre coins du monde.

    L’idéeal pour le business, c’est que tout ce qui concerne le social et le politque soit gommé ou tout du moins lissé. L’Open Source c’est comment faire entrer le logiciel libre dans les cases du vieux business.

  4. 3ToKoJ

    Je ne pense pas que M. Poujol parle là des logiciels libres en eux-même mais plutôt des sociétés qui bâtissent leur offre autour de ceux-ci. Ces sociétés là n’ont pas encore atteint la maturité en terme de process et de formalisme ; cet aspect reste encore malheureusement plutôt artisanal.

    PS: je parle d’expérience

  5. Grunt

    Le modèle capitaliste montre une fois de plus ses faiblesses.
    Les écarts entre riches et pauvres se creusent, la planète est à feu et à sang, la pollution nous envahit un peu plus chaque jour. Les crises économiques se succèdent.

    Et pourtant, les idéologues ne cessent de se succéder dans les médias, en nous expliquant que l’idéal du capitalisme nous rendra tous heureux, à la hauteur de nos mérites individuels.

    J’ai envie de paraphraser M. Pujol:
    <<Trop souvent placé sur le terrain idéologique et lobbyiste, le monde du capitalisme doit, selon moi, se moraliser beaucoup plus pour être acceptable.>>

    Au lieu d’emmerder le libre parce qu’il ne tient pas ses promesses, ces messieurs les dévoreurs de fric devraient commencer par se demander si eux-mêmes tiennent leurs promesses.

  6. André Cotte

    « Faire ses preuves » On ne lui a pas parlé des installations massives de Linux et autres logicielsl libres chez Google, Amazon, etc. Et les 80 000 gendarmes, je suppose que ce n’est pas une preuve.

    Tant que les journalistes seront aussi ignares à propos du logiciel libre, ce sera difficile de faire avancer l’opinion publique.

  7. JosephK

    > Tant que les journalistes seront aussi ignares à propos du logiciel libre, ce sera difficile de faire avancer l’opinion publique.

    "L’Affaire du logiciel libre… Mais évidement, c’est ce que je viens de dire…" 😉
    Peut-être que M. Poujol crois qu’OpenOffice est un client Bittorrent …

  8. Earered

    Je crois que l’emploi du terme open source est plus courant dans les structures qui emploi le franglais couramment. Le terme est moins ambigüe que free software. Dès qu’on parle français par contre, c’est bien le terme logiciel libre qui est employé.

    Sinon sur Mathieu Pujol, il fait partie d’une société de "consulting" (franglais justement) qui est à peu près aussi crédible que Gartner sur les tendances sectorielles et technologiques : https://www.pac-online.com/pac/pac/… (i.e. comme une société de cotation dont on ne vérifierait jamais les prédictions a posteriori).

    En osant opposer milieu associatif et professionnel il perd beaucoup de crédibilité.

    N.B. Son intérêt, est de vendre du conseil : critère d’évaluation de solutions libres, maturité et autres âneries, stratégie, etc.. Aucunes chances qu’il dise : "faites confiances à vos ingénieur lorsqu’ils vous proposent une solution libre, c’est leur domaine de compétence de bien évaluer les aspects sociaux, techniques et financiers. Si vous externalisez, aller dans n’importe quel SSII ou SSLL pour vos besoins, si vous passer directement par l’éditeur : préférez un éditeur de logiciel libre, il y aura peu de chance s’il se fait racheter que le produit disparaisse.

    @3ToKoJ
    http://www.osspartner.com/ (N.B. anglais langue officiel du groupe(français) d’où le terme open source…)
    http://www.journaldunet.com/solutio
    http://www.logica.com/services/4000… (N.B. groupe anglo-saxon, d’où l’emploi du terme libre j’imagine… ^^)
    http://www.fnill.org/?q=taxonomy/te

    Les grandes SSII essayent de manger depuis 2-3 ans les parts des SSLL en y collant leur process (pas sûr de l’obtention de parts, peut être que ça a plutôt forcé une transformation vers des éditeurs de logiciel libres (alfresco, spago, fluendo, etc.)?).

  9. genium

    Les propos de ce monsieur sont assez confus, peut-être par méconnaissance, certainement par inexpérience, ou plutôt par expérience de l’idéologie capitaliste 🙂

    Confus tout d’abord car il s’approprie l’expression Logiciel Libre pour désigner la mouvance "open source". Une confusion qui doit agacer RMS comme ESR. Quelques piqûres de rappel pour les moins initiés: le Libre est une démarche politique, pas technique nous rappelait il y a peu RMS…. ESR quant à lui souhaite le déclin de la GPL pour s’en remettre à la seule loi du marché…

    Méconnaissance ensuite, car cette scission s’est amorcée au siècle passé. Le Libre et l’open source sont des mouvements distincts, qui peuvent se retrouver sur des projets communs, mais divergent sur des questions essentielles… Mais la crise identitaire du système capitaliste ne fera que précipiter la tendance.

    Ironie du sort, certains s’en remettent à l’open source pour sauver le capitalisme. Les conséquences purement techniques se posent dès aujourd’hui (La philosophie du Libre prônée par La Free Software Foundation, le modèle Debian, l’initialtive libre.fm [1], le dernier cri de RMS [2], l’AGPL et la copyleft attitude d’un côté —— La fondation Linux avec ses partenaires du monde propriétaire, les paradis fiscaux de type Ubuntu, un internet aux allures de Big Brother et un web de moins en moins libre de l’autre côté…)

    RMS est un personnage assez lucide et pessimiste par nature. Amis lecteurs, TOUT dépend de vous 😉

    Pour moi, le véritable défi se situe dans la capacité du Libre d’initier une convergence avec le mouvement Alter Mondialiste. Mais je suis pessimiste, car à l’exception du texte d’André Gorz [3], les activistes de la décroissance ne font même pas référence au Libre [4]… Pourtant, un autre monde est possible, le Libre en est l’illustration parfaite…

    [1] – http://libre.fm/
    [2] http://www.gnu.org/philosophy/javas
    [3] http://www.utopia-terre.fr/img/uplo… [PDF]
    [4] – http://www.partipourladecroissance…. & http://www.partipourladecroissance…. – (Alter Ekolo, les Alternatifs, Écologie solidaire, le Mai, les Objecteurs de croissance, Utopia, la ZEP, RESEDA, SEL, et Egales Paris 18.) – sans oublier les déboulonneurs ( http://www.deboulonneurs.org/articl… )

  10. antistress

    Je pense que ce monsieur Poujol devrait "se professionnaliser beaucoup plus" pour "faire ses preuves"

  11. Iralde

    Nous n’avons pas lu le même article apparemment. Pour moi le problème ce n’est pas M. Poujol, c’est le fait que l’AFP choisisse comme conclusion à sa dépèche cette citation de M. Poujol.

  12. Ju

    « Certains hésitent cependant toujours à se convertir, rebutés par "[…] la mauvaise interopérabilité avec Windows et d’autres environnements". »

    Les journalistes devraient ouvrir leur dictionnaire avant d’utiliser des termes qu’ils ne comprennent pas…