Quand Daniel Cohn-Bendit souhaite libérer la politique !

Classé dans : Libres Cultures | 42

Temps de lecture 1 min

image_pdfimage_print

Nicolas Patte - CC by-nc-ndQu’un Daniel Cohn-Bendit, dans la foulée de son succès électoral aux européennes, signe aujourd’hui une longue tribune dans Le Monde ayant pour titre Faisons passer la politique du système propriétaire à celui du logiciel libre, c’est tout simplement énorme  !

On remarquera qu’il ne prend pas vraiment la peine, par la suite, dans le corps de l’article, d’expliquer clairement le pourquoi du comment d’un tel choix de titre, avec son «  étrange  » référence à l’opposition propriétaire vs logiciel libre.

On a bien la citation suivante  :

Les idées, pas plus que les personnes, n’appartiennent pas à quelqu’un. Elles ont vocation à circuler librement, à se propager et à évoluer aux contacts des autres.

Et puis surtout celle-là  :

Alors, à la lancinante question du «  qu’allons-nous faire  », je réponds que nous allons continuer à briser la logique du «  système propriétaire  » qui domine notre vie politique nationale, tant au niveau global qu’au niveau local, tant par l’Europe qu’à l’occasion des élections régionales. Plus que jamais, nous allons promouvoir la notion de «  logiciel libre  » appliquée à la politique et à la société.

Mais c’est à peu près tout, explicitement parlant.

Du coup c’est à comprendre entre les lignes, et nul doute que cela intriguera plus d’un lecteur…

Le logiciel libre et sa culture sont définitivement sortis du maquis[1].

Notes

[1] Crédit photo  : Nicolas Patte (Creative Commons By-Nc-Nd)

42 Responses

  1. Zean Fi

    Sacré Dany, passer de "Dany le rouge" à "Dany le libre" 40 après, il fallait le faire 😉
    Je me demande même si cette révolution qu’on nous propose là n’est pas plus sérieuse et durable que la précédente !

  2. Christian

    Opportuniste, intelligent et clairvoyant ce Cohn-Bendit. La maturité qui se dessine de plus en plus clairement dans ce merveilleux foutoir qu’est la culture libre débouchera inévitablement sur des réseaux disposant de relais politiques. Je crains que les conservateurs de gauche comme de droite n’éprouvent quelques difficultés d’adaptation face à cette approche différente de la politique.

  3. Josh

    Sacré Dany ! Quand "Dany le rouge" devient "Dany le libre" 40 ans après !
    Et le pire c’est que cette révolution là a plus de chances d’aboutir !

  4. Tenshu

    M’ouai un procédé de com démagogique de plus venant d’un pseudo révolutionnaire devenu social libéral avec le temps.
    Nous n’avons pas besoin de ces gens qui exploitent notre mouvement qui lui pour le coup est veritablement révolutionnaire.

  5. Valentin Villenave

    Je suis partagé quant à l’absence de précisions sur ce choix de titre. Deux hypothèses me viennent à l’esprit : la première est que c’est juste un titre rajouté après coup (par un communicant ?) avec un buzzword pour faire bien.
    La deuxième (pas incompatible) est que si le terme de "libre" est devenu suffisamment connu, et perçu positivement par l’opinion publique, pour qu’un leader puisse se permettre de le jeter comme ça nonchalamment, on ne peut que s’en réjouir.

    Au demeurant, on savait déjà que les Verts européens se préoccupaient de ce type de questions (ils ont notamment repompé, certes un peu à la va-vite, la plupart des propositions du Parti Pirate suédois). Tout ça est encore bien bordélique, mais ça va certainement dans un sens intéressant.

  6. Philippe

    Un seul paragraphe sur tout le texte parle de logiciel Libre … et encore il s’agit d’une comparaison hasardeuse. Pas de proposition concrète, des tacles mesquins etc. De la politique classique en somme.

    C’est un joli cours de Buzz de la part de Daniel Cohn-Bendit 🙂

  7. Ptigrouick

    Oui "Dany le rouge" devenu "Dany le vert" devenu "Dany le libre". Monsieur l’opportuniste sait retourner sa veste dans tous les sens pour ratisser large. La révolution il l’a fait en 68, on a vu ce que ça a donné ! En tout cas, ce n’est certainement pas avec des politiciens dans son genre que la politique va évoluer…

  8. fredb

    Je suis atterré par la plupart des commentaires.
    En appliquant les concepts contenus dans la notion de logiciel libre à l’appareil politique, il nous fait clairement comprendre que l’on peut envisager une gouvernance plus juste dans une société plus responsable.
    Ce texte est pour moi une publicité, sans précédent en France. Et un bon moyen de promouvoir le libre en s’appuyant sur un appareil politique qui est à notre porté.

  9. jb.robert

    Trop facile pour Dany l’opportunard. Il est dans la vie politique depuis 50 ans, a connu tous les revirements et compromis possibles. Arrivé à 16% quand il y a 1/3 de français non inscrits et 60% qui s’abstiennent n’en fait pas autre chose qu’un nain parmi les nains. Le problème, c’est qu’entend il par ça ?? Les Verts ne sont pas les premiers à avoir utilisé et promu les LL, ni les plus déterminés pour faire reculer les monopoles financiers qui privatisent la connaissance. Jamais avare de bons mots, dany le vert sait qu’aucun journaliste ne lui demandera de préciser sa pensée.

  10. wanabefree

    Après Bayrou, c’est Bendit qui va récupérer le logiciel libre et l’ utiliser à des fins politique.
    Non merci, pour moi.
    Le logiciel libre s’est créé et évolue sans les politques; qu’ils ne viennent pas mettre leurs nez dans quelque chose qui fonctionne très bien…………..sans eux.
    La seul chose que savent bien faire les politiques c’est mener des luttes de pouvoirs, à mon sens c’est contraire à l’esprit du libre.
    Pas de politique dans le libre ça va nuire au mouvement plus que l’aider.
    Sauf si framasoft monte un parti pour les prochaines élections………là je veux bien changer d’avis. 🙂

  11. H.Valentza

    Quand on fait tout pour que le logiciel libre descende sur le place publique, on ne peut que se féliciter que ses valeurs en viennent à être adoptées par d’autres.

    Évidemment, comme on a été ignoré pendants des années, ça fait bizarre au début. Mais vous verrez on va très bien s’y habituer 🙂

  12. JosephK

    Ouuuaais… tous pourris les politiques… beeeeuuurrrk….

    (Je me mets dans le ton… 🙂 )

  13. Olivier

    Je n’ai pas voté pour lui mais si on m’avait demandé de choisir une personnalité politique pour parler actuellement du logiciel libre dans les médias, j’aurais répondu Cohn-Bendit.

    Faut quand même comprendre qu’on se "bat" pour que l’April et Framasoft un jour ne servent plus à rien !

  14. tala

    Une récupération de plus pour le clown Bendit. Les idées n’appartiennent à personne, la preuve il les a toutes emprunté au moins une fois.
    Où sont passés ses louanges de la marchandise ?
    Combien de temps cette mascarade indécente va-t-elle durer ?

  15. dural

    C’est ben vrai, tala.

    La plupart de ces choses ont été écrites par Platon, Aristote …

    est-ce périmé pour autant ? Pas tout …

  16. jb.robert

    En l’occurence, DCB ne fait ni plus ni moins que de la comm politique, mais en l’occurence sur notre dos. Ca s’appelle ni plus ni moins que de la récupération.

  17. vlop

    Je suis pas sûr de la curiosité des gens pour aller comprendre les allusions de son texte. Je trouve surtout que son texte est calibré sur le mode: sera flatté qui voudra l’être. et puis si le changement en politique vienne de l’élite, on peut l’attendre perpète alors…

  18. idoric

    @wanabefree
    > « La seul chose que savent bien faire les politiques c’est mener des luttes de pouvoirs, à mon sens c’est contraire à l’esprit du libre »
    @tala
    > « Une récupération de plus pour le clown Bendit. Les idées n’appartiennent à personne »

    Avez-vous lu l’article concerné ? parce qu’il y dit :
    — « Si un droit de propriété électoral devait exister, ce serait évidemment celui des citoyens sur les formations qui les représentent, et non l’inverse »
    — « Les idées, pas plus que les personnes, n’appartiennent pas à quelqu’un. Elles ont vocation à circuler librement, à se propager et à évoluer aux contacts des autres »

    Quand d’autres avaient fait un rapprochement entre LL et appropriation du vivant, personne n’avait réagi aussi violemment, au contraire tout le monde avait applaudi. Pourtant je trouve au contraire que le rapprochement qui est fait ici est loin d’être idiot avec des partis traditionnels qui restent up-bottom et des méthodes d’élections (sauf les élections européennes et très partiellement les régionales) qui amènent à cet hold-up électoral qu’est le « vote utile » qui limite voire interdit le vote de conviction.

    Et puis quand même, parler de luttes de pouvoir en parlant d’un rassemblement qui a justement réussi à réunir sur une même liste José Bové (un anti-TCE), Eva Joly et Daniel Cohn-Bendit (un pro-TCE), ou encore syndicats, associatifs et politiques (je rappelle que les Verts ne sont qu’une composante d’Europe Écologie)… Alors soit la triple urgence économique, sociale et écologique y est pour beaucoup, mais en attendant ce sont bien les idées qui parlent et les querelles de personnes qui se taisent.

    Il y a une autre citation que j’aime bien :
    — « les fins sont aussi dans les moyens »
    Or, la gouvernance est une thématique très forte chez les Verts. La campagne a été très décentralisée pour la formation hétéroclite qu’est E.-É. (avec la constitution d’un réseau social de groupes thématiques et locaux, ouverts à tous, adhérents verts ou non, à la seule condition d’adhérer à la charte des valeurs communes), et c’est cette logique qui devrait continuer à prendre de l’ampleur dans l’avenir.

    À partir de là, c’est loin d’être parfait et il reste bien du chemin à parcourir, et Daniel Cohn-Bendit est ce qu’il est, mais autant la prudence par exemple de Valentin Villenave me paraît justifiée, autant je trouve d’autres réactions peu au fait de ce qui s’est passé depuis octobre 2008 et qui mérite d’être suivi de près, sait-on jamais.

  19. TorF

    "Pas de proposition concrète, des tacles mesquins etc"
    +1

    Et il ratisse large. Il pourrait aussi se prononcer contre la guerre et la famine, et pour pouvoir se baigner dans la Seine.

    Enfin ce "discours" est positif, il va dans le bon sens. Mais j’attends clairement les faits, le concret, parce qu’avec les politiques…

  20. briand

    et pour revenir un peu en arrière en mars 2006 :
    – Les Verts se mettent au logiciel libre : un engagement voté au "parlement" des Verts
    http://www.brest-ouvert.net/article
    après une campagne débutée en 2005 avec la commission culture numérique des verts

    c’est bien qu’après l’implication des verts au parlement européen contre la brevetabilité, la Dadvsi et l’Hadopi cela revienne au premier plan.

    Une autre façon de faire de la politique, vive les idées réutilisables mais non réappropriables !
    Le chemin est long et la voie est ouverte 🙂

  21. Ulhume

    Ce qui est surtout fascinant c’est que cela fait 40 ans que ce gars ne fait rien de particulier en lançant depuis Mai 68 de plus ou moins gros buzz ce qui a finalement bien assuré sa "carrière" politique depuis. Je suis assez d’accord avec l’un des premiers commentaires, je rajouterais "Dany le vert" entre rouge et libre. Il suit les modes et il n’a pas tord, ça lui réussi bien. En attendant à part parler très fort sur des tons de jeune rebelle qui commence un peu à vieillir, j’aimerais un jour trouver la liste de ce qu’il a FAIT et pas de ce qu’il a dit, soutenu, appuyé, bla, bla… Donc là, ça ne fait qu’un sujet de plus, c’est dans l’air du temps, parlons donc de "libre", ça fait chic et c’est pas cher, c’est le cas de le dire 😉 …

    Mais ce qui est fascinant dans cette histoire c’est le crédit qu’apporte les français à ce mec là en comparaison surtout de sa mauvaise presse auprès des allemands (sa seconde nationnalité), qui ne lui pardonnent pas aussi facilement, ou alors ont la mémoire un peu moins courte, l’épisode "Dany et les petits enfants", juste après "Dany le rouge" et avant "Dany le vert".

    Moi, et c’est mon avis personnel et portatif, ce gars là, j’ai peut-être la mémoire pas assez courte, mais je préfère qu’il se tienne bien éloigné des choses que me sont chéres.

  22. Eco

    Hello !

    Je ne suis point étonné, c’est le minimum syndical pour un "révolutionnaire", toutefois Dany avant d’être un "Révolutionnaire" est un bourgeois plutôt conservateur, un 68tard qui a beaucoup parlé mais peu agit, notamment sur lui-même. Il y a deux façons de changer le monde, parler ou changer soi-même, lui et ses acolytes ont choisit la première méthode, sans aucun doute !
    On voit où en est le monde, on voit ce qu’est devenu "L’écologie" sorte de développement durable à la sauce capitaliste…

    Et pourtant, vu le niveau abyssal de ses "concurrents", je préfère prendre le moins pire ; suivant ainsi la pensée d’une femme, grande femme au demeurant qui avait peur du vide ! Hannah Arendt !

    Eco

  23. alpha

    @Ulhume
    >"j’aimerais un jour trouver la liste de ce qu’il a FAIT"

    N’exagérons rien, DCB n’est pas l’homme politique du siècle c’est certain mais il en a abattu du boulot au parlement européen, encore dernièrement il était main dans la main avec Bono pour défendre l’amendement du même nom (ce n’est pas son plus grand fait d’arme mais vu le forum où j’écris…).

    Alpha, qui a peut-être la mémoire moins longue mais aussi moins sélective 😉

  24. Set Dany Free

    @ ulhume et suivants :
    Free Dany (mais oui, ben quoi ? 😉 a notamment aussi été un élu très actif de la municipalité de Francfort où il a testé et certaines fois avec bonheur bien des choses qui feraient envie à Fadela Amara et autres Ministres de la Ville.
    Moi, c’est un des seuls hommes politiques actuels (et j’en ai quand même épuisé quelques-uns avant) dont le discours, le mode de vie et le comportement retiennent mon attention, positivement : autant dire que je boude pas mon plaisir aujourd’hui 😉
    C’mon Dany !

  25. Samuel

    La différence entre un politicien et un GRAND homme politique, c’est que ce dernier ne se contente pas de flairer les modes mais il les devance voire il les impulse. C’est sympatique que Daniel Cohn Bendit fasse un peu de récup’ de l’esprit du libre, c’est toujours çà de pris (mieux vaut tard que jamais…) et c’est toujours mieux que la récup’ de l’autre camp sur la sécurité, les rèves bling-bling, etc. Mais je continue de penser que les politiciens ont surtout besoin de "prothèses auditive" (et ne parlons meme pas de Albanel et Hadopi). Une petite citation pour la route :
    "La révolution, il y a ceux qui la font et ceux qui en profitent" (Napoléon)

  26. Jorge Gajardo

    I dont understand the political idea of Cohn Bendit with the praxis.
    By definition politika is obtain the power to try to develop a new or a old utopia in human societies.Other condition is respect the social realities.A good politician must be aware that one things
    are desires other realities.Virtual or science fiction politics dont
    exist or doesnt work.Ecology in human sciences is a good theory but a I am not sure if a ecological party could resolve in practice XXI
    publics issues as oil scarcity,depredation of fish resources or natural forest desforestation in Amazonian bassin.Cohn Bendit if be honest must remember that neoliberal model is not easy to change.Obama discourse and Obama practice show the titanic work to make.One thing but very obsolet is change the world and solves them in a cafe talk.Other diferent is obtain consensus with so diferent and individualistics political actors en all the societies without the easy temptation of force use.If Bendit has the recipe to change the human condition is a sure candidate not only to Peace Nobel Price but also to a science Nobel in neurobiology researches.

  27. Ulhume

    @Set Dany Free,
    Question de point de vue j’imagine… moi c’est justement le mode de vie avec lequel j’ai du mal. Je suis sûrement un terrible conservateur, de là à dire que je suis peut-être finalement moins bazar que cathédrale 😉
    http://www.dailymotion.com/video/x9
    NB: J’adooooore le mea culpa en 2001, le meilleur "on m’avait pas dit" qu’il m’a jamais été donné d’entendre 🙂

    @alpha
    C’est un peu toute la différence entre soutenir Bono et être Bono. Maintenant j’avoue que si on me dit ‘homme politique européen", je pense plutôt à Rocard. Mais sur le fond tu as raison, j’exagère un peu, il faut être honnête c’est avant tout le gars qui me sort par les yeux.

  28. Grunt

    Pour ceux qui réclament des "actes" et plus des paroles, je signale que certaines vidéos de Europe Ecologie sont accessibles sans logiciel privateur:

    http://www.europeecologie.fr/conten

    Ils se sont enfin bougé le cul, bravo! Continuez comme ça à défendre le libre (et son pré-requis, l’intéropérabilité), de façon très concrète, et vous aurez un électeur de plus ;+)

  29. aKa

    Je me permets de recopier ici une réponse très intéressante de Philippe Quéau sur son blog Metaxu :
    http://queau.eu/2009/06/16/logiciel

    "Lorsque Cohn-Bendit utilise la métaphore du "logiciel libre" pour caractériser le changement nécessaire qu’il entend impulser au plan politique, l’opposant à la mentalité "logiciel propriétaire", censée être représentative de la vieille manière de faire de la politique, il croit (sans doute avec raison) faire d’une pierre deux coups: parler un langage immédiatement compréhensible par ses électeurs, et évoquer allusivement l’une des grandes batailles politico-juridiques qui restent à mener (la question de l’évolution fondamentale du concept de "propriété intellectuelle").

    Mais le succès même de cette métaphore, reprise abondamment, témoigne de quelque chose de fort inquiétant. C’est un symptôme de la déliquescence de l’essence même du politique. En effet, on pourrait après tout considérer que Cohn-Bendit enfonce une porte ouverte. L’essence du politique (en démocratie) n’est-elle pas en effet de relever du développement collectif de la chose publique, dans la liberté, la participation, le partage et l’ouverture? Par nature, le politique devrait donc (en théorie) s’identifier avec la protection et le développement de l’intérêt général, et notamment du "domaine public", et la métaphore choisie par Cohn-Bendit devrait aller presque de soi.

    Le seul fait de revendiquer, comme une sorte de nouveauté, que le concept de "politique" puisse à l’avenir s’identifier aux valeurs associées à la défense du logiciel libre (liberté, ouverture, participation, etc…) montre le degré de décadence que ce concept semble avoir atteint."

  30. Samuel

    @aKa : l’opinion donné par ce blogueur est trés lucide. Le Logiciel libre, ce n’est finalement que les valeurs démocratiques appliquées à la sphère informatique. Daniel Cohn Bendit qui souhaite s’inspirer du logiciel libre revient à dire que Cohn Bendit souhaiterait que les hommes politiques s’intérressent à la démocratie. Ah bon ? Tiens donc ? C’est curieux, je croyais que les politiques savaient déjà ce qu’était la démocratie, non ? …

  31. Nicolas E.

    Que de naïveté dans certains commentaires. Oui, Dany récupère le sujet du libre, oui, c’est sans doute purement opportuniste, comme Bayrou avant lui.
    Et alors ? Vous voudriez qu’aucun politique ne s’empare du sujet peut-être ? Alors il ne faudra pas venir pleurer lorsque seront créés les brevets logiciels et autres réjouissances qui réduiront, voire anéantiront la portée du libre.
    Au contraire, sans être dupe de ce qui n’est que de la comm, il faut se réjouir et considérer que c’est la première étape d’une progression des idées véhiculées par le libre. Evidemment, si ça s’arrêtait là, cela ne vaudrait rien, mais on peut espérer que ces idées d’échange et de partage des connaissances soient mieux comprises et intégrées dans les programmes, et ce notamment à travers des initiatives comme framasoft. C’est ça la démocratie !

    PS : il y a bien une alternative du type Parti Pirate … Si quelqu’un se sent de démarrer un tel parti en France, qu’il le dise 🙂

  32. Jorm

    @Nicolas E.
    pour info, il existe déjà un tel parti en France même s’il n’est pas médiatiquement présent sur la scène politique. Certains de ses membres sont intervenu dans les commentaires de cet article :
    http://www.framablog.org/index.php/… (Ctrl+Florian sur la page)
    L’adresse du parti français, c’est :
    http://partipirate.org

    Bonne lecture politique.

  33. aKa

    A lire aussi "Le «logiciel libre» de Daniel Cohn-Bendit" sur Marianne2.fr (10 juillet) :
    http://www.marianne2.fr/Le-logiciel

    Introduction : "Comment Daniel Cohn-Bendit a-t-il pu à trois reprises (1968, 1999, 2009) débarquer, s’imposer, réunir suffrages et applaudissements dans une vie politique française où il n’a guère envie de s’impliquer, mais qu’avec quelque condescendance il prétend mettre sur la bonne voie, en remplaçant les partis par des « logiciels libres » ? Expression neuve, mais, chez lui, idée ancienne : rendre les institutions transparentes, pour qu’elles ne fassent que transmettre volontés et désirs des individus et, ainsi, libérer l’avenir en le livrant à l’indéfini."

  34. savoyard

    OUI.OUI. PARLEZ ENFIN DE VERITABLE ENJEUX ET NON SE FAIRE MANGER TOUT CRU PAR LES BIENS-PENSEURS QUI NE SONT PAS ECOLOGISTES SI CE N’EST POUR GAGNER DES VOIX.
    Il est temps de creer un véritable mouvement écologistes qui se moquent des clichés mais qui avance dans la vériblade REVOLUTION ECOPLOGIQUE.
    Conti nu DANIEL je te suis à 100%¨.

  35. germain

    Pour ma part c’est surtout comme "Tenshu" que je ressens les choses.
    L’époque est tellement à la com’ , dans son (contre)sens le plus minable , ou bien , dit autrement , au "baratin" que je n’ai pas confiance dans ces déclarations là. Récupérer la créativité des libristes , leur potentiel de mobilisation , … etc , effectivement cela doit en intéresser plus d’un !
    Dany m’est plutôt sympatique mais ceci n’est en rien une raison de lui faire confiance ; le type baratinneur ayant tendance à se multiplier beaucoup ces dernières années.