Stallmania, la comédie musicale participative de Framasoft

Classé dans : Libres Cultures, Musique | 15

Temps de lecture 1 min

image_pdfimage_print

Après LL de Mars, Gee et Harrypopof, Odysseus a tenu lui aussi à illustrer, avec humour, la campagne “1000 10 1” qui décidera du sort de l’association.

Et pour se dérider un peu en ces temps de crise, il a imaginé une nouvelle version de la comédie musicale Starmania, pourtant encore terriblement d’actualité 32 ans après sa sortie… Un peu plus geek que l’originale, la nouvelle version d’Odysseus a l’avantage de témoigner de 30 années de développement de l’informatique et du logiciel libre  ! [1] [2]

Stallmania - Odysseus - Licence Art Libre

D’ailleurs, je vous invite à poster vos propres titres en commentaire  !

Notes

[1] Crédit  : Odysseus – Licence Art Libre

[2] PS d’Odysseus  : Notez que l’image de Richard Stallman a été proposée sur Openclipart par casifish

15 Responses

  1. Juu

    C’est pas facile.

    « Dans mon HTML » (Renaud)
    « Tout GNU, tout bronzé » (Carlos)
    « Aux ARM et cætera » (Gainsbourg)

  2. fero14041

    « Les serveurs et les clients »
    « La profession (de foi) du grand GNU roux »
    « Complainte de l’asservi automate »
    « D.R.M. d’un média en détresse »

  3. fero14041

    « La Chanson de Puffy »
    « Tata Jeanine et les clients du cyber-café »

  4. 316k

    « A Hurd Day’s Night »
    « Here Comes the Oracle » (depuis que Sun a été racheté…)
    « Sweet /home/Alabama »

  5. BlueTak

    « Il est libre Emacs » s’impose à mon avis…

  6. Harfangdesneiges

    « Sgt. Stallman lonely geek’s club band » (Les Beatles)

    C’est pas si facile que ça !

  7. tanéléo

    « Ne me Quit pas »

    Ne me quitte pas
    Il faut oublier
    Tout peut s’oublier
    Qui réinstalle déjà
    Oublier le temps
    De la doc pas lue
    Et le temps perdu
    A savoir comment
    Oublier ces heures
    Qui tuaient parfois
    A coups de pourquoi
    Tu ne compiles pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas

    Moi je t’offrirai
    Du Perl gratuit
    Venu de pays
    Où il ne se donne rien
    Je hackerai le code
    Jusqu’après ma mort
    Pour couvrir ton core
    D’or et de liberté
    Je ferai un domaine
    Où le libre sera roi
    Où le libre sera loi
    Où tu seras reine
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas

    Ne me quitte pas
    Je t’inventerai
    Des regex insensés
    Que tu comprendras
    Je te parlerai
    De ces logiciels-là
    Qui ont vu deux fois
    Leurs codes être forkés
    Je te raconterai
    L’histoire de ce roi
    Mort de n’avoir pas
    Pu décompiler
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas

    On a vu souvent
    Rejaillir l’émoi
    D’un ancien programme
    Qu’on croyait trop vieux
    Il est paraît-il
    Des logiciels libres
    Donnant plus de liberté
    Qu’une démocratie
    Et quand vient le soir
    Pour qu’un code flamboie
    Internet et le libre
    Ne s’épousent-ils pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas

    Ne me quitte pas
    Je ne vais plus pleurer
    Je ne vais plus tchater
    Je me cacherai là
    A te regarder
    T’échanger avec sourire
    Et à te propager
    T’installer et puis vivre
    Laisse-moi devenir
    Le hacker de ton hack
    Le hacker de ton chemin
    Le hacker de ton destin
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas
    Ne me quitte pas

  8. LordPhoenix

    Quelques autres idées :

    Last exit to Freedom (Dire Straits)
    Chambre 1337 (et des poussières) (H-F Thiéfaine)
    L’homme politique, le code libre et l’internet (H-F Thiéfaine)
    Autorisation de libérer (H-F Thiéfaine)
    Alligators 42 (H-F Thiéfaine)
    L’ascenseur de 13h37 (H-F Thiéfaine)
    113ème café sans coder (H-F Thiéfaine)
    Libérez les bébés (J Higelin)
    Symphonies des droits de l’homme (J Higelin) (je ne l’ai pas changé ce titre et pour cause)
    Mon code leur a pas plu (Renaud)
    Always free after all this years (Simon & Garfunkel)

    Bon c’est vrai certaines références sont plus geek que libre mais difficile de ne pas évoquer la culture geek quand on parle du libre…

  9. tn

    « La ballade des gens qui ont codé quelque part » (Georges Brassens)

  10. tn

    Encore quelques unes, plus ou moins réussies:

    « J’ai rendez-vous avec GNU » (Georges Brassens)
    « Le propriétaire ne fait rien à l’affaire » (Georges Brassens)
    « Mourir pour des libertés » (Georges Brassens)
    « S’faire libérer » (Georges Brassens)
    « Stances à un développeur » (Georges Brassens)
    « Les libertés d’abord » (Georges Brassens)
    « Le monologue Stallmanien » (Vincent Delerm)
    « Le coeur des développeuses bat plus fort pour les développeurs » (Vincent Delerm)

  11. unickuity

    Vim pour stallman c’est limite, très limite.
    Je remplacerai pas emacs ma bataille