Apple bloque les pubs sur iOS… pour son bien.

Classé dans : G.A.F.A.M. | 6
image_pdfimage_print

Que l’on considère la publicité en ligne utile ou néfaste, qu’on l’ignore ou qu’on la bloque, il est important de se rendre compte des stratégies mises en œuvre par les géants du net (les GAFAM pour les intimes) pour contrôler cette manne et comprendre l’influence qu’a cette guerre sur le Web ouvert.

Eric Lawrence nous explique ici celle d’Apple, traduit par l’équipe de Framalang.

Dommage collatéral

Source : http://textslashplain.com/2015/06/10/collateral-damage/

Traduction : egilli, Piup, andionuma, amaha, sinma, goofy, Obny

 

iSiphonne
Modifié par Obny à partir d’une image par Kelvinsong (CC-BY).

La plupart des utilisateurs du Web tolèrent les pubs ; beaucoup la haïssent avec la passion dévorante de mille soleils. Il existe beaucoup de bonnes raisons pour lesquelles les utilisateurs n’aiment pas les pubs (elles dégradent les performances, la sécurité et la vie privée) ainsi que des reproches moins universels et plus discutables (par exemple, elles sont pénibles, la valeur des services que l’on obtient en échange est contestable, etc.).

Apple, une entreprise qui tire environ 80 % de ses revenus de produits basés sur iOS (son système d’exploitation, NdT), a annoncé récemment que iOS 9 forcera l’usage de son interface de programmation pour le filtrage des publicités dans le navigateur Safari.

De plus, et c’est probablement une pure coïncidence, le seul vrai concurrent d’Apple et iOS tire environ 90 % de ses revenus de la publicité.

Si vous trouviez déjà agaçantes les fenêtres d’invitation qui vous demandaient « Installez notre application » sur les sites web, imaginez ce qui va se passer quand seules les applications natives pourront afficher des publicités de façon fiable ! Il n’y aura probablement plus de lien « Non merci », en particulier quand le site détectera que vous utilisez un bloqueur de publicités (cf. l’article en anglais sur l’évaluation des mécanismes de blocage, NdT).

Récapitulons :

  • Les sites web se chargent (temporairement) ≃40 % plus rapidement sur iOS ? Apple et ses utilisateurs sont gagnants.
  • Les sites web sont obligés d’avoir recours à des applications natives pour être payés ? Apple est gagnant.
  • Les sites d’information sont obligés d’utiliser l’application Apple News pour être payés ? Apple est gagnant.
  • Les revenus de Google diminuent inexorablement ? Apple est gagnant.
  • Les sites financés par la publicité et qui ne peuvent se payer une application native ? Dommage collatéral.
  • Le web ouvert ? Dommage collatéral.

C’est un plan résolument brillant.

Lors de son procès pour abus de position dominante, Microsoft était accusé d’essayer d’« asphyxier Netscape ». Cet été, Apple posera négligemment sa main sur la pompe à fric de Google.

On ne peut guère prédire comment cela finira, mais des dommages collatéraux semblent inévitables.

 

Note :

Suite à de nombreuses réactions concernant l’article original, l’auteur a tenu à y répondre dans un autre article (en anglais).

 

Framalang est le groupe de traduction bénévole et communautaire de Framasoft. Les membres traduisent des articles du monde du Libre à l'intention du public francophone. Pour participer à cette aventure, rejoignez notre liste de diffusion !

6 Responses

  1. Erwan Guyader

    Je souhaite apporter une petite précision à propos de l’interface de programmation car je n’ai pas compris tout de suite en quoi cela avait un impact sur la publicité (cela aurait eu un impact pour les développeurs d’extensions de blocage).
    Il n’existe apparemment aucun moyen pour les extensions de Safari de bloquer du contenu dans les pages Web à l’heure actuelle et iOS apportera cette possibilité.
    Des extensions de blocage (ou filtrage) de la publicité verront donc probablement le jour, utilisant l’interface de programmation d’Apple. On arrive bien au forçage de son utilisation au final (il fallait si attendre, on parle d’Apple).

  2. Ou les sites tablent sur un autre business model que la publicité et tout le monde est gagnant.
    Je m’étonne qu’un site comme Frama* publie un article qui fasse, en creux, l’éloge de la publicité, même si c’est pour taper sur Apple.

    • LI. AR.

      +1
      Je suis tout à fait d’accord avec Seth_ : même si on comprend très bien de le but qu’a Apple derrière la tête est de buter son plus gros concurrent, Google (ce qui est de bonne guerre entre deux géants capitalistes américains), si le domage colatéral est la mort du Web-financé-par-la-pub, ça me va tout à fait. D’autant qu’avec leur force de frappe, il y a des chances que ça réussisse, comme c’est en train d’être le cas pour Flash, que tout le monde critiquait, mais dont personne n’arrivait à se débarrasser avant que Steve mette son nez (moisi) dedans…

      • Totopipo

        « si le domage colatéral est la mort du Web-financé-par-la-pub, ça me va tout à fait »
        Tout pareil. Je m’en passais (?), je m’en passe et je m’en passerai.
        « Flash, que tout le monde critiquait, mais dont personne n’arrivait à se débarrasser avant que Steve mette son nez (moisi) dedans »
        Le HTML5 était dans les cartons avant que la grosse pomme (qui ne refuse toujours pas les quelques màj de la dobe) ne s’offusque de ses quelques dernières failles et la banisse séant, il y a un bail – pour formaliser quel format video, le v8 ? ^_^ (juste on déplace les dommages collatéraux de quelques encablures). On peut parfaitement critiquer aussi la Mozilla pour avoir été aussi frileuse à son encontre (position tellement motrice… j’en veux encore pour les DRM, tient !). Enfin de toute façon, depuis que j’utilise le manchot exclusivement (10 ans bientôt) cette cochonnerie n’a jamais posé un bit sur mon DD… et franchement, ça ne m’a pas manqué de ne pouvoir suivre les dernières débilités la réclamant. J’l’ai pas attendu l’aut’ tartignol ! 🙂

  3. C’est moi ou les points 1 et 3 du récapitulatif ne sont pas du tout évoqués dans le billet ? Ça manque de précision, je ne suis pas assez expert de l’environnement Apple pour tout comprendre sans que ce soit clairement expliqué.

    • Les points 5 et 6 ne sont pas détaillés non plus. Je reste sur ma faim, à part qu’Apple veut faire la nique à Google, je n’ai pas appris/compris grand chose. Ou alors il ne faut pas faire un billet mais un simple tweet avec le récapitulatif, que seuls les initiés comprenront.