Framalibre : l’annuaire du libre renaît entre vos mains

Classé dans : Framasoft, Libres Logiciels | 22
image_pdfimage_print

Notre projet historique, l’annuaire de Framasoft, renaît de ses cendres… pour ouvrir encore plus grandes les portes du Libre.

Au commencement était l’annuaire…

OK : pas besoin de prendre un ton biblique non plus, mais il est vrai que c’est avec une émotion toute particulière qu’on vous présente cette refonte complète du tout premier projet, celui qui a fait naître Framasoft ; et qui, mine de rien, a défini notre identité.

Il y a 16 ans, en 2001, une prof de FRAnçais (Caroline d’Atabekian) et un prof de MAths (Alexis Kauffmann) commencent à s’échanger des listes de logiciels gratuits pour les salles d’ordinateurs de leurs établissements dont le budget informatique était grevé par les licences Windows.

Le projet plaît, et il évolue. On se rend compte que derrière certains logiciels gratuits, il existe des licences libres, des contrats garants de nos libertés et du respect de certaines valeurs. Alors on découvre le monde du Logiciel Libre, fait d’entraide (pour adapter les serveurs au succès croissant du site) et de collaboration (à côté des fiches pour les logiciels fleurissent les tutoriels d’utilisation).

Il faut attendre 2004 pour que ce premier site devienne un annuaire collaboratif de logiciels libres tel qu’on le connaît aujourd’hui. Un outil pratique, fait par et pour des « non-pros » de l’informatique, conçu comme une porte d’entrée vers ce monde numérique où les êtres humains et leurs libertés sont respectés. On y vient pour un besoin logiciel précis, on y retourne pour la chaleur de la communauté, et on se fait délicieusement contaminer par les valeurs du Libre.

« Framalibre – le reboot ? Euh… Hum… Oui-oui ! C’est pour… demain ! »

Cela fait bien cinq ans que nous savons l’annuaire vieillissant, avec des notices trop détaillées qui deviennent vite obsolètes. Cinq ans que d’atermoiements en hésitations (« Faut-il vraiment repartir de zéro ? », se demandait-on avec des yeux de Chat Potté), d’avancées en marches à reculons, nous nous rendons compte qu’il n’est plus adapté ni au Libre (qui désormais déborde largement du champ des seuls logiciels), ni à nos usages (avec des contributions passant par un wiki, un forum, puis un Spip… c’est pas lourd du tout du tout -_-).

Sauf que voilà : on a toujours une urgence qui vient de tomber (entraînée par un de nos serveurs), un nouveau Framabook ou une nouvelle Framakey sur le feu, un Internet à Dégoogliser… Et puis il est difficile d’admettre que le SPIP qui a vaillamment permis notre annuaire (et donc notre page d’accueil) depuis tant d’années n’était plus l’outil le mieux adapté et le plus accessible pour cet usage précis…

Il nous a donc fallu cinq ans (et de multiples abandons/blocages/coup de fouet/reprises du projet) pour vous proposer cette refonte, cette remise à zéro de l’annuaire. Ne vous inquiétez pas, si vous aimez l’ancien, nous en avons gardé une archive juste à cette adresse archive.framalibre.org ;) ! Cinq ans, et le travail conjoint de nombreux membres, salariés, mais surtout partenaires : Smile, dans un premier temps, pour leurs templates de visualisation… Mais surtout Makina Corpus, entreprise toulousaine bien connue des visiteurs du Capitole du Libre, qui nous a fait un design et une intégration Drupal aux petits oignons et nous a accompagnés (avec Framatophe tenant vaillamment le cap) sur les derniers efforts que nous ne savions pas fournir nous-mêmes.

Grâce à ce mécénat de compétences, voici un projet mené à terme !

Voici Framalibre, 2e du nom…

Bon, c’est pas tout ça, mais est-ce que ça valait le coup d’attendre ? Que va-t-on trouver en guise d’annuaire Framasoft ?

Déjà on revient à quelque chose de simple. Les notices sont claires, concises, et vous mènent au plus vite vers le lien officiel de la ressource que vous consultez. Finies les notices hyper-détaillées et trop longues qui deviennent désuètes à la moindre mise à jour ;) ! L’idée principale, c’est de trouver aisément et comme on le souhaite : on peut rechercher une notice selon sa catégorie, utiliser le système de tags, ou même se laisser porter par les suggestions, recommandations, les notices mises en avant, etc.

C’est aussi un annuaire qui facilite la collaboration. Avec un simple compte, vous pouvez voter pour les ressources que vous préférez (et donc les mettre en valeur), corriger ou mettre à jour une notice, en créer une nouvelle dans l’annuaire, ou plus simplement écrire une chronique (un tutoriel, un témoignage, ou bien votre avis sur telle ressource…). Cet annuaire, c’est vous qui le ferez, nous avons donc fait en sorte qu’il vous soit le plus ouvert possible. Et, avec Drupal, gageons que nous pourrons, ensuite, ouvrir les données engrangées via un système d’API (ceci est un souhait, pas une promesse — mais ce serait cool, hein ?)…

Enfin et surtout, Framalibre se veut un annuaire du Libre, en général, et non pas seulement du Logiciel Libre. Car nos vies numériques ne sont plus uniquement « virtuelles », et les libertés que nous défendons et nourrissons vont au-delà du logiciel.

Et voilà le visage du nouvel annuaire !

Désormais, vous pouvez rentrer dans l’annuaire et y trouver :

  • des outils informatifs, catégorie S’informer,
  • des logiciels, du matériel et des jeux de données libres, dans S’équiper,
  • des livres, albums, films et autres œuvres culturelles dans Se cultiver,
  • et même les entreprises, collectifs, associations et autres initiatives du monde du Libre dans pour bien S’entourer.

Depuis 2004, le monde du Libre a bien grandi… Il était temps d’en agrandir une des portes d’entrée ;).

Ouvrons les portes et nos communautés !

Un annuaire, c’est un bouquet de fleurs capiteuses… Attiré·e par la douce odeur de THE information pratique que l’on vient y chercher, on s’enivre du nectar des autres notices à disposition, on se perd dans la navigation et finit par découvrir un nouveau champ de possibilités et de libertés.

Nous ne comptons plus le nombre de fois, sur le stand d’une convention libriste, où nous rencontrons un·e convaincu·e, arborant fièrement le logo de sa « distro GNUnux » favorite sur son T-Shirt, et qui s’écrie plein·e de nostalgie :

« Oooh ! Framasoft ! Je me souviens, c’est sur votre site, là, que j’ai découvert mes premiers logiciels libres ! »

Nous, à l’écoute de telles exclamations (allégorie.)

C’est à nous, désormais, de préparer le terrain pour que les futures générations de libristes tombent dans la marmite de potion magique ! D’ailleurs, un énorme merci aux personnes qui ont saisi les 400 premières notices avant la mise en production <3 ! Oh et au fait : vos comptes beta.framalibre.org fonctionnent désormais sur framalibre.org ;)

C’est à nous, donc, de contribuer à cet annuaire et de le nourrir de ce qui nous intéresse et que l’on souhaite partager. Que ce soit des notices, des chroniques, des corrections ou de simples votes : ce sont toutes vos contributions qui pourront faire le succès de cette renaissance…

Une équipe de modération est déjà en place (mais aura vite besoin de nouveaux bras) et des ateliers de contribution commencent à s’organiser (dont un sur Toulouse, le 22 mars, avec le GULL Toulibre). En cette période où le Libre est en fête, faites-vous une joie de mettre en valeur des œuvres (logicielles, culturelles, matérielles, etc.) libres, parce que vous y contribuez ou en bénéficiez, ou simplement parce que vous les aimez et souhaitez les partager avec le plus grand nombre.

Nous, on va écraser une petite larmichette d’émotion sur cette page qui se tourne, et se remettre au boulot !

Allez, une nouvelle marmite pour tonton Richard !

Pour aller plus loin :

Réseau d'éducation populaire au Libre. Nous souhaitons faire le trait d'union entre le monde du Libre (logiciel, culturel, matériel, etc...) et le grand public par le biais d'une galaxie de projets à découvrir sur www.framasoft.org

22 Responses

  1. Gérald Yart

    Il y a une erreur dans l’url de framaLibre, vous avez écrit https://framalibe.org alors que c’est https://framalibre.org (avec un « r » à « libRe » !! 🙂

  2. Les logiciels ne concernent que le poste de travail ? Il y a aussi une partie smartphone de prévue ?

    • Hello,

      Des contributeurs ont déjà entré plusieurs logiciels pour les smartphones. Si vous ne trouvez pas celui auquel vous pensez, et dans la mesure où ce dernier est libre, allez-y contribuez !! 🙂

  3. un seul mot : Bravo !

  4. Très bon article qui retrace bien l’histoire et les enjeux de cet annuaire !

    J’ai déjà commencé à ajouter quelques notices et à en corriger d’autres, on se prend vite au jeu !

    Comment contacter l’équipe de modération si on souhaite s’investir davantage ?

  5. Hello Framasoft
    Je trouve ça génial un site comme ça mais j’ai un gros reproche : les catégories sont bien trop larges, ça empêche de voir côte à côte les logiciels qui font vraiment la même chose.
    Est-ce qu’il serait possible de mettre des sous-catégories ?
    Un peu comme ici : https://wiki.archlinux.org/index.php/List_of_applications
    Bisous

    • Pour cela il faut utiliser les mots-clés. Il faut penser d’abord à l’utilisateur qui vient sur Framalibre soit pour chercher une notice en fonction de fonctionnalités (pour un logiciel) soit en fonction d’idées plus ou moins précises. Dès lors, les mots-clés sont plus efficaces que des catégories + sous-catégories + sous-sous-catégories + sous-sous-sous-catégories… sans compter les éléments qui entrent dans 15 catégories à la fois 🙂

  6. Par contre, j’ai vraiment l’impression que les Chroniques ne sont pas du tout mises en avant, ni sur la page d’accueil, ni sur la page du projet concerné, ce qui n’incite pas à en rédiger.

  7. C’est vrai qu’on l’attendait un peu cette nouvelle.
    Merci! Bravo!
    Merci pour tout!

  8. RastaPopoulos

    Hello les ami⋅e⋅s de Frama. Tout ceci est plutôt cool, mais ce passage me parait (objectivement, malgré les apparences) complètement faux et mensonger :

    > « Et puis il est difficile d’admettre que le SPIP qui a vaillamment permis notre annuaire (et donc notre page d’accueil) depuis tant d’années n’était plus l’outil le mieux adapté et le plus accessible pour cet usage précis… »

    Il n’y a strictement aucune sorte de blocage à faire 100% de ce que je vois là sur le nouveau site, avec n’importe quel CMS (SPIP donc, ou Typo3 ou autre).

    La raison principale est surtout que vous avez eu des gens disponibles pour vous aider qui sont intégrateurices Drupal, et donc un beau mécénat avec Makina qui fait du Drupal. C’est même à priori l’unique raison. Au niveau technique ou ergonomique il n’y en a pas spécialement. Ni pour faire la base, ni pour le classement, ni pour la contribution ouverte, ni pour faire un API ouverte par la suite.

    Du coup ce passage contribue à partager l’idée fausse que SPIP c’est vieux et pourri et pas adapté techniquement pour ce genre de site. Ce qui n’est vraiment pas sympa du tout pour la communauté SPIP de votre part, que vous connaissez bien.
    (Le fait d’avoir changé de CMS n’entre pas en compte là dedans, vous faites ce que vous voulez et surtout ce que vous pouvez avec les gens disponibles pour vous aider à un instant T.)

    Est-il possible de supprimer ou reformuler ce petit passage pour ne pas communiquer une idée mensongère de SPIP dans ce blog assez lu ?
    Merci les gens 🙂

    • Hello RastaPopoulos,

      Alors disclaimer : je suis le rédacteur principal de l’article, et je ne connais pas Spip actuellement (cela fait quelques années que j’ai pas mis les mains dedans ce CMS ^^).

      Le fait est que c’est notre vécu : nous avons eu d’abord des gens disponibles chez Spip pour nous aider à passer à la version 2 (on doit être en 2014, si ma mémoire est bonne), sauf que malgré les bonnes volontés, il y avait carrément des plug-in à coder pour nos besoins et j’ai vu Alexis (alors en charge du projet) rayer des choses du cahier des charges parce que ce n’était techniquement pas disponible pour Spip à l’époque.

      Je suis certain que Spip a évolué et il est tout à fait possible que toutes les fonctionnalités de Framalibre soient remplies par ce CMS aujourd’hui, mais on ne va pas réécrire l’histoire pour autant : à l’époque, on a dû faire le deuil de Spip pour Framalibre et ça a été triste, pour nous… C’est justement cela qu’essaie d’exprimer cette phrase, sans rentrer dans les détails que tu viens de me faire dévoiler, et qui (il me semble) sont beaucoup plus « à charge » pour le CMS, ce qui n’est pas le but ^^.

      Donc voilà, quand on a finit par taper du pied sur la table, on a regardé ce que l’on voulait, on s’est dit que Drupal remplirait le mieux nos exigence, et ensuite nous avons trouvé des partenariats en fonction de ces choix.

      Si tu trouves une reformulation qui soit véridique en ce qui concerne notre vécu et qui te semble communiquer une idée moins « mensongère » de spip, je suis preneur 😉

    • (bon je viens de voir que Pouhiou a aussi répondu ; je réponds quand même si ça peut donner un autre éclairage 🙂 )

      Honnêtement, oui, techniquement on aurait pu faire la même chose avec SPIP, on a d’ailleurs travaillé avec quelques membres de la communauté SPIP, mais il y avait trop de travail d’adaptation à faire et un risque de voir se profiler des difficultés sur le long terme pour maintenir l’ensemble de manière fiable.

      En fait, le choix ne s’est pas fait entre 2 solutions techniques mais plutôt entre 2 modèles de gestion : soit on s’appuyait sur le travail de bénévoles avec des disponibilités limités et des contributions spécifiques pas forcément pérenne ; soit on s’appuyait sur des mécénats de compétences avec un fallback possible sur l’équipe salariée (on était 2 à bien connaître Drupal, c’était aussi un critère non négligeable).

      Comme, avant de tenter la refonte sur SPIP avec la communauté, on avait déjà fait un brouillon de refonte sous Drupal 6 en quelques heures (!), on a décidé de repartir sur cette base avec l’aide d’Antoine L., un bénévole, qui s’est chargé de recréer le site avec Drupal 7 + le minimum de modules et d’ajouter la taxonomie (l’élaboration de la taxonomie a aussi été un accouchement difficile).
      Ce n’est qu’ensuite qu’on a saisi l’opportunité du mécénat de compétence avec Makina Corpus pour faire l’intégration et finaliser tout ça. Grâce à ce mécénat de compétence, et parce que Makina était en grande partie autonome sur ce projet (avec Framatophe qui supervisait), nous (= salariés + asso) avons eu toute disponibilité pour nous focaliser sur notre projet prioritaire : la campagne Dégooglisons Internet.

      Bref, nous ne considérons pas que SPIP soit trop vieux ou mal adapté techniquement mais juste qu’il ne répondait pas à notre besoin et ce n’est pas faute d’avoir essayé.

      • Hello

        Je la ramène aussi parce que j’ai peut-être une autre approche des chose, beaucoup plus « expérimentale » qu’experte 🙂

        Comment s’est mis en palce le Drupal en question ? en fait nous avions un cahier des charges que j’ai étoffé au fur et à mesure que je savais faire des choses sur Drupal. Par exemple, la question des suggestions données en bas des notices qu’on consulte, résultat d’un bidouillage avec la fonction view. etc. Chez Makina ils ont du rigoler e voyant le « squelette » que j’avais élaboré parce que, il faut el dire honnêtement, Drupal est capable de bien plus que cela.

        … et SPIP aussi. Si cet article suggère que SPIP n’aurait pas convenu pour aboutir à un résultat performant, c’est faux, bien entendu.

        Dans les mêmes conditions ? non, évidemment, puisque ces deux CMS sont vraiment différents. Ensuite, comme tu le dis, il y a eu ce partenariat avec des intégrateurs spécialistes de Drupal. Bref, le contexte de développement de Framalibre n’a pas concerné SPIP mais : il aurait pu et pour donner un excellent résultat.

        • On est un peu chatouilleux dans la communauté SPIP, on se trimballe une image de CMS dépassé qui n’est pas justifiée du tout, et on peut prendre certaines remarques très à cœur.
          Quand certains donnent autant pour développer et maintenir un chouette logiciel libre, ça rend parfois un peu tristoune.

          Du coup, je suis plutôt content de lire cette discussion apaisée, et je comprends mieux le contexte qui a amené au changement de CMS. Ces choix font toujours intervenir pas mal de facteurs, pas que fonctionnels et rationnels, mais humains aussi.

          Merci pour la clarification, et bravo pour la refonte, c’est quand même le plus important ^^

    • Voilà.

      SPIP aurait pu faire la même chose. C’est un peu dommage de l’avoir laissé tomber et ce d’autant plus que l’interface privée de la dernière version est vraiment très très sympa pour les rédacteurs. Je n’ai pas vu mieux ailleurs.

  9. Oh ben si RastaPopoulos dit vrai, je plussoie dans sa demande 🙂

  10. C’est joli et utilisable, bravo.
    À la même condition évoquée par @davduf, je soutiens aussi la demande de @RastaPopoulos.

  11. Heu je tombe la dessus de temps en temps lorsque je tente de me connecter :

    La connexion n’est pas sécurisée
    Les propriétaires de framalibre.org ont mal configuré leur site web. Pour éviter que vos données ne soient dérobées, Firefox ne s’est pas connecté à ce site web.

    Ce site a recours à HTTP Strict Transport Security (HSTS) pour indiquer à Firefox de n’établir qu’une connexion sécurisée. Ainsi il n’est pas possible d’ajouter d’exception pour ce certificat.

    En savoir plus…

    framalibre.org uses an invalid security certificate.

    The certificate is only valid for archive.framalibre.org

    Error code: SSL_ERROR_BAD_CERT_DOMAIN

    • C’est suite à une mauvaise manip cette après midi (ça n’a pas duré longtemps). Normalement le problème est déjà réglé. Il faut peut-être rafraîchir le cache du navigateur.

  12. Bonjour,
    C’est dommage que l’on ne puisse pas tagger par thématique.
    J’avais envie de choisir tous les logiciels pour l’enseignement supérieur, et là il y a tout…
    C’était un des problèmes l’exhaustivité, que j’avais voulu régler avec feu libertysoft.net, sans succès…
    On en parle ?
    Merci,
    JYJ

Laissez un commentaire