Khrys’presso du lundi 13 janvier 2020

Temps de lecture 23 min

image_pdfimage_print

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial réforme des retraites

Spécial manifs et Grève Générale

Spécial couverture médiatique

Spécial violences policières

  • Une enquête ouverte après un tir de LBD à bout portant (liberation.fr)

    On note que l’ouverture de l’enquête fait suite à la publication de la vidéo. Car quand un tir de LBD à courte distance est documenté, mais sans vidéo (comme ici), le parquet ne réagit pas.

    – voir aussi : Une enquête ouverte après un tir de LBD à bout portant par un policier durant une manifestation à Paris (lemonde.fr)

    Un premier fonctionnaire donne un grand coup de matraque à la personne face à lui, tandis qu’un autre procède à un balayage avec son bâton de défense de gauche à droite. Un individu, de dos, avec une casquette, pousse le bouclier d’un des agents.On distingue alors nettement un policier s’avancer, braquer une première fois son LBD, reculer, s’avancer à nouveau et tirer. La petite fumée qui sort du canon ne laisse aucun doute sur son geste.

  • Au bonheur des dames ? – À propos de la manifestation parisienne du 9 janvier (lundi.am)

    C’est au moment où la foule se fait la plus dense, (à cause de la pression inverse de l’immense cortège qui arrive depuis la place de la République) que sans raison apparente, une pluie de lacrymogènes s’abat sur la masse de chair compacte. C’est la surprise totale, l’incompréhension générale.[…] Pour ceux qui se relèvent c’est une mêlée de corps faite d’innombrables policiers de la BAC, arrivés par salve, à pied ou à moto, qui tombe sur les manifestants sans défense.[…] Il s’agit d’écraser les tissus, d’ouvrir les cranes, de brutaliser les organes au pied de biche, mais sans jamais chercher l’arrestation. Il faut simplement supplicier ceux qui ont eu le mauvais goût de protester.

  • L’horreur et le sublime (cerveauxnondisponibles.net)

    La période actuelle a cela d’étonnant qu’elle fait monter en miroir l’horreur de la répression d’une société fascisante de Macron avec l’espoir et la beauté de ceux qui résistent. Tout est plus fort, de jour en jour : l’horreur et le sublime.

  • Mort d’un livreur à Paris : l’autopsie fait état d’« une fracture du larynx », la famille dénonce les policiers (liberation.fr)

    En France, le débat autour du plaquage ventral est ancien. La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a condamné l’Hexagone en 2007 dans une affaire similaire. En 2011, Amnesty International dénonçait les dangers de ce geste, répertoriant cinq décès entre 2004 et 2009.

  • Cédric Chouviat, un mort à Paris (arretsurimages.net )

    Ce qu’il faut bien appeler le meurtre de Cédric Chouviat sera peut-être le meurtre de trop – “Le troisième mort de Christophe Castaner”, titre étrangement Mediapart, alors que Bastamag recense 26 décès liés à une intervention policière, pour la seule année 2019.[…] Banal constat : le meurtre de Cédric Chouviat n’aurait eu aucune chance de devenir le meurtre de trop, sans les vidéos.

  • Ici on suffoque ! (ou chronique désespérée d’une petite mort banale sur le bitume) (mediapart.fr)

    Je t’assure y-a-des gens, vraiment ! Le type se fait pincer en flagrant délit de rouler en scooter sur la route avec un casque sur son téléphone, et en plus il n’est pas content de se faire verbaliser pour rien ! [..] les gens sont dingues de nos jours, il n’acceptent plus rien : ni les contrôles au faciès, ni les verbalisations abusives, ni les grenades lacrymo ou les LBD…Fous, te dis-je ! […] En fait, le gentil livreur de rêves, papa de cinq marmots, il a été tué par un atémi de l’avant-bras étrangleur de la Police nationale qui a brisé d’un coup sec aux arcs de son larynx le souffle pur de sa liberté…elle s’est ensuite éparpillée partout aux alentours en mille éclats de cris translucides… on aurait dit un envol de guillotines.

  • Une infirmière a-t-elle été tabassée par la police lors de la manifestation de jeudi à Paris ? (liberation.fr)

    « On m’a traînée au sol, j’ai même senti qu’on me soulevait mais je n’ai pas opposé de résistance de peur d’être blessée. » C’est à ce moment-là qu’un homme se jette sur elle pour la protéger : « […] C’est lui qui a été frappé. Moi, je pèse 50 kilos, si j’avais pris ces coups, ils m’auraient cassée en deux. »

  • Ce ne sont pas des bavures, c’est une doctrine (regards.fr)
    Des policiers, morts de rire : et là le gars il me fait, je croyais que le rôle de la police c'était de protéger les citoyens !
    Dessin de Fred Sochard
  • Lyon : ils filment la manifestation du 4e étage, un projectile explose à leur fenêtre (leparisien.fr)
  • Un policier mis en examen pour la grave blessure d’un « gilet jaune » à Bordeaux (lemonde.fr)

    Olivier Beziade a été blessé à la tête le 12 janvier 2019 par un tir de LBD 40. Plongé dans un coma artificiel, puis immobilisé quatre-vingt-dix jours, il souffre toujours d’hémiplégie.

  • Mort de Rémi Fraisse : toujours pas de procès en vue (liberation.fr)

    « On s’y attendait, compte tenu du fonctionnement de la justice française en matière de violences policières »

  • Les violences policières sont le reflet d’un échec (lemonde.fr)

    Les multiples vidéos montrant des manifestants frappés au sol par des fonctionnaires, ou encore celle où l’on voit un agent tirant à bout portant au LBD – le parquet de Paris a ouvert une enquête sur ce geste extrêmement dangereux – suffiraient à révulser n’importe quel citoyen.

Spécial GAFAM et cie

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Le truc moins chouette de la semaine

C’est l’occasion peut-être de se demander combien de femmes ont pu participer réellement à ce “sondage” (si quelqu’un·e trouve une source fiable…) et de (re)lire quelques petites choses :

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Décidément, c'est fou, tout ce qu'il se passe en une semaine !- la personne de droite répond : Si tu en veux encore plus, clique sur ma tasse !
Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).

7 Responses

  1. Yves

    Merci à nouveau pour ce travail et cette sélection toujours intéressante.
    Petite typo dans la rubrique des podcasts : « ranceculture.fr ». Joli lapsus 😀

  2. Katryne

    Je contribue à Wikipedia depuis 2011, à petites doses. Je n’ai pas pu voter parce que je n’avais pas encore atteint le quota de contributions nécessaire pour ce vote. Si j’avais pu, j’aurais voté contre l’écriture inclusive et toutes ces féminisations de langage que je trouve abusives, inesthétiques, artificielles et inutiles. Je ne les accepte pas sur mes propres sites. C’est mon point de vue et il est aussi respectable qu’un autre.

  3. Jenny

    Bonjour,

    Pourquoi notre langue devrait être inamovible?

    Comme on pense avec notre langue, si la langue n’évoluait pas, la pensée et les idées ne seraient pas aussi vivantes et fructueuses qu’elles pourraient l’être.

    Eliane Viennot explique des modifications de la grammaire (cf http://www.elianeviennot.fr/), par ex la règle de proximité était d’usage avant le XVIIe siècle, et des livres entiers ont été réécrits à cette époque.

    Pourquoi refuser de parler des droits de l’Humain (au lieu des droits de l’Homme)? Et qui croit encore à « égalité » de 1789?

    Quel impact aurait un texte entièrement écrit au féminin?
    Ou encore de parler d’homme frigide ou de femme impuissante ?

    Que d’histoires pour une petite ouverture… Cela en dit long sur notre cloisonnement mental…

    • Frédéric Urbain

      La langue évolue grâce à l’inventivité des locuteurs et locutrices, et de la liberté qui leur est donnée.
      C’est donc bien la liberté qui est la clé.

  4. Sébastien

    Bonjour Khrys,

    Il y a 2 ans j’utilisais ton billet hebdomadaire régulièrement en cours de technologie. C’est compliqué pour moi aujourd’hui : c’est trop politique, avec un parti pris très clair. 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *