Nos plans pour PeerTube v3 : collecte perlée, du live pour cet automne

Classé dans : Contributopia, PeerTube | 10

Temps de lecture 10 min

image_pdfimage_print

Nous dévoilons aujourd’hui la feuille de route des six prochains mois de développement de PeerTube. Avec votre soutien, nous voulons poursuivre les améliorations sur ce logiciel qui permet aux particuliers, structures et collectifs de s’émanciper de YouTube et de reprendre le pouvoir sur l’hébergement de leurs vidéos.

Comme toutes les informations concernant PeerTube, cet article est directement publié en français et en anglais, afin que vous puissiez le partager au-delà de la barrière de la langue, et que ce ne soit pas uniquement la francophonie qui promeuve, soutienne et finance un logiciel traduit en 16 langues et utilisé dans le monde entier.

Faire le monde d’après avec PeerTube

Des chaînes YouTube aux live Facebook en passant par Amazon-Twitch, les vidéos Insta, Snap ou Tiktok, les outils des géants du Web sont conçus dans la même idéologie politique : le capitalisme de surveillance. L’objectif est simple : capter votre attention pour étudier vos comportements, les ficher et mieux cibler la pub. Leur méthode est efficace : offrir un maximum de confort logiciel et de gratification immédiate pour que vous abandonniez votre contrôle sur l’outil afin de mieux envahir et meubler votre temps de cerveau disponible.

Ces outils sont donc tout à fait adaptés aux personnes qui n’ont aucun problème avec la société d’hyper consommation, et qui font confiance à des entreprises multi-milliardaires (donc au « marché ») pour décider de ce qui se verra ou pas sur nos écrans (comme TikTok, qui modère les vidéos et les comptes des membres jugés trop moches, gros ou pauvres).

Chez Framasoft, nous faisons partie des autres personnes, celles qui veulent voir exister une société de contribution.

PeerTube permet de créer du lien même lorsqu’on doit s’isoler.
Illustration CC-By-SA l’association LILA

La pandémie que nous vivons actuellement a été l’occasion d’une grande remise en question de ce que nous faisons et voulons faire : nous avons réfléchi à notre rôle dans ce fameux « monde d’après ». Plus que jamais, nous croyons que notre place est auprès de ces personnes qui font l’effort de contribuer à une société plus humaine, plus résiliente, plus respectueuse. Et nous pensons que PeerTube est un outil qui peut servir les personnes qui défendent cette vision de la société.

Parce qu’il est libre et fédéré et donc qu’il demande l’effort de se partager le pouvoir et les responsabilités, parce qu’il démocratise l’hébergement de vidéos en ligne, parce qu’il autonomise des académies et permet à des communautés invisibilisées de s’afficher et d’exister… nous avons la conviction que PeerTube est un outil que nous devons renforcer, pour qu’il serve encore mieux celles et ceux qui font la société de contribution.

Page d’accueil du collectif QueerMotion, qui héberge une instance PeerTube réservée aux vidéastes Queer.

La « Roadmap » s’affiche sur JoinPeertube.org

Nous venons de publier une feuille de route décrivant nos intentions pour les six prochains mois du développement de PeerTube, menant à une troisième version du logiciel, ou une « v3 ». Ces six mois seront découpés en 4 étapes, et chaque étape se concentrera sur un domaine spécifique de PeerTube. L’idée de cette v3, c’est vraiment de renforcer l’existant, en se basant sur les retours que nous avons reçus des hébergeuses d’instance, vidéastes et spectateurs.

Etape 1 - recherche globale - Peertube

Nous savons que la recherche de vidéos sur une instance PeerTube peut être frustrante pour les spectateurs qui veulent juste accéder simplement à un contenu sans devoir se demander qui est fédéré avec qui. Pour la première étape de cette feuille de route, nous allons créer un index globalisé des vidéos, pour faciliter la recherche de contenus au travers de toute la fédération. Cet index sera conçu de façon à être facilement reproductible et paramétrable pour que quiconque puisse proposer son propre index, avec ses propres règles d’admissibilité. Nous espérons voir fleurir par exemple des index sans contenu pour adultes, d’autres avec uniquement les contenus d’instances dédiées aux jeux vidéo, etc.

Etape 2 - moderation - Peertube

Si chaque version de PeerTube a apporté son lot d’outils de modération, nous savons que ces fonctionnalités sont essentielles pour les équipes qui administrent des instances, gèrent leur bulle de fédération et modèrent les contenus qui y sont hébergés. Durant la 2e étape de développement, nous allons donc consacrer un mois à développer et améliorer les outils de modération. Du suivi des signalements à la lutte contre les spams en passant par les historiques de modération : notre liste est déjà bien remplie et nous la prioriserons en fonction des retours que nous avons reçus.

Etape 3 - plugin playlists - Peertube

Au cours de la troisième étape de la roadmap, nous voulons améliorer l’ergonomie et l’affichage des listes de lecture de vidéos dans PeerTube. L’objectif est de permettre aux vidéastes d’intégrer des playlists directement dans leurs sites web ainsi que dans leurs fils de médias sociaux.

Par ailleurs, nous souhaitons faciliter les contributions au code de PeerTube. Pour cela, nous allons améliorer le système de plugins qui permet d’ajouter une nouvelle fonctionnalité à PeerTube sans toucher au cœur du code. Nous souhaitons réaliser nous-même un outil d’annotation de vidéos, ce qui nous permettra de mieux comprendre comment faciliter et mettre en valeur le travail des personnes qui contribuent à PeerTube en créant des plugins.

PeerTube v3 : ça part en live !

La 4e et dernière étape de cette feuille de route sera consacrée au développement d’une nouvelle fonctionnalité très attendue : la diffusion de vidéos en direct et en pair-à-pair. Nous avons fait des tests, nous savons qu’il s’agit là d’un gros morceau, comme on dit, mais nous sommes confiant·es sur le fait d’y arriver.

Alors attention, avec un seul développeur à plein temps sur le projet, nous n’allons pas coder en deux mois le twitch-killer avec tout le fun des insta lives. Si vous vous attendez à des modules de tchat en direct, à des gifs rigolos qui s’animent lorsque Karen42 fait un don ou encore à des cœurs et des pouces qui poppent autour de l’écran, vous allez être très déçu·es !

Etape 4 - live - Peertube

Il s’agit là de poser les fondations techniques de la diffusion en live et en pair-à-pair. En utilisant le lecteur vidéo « HLS » mis en place depuis la version 1.3 de PeerTube, nous pensons pouvoir réaliser un direct avec un décalage d’une minute (voire 30 secondes dans les situations optimales) entre les vidéastes et les spectatrices. En contrepartie de ce léger délai, la charge du flux pourra être partagée entre tous les appareils qui afficheront le direct.

Cette première implémentation du live dans PeerTube sera donc minimaliste, et demandera probablement certains efforts (comme celui de passer par le logiciel libre OBS pour capter vos flux audios et vidéos). Néanmoins, ce serait le début d’un outil révolutionnaire : plus besoin d’avoir la grosse ferme de serveurs d’Amazon-Twitch pour diffuser des vidéos en direct à un grand nombre de personnes, le pair-à-pair permettra de démocratiser l’hébergement des lives !

Marie-Cécile Godwin Paccard, designer

En plus des 4 étapes de développement, tout au long de ces six mois, nous comptons entreprendre un travail de fond sur l’expérience d’utilisation de PeerTube. Nous choisissons de ne rien annoncer de spécifique à ce sujet, pour laisser aux personnes qui vont travailler sur ces points toute la liberté d’améliorer PeerTube de la manière qui leur semblera la plus pertinente.

Une collecte perlée pour un développement sans condition

Avant la pandémie, nous envisagions d’animer un crowdfunding pour récolter les 60 000 € que vont coûter ces 6 mois de travail consacrés à la v3 de PeerTube. Aujourd’hui, alors que la France sort d’une période de confinement et que l’on peine à cerner les conséquences humaines et matérielles terribles que cette crise aura pour de nombreuses personnes, cela ne nous semble pas décent.

Néanmoins, cette v3 de PeerTube nous semble d’autant plus importante lorsque nous imaginons un monde où l’on doit parfois rester chez soi, diffuser des cours et conférences en live et à distance, ou filmer en direct une manifestation. Nous avons la conviction que nous devons la développer. Imposer la condition « si nous ne récoltons pas 60 000 €, alors il n’y aura pas de v3 » serait -dans ce cas précis- un mensonge, une manipulation marketing : ce n’est pas la relation que nous voulons avoir avec vous.

Sepia, regardant un débat « un outil technologique est-il politiquement neutre ? » (allégorie)
Illustration de David Revoy recadrée par nos soins – Licence : CC-By 4.0

Pour autant, ces 60 000 €, il va bien falloir les trouver. À Framasoft, nous nous engageons à développer cette v3 de PeerTube, quitte à devoir puiser dans les dons qui sont faits à notre association pour soutenir l’ensemble des projets que nous menons de front, donc dans notre budget 2020.

Dans le même temps, nous avons placé un bouton de don dédié au projet PeerTube sur la page de la roadmap, ainsi qu’une barre indiquant où nous en sommes de la récolte de financements fléchés pour ce projet. C’est beaucoup moins palpitant que les paliers et le compte à rebours d’un crowdfunding traditionnel, où l’on est incité à donner avant une date limite, pour ne pas oublier et passer à autre chose…

Mais c’est aussi beaucoup plus proche de notre réalité : nous allons faire ces améliorations, car nous croyons en la nécessité de cet outil. Nous prenons donc le risque de sérieusement grever notre budget 2020. Nous savons que nous pouvons vous faire confiance pour contribuer au financement de PeerTube si vous partagez notre enthousiasme et en avez les moyens.

Étude de David Revoy, CC-By, que nous remercions chaudement pour les illustrations de cette roadmap.
Cliquez sur l’image pour retrouver les dessins finaux (et leurs sources).

S’éloigner du marketing, se rapprocher de vous

Nous voilà parti·e⋅s pour six mois de développement. Nous ferons, sur le Framablog, le bilan sur la réalisation des étapes de développement ainsi que sur les finances lorsque nous publierons la v3 de PeerTube, prévue pour novembre 2020.

D’ici là, si vous désirez en suivre chaque étape, vous pouvez vous inscrire à la newsletter de PeerTube (envoyée en français et en anglais), dont les informations sont archivées sur la page actus de JoinPeertube.org et relayées par les comptes Mastodon et Twitter de PeerTube.

Un « autre » monde ne pourra pas se construire avec les outils du capitalisme de surveillance.

Faciliter l’accès aux contenus, partager les pouvoirs et responsabilités, s’ouvrir aux contributions, démocratiser le direct grâce au pair-à-pair… La v3 de PeerTube vise à consolider cet outil comme une alternative de plus en plus conviviale aux Google-YouTube et autres Facebook-Lives.

Un cas de force majeure nous a incités à nous éloigner encore plus des techniques de marketing traditionnelles pour la récolte de fonds : concrètement, nous mettons notre budget 2020 entre vos mains. Plus que jamais, nous allons avoir besoin de votre aide pour suivre et partager activement cette feuille de route, la faire connaître autour de vous et hors de la francophonie.

Nous avons, en fait, décidé de croire en PeerTube et de croire en vous.

Alors… vous embarquez ?
Illustration de David Revoy – Licence : CC-By 4.0

 

 

Pour aller plus loin

Suivre framasoft:

Réseau d'éducation populaire au Libre. Nous souhaitons faire le trait d'union entre le monde du Libre (logiciel, culturel, matériel, etc...) et le grand public par le biais d'une galaxie de projets à découvrir sur framasoft.org

10 Responses

  1. benbrd

    Magnifique. Vous êtes géniaux. Bon courage pour le travail, on vous soutient, on est derrière vous.

  2. Hemmer-Petitcolas

    Continuez ! On croit en vous ! Je vous aime !

  3. Bruno

    Je n’utilise pas vraiment PeerTube, mais si ce n’est pas déjà le cas, je pense qu’une barre de progression qui montre l’objectif de la collecte de fonds et un bouton pour y contribuer pourrait être bien sous les vidéos (si les hébergeurs d’instance acceptent de l’y mettre). Pour les utilisateurs fréquents/occasionnels, ça ferait un rappel qui compenserait peut-être l’absence de date butoir pour les motiver.

    Petite erreur au passage : le lien vers l’article en français, dans l’article en anglais, pointe en fait vers l’article en anglais. (Et il y a plusieurs marques de ponctuation précédées d’une espace, ce qui n’a pas lieu d’être en anglais.)

    • Pouhiou

      Merci pour les retours !

      Concernant un bouton de don, outre le fait qu’il faudrait le développer (et ce n’est pas aussi simple qu’il n’y parait), cela créerait une confusion : à qui je donne ? aux devs de PeerTube ? à la personne qui héberge et administre l’instance ? à la personne qui crée la vidéo ?

      Suivant où et comment on place un tel bouton, le sens est tout autre. Nous préférons donc, pour l’instant, continuer comme nous avons fait auparavant, en utilisant le bon vieux bouche à oreille, puisque cela nous a suffit pour financer les précédentes campagne de dons liées à PeerTube.

      Pour le lien dans l’article anglais, c’est corrigé, et pour les erreurs typographiques, nous le savons : nous avons un plugin du blog qui assure que les règles de la typographie Fr soient respectées. Nous devrions en changer pour un plugin où l’on puisse paramétrer les règles typographiques en fonction de la langue de l’article, mais nous n’en avons pas encore eu le temps… Désolé si ça accroche les yeux ! (ça pique les miens, aussi -_-…)

      • Niquarl

        > Concernant un bouton de don, outre le fait qu’il faudrait le développer (et ce n’est pas aussi simple qu’il n’y parait), cela créerait une confusion : à qui je donne ? aux devs de PeerTube ? à la personne qui héberge et administre l’instance ? à la personne qui crée la vidéo ?

        J’apprecie grandement que l’on pense aux frais d’administration pour une instance Peertube chez Framasoft.
        Je rajouterai, qu’à titre personnel, je pense qu’une barre de progression ne serait pas nécessairement une si mauvaise idée. Chaque administrateur pourrait choisir ainsi de l’activer sur son instance. Il pourrait aussi se montrer bénéfique pour les frais de l’instance (avec l’objectif mensuel/annuel à atteindre).
        Bien évidement, il faudra alors réfléchir comment correctement identifié cela avec qu’aucune confusion ne soit possible.

        Cependant, il y a des choses bien plus importantes je pense mais pourquoi pas dans la futur v10! 😉

  4. Niquarl

    J’ai plusieurs petites remarques que je vais me permettre de partager concernant les objectifs de cette v3.

    La recherche globale qui passera, si je le comprend bien, par un index externe peut sembler une bonne idée. En effet, cela pourrait permetre la création en sorte d’un « Peertube Kids ». Cependant, je croyais que les « tag » et categorie étant normalement destiné à ce genre de flitrage ?
    J’ai découvert également le site peertube-index.net qui permet une recherche globale des vidéos puliques « SFW ».

    Quant au temps laissé à la modération, je trouve cela peut tout de même. Il faut remarque que tous les services/sites de la fediverse sont plutôt disponible publique et non-hébergé par une association pour leur usage personnel. Je reconnais qu’au début il était attendu que chaque organisation (ou par un collectif de personne) hébergent leur propre instance mais cela n’est pas le cas. La modération est donc très importante pour l’avenir de peertube, et bien qu’il y a eu des efforts fait, je ne comprend pas pourquoi il n’y aura un temps si cours pour ça. Je me trompes peut être sur l’efficacité et la rapidité du developpement Peertube, c’est vrai qu’un mois cela représente environ 150h de travail.

    Sinon, pour le live-streaming, ce n’est pas forcément pour moi puisque je n’en regarde pas beaucoup mais cela pourrait être une bonne idée. Je ne comprend pas cependant l’objectif fixé qui ne vise à ne pas avoir de live-chat. Cela me parrait être une fonction incontournable. Sur Twich il est possible de se connecter et tchater via IRC (y compris d’un client IRC, comme Hexchat par exemple!). Pourquoi ne pas avoir un système similair sur Peertube ? Trop compliqué ? Pas de volonté ? Je précise que cela ne veut pas forcément dire que Peertube (l’instance) devra avoir un serveur IRC, il pourrait aussi avoir un system de embed via freenode ou tout autre chose.
    Je ne sais pas comment ils font pour tous les émoticones et alertes pour dons (etc.) mais cela m’énerve et donc je suis extrement heureux que Peertube n’a pas l’intention d’implémenter cela (bien que via les fameux plugin…)

    librement (comme on dit)
    Niquarl

    • pyg

      Bonjour Niquarl

      > Cependant, je croyais que les « tag » et categorie étant normalement destiné à ce genre de flitrage ?

      Ils peuvent être utiles, oui. Mais encore une fois, comme pour les recherches, les tags ne sont recherchés que dans les instances fédérées avec celle d’où est issue la recherche.

      > Quant au temps laissé à la modération, je trouve cela peut tout de même.(…) Je me trompes peut être sur l’efficacité et la rapidité du développement Peertube, c’est vrai qu’un mois cela représente environ 150h de travail.

      Le fond, c’est que la modération, c’est complexe à travailler en « one-shot » : il faut itérer pour trouver les meilleures solutions, les confronter à la réalité, etc. Par ailleurs, cela doit se construire avec les concerné⋅es. Il y a donc un point d’étape à faire ici, à la fois pour combler les plus grosses lacunes et ouvrir de nouvelles fonctionnalités (cf. Roadmap : « suivi des signalements, historique de modération, modération des commentaires, rapports de modération lié à un compte, retour des actions engagées (ou non) suite à un signalement, lutte contre les spams, partage de listes noires d’instances, de comptes, de contenus… »), et collecter les besoins/envies/retours (notamment via <https://github.com/Chocobozzz/PeerTube/labels/Component%3A%20Moderation%20%3Agodmode%3A>
      Bref, c’est un travail sans fin. On avance à notre rythme. Nous comprenons parfaitement que ce rythme est imparfait et ne conviendra pas à tous et toutes. Mais… c’est notre rythme :-/

      > Je ne comprend pas cependant l’objectif fixé qui ne vise à ne pas avoir de live-chat. Cela me parrait être une fonction incontournable. Sur Twich il est possible de se connecter et tchater via IRC (y compris d’un client IRC, comme Hexchat par exemple!). Pourquoi ne pas avoir un système similair sur Peertube ? Trop compliqué ? Pas de volonté ?

      Là encore, il ne faut pas confondre « le PeerTube idéal » (qui existe dans les têtes de chacun et chacune) et « le PeerTube qu’il est possible d’avoir pour novembre 2020 » (sachant que le développeur a aussi le droit de tomber malade, de prendre des congés, de ne pas faire de burnout, etc).
      Nous avons décidé, là encore, de nous donner du temps. Pas en mode « Sirotons un mojito tranquille dans un hamac », mais en mode « Tiens, et si on s’évitait la crise cardiaque en courant un marathon à la vitesse d’un sprint ? »
      Donc, ce n’est pas un manque de volonté, au contraire : c’est parce que nous avons la volonté de bien faire (=/= « faire parfaitement ») que nous souhaitons dans cette v3 proposer d’intégrer le socle technique pour faire du live.

      Framasoft n’est pas une startup #frenchtech, et ne veut pas en être une. Si ça veut dire qu’il faudra attendre une v4 ou un v5 (ou plus) pour avoir un tchat, ou n’importe-quelle-fonctionnalité-hyper-attendue-par-#lesgens, alors il faudra attendre la v4 ou la v5 (ou que quelqu’un propose une Pull Request de qualité, ou forke PeerTube, ce qui ne nous pose aucun problème).

      En espérant avoir répondu à tes questions
      Librement 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *