Framasphère s’arrête, diaspora* continue

Classé dans : Dégooglisons Internet, Non classé | 7

Temps de lecture 5 min

image_pdfimage_print

Nous sommes le futur de diaspora*

par Flaburgan

Le projet diaspora* est à un moment charnière et de notre engagement dépend son avenir. Il est temps de s’impliquer pour que le projet se développe, au niveau du code bien sûr, mais aussi en tant que communauté d’un logiciel décentralisé. Découvrons pourquoi à travers l’histoire de Framasphère.

La création

J’ai découvert diaspora* (page wikipédia) en 2011, et ça a été le coup de foudre. Pour une “people person” comme moi, les réseaux sociaux sont un outil magnifique, mais il était hors de question de participer à ce danger qu’est facebook. Le fait que chacun puisse installer son serveur diaspora* (appelé pod) et qu’ils puissent tous communiquer ensemble pour créer un réseau est une excellente réponse à ces problèmes de vie privée. En 2012, je prends donc mon courage à deux mains et j’installe le logiciel sur https://diaspora-fr.org avec mon ami Taratatach. Initialement, nous ne l’avions fait que pour nos amis, mais finalement nous ouvrons les inscriptions à tous, et quelques milliers de personnes rejoignent ainsi l’aventure diaspora* depuis notre pod.

En avril 2014, je retrouve Pyg de Framasoft aux Journées du Logiciel Libre à Lyon, et il me parle d’un projet qu’ils ont dans les cartons, “Dégoogliser Internet”. Il s’agirait de proposer des alternatives aux services fournis par les géants du Web. Diaspora* pourrait être l’alternative à Facebook. Ils me prêtent un serveur Framasoft sur lequel j’installe diaspora* et bingo, Framasphère est née. Nous prévoyons d’annoncer le service en octobre 2014, lors du lancement officiel de la campagne dégooglisons. Mais dans le même temps, l’État Islamique se crée et, vite banni des réseaux traditionnels, il débarque sur diaspora*. Évidemment, diaspora-fr n’est pas épargné, et je me retrouve en contact direct avec la police judiciaire, le serveur étant hébergé en mon nom propre.

Psychologiquement, cela devient dur à gérer, et c’est donc avec soulagement que Framasphère prend le relais de diaspora-fr comme pod principal de la communauté francophone. C’est maintenant une association qui porte légalement la responsabilité des contenus publiés. Plus d’inquiétude. Je ferme les inscriptions sur diaspora-fr, et je deviens officiellement membre de Framasoft. Une belle histoire commence.

logo de diaspora

La boucle est bouclée

Huit années plus tard, l’association a décidé la fermeture de Framasphère qui aura lieu le 7 octobre 2021 (toutes les infos sur ce post) et nous prenons le chemin inverse : les inscriptions sur Framasphère ferment, et comme il est hors de question pour moi de ne pas proposer un serveur de confiance comme alternative, je rouvre celles de diaspora-fr.

Je m’implique aujourd’hui énormément dans la fonctionnalité d’import d’un compte avec l’aide de Thorsten Claus (encore merci à lui) pour vous permettre de migrer de façon transparente de Framasphère vers diaspora-fr. Comme on vous l’a dit, diaspora* 0.8.0.0 permettant la migration ne sera pas prête avant la fermeture de Framasphère, mais je mettrai quand même le code (encore instable) en ligne sur diaspora-fr. C’est d’ailleurs un premier point où j’aurais besoin d’aide : si vous êtes prêts à faire les béta-testeurs de la migration avec votre compte Framasphère, merci de vous signaler dans les commentaires !

Nous revenons donc à la situation initiale : Framasphère n’est plus là, diaspora-fr est le principal pod francophone, et je suis seul derrière le projet. Cela implique de gérer la maintenance du serveur (assez faible), la modération (assez faible aussi), les mises à jour de diaspora* (je maîtrise), mais aussi potentiellement les requêtes légales (en pratique, je n’en ai plus eu depuis 2014). Cela ne représente très honnêtement pas beaucoup de travail (quelques heures par mois tout au plus), mais tout repose sur moi et si demain je me plante en vélo ou bien plus gentiment je décide de passer une semaine déconnectée à la montagne et qu’il y a un problème sur le serveur, le service sera indisponible.

Les solutions

Cela fait donc longtemps que j’aimerais que d’autres personnes techniques me rejoignent, pour éviter ce bus factor. Le problème, c’est qu’en tant qu’administrateur, nous avons accès à toutes les données des utilisateurs. Or, les gens se sont inscrits sur diaspora-fr parce qu’ils et elles me faisaient confiance. Difficile de donner accès à leurs données à quelqu’un que je ne connaîtrais pas, il me faut moi même trouver quelqu’un de confiance. N’hésitez pas à vous proposer, mais ne soyez pas vexé si je refuse.

L’autre solution, c’est tout simplement que l’on revienne à ce que diaspora* aurait toujours dû être : un réseau décentralisé. La charge est bien moins importante, le nombre d’utilisateurs impactés par une panne bien plus réduit, si au lieu d’un pod avec des dizaines de milliers de personnes, les utilisateurs sont répartis sur des dizaines de pods. Ami(e)s technicien(ne)s, vous êtes la solution ! Si vous croyez au projet, installez votre serveur, vraiment, ce n’est pas très compliqué et la maintenance est facile.

Merci pour votre implication !

 

* le site officiel de diaspora*

* le compte diaspora-fr de Flaburgan

Suivre Fla:

Contributeur aux projets diaspora*, Framasoft et mozilla. Passionné des problématiques de vie privée sur Internet.

7 Responses

  1. Péhä

    Hello,
    Framasphère m’a ouvert pas mal de choses, j’en suis absent depuis un peu de temps mais je serais intéressé pour tester le transfert vers diapora.fr en béta si ça peu aider, si mon compte n’y résiste pas la perte ne sera pas très importante.
    Merci pour tout le travail fourni en tout cas c’est colossal.

    Bonne soirée

    Péhä

  2. hucste

    Iop, iop,

    je suis OK, pour être beta-choz :p
    (sachant que j’ai un compte sur les deux instances : « hucste », dans les deux cas).

  3. Stéph

    Ce qui m’intéresse c’est de monter un serveur et j’avais justement tenté de le faire sur une machine locale histoire de tester l’install mais ça avait planté. Faut que je re-teste cela rapidement )

  4. revocarne

    Je suis également prêt à être béta-testeurs de la migration.
    Dans l’absolu je serais également intéressé à tester l’installation d’un serveurs, mais malheureusement le temps me manque en ce moment.
    En tout cas merci beaucoup pour l’investissement.

  5. TomTom

    Bonjour bonjour !

    Comme beaucoup de mes comptes ) tests de réseaux sociaux, mon profil framasphere est en dormance, je veux bien être bêta testeur.

    Pour la maintenance voir la mise en place d’un serveur, faut voir. Ça peut être l’occasion de m’impliquer dans un projet et de me mettre à faire des vagues plutôt que de Surfer 🙂 ça va nécessiter de m’organiser (d’où le faut voir car dans l’absolu c’est intéressant 🙂

  6. FrViPofm

    Bien le bonjour.
    Merci pour la proposition.
    Je suis candidat aussi pour être bêta-testeur de migration.
    En attendant d’installer un pod sur le serveur de ma petite association.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *