Le Fédivers est tellement plus grand que Mastodon

Temps de lecture 8 min

image_pdfimage_print

Mastodon fait partie du Fédivers. Tous les serveurs Mastodon se parlent ainsi entre eux mais ils ne composent qu’une toute petite partie de cet écosystème qui comporte de nombreux autres services :

 

Tous ces réseaux sociaux, tous leurs contenus, tous leurs utilisateurs sont connectés entre eux sans qu’aucun intermédiaire ne soit impliqué. Et ça c’est grand.

 

Avec toute l’effervescence actuelle autour de Twitter, Mastodon est aujourd’hui n°1 des tendances Twitter en France. À nouveau.

C’est donc le moment d’écrire un article sur Mastodon, Castopod et le Fédivers. Castopod est connecté à Mastodon depuis avril 2021 (lire « Votre podcast est votre propre réseau social » et « Vers le Fédivers et au-delà ! ».)

Interest-over-time_Mastodon (Source : Google Trends)

La première fois que nous avons été témoins d’un tel enthousiasme pour Mastodon, c’était lorsque nous l’avons vu émerger en 2017. Beaucoup s’y sont créé un compte à l’époque, y voyant un refuge contre tout ce que l’on reprochait à Twitter. Depuis, nombreux sont restés, certains sont partis. Mais au final, il n’a pas remplacé Twitter. Et comme il ne le remplacera probablement pas cette fois non plus, mettons tout de suite les choses au clair : Mastodon n’est pas l’alternative ultime à Twitter.

Néanmoins, ce que nous pouvons lire ces jours-ci à propos de Mastodon – que ce soit dans un article, un fil de discussion ou un article de blog – part généralement du principe que Mastodon vise à remplacer Twitter, et 9 fois sur 10, le propos tombe dans l’une de ces deux catégories :

#1 “Mastodon est notre Sauveur, quittez Twitter sur le champs et rejoignez immédiatement Mastodon et vous connaîtrez alors le Bonheur éternel ! 😍”

ou bien…

#2 “Mastodon c’est tout pourri, c’est super compliqué et les messages privés ne sont pas chiffrés de bout en bout et les admins ont le pouvoir de vous bannir quand ils le veulent et ils vont manger vos enfants ! 💀”

Alerte divulgâchage : Ces deux déclarations sont un tantinet exagérées et tout autant inexactes l’une que l’autre.

Mastodon est un outil de microblogage, comme Twitter, mais la comparaison pourrait s’arrêter là.

Twitter est une propriété privée. Lorsque vous créez un compte sur Twitter, vous vous engagez à respecter les CGU de son propriétaire. Si vous ne les acceptez pas, vous pouvez – et vous devriez – partir. Mais Twitter est aussi une plate-forme fermée : rien n’entre, rien ne sort.


(Tiré de « Comment le podcast sauvera le Web ouvert »)

De l’autre côté, Mastodon est un logiciel. Il n’y a pas un serveur Mastodon. Il y a plein d’instances. Chacune de ces instances appartient également à quelqu’un — cette personne pourrait être vous — qui a installé le logiciel Mastodon, l’exécute et paie les factures du serveur. Comme sur Twitter, lorsque vous créez un compte sur un serveur Mastodon (ou instance Mastodon), vous vous engagez à respecter les CGU de son propriétaire. Encore une fois, si vous ne les acceptez pas, vous pouvez – et vous devriez – partir.

Mais la grande différence est que tandis que Twitter est une plate-forme fermée, Mastodon est une plate-forme ouverte du Fédivers : tout peut entrer dedans, tout peut en sortir. Tous les serveurs Mastodon peuvent se connecter entre eux. Tous les serveurs Mastodon peuvent se connecter à n’importe quel serveur du Fédivers.

(Tiré de « Comment le podcast sauvera le Web ouvert »)

Vous voyez la différence ?

Si vous êtes banni de Twitter, c’est la fin de la partie. Si vous êtes banni d’une instance de Mastodon, vous pouvez en rejoindre une autre. Ou vous pouvez lancer votre propre instance avec vos propres règles.

Pour autant, avoir votre propre instance Mastodon privée ne signifie pas que vous serez seul. Comme Mastodon est fédéré, chaque utilisateur de chaque serveur Mastodon pourra interagir avec chaque utilisateur de toutes les autres instances. Bien sûr, en tant qu’utilisateur ou administrateur, vous pouvez bloquer qui vous voulez. Ce choix vous appartient.

La nature ouverte du Fédivers, son interopérabilité, vous donne le pouvoir de comparer, de sélectionner et de choisir. Cela vous permet de quitter un service qui ne répondrait pas à vos critères.

Lorsque vous avez besoin de dentifrice, vous devez choisir celui que vous allez mettre dans votre bouche. Il en va de même pour le Fédivers : non seulement vous avez le pouvoir de choisir une instance, mais vous devez en choisir une.
Les écosystèmes que les GAFAM bâtissent sont comme l’Europe de l’Est des années 80 : l’absence de choix peut être rassurante mais elle dénote surtout une absence de liberté.

On se prive aussi de conditions loyales de concurrence. Des lois visant à empêcher les monopoles ont été mises en place au XXe siècle. Pourquoi n’applique-t-on pas la même logique au monde des plateformes ?

(De la Tribune « Il est urgent de reprendre le contrôle sur nos plateformes numériques »)

Alors quelle instance choisir pour créer un compte ? Je n’en ai aucune idée. Selon votre pays, votre langue, vos centres d’intérêt, et caetera, vous devriez trouver celle qui est faite pour vous. Cela nécessite un peu de recherche de votre part. joinmastodon.org/fr/servers peut être un bon endroit pour commencer la quête.

Notez que vous pouvez également avoir plusieurs comptes sur différentes instances. Cela peut être utile si vous avez plusieurs centres d’intérêt, parlez plusieurs langues… L’expérience en sera meilleure pour vous et pour vos abonnés. Par exemple, j’écris principalement en Anglais à propos de Podcasting 2.0 depuis mon compte @benjaminbellamy@podcastindex.social, alors que j’écris principalement en Français à propos d’open-source depuis mon autre compte @benjaminbellamy@framapiaf.org. Tout ce qui concerne Castopod est posté depuis notre propre instance : @castopod@podlibre.social. Ainsi personne ne peut bannir Castopod de Mastodon. (De la même manière que toutes les entreprises ont leur propre nom de domaine pour leur e-mail, elles devraient avoir leur propre instance. Ou alors cela revient à utiliser hotmail.com pour tous ses employés.)

Si vous utilisez une application mobile, telle que Fedilab, il y a de fortes chances que vous puissiez vous connecter à plusieurs comptes en même temps.

Mais le véritable avantage du Fédivers est l’interopérabilité totale entre des réseaux sociaux hétérogènes. Lorsque vous êtes sur Mastodon, vous pouvez lire les posts de vos voisins et des voisins de vos voisins, mais surtout vous pourrez voir, entendre, toucher, sentir ou goûter (pourquoi pas ?) des contenus provenant de plates-formes extérieures à Mastodon.

Lorsque vous publiez un tweet avec un lien vers une vidéo que vous avez mise sur Youtube, tous les likes, RT ou commentaires resteront sur Twitter et sur Twitter uniquement. Si Twitter supprime votre compte Twitter, toutes ces interactions seront perdues. Tout ces contenus ne vous appartiennent pas : il appartiennent à Twitter. Twitter fournit son audience. Ce n’est pas la vôtre.

Sur le Fédivers, les choses sont totalement différentes : si vous postez une vidéo sur Peertube, cette vidéo apparaîtra également sur Mastodon, et tous les likes, RT ou commentaires faits sur Mastodon iront également sur votre instance Peertube. Mastodon ne fournit pas l’audience, il apporte juste la connexion. Par conséquent, votre audience est vraiment la vôtre.

Revenons-en au podcasting, c’est la même chose : si votre podcast est hébergé sur Anchor et que vous demandez à votre public de poster des commentaires sur Apple Podcasts, ces commentaires appartiennent à Apple, pas à vous. Si Apple décide de dé-référencer votre podcast, vous perdrez tout contact avec votre audience et tous les commentaires qui y avaient été postés seront perdus.
En revanche, si votre podcast est hébergé sur Castopod et que vous demandez à votre audience de poster des commentaires sur Mastodon (ou n’importe quel autre réseau social du Fédivers), ces commentaires se retrouveront sur votre serveur et n’appartiendront à aucun intermédiaire. Personne ne pourra couper votre contenu de votre audience.

Le même mécanisme s’applique à tous les formats de contenus : Pleroma (microblogage), Peertube (vidéos), Pixelfed (photographies), Funkwhale (musiques), Mobilizon (événements), WriteFreely (blogging), BookWyrm (critiques littéraires), Castopod (podcasts)…

De le même manière que vous pouvez avoir un compte pour chaque usage (Twitter, Instagram, Soundcloud, Youtube…) vous pouvez avoir un compte sur chacune de ces plateformes, toutes connectées les unes aux autres. (Et gardez à l’esprit que chacune d’elles a plusieurs instances.)

@axbom@social.xbm.se a dessiné un très bel arbre pour représenter le Fédivers : fediverse-branches-axbom-12-CC-BY-SA (axbom.com/fediverse)

Alors devriez-vous envisager d’aller faire un tour sur le Fédivers dès maintenant ?
Si vous entendez garder le contrôle sur les contenus que vous créez, assurément oui.

Photo par Pixabay.

 

English version of this article : The Fediverse is so much bigger than Mastodon

Edit du 18/11/2022 : Ajout de Pleroma

Suivre Benjamin Bellamy:

Benjamin, co-créateur de Castopod, a été interviewé par le Framablog : https://framablog.org/2022/05/06/castopod-la-voix-du-fedivers/

20 Responses

  1. Alan Jobert

    Très intéressant, merci. Je découvre un univers, et je pense que je vais filer m’inscrire sur Mastodon, afin de passer de la découverte à l’exploration. Mais en revanche, qui diable a inventé ce mot, le « fédivers » ? (moi j’entends « fait divers »). Il est peut-être temps que le monde du libre se mette aussi au marketing pour trouver des noms qui sonnent mieux. « Mastodon », c’est pas très vendeur comme nom, je trouve. Bravo pour l’article qui traduit bien le concept et l’esprit de ces outils.

    • Booteille

      Salut !

      Le nom est issu de l’anglais « Fediverse », « Federated Universe ». Le fédiverse est donc l’univers fédéré.
      Comme ça vient de l’anglais et ça a été assez simple à traduire en français, je pense que personne n’a pensé, sur le coup, à « Fait divers ». (Sachant que perso’, je l’écris toujours fédiverse.)

    • Stéphane Bortzmeyer

      « Il est peut-être temps que le monde du libre se mette aussi au marketing » J’espère bien que non ! Le but n’est pas de copier les marketeux.

      « Mastodon , c’est pas très vendeur comme nom » Ça tombe bien, on ne vend rien.

      • Ysabeau

        En plus je ne vois pas sur quelles bases on peut affirmer que c’est ou pas vendeur 🙂

        Moi, j’aime bien Mastodon justement. Je trouve ça terriblement sympa comme nom.

    • Eric TavaisKapa

      Quand je lis le commentaire d’Alan, je me dis qu’il y a beaucoup de monde à rééduquer.

      Le « Libre », l’associatif, est justement fait pour que le contenu soit utile et recherché afin que les utilisateurs viennent d’eux-mêmes. Il n’est donc nécessaire d’aller les chercher par de la publicité ou des accroches généralement à la limite du mensonge faites par des « Marketeux » comme dis si bien Stéphane.

      Si c’était le cas, nous retomberions dans une logique commerciale et consumériste à la recherche de dividendes.

  2. mahikeulbody

    Merci pour cet intéressant article.

    Je ne vois pas Movim dans le schéma. C’est juste parce qu’il ne peut pas tout décrire ou bien parce que Movim n’est pas connecté au Fediverse ? C’est pourtant du XMPP aussi, non ?

    • Frédéric Urbain

      Ah c’est dommage nous étions voisins de stand à OSXP2022 et je n’ai pas posé cette question. 🙁

      Je demande.

      Edit. : c’est XMPP qui sera à terme, directement, capable de se fédérer, me dit-on. Et donc Movim par ricochet.

      • Stéphane Bortzmeyer

        Je ne comprends pas bien la dernière phrase puisque XMPP, comme d’ailleurs tous les protocoles Internet, a toujours permis la connexion de machines différentes. (La fédération, donc.)

  3. Stéphane Bortzmeyer

    Mais c’est un peu dommage, dans un article qui explique la diversité du fédivers, de ne citer que Mastodon et d’oublier Pleroma. C’st encourager l’erreur courante chez les journalistes de parler de « réseau Mastodon » ou de « rejoindre Mastodon ».

  4. Antony

    Petites critiques sur le fediverse tout de même ou plutôt pourquoi les gens ne vont pas se ruer en masse… et c’est bien dommage !

    Trois obstacles majeurs, le premier est qu’on aime bien identifier celui qui s’occupe du serveur, à ce titre il faudra nécessairement passer par la case société, même une association n’est pas aussi légitime qu’une société aux yeux des gens. On veut pouvoir se retourner juridiquement s’il y a un problème, donc connaitre le nom de la personne morale ET physique est nécessaire pour avoir une certaine confiance.

    Le deuxième, c’est l’effet mode et le nombre critique de personne qui utilise un service, si j’y vais mais que seulement le dixième de mes amis fait le même geste alors je reviendrais à l’ancien système. On a testé avec des amis et la famille sur la messagerie Signal et Telegram l’année dernière, ça n’a vraiment pas été concluant, testés aussi pour changer de réseau social (fermé, pas ouvert) et catastrophe aussi, alors je vous laisse imaginer pour le fediverse, il y aura un engouement au départ (aujourd’hui !) mais ça retombera vite.

    Enfin troisième, même s’il y a transparence, nous sommes habitués à la centralisation, c’est culturel, donc pour l’heure la décentralisation reste floue pour les utilisateurs, et même aussi pour certains développeurs qui voudraient se greffer au fediverse, on ne peut pas dire qu’on trouve des tutos bien faits sur ActivityPub, mais plutôt que ça reste une techno d’entre-soi, donc bien loin de nos esprits collaboratifs et partageurs de connaissances des barbus d’antant dont je fais partie, d’ailleurs ça me fait presque penser à la blockchain quoiqu’il y a plus de tutos de qualité sur cette dernière, mais ça reste une affaire d' »élite ».

    Je ne parle pas du problème de chiffrement, ça peut être réglé rapidement, c’est donc une fausse excuse pour ne pas passer au fediverse.

    Il y a de l’espoir tout de même que de plus en plus de gens utiliseront le fediverse à l’avenir, mais je crains que ce soit surtout ceux qui auront des choses à cacher alors que ce devrait être surtout ceux qui n’ont rien à cacher mais qui ne veulent tout simplement pas que leur facteur lise leur courrier.

    • Stéphane Bortzmeyer

      « même une association n’est pas aussi légitime qu’une société aux yeux des gens »

      J’en doute fort (disclaimer: je travaille pour une association et les utilisateurs semblent nous trouver légitimes). Il me semble que le fait qu’une association est a priori plus digne de confiance qu’une entreprise est assez connu. Et même si ce n’était pas le cas, ce serait l’occasion de faire de l’éducation et d’expliquer pourquoi une entreprise à but lucratif va forcément faire de vilaines choses (par structure ; et cela ne dépend pas de si ses dirigeants sont sympas ou pas).

      « On veut pouvoir se retourner juridiquement s’il y a un problème, donc connaitre le nom de la personne morale »

      Là aussi, j’en doute fort. Vous croyez vraiment que les utilisateurs de TikTok sont rassurés par le fait qu’ils pourront faire un procès à une entreprise chinoise ? Par ailleurs, une association est aussi une personne morale et peut aussi faire l’objet d’un recours en justice.

  5. Celestin92

    Le fédivers, c’est surtout la méga constellation de l’extrême gauche mondialiste et immigrationniste. Les garants du politiquement correct et le nouveau fascisme censeur. Un véritable cancer métastasé à éliminer d’urgence.

    • Streit Eric

      bonjour Celestine,

      > « véritable cancer métastasé à éliminer d’urgence »

      j’imagine que c’est ce que vous appelez la « tolérance » .

      Eric

    • Shnoulle

      Salut : commencer par les instances bannies de mastodon.social .
      Vous allez vous rendre compte que le fediverse c’est bien plus que cela.

      Limiter le fediverse à ce que vous avez découvert en 1 semaine montre une intelligence très limitée de votre part.

    • Rp

      C’est comme l’Internet, un rêve de gauchistes partageux….je propose qu’on vous le coupe

  6. Parménide

    friendica et diaspora, font aussi partie du fediverse ça manque je trouve 😉

    • lareinedeselfes

      Bonsoir @Parnénide,

      Tout d’abord, Merci @Benjamin pour cet article !

      Diaspora* ne fait pas partie du fédiverse puisqu’il n’utilise pas le même protocole basé sur Activitypub.

      Pour friendica, il est dans le schéma de @axbom@social.xbm.se et dans son article https://axbom.com/fediverse/, avec tous les logiciels fédérés.
      Ils sont tellement nombreux finalement ces logiciels qui utilisent ce standard de communication, qu’il est difficilement de tous les nommer.

      Bonne soirée à vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *