Luc Viatour – Photographe

Classé dans : Libres Cultures | 20

Luc Viatour - CC by-saJe ne me souviens plus pourquoi je suis tombé, il y a quelques jours de cela, sur le site du bruxellois Luc Viatour. Était-ce à cause de GIMP ? de la qualité de ces photographies ? des licences libres de ces mêmes images ? de son implication dans Wikipédia ?

Toujours est-il que j’ai eu envie d’entrer en contact avec lui pour lui proposer une courte interview par mail interposé. Et comme vous pouvez vous en rendre compte ci-dessous, il a fort gentiment accepté ;-)

Entretien avec Luc Viatour

Bonjour, pourriez-vous vous présenter en quelques mots. On trouve la mention « photographe » sur votre site. En avez-vous fait votre métier ?

Je suis Belge, IT Manager pour une société d’édition. Plus spécialisé dans l’IT pré-presse et impression. Je suis aussi partiellement photographe[1] salarié pour cette entreprise.

Sur votre page utilisateur de Wikipédia, on peut lire « Passionné par les logiciels libres utilisateur de GNU/Linux avec la distribution Ubuntu ». Pourriez-vous nous en dire plus ?

Luc Viatour - CC by-saJ’ai découvert Linux en 1999 suite à des problèmes avec des serveurs Windows. Cela ma intéressé et j’ai rejoint un groupe d’utilisateurs de Linux Belge le BxLUG.

J’ai donc rapidement passé les serveurs du boulot sous Linux Debian. La suite en 2000/2001 je suis passé sous Debian pour mon ordinateur personnel. Rapidement les 3/4 des postes clients au boulot sont passé sous Linux. Nous somme maintenant à 90% sous Linux (Ubuntu pour les clients et Debian pour les serveurs). Je n’envisage même plus autre chose personnellement. Le plus dur pour moi ce fut le passage après plusieurs années de Photoshop à GIMP.

Est-ce que c’est cette passion pour les logiciels libres qui vous a incité à placer vos images sous licence libre ?

Oui l’idée du partage libre m’a séduit doucement…

Que pensez-vous de la pétition « Sauvons la photographie : Pour que la création visuelle continue d’exister et que les Auteurs Photographes puissent continuer à produire des photographies » ? Ne participe-t-elle du même mouvement de crainte et de repli qui caractérise actuellement l’industrie du disque et du cinéma ?

Luc Viatour - CC by-saUn photographe au début de la photographie était un artisan qui vendait un service. Il passait dans les rues faire des photos des passants et vendait son travail pas des droits d’auteur. Je suis pour des images libres qui servent à faire connaître son travail et une rémunération pour un service ou une commande.

Je pense que les droits d’auteurs deviennent invivables, je râle tous les jours de ne pas pouvoir faire des photo d’un bâtiment et les publier car l’architecte n’est pas mort depuis plus de 50 ans alors que c’est un lieu publique et que souvent le bâtiment en question est réalisé avec l’argent public ! Exemple connu en Belgique avec l’Atomium !

Par contre je suis pour le respect des licences choisies par l’auteur des photos, libres ou non ! Ce que de plus en plus de média ne respectent pas ! Les changements doivent venir des auteurs. Je comprend que certains photographes ne veulent pas publier sous licence libre, mais de là à légiférer pour interdire ou limiter les licences libres c’est je pense aller dans un mauvais sens.

Vous éditez vos images avec GIMP depuis 2005. Pourquoi l’avoir préféré à Photoshop ? par principe ? pour ses qualités intrinsèques ? Les deux ?

J’ai eu beaucoup de mal au début après cinq ans d’utilisation de Photoshop, mais voilà pour qui décide d’utiliser Linux, il n’y avait pas le choix et j’ai fait l’effort de changer mes habitudes. Maintenant lorsque je dois travailler sous Photoshop je suis perdu ;) Comme quoi ce n’est qu’une question d’habitudes.

Plusieurs centaines de vos photographies se retrouvent sur Wikipédia. Pourriez-vous nous en dire plus. Qu’est-ce qui vous motive à participer à un tel projet ?

Luc Viatour - CC by-saJ’ai découvert le projet Wikipédia suite a une conférence au BxLUG. J’ai trouvé cela génial, mais comme je ne suis vraiment pas littéraire, je me voyais mal participer à la rédaction d’un article. Puis j’ai vu qu’il y avait des demande de documents visuels et là je me suis rendu compte que je pouvais aider le projet.

Petit à petit j’ai donc ajouté des photos qui traînaient dans des tiroirs, puis ma démarche a évolué, maintenant je fais parfois des photos volontairement pour Wikipédia. Je suis finalement très content d’avoir fait cela, j’ai énormément de retours sympathiques, bien plus que si elles étaient restées dans mes tiroirs ;)

Notes

[1] Crédit photos : Luc Viatour (GFDL – Creative Commons By-Sa)

20 Réponses

  1. Pour info j’ai créé sur ma page Wikicommons une rubrique listant certains bon photographes :
    http://commons.wikimedia.org/wiki/U
    Il figure bien sûr dedans.

  2. destynova99

    Merci pour cet article.

  3. sebxl

    Article très intéressant et fort bien réalisé.
    Félicitations à qui de droit.

  4. H.Valenza

    Fun la photo de Luc à côté du Manchot et son bébé :-)
    Et merci de participer vous aussi à la culture libre.

  5. CygnusB

    Bravo Mr Viatour, et merci aKa pour me l’avoir fait connaître.

  6. Merci beaucoup pour l’article, je trouve l’avis de Luc très intéressant. C’est vraiment rare que les photographes utilisent Gimp à la place de Photoshop !

  7. Sithran

    Vraiment sympathique l’interview ! C’est bon de savoir que le libre n’est plus réservé aux initiés.

  8. "Comme quoi ce n’est qu’une question d’habitudes"
    ça se passe de commentaire non ? ;)

  9. Atheox

    Il est aussi l’auteur d’excellents tutoriels vidéo pour apprendre à maitriser Gimp : http://www.lucnix.be/main.php?g2_it

    Bravo à lui, c’est rare d’entendre un photographe exprimer un tel point de vue sur les droits d’auteurs, c’est rafraichissant : )

  10. harrypopof

    @ Atheox : merci !

    D’autant plus que j’aurais pu faire le lien : http://www.framasoft.net/article186… … :)

  11. Et bien merci pour cet article, les visites sur mon site ont explosé! :)

    Merci aussi pour vos commentaires, bien sympathiques.

  12. Achichrome

    Merci Luc ! Ce sont des gars comme toi qui font avancer les choses…

  13. Pour info, j’utilise des plugins notamment pour le noir et blanc. Plusieurs personnes me demande où les trouver. Sur Ubuntu l’installation des plugins est un jeux d’enfant il faut juste installer le paquet "gimp-plugin-registry"

    Bon amusement ;)

    Luc

  14. Pour information, il y a le grand vote de l’image de l’année pour Wikipédia.
    J’ai une image qui a de grandes chances d’être sur le podium, si vous avez un compte Wikipédia c’est le moment de donner un petit coup de pouce ;)

    C’est ici:
    http://commons.wikimedia.org/wiki/C

  15. ouimais

    Pour éviter de sombrer dans le monde merveilleux et enchanteur du Libre qu’il est beau, bon et bien… A lire sur médiapart : http://www.mediapart.fr/club/editio

  16. ouimais

    Et aussi : http://www.photojournalisme.fr/?p=2
    Et encore : http://www.arhv.lhivic.org/index.ph

    On peut aimer le Libre, l’utiliser et respecter les autres.

  17. Une pensée pour ceux qui tendent la main au RMI. Merci pour eux : http://eco.rue89.com/2009/04/07/fra

    Et pour détendre l’atmosphère : http://kecebolaphotographie.blogspo

    Est-ce qu’on est plus libre quand on a plus rien ? A moins que la liberté soit déjà quelque chose…mais quoi ?

  18. Il figure (comme moi) dans la liste des photographes officiels de Wikimedia Commons :
    http://commons.wikimedia.org/wiki/C

  19. Juste pour information, au salon de la photo de paris samedi prochain
    après-midi à 15h30 je fais une démonstration de l’utilisation de The
    GIMP pour les photographes.

    C’est relativement rare car en général les stands et salles de
    conférences sont louées par des sociétés. J’ai eu accès à cela par
    des forums photo. Enfin autre chose que du logiciel commercial même si
    ce n’est que 40 minutes. C’est le genre d’endroit monopolisé par les
    marques, je n’y ai jamais entendu parlé de logiciel libre ;)

    Plus d’infos ici:
    http://www.agoradunet.com/

  20. jolivet maryvonne

    Bonjour super ce parfum de liberté merci Maryvonne de Niort en France