Combien de lycées Sud Médoc en France ?

Classé dans : Éducation, Libr'en Vrac | 11

Mr. Theklan - CC by-saLe lycée Sud Médoc de Bordeaux propose à ses élèves un atelier Cinéma, un atelier Théâtre et un atelier… « Informatique et Logiciels Libres » !

Il ne s’agit pas d’un atelier informatique où figureraient, entre autres, les logiciels libres, c’est directement dans le titre et révèle l’importance qu’on souhaite leur accorder.

La présentation en est fort intéressante et a valeur d’exemple aussi bien au niveau du contenu que dans la volonté de nouer des partenariats dynamiques et pertinents avec le monde extérieur.

Il s’agit en effet de découvrir et promouvoir les plate-formes d’exploitation et les logciels libres, de s’initier à la programmation sous Linux et à la DAO grâce à des outils comme GIMP, Inkscape et Blender. Parmi les partenaires, on trouve l’ENSEIRB de Talence dont les étudiants viennent le samedi matin pour enseigner aux élèves du club la programmation en C et C++, la Cyber-base de Saint-Médard en Jalles pour la DAO, ainsi que la célèbre association ABUL (les créateurs des RMLL !) et Médias-Cité (les créateurs d’Expo Libre !).

Par ailleurs des événements sont organisés. Les élèves du club s’en vont ainsi dans les classes présenter les logiciels libres auprès de leurs camarades de Seconde. Et, avec l’aimable autorisation de Monsieur le proviseur, des conférences associées à des install-parties sont mises en place.

Enfin voici ce qu’il est explicitement précisé :

Les élèves du club fonctionnent sur le mode du tutorat et selon les principes des logiciels libres : « Si tu ne sais pas demandes, si tu sais tu partages ». La mutualisation des savoirs est à l’origine des logiciels libres et c’est une règle de conduite dans ce club.

Si un élève[1] inscrit à cet atelier passe pas ici, qu’il n’hésite surtout pas à apporter son témoignage !

Tous les acteurs impliqués dans le projet méritent à n’en pas douter d’avoir connu aujourd’hui les honneurs d’un encart dans la Grande Presse, en l’occurrence le journal Sud Ouest, que nous nous sommes permis de reproduire ci-dessous.

On notera que le conférence du jour place les logiciels libres au niveau des enjeux de société. Si ça n’est pas encore une bonne idée ça…

On n’est pas là pour distribuer des bons points mais nous tirons notre chapeau à cette emblématique initiative locale. Bravo, merci, et comme ne dirait pas Chrisitine Albanel, nous vous souhaitons de faire des eMules ;-)

Edit : On pourra lire aussi l’article parallèle Combien d’écoles Jean-Macé en France ?

Le lycée Sud-Médoc fait la part belle aux logiciels libres

URL d’origine du document

18 avril 2009 – SudOuest.com

INFORMATIQUE. L’intérêt des élèves pour l’univers de Linux et de la programmation, encouragé par l’établissement, ne se dément pas

Le lycée Sud-Médoc a organisé dernièrement sa demi-journée annuelle sur les logiciels libres. Ces logiciels sont gratuites. L’expression « logiciel libre » fait référence à la liberté pour les utilisateurs d’exécuter, de copier, de distribuer, d’étudier, de modifier et d’améliorer le logiciel.

La manifestation s’organisait autour d’une conférence de Jean Perrochaud, sur le thème : « Les logiciels libres : quels enjeux de société ? », au nom de l’Association bordelaise des utilisateurs de logiciels libres.

Partenariat avec l’Enseirb

En parallèle, des animations étaient organisées : présentation de film d’animation par Joël Houdin de Cyberbase, install-party (installation de systèmes d’exploitation Linux sur les ordinateurs) et lan-party (jeux en réseaux, toujours des jeux libres et gratuits) proposés par les élèves de l’Atelier logiciels libres et programmation du lycée Sud-Médoc et deux « anciens » actuellement dans l’enseignement supérieur.

Médias-cité avait prêté un matériel important. Il y eut un moment fort avec la signature confirmant officiellement le partenariat avec l’Enseirb de Talence par son directeur et par M. Bellicchi, proviseur du lycée Sud-Médoc.

En effet, les étudiants viennent pour la 5e année consécutive le samedi matin au lycée pour un tutorat en programmation au profit de des élèves de l’Atelier. Ces derniers ont toujours été soutenus dans cette activité par le proviseur de l’établissement, qui obtient en retour des résultats très encourageants et une réelle gratitude de la part des élèves.

Notes

[1] Crédit photo : Mr Theklan (Creative Commons By-Sa)

11 Réponses

  1. Rolland78Bastien

    Et merci aussi au Framablog de nous informer de cela ! (désole je ne lis pas Ouest-France)

    Ce serait vraiment bien si l’on pouvait répertorier dans les commentaires d’autres projets similaires dans les écoles. Ça permettrait de savoir si ce lycée est un exception qui confirme la règle ou un arbre qui cache la forêt de pleins d’initiatives comme celle-là :-)

  2. Zean Fi

    Je déménage dans le Sud pour inscrire mes gamins illico dans ce lycée :-)

  3. H.Valentza

    Je vais être moins ambitieux que Zean Fi mais tout de même. Je descends tout de suite dans ma cave, pour me chercher une bonne bouteille de Bordeaux afin de fêter cela dignement !

    On a énormément de choses là-dedans. Linux, programmation avec des étudiants, install-party, LUG de l’ABUL, conférences, intervention dans les classes par les élèves… C’est exactement ce dont on a besoin pour informer non seulement sur la qualité des LL mais également pour sensibliser aux bonnes pratiques. Parce que j’en ai un peu marre de voir des gamins sous Windows avec leur Office piraté et leur iPod bourré de musique illégale discutant à tour de bras sur MSN et Facebook et copiant/collant n’importe comment Wikipédia sans comprendre du tout de quoi il s’agit !!!

  4. c’est pas ouest-france mais sud-ouest :D
    Et oui, c’est une super initiative, ca fait plasir de voir que les choses avancent petit à petit.

  5. Salut!

    moi ce que j’aimerai connaitre c’est la manière de faire la même chose par chez moi ;-)

    Un petit feed-back de l’expérience serait précieux. Le contexte est si important… je pense qu’il faut quand même une volonté de la part du proviseur voire de l’inspection.

    Allé Aka un petit voyage à bordeaux? :=°

  6. @aux organisateurs : merci de penser à dire un petit mot à propos du projet OpenOffice.org Education, et aussi sur l’association EducOOo ( http://www.educoo.org ) :)

    En particulier, le projet Educ à besoin de correspondants dans la région de Bordeaux :-)

    Pour la description du rôle d’un correspondant, voir: http://wiki.services.openoffice.org

    D’avance un grand merci, et bon courage aux organisateurs !

  7. Michèle Drechsler

    A propos de logiciels libres dans les écoles…

    Nous pouvons nous réjouir de ces articles avec l’entrée progressive des logiciels libres à l’école, le travail partenarial mené avec les associations.

    Libre et formations institutionnelles peuvent cohabiter…
    En complément de l’article de Monsieur Archambault Jean-Pierre « l’essor du libre pour l’éducation et le pôle de compétences », Article Revue Médialog de la revue N° 66, http://lamaisondesenseignants.com/d… qui ne fait pas apparaître les auteurs du CD-Rom « les logiciels libres du cycle1 au cycle3 » et le contexte de production, je tiens à rendre hommage aux personnes qui se sont investies sur le terrain. Pour ce CD-Rom « Des logiciels libres du cycle1 au cycle3 » dont j’ai assuré la co-direction et notamment pour la partie pédagogique, il est important de préciser que le développement des ressources a été inscrit dans un dispositif d’animations en circonscription sur une année.

    Cf Un projet de mutualisation.
    « Un dispositif de circonscription pour favoriser la mutualisation », Dossiers de
    l’ingénierie éducative, CNDP, mars 2004, no 46, pp. 60-61
    http://www.cndp.fr/archivage/valid/

    Des infos sur le CD-Rom: http://crdp.ac-paris.fr/spip.php?ar

    Notons que ce CD-Rom a permis la constitution de communautés d’utilisateurs, échangeant documents et pratiques pédagogiques intégrant les TIC et les potentialités de certains logiciels libres. J’ai pu présenter le CD-Rom dans le cadre de formations dans l’Yonne et, à la rentrée scolaire 2006, l’inspection académique de l’Yonne en a commandé 400 exemplaires pour les distribuer dans les écoles du département.

    Notons que des dispositifs de formation et d’animation de la même circonscription ont également intégré des projets de production de ressources au cycle 3 en partenariat avec l’association Sésamath. Un bon moment :)

    Une opération réussie pour intégrer le libre à l’école (avec les associations ou pas), "le libre" étant intégré en tant que tel dans le dispositif de pilotage, avec la production et la diffusions de ressources REL (Ressources Educatives libres) qui sont au cœur de la professionnalisation des enseignants.

    Selon les auteurs du livre Opening Up Education. The Collective Advancement of Education through Open Technology, Open Content, and Open Knowledge (The MIT Press, Tory Liyoshi et MX Vijoy Kumar ,2008), les enjeux d’une éducation « ouverte », libre, accessible pour tous, posent une question essentielle : comment les outils, les ressources «libres», les échanges de pratiques peuvent-ils améliorer la qualité de l’éducation ?

    Pilotage, formation professionnelle des enseignants, fonctionnement des communautés de pratiques, institutionnelles ou non, s’interpénètrent dans des dynamiques nouvelles. Les enjeux en sont le partage des connaissances, leur gestion organisée, la compétence des enseignants et en définitive l’efficacité du système éducatif. La banalisation des outils informatiques et des réseaux, le développement des approches coopératives et collaboratives, la production et la diffusion de contenus libres pour l’éducation facilitent ce qu’on pourrait appeler un knowledge management éducatif. L’ «open Education» n’est-elle pas un passage obligé ?

    Pour en savoir plus, voir la communication pour l’intervention « Paris, Capitale du Libre » en Septembre 2008.
    http://www.ludovia.com/news/news_20
    Cordialement
    Michèle Drechsler

  8. Achichrome

    C’est d’autant plus une bonne idée qu’il n’y a strictement aucune initiation à ce qu’est l’informatique et la programmation dans le secondaire. Et je suis sûr qu’il y aurait une demande forte, pas pour un cours général mais au moins pour une option. Et je suis sûr aussi que ceux qui suivraient cette option seraient à jamais vaccinés contre la logique Microsoft (et même Google).

  9. Pour ceux qui veulent faire une petite recension des écoles libres, voici le nom d’une école du Québec qui roule sous Linux depuis 5 ans. Il s’agit de l’école secondaire Père-Marquette.
    http://www.csdm.qc.ca/P_Marquette_S

  10. J’ai fait partie des administrateurs de ce club informatique pendant 3 ans.
    Je peux confirmer tout ce qui a été dit dans ce billet. Je peux même rajouter que le club info du lycée sud médoc (CILSM) organise régulièrement des LAN party de jeux libre (tremulous, etc..)
    Le tutorat au club info est très dévelopé dans tous les domaines. ça a commencé avec du C entre geek. Maintenant il y a des cours de xHTML/CSS, gimp, blender, C, python, php, shell, etc… Le club info utilise deux salles mitoyennes, il y a un réseau d’ordi tous sous linux, avec un firewall (sous ipcop) pour le séparer du réseau du lycée, un serveur web/ftp, un serveur d’impression avec cups.. Le cilsm a permi plusieurs fois d’imprimer le journal du lycée et d’en faire la PAO. Tout ceci permet aux membres du cilsm d’apprendre en testant le routage, paramètrage, etc…
    La formation est vraiment polyvalente, c’est dommage qu’il y ai si peu d’élève inscrit au club (une 15aine sur plus de 1000 élèves).
    Mais le club se développe de jours en jours.
    Les anciens du club informatique ont fondé une association : Nyredia, qui prends la suite du club pour ceux qui ne sont plus au lycée. J’espère qu’elle se développera bien =)
    En espérant que les autres lycées suivent ;)

    Cédric Moisset

  11. Et on peut rappeler que l’exposition Logiciels Libres est dispo en téléchargement, mais également en format affiche déjà imprimées (avec une petite participation aux frais d’impression). Voilà pour les ressources dispos !
    g.