« Les Nouveaux Loups du Web » : venez assister à l’avant-première !

Classé dans : Dégooglisons Internet, Framasoft, G.A.F.A.M. | 10
image_pdfimage_print

« Les Nouveaux Loup du Web » est un documentaire, et plus précisément la version française du documentaire « Terms and Conditions May Apply », qui démontre ce que les entreprises et les gouvernements peuvent apprendre sur vous au travers de votre vie numérique, le plus souvent à partir d’informations confiées volontairement à des services en ligne.

Nous vous proposons de venir découvrir ce film en avant première, ainsi qu’a participer au débat qui suivra, animé par des représentants de La Quadrature du Net et de Framasoft.

Les Nouveaux Loups du Web
Les Nouveaux Loups du Web

Sorti aux États-Unis en 2013, « Terms and Conditions May Apply », réalisé par Cullen Hoback, a eu la « malchance » de sortir juste avant les révélations d’Edward Snowden qui mirent en évidence ce qui n’était qu’une suspicion dans le documentaire : la NSA peut demander — et demande — à GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) de lui fournir des informations concernant des utilisateurs de services en lignes.

Pourquoi sortir ce film en France en 2016, alors ? Parce qu’il démontre avec talent ce que nous dénonçons dans notre campagne « Dégooglisons internet », à savoir qu’accepter ces Conditions Générales d’Utilisation revient souvent pour les utilisateurs à perdre une part non négligeable de leurs libertés fondamentales (droit à l’intimité et à la vie privée, notamment).

Bien que la date de sortie officielle du film soit prévue pour le 6 janvier 2016, nous souhaiterions vous proposer d’assister à l’avant-première, le 15 novembre 2015 à Paris (11€, lien de réservation sur la page de Jupiter Films).

Le film sera suivi d’un débat en présence d’Adrienne Charmet (La Quadrature du Net) et Pierre-Yves Gosset (Framasoft).

Le succès de cette avant-première est important, car plus le film suscitera d’intérêt, plus il aura de chance d’être remarqué par les diffuseurs (cinémas, collectivités, enseignants, etc.), et pourra ainsi toucher un public plus large.

Framasoft accompagnera activement la sortie du film, en faisant le maximum pour « pousser » la diffusion de ce film (notamment dans les lycées, mais pas seulement) afin d’informer un public pas nécessairement sensibilisé aux questions du libre ou du respect de la vie privée.

En attendant de vous retrouver le 15 novembre prochain, nous vous proposons de retrouver ci-dessous une rapide entrevue avec Jan Roeloffs, fondateur de Jupiter Films.

 

sources aux formats webm ou mp4

 


 

Bonjour Jan, avant tout, peux-tu te présenter ?

Bonjour à toute l’équipe de Framasoft, et merci de votre soutien. J’ai crée Jupiter Films il y a 29 années après un parcours universitaire qui m’a fait passer par les sciences, la philosophie et l’apprentissage de plusieurs langues.

J’ai habité en Allemagne, en Suisse, aux États-Unis, au Canada et en Angleterre avant de choisir la France et Paris comme résidence. Après ce parcours qui m’a élargi l’horizon et muni d’un esprit critique loin de tout dogme mais aussi ouvert que possible, j’ai voulu investir ma passion dans une activité avec un « sens ».

Et, donc, qu’est-ce que Jupiter Films ?

Lorsque j’ai fondé Jupiter Films en 1986, j’ai commencé dans la distribution mondiale de films (plusieurs Belmondo et des films d’art et essai). Rapidement l’activité s’est diversifiée vers la coproduction, le montage financier, le négoce de droits de films et la réalisation ainsi que la distribution au cinéma et l’édition de DVD. Aujourd’hui nous allons refaire le site et lancer la VOD avant la fin de l’année. L’intention depuis l’origine est de présenter des films documentaires ou de fiction qui apportent un message, de l’espoir ou une connaissance, même si c’est ambitieux. Les films viennent de tous horizons, déjà tournés ou en production, parfois nous les réalisons, mais toujours nous les distribuons dans tous les médias. Nous voulons aider le spectateur à incarner le changement qu’il veut voir dans le monde, selon le mot de Gandhi.

Certains des films présentés par JF sont plutôt “inattendus”, abordant la spiritualité, l’écologie, les médecines parallèles… Des sujets souvent ignorés, raillés ou dénigrés, notamment par les communautés techniques et scientifiques. Est-ce un parti pris ?

C’est résolument un parti pris que j’assume avec une bonne dose de sens critique, mais sans tomber dans des certitudes qui n’en sont plus. Un film documentaire de notre catalogue, tourné en six années, raconte la découverte du boson de Higgs. Ce film suscite des vocations auprès des élèves et étudiants scientifiques et un deuxième film vulgarise ce qu’est le boson de Higgs et quelques concepts autour. En interrogeant les scientifiques les plus représentatifs, il a été admis par tous que nous appréhendons environ 4 % de ce qui est. Le reste s’appelle matière noire et énergie noire, représentant 96 %. Les règles de notre physique actuelle vont évoluer ou être bouleversées par une « nouvelle » physique qui comportera moins de contradictions pour expliquer un environnement que nous ne comprenons pas dans sa totalité (c’est le moins qu’on puisse dire) et qui ne se limite plus à la matière (au sens classique). Par conséquent, il serait bien arrogant d’ignorer les 96 % « invisibles » et rejeter dans tous les domaines des résultats constatés sans pour autant arriver à les expliquer. Pourtant la science nous confirme ces résultats.

Dans cette approche humble du « chercheur » qui ne sait pas tout, nous évitons le new-age, les dérives sectaires et autres pièges pour traiter de sujets passionnants avec une démarche scientifique et critique. La spiritualité, la mort (et l’au-delà qui nous attend tous), les médecines alternatives, nos facultés extra-sensorielles ou au contraire la découverte de tout l’univers de l’odorat prochainement, et bien d’autres sujets encore, nous collent à première vue une image ésotérique alors que ce sont toujours des enquêtes approfondies et sérieuses.

J’accepte que certains savent tout et rejettent parfois des films, sans les avoir vus. Et la joie que nous récoltons de nombreux retours de spectateurs qui se sont enrichis avec nos films compense largement ces cas isolés.

Alors, pourquoi avoir choisi de distribuer en France « Les nouveaux loups du web » ? Et en quoi a consisté votre travail ?

Ce film qui dévoile ce que l’acceptation des « conditions générales d’utilisation » dans le monde numérique implique, ne devait être présenté qu’à quelques heureux élus en France. Nous avons pensé à Jupiter Films que c’est un sujet d’avenir puisque le monde de demain sera en bonne partie lié au numérique, source d’évolution, de développement et de croissance bien nécessaire. Encore faut-il savoir et choisir en connaissance de cause ! Le film lève le voile sur les motivations de certains acteurs, que nous acceptons comme indispensables.

Afin de rendre le film accessible à tous, nous le distribuons en vo sous-titrée en français ou en version doublée au choix.

Quels espoirs porte-tu pour ce film ?

Il est très important pour nous d’avoir la salle de 400 places de l’Avant-première du dimanche 15 novembre à 13h pleine ! En effet, la distribution en cinéma dans le reste de la France en tiendra compte : le succès appelle le succès. Ensuite, j’ai vraiment envie de travailler les scolaires afin d’ouvrir les yeux aux jeunes, qui pour certains n’évaluent pas totalement leur exposition sur facebook et consorts et ignorent les conséquences très concrètes.

L’avant-première aura lieu le 15 novembre à Paris, et sera suivi d’un débat avec la salle, en présence d’Adrienne Charmet (La Quadrature du Net) et Pierre-Yves Gosset (Framasoft). A ton avis, quelles sont les attentes de la salle ?

Depuis que nous avons lancé cette série des Dimanches de la Connaissance où la projection d’un film est suivi d’un débat d’une heure trente environ, nous constatons la soif d’échanges du public sur ces sujets. Concernant le numérique, il est primordial de présenter les alternatives à une dérive opposée à nos intérêts citoyens. Il faut aussi lever les doutes et donner des informations précises à propos de notre comportement dans le numérique. Le public veut plus de clarté, afin de faire de vrais choix en connaissance de cause. Être des consomm’Acteurs et non des Cons’Ommateurs.

Si on souhaite diffuser ce film, comment s’y prendre ?

Nous accueillons toutes les demandes de projections ou de personnes qui souhaitent intervenir pour animer un débat dans toute la francophonie (France, Suisse, Belgique et Québec). Il suffit de nous contacter par email : info@jupiter-films.com

Nous connaissons les salles dans toutes les localités et aidons à la mise en place. Nous fournissons aussi du matériel publicitaire gracieusement et aidons à trouver le public. C’est aussi possible en dehors des cinéma pour un montant raisonnable en harmonie avec le nombre de spectateurs. Pour les projections scolaires, c’est la même démarche avec un prix réduit selon le nombre d’élèves et la localité.

Nous proposons aussi des flyers, films-annonce et des extraits gratuitement afin de faire connaître le film le plus largement possible. Cependant seuls les revenus du film complet nous permettent de continuer à offrir une sélection vraiment indépendante et libre, puisque nous n’avons ni subventions, ni autres aides pour le moment.

Habituellement, nous laissons la dernière question/réponse à l’invité : quelle est la question que tu aurais souhaité qu’on te pose ? (et qu’y répond tu ?)

Quel est le plus important dans la vie ? – De favoriser son propre épanouissement afin de rester proche du bonheur chaque jour.


Merci infiniment à Jan.

Rappels :

  • Sortie officielle du film : 6 janvier 2016
  • Avant première du film (venez nombreux-ses !) : 15 novembre 2015, 13H, PUBLICIS CINEMAS – 129 Avenue des Champs Elysées 75008 PARIS
  • Réservation pour l’avant première (11€) : page du distributeur.

 

Pierre-Yves Gosset est le délégué général de l'association depuis 2008. Tel un contrôleur aérien, il coordonne les différents projets de l'association en s'assurant que les avions décollent et atterrissent (à peu près) à l'heure.

10 Réponses

  1. Super initiative ! Espérons que ce documentaire soit retransmis en France au moins sur la TNT !

  2. Bonjour,
    J’enseigne le Droit et Grands enjeux du Monde Contemporain à des élèves de terminale L au lycée Paul Guérin de NIort. Je dois faire un cours qui présente le respect de la vie privée, la protection des données personnelles. Il me semble particulièrement intéressant de pouvoir visionner ce film avec mes élèves voir d’autres classes du lycée. Qu dois je contacter ?
    Merci d’avance
    CDT

    Nathalie Epaillard

    • Bonjour Nathalie,

      Il faut tout simplement contacter Jan, comme il le dit dans son interview, à l’email info@jupiter-films.com
      N’hésite pas à tenir Framasoft au courant si quelque chose se fait 🙂 (https://contact.framasoft.org)

      • et Toulouse ? Capitole du Libre ? Sous-titrage ?

        • @seejayer : Euh… pas compris : le film sort le 6 janvier, donc bien après Capitole du Libre.
          Par ailleurs, il s’agit d’une version française.

          Si tu veux diffuser le film à CdL, il faut pour l’instant voir avec le distributeur américain.

          Bref, j’ai peut-être mal compris la question (sujet, verbe, complément : ça aide ! 🙂 )

  3. Quid de la projetion suite aux attentats ? Aura-t-elle lieu ?

    • Oui, la projection et le débat auront bien lieu.

      Ça va forcément être compliqué. Difficile 🙁

      <3

  4. Déjà que paris c’est de la merde sans tueries, vous auriez dû vous ramener en bretagne pour l’inauguration 😉

  5. Alors, comment ça s’est passé ? Il y avait du monde ?

  6. Ne pas rater la (re)diffusion sur Margencel, près de Genève, ce jeudi 12
    http://www.agendadulibre.org/events/11311

Laissez un commentaire