Debian perd son Ian

Classé dans : Geektionnerd, Libres Cultures | 8
image_pdfimage_print

L’année 2015 n’a pas été la meilleure année du monde, et elle s’est malheureusement conclue avec un énième triste événement : le décès de Ian Murdock, célèbre créateur de Debian. Alors qu’une nouvelle année qu’on espère plus joyeuse commence, voici une petite BD pour lui rendre hommage.

dm_008_debian_perd_son_ian

Crédit : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)

Auteur/dessinateur de bandes dessinées (Grise Bouille, Le Geektionnerd, Superflu, Bastards Inc, etc.). Et docteur en informatique (généraliste conventionné secteur 42).

8 Réponses

  1. Un bel hommage.
    Merci !

  2. Il y a un ou deux mois, alors que mon beau-père me conseillait Linux Mint (basée sur Ubuntu, elle-même basée sur Debian), j´ai eu envie d´essayer… Debian. Je me suis décidé à franchir le pas en téléchargeant une ISO de live et en la convertissant en USB-Live. Séduit, je décide de l´installer sur clef USB afin de tester plus profondément ce système (installation des logiciels et configuration de l´impression, par exemple). J´ai découvert un système de paquets sacrément intuitif : je demande un programme, et j´ai spontanément tout ce qu´il faut pour que ça fonctionne ! Alors que ma compagne (sous Mint) a dû aller chercher un pilote pour utiliser notre imprimante, j´ai laissé travailler CUPS. Une page de test m´a prouvé que tout était en ordre. Enfin non : juste avant, une notification m´avertissait qu´une cartouche était presque vide.
    Je crois que Debian m´a pris dans ses filets. D´ailleurs, elle est sur mon disque dur en ce moment même. Mais c´est avant cette installation définitive que j´ai appris la mort d´Ian Murdock… Quels mots écrire, maintenant ? Un «RIP» ? Des remerciements au père de cette excellente distribution ?

  3. Euh… et les circonstances (pour le moins étranges) de sa mort, on en parle ou pas ?
    http://pastebin.com/yk8bgru5
    Apparemment dans les heures précédent sa mort, quelqu’un (pas forcément lui) a posté sur ses comptes une série de messages indiquant qu’il était poussé au suicide par une arrestation arbitraire et une série de violences policières.

    Son témoignage (s’il est avéré et authentique, ce qui reste à déterminer) avait pour propos de dénoncer l’injustice inhérente au système répressif américain (pour rappel: plus de 1100 meurtres par la police en 2015, les hommes noirs de 15 à 34 ans étant 9 fois plus concernés que le reste de la population), en espérant que sa notoriété et son statut social (blanc, aisé, contrairement aux victimes “ordinaires”) pourrait contribuer à faire évoluer les choses.

    • « Euh… et les circonstances (pour le moins étranges) de sa mort, on en parle ou pas ? »
      Nope, et c’est bien volontaire de ma part. Parce qu’on ne sait justement pas exactement ce qui s’est passé et que dans le doute, je préfère me taire que risquer de dire une connerie. De plus il me semble que la famille a demandé de ne pas en faire étalage. Et enfin, pour un hommage, il me semblait plus indiqué de se concentrer sur la beauté de ce que ce type avait fait de sa vie plutôt que sur l’éventuelle horreur des circonstances de sa mort…

      • « Euh… et les circonstances (pour le moins étranges) de sa mort, on en parle ou pas ? »
        >”Nope, et c’est bien volontaire de ma part.”
        Mais tu as bien eut raison ! : parceque Ian était connu pour ses activités GNU/Linux pas pour ses opinions personnelles. Dans son cas, connaitre sa vie perso est seulement indécent mais inintéressant.
        Par contre j’ai cru lire qu’il était employé par Docker dernièrement.
        En tout cas : chouette hommage car il à eut un impact vraiment important : rien que déjà toutes les dérivées de Debian : https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Linux_distributions#/media/File:DebianFamilyTree1210.svg
        Bravo !

        • Gee: “se taire” pourquoi pas. Mais dans ce cas on ne se jette pas sur la cérémonie d’hommage superficielle et intempestive. C’est une attitude que l’on critiquerait dans d’autres sphères, le milieu Libriste se doit d’être un peu plus réfléchi. (Sinon on tombe dans la dépolitisation et le bullshit, un peu comme les acteurs institutionnels qui avaient versé une larme de crocodile lors du suicide de Aaron Swartz en voulant faire passer s

          Mouha: C’est du grand n’importe quoi (et je m’efforce de le dire gentiment). “Ses activités GNU/Linux” ce n’est pas seulement un hobby, c’est l’engagement (au sens militant) de toute une vie et à ce titre, “ses opinions personnelles” sont d’une importance essentielle (qui n’ont pas grand-chose à voir avec “sa vie perso”, c’est encore un autre débat).

          • [La fin de mon premier paragraphe : “… en voulant faire passer sa mort pour «un tragique accident».”]

            Bref, il existe un monde réel autour de nos ordinateurs, avec de vraies injustices qui ont des conséquences profondes ; quel que soit notre attachement à tel programme, distro ou OS, ou à tel personne. La spécificité du mouvement Libre est précisément cette conscience aigüe de notre impact (individuel et collectif) sur la société : ne commettons pas l’erreur d’occulter cet aspect essentiel.

          • @vvillenavev “C’est du grand n’importe quoi.
            on est d’accord car ma réflexion se portait bien sur « Euh… et les circonstances (pour le moins étranges) de sa mort, on en parle ou pas ? » alors à moins que je n’ai pas saisi un sens caché derrière cette phrase, au premier degré je n’y vois qu’une question concernant sa vie privé et pas :
            « Ses activités GNU/Linux » , qui sont bien 2 choses distinctes. Le fait qu’il ait été voir un voisin en état d’ébriété ne rentre en rien dans des activités libristes,en tout cas pas pour lui 😉 .

Laissez un commentaire