Monsieur Thierry Stœhr, l’ami des formats ouverts

Classé dans : Libres Cultures | 9

Temps de lecture 2 min

image_pdfimage_print

Dans la série «  Passe à ton voisin  »

Thierry Stœhr est aux formats ouverts (du monde francophone) ce que Richard Stallman est aux logiciels libres (du monde entier)  : un infatigable arpenteur qui cent fois sur le métier remet son ouvrage pour expliquer avec pédagogie aux foules (en délire) de quoi il en retourne et pourquoi il est nécessaire si ce n’est de soutenir la cause tout du moins de se poser quelques questions.

Je ne sais combien de fois il a dû intervenir en public pour évoquer ces satanés formats mais, ce n’est pas de sa faute, ses conférences sont d’une telle qualité qu’il est constamment sollicité. Il faut dire qu’il a une manière bien à lui d’expliquer clairement les choses tout en dénonçant au passage de purs scandales sans jamais abandonner le ton aimable et policé du gendre idéal ;-)

Il est donc possible voire probable, chez fidèle visiteur du Framablog, que vous ayez déjà eu l’honneur et le plaisir d’assister à l’un de ses one-man-show. Mais pas forcément vos proches qui ne demandent peut-être eux aussi qu’à être informés (et quand bien même, comme il se bonifie à chaque itération, ce n’est jamais inintéressant de l’écouter plusieurs fois).

—> La vidéo au format webm

Une conférence donnée à Paris le 4 novembre 2007 dans le cadre des Ubuntu Party à la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette. L’occasion d’annoncer, toujours en compagnie de Thierry Stœhr, la prochaine party qui aura lieu au même endroit les 7 et 8 juin prochain pour fêter comme il se doit la sortie de la dernière version d’Ubuntu la 8.04 LTS Hardy Heron.

9 Responses

  1. deadalnix

    Que de billets intéressants en ce moment.

    Ça fait plaisir de voir une telle productivité !

  2. aKa

    @deadalnix

    Merci. Il faut dire que je suis souvent poussé au c… par le dynamisme de nos traducteurs.

    Ce n’est pas toujours de l’actualité "fraîche de chez fraîche" (voire même parfois comme ici du "recyclage") mais avec toujours l’espoir de tenter de trouver de nouvelles personnes qui auraient un peu de "temps de cerveau disponible" à accorder à ces choses-là 😉

  3. Sylvain

    Sacré Thierry,

    ça faisait 5 ans que je n’avais pas assisté à "sa conférence" (si si c’est bien LA SIENNE)

    toujours la même … et en même temps chaque fois différente, évoluant avec "LES FORMATS"

    bravo à toi Thierry pour ta continuité dans ce sujet, pas facile

    et merci à FramaBlog d’avoir fait passé l’info

  4. Morice

    Thierry Stœhr, il est supœr 🙂

    J’ai l’impression qu’avec son sujet, le slogan de Framasoft "la route est longue mais la voie est libre" prend tout son sens.

    Parce qu’en l’occurrence la route sera vraiment longue.

    Il est intéressant en tout cas de montrer que si vous laissez les industriels "en liberté" alors il ne vont pas forcément dans le sens de la liberté des utilisateurs.

    Le problème c’est quand les utilisateurs s’en foutent, comme par exemple ceux qui ont un iPod. Pire encore, c’est à se demander si ils ne sont pas contents d’être "entre eux" justement grâce aux verrous d’Apple. L’impression d’appartenir à une sorte de caste de privilégiés.

  5. idoric

    Rah, Thierry Stœhr dans le format «on m’a coupé la chique» 🙁 Ça ne retire rien à l’intérêt de la vidéo bien sûr 🙂

  6. ComputerHotline

    Cette vidéo est très intéressante. R.A.D.

  7. Free Pierrick

    Faut faire passer cette conférence dans les lycées moi j’dis !

    Merci le framablog et merci mister Stoher.

  8. Pierre

    La démonstration est simple, seulement il critique les formats fermés sans proposer d’alternative, c’est dommage.

  9. Noël Debarle

    Salut.

    Je trouve que le ton de cet article particulièrement élogieux envers Thierry Stoehr. A la question : "Le mérite-t-il vraiment ?", j’ai une petite idée de réponse.
    J’ai rencontré Thierry Stoehr lors de la première AG de Sésamath à laquelle j’ai participé. Sésamath avait alors peu à voir avec le libre, et les contacts avec la communauté du libre étaient alors en général plutôt tendus. En particulier, un article de la tribune libre de Framasoft passait assez mal dans l’asso :
    http://www.framasoft.net/article197
    La réaction a cette article et à d’autres reproches qui nous étaient adressés tenait dans l’asso à cette question : "Pourquoi échanger nos documents dans un autre format, alors que nous travaillons tous avec MsWord et qu’il est notoire que la très grande majorité des profs de maths l’utilisent également ?".
    Je ne suis vraiment pas persuadé que sans l’intervention de Thierry Stoehr lors de cette AG, notre état d’esprit aurait changé.
    Merci Thierry.