À la recherche du téléphone libre… et sans Google !

image_pdfimage_print

Vous connaissez l’adage ? « Si le téléphone est intelligent, c’est que l’utilisateur est stupide. » Malheureusement, il se vérifie dans la manière dont les entreprises qui conçoivent ces ordinateurs de poche (avec option téléphone) nous traitent…

Entre la prison dorée qu’est l’Iphone d’Apple (qu’il nous faut « jailbreaker » pour un tout petit peu plus de contrôle, ce qui signifie en Français qu’on en « brise les barreaux »), l’espionnage total de Google sur les Android, les autorisations hallucinantes que nous demandent les applications propriétaires, l’esclavagisme qui se cache derrière les matériaux et la construction, l’obsolescence programmée… difficile de trouver un ordiphone qui convient à nos choix éthiques.

Gee, notre illustrateur-auteur-docteur maison, est parti à la quête d’un smartphone (et de ses logiciels) qui respecterait ce lourd cahier des charges. Nous reproduisons ici un article (libre, bien entendu) paru sur son blog, qui nous offre un retour d’expérience très personnel.

N’hésitez pas à ajouter vos astuces, alternatives, choix et bonnes adresses dans les commentaires !

Photo © Fairphone, c'ets pour cela qu'il y a du Google de partout. Le reste des images de cet article est CC-BY-SA Gee
Photo © Fairphone, c’est pour cela qu’il y a du Google de partout.
Le reste des images de cet article est CC-BY-SA Gee

Fairphone : un téléphone pour libriste ?

Aujourd’hui, je vous propose un petit retour sur le Fairphone 2 qui est devenu mon téléphone il y a un mois de cela. Bon, je n’ai jamais fait d’article de ce genre alors désolé si c’est un peu décousu. Je précise d’emblée que ce n’est absolument pas un article sponsorisé ou commandé, c’est juste un retour spontané parce que je pense que cela peut en intéresser certains (les libristes en premier lieu mais pas seulement).

By Gee

Mon problème avec les smartphones

Au départ, c’est tout bête : un téléphone vieillissant mal et la volonté d’en changer. Sauf que les smartphones, outre leurs avantages (oui parce que si j’en ai un, ça reste un choix), m’ont toujours dérangé pour plusieurs choses :

  • ils sont chers (je n’ai jamais été très à l’aise à l’idée de me trimbaler avec des objets de plusieurs centaines d’euros dans la poche ou à la main) ;
  • ils sont fragiles et conçus pour durer le moins de temps possible (jusqu’à la sortie du modèle suivant, en gros), obsolescence programmée, tout ça ;
  • ils sont ultra-verrouillés. Firefox OS plus ou moins enterré, Ubuntu Touch à peine existant, c’est encore Android (et dérivées) qui se rapproche le plus du libre (c’est dire dans quelle merde on est).

Pour le prix, je m’étais toujours dirigé vers du milieu de gamme en faisant des concessions sur les perfs (je ne joue que très peu et ne regarde pas de vidéos de manière prolongée dessus, ça aide).

Pour le second, malgré tous mes efforts pour en prendre soin et pour ne conserver un système stable dans le temps, je n’ai jamais réussi à garder un smartphone bien longtemps. Le dernier en date (Sony Xperia J) va avoir 3 ans et honnêtement, il a déjà des soucis depuis facilement 1 an, c’est justement par pragmatisme que je l’ai gardé. Vous allez me dire, j’aurais pu mettre plus cher et avoir un truc plus solide. M’enfin ma sœur a réussi à péter un Samsung à 500€ avec une Chupa Chups, alors vous m’excuserez si je suis sceptique.

Pour le troisième point, il y a la solution de se lancer dans les joyeusetés du root et de l’install de ROM custom. J’ai testé avec CyanogenMod sur mon Xperia, eh bien c’est incroyablement chiant et compliqué (et je dis ça du point de vue d’un mec qui installe des GNU/Linux tous les 4 matins sur des appareils plus ou moins exotiques). Des ROMS hébergées sur d’immondes sites de direct download (avec 1 tiers de liens morts), des forums à inscription obligatoire pour lire les tutos, des utilitaires Windows-only à tous les étages. Yark. Et après on va me dire que Gnunux, c’est trop compliqué.

Le Fairphone

Bref, l’idée de changer de smartphone ne m’enchante pas vraiment. Forcément, j’en viens à chercher des choses comme « smartphone alternatif » sur Internet. C’est comme ça que je retombe sur le Fairphone (dont j’avais déjà entendu parlé d’une oreille distraite avant). Je ne vous refais pas la description, en gros un smartphone qui se veut un peu plus responsable que la moyenne : pas d’exploitation d’enfants pour l’extraction des matières premières, des circuits type commerce équitable, possibilité de facilement réparer et remplacer les pièces du smartphone pour ne pas devoir le jeter au premier souci, etc. Tout de suite, ça me tente bien.

Mais voilà, tout cela a un prix : 525€. Aïe. Bien plus cher que des téléphones aux caractéristiques équivalentes d’autres marques. Rien de surprenant, quand on paie correctement les travailleurs et qu’on essaie d’avoir des pratiques éthiques, on arrive forcément à un prix total plus élevé que des entreprises sans scrupules plus habituées aux filets anti-suicide pour les exploités au bout de la chaîne et du rouleau à la fois. Mais on est bien au-dessus de mon budget habituel. Non pas que je n’en aie pas les moyens, mais comme je l’ai dit, me balader avec des centaines d’euros à la main ou dans la poche, ça m’embête un peu.

Et là je tombe sur le truc qui va faire basculer ma décision : le Fairphone est vendu de base avec un Android classique… mais ils fournissent également une version d’Android Open Source débarrassée de toutes les apps non libres (dont toutes celles de Google, y compris Play Store). Oh. Alors certes, un Android Open Source, ce n’est pas Fairphone qui l’a inventé. Mais là, on parle d’un truc :

  • supporté officiellement par le constructeur et prévu pile pour le téléphone en question ;
  • qui ne fera donc pas péter la garantie si on l’installe ;
  • qui est (visiblement) installable en un clic (hallelujah hare krishna).

Je demande quelques conseils sur Diaspora* et devant les avis majoritairement positifs, je saute le pas. C’est cher, mais après tout j’aurais réglé 2 de mes 3 problèmes avec les smartphones (l’obsolescence et le verrouillage) en faisant une concession sur le troisième (le prix).

Est-ce que ça marche ?

En bref : oui. Premier allumage, je rentre toutes mes infos, je zappe les parties Google et je remplace direct Android par la version open Source fournie par Fairphone. Deuxième allumage, un Android parfaitement fonctionnel sans Google et avec juste ce qu’il faut (applications téléphone, appareil photo, galerie, musique, etc.). Quand on est habitué au merdier que les constructeurs ajoutent habituellement dans leurs Androids personnalisés, c’est presque reposant.

 

Screenshot_2016-07-08-19-11-11

Côté matos, rien à redire. On n’est sans doute pas au top de la technologie actuelle, mais pour quelqu’un comme moi habitué à du milieu de gamme, c’est parfait. Je ne vous fais pas la fiche technique, c’est dispo partout sur le web.

L’autonomie (le point qui laisse à désirer dans tous les tests) n’est pas fabuleuse mais rien de catastrophique non plus. En utilisation modérée (un peu de communication, quelques SMS, lire ses mails, ses tweets et ses forums de temps en temps), il peut tenir 2 jours voire 3 en utilisation très modérée. Après si on se lance dans les jeux ou de la navigation un peu intensive, on est plus sur 1 jour, c’est vrai. À part ça, il est stable, fluide, aucun ralentissement, appareil photo très performant (deux exemples ci-dessous). L’écran n’est pas mat mais l’affichage est de très bonne qualité.

Après quelques semaines d’utilisation, je m’y sens chez moi. Il y a déjà eu une mise à jour de l’OS depuis que je l’ai installé. Espérons que le support dure.

Android sans Google ?

Cette partie ne concerne pas spécifiquement le Fairphone. Comment on se débrouille avec Android sans compte et sans appli Google ? Comment on se débrouille avec Android quand on veut au maximum utiliser du logiciel libre ?

Déjà, un grand classique que tous les libristes connaissent : F-Droid. C’est un app center alternatif à Google Play Store promu par la Free Software Foundation Europe. Parfait pour n’installer que des applications alternatives et libres. Le logiciel n’est pas des plus sexy (pas de doute, on est bien chez la FSF 🙂 ) mais il fait le boulot très bien. Le plus gros manque, à mon sens, c’est un système de classement : quand on recherche une app, on voudrait savoir laquelle est la plus appréciée ou la plus téléchargée et ce n’est pas possible. On finit toujours par chercher sur le web « best open source photo gallery app android » par exemple. Dommage. Pour le reste, c’est clair, épuré, on installe/désinstalle en un clic, des messages avertissent si l’appli est partiellement non-libre ou promeut des services non-libres, etc. Bref, F-Droid, c’est la supérette bio d’Android.

Ensuite, eh bien il faut juste trouver les applis qui vous conviennent. Le site Droid Break est très bien et donne quelques alternatives à des applications connues.

Un aperçu des applications installées sur mon téléphone :

Bien sûr, dans le tas, il y a des applis pour se connecter à des services non-libres (Twitter, YouTube, etc.). Mais contrairement aux applis officielles, elles ont tendance à vous demander sacrément moins d’autorisations, c’est déjà un plus. En vrac :

  • TTRSS-Reader : lecteur de flux RSS spécialisé pour Tiny Tiny RSS (branché dans mon cas sur mon compte Framanews) ;
  • Diaspora : branché sur mon compte Framasphère. Dispensable puisque la version web de Diaspora* est très satisfaisante ;
  • Twidere : appli alternative pour gérer ses comptes Twitter. Pas de publications promotionnelles, pas de timeline et tout marche bien (manque les sondages pour l’instant). Rien à redire ;
  • LeafPic : galerie photo bien foutue (je n’étais pas très satisfait de la galerie de base) ;
  • Firefox : inutile de le présenter mais le panda roux / renard de feu (choisissez votre camp, perso j’en ai rien à carrer) marche bien aussi sur mobile ;
  • K-9 Mail : excellente appli pour gérer des comptes mails multiples. Les fans de Dr Who apprécieront la référence (perso je n’en ai – encore une fois – rien à carrer) ;
  • GBCoid : émulateur de GameBoy qui marche très bien et qui est très configurable. Oui, je disais que je ne jouais pas sur smartphone, mais c’est à moitié vrai. Disons que je suis plutôt retrogaming, ce qui se satisfait de perfs modestes en général. Les boutons émulés sur l’écran tactile, faut s’y faire (surtout pour les jeux d’adresse) mais c’est sympa d’avoir un téléphone qui fait GameBoy ;
  • ScummVM : pour faire tourner les point’n’click des années 90 (particulièrement ceux de LucasArts) dont je suis un fan absolu. Je viens tout juste de me refaire tout Monkey Island 2 (et là je refais le un, OUI C’EST DANS LE DÉSORDRE ET ALORS) ;
  • NewPipe : lecteur pour YouTube. Simple et efficace ;
  • Wikipédia : rien à redire, ça marche nickel. J’aime particulièrement le fait que cliquer sur un lien interne ouvre un petit onglet de prévisualisation en bas au lieu d’ouvrir l’article directement ;
  • Barcode Scanner : lecteur de QR-Code et assimilés. Le genre d’appli que j’utilise toutes les morts d’évêques mais qu’il est bien pratique d’avoir quand même ;
  • Turbo Editor : éditeur de texte. Je n’en ai pas une grande utilisation (éditer du texte sur un smartphone, faut être motivé), mais ça dépanne bien ;
  • Tomdroid : gestionnaire de notes. Bien pour relever les compteurs, noter un numéro, etc. Les linuxiens reconnaîtront Tomboy ;
  • OsmAnd~ : cartes et navigation basé sur OpenStreetMap avec stockage des cartes en local. Une très bonne appli qui mériterait d’être plus connue, parfaite pour remplacer Google Maps ;
  • ShoLi : gestionnaire de liste de courses. C’est tout con mais c’est très pratique (on prépare une liste puis on coche les éléments en tapotant dessus) et je m’en sers tout le temps ;
  • DAVdroid : pour gérer les contacts et calendrier de mon compte Owncloud (sur Framadrive) ;
  • RedReader : pour gérer un compte Reddit ;
  • ownCloud : client OwnCloud (pour la partie fichiers donc), branché aussi sur mon Framadrive ;
  • Amaze : l’appli est installée de base, c’est un bon explorateur de fichiers.

Et la petite appli « L’espace client » dont je n’ai pas parlé ? Eh bien là, c’est la solution de secours en l’absence d’alternative : utiliser un marque-page Firefox et en faire une icône. Là, il s’agit du portail web mobile de ma banque. Ils fournissent une appli non-libre sur le Play Store et c’est typiquement le genre de d’appli que, pour des raisons de sécurité, je n’irai pas télécharger en APK directement sur n’importe quel site venu. Bref, le web mobile, c’est bien, ça marche (quand c’est fait correctement).

Comme ça a tendance à manquer un peu, quelques captures d’écran de la plupart de ces applis :

Bilan

Alors, est-ce qu’au final, Android sans les applis fermées et sans Google, c’est faisable ? Bien sûr ! Et ça marche même très bien.

Mais est-ce que c’est pareil ? Aussi facile à utiliser ? Aussi pratique ? Alors là, je vais être un peu abrupt : la réponse est non.

Mais au bout d’un moment, il va falloir faire le deuil de ce genre de problématique. Aucune alternative libre n’a la puissance de frappe d’un GAFAM, il est illusoire d’espérer en obtenir la même chose. J’ai parlé de F-Droid comme de la supérette bio d’Android, et ce n’est pas un hasard : je pense que le choix du Libre en informatique, c’est comme le choix du bio en nourriture. Quand tu décides de manger bio, tu sais que les KitKats c’est terminé, tu sais que tes légumes seront peut-être moins brillants et que tu auras moins de choix en prenant des produits locaux (normal, on ne produit pas des bananes n’importe où et à n’importe quel moment de l’année). Mais tu manges bio parce que, quelque part, tu es prêt à faire des concession pour avoir accès à des choses plus saines et que tu sais qu’au final, tu restes « gagnant » par rapport à la bouffe industrielle. Et jamais tu n’exigeras autant de choix et de flexibilité à ta supérette bio qu’au Géant Casino d’à côté.

Le Libre, c’est pareil. Non, je n’aurai pas la dernière appli qui défonce tout, oui je me prive de certaines fonctionnalités hyper-pratiques (Google Maps et Waze pour t’aider à éviter les bouchons quand t’habites près de Nice, c’est un bonheur pourtant). Mais ça vaut le coup. Avoir un téléphone qui vous fout la paix, qui ne vous espionne pas. Des applis qui demandent juste les autorisations qu’il leur faut (c’est-à-dire souvent pas grand-chose). Pas de pub, pas de fonctionnalités payantes cachées, pas de connexion centralisée avec Google, Facebook ou qui sais-je encore. Juste des applis simples qui font le boulot et qui manquent parfois un peu de polish.

On ne démantèlera pas Géant Casino ou Carrefour avec nos petites paluches. Mais, supérette bio après supérette bio, on participe à une alternative de plus en plus viable. C’est pareil pour GAFAM et les petites alternatives qui ne paient pas de mine.

Et comme indiqué au-dessus, ça n’implique pas nécessairement de se couper totalement des services non-libres (type Twitter) dont on reste parfois encore dépendants (je n’ai pas la prétention d’être blanc comme neige sur ce point, je fais comme la plupart des gens : au mieux).

Je conclurais bien en disant que ça me rappelle un certain projet de dégooglisation, mais zut, on va encore dire que je fais de la promo pour les copains 🙂

 

Pour aller plus loin

Auteur/dessinateur de bandes dessinées (Grise Bouille, Le Geektionnerd, Superflu, Bastards Inc, etc.). Et docteur en informatique (généraliste conventionné secteur 42).

55 Réponses

  1. Merci pour la review.

    Il est intéressant de savoir que le Fairphone 2 devrait être bientôt (pas de date annoncée) officiellement disponible également sous SailfishOS. Pour le coup, on pourra bientôt se débarrasser complètement d’Android et donner sa chance un à OS mobile alternatif qui est plutôt très agréable à utiliser. Le support officiel du FairPhone par Jolla permettra en plus d’avoir le support des applications Android dans les cas où ça serait un besoin pour l’utilisateur.

  2. très bon retour, bien complet, qui me fait repenser à ce terminal… lorsque je me serais décidé à mettre le tarif!

    2petites choses tout de même:

    – il y a une petite possibilité à ce que Ubuntu touch y soit disponible dans un futur proche.

    – pas franchement libre, mais pour ceux qui veulent du jeu sans passer par le play store, on peut compter sur Humble Bundle autant pour ses bundles mobiles fréquent (ll le dernier contient notamment Ys 1 et 2, Hitman Go et The Banner Saga) qu’en achat direct par le store PC, et ceci sans DRM.

  3. oh, un nissart 😀

  4. Merci pour cette review.
    Toutes les remarques que tu fais sont justes, la route et longue pour un monde libre mais la satisfaction est proche.

    • Et pour les penses bête je recommande Notable qui ajoute une notification dans la zone de notification

  5. Très bon retour, ça confirme plus ou moins de ce que je pensai de Fairphone.

    Concernant Android sans Google, je rajouterai deux ou trois qui me semblent indispensables pour faire de l’administration système :

    1) ConnectBot : Un classique, mais vraiment le top pour se connecter en SSH ou telnet.
    2) AnySoftKeyboard : Ça va presque de paire avec ConnectBot, c’est un clavier complet et très personalisable, avec notamment des touches indispensable comme les touches directionnelles, la touche tabulation, et la touche Échape (les indispensable pour Vim, en fait ^^)
    3) Aptoide : C’est pas le plus indispensable (bien que ?), mais c’est une application regroupant plusieurs boutiques d’applications, pas nécessairement libre, mais pour certains cas ça peut dépanner, au lieu d’aller télécharger un APK sur le web. Un très bon alternatif au Play Store en somme :-°

  6. Moustapha Ousman M.

    Bel article. Comme dans ma tête.

  7. Bien entendu, il faut mieux prendre l’habitude d’aller sur F-Droid dans un premier temps, et aller sur Aptoide qu’en dernier recourt. Mais ça a le mérite d’élargir le choix d’applications, également pour avoir certaines applications plus à jour (VLC est tout le temps à la bourre sur F-Droid :-s).

  8. Je pourrais ajouter que le projet microG mérite l’attention de qui cherche un Android debarassé de google. Autre chose, aptoide fonctionne avec des sources tierces, des sortes de dépôts, auxquels mpsi fait faire confiance puisque toutes les applications ne sont pas disponibles sur les mêmes dépôts, c’est pourquoi je ne recommanderais pas son utilisation a moins de savoir ce qu’on fait.

    Finalament, contrairement à ce que tu dis.au début de l’article m, je ne pense pas que l’installation de ROM soit si cahotique sous Android (en gardant seulement un bémol : la difficulté varie énormément selon le matériel et son support…) : c’est effectivement du ddl, mais sur les “grosses” roms comme CM, elles sont téléchargées depuis le site de la ROM.
    Pour les tutos il faut effectivement savoir où chercher, je n’ai qu’ils adresse à recommander : le site xda-developers mais la procédure d’installatiob de la ROM est a peu Pres toujours la même et utilise des logiciels disponibles sous Linux et selon la distrib dans les dépôts (en cherchant adb ou encore Android-tools ). En gros ça consiste en :
    – déverrouiller le bootloader (je crois que la procédure dépend des téléphones : sur le mien, il suffisait de cocher une option dans les parametres pour les développeurs, puis un fastboot oem unlock), procédure qui efface intégralement le contenu du telephone, donc après backup bien sûr.
    – ensuite on.utilise le bootloader et l’utilitaire fastboot pour installer un recovery custom (les plus utilises étant clockworkmod et TWRP)
    -utiliser ce recovery pour installer la ROM

  9. Est ce que Fairphone Open est installable sur un téléphone autre que le Fairphone ? genre sur un Nexus qui tourne sous Cyanogendmod justement ?

  10. Hello.
    Merci pour le retour sur ce Fairphone 2.
    Ça fait un moment que je cherche un téléphone de remplacement.
    Utilisateur d’un Note 1 qui tourne toujours très bien depuis 5 ans, avec une rom alternative. La batterie commence à montrer des signes de faiblesse, introuvable dans le commerce, heureusement il reste le marché des «casses de téléphones» où j’ai réussis à trouver deux batteries de remplacement qui tiennent la charge. Leçon apprise !
    Le problème des gammes actuelles de téléphone : Les batteries non remplaçables (simplement)
    L’Os du téléphone, «on» s’est bien fait avoir par le libre/Linux/gxxgle, maintenant qu’Android est bien installé, le piège se referme de plus en plus et ça commence à pincer. Les téléphones de plus en plus dur à rooter (mais pourquoi ?!) des outils d’installation toujours sous windows (pour un Os du téléphone sous linux, c’est drôle) et un Android qui communique de plus en plus mal vers Linux (toujours aussi drôle) le téléphone d’une amie, un Samsung très très récent, sous Android 6.0.1 n’affiche même plus le choix de l’usb mass storage une fois connecté en usb à une distribution Linux, bravo Gxxgle.
    Mozilla nous lâche en plein vol avec Firefox Os – mais pourquoi Mozilla ?! Pourquoiiiii !
    Je crois que je vais reprendre un nokia non smart au final.
    Cordialement.

  11. @nephanth : Je ne connaissais pas microG. Personnellement j’utilise Open Gapps (http://opengapps.org/).

    À première vu les deux projets semblent faire la même chose, soit de proposer des applications libres s’appuyant sur les API de Google.

    • Open gapps est juste un packaging des binaires pas libres de Google, microg est la seule solution pour faire fonctionner les milliers d applis libres ou pas qui utilisent les api google

      • Merci pour l’info. Et il y a moyen de diffuser sur Chromecast avec microG ? Car c’est uniquement pour ça que j’ai installé Open Gapps ^^

  12. snowden vient de lancer un projet contrant la fuite et le non-contrôle des communications.

  13. Il y a quelques contradictions tout de même ; si on achète une tablet ou un portable moderne ; on est forcement dans l’impossibilité de s’en sortir – ce n’est pas l’o.s qui est en cause mais les fabriquants qui nous lient à des tierces parties dans des app marrantes qui fuitent et retransmettent à … google !

    • L’article parle non seulement de l’OS mais aussi bel et bien des apps… bien sûr qu’utiliser un OS sans Google mais y installer des apps qui nécessitent un compte Google, ça n’aurait aucun sens, mais ce n’est pas du tout ce qui est décrit dans l’article (les apps en questions sont libres et ne dépendent pas de Google ni d’un autre GAFAM).

  14. Le peu de choix dans les supérettes Bio est une fausse idée. Les magasins Bio sont de plus en plus grands et ont autant d’articles voire bien souvent plus que les supermarchés classiques qui, en mettant de grandes quantités d’un même produit en rayonnage, entretiennent l’illusion d’un grand choix.

  15. ahhh, ça me rappelle l’époque où j’étais sur une nightly CM, en ouvrant tout les jours f-droid pour vérifier si il n’y avait de nouvelle appli(s). (bon, maintenant, je fait toujours pareil, mais depuis la scope app ou dans l’openstore…)

    >ils sont ultra-verrouillés. Firefox OS plus ou moins enterré, Ubuntu Touch à peine existant, c’est encore Android (et dérivées) qui se rapproche le plus du libre (c’est dire dans quelle merde on est).

    Cette phrase, elle me fait peur, je ne sait pas comment elle pourrait être analysée par les lecteur-rice-s:

    >ils sont ultra-verrouillés. Firefox OS plus ou moins enterré, Ubuntu Touch à peine existant

    FirefoxOS et Ubuntu Touch seraient verrouillés, donc pas libre: je ne sais pas, je vois ces deux phrases côte à côte, l’auteur devait avoir ses raisons pour cela, que comprendre d’autre ? (Je veux dire par là, que seuls les lecteur-rice-s avertis comprendront “verrouillé” dans le sens “non rootable”, qu’on ne peut pas flashé; il n’y a pas assez d’indice, du coup ne pas comprendre cela, ouvre les portes de la compréhension à … d’autres choses?)

    > Firefox OS plus ou moins enterré

    Oui, sur le marché du téléphone ils ont à priori reculé, bon chance pour leur nouvelle cible, l’IoT. Ceci dit cela reste un projet libre qu’on peut installé (mais que je ne recommanderai pas d’après ce que j’ai compris il n’y aurai plus beaucoup de mise à jour, en terme de fonctionnalité, mais aussi de sécurité?)

    >Ubuntu Touch à peine existant

    Le fait qu’un projet est pour l’instant marginal, en fait il un projet non libre et difficile de prise en main ? Je ne sais pas, je pose la question, mais comme elle semble être déjà répondu 🙁 Dommage de mettre une croix sur une vrai GNU/Linux (avec le “GNU”), puis juste après, associer Android qui n’est pas libre, ni open-source, et donc, oui, dans quelle merde vous êtes vous fourrée ? bon sinon “(et dérivées)” il est vrai que certaines dérivées, basées sur ASOP donc, un projet open-source, se rapprochent peut-être du libre. Parmi chacune de ces dérivées, le nombre d’utilisateur-ice-s, n’est pas forcément dans le million, mais c’est pourtant le critère que semble discriminant pour Ubuntu Touch.

    Vraiment, l’article dans son ensemble est vraiment bien, il montre à tout le monde que l’on peut, et comment on peut, utiliser le maximum de logiciel libre sur son smartphone d’aujourd’hui, on y retrouve parfaitement les valeurs de framasoft dans la vulgarisation et promotion du logiciel libre. Je suis juste triste que cette phrase soit là, je ne la comprend pas, j’essaye d’y mettre du mien, mais je ne voit pas ce qu’elle apporte à part décrédibiliser des projets qui se veulent vraiment libre et qui donnerai presque légitimé à ne jamais les “tenter” (…)

    Sinon, Gee, ne t’attarde pas trop sur cette critique, j’ai forcé mon raisonnement pour souligné ce que je pensé être un défaut, faut non plus trop s’y attacher, juste continu stp!

    Librement

    • > pour souligné ce que je pensé
      pour souligner ce que je pensait

      Pardon, il doit y avoir plein d’autres coquilles 🙁

  16. Bonjour
    Pour ma part, je suis comme Loïc : j’attends avec beaucoup d’impatience la sortie du Sailfish OS officiellement supporté sur le Fairphone. Certes Sailfish OS n’est pas complètement libre (bien qu’il le soit en grande partie), mais c’est un projet finlandais. De facto lorsque la CJUE invalide les Safe Harbour, je ne suis pas impacté et lorsque le Privacy Shield est signé entre l’Europe et les USA, non plus.
    Bien entendu c’est à relativiser dans le sens où grâce à Sailfish OS il est possible d’installer des applis androïds, et ce sans le store de Google. Mais j’ai quand même le profond sentiment, peut être erroné, qu’avec Sailfish OS ma vie privée est beaucoup plus respectée et en tous cas d’avoir une bien meilleure maitrise.

    Enfin je suis passé du Nokia e71 puis e72 au Jolla 1 sans jamais avoir eu entre les mains de smartphones sous Android ni iOS. Il m’est donc difficile de faire la comparaison, mais pour ma part, je trouve sailfish OS vraiment très très très plaisant, surtout la possibilité de le connecter en mode SSH à son ordinateur via cable USB ou le lan de la maison en wifi. Pour récupérer des photos, c’est vraiment top.

  17. B2G OS (Boot2Gecko, nom de code de Firefox OS) n’est pas mort puisque je vous écrits de puis mon Nexus5 qui tourne sous sa dernière version… En revanche la marque commerciale Firefox OS est désormais réservé aux téléviseurs. Avec MultiROM, je test aussi régulièrement les avancés du prometteur Ubuntu Touch qui un jour perdra le “Touch” puisque il n’y aura qu’un seul Ubuntu instalable sur différent hardware qui s’adaptera aux differents besoins des écrans.
    Au passage, Ubuntu Touch et B2G OS arrivent sur Fairephone 2.

  18. Bonjour,
    je voudrais juste noter que, la dernière fois que j’ai acheté un téléphone, bon nombre de smartphones “chinois” (et donc peu onéreux) étaient livrés sans les API gougle.
    On peut donc ne pas dépendre de l’ogre sans dépenser des centaines d’€…

  19. Moui, la comparaison avec la supérette bio n’est pas vraiment pertinente pour moi: dans une supérette bio je trouve des produits de qualité supérieure (pour un prix supérieur) mais la diversité est inférieure.
    En revanche sur F-Droid, la qualité (en terme de features, pas de libre vs non-libre) est franchement inférieure : OsmAnd, beaucoup moins fiable que Google Maps, en est un très bon exemple. Attention loin de moi l’idée de vouloir minimiser l’importance du libre, mais en l’occurence la comparaison avec une supérette bio est quand même assez falacieuse selon moi.

    • Ah ouais mais non Vincent, je m’insurge. Osmand beaucoup moins fiable que Google Maps ?
      J’ai les deux sur mon smartphone Android, et je passe de l’un à l’autre très souvent.
      Je te plussoierais si tu parlais de la simplicité d’utilisation, là ok. Mais moins fiable ?
      Les maps open source sont pour le coup dans l’énorme majorité des cas que j’ai vécu mises à jour avant les cartes propriétaires, sont beaucoup plus complètes et beaucoup plus personnalisables.
      L’appli me repère à la perfection, les maps sont téléchargeables pour avoir un vrai GPS hors-ligne même à l’étranger, ça intègre Wikipédia dedans parfait pour le tourisme, les trajets sont nickels…
      Je ne comprends pas ton opinion ?

      Pour le reste, merci pour l’article très intéressant. Les performances du Fairphone 1 m’avaient découragés, le prix du 2 me re-décourage, et surtout j’ai besoin de certaines applis mainstream – tyiquement, ma banque, sans devoir me trimbaler avec mon digipass pour utiliser le site web. C’est ce qui m’a fait revendre mon Ubuntu Phone, pourtant un vrai plaisir par ailleurs. Ca, plus quelques jeux, et quelques indispensables pour moi : TeamViewer pour me connecter aux PC de mes clients (oui je sais c’est mal), Spotify pour la musique,…

      Je cherche toujours en matière de smartphone l’équivalent de mon PC sous Nunux depuis lequel je vous écris. A quand le dual boot? Ou le Wine pour faire tourner certaines applis Android sous Ubuntu Touch ?

      • Salut,
        Je suis un fervent défenseur du logiciel libre, mais malheureusement osmand ne fait pas le poids face à Google maps.
        D’accord il a le grand avantage des cartes hors ligne mais à part ça en terme d’ergonomie, de facilité d’utilisation, c’est Google maps qui gagne (malheureusement encore une fois). Et osmand ne supporte pas les transports en commun comme le fait Google maps.

        • Alors je pense que c’est très subjectif.

          Toutes les personnes à qui j’ai présenté osmand (des personnes absolument non-geek) on adorées les fond de cartes et la possibilité de faire de la navigation hors-ligne. L’interface les déroute au début mais avec quelques explications ça fonctionne.
          Après je suis d’accord que osmand est moins bon que d’autres (maps.me par exemple) au niveau de son interface.

          Au niveau de la précision des cartes, GMaps et OSM sont à peu près au même niveau en ville. Dés que tu pars sur les chemin ou en montagne, OSM reste très bon alors que GMaps est très moyen.

          Pour la petite anecdote, les cartes des pompiers de ma caserne (cartes fournis par le SDIS) sont moins précises qu’OSM.

  20. Merci pour l’article, complet détaillé, bien !
    J’ajouterai une perle d’application qui ne se trouve pas sur f-droid mais qui est quand meme opensource : http://dentex.github.io/apps/youtubedownloader/
    Pas aussi complète que sa cousine https://github.com/rg3/youtube-dl , mais quand on est sur phone, c’est pas toujours évident d’utiliser la ligne de cmd 😛

  21. Oui en effet le fairphone est très cher et pas assez encore suffisament “éthique” puisque seul Android est pour le moment proposé.

    Toutefois chez Jolla/Sailfish OS ca bouge un peu :
    Il y a eu le Jolla C dont les 1000 ou 1500 exemplaires se sont vendues en quelques minutes. J’espère qu’ils referont un batch prochainement ! En tous cas le Jolla C est construit sur l’Aquafish d’Intex désormais commercialisé en Inde. Il est possible d’acheter l’Aquafish sur ebay en Inde mais le problème ce sont les fréquences radios pour le LTE (4g). Seul le réseau Bouygues semble partiellement compatible.
    http://www.intex.in/mobile/smartphone/aqua-fish/

    Enfin mon Jolla 1 qui est sorti maintenant il y a plus de deux ans est toujours maintenu : la mise à jour 2.0.2.048 est pour le moment en Early Access et s’il n’y a pas trop de bugs ou de difficulté, la disponibilité devrait arriver d’ici 15 jours ou 3 semaines.

    Sinon il devrait y avoir le Oyster russe qui devrait sortir bientôt
    http://jollafr.org/deux-nouveaux-smartphones-russes-sous-sailfish-os/
    Mais je ne sais pas encore avec précision le degré de compatibilité en terme de fréquences radios.

    Sinon pour le GPS, je ne connait que OSMand. C’est juste nickel…bien souvent plus complet. L’absence d’affichage 3D n’est pas gênant. Et rare les fois où je me trompe de route avec 😉

    • atchungbaby

      L’éthique du Fairphone n’est pas liée à son système d’exploitation mais à sa fabrication. Faut pas tout confondre. Et pour l’instant chez Fairphone l’éthique est plus un objectif à atteindre qu’une réalité —> Lire l’article dans Le Monde Diplomatique sur le sujet : https://www.monde-diplomatique.fr/2016/03/RAOUL/54919

      Ce que je trouve dommage dans cet article c’est de ne s’intéresser qu’à l’OS, c’est-à-dire à la partie qui siphonne les données personnelles de l’utilisateur sans jamais s’intéresser à comment sont fabriquer ces ordinateurs ultra portables et les conséquences sociales et environnementales à tous les bouts de la chaînes, de la fabrication à la montagne de déchets occasionnée par ces produits jetables.

      J’ai l’impression, dans le Libre qu’à partir du moment où l’OS est libre peu importe le reste. C’est un bien triste constat pour ma part.

  22. Bonjour et merci pour ce retour d’expérience.

    Ceci m’incite de plus en plus à recycler mon Intelliphone actuel (en je ne sais pas quoi pour le moment), et me lancer dans l’achat d’un Ordiphone de ce type.

  23. En tant qu’heureux possesseur du fairphone 1, voici une petite liste d’appli sympathique supplémentaire de F-droid:
    – Silence: (ex-SmsSecure)
    Pour envoyer des SMS et MMS chiffrés entre amis
    – Tachiyomi: (ou aussi Aizoban)
    Pour lire des centaines de mangas (pour l’instant seulement en anglais, espagnol ou russe mais la liste des langues s’agrandit…)
    – Gravity Defied:
    Un très bon jeu (Trials-like), moche mais très addictif et assez dur. Déconseillé aux impatients.
    – Open Fodd:
    Pour mieux connaitre le contenu des aliments que l’on achète.
    – Wave Up:
    Pour rallumer son téléphone sans le toucher.
    – Forecastie:
    Météo
    – DroidWeight:
    Suivi du poids
    – iFixit:
    Appli de la célèbre association américaine de réparation d’objets électronique
    – Moon Phase:
    Suivi des phases de la lune

    Pour toutes les autres appli que l’on ne trouve que sur le play store, j’ai installé le framework Xposed et ensuite Xprivacy qui me permet de contrôler les autorisations de mes appli.
    Ainsi, je peux bloquer la géolocalisation, etc.

    J’attends la mort de mon smartphone ou de celui de ma femme pour passer au fairphone 2.

  24. Contrairement à ce qui est écrit dans l’article, Cyanogenmod (https://wiki.cyanogenmod.org) est une excellente solution et je l’ai trouvé relativement simple à installer et très bien documenté, d’un point de vue d’un utilisateur exclusif de GNU/Linux. C’est à mon avis une solution plus intéressante que Fairphone car elle permet de recycler des smartphones existants — déjà fabriqués, ayant déjà pollués, etc. — pour leur donner une seconde vie. Je pense que mon Galaxy note I fera encore quelques années.
    Je connais d’autres personnes qui l’on installé et qui en sont satisfaites.
    Il y a aussi Replicant, mais c’est beaucoup plus compliqué car seuls les pilotes libres des composants style wifi, gps sont installés.

    Après il est possible que selon les marques de téléphone il est plus ou moins facile d’installer un système alternatif, auquel cas il faut fuir absolument ces marques, est-ce le cas des Sony ? Les Samsung ne semblent pas poser de problème de ce côté là.

    • atchungbaby

      Je plussoie. Si l’on cherche une solution éthique, la première consiste à réduire l’impact écologique de ces machines arrivées en fin de vie marketing en installant dessus une rom alternative et non en achetant un bidule neuf de plus même avec un OS libre dessus. Sachant que le contrôle de ses données même avec un Os libre est une illusion. Non de micro logiciels dans ces machines ne sont pas du tout libre et on ne sait pas ce qu’ils font exactement en terme de fuites. Donc à mon avis la première chose à faire est de limiter l’impact écologique conséquent de ces machines lorsqu’elles sont jetées parce que plus à la mode et remplacées par une nouvelle à grand coup de subventions constructeurs via les abonnements.

  25. Super article, je regrette juste le manque de description de la partie suivante :
    “Premier allumage, je rentre toutes mes infos, je zappe les parties Google et je remplace direct Android par la version open Source fournie par Fairphone.”… Un tuto n’avait certainement pas sa place ici, mais j’aimerais beaucoup un lien vers la procédure exacte. De plus, je n’ai pas compris si la démarche pour acheter le Fairphone 2 était différente lorsqu’on souhaite avoir la version opensource fournie par Fairphone au lieu de Google Android.

  26. Merci pour cet article. Ça fait plaisir de voir un article parlant de hardware sur framablog.
    Il y a 6 mois, j’ai du cherché une alternative libre pour remplacer un smartphone Android qui devenait franchement obsolète. Après des recherches rapides, je n’ai pas trouvé de solution valable à l’époque a part des firefox OS relativement bas de gamme (petit écran, peu d’application, …). Je n’ai ni entendu parler de Ubuntu touch ni de fairphone. Surement par ce que je ne savais pas où chercher. Quel site me conseillez-vous pour avoir un comparatif des différents hardwares avec une sensibilité sur la liberté du produit? Un site qui serait comme framalibre pour le hardware.

    • atchungbaby

      Tu as lu un article parlant de Hardware, toi ? On ne parle que d’OS libre et d’apps libres dans cet article.

  27. Très intéressant cet article, merci Gee !

    De mon côté je n’ai pas encore franchi le cap du smartphone (hormis pour tester FFOS sur ZTE OpenC)… et pourtant, je suis équipé d’un mobile depuis plus de 15 ans mais RIEN ne me convient dans l’offre actuelle. Si un Fairephone 2/3/… sort avec SailfishOS, ce pourrait bien être mon “premier” smartphone” perso… et je mettrai au placard mon Nokia C5-00 au placard. 😀

    • Tout commme toi Hugo, à 2 différences près :
      1) Mon Nokia à remplacer est un 6301 (un peu moins bien que le tien)
      2) J’ai attendu FirefoxOS sur le Fairphone2 puis SailfishOS, mais cet article de Gee (que j’avais lu sur son blog) m’encourage à faire comme lui plutôt que d’attendre SailfishOS (marre d’attendre).

  28. Très bon article !
    Je cherche depuis pas mal de temps à virer tous les services et apps propriétaires de Google et Sony de mon smartphone. J’y suis en parti arrivé en rootant mon téléphone et en installant une rom custom, mais comme précisé dans l’article, ce n’est ni évident ni à la portée du premier venu.
    J’avais déjà entendu parler du Fairphone et je pense que je vais aller regarder ça de plus près.
    Sinon, pour ce qui est des apps, j’ai récemment publié un article sur mes applications Android open-source indispensables si ça peut en intéresser certains. 🙂

  29. Sur le fairphone 2 le SoC c’est du Qualcomm donc le baseband/modem partage (et contrôle) la ram, donc tout l’OS. De plus si du coup le truc était vraiment compatible avec du 100% libre sans firmwares, çàd pas seulement un truc comme CyanogenMod où on retire les trucs Google mais un truc plus genre Replicant et avec un bootloader libre, bah on pourrait aussi y faire fonctionner Debian ou n’importe quel OS libre… Et là si on corrigeait ça, ça les vaudrait, les 500 balles (surtout par rapport au Neo900.org qui en fait 1000)…

    Sinon j’ai toujours pas trouvé : ya quoi comme capteurs dessus ? accéléromètre 3-axes ? baromètre ? gyroscope ? thermomètre ? luxomètre/« ambiant light » ? accéléromètre 3-axes ?

  30. Très très très intéressant article. Qui a le mérite de lancer des idées dans la tête de toutes et tous (y compris avec la comparaison de la supérette bio qui, à mon sens, n’est pas si déconnante que ça, tout dépend de la supérette bio qu’on a à côté de chez soi et comme le dit si bien l’auteur, en même temps, “perso j’en ai rien à carrer”)
    Evidemment ce saut ne semble pas si évident que ça pr un néophyte et il faudra creuser, chercher, se documenter, pratiquer et améliorer son anglais. Mais ça a le mérite d’exister et d’ouvrir une alternative. Et c’est ça le plus important.

    • atchungbaby

      La comparaison avec la supérette bio n’est pas pertinente car si on ne peut pas ne pas manger, on peut très bien se passer de smartphone. Je voudrais bien savoir à quel besoin un smartphone répond.

  31. Merci pour l’article !
    Ca décrit bien le fairphone : idéal si on veut un téléphone fonctionnel, sans fioritures….
    J’ai un fairphone 2 et je veux le passer en OS sans GOOGLEs.
    Dans la pratique, je sauvegarde mes contacts et mes fichiers. Mais après ??

  32. Merci pour cet article qui vulgarise plutôt bien la situation d’Android.

    Quelques remarques en vrac pour compléter le sujet :
    – Recommander Aptoide me semble une très mauvaise quand on sait le nombre de warez proposés sur ce sujet et l’impact sur les développeurs indépendants.
    – CWM Recovery est à éviter, ainsi que PhilZ Touch Recovery. Le seul et unique recovery custom à installer c’est TWRP Recovery. Pourquoi ? Car c’est le seul à être à jour 🙂
    – Chromecast possible avec microG ? Non mais Bubble UPnP fait l’affaire normalement.
    – La comparaison avec le Bio n’est pas top je trouve. Les aliments contiennent toujours des pesticides sauf qu’ils sont tamponnés par notre cher gouvernement. Des pesticides sont aussi mis “après récolte”, du coup, le label “bio” est possible.
    Or, les apps libres y’a aucun pesticide lol
    – CyanogenMod c’est bien, c’est répandu mais ce n’est pas du tout LA rom à utiliser. D’ailleurs, CM13 contient des connexions avec les services de Google. OmniROM est un meilleur choix.
    – F-Droid est clairement une bonne source, malgré leur petite équipe. On peut aussi aller sur Github pour trouver de bonnes applications (pas dispo sur F-Droid ou seulement open source).

    “ils sont fragiles et conçus pour durer le moins de temps possible (jusqu’à la sortie du modèle suivant, en gros), obsolescence programmée, tout ça ;”
    => Tu exagères pas un peu ? Il y a surtout un choix réfléchi à faire avant d’acheter un smartphone Android. Les Nexus sont à privilégier pour des raisons évidentes.
    Mon Nexus 5 tourne sur la dernière branche AOSP et il est toujours aussi fluide.

    “J’ai testé avec CyanogenMod sur mon Xperia, eh bien c’est incroyablement chiant et compliqué (et je dis ça du point de vue d’un mec qui installe des GNU/Linux tous les 4 matins sur des appareils plus ou moins exotiques).”
    => Encore une fois, le choix du téléphone est important. Les OnePlus ou Nexus sont ultra simples à flasher. 3-4 commandes avec fastboot et c’est parti !

    “Des ROMS hébergées sur d’immondes sites de direct download (avec 1 tiers de liens morts), des forums à inscription obligatoire pour lire les tutos, des utilitaires Windows-only à tous les étages. Yark. Et après on va me dire que Gnunux, c’est trop compliqué.”
    => Les ROMs de sites fiables (XDA) sont hébergées sur AndroidFileHost le plus souvent. Aucune inscription n’est requise pour cliquer sur les liens ou lire des pages… Honnêtement, il faut aussi prendre la peine de chercher des sources de qualité avant de cracher dans la soupe 😉

    Pour terminer, j’ajouterai qu’il existe (malheureusement ou pas) des développeurs indépendants qui ont fait le choix de ne pas publier leur code source (pour X raisons) mais cela ne m’empêche pas d’utiliser certaines de leurs applications (exemple : Atlas Browser qui n’a pas de “calling home” contrairement à Firefox).
    L’utilisation d’applications comme AFWall+ (ou NetGuard), Network Log, XPrivacy, AdAway, Orfox, d’un VPN.. est aussi une chose à regarder de plus près.

  33. Il y a ce site là qui répertorie tout les “repos” qui peuvent être ajouter dans F-droid :
    https://android.izzysoft.de/articles/named/list-of-fdroid-repos
    dont celui là que j’ai rajouter dans f-droid avec un bon paquet d’application excellente :
    http://apt.izzysoft.de/fdroid/

  34. Lutin Malicieu

    Salut,

    Super initiative cet article, j’ai effectué la même démarche il y a 2 ans et je suis arrivé à la même conclusion: Fairphone 1 + F-Droid. Mon Fairphone est toujours vivant et pleinement fonctionnel. Il a survécu à plusieurs chutes et il est toujours fluide. Fairphone va passer en septembre à la version d’Android 4.4 KitKat de sa propre mouture pour lutter contre obsolescence logicielle (MAJ Android, accès à plus d’app…). Je dois avouer que j’étais un peu hésitant à l’achat, car il existe toujours un risque quand on achète un produit technologique fabriqué par une entreprise qui n’a jamais construit aucun autre smartphone, de plus dans des conditions socialement acceptables. Pour moi, le pari est réussi, j’espère garder mon Fairphone longtemps; à voir ce que va donner le Fairphone 2, comme le dit le slogan de cette petite boite européenne : “Start a mouvement”.
    Pour la partie soft, une version légèrement modifiée d’Android avec le choix d’installer ou pas les app google. F-Droid est bon store, on trouve tout ce qui est nécessaire. Après pour certains objets connectés (ou NAS) difficiles parfois de ne pas passer par google play pour bénéficier des bonnes app développer par le constructeur …
    Il est encore difficile aujourd’hui d’avoir une alternative 100% libre, voir sociale, avec un smartphone pleinement fonctionnel. Le Fairphone est, pour moi, le meilleur choix du moment; en attendant de voir ce que vont donner les différents projets d’OS libre.
    Mais, comme on dit ici: “la voie est libre”, donc cela ne devrait plus tarder!

  35. Quel dommage de laisser ubuntu touch comme alternative qui peine à exister….

    Je possede un bq aquaris ubuntu touch et je l adore. C est une experience differente de tout ce qu on trouve sur le marché. La commuçauté developpe des.tonnes de choses…c vivant.

    Je comprends meme pas comment se fait il qu il n y ai pas ici un article complet dessus. Ce systeme respecte l utilisateur…il est intuitif. Stable…il me sert tous les jours…

    Ok pas d appli lourdes…mais des webapp qui tournent tres bien…un systeme qui n est pas energivore..je le charge deux fois par semaine…et vous les possesseurs d android ?

    Bref c une alternative…tres bonne mais les medias ne jouent pas ke jeu…obnubilè par iphone, android etc….

    Moi je ne ferais plus marche arriere….ok le smartphone n est pas monstrueux en terme de technologie…mais il fait telephone(lol)… Gps… Web…et avec une securite renforcèe.

    Je suis fier de le sortir devant tous..car apres se foutre de moi…ils ne veulent plus le lacher

    • Bonjour Jpilou !

      Tout d’abord, merci de ce témoignage et je souhaite juste rebondir sur votre remarque :

      Je comprends meme pas comment se fait il qu il n y ai pas ici un article complet dessus.

      La raison en est simple : personne ne nous en a proposé -_-‘… Néanmoins si vous (ou d’autres) veulent nous transmettre un témoignage d’un utilisateur d’ubuntu phone, nous serions ravis de le publier sur le Framablog ! N’hésitez pas à travailler en collaboration sur Framapad, et à nous faire passer votre proposition via notre page de contact 😉

      Au plaisir !

  36. Bonjour et bravo pour cet article très intéressant !
    Pour approfondir cela, ne serait-il pas possible d’ouvrir une page ou un sujet spécique sur votre site, qui résumerait la démarche globale pour tout utilisateur de smartphone, y compris pour ceux qui ne dispose pas de la possiblité d’installer une ROM custom ou une ROM de base sans Google (possiblité de désinstaller les services de Google sur une ROM stock ?). Cette page pourrait également être l’occasion de faire un récapitulatif des applications libres alternatives avec un classement ou des notes d’utilisateurs, par catégorie, etc.
    En tout cas, tout cela me paraît vraiment indispensable et cela me trotte dans la tête depuis pas mal de temps d’avoir un téléphone avec 100% (ou presque) de logiciels libres et sa
    Encore merci et au plaisir de lire vos excellents articles !

  37. Bonjour et bravo pour cet article très intéressant !
    Pour approfondir cela, ne serait-il pas possible d’ouvrir une page ou un sujet spécique sur votre site, qui résumerait la démarche globale pour tout utilisateur de smartphone Android, y compris pour ceux qui ne disposent pas de la possiblité d’installer une ROM custom ou une ROM de base sans Google (possiblité de désinstaller les services de Google proprement sur une ROM stock ?). Cette page pourrait également être l’occasion de faire un récapitulatif des meilleures applications libres alternatives avec un classement ou des notes d’utilisateurs, par catégorie, etc.
    En tout cas, avoir un téléphone 100% libre (ou presque) me paraît vraiment indispensable et cela me trotte dans la tête depuis pas mal de temps de franchir le pas et de me passer Google, mais j’avoue que c’est encore assez flou…
    Merci d’avance pour votre réponse et au plaisir de lire vos excellents articles !

  38. atchungbaby

    Je suis très dubitatif par rapport à cet article qui est plus orienté geek que libre. Déjà, je ne comprends pas que la personne qui a un smartphone qui arrive en fin de vie ne s’interroge pas simplement sur une chose très simple : Ai-je besoin d’un smartphone ?

    Le seul smartphone que j’ai eu en ma possession a été un ZT OPEN C sous Firefox OS. Je l’ai gardé 8 mois et l’ai donné à une amie. Le bilan après 8 mois est que je n’ai pas besoin d’un ordiphone en plus de mon PC et de ma liseuse numérique. Ces engins sont pénibles, bousillent les yeux, sont limités par rapport à un PC et sont rarement libres. En tous cas, on ne sait pas vraiment ce qu’ils font même sous un OS comme celui de Firefox.

    Les smartphones sont complexes à produire – 31 éléments chimiques -, ont un coût social et environnemental conséquent, sont conçus pour être jetables, soit d’un point de vue logiciel, soit d’un point de vue matériel, soit les deux et pour couronner le tout sont vendus comme des accessoires de mode. C’est un scandale dont on ne mesure pas encore l’impact sanitaire.

    La démarche de Fairphone n’est pas de proposer un téléphone libre mais une alternatif éthique au smartphone qui sont le produit du marché noir, de l’exploitation humain et de la guerre concernant les “terres rares”, et de l’exploitation de travailleurs, adultes et enfants pour leur assemblage, dans les pays où les lois sociales n’existent pas.

    Lire l’article du Monde Diplomatique : https://www.monde-diplomatique.fr/2016/03/RAOUL/54919

    On ne peut pas ne pas manger, c’est pourquoi il convient de savoir ce qu’on mange que ce soit par le biais de la supérette bio ou l’AMAP ou sur les marchés. Par contre on peut se passer de smartphone et là on n’est plus dans l’alternative alimentaire mais dans la frugalité, le changement d’attitude par rapport à la consommation de masse. Avoir un ordiphone sous un Os libre n’est pas suffisant, s’interroger sur la façon dont sont produites ces machines et comment elles finissent leur vie l’est plus.

    Un jour peut-être y aura-t-il un article de fond sur Framablog…

    En attendant ça ressemble plus au Numerama du Libre qu’autre chose. Dommage…

  39. Bon et bien après avoir relu plusieurs fois l’article et fureté sur d’autres sites, j’ai sauté le pas. J’avais déjà mis cyanogenmod sur mon portable et viré les appli google. J’ai viré OSX de mon imac et suis sur gnu/linux. J’étais déjà convaincu mais je n’appliquais pas tout ça à mon usage personnel. C’est chose faite.

  40. Est-il possible d’installer WhatsApp en ayant Fairphone OS ? Existe-t-il des alternatives ou sommes-nous obliger de nous tenir écarter de tous les autres utilisateurs ?

Laissez un commentaire