Framemo : un tableau pour vos tempêtes de cerveaux !

Classé dans : Dégooglisons Internet, G.A.F.A.M. | 12
image_pdfimage_print

Lorsque l’on est en réunion, que l’on travaille en groupe, il faut prendre des notes. Pour cela, un Framapad, c’est plutôt pratique. Mais dès que vous voulez organiser ces notes, on en revient au tableau blanc avec les sempiternels papiers jaunes à bouts collants (dont on ne doit pas prononcer le nom)…

Du coup, nous on s’est dit « Ce serait-y pas formidable qu’un logiciel libre permette de simuler le tableau blanc et les papiers, de manière collaborative, comme les pads ? »

Et c’est là que nous avons découvert Scrumblr, de Ali Asaria ; qui a eu la belle idée de créer un logiciel compréhensible instinctivement, en deux clics. La suite, vous la devinez…

Framemo expliqué aux kanbanistes agiles

Oui, le tableau blanc, les colonnes et les papiers repositionnables, cela s’appelle du Kanban. Le passage qui suit est donc à réserver aux personnes qui connaissent déjà la méthode (ou veulent un bref aperçu de ce service). Si vous voulez une illustration explicative, pas de soucis, rendez-vous au titre suivant ;) !

Framemo vous propose donc :

  • De créer des tableaux kanban en ligne (sans ouverture de compte) ;
  • De les partager via l’URL (adresse web) ;
  • De travailler collaborativement en temps réel ;
  • Le tout en mode cliquer-glisser-déposer ;
  • L’édition, l’ajout et la suppression de colonnes ;
  • L’édition, l’ajout et la suppression de notes (4 couleurs dispos) ;
  • L’ajout ou le retrait de gommettes sur les notes ;
  • L’ajout et l’édition du pseudonyme des participant-e-s ;

Ce service est basé sur le logiciel Scrumblr (participez-y ici), sous licence GNU GPL, et notre tuto pour l’installer sur vos serveurs est sur le Framacloud.

L’initiative Cot-Cot-Commons ouvre un Framemo

Prenons l’exemple (purement fictionnel) de Cot-Cot-Commons, une organisation qui voudrait créer un prototype de poulailler Libre (en plus d’être open source) et auto-géré, dans le jardin partagé de l’immeuble de Sandrine. Cette dernière s’y investit (elle aime réduire ses déchets végétaux) mais voit très vite que les idées fusent en réunion sans être forcément notées pour les personnes n’ayant pas pu venir. Qu’à cela ne tienne, lors de la réunion suivante, elle ouvre un Framemo !

Elle se rend donc sur Framemo.org et décide de créer un tableau sobrement intitulé “CotCotCommons“. Pas besoin de créer un compte, il suffit juste de taper le nom de son tableau et de cliquer sur “Allons-y” !

01-memo-creation

Bon, pour l’instant, il faut avouer que ce n’est pas super entraînant : un tableau tout vide, et quelques boutons “plus” et “moins” ici ou là, de petits points colorés…

02-memo-tableau-vide02

En passant sa souris sur la droite du tableau, Sandrine fait apparaître un petit “plus” qui lui permet d’ajouter des colonnes. Lorsqu’elle clique sur leur titres, elle s’aperçoit qu’elle peut en modifier le nom. Sandrine prépare un tableau kanban assez classique (de toutes façons elle voit bien qu’on peut toujours modifier les noms de colonnes par la suite).

03-memo-colonnes

Notons au passage que Sandrine a vu qu’il suffisait de cliquer sur “Anonyme (vous)” pour entrer son prénom (ou son pseudo). Étant une habituée des pads, elle sait combien c’est pratique et met vite le sien.

Puis elle commence à noter les idées du compte rendu de la séance précédente. Pour créer une note, elle clique sur le “plus” à gauche sous le tableau. Un petit papier apparaît qui ne demande qu’à être édité, puis déplacé d’un geste de la souris…

04-memo-1ere-note

Sandrine n’y tient plus, elle finit juste quelques notes avant que de partager l’adresse web du tableau avec le reste de Cot-Cot-Commons. Elle est facile à retenir c’est le nom du site puis le nom de son tableau : framemo.org/CotCotCommons

05-memo-debut

Très vite, Abdel, le secrétaire de séance, décide de projeter le tableau sur le mur de la salle de réunion. Dans le groupe, plusieurs s’emparent de leurs ordinateurs (dont Naya, restée chez elle à cause d’une jambe cassée, qui participe donc en visio conf) pour réorganiser les notes de Sandrine et y ajouter leurs idées !

C’est d’ailleurs Naya qui découvre qu’on peut glisser et déposer sur chacune des notes les gommettes qui se trouvent en bas à droite. Le groupe décide donc d’un code couleur pour attribuer les tâches à chacun-e. Bien vite, il y a tant de notes qu’il leur faut agrandir le tableau (en le tirant vers le bas d’un simple geste de la souris !)

06-memo-final

 

À vous de tester (et partager) Framemo !

Et voilà : Ali Asaria (et toute l’équipe de Scrumblr) nous propose là un petit service efficace, pratique, facile d’accès… L’idéal pour collaborer aisément sans avoir à apprendre et à s’habituer à un logiciel plus complexe !

Car si le collectif Cot-Cot-Commons est une pure invention, nous sommes certains que Framemo peut être utile à vos associations, syndicats, familles, entreprises, institutions : bref, dans tous les cercles où vous vous organisez en commun.

Et si vous trouvez Framemo trop léger pour vos besoins, nous vous rappelons qu’il existe un outil plus orienté gestion de projets – et donc plus complexe – nommé Framaboard.org utilisant lui aussi la méthode kanban.

Nous sommes ravis de pouvoir vous proposer ce nouveau service, et attendons de voir avec impatience si vous allez vous en emparer, l’utiliser, le partager… et surtout le quitter parce que vous l’aurez finalement adopté sur vos serveurs ;) !

Pour aller plus loin :

Réseau d'éducation populaire au Libre. Nous souhaitons faire le trait d'union entre le monde du Libre (logiciel, culturel, matériel, etc...) et le grand public par le biais d'une galaxie de projets à découvrir sur www.framasoft.org

12 Réponses

  1. Semble très pratique, le seul inconvénient est qu’à moins de choisir un nom très compliqué il y a un risque qu’une personne extérieure tombe sur le tableau et le modifie de manière non désirée. Une possible protection par un mot de passe (à charge pour le créateur de communiquer ce mot de passe aux autres utilisateurs), serait appréciable.

  2. Salut !
    Il a l’air bien sympa ce service ! Est-ce que la légende des gommettes apparaît quelque part ?

    Il me semble qu’un lien n’est pas celui qui était prévu, ici :
    “Ce service est basé sur le logiciel Scrumblr (participez-y ici)” >>> il y a framacloud au lieu de github, non ?

  3. Hello!

    Encore cette foutue pratique qui rend la lecture difficile, à cause de cet écriture à la con.
    Vous savez de quoi je parle?
    En français, il existe des accord de genre, et il n’existe pas le multigenre de manière spécifique, donc c’est la forme simplifiée qui l’emporte.

    Super article, cela dit, truffé de fautes tout de même.
    Vous faites chier putain.

    Vous avez pensé à en discuter en réunion?

    Pas besoin de répondre, je ne lirai pas les réponse. Il y a assez de débats sur Internet à ce sujet.

    • Tant pis, je réponds quand-même. En français il existe des règles typographiques, notamment mettre une espace (insécable s’il vous plaît) avant les points d’interrogation.
      Votre réponse, truffée de telles aberrations (sans compter celles sur le fond) m’irrite la rétine.

  4. “de cet écriture à la con”
    “des accord”
    “les réponse.”

    Vous disiez ?

  5. Vous n’avez pas déjà installé l’application kanboard ? J’ai l’impression que ca fait doublon…

    • Si, on a bien Kanboard (https://framaboard.org), mais c’est un logiciel parfois trop complet pour de petits besoins. Là, c’est simplissime, il n’y a pas de compte, on ouvre un tableau en moins de 30 secondes… Bref, c’est l’idéal pour certaines situations. Kanboard sera plus utile sur un projet long, Framemo pour une réunion ou un autre truc rapide.

  6. framemo testé avec bonheur. une petite question cependant:
    on m’a mis un ipad dans les mains et j’ai pas su double cliquer pour entrer un texte. qq’un a t il une idée pour que ca fonctionne avec l’ipad ou pour faire un dbl click ?

  7. Bonjour,
    Super idée que ce logiciel, et aussi de l’avoir implémenté chez Framasoft
    Deux problèmes lors du premier essai :
    – En utilisant l’adresse de la page dans un nouvel onglet ou sur un autre ordinateur, la page est vierge. Un peu gênant pour collaborer, et même retrouver son travail ultérieurement… Apparemment, ça viendrait de la suite de caractères spéciaux dans le nom ( id@a+e €pœ+V«)ex8 ), puisqu’en mettant un titre composé uniquement de lettres, le problème disparaît…
    – En exportant en fichier JSON, puis en réimportant dans un autre framemo, l’encodage n’est pas le même, et j’ai plein de @…A” à la place des é, è, etc. Pourtant, c’est le même site sur le même logiciel qui crée le document puis qui le relit.

Laissez un commentaire