Khrys’presso du lundi 23 juillet

Temps de lecture 8 min

image_pdfimage_print

Brave New World

  • En Égypte, les internautes qui ont plus de 5000 abonnés Twitter ou Facebook seront surveillés (numerama.com)

    Selon une nouvelle loi en Égypte, n’importe quel compte suivi par plus de 5000 personnes pourra désormais être considéré comme un média, et donc être soumis à la régulation et la censure de l’organe de régulation des média.

  • Selon un nouveau rapport, la manipulation des médias sociaux est en hausse à l’échelle mondiale (phys.org – en anglais)
  • Des autocollants électroniques pour accélérer l’expansion de l’Internet des objets (zdnet.fr)
    un personnage demande : qu'est-ce que tu fabriques encore ? L'autre, nu avec un rectangle noir (étiquette) cachant ses parties intimes répond : je me transforme en capteur
  • Votre historique de vote a été leaké, et ce n’est pas le pire dans cette histoire (medium.com – en anglais)

    A recent data breach exposed the personal details of 200 million Americans. In addition to birthdates, addresses, and telephone numbers the breach included the political views of everyone on the list.
    That’s right, now everyone knows who you voted for. Not just for the recent election but your entire voting history.
    But it gets worse than that. As the investigation shows “the data also contained citizens’ suspected religious affiliations, ethnicities and political biases, such as where they stood on controversial topics like gun control, the right to abortion and stem cell research.”
    Une brèche récente a exposé les données personnelles de deux millions d’américain·e·s. Outre les dates de naissance, adresses et numéros de téléphone, les opinions politiques de l’ensemble des personnes sur la liste ont également fuité. Oui, maintenant, tout le monde sait pour qui vous avez voté. Pas juste pour la dernière élection, mais l’ensemble de votre historique de vote. Et il y a encore pire que ça. D’après les résultats de l’enquête, les données contenaient également les affiliations religieuses probables des citoyen·ne·s concerné·e·s ainsi que leurs préjugés ethniques et politiques comme leurs positions par rapport au contrôle des armes à feu, le droit à l’avortement ou la recherche sur les cellules souches.

  • US : Le fabriquant n°1 de machines de vote admet avoir installé des logiciels de contrôle à distance sur les systèmes vendus aux États (motherboard.vice.com)

    The nation’s top voting machine maker has admitted in a letter to a federal lawmaker that the company installed remote-access software on election-management systems it sold over a period of six years, raising questions about the security of those systems and the integrity of elections that were conducted with them.[…] Election-management systems are not the voting terminals that voters use to cast their ballots, but are just as critical : they sit in county election offices and contain software that in some counties is used to program all the voting machines used in the county ; the systems also tabulate final results aggregated from voting machines. […] Remote-access software and modems on election equipment ‘is the worst decision for security short of leaving ballot boxes on a Moscow street corner.’
    Le fabriquant n°1 de machines de vote [aux US] a admis dans une lettre à un législateur fédéral que son entreprise avait installé des logiciels de contrôle à distance sur les systèmes de gestion électorale vendus sur une période de six ans, ce qui soulève des interrogations concernant la sécurité de ces systèmes et l’intégrité des élections organisées par leur biais. Les systèmes de gestion électorale ne sont pas les terminaux que les électeurs utilisent pour voter, mais sont tout aussi critiques : ils se situent dans les bureaux électoraux des comtés et comprennent des logiciels qui sont utilisés dans certains comtés pour programmer l’ensemble des machines de vote utilisées dans le comté ; les systèmes tabulent également les résultats finaux regroupés à partir des machines de vote.[…] Des logiciels de contrôle à distance et des modems sur des équipements électoraux ‘sont la pire des décisions en termes de sécurité, à part déposer directement les urnes à un coin de rue moscovite.’

  • Ce qui se passe quand votre photo de garde à vue finit sur Internet (motherboard.vice.com)
  • US : Les assurances santé pompent vos données personnelles – et cela pourrait augmenter vos tarifs (propublica.org – en anglais)

    With little public scrutiny, the health insurance industry has joined forces with data brokers to vacuum up personal details about hundreds of millions of Americans. […] The companies are tracking your race, education level, TV habits, marital status, net worth. They’re collecting what you post on social media, whether you’re behind on your bills, what you order online. Then they feed this information into complicated computer algorithms that spit out predictions about how much your health care could cost them.
    Sans susciter beaucoup l’attention publique, l’industrie des assurances santé a fait alliance avec les courtiers en données pour récupérer les données personnelles de centaines de millions d’américain·e·s. Ces entreprises traquent vos origines ethniques, votre niveau d’éducation, habitudes télévisuelles, statut marital, valeur économique. Elles collectent ce que vous postez sur les média sociaux, si vous êtes en retard sur vos factures, ce que vous commandez en ligne. Ces informations vont alors nourrir des algorithmes informatiques compliqués qui recracheront des prédictions sur ce que votre couverture médicale pourrait leur coûter.

  • L’Europe et le Japon s’accordent sur la protection des données (zdnet.fr)

Spécial GAFAMs

La grosse amende de la semaine

Spécial France

Les lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

 

Agir

devant deux cafés, discussion : le personnage de gauche remarque que l'expresso est toujours aussi corsé, le personnage de droite indique que s'il clique sur sa tasse, il pourra l'allonger

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.


Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys) ; et je ne suis pas traductrice de profession, mieux vaut donc prendre mes tentatives de traduction pour ce qu’elles sont : de modestes aides, concoctées avec les moyens du bord, à la compréhension des titres ou citations en anglais.

Laissez un commentaire