Khrys’presso du lundi 23 mars 2020

Temps de lecture 44 min

image_pdfimage_print

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.


Brave New World

Spécial France et Coronavirus

Spécial Coronavirus – pistes et traitements

Spécial mauvaise gestion et casse des hôpitaux

Spécial “guerre”

Spécial inégalités (et travail forcé)

Spécial « ça cloche »

  • Coronavirus : pourquoi il faut dénoncer maintenant ce qui cloche (sarkofrance.blogspot.com)

    Les statistiques ne reflètent que le haut de l’iceberg : faute de moyens, on ne réalise que 2500 tests chaque jour, contre 12 500 en Allemagne. La France ne teste pas et préfère ruiner son économie en confinant la quasi-totalité de sa population. “On me dit qu’en Allemagne des usines tournent même la nuit pour produire 4 millions de tests. Quel est le point de blocage en France ?” […] La France ne protège même plus son personnel soignant, puisqu’elle a délocalisé en Chine la fabrication de masques. En Chine. Macron n’est pour rien dans cette absence. Les 200 millions de masques disponibles il y a 10 ans au moment du SRAS ont été détruits. Le ministre de la Santé s’appelait Xavier Bertrand. La Cour des Comptes disait que cela coûtait trop cher. Olivier Véran, nouveau ministre de la Santé, le reconnait : “En 2011 il a été déterminé que la France n’avait pas à faire de stock d’État des fameux masques FFP2. Il n’y a donc pas de stock d’État.” Voilà ce qui cloche.

  • Coronavirus : les propos de Buzyn, une “bombe” pour le gouvernement (huffingtonpost.fr)

    L’ex-ministre de la Santé assure qu’elle a prévenu Macron et Philippe au mois de janvier de l’ampleur que prendrait l’épidémie de coronavirus. Précisant alors que les municipales ne pourraient se tenir.

  • Gestion du Covid-19 : le gouvernement français a-t-il fait les bons choix ? (liberation.fr)
  • Coronavirus : y a-t-il eu retard à l’allumage au sommet de l’Etat ? (leparisien.fr) « 

    Il ne faut pas se leurrer, la priorité du départ n’était pas 100 % sanitaire, mais économique. Il fallait tout faire pour rassurer les milieux économiques et financiers »

  • Coronavirus : on nous a envoyés “au front” des municipales et le danger était partout (huffingtonpost.fr) – voir aussi : Élections municipales : le coronavirus l’emporte haut la main (telerama.fr)

    Dans mon bureau de vote, effectivement, pas grand monde, distances de sécurité parfaitement respectées… et gel hydro-alcoolique à volonté. Pendant ce temps, un réanimateur travaillant dans un hôpital du Grand Est se désole : « Moins de cinq jours de stock en solution hydro-alcoolique. » Normal, les stocks sont dans les bureaux de vote.

  • Ludovic Toro, maire-médecin de Coubron : sur le coronavirus « le gouvernement nous ment tous les jours » – Le Parisien (leparisien.fr)
  • Congés, 35 heures, licenciements : la loi d’adaptation au coronavirus va nous faire basculer dans un nouveau monde social (marianne.net)

    Le projet de loi d’urgence lié au coronavirus autorise une nouvelle limitation des congés payés ou du repos hebdomadaire. Une remise en cause des acquis sociaux… qui pourrait prospérer, jusqu’à une période indéterminée après la fin de la crise.

  • C’est confirmé : la loi “urgence coronavirus” va revenir sur les droits aux congés, les 35 heures… et sans date limite (marianne.net)
  • Coronavirus : Muriel Pénicaud sermonne les tire-au-flanc parmi les entreprises (marianne.net)

    Comme si, dans les entreprises françaises, on n’attendait que cette occasion pour baisser le rideau et se la couler douce, en comptant sur le chômage partiel pour les salariés.

  • Liste non exhaustive des lois et dispositifs antisociaux et sécuritaires liées au coronavirus (paris-luttes.info)
  • Coronavirus : le travail, c’est bon pour la santé… mais pas les masques (telerama.fr)

    Grâce à notre président et à son gouvernement, la connaissance des Français en matière de prévention des risques sanitaires progresse aussi vite que l’épidémie. Ils ont ainsi appris que, le travail n’étant pas une interaction sociale, il était impossible de contracter la maladie en allant bosser mais seulement en allant danser. Quant au port du masque, terrible vecteur de contamination, il est formellement déconseillé. […] « L’industrie en Italie tourne à 90 %. Il est tout à fait possible de limiter les interactions sociales et de continuer à travailler. » Et de compter plus de morts que la Chine, pays de 1,5 milliard d’habitants, performance qu’a réussi l’Italie avec ses 60 millions d’habitants. Ne désespérons pas : grâce aux consignes de notre gouvernement, nous sommes en mesure de battre son record.

  • Coronovirus en Guadeloupe : assassins-criminels (mediapart.fr)
  • Coronavirus : la communication pitoyable du gouvernement (marianne.net)

    Lorsque le combat sera gagné, grâce à tous ces Français travailleurs, ces caissières, ces agents de l’État qui continuent de faire tourner la boutique, ces professions de “privilégiés nantis” sur lesquelles on a tellement tapé pendant des mois, ce sera l’heure des comptes et les pirouettes ineptes du “en même temps” ne passeront plus. Surtout si la justice, comme il est prévisible suite aux graves révélations d’Agnès Buzyn, s’en mêle. Et, puisque rien ne semble servir à rien, il sera temps alors de se demander à quoi aura servi La République en marche.

  • Les connards qui nous gouvernent (mondediplo.net)

    On s’est beaucoup moqué des soviétiques, de Tchernobyl et du socialisme réel, mais vraiment, le capitalisme néolibéral […] devrait prendre garde à ne pas faire le malin. […] zéro-stock, zéro-bed : c’était la consigne efficace des lean-managers — les zéro-managers. À qui ne reste plus que la supplication. […] L’armement, et le réarmement permanent de la finance, donc des crises financières, y compris après celle de 2007 : connards. La destruction de l’école, de l’université et de la recherche (notamment sur les coronavirus, quelle ironie) : connards. La démolition de l’hôpital public : ah oui, là, sacrés connards. Le surgissement des flacons de gel désinfectant dans les bureaux de vote quand même les personnels soignants en manquent : hors catégorie. […] Or l’organe complotiste de la gauche radicale, Le Figaro, nous apprend qu’il y a bien des raisons de penser que la première réponse du gouvernement français a été fortement imprégnée, sans le dire évidemment, de la stratégie sacrificielle de « l’immunité de groupe » Vient le moment où, à Paris et à Londres, on s’aperçoit que « quelques morts », ça va plutôt faire une montagne de morts. De là le passage un peu brutal de la poésie collégienne au confinement armé. […] On les planquera d’autant moins que les médecins disent depuis des mois l’effondrement du système hospitalier, et que la population les a entendus. De même qu’elle commence à comprendre de qui cet effondrement est « la responsabilité terrible ». L’heure de la reddition des comptes politiques se profile, et elle aussi risque d’être « terrible »

Spécial résistance

Spécial GAFAM et cie

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Ouh là, corona-lungo cette semaine ! - la personne de droite répond : Ouais, je me sens un peu débordée, là... pas eu trop le temps de faire le tri
Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *