Khrys’coronalungo du lundi 25 mai 2020

Temps de lecture 24 min

image_pdfimage_print

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

Spécial France

Spécial médias et pouvoir

Spécial Coronavirus – données (plus ou moins) scientifiques

Spécial mauvaise gestion et casse du système de santé

  • “Prévoir un doublement des capacités” : une étude de 2008 anticipait la saturation des hôpitaux (marianne.net)
  • Comment la France a perdu les armes face à la pandémie (les-crises.fr)

    Les Français considéraient autrefois le matériel médical, comme les avions de chasse, comme un bien de sécurité nationale qui devait être fabriqué chez eux. Mais les coupes budgétaires et l’externalisation les ont contraints à devoir se battre pour des masques, des tests et même des analgésiques. Lorsque le président Emmanuel Macron a déclaré à plusieurs reprises la « guerre » au coronavirus en mars, il a solennellement promis que la France soutiendrait les travailleurs de la santé « de première ligne » avec « les moyens, la protection ».
    La réalité était que la France était presque sans défense.
    Les volte-face du gouvernement sur les pandémies passées avaient laissé la réserve nationale de masques faciaux, autrefois formidable, presque épuisée. Les autorités ont également externalisé la capacité de fabrication à des fournisseurs étrangers, malgré les avertissements lancés depuis le début des années 2000 sur les risques croissants de pandémies mondiales.[…] Aujourd’hui, alors qu’elle a commencé à desserrer l’un des verrous les plus stricts du monde, la France est devenue un cas d’école dans la mesure où certains pays reconsidèrent aujourd’hui leur dépendance vis-à-vis des chaînes d’approvisionnement mondiales construites au cours des deux dernières décennies sur le mantra des faibles coûts et des livraisons rapides. Même aujourd’hui, la France n’a aucune garantie qu’elle pourra assurer un approvisionnement suffisant dans les semaines à venir pour se protéger contre une éventuelle seconde vague du virus.

  • Macron assure qu’il n’y a “jamais eu de rupture” de masques (huffingtonpost.fr) Un personnage commente : et la guerre, c'est la paix
  • « Le mensonge est peut-être pire que l’incompétence » (liberation.fr)

    J’ai beau tourner ses déclarations lunaires dans tous les sens, j’ai du mal à concevoir qu’un homme normalement intelligent puisse espérer être cru quand il martèle, contre toute évidence, après deux mois de confinement lié en grande partie à la pénurie de masques, et au-dessus des cercueils d’une trentaine de soignants, cette succession de sophismes

  • Dépistage du Covid-19 : un million d’écouvillons attendent le feu vert de la France pour être utilisés (franceculture.fr)

    Selon les informations de la cellule investigation de Radio France, les livraisons des écouvillons (ces longs cotons-tiges utilisés lors des prélèvements pour le dépistage du Covid-19) destinés aux vingt robots achetés par la France à la société chinoise MGI sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Les autorités françaises viennent de réaliser qu’une partie des stocks d’écouvillons destinés à ces machines chinoises ne sont pas les bons.

  • Covid-19 : scandale d’État vu depuis l’hôpital de Tulle (labogue.info)
  • Deux-Sèvres. La colère des bénévoles fabricants de visières de protection (ouest-france.fr)

    Ils fabriquaient gratuitement des visières de protection pour les offrir aux plus exposés au Covid-19 : les « makers » doivent renoncer, en raison d’une décision gouvernementale.

  • Médailles, makers et écoeurement. (affordance.info)

    Il y a eu le coup des médailles. Il a fallu se pincer pour y croire. Des médailles aux soignants. Et des primes. Mais pas à tous. Et surtout, surtout, pas de revalorisation.Et puis il y a eu, depuis le début de cette épidémie, le mouvement des “makers”.[…] Pour les “makers”, pour les couturières et couturiers, il semble qu’il n’y ait rien d’autre à attendre de l’état et du marché qu’un grand “MERDE” (Médaille En Reconnaissance De l’Engagement). Une médaille faite du même métal que celle proposée aux soignant(e)s. Une médaille aux normes d’une forme mépris qui déguise à peine une forme peut-être encore plus grave et symptomatique de déni.

  • La « prime Covid » de 1 500 euros soumise à un quota dans certains hôpitaux (letelegramme.fr)

    Versés sans distinction dans 40 départements, les 1 500 euros de la « prime Covid » maximale ne pourront être attribués qu’à 40 % des effectifs dans 79 autres hôpitaux en « première ligne » durant l’épidémie de coronavirus, selon un projet d’instruction ministérielle dont l’AFP a obtenu copie.

  • Médailles d’honneur et dons de congés : l’hôpital se moque de la charité du gouvernement (bastamag.net)
  • Coronavirus : c’est l’agilité citoyenne qui a le mieux répondu à la crise (huffingtonpost.fr)
  • Coopérative de masques en Bretagne : décision imminente, malgré les manœuvres d’un investisseur privé (rapportsdeforce.fr)

Spécial travail et inégalités par temps de coronavirus

Spécial répression, violences et abus de pouvoir

Spécial la démocratie et nos droits en prennent un coup

  • François Sureau : : “La démocratie représentative est à peu près morte en France” (lexpress.fr)

    Nous sommes peut-être la seule démocratie où le pouvoir n’a pas sérieusement répondu aux questions de la presse, préférant faire jouer à des journalistes sélectionnés le rôle de porte-voix.

    Dessin de Fred Sochard – Son site
  • Des élus parfois responsables mais rarement coupables (liberation.fr)
  • Priver les Français de nature, la société de contrôle jusqu’à l’absurde (reporterre.net)

    Alors que le gouvernement enjoignait à la population de reprendre le travail, le contraste devenait saisissant à mesure que le confinement durait, entre les plages désertes et les métros bondés, les grandes surfaces saturées de monde et les forêts silencieuses. « Le virus circule d’abord dans des lieux confinés et denses. Au lieu de laisser la population se disperser en plein air, on l’a concentrée dans des zones réduites. C’est complètement absurde. » […] Dans un premier temps, les autorités ont justifié ces mesures en disant qu’elles permettraient de ne pas saturer les urgences. En réalité, « dans la majeure partie du territoire national, les urgences ont travaillé en sous-régime, à 60 % » […] « C’est comme si après avoir échoué sur les tests, les masques ou les élections municipales, le gouvernement avait voulu afficher un visage autoritaire et sanctionner la population pour faire peser sur elle la responsabilité de ses erreurs » […] La surveillance des espaces naturels a nécessité des moyens démentiels.[…] « Le gouvernement infantilise la population. C’est très français. En Suisse ou en Allemagne, la situation est complètement différente, les espaces naturels ne sont pas interdits. On demande juste aux gens de respecter les gestes barrière et les mesures de “distanciation sociale” ». La France a préféré mettre en place « la société de vigilance » chère à Emmanuel Macron. La surveillance de tous par tous.

  • Fermeture des parcs et jardins : une aberration sociale, environnementale et sanitaire (liberation.fr)

    L’entêtement du gouvernement à refuser l’accès aux parcs et aux jardins dans les zones dites rouges ne relève pas d’une décision absurde. C’est au contraire l’illustration d’une vision du monde qui privilégie d’abord la rentabilisation économique et les plus fortunés.

  • LaREM veut une règle des 100 km à deux vitesses (humanite.fr)

    Une députée macroniste propose « d’assouplir » la règle des 100 km uniquement pour les propriétaires de résidences secondaires.

Spécial résistance

Spécial GAFAM et cie

Les autres lectures de la semaine

  • Sur la pandémie actuelle, d’après le point de vue d’Ivan Illich (lundi.am)
  • Biosécurité et politique (lundi.am)

    La biosécurité trace une voie dangereuse vers le règne de la transparence : une société de contrôle où, la connexion virtuelle se substituant au lien sensible, l’existence s’éloignerait d’un destin proprement humain.

  • Main d’œuvre (lundi.am)

    C’est étrange on ne sait plus ce qui est doux ou saccageur depuis que l’on tourne en rond autour des jardins. Sans eux, la question deviendrait clairement politique : est-ce ça tourne rond ? Mais ils sont là, interdits, tel le centre d’une ronde humaine signant la frontière de curieuses raisons. Celle d’y être enfermé à l’extérieur comme celle de se soustraire à leur vitalité pour raison sanitaire. Est-ce bien raisonnable ?
    Pour l’heure, le taux de mortalité lié à la pandémie rapportée à toute la population incluant celle qui déteste les jardins culmine à 0,039 %. Une victoire du grand confinement ? En juger autrement opère une division du corps, entre le fer et l’air, le mot d’ordre et l’acte de résistance. Depuis le 17 mars 2020, on se rapproche du point d’inflexion qui consiste à se prémunir de la mort en se détournant de ce qui y résiste.

  • The Insecurity Machine (logicmag.io – en anglais)

    Étant donné l’omniprésence de l’insécurité, il peut sembler surprenant qu’il y a quelques siècles encore, le mot n’existait même pas. Concept unique et moderne, l’insécurité est apparue au XVIIe siècle. « Plutôt que d’être comprise comme une vérité inaltérable intrinsèque à la condition humaine, l’insécurité doit être comprise comme le produit de circonstances historiques très spécifiques » […]. Ces circonstances historiques particulières ont été la montée du capitalisme. […] Le capitalisme est une machine à insécurité, même si nous le considérons rarement comme tel. À côté des profits, des marchandises et des inégalités, l’insécurité est un produit fondamental du système. Ni un sous-produit accessoire, ni une conséquence secondaire de la concentration des richesses, elle est l’une des créations essentielles et habilitantes du capitalisme. Les bénéficiaires de cet arrangement l’ont surnommée « destruction créative » avant de la rebaptiser « disruption ».

  • Comment le capitalisme du « juste-à-temps » a diffusé le coronavirus (paris-luttes.info)
  • Que font les gens lorsqu’ils sont assurés d’un moyen de subsistance, même s’ils n’ont pas d’emploi ? (pressenza.com)

    Qu’est- ce que les 13 sans-abri ont fait de cet argent ? économes, ils dépensent que 800 livres sterling chacun. Après 1.5 ans, 7 des 13 avaient un toit. Ils avaient pris des mesures en matière de solvabilité et d’épanouissement personnel : inscription à des cours, avaient appris à cuisiner, rééducation, visite à leur famille et fait des projets pour l’avenir.

  • Problèmes de la transition (blog.mondediplo.net)

    Deux choses doivent être claires : 1) ce dont nous sommes mis en demeure, c’est d’en finir avec le capitalisme ; 2) sortir du capitalisme, c’est perdre le « niveau de vie » du capitalisme. À un moment, il faut se rendre à un principe de conséquence. On ne pourra pas vouloir la fin du système qui nous promet le double désastre viral et environnemental, et la continuation de ses « bienfaits » matériels. C’est un lot : avec l’iPhone 15, la voiture Google et la 7G viendront inséparablement la caniculisation du monde et les pestes. Il faudra le dire, le répéter, jusqu’à ce que ces choses soient parfaitement claires dans la conscience commune.

  • Le rapport à l’État, l’organisation collective et le validisme au temps du coronavirus – Eléments de réflexions (paris-luttes.info)
  • Dessine-moi un monde nouveau (blog.mondediplo.net)
  • Tea and capitalism (aeon.co)
  • Une brève histoire de l’homosexualité à Cuba, de la Révolution à nos jours (lundi.am)

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Eh ben, toujours aussi long ! - la personne de droite répond : Yep, et ça risque de durer encore un petit bout de temps, vu comment nos dirigeants
Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).

6 Responses

  1. Jean-Yves Bouron

    Bonjour à toutes et tous,

    Je vais (essayer) etre bref,

    – Tout d’abord je suis un de ceux qui depuis des années adhère à vos valeurs et suis totalement solidaire de vos actions et de vos idées. Donc ce courriel ne se veut en aucun cas polémique.
    – Pour savoir « d’ou jes parle »: je suis un fervent lecteur, et abonné du journal « l’humanité » depuis des dizaines d’années. Il se trouve que j’y trouve de nombreuses infos dignes d’interet sur le sujet qui nous interresse. beaucoup de Yann Pollotec, par éxemple, qui milite pour les memes choses que nous. L’organisation (et d’autres ) dans laquelle je milite utilise la pluspart du temps des logiciels libres et vos applications en priorité.
    Je vous ai rencontré de nombreuses fois dans votre stand de « la fete de l’huma » à la Courneuve, avec toujours des échanges fructueux et autant de plaisir..

    Ma question est donc : pourquoi depuis des semaines « l’humanité est elle quasi ignorée dans la revue de presse « Khrys » ? Les références à toutes les revues et sites spécialisé.es sont bien sur éssentielles. Je n’ai absolument rien contre les articles de l’Express, l’Obs, Libération, le Figaro, etc.. que vous mentionnez, meme si je ne partage leurs idées, cela s’appelle le pluralisme. Alors quid de la quasi absence de l’huma dans vos revues de presse.
    Merci de m’avoir lu jusque là.
    Amicalement et bravo pour ce que vous faites.

    PS: je ne suis pas sur d’avoir utilisé la bonne procédure pour que ce petit mot soit publié. Si vous pouvez faire quelque chose pour qu’il le soit das la liste, merci à vous.
    Jean-Yves.

    • Khrys

      Bonjour,

      Alors tout d’abord je suis l’unique responsable de cette revue de web : ce n’est pas Framasoft qui choisit, c’est juste moi, Khrys.

      Ensuite je m’appuie principalement sur ce que je vois passer sur mon compte mastodon et sur ce que j’ai dans mes flux rss. Il me semble mettre assez régulièrement des articles de l’huma, d’ailleurs il y en aura 4 si je compte bien dans le prochain ‘presso.

      Je n’aime pas les quotas, ni les pressions, je mets juste ce que je vois passer et qui me semble intéressant/pertinent afin de rétablir un peu la balance face à la « parole dominante ».

      • Jean-Yves Bouron

        Bonjour Khrys,

        Jamais ne m’es venu à l’idée de « quotas » ou de « pressions » et heureusement (d’ailleurs qui serais-je pour le faire ? et avec quelle légitimité ?)
        Mon commentaire précédent (je regrette d’ailleurs, qu’à ma connaissance il n’ai pas été publié sur la liste de Framablog) n’avait en aucuin cas la moindre volonté agressive envers qui que ce soit.
        Il intérogeait seulement (donc toi en l’occurrence d’après les infos que tu viens de me donner) une situation qu’il me semblait avoir constaté (mais non, je n’ai rien compté préciséménr ni calculé quelque pourcentage que ce soit !) un peu injuste. C’est tout !

        Sans rancune et bien amicalement.

        PS: (à ne pas publier, enfin c’est comme tu veux). J’aimerais bien que mon précédent commentaire ainsi que celui-ci soient publiés sur la liste framablog à lequelle je suis inscrite. Ceci-dit, je n’ai aucunement l’intention de « troller » ou polluer la liste. Donc mes commentaires sur ce sujet s’arretent avec ce message.

        • Yann Kervran

          Bonjour Jean-Yves,
          le commentaire est normalement visible, je ne sais pas pourquoi il ne l’était pas pour toi. Le premier avait été mis en « spam possible » par le système (ne me demande pas pourquoi, les mystères des algorithmes…) et je l’avais validé manuellement pour qu’il apparaisse, et Khrys a pu te répondre.
          Ton second message n’a pas eu de souci et a été validé directement par le système.
          Cordialement,
          Yann

          • Jean-Yves Bouron

            Salut yann, voici le message initial

            Jean-Yves Bouron28 mai 2020 |
            Bonjour à toutes et tous,

            Je vais (essayer) etre bref,

            – Tout d’abord je suis un de ceux qui depuis des années adhère à vos valeurs et suis totalement solidaire de vos actions et de vos idées. Donc ce courriel ne se veut en aucun cas polémique.
            – Pour savoir « d’ou jes parle »: je suis un fervent lecteur, et abonné du journal « l’humanité » depuis des dizaines d’années. Il se trouve que j’y trouve de nombreuses infos dignes d’interet sur le sujet qui nous interresse. beaucoup de Yann Pollotec, par éxemple, qui milite pour les memes choses que nous. L’organisation (et d’autres ) dans laquelle je milite utilise la pluspart du temps des logiciels libres et vos applications en priorité.
            Je vous ai rencontré de nombreuses fois dans votre stand de « la fete de l’huma » à la Courneuve, avec toujours des échanges fructueux et autant de plaisir..

            Ma question est donc : pourquoi depuis des semaines « l’humanité est elle quasi ignorée dans la revue de presse « Khrys » ? Les références à toutes les revues et sites spécialisé.es sont bien sur éssentielles. Je n’ai absolument rien contre les articles de l’Express, l’Obs, Libération, le Figaro, etc.. que vous mentionnez, meme si je ne partage leurs idées, cela s’appelle le pluralisme. Alors quid de la quasi absence de l’huma dans vos revues de presse.
            Merci de m’avoir lu jusque là.
            Amicalement et bravo pour ce que vous faites.

            PS: je ne suis pas sur d’avoir utilisé la bonne procédure pour que ce petit mot soit publié. Si vous pouvez faire quelque chose pour qu’il le soit das la liste, merci à vous.
            Jean-Yves.

          • Yann Kervran

            C’est bien le même message qu’au-dessus, auquel Khrys a répondu. Tu n’as pas les commentaires au-dessus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *