Le logiciel libre en entreprise expliqué par un communiqué de presse

Classé dans : Libres Logiciels | 14

Ed Yourdon - CC by-saOn m’a envoyé aujourd’hui un communiqué de presse via le formulaire de contact du blog.

Je l’ai trouvé fort instructif et j’ai décidé de vous le reproduire ci-dessous dans son intégralité, à ceci près que j’ai effacé le vrai nom de la société et de son logiciel phare qui deviennent ici « Société-X » et « CMS-X » .

D’un simple copier/coller sur un moteur de recherche, il est facile de les retrouver, là n’est pas le propos[1].

Le propos c’est que ce communiqué illustre me semble-t-il assez bien le modèle économique choisi majoritairement par les entreprises qui intègrent du logiciel libre – ou plutôt open source – dans leur stratégie de développement. Dans le fond avec sa déclinaison du produit en version « Community » et en version « Entreprise » (elle-même en double licence, libre ou propriétaire), mais aussi dans la forme avec le ton et le style particuliers adoptés par le communiqué.

Communiqué de presse de la « Société-X »

Société-X renforce sa stratégie d’innovation et offre une nouvelle solution à ses clients professionnels.

Alors qu’aujourd’hui seuls les ingénieurs de Société-X développent le coeur du CMS-X, Société-X a annoncé à l’occasion de sa conférence annuelle des changements importants afin d’encourager et d’intégrer les contributions de sa communauté Open Source dans sa plate-forme de gestion de contenu CMS-X. A partir de la prochaine version de CMS-X sortant dans les prochains jours, Société-X ouvrira ses processus de développement à sa communauté et permettra à ses membres de contribuer directement à l’évolution de la solution CMS-X. Cette initiative est centralisée dans le cadre du projet « CMS-X Community Project ».

En parallèle, Société-X proposera à ses clients professionnels une nouvelle version de sa solution en annonçant CMS-X Enterprise, version suivant des processus qualité très stricts et officiellement supportée, maintenue par Société-X sous la forme d’une souscription annuelle. CMS-X Enterprise, tout en profitant pleinement de l’innovation accélérée dans CMS-X Community Project, sera maintenu dans une code base séparée soumise à du testing intensif et intégrant des modules très spécifiques seulement disponibles aux clients ayant souscrit à CMS-X Enterprise Subscription.

Ces améliorations permettront d’offrir une nouvelle valeur ajoutée à la communauté Open Source, aux clients et aux partenaires.

Cette annonce est une formidable opportunité pour les partenaires et membres de la communauté qui seront en mesure d’influencer largement la road map et les futures orientations de l’application CMS-X. Ainsi, les 50.000 membres de la communauté pourront contribuer simplement au développement de la solution et participer à la gouvernance du projet « CMS-X Community Project ». CMS-X est une plate-forme de CMS reposant sur les meilleurs standards du marché pour une utilisation en contexte professionnel. Elle offre pour les entreprises un haut niveau de support disponible par abonnement.

CMS-X sera donc disponible en deux versions  :

  • La version communautaire développée sur la base SCRUM et dédiée aux développeurs, chercheurs…
  • La version CMS-X Enterprise conçue pour une utilisation professionnelle. Elle est disponible en deux modes GPL ou PLU (Professional User Licence). La version professionnelle est actualisée deux fois par an (mars et septembre) et disponible uniquement pour les clients professionnels.

Ce nouveau modèle de distribution sera mis en place à l’occasion de l’annonce de la prochaine version de CMS-X Enterprise délivrée dans les prochains jours.

Notes

[1] Crédit photo  : Ed Yourdon (Creative Commons By-Sa)

14 Réponses

  1. deadalnix

    Damn, il va y avoir un bout de code à moi dans la prochaine version de CMS-X .

  2. Il y a aussi (et surtout) le fait que les CMS libres prennent de plus en plus de part de marché même sur des sites de très grosses sociétés ou administrations. Ces mêmes CMS ont une évolution assez rapide , des mises à jours régulières et une stabilité reconnu et ce grâce à leurs modèle libre.
    je cite juste Drupal et WordPress mais ce sont loin d’être les seuls.
    Donc pour rester compétitif c’est, me semble t-il, la seule solution que d’ouvrir le code mais il faut le faire vraiment !
    Et c’est aussi un peu tard pour que cette société rattrape la concurrence.

  3. La version CMS-X Entreprise étant disponible uniquement pour les clients professionnelles, mais sous GPL, elle pourrait ne pas le rester longtemps, disponible *uniquement* pour les clients.

  4. modagoose

    Peut-être que j’ai mal compris, mais j’ai l’impression que la version communautaire est une version-restriction. On dirait la version demo d’un logiciel privateur.
    Bref, c’est un modèle fondé sur une rareté artificielle qui n’a aucun sens concernant un logiciel libre distribué sous licence GPL. Et tout ce que je souhaite à ce genre d’entreprise, c’est de se retrouver en face d’un fork de son CMS distribué sans restrictions et plus performant que le leur.

  5. @modagoose : même ressenti de mon côté… note que ce type de logiciel fauxpensource (mais vrai opportuniste) a récemment fait son entrée dans l’annuaire de Framasoft (je ne balance pas les noms afin de ne pas leur faire de pub – question d’éthique hein).

    Quant au jargon marketo-bisounours, faire une requête (Google of course) sur "Introduction à l’open source et au logiciel libre" 😉

  6. Moi ca ne me derange pas. Tant que la version payante est aussi libre, alors je trouve ca parfaitement sain et justifie. Bien entendu si les ajouts sur la version pro ne sont pas libres, alors c’est un probleme.

    Les entreprises sont souvent plus contentes de payer leurs logiciels pour avoir un support et des gens sur qui taper si le serveur decide de prendre des vacances inopinement… C’est une pratique qui n’est aucunement derangeante ni dommageable au libre.

    Il faut d’ailleurs noter que d’autres pratiquent cette technique marketing depuis longtemps et ca marche bien, comme Redhat. Et malgre l’alternative a moindre cout que represente CentOS, Redhat n’accuse pas de pertes: les entreprises preferent avoir le support avec le produit.

  7. modagoose

    Etenil, je ne critique pas le modèle open-source si il est basé sur un plus et non un moins.

    Dans le cas présent, le CMS proposé semble limité pour la communauté et complet pour les professionnels payants.
    Que l’entreprise fasse payer pour un service ajouté oui, mais pour une version complète débridée, non.

    Le privateur aime bien vendre plusieurs versions d’un logiciel, non pas en rajoutant mais en enlevant des choses. Genre cette version permet d’enregistrer 4 piste alors que cette version plus chère permet d’en enregistrer 10 000. Bien sûr, la version bridée à 4 pistes permet aussi d’enregistrer 10 000 pistes, c’est juste qu’elle est bridée. Si la fonction existe déja, c’est malhonnête de la proposer comme un plus.

    Je ne sais pas si je suis bien clair.^^

  8. J’ai pris la peine d’aller explorer l’offre en question. Je cite le site :
    CMS-X Premium est une distribution professionelle du système de gestion de contenu Open Source CMS-X incluant des services de Support et Maintenance assurés par Société-X. En souscrivant à CMS-X Premium, vous bénéficiez du support des créateurs de CMS-X, d’une garantie de correction des anomalies présentes dans CMS-X, de tickets de support pour soumettre vos problèmes et vous faire assister même s’il ne s’agit pas d’anomalies; des mises à jour CMS-X; et vous avez la possibilité d’installer un système de monitoring et d’automatisation des mises à jour pour votre installation.

    Extrait de : Maintenance and Support Terms and Conditions
    1.7 License options
    CMS-X has two license options that can be used with maintenance and support:
    ? GNU GPL
    ? CMS-X PUL (propriétaire)

    On est bien dans le plus il me semble, le logiciel mis à disposition étant sous licence GPL, je ne vois pas comment il pourrait y avoir un écart fonctionnel avec la version communautaire ou alors il ne durerait pas. Les outils de mise à jour et de monitoring ne semble eux par contre disponible qu’avec l’offre premium.

  9. * L’annonce : http://ez.no/company/news/ez_system

    * Les réactions : http://share.ez.no/forums/discussio

    * L’analyse par un tiers (complaisant envers l’éditeur) : http://www.cmswire.com/cms/web-cms/

  10. Ce qui m’a toujours étonné c’est comment des sociétés commerciales profitent sans rémunération du travail d’une communauté ..donc de beaucoup d’heures passées..

  11. Tu crois qu’ils enverraient des chèques pour récompenser les contributeurs ? Allons donc. Une entreprise n’est là que pour gagner du pognon, pas pour se faire bien voir (enfin si, par leurs clients) du monde moderne.

    Si le produit garde sa licence libre quelque soit la version, payante ou gratuite, mêmes avantages, moi ça ne me dérange pas.

  12. Il y a un début d’échange sur le sujet avec les gens d’eZ Systems : http://share.ez.no/forums/discussio

    Je suis d’ailleurs étonné qu’assez peu de monde s’empare de cette nouvelle (ou alors eZ Publish était vu comme un outil pour intégrateur avec support & co).

  13. Bertrand Dunogier

    Hello à tous.

    Tout d’abord je me révèle: ingénieur pour la société en question, utilisateur depuis… 6 ou 7 ans.

    Tout d’abord concernant la version communautaire qui serait "limitée" fonctionnellement: pas à ma connaissance. Certaines fonctionnalités seront effectivement limitées à la version entreprise, mais ce seront des fonctionnalités de type service, nécessitant des ressources humaines de notre côté: patching automatique, monitoring sur nos infrastructures… pas plus transposables que ça en communautaire pur.

    Au niveau processus de développement internes, nous (ingénieurs) travaillerons sur la version communautaire également, pour ensuite répercuter les changements vers la version entreprise avec une surcouche d’assurance qualité, bien plus drastique.

    Le risque, pour nous cette fois-ci, est par contre de voir la version communautaire avancer plus rapidement fonctionnellement que la version entreprise.

    Concernant le positionnement du produit, il s’avère effectivement qu’il est dans l’ensemble plus utilisé par des professionnels que des particuliers; selon moi, cela vient de la relative difficulté d’hébergement (pré-requis en mémoire, temps de traitement initiaux…), et de la courbe d’apprentissage qui est assez ardue. Notez qu’aucune "documentation entreprise" n’a été prévue, et que tout ce qui est rédigé reste public.

    Je trouve un peu vache de dire que l’entreprise profite sans rémunération du travail d’une communauté. Un nombre TRES important d’entreprises (je ne parle pas des particuliers) ont bénéficié du produit et réalisé des projets sans verser le moindre centime à la société, et l’échange me paraît plutôt sain. Aucune fonctionnalité majeure n’est prévue pour être limitée, seul le service, que l’on peut difficilement nous demander de prester gratuitement, sera payant.

    Rappelons tout de même que le produit existe sous license GPL depuis plus de dix ans maintenant, donc elle a bon dos, l’entitée commerciale… non ?

    Allez, descendez moi maintenant :)

  14. belegdel

    @rikki ce qui m’a toujours etonné c’est le nombre de personnes qui profitent des ressources de la communauté sans jamais donner rien en échange.
    Rien à dire sur les newbies, mais las professionnels qui pensent qu’un éditeur de logiciel oss ressemble au père noel ne manquent pas.
    Je veux bien compter les réponses dans le forums, les tutoriaux, et les extensions en gpl mises à disposition par les ingénieurs de cms-x et confronter avec le produit de l’ensemble des partenaires et autres agences qui utilisent cms-x pour gagner leur pain, et voir de quel cote on trouve les vrais mordus de la philosophie du partage…