Mozilla travaille à corriger le bug Firefox dans Ubuntu

Classé dans : Libres Logiciels | 9

Temps de lecture 3 min

image_pdfimage_print

Qualifié par certains de tempête dans un verre d’eau, le bug 269656 d’Ubuntu concernant l’apparition d’un CLUF à valider au premier démarrage de Firefox a suscité de nombreux commentaires.

La traduction[1] de ce billet issu du blog de la Présidente de la Mozilla Foundation Mitchell Baker montre que Mozilla est conscient du problème et travaille à le corriger.

Il témoigne également au passage du fait que Mozilla sait être réactif et à l’écoute.

Copie d'écran - Mitchell Baker

Ubuntu, Firefox et les problèmes de licence

Ubuntu, Firefox and License Issues

Mitchell Baker – 15 Septembre

Ubuntu a récemment développé un correctif qui fait apparaître un Contrat de Licence Utilisateur Final (CLUF) dans Firefox. Cela a soulevé quelques interrogations. La première touche le contenu du contrat, une autre concerne la présentation et la troisième questionne l’utilité d’une telle licence.

Nous devons reconnaître au préalable que oui, les termes du contrat de licence ne sont pas corrects. On devrait y lire que le code est régi par les licences des logiciels libres, on ne devrait pas y trouver le jargon habituel des CLUFs comme c’est le cas dans la version actuelle. Nous avons mis au point une licence qui renvoie aux licences des logiciels libres, mais en ne la communiquant pas à Ubuntu et aux autres distributeurs et en ne la rendant pas publique nous avons fait une énorme erreur. Une erreur que nous corrigerons dès que possible.

Ensuite, la présentation de la licence pose problème aux gens. Je pense qu’avec le bon contenu cette présentation n’est si mauvaise en soi. Elle doit rappeler que le logiciel est basé sur les licences de logiciels libres auxquels nous sommes très attachés. Mais quand bien même, la présentation peut continuer à poser problème. Soyez sûr que nous travaillons sur ce point. Nous le ferons de manière transparente. Vous retrouverez rapidement des messages à ce propos.

Et il reste la troisième question, celle des services. La licence de logiciel libre couvre-t-elle aussi les services auxquels vous avez accès ? Nous pensons que ce n’est pas toujours le cas et la licence l’établira clairement. Le code est soumis aux licences de logiciels libres et nous aurions dû l’affirmer plus distinctement.

Ce qui nous amène à une autre question : est-il pertinent de montrer aux gens les termes relatifs aux logiciels et aux services à leur disposition ? Quelques commentaires remettent en question l’utilité de ces termes. Là encore, si le contenu de notre licence avait été pertinent le problème ne se poserait peut-être pas car on devrait y trouver référence aux licences de logiciels libres. Nous (c’est-à-dire Mozilla) nous sommes tirés une balle dans le pied avec le contenu obsolète et incorrect (de la licence). J’espère donc que nous pourrons débattre sur ce sujet, mais je crois que nous devons en priorité régler les autres problèmes.

Nous prenons ce problème à cœur et travaillons d’arrache-pied pour le corriger.

Notes

[1] Traduction non officielle d’Olivier (Framalang).

9 Responses

  1. recher

    Attendez… Si ils se sont tirés une balle dans le pied, ça va être super douloureux pour eux de travailler "d’arrache-pied" sur ce problème. Faudrait les prévenir.

    Par ailleurs, le nombre de la bête a été water-marké dans le numéro du bug : 269656.

    Oui je sais, je sers à rien. Mais qu’est-ce que c’est bon.

  2. André Cotte

    C’est normal de proposer la lecture et l’acceptation d’une licence libre. Cette licence, c’est un contrat. Les deux parties doivent savoir à quoi ils s’engagent.

    Oui! en utilisant un logiciel libre on s’engage comme utilisateur… à respecter la licence qui est attaché au produit.

    Le reste n’est que question de présentation.

  3. Bruno

    Une licence N’est PAS un contrat, voir mon commentaire sur l’autre billet. Et non ce n’est pas normal.

  4. tenshu

    La signature d’un contrat est en effet totu a fait inapproprié.

    La licence GPL comportent des dispositions à l’égard des développeurs et des redistributeurs de sources/programmes.

    Je pense même que cette STUPIDE idée est en contradiction avec les termes de la GPL .

    "Activities other than copying, distribution and modification are not covered by this License; they are outside its scope. The act of running the Program is not restricted, and the output from the Program is covered only if its contents constitute a work based on the Program (independent of having been made by running the Program)."

  5. Gage

    "Oui! en utilisant un logiciel libre on s’engage comme utilisateur… à respecter la licence qui est attaché au produit."

    J’en connais qui n’ont pas lu la GPL…

    Alors, que dit-elle ?

    Elle pose des conditions si on REDISTRIBUE le logiciel. On doit alors donner les sources de ce qu’on distribue (et si on l’a modifié, on donne les sources modifiées).

    Et si on ne fait que l’utiliser ?
    Eh bien elle ne pose AUCUNE condition.

    Or, j’ai du mal à voir comment je pourrais respecter (ou violer) un contrat qui ne m’engage à rien (si je reste utilisateur, bien entendu, mais on redistribue rarement Firefox après installation, avec le système de dépôts).

  6. Fred-Tahiti

    Gage +1
    Si tous les log. libre sous ubuntu (OOo, gimp, evolution, …), devaient demander une acceptation au 1er démarrage, alors, il va falloir prévoir une journée a accepté …

    Non il ne faut pas ouvrir une brèche, qui va réduire ma liberté d’utilisation (quid, si je n’accepte pas ?)
    Pour moi la solution doit être radicale :
    1/ Firefox demande une acceptation, alors on le retire de la distrib.
    2/ Firefox abandonne cette idée saugrenue et tout va bien.

  7. Elessar

    Firefox étant un logiciel libre, on peut le modifier pour retirer cette acceptation de contrat. Le problème, c’est qu’on perd alors le droit de l’appeler Firefox.

  8. Elessar

    D’ailleurs c’est ce qu’a fait Debian, pour une autre raison : en retirant le logo non libre, ils ont perdu le droit de l’appeler Firefox.

    Tout ça donne un peu l’impression de vouloir faire du logiciel libre uniquement dans son code. Trois exemples :
    – Firefox, code libre, mais pas son logo ;
    – Firefox, code libre, mais avec un contrat restrictif à accepter pour l’utiliser ;
    – GCC et compagnie, code libre, utilisation libre, mais la documentation a des sections qu’il est interdit de modifier.
    Et puis bien souvent, des travaux artistiques libres, sauf pour utilisation commerciale.

    Pourquoi pas, sauf qu’il n’y a pas à tortiller : tout ça n’est tout simplement *pas* libre !