Geektionnerd : Loppsi j’aurais su

Classé dans : Geektionnerd, Libres Cultures | 7
image_pdfimage_print

Dommage, le Conseil constitutionnel a censuré de nombreux articles de la LOPPSI 2 mais pas le filtrage du Net.

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Crédit  : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)

Auteur/dessinateur de bandes dessinées (Grise Bouille, Le Geektionnerd, Superflu, Bastards Inc, etc.). Et docteur en informatique (généraliste conventionné secteur 42).

7 Responses

  1. Mudochon

    Les  » sages  » ?

    Faut pas confondre sagesse et vieillesse…

  2. Méfie toi que ce genre de contenu tendancieux ne soit pas tôt ou tard qualifié de pédophile…

  3. Attention aussi à ne pas confondre pédophilie (trouble mental de l’ordre de la paraphilie, qui se soigne si on ose en parler à un spécialiste et n’a rien de criminel), et la pédocriminalité (terme non juridique), qui comprend l’abus sexuel et la pornographie infantile.

  4. Donc, en gros, si un français a un blog à caractère politique, il peut dire tout ce qu’il veut, même qu’il est contre la Loppsi … à condition de ne pas publier de photo de son rejeton en train de souffler les bougies de son gâteau d’anniversaire.

    Logique.

  5. D’ailleurs il est urgent de suggérer à aKa de supprimer le billet intitulé « Premières photos du tee-shirt Framasoft » (18 septembre 2006). Certaines photos relèvent à l’évidence du pédofétichisme aggravé !

    Naturellement, je décline tout lien de parenté avec le commentateur #2 😉

  6. Avec ce que je viens de poster sur mon blogue aujourd’hui, la censure me guette. 😀

    Ça me donnera une raison de monter sur Paris faire la révolution.

  7. Ne tapons pas trop vite sur les Sages du Conseil. Leur but n’est pas de dire si une loi est nécessaire ou intelligente juste de dire si cette loi est conforme à la Constitution.
    Quant-il était président de ce conseil, Robert Badinter avait d’ailleurs posé une plaque sur son bureau sur laquelle on pouvait lire ceci : « Toute loi anticonstitutionnelle est nécessairement mauvaise. Par contre, toute loi mauvaise n’est pas nécessairement anticonstitutionnelle. ».