Comment j’ai quitté Google et plaqué Microsoft

Temps de lecture 23 min

image_pdfimage_print

En 2015, après une longue période d’hésitation, j’ai sauté le pas. J’ai décidé que Google, Facebook ou encore Microsoft seraient pour moi des connaissances lointaines, et non des compagnons de route.

On a du mal à croire qu’il soit possible d’envisager sérieusement une telle transformation sans se couper du monde et du confort que nous offre le Web. Pourtant, ça l’est.

Nous sommes en juillet 2017. Ça fait deux ans. J’ai mes repères, mes marques et aucune sensation de manque. Lorsque je choisis de faire une entorse à mes principes et d’utiliser Google, ou de démarrer mon PC sous Windows, c’est une option ; j’ai toujours le choix. Je crois que c’est ça, l’idée : avoir le choix. La décentralisation, ce n’est pas juste quitter le navire : c’est choisir sur lequel on embarque en connaissance de cause.

Depuis 2015, alors que la moitié du marché des smartphones est contrôlé par Google et son système d’exploitation Android, que tout le monde connaît GMail, utilise Google Docs, se localise avec Google Maps et partage des choses sur Google+ (lol nope), je n’utilise pas tout cela. Ou plutôt, je n’utilise plus.

Bon, OK, j’ai une chaîne YouTube, donc je mets des vidéos en ligne. Promis, c’est tout. Vous verrez plus bas que même pour gérer mes abonnements YouTube, je me passe de compte Google !

Ni pour mes recherches. Ni pour mes mails. Ni pour partager des photos avec mes ami⋅e⋅s ou pour héberger une page web. Ni pour me géolocaliser. Ni pour faire fonctionner mon smartphone.

Depuis 2015, et quand Skype est le moyen le plus commun de discuter en audio/vidéo, quand on choisir un ordinateur se résume à choisir entre Microsoft ou Apple, qu’on utilise le pack Office, voire qu’on est aventureux et qu’on a investi dans un Windows Phone (désolé), je n’utilise pas Microsoft. Ou plutôt, je n’utilise plus. Et même si les hipsters et les web-designers (sont-ce les mêmes personnes ?) investissent dans du matériel Apple, moi, je n’ai jamais touché à ça.

Alors je me suis dit que peut-être, ça vous intéresserait de savoir COMMENT j’ai pu réussir sans faire une syncope. Et comment j’ai découvert des alternatives qui me respectent et ne me traitent pas comme une donnée à vendre.

Allez, ferme Hangout, Messenger, Skype, Whatsapp, viens t’asseoir près du feu, et prends le temps de me lire, un peu. Ouais, je te tutoie, on n’est pas bien, là, entre internautes ?

Chapitre 1 : Pourquoi ?

Normalement, je dialogue avec un mec lambda qui a la critique facile dans mes articles, mais ici, c’est le Framablog ; il faut un peu de prestance. Ce sera donc Jean-Michel Pouetpouet qui prendra la parole. Donc, introducing Jean-Michel Pouetpouet :

« Haha, cocasse, cet individu se prend pour plus grand qu’il n’est et ose chapitrer son contenu tel un véritable auteur »

Oui, c’est plus cool que de mettre juste un « 1. ». Il y a beaucoup à dire, et faire juste un énorme pavé, c’est pas terrible. Puis j’ai l’âme littéraire.

Ce que je pense important de signaler dans ce retour d’expérience, c’est que j’ai longtemps été très Googlophile. Très content d’utiliser leurs outils. C’est joli, c’est simple, c’est très chouette, et tout le monde utilise les mêmes. Et quand on me disait, au détour d’une conversation sur le logiciel libre : « mais Google te surveille, Google est méchant, Google est tout vilain pas beau ! »

Je répondais : « Et il va en faire quoi, de mes données, Google ? Je m’en fous. »

J’étais un membre de la team #RienÀCacher et fier de l’être. Quand je m’étais demandé ce qui se faisait d’autre, j’étais allé sur le site de Framasoft (c’était il y a fort longtemps) et j’avais soupiré « pfeuh, c’est pas terrible comme même ». J’écris « comme même » afin de me ridiculiser efficacement, merci de ne pas commenter à ce sujet.

Puis un jour, au détour d’une Assemblée Nationale, j’ai entendu parler de surveillance généralisée par des boîtes noires. On en a tou⋅te⋅s, je pense, entendu parler.

« Nom d’une pipe, mais ceci n’a aucun lien avec la dégooglisation ! »

Tut-tut. C’est moi qui raconte. Et tu vas voir que si, ça a à voir ; du moins, dans mon esprit de jeune chèvre numérique.

Parce que quand j’ai entendu parler de ça, je me suis dit « mince, j’ai pas envie qu’on voie tout ce que je fais sous prétexte que trois clampins ont un pet au casque ». D’un seul coup, mon « rien à cacher » venait de s’effriter. Et il s’est ensuite effondré tel un tunnel mal foutu sous une montagne coréenne dans un film de Kim Seong-hun.

Mes certitudes sur la vie privée en ligne, allégorie

Dans ma tête, une alarme pleine de poussière s’est mise à hurler, une ampoule à moitié grillée a viré au rouge, et je me suis soudain inquiété de ma vie privée en ligne.

J’ai commencé à voir, la sueur au front, circuler des alertes de La Quadrature du Net concernant le danger potentiel que représenterait un tel dispositif d’espionnage massif. Et j’ai fini par tomber sur plusieurs conférences. Plein de conférences. Dont la fameuse « sexe, alcool et vie privée » : une merveille.

Après cela, deux conclusions :

  • La vie privée, c’est important et on la laisse facilement nous échapper ;
  • Les grandes entreprises qui ont mainmise sur ta vie privée, c’est pas tip top caviar.

Mais d’abord, avant de parler Google ou Facebook, il me fallait fuir le flicage étatique automatisé. Alors j’ai acheté une Brique Internet (powered by le génial système d’auto-hébergement YunoHost) et j’ai adhéré à l’association Aquilenet.

Brique Internet
Une Brique Internet dans son milieu naturel

Aquilenet, c’est un FAI (Fournisseur d’Accès à Internet) géré par des copains qui n’ont rien de mieux à faire que d’aider les gens à avoir accès à un Internet neutre, propre. J’ai donc souscrit à un VPN chez eux (chez nous, devrais-je maintenant dire). Pour avoir une protection contre les boîtes noires qui squatteront un jour (peut-être, vu comme ça avance vite) chez SFR, Free, Bouygues, Orange, et voudront savoir ce que je fais.

« Mais bon », me suis-je dit, « c’est très cool, mais ça n’empêche pas Google et Facebook de me renifler le derrière tout ça ».

Et j’ai entrepris la terrible, l’effroyable, l’inimaginable, la mythique, l’inaccessible… DéGooglisation.

Chapitre 2 : Poser les bases – Linux, Firefox, Searx

2.1/ Microsoft, l’OS privateur

Étrangement, le plus simple, c’était de dire au revoir à Microsoft.

Se dire que son système entier est couvert de trous (aka backdoors) pour laisser rentrer quiconque Microsoft veut bien laisser entrer, ce n’est pas agréable. Savoir que la nouvelle version gratuite qu’il te propose est bourrée de trackers, c’est pas mieux.

Pour bien comprendre, imagine que ton ordinateur soit comme un appartement.

Donc, on te vend un appartement sans serrure. On te dit « eh, vous pouvez en faire installer une si vous le voulez, mais alors, il faudra faire appel à une entreprise ».

Option n°1 : je n’ai pas besoin de serrure

« Je m’en fiche. J’ai confiance, et je sais quand je pars et comment je pars. Personne ne voudra entrer chez moi. »

Vraiment, est-ce qu’on peut croire une seconde à cette phrase ? Tu y vas au feeling ? Y a pas de raison que quelqu’un ne veuille entrer ? Tu partiras au travail ou en vacances le cœur léger ?

Option n°2 : je fais poser une serrure par un serrurier qui met un point d’honneur à ne pas me laisser voir son intervention

« Hop, me voilà protégé ! »

Et s’il garde un double de la clé ?
S’il décide de faire une copie de la clé et de l’envoyer à quelqu’un qui veut entrer chez vous sur simple demande ?

Elle fait quoi exactement cette serrure ?

Elle ferme vraiment ma porte ?

Option n°3 : je connais un gars très cool, il fabrique la serrure, me montre comment il la fait, et me prouve qu’il n’a pas de double de ma clé

« Je connais ma serrure, je connais ma clé, et je sais combien il en existe »

Ok, c’est super ça ! Dommage : je l’ai fait dans un appartement dont les murs sont en papier mâché. En plus, j’ai une fenêtre pétée, tout le monde peut rentrer. J’avais pas vu quand j’ai pris l’appart’. Bon, je rappelle mon pote, faut inspecter tout l’appartement et faire les travaux qui s’imposent.

Option n°4 : et si je prenais un appartement où tout est clean et sous contrôle ?

Ah, bah de suite, on se sent mieux. Et c’est ça l’intérêt d’un système d’exploitation (OS) libre. Parce que c’est bien sympa, Microsoft, mais concrètement, c’est eux qui ont tout mis en place. Et quand on veut voir comment c’est fait, s’il y a un vice caché, c’est non. C’est leur business, ça les regarde.

Alors pourquoi leur faire confiance ? La solution, c’est le logiciel libre : tout le monde peut trifouiller dedans et voir si c’est correct.

Comme point d’entrée Ubuntu (et surtout ses variantes) est un OS très simple d’accès, et qui ne demande pas de connaissances formidables d’un point de vue technique.

« Huées depuis mon manoir ! Ubuntu n’est pas libre, il utilise des drivers propriétaires, et de surcroît, l’ensemble est produit par Canonical ! Moi, Jean-Michel Pouetpouet, j’utilise uniquement FreeBSD, ce qui me permet d’avoir une pilosité soyeuse ! »

C’est super cool, mais FreeBSD, c’est pas vraiment l’accessibilité garantie et la compatibilité parfaite avec le monde extérieur (mais ça a plein d’avantages, ne me tuez pas, s’il vous plaît). Ubuntu, c’est grand public, et tout public. C’est fait pour, excusez-les du peu !

Dans la majorité des cas, il suffit d’une installation bien faite et tout ronronne. Le plus compliqué, c’est finalement de se dire : « allez, hop, j’y vais ».

En 2016, je jouais à League of Legends et à Hearthstone sur mon PC sous Linux. Je n’y joue plus parce que je ne joue plus. Mais j’y regarde les même lives que les autres, visite les mêmes sites web.

Et j’utilise mutt pour avoir moi aussi une pilosité soyeuse.

« Comme quoi, vous n’êtes finalement qu’un traître à vos valeurs ! Vous faites l’apologie du terrorisme du logiciel propriétaire, vous faites des trous dans votre coffre fort, quelle honte, quel scandale, démission ! »

J’entendais moins ce type de commentaires concernant Pokémon Go qui envoie des données à Nintendo. Comme quoi, les compromis, ça n’est pas que mon apanage.

Soit, je passerai sur ces menus détails ! Mais pourriez-vous cesser de tergiverser en toute véhémence avec un individu dont l’existence est factice ?

Non.

Une fois sous Ubuntu, le nom de mes logiciels change. Leur interface aussi. Et oui, il faut le temps de s’habituer. Mais qui ne s’est pas senti désemparé devant Windows 8.1 et son absence de bureau ? Un peu de temps d’adaptation. Et c’est tout.

Bureau Xubuntu
On est pas bien, là ? (Xubuntu 17.04) [Fond d’écran par Lewisdowsett]
Certes, parfois, la compatibilité n’est pas au rendez-vous. Soit on se bat, soit on se résout à faire un dual-boot (deux systèmes d’exploitation installés) sur son ordinateur, soit on virtualise (l’OS dans l’OS). C’est ce que j’ai fait : j’ai un Windows qui prend un tiers de mon disque dur, tout formaté et tout vide ou presque.

Ce filet de sécurité en place, la majorité du travail doit être fait sous Linux. Une fois qu’on en a l’habitude, un retour sous Windows n’est même plus tentant.

2.2/ La recherche : fondamental

Google, en premier lieu, c’est quoi ?

Un moteur de recherche. Un moteur de recherche qui sait absolument tout sur ce que je cherche. Parce que j’utilise un compte. Avec un historique. Parce qu’il utilise des trackers. Parce qu’il retient mon IP.

On parle donc d’une entreprise qui sait qui je suis, ce que je cherche, sur quoi je clique. Une entreprise qui détermine ma personnalité pour vendre le résultat à des régies publicitaires.

Non, désolé, ça ne me convient pas. Je n’ai pas envie qu’une entreprise puisse me profiler à tel point qu’elle sache si j’ai le VIH avant que j’en sois informé. Qu’elle sache que je déménage. Que je cherche un emploi. Où. Si je suis célibataire ou non. Depuis quand. Quel animal de compagnie j’ai chez moi. Qui est ma famille. Quels sont mes goûts.

Ah non, vraiment, une seule entité, privée, capitaliste, qui vit de la vente de pub, et qui me connaît aussi bien, ça ne me plaît pas.

« Et quelle fut ta réponse à cette situation ? »

J’utilise Bing.

«  ? ! *fait tomber son monocle dans sa tasse de thé* »

Non, pas du tout.

J’utilisais au départ Startpage. Le principe est simple : ce moteur de recherches ne garde aucune donnée, et envoie la recherche à Google avant d’afficher le résultat.

La différence est énorme. Google sait que Startpage a fait une recherche. Mais il ne sait pas QUI a utilisé Startpage. Il ne sait pas QUI je suis, juste ce que je cherche. Google ne peut plus me profiler, et moi, j’ai mes résultats.

Et voilà, je n’utilise plus Google Search. Juste comme ça. Pouf.

Maintenant, j’utilise Searx, hébergé sur les serveurs d’Aquilenet. Parce que c’est encore mieux.

Searx @Aquilenet
On searx et on trouve !

Il existe aussi Framabee qui utilise également Searx, ou encore Qwant (mais c’est pas du libre, et c’est une entreprise, alors j’aime moins).

À noter que cette étape n’est pas du tout dure à franchir : nombreux sont celleux qui utilisent Ecosia au lieu de Google, ou Duck Duck Go, et ne se sentent pas gênés dans leur recherche quotidienne de recettes de crêpes.

2.3/ Navigateur web et add-ons

Je naviguais avec Google Chrome. Comme beaucoup de monde (en dehors des admirateurs d’Internet Explorer, dont je ne comprendrai jamais les tendances auto-mutilatoires).

Je suis donc passé sous Firefox, et avec lui, j’ai ajouté pléthore d’extensions orientées vers la protection de la vie privée.

La liste (ou une bonne partie de celle-ci) est disponible sur le blog d’Aeris, que je vais donc citer en coupant allègrement dans le tas (l’article : https://blog.imirhil.fr/2015/12/08/extensions-vie-privee.html) :

Au-revoir-UTM est une extension très simple qui va virer automatiquement les balises « utm » laissées par les régies publicitaires ou trackers pour savoir d’où vous venez lors de l’accès au contenu.

 

Decentraleyes remplace à la volée les contenus que vous auriez normalement dû aller chercher sur des CDN centralisés et généralement très enclins à violer votre vie privée, tels Google, CloudFlare, Akamai et j’en passe.

 

Disconnect supprime tout le contenu traçant comme le contenu publicitaire, les outils d’analyse de trafic et les boutons sociaux.

 

HTTPS Everywhere force votre navigateur à utiliser les versions HTTPS (donc chiffrés) des sites web que vous consultez, même si vous cliquez sur un lien HTTP (en clair).

 

Pure URL, nettoie vos URL du contenu traçant.

 

uBlock Origin, qu’on ne présente plus, un super bloqueur de publicité et de traqueurs, juste un must-have.

 

Blender est une extension qui va tricher sur l’identité de votre navigateur, pour tenter de le faire passer pour celui le plus utilisé à l’heure actuelle, et ainsi se noyer dans la masse.

 

Smart Referer permet de masquer son référent. En effet, par défaut, votre navigateur envoie au serveur l’URL du site duquel vous venez. L’extension permet de remplacer cette valeur par l’URL du site sur lequel on va, voire carrément de supprimer l’information.

 

uMatrix est THE extension ultime pour la protection de sa vie privée sur Internet. Elle va en effet bloquer tout appel externe au site visité, vous protégeant de tout le pistage ambiant du net.

uMatrix
uMatrix : filtre par type de contenu et par domaine !

Une fois qu’on est à l’aise avec ça, on a déjà un meilleur contrôle de sa présence en ligne et des traces qu’on laisse.

Chapitre 3 : OK Google, déGooglise-toi

3.1 : Google Docs, Google Sheets, Google machins, le pack, quoi.

Il n’y a rien de plus simple que de se débarrasser de Google Docs. Des outils d’aussi bonne qualité sont disponibles chez Framasoft. Rien à installer (sauf si vous souhaitez héberger vous-même le contenu), accessible à tout le monde. Et en plus, depuis quelques temps, il y a Framaestro, le Google Drive de Framasoft. Tout comme Google. Sauf que…

… Bah c’est Framasoft, quoi. Si c’est la première fois que vous entendez ce nom, déjà : bienvenue. Ensuite, Framasoft ne va pas faire attention à vos données. Ou plutôt si, mais au sens de « les protéger ». Il s’agit de bénévoles qui souhaitent proposer des outils de qualité ; Framasoft s’en fiche de ce que vous saisissez dans vos documents. Et ne s’en approprie pas les droits ; Google, oui.

Pour trouver l’outil qu’il vous faut, rendez-vous simplement sur https://degooglisons-internet.org/alternatives et choisissez la ligne correspondant à l’outil Google dont vous souhaitez vous débarrasser.

3.2 : Google Maps / Google Street View

Google Maps peut être aisément remplacé par Open Street Map. Sur votre smartphone, l’application OSMAnd~ fait très bien son travail.

Pour Google Street View, Open Street Maps a lancé Open Street Cam. L’idée est tout bonnement GÉ-NIALE : on a pas les moyens de faire se promener une « OSM Car » ? Alors les utilisateurs seront l’OSM Car !

Lorsque vous prenez votre voiture, vous activez l’application (https://github.com/openstreetcam/android/ ou https://play.google.com/store/apps/details?id=com.telenav.streetview) et celle-ci prend des photos à intervalles réguliers en les géolocalisant ! Et voici comment on fait du Street View libre, communautaire et participatif !

3.3 : Picasa, Dropbox, Wetransfer

Moins utilisés que mes précédents amis mais tout de même existants, ces outils de stockage en ligne d’images ou de fichiers sont tenus par des entreprises en lesquels on ne peut pas avoir confiance.

Les services d’hébergement de fichiers ne manquent pas. Et ceux que je vais proposer ici n’ont pas mainmise sur vos fichiers.

Ça n’a l’air de rien comme ça, mais une entreprise qui peut regarder vos fichiers, est-ce que ce n’est pas problématique ? Lui avez-vous donné l’autorisation de s’introduire ainsi dans vos échanges de données ?

Pour les albums, au revoir Picasa, préférez Piwigo.

Pour un simple partage d’image(s), pourquoi pas Framapic ou Lutim ?

Pour stocker vos fichiers et les envoyer, dégagez WeTransfer de là et choisissez plutôt Framadrop. Abandonnez votre Dropbox, et rendez-vous sur un Nextcloud installé chez un pote ou une asso (ou directement chez vous ?) !

Les alternatives sont là, et sont bien plus diverses. La seule nuance, c’est que vous ne les connaissez pas, et n’avez pas le réflexe de les chercher.

Dans mon cas, ayant une Brique (je vous ai dit que j’avais une Brique ?), j’utilise Jirafeau pour héberger mes images, Nextcloud pour le reste. Ça me va très bien, et au moins, ça reste chez moi.

3.4 : Discuter en instantané

Rendez-vous sur Jabber (XMPP). Skype ne vous respecte pas, Hangout non plus. Messenger ? Pfeuh-cebook ! La messagerie directe de Twitter ? Ne comptez pas trop protéger vos données là-dessus non plus. Whatsapp ? C’est encore Facebook derrière !

Au lieu d’installer Google Hangouts et d’utiliser votre compte Google, installez Xabber ou Conversation sur votre téléphone et créez un compte Jabber. Vous voici à utiliser XMPP, le même protocole que derrière Hangout ou Messenger, mais sans la méchante boîte qui vit de publicité ciblée et de vente de données personnelles.

Au lieu d’utiliser Skype, pourquoi pas Tox ? Ou en ligne, vous pouvez utiliser Vroom, et même Framatalk !

J’ai un peu de mal à conseiller Telegram car récemment, la sécurité qu’il promet a été remise en question, et qu’il s’agit toujours d’une entreprise qui peut vouloir jouer avec vos données.

3.5 : GMail

On attaque le côté le plus effrayant : les e-mails. Je ne sais pas pour vous, mais moi, je n’imaginais pas pouvoir dire au revoir à mon GMail.

Cela faisait 5 ans que TOUS mes échanges se faisaient par son biais. Que tous mes comptes, sur tous les sites où j’étais inscrit, connaissaient cet e-mail comme étant le mien.

En réalité… je me suis rendu compte que mes mails déjà envoyés étaient sacrifiables, et que ceux déjà lus l’étaient également. Je me suis rendu compte que je recevais plus de spam et de newsletters (auxquelles je n’étais pas forcément inscrit) que de nouvelles de mes proches.

Et puis surtout, bon sang : Google lisait mes mails. Une entreprise lisait ma correspondance privée pour mieux me connaître. Pour mieux me profiler. Pour me vendre à des régies publicitaires. Non, ce n’est pas acceptable.

Étant alors devenu membre d’un FAI associatif, je lui ai confié mes mails. Mais avant cela, j’avais prévu de me tourner vers Protonmail. C’est certes une entreprise, mais vos messages sont chiffrés, et il n’est pas possible (dans le cas où c’est bien fait ;)) pour l’entreprise de lire vos mails. Contrairement à Google qui lit bien tout ce qu’il veut.

J’y reviens, mais… De la publicité ciblée à partir de vos échanges privés. Comment peut-on accepter ça ?

Protonmail est un service qui m’a l’air fiable. Ça reste néanmoins une entreprise, dont le code est partiellement consultable. Si vous souhaitez abandonner Google, c’est une alternative viable.

Envoyez un mail à tous vos contacts, mettez (ou non) en place une réponse automatique Google indiquant « voici ma nouvelle adresse e-mail », et changez votre adresse e-mail sur tous les sites la connaissant. Après tout, vous l’aviez peut-être fait avec votre adresse @aol.fr ou @wanadoo.fr sans vous interroger plus longtemps sur ce changement.

En consultant ses mails GMail de temps en temps, on peut en voir un qui s’est perdu et indiquer la bonne adresse e-mail à laquelle écrire.

Vous verrez, contrairement à ce qu’on croit, c’est simple, rapide, et on ne rencontre quasiment aucun obstacle.

Je ne sais pas si je vous ai dit que j’avais une brique Internet chez moi, d’ailleurs ; mais du coup, maintenant, elle héberge aussi une partie de mes e-mails (je jongle entre les adresses). Vous imaginez ? Ces mails sont stockés directement dans un petit boîtier posé par terre chez moi. Nulle part ailleurs !

3.6 : YouTube

Je poste des vidéos sur YouTube, étant vidéaste. Bon, OK. Mais je n’ai pas pour autant envie d’utiliser un compte Google le reste du temps. Et je ne voulais évidemment pas perdre mes abonnements.

La solution à cela ? L’oublié flux RSS. Comme quand on suivait les blogs, tu te rappelles ?

Google propose de récupérer tous ses abonnements YouTube au format .opml. Avec cette solution, on peut être notifié des sorties par un simple lecteur de flux RSS.

Pour celleux qui n’auraient pas connu ou utilisé RSS à l’époque où c’était la star d’Internet, il s’agit, en gros, d’abonnement à des sites/blogs. Dès qu’un nouvel article paraît, vous le recevez sur votre lecteur de flux RSS, où se rassemblent vos abonnements.

J’ai donc installé FreshRSS sur ma Brique (vous saviez que j’avais une brique ?), et y ai importé ce fameux fichier .opml. J’en ai profité pour ajouter Chroma, qui sort sur Dailymotion (eh ouais : on peut croiser les flux !). Et j’ai une sorte de boîte mail de mes abonnements vidéo ! C’est beau, non ?

Des abonnements YouTube sans compte YouTube <3

J’y ai ajouté un plugin nommé « FreshRSS-Youtube » qui me permet d’ouvrir les vidéos YouTube directement dans mon lecteur RSS. Donc j’ai un YouTube sans compte, avec juste mes abonnements, le tout chez moi.

Histoire de simplifier tout ça, j’ai développé une extension Firefox qui permet de s’abonner plus facilement à une chaîne en RSS. Il est disponible ici

Récupérer un flux RSS avec RSS-Tube !

3.7 : Android

Ton smartphone est sous Android ? Chouette. Mais Android utilise en permanence des services Google. Pour te géolocaliser, pour faire fonctionner tes applications, pour t’entendre quand tu chuchotes sous la couette un « OK, Google ».

Au début, j’ai été dérouté par cette prise de conscience. Alors j’ai simplement abandonné l’idée d’avoir un smartphone. J’ai acheté un téléphone tout pourri-pourrave pour quelques 30€ qui envoyait des SMS, recevait des MMS quand il était de bonne humeur, et téléphonait. C’était tout. Il y avait aussi le pire appareil photo qu’on ait vu depuis 2005.

Puis, un jour, au hasard d’une rencontre, on m’a parlé de Replicant. J’ai regardé, et j’ai constaté que ce n’était malheureusement pas compatible avec le Samsung Galaxy S3 Mini que j’avais abandonné précédemment.

Le hasard a fait le reste.

Un jour, j’ai commandé un t-shirt chez la Free Software Foundation Europe et reçu un papier « Free your Android ! » dans le colis.

En allant sur leur site, j’ai pu découvrir CyanogenMod (devenu maintenant LineageOS). Un Android, mais sans Google, créé par la communauté pour la communauté. Comme d’habitude, tout n’est pas tout blanc, mais c’est toujours mieux que rien.

Je l’ai installé (en suivant simplement des tutos, rien d’incroyable), installé F-Droid (qui remplace Google Play) pour télécharger les applications dont j’avais besoin, et j’installe directement les fichiers .apk comme on installe un .exe sur son Windows ou un .deb sur son Ubuntu.

CyanogenMod
Mon téléphone sous CyanogenMod 13

Conclusion

Bravo. Si vous êtes arrivé jusque là sans tricher, vous avez le droit de vous féliciter. J’espère que vous n’avez pas trouvé le temps trop long !

Courage, plus que quelques lignes. Les dernières pensées.

Au final, ce qui ressort de mon expérience, c’est que me préparer psychologiquement à quitter Google et Microsoft m’a pris plus de temps que pour m’en passer réellement, trouver des alternatives, et m’y faire.

On n’a pas besoin d’eux. Les alternatives existent, sont nombreuses, variées, et nous respectent pour ce que nous sommes : des êtres humains, avec des droits, qui souhaitons simplement utiliser Internet pour notre plaisir personnel quotidien.

Je pense que j’ai oublié plein de choses. Je pense que de nouveaux outils grandissent chaque jour et attendent qu’on les découvre.

En parallèle de tout ça, j’ai appris beaucoup sur l’auto-hébergement. J’ai aussi beaucoup appris sur l’anonymat, sur le chiffrement, sur le fonctionnement d’Internet. J’ai rejoint une association formidable, et en m’intéressant à la technique et au numérique, j’ai fait des rencontres nombreuses et toutes plus géniales les unes que les autres.

Je vous ai dit que quand j’ai commencé tout ça, je ne savais pas faire autre chose qu’un « apt-get install » sous GNU/Linux ? Que j’avais une peur bleue du code (malgré ma formation dans ce domaine) ?

Maintenant, j’en fais, j’en lis, et j’en redemande.

Mon Internet est propre. Ma vie privée, si elle n’est pas à l’abri, reçoit le maximum que je peux lui donner. Je vis d’outils décentralisés et d’auto-hébergement.

DÉGOOGLISONS L’INTERNET.

With Datalove,
Korbak <3

Suivre LSN / Korbak:

Connu sous les pseudonymes Korbak ou LSN, je suis membre d'Aquilenet, fournisseur d'accès à Internet associatif de la Fédération FDN. Militant tout terrain, je suis vidéaste sur les chaînes "C'est Ça l'Histoire" et "Le Goat Gang" (où je vulgarise l'informatique dans l'émission "Goat In The Shell") sur YouTube. Le reste du temps, je suis Community Manager pour manger.

101 Responses

  1. Pouhiou

    First !
    (dslé, c’est pour faire une sale blague à un ami (mon ami est une chèvre (#sad (non.))))

  2. libre fan

    Tu reviens de loin, Korbak!

    J’ai bien tout lu, et ce que tu écris sur Youtube est pour moi un peu court. Google ne te piste pas quand tu récupères des vidéos que ce soit par RSS ou par Youtube-dl? Je suis ignare, c’est pour ça que je demande des précisions.

    En passant, pour Firefox on parle plutôt de « modules » ou en anglais d’“add-ons”. Les plugins sont par exemple l’affreux Flash ou le plugin VLC,, qui n’ont plus lieu d’être, du reste.

    Pour la brique internet, j’hésite encore; je me demande pourquoi la Freedombox est si peu connue et évolue si lentement, alors que la brique Yunohost n’a peur de rien (et pourtant, les serveurs c’est pas à prendre à la légère). J’ai aussi vu des cartes OLinuXino (olimex.com) pas très jolies (soudure, ouh). Mais c’est très tentant, surtout de s’en faire une soi-même.

    • SansNom

      Quand le RSS ou Atom est récupéré par le client de flux de syndication (Liferea ou autre), Google peut s’en souvenir. Idem pour youtube-dl. Néanmoins, par rapport à un navigateur web, ça a un énorme avantage : pas de JavaScript (qui est potentiellement un enfer pour la vie privée) et pas de Flash (encore plus).

      • LSN / Korbak

        Hello 🙂 !

        >J’ai bien tout lu, et ce que tu écris sur Youtube est pour moi un peu court. Google ne te piste pas quand tu récupères des vidéos que ce soit par RSS ou par Youtube-dl? Je suis ignare, c’est pour ça que je demande des précisions.

        En réalité, ce qui m’emmerdait le plus, c’était d’avoir besoin d’un compte Google pour suivre mes abonnements YouTube. Au bout d’un moment, si je veux regarder des vidéos sur un site de Google, je ne peux pas espérer être invisible. Cela dit, c’est, comme SansNom l’indique en-dessous, un mieux ; on limite autant que faire se peut sans perdre en confort.

        Je pense d’ailleurs que Google cible moins, parce que quand je me rends sur YouTube directement, je n’ai pas de recommandations particulières en page d’accueil qui correspondent à ce que j’ai regardé. Cela dit, ça peut être lié à uMatrix et autres extensions* :).

        >En passant, pour Firefox on parle plutôt de « modules » ou en anglais d’“add-ons”. Les plugins sont par exemple l’affreux Flash ou le plugin VLC,, qui n’ont plus lieu d’être, du reste.

        Un petit edit s’impose, tiens :).

        >Pour la brique internet, j’hésite encore; je me demande pourquoi la Freedombox est si peu connue et évolue si lentement, alors que la brique Yunohost n’a peur de rien (et pourtant, les serveurs c’est pas à prendre à la légère). J’ai aussi vu des cartes OLinuXino (olimex.com) pas très jolies (soudure, ouh). Mais c’est très tentant, surtout de s’en faire une soi-même.

        Je ne sais que te dire à ce sujet, si ce n’est que YunoHost est super bien fichu, porté par des bénévoles motivé⋅e⋅s qui font un excellent travail. Il me semblait avoir entendu que la Freedombox avait été abandonnée, d’ailleurs…
        Et tu peux toujours faire ta Brique avec un RPI 3 😉 !

        • libre fan

          Merci pour ces infos, LSN / Korbak et SansNom!

          Freedombox est bien vivante: http://ftp.freedombox.org/pub/freedombox/latest/
          J’ai regardé une conf’ pas trop vieille sur Yunohost (Pas Sage en Seine, 2017), c’est plutôt rassurant (question du public à la fin)

          Ce serait mieux de ne pas utiliser Rasberry Pi à cause de la puce Broadcom pas libre.
          Pour OLinuXino (olimex.com), si vous en commandez, examinez-les bien avant de les utiliser; s’il y a un défaut de soudure, il faut s’en plaindre à Olimex, sans hésiter.

  3. Fl

    Passionnant, ludique ça donne envie de s’y mettre. Deux ou trois freins en tant qu’artiste le temps de formation à ces nouveaux jouets. Notamment quels logiciels en montage vidéo et vidéo mapping ? Et communiquer des expositions et événements sur Facebook c’est quand même mega pratique et surtout vu par le plus grand nombre. Mais merci pour cet article très bien écrit. Bravo

  4. Regis

    Pour le suppresseur de tracker, je te conseil Ghostery que la fondation Mozilla vient d’acheter. C’est un pur psychopathe du blocage. Il laisse toutefois la possibilité de débloquer pour une fois pour de manière permanente certains services.
    J’en suis ravi. Je l’ai installé partout (Chrome, IE, Firefox).

    • libre fan

      La fondation Mozilla n’a pas l’air d’avoir acheté Ghostery qui reste un module privateur, d’après ce que je comprends:

      Cliqz a racheté Ghostery en 2017. Mozilla a investi dans Cliqz en 2016.

      Cliqz et Ghostery se refilent des bouts de code (d’après The Verge).

      Cliqz est une Société à Responsabilité limitée allemande qui fait un navigateur nommé Cliqz et basé sur Firefox. Le groupe Hubert Burda Media (lisez son histoire sur Wikipedia) est majoritaire dans Cliqz (actionnaire majoritaire? Wikipedia dit « Cliqz is majority-owned by Hubert Burda Media »).

      (sources: The Verge et Wikipedia)

      Je crois qu’il vaut mieux utiliser uBlock Origin ou uMatrix (modules sous licence libre et apparemment indépendants d’une entreprise, à vérifier)

  5. ilou

    Si les éditeurs de jeux vidéos majeurs pouvaient s’investir un peu dans les os alternatifs je ne serais plus obligé de garder un windows sur mon pc principal, et je ne pense pas être un cas isolé.

    Pour le reste, je me retrouve pas mal dans cet article.

    • -Fred-

      Je connais peu le monde du jeu vidéo mais je reste assez perplexe. Est-il mieux de jouer à des jeux proprio sous GNU/Linux que sous Windows ? Mon avis est que si l’on veut bien faire les choses, il faut cloisonner autant que possible ses usages avec au moins d’un côté une plateforme de confiance et de l’autre, pour quelques cas d’usage, une plateforme qui l’est moins.

      Au passage, le comptoir sécu a publier une série de 3 podcasts sur la sécurité dans le monde du jeu vidéo récemment avec des personnes de chez ubisoft. C’est assez éclairant.

    • LSN / Korbak

      Woops, faut virer les www ! J’édite le lien sur l’article 🙂 !
      (Depuis qu’on l’a posté, j’en suis à trois éditions #TravailDeQualité)

      • GonZo Sound Studio

        wuala, ça marche ^^
        Comme proposé par Régis, Ghostery est un killer 😉

        Et malgré tout, et à part passé sur Reaper, je devrait rester sur MacOs pour bosser :/
        Au moins mon fils apprendra à se servir d’un ordi avec du Logiciel à la maison, merci à toi 😉

  6. NoNameForGoogle

    Bonjour, Je suis moi aussi en train de vouloir tout passer en libre, et je me pose une sérieuse question au niveau des mails. Si je passe ma boîte mail en auto-hebergement, et que ma box internet est éteinte pendant deux jours, où iront les messages que l’on m’enverra durant ce laps de temps ? Seront-ils perdu à jamais ? Reçu plus tard ?
    Cordialement,
    Un utilisateur souhaitant disparaître des registres du GAFA

    • -Fred-

      Un serveur de mail est sensé retenter plusieurs fois l’envoi d’un mail en espaçant de plus en plus le délai entre deux envois. Après un certain temps (quelques jours), le serveur arrête les tentatives et renvoi à l’expéditeur une notification de non distribution du mail. On reçoit tout même si le serveur n’est allumé que quelques heures par jour normalement. J’auto-héberge mon mail depuis bientôt 10 ans et je n’ai pas connaissance de loupés (mais absence de preuve n’est pas preuve de l’absence donc…).

      Au passage, même auto-hébergé, on ne disparaît pas comme ça du radar des GAFAM car on aura toujours probablement des contacts qui y sont.

      • Kazlu

        Il est possible d’utiliser un serveur mail secondaire – hébergé ailleurs – qui récupère tes mails si ton serveur perso est HS. Ce service est notamment proposé par FDN et un certain nombre de ses émanations locales 😉

    • Raeigis

      Non ce n’est pas extrêmement compliqué. Enfin tout dépends des téléphones. Certains sont plus compliqué que d’autres.
      Avant tout il faut vérifier que LineageOS est bien dispo pour ton téléphone car ce n’est pas le cas pour tous. C’est un OS fait aussi par une communauté et ne peux donc pas le faire sur l’ensemble des modèles existant. Plus tu auras un téléphone « connu/plus vendu et commercialement réussi » plus tu auras de chance que LineageOS soit disponible dessus.
      Si tu veux plus d’infos, je te conseille le forum d’XDA Developers, en anglais, mais une communauté très active. Je pense que tu y trouveras les infos pour ton téléphone et LineageOS 😉

  7. Gerard

    Je me retrouve pas mal dans cet article, au point qu’on a le même portable 🙂 (je suis passé à android nougat hier d’ailleurs, ça marche du feu de dieu).
    La seule raison pour laquelle je garde windows, c’est juste pour les jeux…
    Perso, j’héberge chez moi ma boite mail et mon cloud (avec nextcloud) avec yunohost sur un vieux raspberry, je recommande vivement de tester cette distribution (ou d’acheter une brique internet), c’est un pur bonheur.
    @Ilario Quinson: ça dépend du smartphone: s’il est dans la liste sur cette page https://download.lineageos.org/, alors ça sera assez simple. Sinon ce sera plus compliqué mais souvent faisable

  8. damien tanche

    Bonjour
    Je suis pas mal intéressé par la brique internet mais existe t’il une version avec la connexion ethernet et Wi-Fi. Car de tout ce que j’ai pu voir sur leur site, seul la version WiFi existe. Ce qui limite pas le débit et le réseau local de mon installation.
    Merci d’avance

    • LSN / Korbak

      Il y a une entrée ethernet pour brancher la Brique à ta box, et une sortie en Wi-Fi pour diffuser un réseau qui passe par la Brique. De ta demande, je comprends que tu as un gros débit chez toi, et que tu as peur de le perdre. En fait, la plupart du temps, une Brique Internet impliquant un VPN, ton débit sera plafoné à celui du VPN.

      Si tu veux juste t’auto-héberger, sans VPN, tu peux sélectionner un matériel qui convient mieux à tes besoins, et installer YunoHost (ou même partir de rien et tout faire toi-même comme ça te chante). C’est juste que YunoHost contourne les difficultés de l’auto-hébergement derrière une machinbox en utilisant un VPN pour communiquer avec l’extérieur sans se poser de question de ports à ouvrir et autres règles fixées arbitrairement par ton FAI.

  9. blue

    Hello,

    Le RSS est la plus belle des inventions : la 8me merveille du monde technologique ! Oui j’exagère, et alors. Je ne pourrais plus m’en passer 🙂

    Quelqu’un pourrait m’expliquer qu’est-ce que « croiser des flux RSS » ? Un exemple peut-être ?

    • LSN / Korbak

      « Croiser les flux », c’est juste une boutade référencée (Ghost Busters). L’idée est d’ironiser sur le fait que, concrètement aux abonnements avec un compte, j’ai pas de différence entre les flux RSS YouTube et les flux RSS Dailymotion, vu que tout est au même endroit : dans FreshRSS :).

      • blue

        Ok !!!
        J’avais pas saisi la référence. J’ai pris ça au 1er degré 🙄 du genre : « une fonction que je ne connais pas, super ! ».

        Merci d’avoir répondu. Ça m’a évité de longues recherches sur le web 😉

  10. vv221

    Tiens, je vois que dans les commentaires les jeux sont plusieurs fois cités comme une raison de garder un Windows installé dans un coin…
    Ça tombe bien, le projet ./play.it vise justement à fournir une alternative, pour qu’on puisse enfin jouer à nos jeux non-libres sur un système libre :
    http://wiki.dotslashplay.it/fr/start

    Contrairement à ce qui est annoncé sur le site du projet (la présentation aurait bien besoin d’une bonne mise-à-jour), ce projet ne gère pas que les systèmes basés sur APT (Debian, Ubuntu, etc.) mais aussi ceux basés sur pacman/yaourt (Arch Linux, Manjaro, etc.).

    À savoir que la totalité de ce projet (code, dépôt git, site web, etc.) est auto-hébergé, en partie grâce à Grifon, FAI associatif de la région de Rennes :
    https://grifon.fr/

  11. Simc

    il te reste encore à modifier la config de firefox pour qu’il arrête de moucharder à Mozilla.

    Pour le téléphone il y a une solution : Jolla (https://jolla.com/)

  12. SebGondron

    « Ces mails sont stockés directement dans un petit boîtier posé par terre chez moi. Nulle part ailleurs ! »

    Hum… Ce n’est pas tout à fait exact. Il y a aussi la possibilité que les courriels que tu envoies soient stockés par les gestionnaires des boîtes des récipendiaires. Typiquement, si tu envoie un courriel à une personne qui utilise Gmail, Google garde trace de l’échange.
    Ça permet de souligner que cette émancipation n’est réellement efficace que pensée comme une démarche collective. Au-delà de l’importance du contrôle de ces propres données, c’est également une forme de respect pour les personnes avec lesquelles on échange.

    Sinon excellent article, très agréable à lire et que l’on peut présenter à des ami·es qui hésitent à sauter le pas 😉

    • LSN / Korbak

      C’est vrai, mais c’est un détour narratif que je ne me suis pas employé à faire. Merci de le préciser dans les commentaires :).

  13. Chap

    Merci pour ce supper article, j’ai déouvert des extensions FireFox que je ne connaissais pas !

    Pour le téléphone, j’utilise Sailfish OS de Jolla ( https://jolla.com/ ).
    Bon, il y a peu de téléphones compatibles mais quelques portages intéressant, et ça fait tourner des applis Androïd récupérées sous F-Droid.

  14. Dalza

    Bonsoir
    Je vois plein de fois parler d’auto-hebergement, sur une brique, et c’est cool (et, oui, un mail est renvoyé jusqu’à 5 jours après si il n’arrive pas à destination).
    Mais … Qu’en est-il du backup ??
    Parce que si ton logement est cambriolé/brûlé (ce que je ne te souhaite évidemment pas), que fais-tu ?
    C’est personnellement le problème que j’ai …
    Comment backuper de manière safe ses email ?
    En tout cas merci pour l’article, ça donne un peu d’espoir <3

    • LSN / Korbak

      Tous mes e-mails sont automatiquement transférés à une autre de mes boîtes mail. De toute manière, je n’utilise que peu l’historique pour mes besoins personnels. Du moment que je peux en envoyer et en recevoir, je peux tout perdre, je ne regretterai pas grand chose. Je n’ai rien d’irrécupérable qui traîne dans mes mails.

      YunoHost propose des solutions de backup, quoi qu’il en soit. Il n’y a qu’à les mettre en place 😉 ! Et ça reste une Debian, donc chacun⋅e peut faire avec une méthode qui lui convient si celles de YNH ne correspondent pas au besoin !

  15. Un Con peut-etre

    Bonjour,
    C’est bien d’opter aux trucs libres mais vous ne pouvez pas imposer votre entourage à suivre votre délire aussi. Oui je dis « délire » car il faut du courage de convaicre toute ta famille et tes amis qui ne connaissent rien à opter à ca au lieu de Facebook ou ils peuvent voir leurs potes aussi en dehors de toi.

    Il faut aussi des limites ou ne pas les utiliser tout court mais ne pas suggerer des alternatives non credible. Les gens vont sur facebook car il y a leurs potes et les potes de leurs potes. La communication ne se limite à aux personnes à la maison sauf si vous vivez dans des grottes.

    Merci

    • Daneros

      « C’est bien d’opter aux trucs libres mais vous ne pouvez pas imposer votre entourage à suivre votre délire aussi. »
      —–

      L’inverse est tout aussi pertinent !
      Vous ne pouvez pas davantage nous imposer votre « délire » d’utiliser Facebook ou autres uniquement sous prétexte que « les potes et les potes des potes » l’utilisent.

      Et il n’est pas question ici d’imposer quoi que ce soit à qui que ce soit, bien au contraire !
      Il s’agit d’une expérience partagée à celles et ceux qui se sentent concernés par le sujet et les aider / rassurer dans leur migration volontaire future.

      Quant au problème, justement, de la famille et des potes et leurs potes, c’est un faux problème !
      Si les solutions privatrices proposées respectaient davantage les normes et standards, ou même en proposaient en collaborant avec l’ensemble du monde numérique, il y aurait beaucoup plus d’interopérabilité.
      Mais cela ne vas pas dans le sens des géants du net pour la simple raison qu’ils préfèrent garder tout ce petit monde captif de leurs solutions.

      Miaouw !

  16. Doudi

    Bonjour,
    Merci Korbak pour cet excellent article, après avoir tout lu j’ai encore appris beaucoup de truc sur le monde du libre et de la degooglisation, je suis au balbutiement de cette démarche, et je l’apprécie de + en +, j’ai encore quelques marches à gravir.
    Merci pour ton retour d’expérience.

    Je voudrais répondre à « Un con peut-être »
    ici on parle du respect de la vie privée, et du fait d’en prendre conscience, après à chacun de faire son choix, on n’est pas la pour imposé quoi que ce soit, il y a également des alternatives libres à facebook ou twitter je pense à Mastodon par exemple. Du coup, je trouve que d’utiliser le terme « délire » est un peu fort pour qualifier cette démarche. Il est vrai que l’utilisation d’un réseau social dans certains cas peut s’avérer primordiale, je pense à une activité professionnelle par exemple, maintenant il suffit de savoir quelles informations veut-on bien vouloir laissé au GAFAM.
    Et vos mieux diffuser aux plus grands nombres l’information que des alternatives existent plutôt que de faire l’autruche, et de se dire que j’accepte que ces grosses multinationales continuent de faire leur beurre avec mes données en me faisant croire que leurs applis « gratuite » sont les seules alternatives à mes besoins…

    • Un con peut-être

      Bonjour,
      Oui je qualifie de « délire » car certaines idées sont trop extreme et il n’y a pas de vrais alternatives. Tous les alternatives des Facebook ou de Twitter se contentent de diffuser l’outil mais on oublie que tout le monde n’est pas un geek. Après on se retrouve tout seul sans personne et isolé sur ces outils. Il n’y a pas de vraies alternatives qui attirent suffisament de gens car les efforts se basent sur les cotés techniques et mode geek . Facebook & Twitter marchent et attirent des gens car ils ne se contentent pas de faire un produit mais d’écouter les futurs utilisateurs et de faire un peu de forcing par ici et par là. Le monde libre se contente de créer les outils et de discuter si c’est bien fait techniquement ou pas. Il y a que Canonical qui a essayé de faire des efforts marketing (ca c’est que mon avis).

      Quand je vois des gens dire: « Abondonner Google + Facebook + Twitter » et « opter pour le libre avec tels ou tels outils » , je réponds toujours: « Mon mail est auto hebergé et j’appelle et envoie de sms » . Car vous me suggerez d’abondonner un truc « mauvais » pour un truc « vide » alors que j’utilise déjà des trucs qui fonctionnent , pas mauvais et pas vide.

      Merci

      • Marc Tapages

        @unConPeutEtre
        C’est bien pour ça que y’a des CHATONS !
        Des gentils gens qui proposent des service quasi à la hauteur des GAFAM, et qui en plus expliquent comment ça marche à qui veut l’entendre !

        Et oui, la liberté et le droit à la vie privée demandent des efforts …

    • libre fan

      Bien d’accord avec toi, Doudi.

      En plus, c’est « un (peu) con peut-être » de ne retenir de la longue route de
      LSN / Korbak que l’auto-hébergement et se focaliser sur les geeks et d’écrire:
       >Facebook & Twitter marchent et attirent des gens car ils ne se contentent pas de faire un produit mais d’écouter les futurs utilisateurs et de faire un peu de forcing par ici et par là.

      Je n’ai jamais fréquenté Facebook ni Twitter mais je n’ai jamais entendu dire qu’ils écoutaient les futurs utilisateurs dans le sens où ils seraient attentifs à leurs besoins. Certes ils écoutent leurs victimes clientes (écouter=espionner) ainsi peut-être que les (rares) gens qui n’en sont pas mais dont les noms ou activités figurent sur Facebook/Twitter grâce à ces mêmes victimes clientes.

  17. Ameline

    Merci pour cet article très intéressant! Je suis lentement la voie de la dégooglisation et c’est un chemin malgré tout tortueux, donc c’est chouette de voir réunies ici plein d’alternatives. Connaissez-vous et avez-vous un avis sur Newmanity ? J’ai créé un compte mail chez eux, pleine d’espoir d’abandonner Gmail. Malheureusement j’ai déchanté rapidement car certains de mes courriels n’arrivent pas chez mes destinataires, qui les reçoivent en spam ou ne les reçoivent pas du tout… Je me demande du coup si c’est une bonne idée de quitter les « géants » qui j’imagine sont à l’origine de ces blocages… Est-ce qu’avec votre adresse courriel auto-hébergée il n’y a pas de problème ?

    • LSN / Korbak

      Salut Ameline,

      Je vais utiliser le tutoiement, j’espère que cela ne sera pas un problème. Dès qu’on parle libertés individuelles, j’ai tendance à parler comme un révolutionnaire en 1780, à coups de « citoyen⋅ne » et de « tu » intempestif ;).

      À mon avis, c’est une histoire de réputation. Personnellement, j’ai tout au vert : mes mails n’arrivent pas en spam chez qui que ce soit. Cependant, Newmanity a peut-être la réputation d’être truffé de spams. Auquel cas, c’est à elleux de s’occuper de soigner leur e-reputation, et également à elleux de faire les démarche pour sortir des blacklists (des outils existent).

      Malheureusement, je ne pense pas que tu puisses les y aider directement, puisque c’est leur nom de domaine, donc c’est à elleux d’en prendre soin :).

      En dehors de ça, je ne connais pas Newmanity, leur politique ou leur fonctionnement. Je ne peux donc pas te donner mon opinion à leur sujet ;).

      Au plaisir !

      • Ameline

        Bonjour Korbak!

        Je viens tout juste de voir ta réponse. Merci pour ton éclairage! J’ai encore eu des souci de mails non reçus par mes destinataires ces derniers temps, c’est assez irritant… Je pensais bien qu’elleux avaient des possibilités d’agir, mais sur des groupes facebook (argh, oui je suis encore sur Facebook :/ ) où le sujet a été abordé, pas mal de personnes (dont moi) ont contacté Newmanity pour leur soulever le problème mais aucune réponse de leur part… Décevant 🙁
        Bon je vais regarder du côté de Protonmail et tutanota mentionné plus bas…

        Sinon dans ton billet tu ne parles pas de comment faire son site libre… est-ce que tu aurais des pistes à explorer ? J’ai fait un wiki avec yeswiki pour mon asso et pour nos besoins c’est suffisant, mais je dois me faire un site vitrine/blog pour mon activité pro et je n’ai pas la patience de bidouiller un wiki pour réussir à faire un truc joli et propre…

        Bonne journée à toi en tout cas!

    • Kanok

      J’utilise opéra comme navigateur web. Je trouve ça mieux que Firefox mais peut être que c’est fonction des gouts et des couleurs

      • libre fan

        @Gub et @Kanok
        Dans la page about:config la ligne extensions.webservice.discoverURL est chez moi réglé à http://127.0.0.1

        Ce que je veux dire, c’est qu’il y a toujours moyen dans Firefox de modifier des paramètres, même sans savoir écrire du code.

        D’autre part, avec le module uMatrix, il est possible d’interdire Google Analytics dans des pages plutôt invisibles:
        https://vive-gnulinux.fr.cr/firefox-umatrix-behind-the-scene/
        ou dans la page about:add-ons.

        Mieux vaut rester avec Firefox qui est libre que Opéra (ou autre navigateur privateur) parce que c’est un logiciel privateur. Il est toujours plus rassurant de savoir que des gens sérieux comme l’équipe de TorBrowser peuvent modifier le code de Firefox (base de TorBrowser) parce qu’il est libre alors que personne d’autre que les employés d’Opera sous gouvernance verticale peuvent le faire.

        Ce qui ne veut pas dire que Firefox est parfait mais je ne crois pas qu’on ait mieux.

    • Crêpe

      Gub : Merci pour l’info, la série de choix bizarre continue chez Mozilla… Ça donne vraiment l’impression que la fondation est noyautée par d’ancien·ne·s employé·e·s de chez Alphabet ! Personnellement, j’utilise Abrowser (un dérivé), qui est configuré pour afficher la petite liste suivante à la place du catalogue :
      https://trisquel.info/fr/browser/addons

      Ça me fait penser au billet récent sur le Framablog qui diffuse l’appel à l’utilisation de Firefox Alpha : je l’ai testé sur l’ordi Win d’un pote… Résultat : la couleur du thème par défaut me plaît, mais le bouton pour recharger une page passe de l’autre côté de la barre URL et ne peut pas être déplacer + le menu hamburger se transforme en liste, comme dans… Google (je me souviens des réponses qui disaient que les 3 barres horizontales n’avaient pas été inventées par Google et que l’intérieur du menu était complètement différent).

  18. libre fan

    Trouver un bon service mail est en effet la chose la plus difficile. Je n’ai jamais pourtant jamais eu de compte mail chez Google, ni chez mes FAI successifs (même pas chez OVH qui est le moins moisi, comme on dit, de tous les FAI commerciaux) car ce sont des associations qui ont été mes bouées. Grâce à elles, j’ai appris à faire des site web et j’ai eu en cadeau un email. Donc, ces associations m’ont donné mon indépendance (mes sites web) et un mail privé. Elles m’ont donné l’idée de me méfier des gros (je pouvais avoir une invitation à GMail en 2006) et de faire confiance à des gens à qui je pouvais parler (via un forum genre FluxBB, encore aujourd’hui).

    Aujourd’hui, Framasoft et ceux que j’appelle les Patachouz (chatons.org) sont là pour aider tout le monde mais le mail n’est pas encore arrivé. Patience.
    En attendant, pourquoi toujours GMail alors que votre FAI vous donne un mail? (oui, un peu moisi, mais pas pire que celui des GAFAMs).

    Il manque une analyse très précise et à jour des différents services mail qui semblent intéressants (Protonmails, Openmailbox, Tutanota, etc.). C’est très difficile à faire car qui sait vraiment comment fonctionne Protonmail, par exemple?

    • Crêpe

      libre fan : Openmailbox, on sait où ça en est !? J’ai beaucoup de mauvais retours et je crois que les inscriptions sont fermées… :s Personnellement, je n’ai jamais observé de problème avec mon compte, mais je l’utilise peu, mon adresse principale est chez Mailoo (dont les inscriptions sont également fermées, il me semble).

      Disroot.org me donne envie de les tester ! Certain·e·s d’ici y sont inscrit·e·s ?

  19. Philippe

    Merci pour cet article, j’ai aussi appris pas mal de choses, et découvert des extensions pour Firefox (attention à https everywhere, avec certains sites sans doute mal configurés, on obtient des erreurs qui laissent penser que le site n’existe pas, alors que c’est juste la page https qui n’existe pas, vers laquelle l’extension nous force à aller. Par exemple, le SIG le l’état de Genève: http://ge.ch/sitg/ ).

    En ce qui concerne les émails, après pas mal de tests et de recherche, je suis maintenant très satisfait du service offert par IndieHoster: https://indie.host/fr/ , un des chatons. On dispose d’un émail et d’un nextcloud hébergé chez eux, et tout fonctionne bien, pour un prix correct. Le modèle libre et gratuit ne semble malheureusement pas fonctionner pour les émails, car cela devient vite des nids à spam, et les sites sont ensuite blacklistés.

    Je crois que l’article n’a pas parlé de Diaspora comme alternative à Facebook, c’est certain que c’est moins populaire, mais je trouve que les associations au moins devraient faire l’effort de diffuser leurs infos via diaspora également. Il y a une extension WordPress qui publie directement sur Diaspora les billets Worpress, donc si l’asso à un site WordPress, cela ne demande aucun effort supplémentaire d’avoir un compte Diaspora, et ça permet petit à petit d’évangéliser les foules…

  20. pb

    Aucun interet a utiliser une boite mail cryptée car pratiquement tous mes contacts untilisent une boite gmail, msn et consort donc vraiment…
    Qui peut replacer youtube aujourd’hui ? personne !
    Root son smartphone……moi j’ai un lg et aucune solution ne fonctionne.
    Serieusement: une distrib linux + ls bonnes extensions devraient deja faire l’affaire.
    Quant à une brique….a 60 euros…….
    merci pour cet article

    • feodor

      C’est réducteur de présenter les mails comme moyen de communiquer avec des gens plus ou moins proches. Il n’y a pas que ces échanges : il y a aussi les mails qui viennent d’entreprises, de services particuliers. Ces mails là sont aussi personnels que les autres, et viennent de services indépendants. Service sociaux, impôts, FAI, boutiques en ligne…

  21. Chap

    Je trouve dommage que la brique Internet ne soit proposée que en wifi. Pour plusieurs raisons (débit, ondes, murs épais), il faudrait en proposer une version avec une sortie ethernet.
    Quelqu’un s’est penché sur la question ?

  22. Stf

    Joli parcours !!
    Par contre, OpenStreetCam n’est pas géré par OpenStreetMap, mais par une entreprise : Telenav.
    Il y a un équivalent en Europe géré aussi par une entreprise : http://www.mapillary.com
    Dans ces 2 cas, les images sont disponibles avec la licence CC BY-SA 4.0

    A noter qu’en france, la couverture est meilleure avec mapillary.

  23. feodor

    « Rendez-vous sur Jabber (XMPP) »

    Oui bon, c’est un protocole sympa (comme IRC que tu utilises mais dont tu ne parles pas dans l’article). Encore faut-il avoir un serveur correct. Les deux restent tout de même peu utilisés au profit d’autres solutions ayant plus de succès. Là on peut vraiment parler d’effet de masse et de moutons.

    Se couper de tout c’est une bonne façon de soigner sa vie privée, mais c’est une bonne façon pour mourir seul aussi. Encore une fois, la subtilité réside dans la mesure.

  24. ahahah

    Bonjour,
    J’ai voulu commencer ma dégooglisation en ajoutant les add-ons cités à firefox. Résultat: je n’ai plus accès à aucune vidéo sur youtube ou fb.
    Que fais-je?
    Merci!

  25. hoho

    Lis un livre 😉
    (si t’arrive à l’acheter avant xD )

  26. Sébastien

    Assez critique face à la « déggoglelisation », mais en même temps inquiet des questions liées à la vie privée, j’avoue que ce billet me donne à réfléchir. Vraiment. Merci !

    • Sébastien

      Voilà que je vous ai finalement emboîté le pas ! Quelques jours après la lecture de cet article, j’ai vu le film The Circle qui a fini de me vacciner. Je n’ai pas de brique Internet et je conserve pour le moment Gmail et consort, mais j’ai drastiquement revu mon usage du numérique et… je suis passé sous Linux Mint. Prochaine étape : Android. Merci pour cet article.

  27. CasseBonbon

    Même si l’idée est formidable, le mettre en place est impossible….

    1er soucis: Je me vois mal dire à mes clients qui nous font des commandes à 300k€ par an :

    « Votre client VPN est uniquement sous Windows …. ah non ça ne va pas être possible ça ! Développez le client sous linux sinon on vous livre pas !  »

    « Vous voulez le rapport en xlsx et docx, ahhhhh non nous ne faisons plus dans le format propriétaire….A bas le capitalisme !  »

    « Vous avez organisez, comme d’habitude, une visioconférence Skype avec tous les partenaires….non je vous propose plutôt que vous réinstalliez tous un obscure fork de Skype géré par 3 dev sur leur temps libre….ah bah il faut se mettre à la carte mon p’tit vieux ! »

    ###

    2ième soucis: l’utilisateur lamda….Madame Michu !

    Madame Michu, elle n’y connait rien à l’informatique !
    Madame Michu elle veut que ça fonctionne rapidement et sans être compliqué !

    Elle connait les outils qu’elle utilise au boulot 8 heures par jour….elle les connait même par cœur.
    Quand elle rentre chez elle notre Michu, elle veut la même interface qu’au boulot, le même icone qu’au boulot pour aller sur internet et le même truc pour éditer les fichiers Word.
    Donc Madame Michu…chercher des alternatives aux outils qu’elle utilise au boulot…elle s’en bas les steaks, voir même elle si oppose !
    Le soucis c’est que Madame Michu c’est surement plus de 80% de la population !

    ###

    ATTENTION :
    Je ne dis pas qu’il ne faut pas d’alternative, simplement, ce n’est pas adapté au monde du B2B ! 🙂
    Tant que les entreprises ne changeront pas, elle ne formeront pas leur utilisateurs à d’autres outils et rien n’évoluera.

    • feodor

      C’est un faux problème cette histoire de client VPN, il suffit de configurer un router proprement pour qu’il se connecte lui même au serveur VPN.
      Résultat : le pc n’a plus besoin d’aucune configuration si ce n’est d’avoir la passerelle par défaut qui soit le router client du VPN.

      Il existe des petits boîtiers qui feront très bien l’affaire pour avoir une passerelle VPN de ce type.
      Si vos clients ont les moyens de passer des commandes à 300K euros, je pense qu’un boîtier raspberry à 40 euros ne devrait pas trop leur faire peur…

      • CasseBonbon

        VPN client web uniquement sur internet explorer version X (des clients comme ça j’en ai des dizaines)
        ou client windows avec captcha –> solution routeur à exclure

        J’ai passé 1 heure en réunion avec un client hier avec 4 personnes dont 1 médecin 1 directeur de DSI et un tech pour l’achat d’une barrette de RAM à 40€, car l’appli du médecin ramait, finalement achat refusé

    • Kazlu

      « Vous avez organisez, comme d’habitude, une visioconférence Skype avec tous les partenaires….non je vous propose plutôt que vous réinstalliez tous un obscure fork de Skype géré par 3 dev sur leur temps libre….ah bah il faut se mettre à la carte mon p’tit vieux ! »
      Framatalk ne nécessite aucune installation, juste de savoir aller sur un site web… c’est donc plus simple à mettre en place que Skype si on ne l’a pas encore installé !

      Rapport à Madame Michu : Franchement, quand Windows 7 est installé au bureau et Windows 10 à la maison, qu’on ne vienne pas me dire que c’est facile parce que ça fonctionne pareil. Passer de Windows 7 à Linux Mint me semble plus facile que de passer de Windows 7 à Windows 10 (pour peu qu’on ne soit pas absolument dépendant de logiciels dispo uniquement sous Windows). Firefox, c’est pas plus compliqué à utiliser qu’Internet Explorer. Il n’y a guère qu’Office qui pose un réel problème.

      « Je ne dis pas qu’il ne faut pas d’alternative, simplement, ce n’est pas adapté au monde du B2B ! »
      Là par contre je suis plutôt d’accord. Les clients pro qui veulent du GNU/Linux sont assez rares. Mais il faut savoir s’adapter à son auditoire. Pour une entreprise qui souhaite utiliser spécifiquement tel et tel outil parce qu’elle va interagir avec d’autres personnes et donc il n’y a pas d’alternative, OK. Mais pour un particulier, ça peut être utile de présenter des alternatives, surtout quand ça marche mieux : « Votre ordi rame. Vous préférez en racheter un nouveau ou essayer GNU/Linux sur votre ordi, gratuitement ? » L’argument portefeuille ça marche souvent pas mal (comme le montre l’exemple de l’achat de la RAM à 40€ refusé…).

      Et c’est peut-être par les particuliers qu’on arrivera à faire doucement changer les habitudes ? Je sais pas hein, je me pose la question 🙂

  28. Olivier Dahan

    Le problème est complexe et la solution « proposée » (enfin le témoignage proposé) l’est encore plus sans aucune véritables garanties. A la limite quand tout est centralisé chez Google on sait où ça se trouve paradoxalement et ça ne fait qu’une seule entreprise à « surveiller ». Et vu sa taille le moindre écart trop grave pourrait lui faire perdre des milliards. On est tellement à se servir de leurs services…
    En revanche dépendre d’associations, de leurs serveurs, de softs (genre lecteur de flux rss qui peuvent aussi espionner on n’a pas le code source de tout hein..)… Brrr, ça fait des _tas_ de trucs trop peu utilisés qui peuvent espionner sans que jamais on le sache et sans aucun contrôle.
    Du coup oui le problème de la vie privée est un gros problème très sérieux, mais à mon sens mieux vaut centraliser chez un fournisseur trop gros pour risquer son existence que de disperser les risques sur des tas de gens qu’on ne maîtrise pas plus.
    Tout avoir sur un NAS chez soi est la meilleure solution, à condition aussi d’avoir une connexion chiffrée avec son FAI de type VPN et d’avoir confiance (à nouveau) dans ce dernier (et d’avoir un flux montant permettant l’hébergement ce qui n’est pas possible même en ADSL de luxe)…
    Bref, pisté pour pisté je préfère n’avoir qu’une boîte à surveiller que 50. Mais c’est un pis aller on est d’accord.

    • feodor

      Si tu auto héberges tes mails, il n’y a plus aucun souci pour ce qui est de la confidentialité. Ca coute 10 euros par mois d’avoir un serveur dédié qui est allumé h24.
      Ca permet quoi concrètement ? Avoir une solution de services mail, serveur VPN, serveur web, serveur de fichiers, serveur de communication locale pour parler avec ses potes par exemple.

      Ce n’est pas applicable pour tout, et utilisable par tous. C’est simplement un pas vers un monde où les gens réapprennent à faire les choses d’eux même, et comprendre.

    • Kazlu

      Je pense plutôt l’inverse : si on disperse ses données, l’impact d’une éventuelle fuite est moins important. Mieux vaut une fuite de ses mails qu’une fuite de ses mails, son agenda, ses documents, ses photos, son historique de géolocalisation, etc. De plus, Google on SAIT qu’il exploite les données perso. Des PME ou des assos qui offrent ce genre de services, au pire on peut les SOUPÇONNER de le faire.

  29. libre fan

    @Olivier Dahan
    Olivier, comment peux-tu faire confiance à Google? peut-être ne perdras-tu jamais de mail (comment en être sûr?) mais comment veux-tu surveiller Google??
    Tu dis aussi:
    >Et vu sa taille le moindre écart trop grave pourrait lui faire perdre des milliards
    Mais Google ferme des services quand ça lui chante (tiens les trucs RSS, justement) et il n’a rien perdu. Il fait déjà tous les écarts qui lui conviennent pour se faire des milliards (atteintes à la vie privée justement et au droit d’auteur, etc.) et l’immense majorité des gens restent chez Google.

    Il y a un point que tu as bien raison de soulever, c’est celui de la confiance en des fournisseurs petits et variés: la charte de https://chatons.org est très bien mais malheureusement, tous les chatons ne suivent pas la charte à la lettre, par inattention je pense, pas par méchanceté. Mais il est possible de rajouter sur le site web une suggestion pour que les différents chatons fassent attention à tel point particulier. C’est à nous à nous entr’aider pour que le boulot soit bien fait. On a tous un bout de boulot à faire. Mais je ne pense pas que les chatons nous espionneraient volontairement. La confiance est évidemment nécessaire.

    Et enfin, le code d’aucun service en ligne ne peut être vérifié puisque c’est en ligne mais Framasoft te donne la manière d’installer le service et un accès direct au code du logiciel utilisé.

  30. Patrick Califano

    Bonjour,
    Excellent article, mais comme relevé dans certains commentaires, peu sont capables de franchir le pas.
    Perso, j’ai essayé, en utilisation pro, de passer sous Linux, pendant de longues soirées et week-ends.
    J’ai échoué à l’installation de l’imprimante, de plus, les logiciels disponibles, s’ils sont sympathiques, ont quand même du retard sur les leaders du marché.
    Bref, je suis googlisé à 100 %, je suis un produit et je l’assume, je n’ai pas non plus le temps de m’intéresser aux codes ou de participer aux travaux de la communauté du libre.
    Linkedin et Facebook m’amènent des clients, Google Drive me permet de gérer mon système d’information, les outils Google me permettent de gérer mon activité, pour 2 € par mois. J’utilise des outils de cryptage, certifiés par l’ANSSI.
    Les GAFAM connaissent tout de ma vie, c’est un fait, mais ils me permettent de me concentrer sur mon boulot et de faire vivre ma famille, tout comme ils permettent aux non geeks de pouvoir utiliser des outils de plus en plus performants et surtout de plus en plus en plus simple.
    Je ne veux pas les défendre, j’essaie juste d’expliquer mon avis.
    C’est un peu comme pour les motos, il y a ceux qui les bricolent et sont capables de les réparer et de les entretenir, et il y a ceux qui se contentent de rouler et de les emmener au garagiste.
    Pour conclure, n’étant partisan ni des GAFAM ni du libre, j’en viens à me demander s’il ne faut tout simplement pas déplacer le débat dans le registre socio-philosophique, car même en utilisant du libre, le big data enregistre vos faits et gestes et à mon avis, personne ne peut se prémunir de cet espionnage.
    La question devient donc : sommes nous capables d’assumer ce que nous sommes et sommes nous capables de devenir transparents aux yeux du monde ?
    Les lois sur le respect de la vie privée me font un peu rigoler quand on voit que la NSA est capable de mettre sur écoute les dirigeants européens ou quand l’état français est incapable de faire payer des impots à Google.
    Les GAFAM ont 50 ans d’avance sur nos projets de société, ils utilisent l’intelligence artificielle pour mettre en place nos besoins de demain. Les laisser faire ? bien sûr que non, mais à nous de prendre possession de ces possibilités et d’en imaginer leurs utilisations. Bon, je vais terminer car il me semble devenir hors sujet :
    Je soutiens le logiciel libre et le respect des données personnelles mais j’utilise les GAFAM pour survivre.

    • feodor

      L’important est de sensibiliser les jeunes et les générations futures. Je ne veux pas être déplacé mais vous avez certainement un âge proche de ceux de mes parents, 40 ou 50 ans ? On ne peut pas vous en vouloir de profiter de ce genre de service (d’ailleurs j’en profite également). Ce n’est pas réellement votre combat, même si vous pouvez tout de même participer (tout le monde le peux j’imagine).

      Votre comparaison avec les motos est très juste, d’ailleurs je suis nul en mécanique et le regrette. Tout comme pour la mécanique, apprendre à utiliser un système Linux demande du temps, du temps que les jeunes ont pendant leurs cours / leurs vacances.
      C’est une façon de penser très différentes, il est nécessaire de réapprendre à penser, apprendre de nouveau à accepter l’échec quand on ne parvient pas à réaliser quelque chose, apprendre à chercher, faire des essais, des tests… Bidouiller, et pas seulement faire une recherche sur le net.

      Il faut simplement leur donner envie d’utiliser d’autres solutions que celles proposées par la GAFAM.

    • Val

      @Patrick Califano : merci pour votre avis franc, éminemment pragmatique (peut-être trop à mon goût d’ailleurs ^^). Mais j’avoue avoir été pris d’un certain effroi quand j’ai lu « Google Drive me permet de gérer mon système d’information » … o.O
      Je ne suis pas entrepreneur moi-même, mais si je l’étais, je ne confierais certainement pas mon S.I. à Google 🙂 J’imagine que les données que vous y stockez constituent le coeur de votre activité, ça ne vous dérange vraiment pas de partager ces informations confidentielles avec Google ?… Même aidé de l’ANSSI (dont les outils cryptographiques « certifiés » doivent quand même laisser la possibilité aux services de renseignement français de faire leur travail ^^), vos données (ou celles de vos clients) sont hébergées aux USA… Elles ne seraient pas mieux hébergées en France ? Ne serait-ce que d’un point de vue « économie et emplois nationaux ».
      De même, si vous êtes un utilisateur de Gmail pour votre activité professionnelle, la problématique de non-confidentialité est la même qu’avec Drive. Mais vous assumez dites-vous… Je me permets quand même de vous suggérer un fournisseur français ^^ (https://www.netcourrier.com/) dont le webmail intègre PGP nativement (ça, Google ne fait pas).
      Je ne sais pas où vous vous placez d’un point de vue préservation de votre vie privée, mais rien ne vous oblige à utiliser les services GAFAM non plus 😉 Une distribution GNU/Linux grand public (genre Mint, Ubuntu ou dérivée… qui offre notamment un avantage de taille : l’immunité aux virus Windows, ce qui est loin d’être anodin en ces temps de recrudescence de ransomwares), une boite mail chez un fournisseur éthique qui n’analysera pas le contenu de vos mails (mais évidemment, si vous écrivez à un correspondant @gmail.com sans chiffrer par GPG, votre vie privée part en éclats instantanément), les extensions Firefox qui vont bien (uMatrix, uBlock, Privacy Badger…) pour éliminer un maximum de traceurs et masquer les pubs, Qwant (ou équivalent) comme moteur de recherche par défaut (pour préserver votre vie privée, vos opinions diverses… et accéder à des résultats de recherche NEUTRES). Il est même possible d’aller plus loin de façon relativement simple avec un VPN (pour rendre votre FAI « aveugle » de vos activités en ligne – ex. https://protonvpn.com/) et le navigateur Web Tor (pour surfer quasi-anonymement sur des sites qui ne réclament pas de s’authentifier).
      Toutes ces astuces permettent de se prémunir assez bien des convoitises commerciales.
      L’ultra-surveillance gouvernementale est un autre débat, pas moins riche… (sic)

    • Liberium

      Bonjour Patrick Califano,

      Je me permet de réagir à votre message. Je pense que vous mélanger plusieurs choses.
      Vous êtes contient d’être un produit et en plus vous payez pour ça? Je suis désolé mais la comparaison avec un garagiste n’est pas bonne. Il faudrait revoir la formule:
      Vous emmenez votre moto au garagiste. Il la répare et vous facture l’intervention et les pièces, jusque là rien d’anormale mais pour comparer avec Google il faudrait que le garagiste garde votre moto et la revende pour lui et là je pense que c’est comparable. Mais trouvez vous ça normale?

      Pour ce qui est de la NSA je suis d’accord mais elle ne s’intéresse pas à vous forcément c’est un autre problème.
      Pour les GAFAM nous parlons de contrôle de masse, la NSA et plus précise même ci elle doit être aidée par les GAFAM justement pour faire le tri dans la masse (nous).

      Concernant votre question:

      La question devient donc : sommes nous capables d’assumer ce que nous sommes et sommes nous capables de devenir transparents aux yeux du monde ?

      OUI pour le peuple (pas forcement avec sont accords mais bon)
      et
      NON pour les dirigeants (je ne parle pas des politiciens)

      Et pour finir si les GAFAM on tant d’avance c’est aussi qu’elle vole l’intelligence des gens car la plupart des système utilisé par les GAFAM sont de source libre. Exemple Android.

      Aujourd’hui même sans être 100% libriste on est pas obligé de tombé dans l’exploitation la plus absolu. Des solutions existe et même pour les gens qui ne peuvent pas perdre trop de temps.

      Librement votre.

  31. Bertrand H

    Bonsoir,

    Ayant un smartphone dégooglisé depuis un bon moment, j’ai voulu installer OpenStreetCam (j’ai testé les deux dernières .apk depuis https://github.com/openstreetcam/android/releases). L’application reste scotchée sur l’écran de démarrage. En installant deux briques pour simuler les services Google je passe ce stade mais seulement pour tomber sur une demande de mettre à jour les services Google.

    Ma question est donc de savoir si vous avez effectivement utilisé OpenStreetCam sur un Android dégooglisé, ou si vous avez simplement signalé le projet sans tester l’application dans ces conditions?

  32. Nathan

    Bonjour, quid des backdoor physique ?
    Comment gérer cela efficacement ?

  33. Baptiste

    Autre titre : « Comment j’ai rendu ma vie plus contraignante et j’ai plaqué la simplicité d’utilisation des services »

    • JosephK

      C’est un titre qui s’applique bien aussi à différents moments de la vie : quand on décide de marcher sur 2 pattes, qu’on va à l’école, qu’on quitte le toit de ses parents, qu’on décide de travailler, d’avoir des enfants et de les éduquer…

    • pimou

      Bonjour,

      Je fonctionne de la sorte et avec entière satisfaction et bien au delà de la très relative satisfaction que je pouvais avoir en utilisant des solutions non libres. Cela n’est pas une contrainte, au contraire car vous avez alors la liberté du choix et la liberté du contrôle.

      « Toute vérité franchit trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence. » Arthur Schopenhauer.

  34. Grumeau Couillasse

    Merci pour ce court résumé.
    Je n’ai pas triché, mais j’ai éludé les paragraphes traitant de la technologie mobile puisque celle-ci ne m’intéresse pas.
    Dis-donc, tu écris fichtrement bien !
    J’irai consulter de plus près ta recette de Brique à la sauce Caillou, sacré fumet !

  35. J'informatique

    «J’ai un peu de mal à conseiller Telegram car récemment, la sécurité qu’il promet a été remise en question, et qu’il s’agit toujours d’une entreprise qui peut vouloir jouer avec vos données.»
    Effectivement, et Wire pourrais-il vous convenir dans ce cas ?
    https://framalibre.org/content/wire

  36. Mme Michu

    Merci pour tous ces conseils. J’en ai suivi beaucoup : ubuntu ok, firefox ok, pour les recherches : lilo à cause du fait qu’il reverse des sous à des assos sympas mais je suis sûre qu’il n’est pas aussi performant que searx. J’utilise aussi les frama…, trop bien. Par contre, je ne vais pas tout de suite changer de fournisseur d’accès à internet (ce n’est pas le même prix…) et je n’ai pas encore changé ma boite mail, je suis donc encore chez hotmail, c’est-à-dire outlook (mais j’ai créé pour une asso une adresse chez tutanota 🙂 ).
    En tout cas, ublock origin m’empêchait d’utiliser ma boite mail… et d’utiliser https://mega.nz, de faire apparaitre des menus déroulants…
    Ah oui, j’oubliai un aveu : je suis encore sur fb… C’est comme la boite mail ; les adieux sont plus difficiles et doivent s’organiser…

  37. Fulmigator Laineux

    Bonjour et Bravo,

    J’utilise GNU/Linux depuis quatre ans seulement, mais un chose est sûre et tu le dis dans
    ton post, lorsque l’on commence à s’intéresser au Libre et à l’Open Source, il est difficile de
    revenir en arrière, pour moi c’est même pas envisageable une seconde.

    J’ai découvert ce post en m’inscrivant sur le Diaspora de FramaSphère, il est clair et direct
    pas de chichi, des liens, des explications sur le pourquoi du comment, J’ai depuis hier
    envoyé le lien de ton article à une vingtaine de récalcitrants bourrus (j’appelle de cette façon
    mes amis-e qui utilisent encore W).

    Encore Bravo
    Pour info j’ai le pseudo Web Libre sur Diaspora Framasphère
    A bientôt 0/

  38. Kazlu

    Super de voir toutes ces démarches synthétisées dans un article ! Quelques remarques sur les modules Firefox :
    – uMatrix permet déjà de modifier l’identification du navigateur et de supprimer le référent HTTP, du coup c’est redondant avec Blender et Smart Referer non ? Autant limiter le nombre de modules installés 😉
    – Personnellement j’utilise Privacy Badger à la place de uMatrix. Il nous vient de l’EFF, le contrôle de la gestion des contenus est moins fin mais le gros, gros avantage qu’il a c’est qu’au lieu de se baser sur des listes noires/blanches existantes ou à créer soi-même, il fonctionne en analysant les contenus d’une page et en bloquant ceux qu’il estime avoir un comportement traqueur. De plus, il y a un mécanisme pour estimer si bloquer un script risque de casser la page et si c’est le cas, il laisse le script s’exécuter mais « mange » les cookies, c’est un pis-aller. Je venais de NoScript où je passais mon temps à chercher quel script était à débloquer pour faire fonctionner des pages web cassées et c’était assez pénible. Depuis que j’ai installé Privacy badger, je n’ai pratiquement jamais besoin de me poser cette question et c’est quand même bien pratique.

    Pour ce qui est des services mail alternatifs, plein d’idées par ici :
    http://www.moncoinnumerique.fr/internet/logiciels-de-messagerie-alternatifs/
    https://www.blog-libre.org/2016/12/16/messagerie-email-ethique-ou-comment-eviter-de-se-faire-braquer-sa-vie-privee/
    – et tant qu’à faire : https://controle-tes-donnees.net/choisissez-un-fournisseur-demail-qui-vous-laisse-le-controle/

    Chaque service a ses avantages/inconvénients (PME/association, hébergé en France ou dans un autre pays européen…). A vous de voir. J’ai testé Net-C en version gratuite, ça marche impeccable et la gestion des alias est très souple, très intéressant lorsqu’on doit donner une adresse mail à un site en lequel on n’a que moyennement confiance !

  39. Kathleen Steinberg

    En comparaison avec les autres logiciels espion, cette s’efforce de s’assurer que leur programme fonctionne bien sur tous les appareils Android. Ce logiciel espion http://www.topespionnerportable.com/ est assez facile et simple à installer, et il fonctionne bien. Outre cela, le développeur a fait en sorte pour que ses logiciels rendent abordables pour tous. Bien qu’on puisse ajouter quelques options les plus avancées (par exemple, l’enregistrement de l’environnement ou l’interception d’appel), cette offre presque toutes les fonctionnalités qu’on peut chercher dans un logiciel espion pour smartphone.

  40. Dubois Martine

    J’ai toujours été horrifiée de savoir qu’on était fliqué tout le temps par GOOGLE, mais tout le monde pense que c’est une fatalité, et cette fatalité nous donne des facilités…Alors j’ai glissé sur la mauvaise pente comme tout le monde. Hélas je suis quasiment nulle en informatique. par contre j’essaie toujours de ne pas accepter de géolocalisation, que ce soit sur le PC ou le smartphone, hélas je me sers de mon téléphone comme GPS, alors dans ce cas on est obligée d’accepter. J’ai téléchargé FIREFOX, je m’en sers de temps en temps, mais je crois que je vais me mettre à l’utiliser plus souvent. Concernant les clouds, je me suis servi du Cloud ORANGE est-ce que lui aussi est inféodé à GOOGLE ? par moments je me sens prise dans les tentacules d’une pieuvre…

  41. Rémi

    Salut LSN, ça fait vraiment fichtrement plaisir de retrouver quelqu’un·e qu’on a découvert ailleurs. J’adore « c’est ça l’histoire » plein de privates jokes qui font sourire.
    Pour moi, il y a deux vies sur internet d’abord entre 98 et 2001 et ensuite maintenant depuis 2009. Ce qui me scotche c’est que la vie cybernétique de contacts humains était vraiment entre 98 et 2001. Là je rencontrais je discutais je découvrais. Et maintenant je me rends compte à quel point facebook ne sert à rien. J’habite à Rennes et je cherche des gens chouettes pour que nous nous dégooglisions avec le sourire…

  42. Profreedom

    Le plus compliqué reste tout de même en ce qui concerne votre Smartphone sous Android… Quand vous venez d’acheter votre Smartphone et que vous voulez installer Lineage OS et quelque chose de plus libre comme Linux, ce n’est pas sans risque. Ça peut bien fonctionner mais aussi déraper et la garantie mobile ne fonctionnera pas. Déjà sur PC, c’est parfois galère d’installer Linux, il y a bien souvent des problèmes, certes rapides à gérer quand on s’y connaît un peu, mais prendre le risque sur un moyen de communication comme un Smartphone, ça reste prendre des gros risques… J’essaierai surement, étant fan du système libre, mais quand ma garantie sera passée. Pour l’instant, tous les services Google de mon Smartphone sont désactivées.

  43. Alex

    ce n’est pas encore gagner !
    j’ai vu beaucoup de projet défiler et ils on tous en commun la complexité de leur mise en place !
    j’ai essayer de joindre l’association prêt de chez moi ! rien deux réponse laconique sur irc
    je me suis dit je vais installer moi même yunohost pas gagner non plus ! entre la version raspberry pi qui et deux version antérieure ! impossible d’installer des paquets etc..
    l’installation d’un vpn est quand a lui a la ligne de commande
    en fait ces service sont toujours utiliser par les mêmes ! ils faudrait pensé a séduire les autres !
    ceux qui n’aime pas la ligne de commande ( je pense que Framasoft la bien compris et va dans ce sens )

    • envol

      Salut.
      Pour le VPN, je te conseil de passer par NordVPN ou ProtonVPN.
      Alors oui c’est deux entreprises mais dans des juridictions permettant le no-log (la France ne le permet pas), ayant fait leur preuve, et dans le cas de ProtonVPN, gérer par le CERN.

  44. Jarvis

    Bonjour a tous;
    je voudrais juste préciser un aspect de la notion de vie privée a laquelle on pense rarement. L’usage qu’on en fait implique également les autres. La meilleure métaphore sur le sujet est une citation de Jacob Apellbaum (Torproject):

    « La vie privée, c’est comme une capote; si vous ne vous en servez pas , vous mettez aussi vos partenaires en danger ».

    Je pense par ex. a @Patrick Califano qui semble diriger une entreprise. Leurs données personnelles étant stockées dans son système qui les donne a gogol et face-de-bouc, l’accord de ses clients a t-il été demandé? Il apparait plutôt qu’il ne voit que son propre confort, sans se soucier d’autrui.

    Et que dire des médecins? Demandez donc a voir les dossiers de leurs patients et vous les verrez se réfugier derrière le sacro saint serment d’hippocrate avec une mine horrifiée; pourtant ils balancent toutes ces mêmes données par mail, sans aucune précaution, avec la conscience tranquille.
    Oui, je sais, il y a apicrypt… Mais les cryptanalystes sont très réservés sur la sécurité de celui ci. Si le chiffrement par masque jetable est parfait en théorie, sa mise en oeuvre doit être rigoureuse (usage unique de clef parfaitement aléatoire, transport en https etc…), sans oublier que la société apicrypt fournit donc détient toutes les clefs et comme tout passe par ses serveurs elle est en mesure de déchiffrer, d’ailleurs qui l’ empêche de les vendre a crossix (data broker spécialisé dans la donnée médicale)? Le service est payant, 70€/mois, mais est-on jamais assez riche?

  45. quick

    Salut.
    Pour le VPN, je te conseil de passer par NordVPN ou ProtonVPN.
    Alors oui c’est deux entreprises mais dans des juridictions permettant le no-log (la France ne le permet pas), ayant fait leur preuve, et dans le cas de ProtonVPN, gérer par le CERN.

  46. david

    bonjour,

    je suis passe sous Waterfox voila un an. j’utilisais comme moteur de recherche Startpage avec sous le coude Searx.

    depuis bientot un mois j’essaie d’utiliser le metamoteur Searx comme moteur principale avec WF. il m’a semble atteindre une maturite.
    j’ai pris la version searx supportee par la Quadraturedunet.

    si vous connaissez Searx, il est possible de configurer les moteurs de recherche desires, l’ouverture dans un nouvel onglet et autres options.
    je n’ai pas installe searx en local sur ma distrib. c’est un addon comme n’importe quel autre moteur.

    ma config de WF est:
    vider tout l’historique a la fermeture de wf sauf preferences de site et donnees de site
    accepter les cookies/accepter les cookies[jamais] & les conserver jusqu’a [la fermeture de wf]
    dans les exceptions de cookies, j’y ai mis celle de searx.*

    or, losrque je ferme puis re-ouvre WF, je perds toutes mes options de searx.

    est ce que quelqu’un a reussi a faire cohabiter ces deux outils avec cet objectif de ne rien garder comme cookies* et historique?

    merci

  47. @carxwol@mamot.fr

    Hey !

    Merci pour cet article qui traîne dans mon navigateur depuis un moment.

    Je me suis enfin motivé à passer les quelques chaînes youtube que je suivais en rss et l’astuce de l’url de la chaîne ne fonctionne pas sur toutes les chaînes avec liferera. Pour la chaîne « Et tout le monde s’en fout », j’ai du passer par l’url https://www.youtube.com/feeds/videos.xml?channel_id= (=UC-2EkisRV8h9KsHpslQ1gXA ici).

    Bisous !
    carxwol

  48. Migrator

    Je suis en train de migrer vers du libre et ça aide bien de trouver ce genre d’articles plein de liens.
    Par contre je suis pas sûr d’avoir compris le coup de la brique internet : pourquoi ne pas souscrire directement à un vpn ? Moi j’utilise Mullvad qui est un des plus sécurisant à mon avis (je crois que c’est le seul qu’on peut payer en cash…)
    La brique, c’est pour pouvoir héberger sa messagerie ou son serveur perso, c’est ça ?
    Grand merci pour cet article très intéressant 🙂

  49. Anton Marcoussi

    Merci merci merci ! ! ! !
    Tu m’as ouvert les yeux; ils sont écarquillés tant ils ont vu de nouvelles possibilités.
    A.

  50. annie belleville

    J’ai trouvé votre parcours très intéressant, mais je suis un peu (beaucoup) perdue, par tous les noms que vous avez donnés, j’ignore ce qu’est 1 brique, google serait heureux de me renseigner, mais ils me sortent par les yeux, problème je n’appartiens pas à la génération des ordinateurs! Mais je reviens du Tyrol et pendant 9 jours, j’ai entendu mon portable vibrer fortement, chaque fois que je changeais de pays!….Google m’énerve, parfois j’ai envie de lui hurler fichez moi la paix!…mais ça ne solutionne pas tout, le pire chaque fois que j’ai 1 nouveau portable, tablette, ordinateur, ils arrivent, « entre les « est ce bien vous » et les « fausses connexions détectées  » j’en ai ma claque, ils sont là derrière moi tout le temps et ce n’est plus possible, je viens d’avoir 72 ans, je ne me sens pas vieille et expliquais à ma petite fille comme j’étais heureuse d’avoir du répondant et de penser à tout, là je viens de prendre un sacré coup de vieux alors que mon anniv était le 29 juin, vous m’avez sapé le moral, désolée de vous dire cela! certes ça a l’air très bien tout ce que vous décrivez, mais je ne pourrais pas suivre Dommage j’aurais aimé moucher Google et Microsoft, ça m’aurait fait un bien fou! mais à l’impossible nul n’est
    tenu!…Merci, c’était très intéressant même si je n’ai pas tout compris, j’ai lu jusqu’au bout, ça me console un peu, et sachez que je ne suis sur aucun réseau social, je m’y refuse catégoriquement!!..je suis tombée sur vous justement parce que j’écrivais que « je n’en pouvais plus de google » Belle fin de journée! Merci de respecter mon émail, je ne le donne jamais, il est réservé aux impôts, EDF, et autres réjouissances du même style!. je n’ai jamais créé de site personnel, j’ignore comment on fait de plus je n’ai rien à proposer, enfin si, mais ça existe peut être déjà, c’est au sujet du cancer et des

    • Frédéric Urbain

      Ah mais quel commentaire rafraîchissant !
      Merci, merci !

      La première chose à faire, pour se dégoogliser, c’est de prendre conscience de l’emprise des géants du web sur nos vies. Et ça, pour vous, on dirait que c’est fait ! 🙂
      Ça permet déjà de réfléchir avant de cliquer.

      Ensuite, c’est comme quand on décide de se mettre à manger sainement. Il s’agit de se documenter, de lire (https://docs.framasoft.org/fr/manueldumo/), de faire du tri dans les conseils des uns et des autres. Par exemple,l’agenda du Libre (https://www.agendadulibre.org/events/17020) liste les rencontres libristes par région. Idéal pour trouver où aller poser des questions.

      Et pour les recherches, notre bon Tonton (https://tontonroger.org) ou Qwant (https://www.qwant.com/) ne vous pistent pas.

      Bonne exploration !

      Et ensuite, revenez donner un coup de main : pas besoin d’être «dans l’informatique» pour contribuer. Il suffit d’aimer sa liberté.

  51. Tahos

    Pfiou, le doc Framasoft, il devrait être confié au ministère de l’éducation nationale et déployer au collège (voir primaire) dans un cours spécialement dédié, tout au long de l’année.

    Y’a toute les bases dans ce doc, tout ce qu’il faut savoir pour partir du bon pied sur internet.

    Bravo à l’équipe de Framasoft.