Framasoft : on vous a fait un dessin !

Classé dans : Dégooglisons Internet, Framasoft | 11

Temps de lecture 3 min

image_pdfimage_print

Ça nous étonne souvent. L’image de Framasoft est parfois bien loin de notre réalité quotidienne. Partant de l’adage selon lequel une image vaut plus que mille mots, nous sommes allé·e·s demander de l’aide à un certain Geoffrey Dorne.

Framasoft : une image disproportionnée

Même si nous essayons de nous présenter en toute transparence, nombre de personnes qui bénéficient de nos projets et services ne savent pas vraiment qui nous sommes.

Nous le constatons principalement dans les questions, suggestions (voire exigences) qui sont exprimées dans le support, sur les stands ou dans les réseaux sociaux : nous avons parfois l’image d’une grosse boite de logiciels, armée de centaines d’employé·e·s et d’un budget ministériel ^^. Cela provient peut-être d’un nom créé en réaction à Microsoft, à l’époque où la firme de Redmond régnait sur le monde informatique.

Bref, rétablissons un peu la réalité. 35 membres (dont 7 salarié·e·s) gèrent une association qui anime et maintient une cinquantaine de projets auxquels plus de 700 personnes contribuent. Ces projets sont financés par plus de 2000 donateurs et donatrices, avec un budget avoisinant les 250 000 € par an (ça varie selon les années ^^)…

Ces dons, qui représentent 90 % de nos revenus, sont ce qui nous permet d’accueillir entre 200 000 et 400 000 personnes sur nos sites web chaque mois, de participer à une centaine d’événements par an, d’y distribuer des milliers de flyers et stickers… Énorme pour une bande de potes, mais on est loin de la multinationale !

Du coup, au lieu d’aligner des chiffres en mode entreprise-qui-fait-trop-sérieux, le mieux, c’est de vous les montrer.

L’infographie « Le monde de Framasoft »

Geoffrey Dorne est un designer éthique, auteur du blog Graphism.fr et fondateur de l’agence Design & Human. Cela fait un moment que nous nous suivons, mutuellement, sur les réseaux sociaux et dans nos actions respectives, avec une complicité grandissante. Nous lui avons donc demandé de nous aider à présenter Framasoft et son évolution après ces trois années de campagne Dégooglisons Internet, qui ont entraîné de nombreuses mutations dans notre association, ainsi que dans le réseau de projets.

Nous tenons à le remercier pour l’attention, le talent et l’humanité qu’il a apportées à la commande de cette infographie, qu’il a placée sous la licence libre CC-By-SA.

Et puis soyons franc·he·s, nous avons été un peu pénibles ! C’était compliqué de mettre tout notre bazar dans une seule image qui convienne aux sensibilités diverses de nos personnes, non moins variées. Le résultat ? C’est à vous de nous dire, et surtout de vous en emparer.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.
Infographie réalisée par Geoffrey Dorne, CC-By-SA

 

Edit 28/09/2017 : à la demande générale et néanmoins populaire, le fichier source pdf grand format de cette infographie est désormais en libre disposition sur la page médias de Dégooglisons Internet.

 

Pour aller plus loin

 

 

Suivre framasoft:

Réseau d'éducation populaire au Libre. Nous souhaitons faire le trait d'union entre le monde du Libre (logiciel, culturel, matériel, etc...) et le grand public par le biais d'une galaxie de projets à découvrir sur framasoft.org

11 Responses

  1. laurent gathem

    Bonjour,

    Sur le site depuis plus d’un mois, je m’aperçois que sur le fil d’actu peu de personnes font des efforts pour se mettre à la portée de ceux qui ne savent pas
    Plutôt l’impression que ce site, pour l’instant, soit réservé à une élite de dédaignant complétement les nouveaux arrivés-es, si tant est qu’il ne savent pas le langage informatique ….. qui est assez compliqué chez framasoft
    La liberté passe aussi par une bonne compréhension des pratiques courantes pour que les échanges se fassent en bonne intelligence
    Vieux con de 60 ans ( seulement 3 ans passés avec un clavier ) qui est loin de vouloir approuver votre conduite de « geeks » méprisants

    • Framatophe

      Cher Laurent Gathem

      Merci beaucoup pour ce commentaire. Il est toujours très important pour nous d’avoir des remarques constructives, surtout par des personnes qui nous connaissent si bien.

      Ma suggestion serait que vous alliez à l’adresse ci-dessous : notre projet d’édition de livres libres, Framabook, a récemment publié un livre qui, il me semble pourrait tout à fait vous convenir. Vous pouvez l’acheter au format papier ou télécharger le PDF, à votre convenance.

      Le titre : « Libertés numériques. Guide de bonnes rpatiques à l’usage des DuMo ». Rassurez-vous, tout est expliqué . C’est un ouvrage court, qui vise à laisser respirer un les néophytes qui, comme, vous, semblent perdus dans tout cela. Voici l’adresse (vous n’avez qu’à cliquer sur le lien suivant) : https://framabook.org/libertes-numeriques/

      Merci encore !

    • Gannon

      Bonsoir,

      En premier lieux, je tiens à dire que je parle en mon nom, bien que soutenant Framasoft ( même financièrement depuis peu) je ne fais pas partie de l’association.

      Cela étant dit, je ne pense pas que considérer les membres de l’association comme, je vous cite, des « geeks méprisants » soit forcement la bonne approche.

      Je ne sais pas pourquoi vous tenez de tels propos, mais il y a des cons partout, j’en suis moi même un à mes heures, et peut être êtes vous tombé sur un le(s) mauvais membre(s) à la mauvaise heure. Mais delà à trouver qu’ils se conduisent comme des « geeks méprisants » … c’est peut être un peu fort, non ?

      Bref, je ne peux que vous inciter à reprendre contacte avec eux et leur exposer vos problèmes / griefs, je suis sûre que cela se passera mieux.

      Bonne soirée.

    • John Bull

      Perso quand je m’invite à manger chez quelqu’un que je ne connais pas, qu’il a passé du temps à préparer à manger, même si je n’aime pas tout, j’évite de dire du mal de la déco ou de la cuisine.

      Le dîner serait parfait si tout le monde y mettait du sien.

  2. Coolmicro

    Bonjour,
    Je suis toujours impressionné par tout ce que vous faites avec si peu de moyens. Vous m’avez fait connaître des tas de choses, et c’est en utilisant vos services (pour commencer) que j’ai fini par mettre en place sur mon petit serveur perso l’essentiel de ma vie numérique : des instances Nextcloud, Wallabag, un système de notes utilisant Markdown, etc.
    Bref, je tenais à vous remercier, car je pense ne l’avoir jamais fait explicitement (bon, l’envoi d’un don régulier est aussi une forme importante de remerciement).
    Pour conclure, je dirai que si vous n’existiez pas, il faudrait vous inventer.

    • pyg

      Un grand merci à toi !
      Il est clair que pour l’instant, on est clairement très (trop !) orienté francophonie, mais qu’on est ravi (et ému) de voir que grace à des contributions spontanées comme la tienne, il est possible de toucher d’autres publics.

      • nilocram

        De rien, je suis un vieux framasoftien. j’y etais deja quand Framasoft avait des pages dans diffèrents langues y compris l’italien (quelques traces dans l’archive de Framalibre). J’étais un peu agacé quand Framaka les a fermées , mais bon, j’ai continué des temps en temps à traduire et publier les articles de Framasoft, jusqu’à aujourd’hui. Je rêve un jour de faire partie de la Section Italienne de l’Internationale Libriste 🙂

  3. Wout Somers

    Pardonnez moi mon ignorance mais pourquoi y a-t-il des boutons pour liker FB, Tweeter ou Google, mais pas Framasphere?

    • JosephK

      Il y avait un bouton pour partager sur Diapora mais nous avons du désactiver le plugin qui gère ça il y a quelques semaine à cause d’une faille de sécurité.