Manger la pâtée de son chien

Classé dans : Framasoft | 28
image_pdfimage_print

Le titre de ce billet vient de l’expression «  Eating your own dog food  » signifiant qu’il est bon de suivre ses propres recommandations.

Crédit photo  : Birhanb – CC by-sa
Crédit illustration  : Framasoft Campagne 2013 – Simon Gee Giraudot – CC by-sa

Lors de notre campagne de dons 2013, nous avions proclamé «  Moins de Google et plus de Libre  ». En effet, cela fait un bout de temps que l’actualité tourne autour du géant du Web pour son côté «  Don’t be Evil [mais un peu (beaucoup ?) quand même]  » et que nous vous encourageons à vous méfier de lui et de ses semblables… sans que nous suivions pour autant nos propres recommandations  !

Un chiot en train de manger du yaourt

Google Analytics pour nos statistiques, Google Groups pour nos listes de diffusion, Google Mail pour nos adresses mail associatives, etc. La liste est longue et nous accable chaque jour un peu plus. Nous ne comptons d’ailleurs plus le nombre de fois où l’on nous reproche — avec raison — d’utiliser les services Google.
Le cas de Google Groups est particulièrement parlant  : si on peut s’abonner librement à une liste de diffusion de ce service, le faire sans disposer d’un compte Google relève du parcours du combattant.

Google nous a séduit à l’époque par sa facilité d’emploi, ses nombreux outils disponibles et son slogan que nous aimions croire. Notre croissance a été peut-être un peu rapide et nous avons choisi des solutions de facilité.
Il faut cependant noter, à notre décharge, que ces solutions présentaient au moins le mérite d’être gratuites, et ne nécessitaient aucune maintenance particulière si ce n’était un peu d’organisation. Pouvoir “compter” sur les serveurs de la Firme était clairement une question de confort et de disponibilité de main d’œuvre. Il faut aussi se souvenir qu’il y a peu de techniciens purs et durs dans nos rangs.

Google devient chaque jour de plus en plus omniprésent, intrusif et laissant de moins en moins de choix à ses utilisateurs, comme l’obligation récente d’avoir un compte Google+ pour commenter des vidéos Youtube. Sans parler de sa soumission à la NSA (#Prism, #Snowden), Voilà qui n’est vraiment pas dans l’esprit de Framasoft :(

Mais en 2014, nous nous libérons de nos chaînes  ! Tel le fils prodigue, nous revenons à la maison. Nous quittons cette cathédrale si confortable pour rajouter de nouvelles pièces à notre auberge espagnole, ce joyeux bazar.

Framasoft Campagne 2013 - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Au menu de cette grande campagne de migration, nous remplacerons  :

  • Google Mail par Bluemind  ;
  • Google Groups par Sympa  ;
  • Google Docs par un mélange d’Etherpad, d’Owncloud et peut-être aussi de WebODF  ;
  • Google Analytics par Piwik  ;
  • Github par GitLab (parce qu’il n’y a pas que Google qui n’est pas libre)[1].

Le calendrier de cette migration, s’il n’est pas gravé dans le marbre est tout de même plus ou moins déjà écrit.
Ainsi, le 1er février, nous aurons effectué la migration de nos boîtes mail vers notre propre infrastructure.

Chacune des étapes de notre libération fera l’objet d’un billet dédié pour vous tenir au courant de nos avancées et — pourquoi pas  ? — vous donner envie de suivre notre exemple.

Cette année sera aussi celle du grand ménage dans nos serveurs. Un grand bric-à-brac monté au fil des années, pas forcément maintenu comme il faudrait, mélangeant les applications critiques et moins critiques. Nous allons nous doter d’outils nous permettant une plus grande souplesse d’utilisation, comme Ganeti[2] pour monter une infrastructure virtualisée.
Cette souplesse nous permettra par exemple d’expérimenter facilement de nouveaux services à vous proposer (Sneak preview) tout en réduisant le temps — relativement conséquent aujourd’hui — à consacrer à la maintenance de notre infrastructure.

Nous tenions à vous l’annoncer non seulement dans un souci de transparence, mais aussi pour vous permettre de suivre et vous montrer — au fil de nos avancées — comment nous répondons à notre défi «  Quitter Google  ». Peut-être cela pourra-t-il inspirer votre entreprise, votre administration, votre association… à se lancer ce même défi.

C’est en grande partie grâce à vos dons que nous pouvons dégager le temps et trouver les talents pour atteindre cet objectif. Si vous trouvez la démarche intéressante, n’hésitez pas à nous soutenir afin de nous permettre de continuer notre action.

L’équipe Framasoft

Notes

[1] Nous conserverons toutefois un miroir de nos projets sur Github, pour la visibilité

[2] Arrh, oui, on sait que c’est un outil développé par Google, mais c’est un outil libre quand même

Debianeux convaincu, Perliste fou, administrateur système de métier, je passe mon temps à mettre les machines de Framasoft à jour ou à coder.

28 Responses

  1. Quelle bonne nouvelle !
    Bon courage à vous 🙂

  2. Je cherche aussi depuis quelques temps (surtout suite aux dernières annonces de google sur une uniformisation encore plus poussée de ses services) à quitter leurs différents services. Du coup je suis bien content de voir que je ne suis pas tout seul à chercher des solutions 🙂

    Là où j’ai le plus de mal, c’est pour trouver un nouvel outil pour les mails, aussi plaisant à utiliser que GMail. Parce que j’ai beau aimer de moins en moins leur politique, GMail est quand mail un trés bel outil, avec des fonctionalités que je trouve désormais essentielles : les labels (parce que la gestion par dossier c’est merdique), le regroupement des mails en conversation (parce que suivre un thread de mails dans Outlook, c’est chiant, surtout dans une conversation avec une dizaines de personnes), etc.

    Je ne connaissais pas BlueMind, est-ce que ça propose ce genre de choses ?

  3. Francois

    C’est une demie bonne nouvelle.
    Je ne capte pas pourquoi une assos qui fait dans le libre, ne pense pas à https://www.sud-ouest.org/ pour les mails.

    Utiliser owncloud est clairement un mauvais choix (pour l’instant en tout cas, et dès la prochaine mise à jour, vous allez bien le sentir, surtout si vous gérez un peu de volume).
    Pour le reste, Sympa c’est du bon.

    Pour vos essais, vous devriez plus vous tourner vers du Virtualbox en local. L’air de rien c’est une maintenance en moins sur la prod.

  4. Question: est-ce qu’à terme, il serait possible que Framasoft propose un genre d’offre intégrée pour une somme fixe par mois ou par an ?

    L’idée ce serait qu’une famille, un groupe de pote, une association, puissent avoir une espèce copie de votre infrastructure, mais « privée » pour son usage, éventuellement avec un domaine, et managée par vos soins. Genre comme les Googles apps, mais, les les Framasoft apps, quoi.

    Car c’est chouette de pouvoir quitter les services gratuits de Google, mais comme vous le soulignez justement, ce n’est pas techniquement à la portée de tout le monde !

  5. @ttoine

    Malheureusement non. Ça nous prendrait beaucoup trop de temps : gérer nos infras à nous et nos utilisateurs de l’asso est déjà *très* chronovore.
    Ensuite la structure associative de Framasoft ne se prète pas vraiment à cela : on risquerait de se retrouver avec beaucoup de demande, éventuellement beaucoup de sous du coup mais on n’a pas le droit de dépasser un certain chiffre d’affaire (oui, on a un chiffre d’affaires puisqu’on vend des tshirts, des bouquins, des stickers, etc.).

    Enfin, ça serait aussi chronophage au niveau compta.

  6. @ttoine : comme Sky l’a dit : on aimerait bien, mais ce n’est pas raisonnable au vu de notre « état actuel » (on surnage déjà à peine niveau tâches à faire, et comme tu le sais l’argent ne résout pas tout). Par contre, une SSLL bien sympathique pourrait parfaitement proposer ce type de services (avec ou sans partenariat avec nous).

    Par ailleurs, je complète le message de Sky :
    1. nous essayons d’être aussi transparents que possible (quand nous ne le sommes pas, faites nous l’amitié de croire que c’est faute de temps, et pas pour masquer quoi que ce soit) : ainsi en parallèle de ces billets « Couper le cordon Google », nous remplirons peu à peu le site Framacloud.org avec des infos précises sur la mise en place de « nos » outils. Ainsi, toute personne/orga désireuse de mettre un équivalent en place pourra le faire (il faut certaines compétences, c’est vrai, mais là encore, ce travail peut être mutualisé)

    2. j’ajouterai 2 autres points sur notre todo « quitter Google »
    – suppression de la pub adsense (il nous en reste sur l’annuaire, notamment. Mais ça va impacter un peu plus nos ressources)
    – suppression de tous les scripts distants en CDN (jquery & co) au profit d’une utilisation locale

    Bref, y a vraiment du taf, mais la voie est libre…

  7. Bonjour,
    J’ai mis également un moment à quitter l’infra de Google, mais j’ai trouvé ma place dans le domaine associatif.
    Plusieurs hébergeurs proposent différentes solutions pour un cout raisonnable.
    Pour ma part j’ai choisi l’association Web4all qui propose hébergement+e-mail. Le webmail est basé sur Zimbra et je dois dire que c’est très confortable.
    Pour les possesseurs d’ordiphone vous pouvez coupler votre Android au calendrier, etc. à peu près comme sur Google.
    Il faut je crois se raisonner à payer une petite somme pour avoir la paix malheureusement !

    Vous pouvez aller aussi du côté de http://ouvaton.coop et http://www.lautre.net et bien sûr https://www.web4all.fr. A noter que chacun à sa propre politique et est plus ou moins militant.

    En espérant que cela motive quelques un à faire le bon choix !

  8. Salut,
    Moi aussi je suis en cours de « dégoogleisation », donc je vais suivre avec intérêt votre avancement …
    Petite suggestion :
    Au lieu d’avoir un Github ou GitLab, vous n’avez pas pensé a avoir une VRAIE forge ? genre FusionForge (https://fusionforge.org/) ? Bon je sais c’est moins sexy, mais c’est bien plus complet !
    Bon courage pour votre dégoogleisation (je sais c’est horrible comme mot) !!!

  9. libre fan

    Pourquoi remplacer Google Mail par une autre usine à gaz? Pourquoi ne vous contentez-vous pas de Thunderbird et de Riseup.net (service impeccable) qui fait du SSL de bout en bout, avec SMTP utilisable pour d’autres services mails et qui a un webmail en ligne aussi. À noter que Riseup.net offre des mailing lists.

  10. @libre fan : pourquoi pas riseup ? parce que la démarche, c’est quand même de « manger la pâtée de son chien » en promouvant l’autohébergement. J’aime bien Riseup, mais je sais aussi qu’ils sont en sous-capacité chronique de gestion de leur infrastructure. Du coup, ils peuvent mettre la clé sous la porte du jour au lendemain ou simplement décider d’arrêter d’accueillir de nouvelles inscriptions (comme le fait le pourtant excellent sud-ouest.org). Bref, on fait le choix de sortir d’une situation confortable côté gestion/administration pour reprendre la main sur notre infrastructure, peut être que ça sera trop lourd et qu’on se plantera, mais au moins on aura essayé 🙂

  11. C’est bien, vous êtes sur la bonne voie !

    Mais je vois dans les sources que vous utilisez encore du jquery (et toute sa clique d’extensions), du flattr (quand on connait le système, on l’évite !), du twitter (c’est pas mieux que Facebook niveau traçage).

    Mais mêmes les outils que vous proposez ne sont pas forcément mieux. Piwik par exemple, vous ne pouvez pas coder ça vous même ? Au final, vous allez retomber dans les mêmes travers : piocher ça et là ce que vous ne faites pas vous mêmes. Et vous plaindre d’être complètement dépendant des autres.

    Allez, on avance et on commence à apprendre le JS. Ca permettra d’éviter d’utiliser les outils des ricains. Quand on sait le faire, on a déjà fait 50 % du boulot. Y’a plus qu’à se sortir les doigts…
    Apprendre à être autonome, c’est du boulot, mais comme vous l’écrivez, « la route est longue mais la voie est libre ». Je rajouterai : « il suffit d’apprendre ! ».

    Il y a de bons cours sur le Javascript par exemple sur Internet (pour remplacer GA). Pour votre messagerie, pourquoi ne pas utiliser le serveur de votre hébergeur ? Vous remplacerez facilement gmail. Couplé à un Thunderbird/Foxmail/Outlook, c’est nickel.

    Bon courage.

  12. @Kromak, pour remplacer le formidable client web de gmail, j’attends avec impatience mailpile, très prometteur, mais encore en cours de dév hélas (par une équipe compétente et motivée qui avance bien, avec une roadmap claire, pas juste un barbu dans son coin, le dimanche soir). Sinon y’a roundcube qu’est pas trop mal, il me semble (mais à 10 lieues de mailpile quand il sera released).

    @elo, mais oui bien sur, réinventer la roue, quelle bonne idée ! De plus, ils annoncent leur *future* migration, donc normal que ce soit pas encore nettoyé ! Vous ne comprenez rien à rien !

    @Frama*, vous avez choisi la bonne direction, maintenez le cap !

  13. @librefan : Une autre usine à gaz, Bluemind ? Au contraire ! Ça se base sur plein de briques libres kivonbien tout en fournissant une interface unifiée et légère et pleine de fonctionnalités comme la synchro du téléphone (je ne parle pas que des mails mais surtout du calendrier et des contacts) ou le partage de calendrier. Tout ce qu’on veut, avec une administration über simple. Et on a aussi du SSL partout avec.
    Bref, c’est un groupware vraiment bien fait, simple et léger pour l’interface web. Oui, il a besoin de puissance pour le serveur, mais c’est un groupware, pas juste un roundcube. On ne veut pas juste un service mail, on veut avoir nos contacts, le calendrier, pouvoir partager tout ça entre nous, etc. D’où le choix d’un groupware.

    @elo : Y a quoi de dérangeant avec jquery (si on oublie le fait qu’on passe parfois par des cdn, ce qui va changer) ? Et c’est quoi le problème du système de Flattr ? Bon, Twitter, je peux rien dire.
    C’est quoi le problème avec Piwik ? Comme toutes les solutions évoquées dans l’article (qui sont bien évidemment libres), on l’installera chez nous, rien à voir avec le fait d’être dépendant de boîtes qui nous tiennent captifs.
    Quand à recoder Piwik, ha ha, laisse moi rire. Déjà, Piwik a plus de fonctionnalités qu’on ne saurait coder, ensuite recoder un logiciel libre au lieu de l’utiliser alors qu’il fait ce qu’il faut… tu veux pas qu’on recode WordPress non plus ?
    «Ca permettra d’éviter d’utiliser les outils des ricains.» M**de, faudrait qu’on recode tout GNU alors, vu que ça vient des ricains au départ ! Pis Linux aussi vu que Linux Torvalds a la nationalité américaine maintenant. :p

    @ginko : Le webmail de BlueMind est une intégration de roundcube dans une interface unifiée avec les autres composants (calendrier + contacts). Quand je disais « Ça se base sur plein de briques libres kivonbien » 🙂

  14. Antoine

    Belle initiative.

    Personnellement, j’hésite toujours à faire connaître Framasoft et son catalogue de logiciels libres à cause de Google adsense. Les débutants reviennent souvent en disant que les liens donnés sur Framasoft demandaient de payer par téléphone pour télécharger tel ou tel logiciel sois-disant gratuit, et ça ne donne pas une très bonne image du logiciel libre. Une grosse pub qui clignote et qui ne passe pas pour autre chose que pour de la publicité serait moins dérangeante AMHA.

  15. @Antoine : honnetement, j’y ai pensé, et ça avait été discuté. Mais le souci reste un souci éthique pour nous : on a besoin d’argent (3 salariés, 16 serveurs, etc) et la pub était un moyen « pratique » d’en obtenir presque sans rien faire. Mais en dehors de l’aspect visuel, le fait que les régies publicitaires (rémunératrices) soient phagocitées par Google, Yahoo et MS, ET que ces sociétés ne font pas qu’afficher de la pub (elles exploitent les comportements à travers les logs), il fallait se positionner. On l’a fait : on supprimera la pub dans les semaines qui viennent. Ca va avoir un impact sur les finances, mais tant pis. C’est autant une question d’éthique envers nous même que de respect des donateurs.

    PS : oui on a aussi envisagé d’utiliser (par exemple) OpenAdServer avec des pubs de boites libristes, mais clairement là ce n’est plus un probleme d’outils mais de gestion de contrats/convention/facture/compta/démarchage/etc : Frama n’est pas une régie publicitaire, même libre, et n’aspire pas à le devenir.

  16. freakyleaks

    Je pense qu’il faut applaudir l’émancipation de Google !

    Mais le choix de Blue Mind est tout de même assez contestable pour deux raisons :

    1. Ils se sont pris une saisie-contrefaçon dans leurs locaux (et il faut des preuves sérieuses pour que ce genre d’opération soit autorisé par le président du TGI), ont des instances en cours au civil pour concurrence déloyale et surtout pour contrefaçon (certainement aussi au pénal d’ailleurs)

    Le premier jugement de mise en l’état est dispo ici : https://commons.wikimedia.org/wiki/

    2. On peut dire ce qu’on veut sur Zapolsky et sur Linagora, mais au moins eux ne font pas du freemium, ce qui est le cas de Blue Mind.

  17. @Framasky :
    Ben le problème est le même : que tu utilises GA / Piwik / WordPress / Jquery, tu es complètement dépendant du développement des autres. Qu’il soit libre ou pas, le problème n’est pas là, le problème, c’est une dépendance à du code maintenu par d’autres.

    Tu as un exemple récent avec Jquery qui n’est plus maintenu sur IE7/IE8. C’est que du JS et ils imposent leurs choix à tous.

    Je te cite « mais oui bien sur, réinventer la roue, quelle bonne idée ». Heu, Piwik n’a-t-il pas déjà réinventé la roue ? Y’avait déjà GA.
    Et Jquery ? Y’avait déjà plein de bonnes libs JS.
    Idem pour WordPress.

    Réfléchis, tu crois que leurs auteurs seraient millionnaires/milliardaires s’ils n’avaient pas réinventé la roue ?

  18. JosephK

    Concernant jQuery il y a 2 branches justement pour assurer la rétrocompatibilité à ceux qui en ont besoin donc rien n’est imposé en réalité. (et puis, entre nous, si ne plus assurer la compatibilité IE6-7-8 permet au gens de se rendre compte de la merde que c’est IE, tant mieux !)

    Concernant la dépendance au code des autres elle est tout le temps présente. Quand tu utilises ton navigateur web tu ne l’as pas codé toi même. Ton système d’exploitation non plus. Tu es donc forcément dépendant de cette armée de codeurs qui choisi les orientations de leurs logiciels sans te consulter…

    À Framasoft on fait le choix pragmatique de limiter au maximum les codes personnalisés parce que
    1. on n’a pas le temps de tout reprendre de zéro
    2. on n’est pas des programmeurs à l’origine (dans l’équipe tech actuellement on a quasi tous un double cursus histoire, lettres, économie… + informatique) mais on n’est pas mauvais pour autant 😛
    3. le code personnalisé il faut le maintenir (et on en a déjà beaucoup) et les bénévoles chez nous ça tourne en mode bazar donc s’il faut expliquer à chaque fois à quoi correspond chaque bout de code en plus de toute l’infrastructure serveur à maintenir, on ne s’en sort pas…

  19. @freakyleaks : je n’avais pas connaissance de cette affaire, mais j’ai envie de te dire « et alors ? ». Je viens de me taper la lecture de ton document. Ça dit en gros « La demande de Bluemind en nullité de l’action de Linagora n’est pas acceptée. Le tribunal jugera l’affaire. » Bien. À ce que je sache, ils n’ont pas été jugés coupable. Donc ils sont présumés innocents jusqu’au jugement définitif. Et si on devait chercher l’historique juridique des créateurs de tous les logiciels qu’on utilise, on s’en sortirait jamais.
    Ensuite, sur le Freemium, j’ai encore envie de te dire « et alors ? ». C’est un modèle économique qui ne me choque pas plus que ça que d’offrir un logiciel libre de qualité et de vendre quelques fonctions propriétaires. Franchement, la partie libre est largement suffisante et intéressante, c’est pas comme Zimbra qui ne te file qu’un truc vraiment de base et après faut raquer pour les trucs utiles.
    Enfin, sur Linagora… j’ai testé OBM quand j’ai fait mes recherches (j’ai testé sur leur serveur de démo, je sais pas s’il est à jour). Disons qu’au niveau de l’esthétique et de l’ergonomie, bah c’est vraiment pas top.

    @elo : « Heu, Piwik n’a-t-il pas déjà réinventé la roue ? Y’avait déjà GA.» Bah, euh, je sais pas toi, mais moi j’ai pas accès au code source de Google Analytics, contrairement à celui de Piwik.
    Pour faire simple : ça existe en libre *et* ça correspond à nos besoins ? Pourquoi on irait le coder ?
    Ça existe pas en libre ? Ou alors c’est pas pile poil ce qu’on veut ? Bah là ça vaut le coup d’y réfléchir.
    Comme le dit JosephK, on dépend tout le temps du code d’un autre. Même quand je vais sur un de mes outils, c’est via un navigateur que j’ai pas codé, sur un ordi que j’ai pas codé, et il tourne sur un serveur web que j’ai pas codé, avec un langage dont je n’ai pas codé l’interpréteur…

  20. freakyleaks

    @framasky:

    tu as raison, après tout pourquoi pas pour le freemium si ça marche bien sur la partie non-proprio, et c’est vrai que Blue Mind est vraiment sympa comme solution. mais je m’interroge quand même : aujourd’hui beaucoup de gens savent que les créateurs de cette boîte ont vendu OBM a Linagora et se sont barrés pour refaire la même chose en mieux. A la limite, qu’ils se vantent à chaque salon parce que Zapolsky s’est fait avoir comme un bleu je m’en fiche, mais c’est quand même pas sorcier de constater que OBM et Blue Mind se ressemblent trop pour que ce soit une coincidence. Si c’est une contrefaçon (et la présomption d’innocence ne concerne que la partie pénale), tous les clients qui le savent sont receleur de facto. Alors je pense pas que Linagora ira chercher des crosses aux ministères qui utilisent Blue Mind, ou aux membres de l’écosystème, mais malgré tout je trouve que c’est un peu gênant de se lancer avec eux sans y avoir réfléchi sérieusement.

  21. @Framasky,

    laisse tomber @elo, soit ille comprend rien à ce qu’ille dit, soit c’est juste un mauvais troll.

    Je cite : « Qu’il soit libre ou pas, le problème n’est pas là, le problème, c’est une dépendance à du code maintenu par d’autres. » => Tout est dit.

  22. freakyfud

    @freakyleaks
    Quel FUD ! L’écosystème peut dormir tranquille. Ce n’est pas jugé et l’Affero GPL v3 le couvre dans tous les cas.
    Pour le reste c’est tellement orienté…

  23. @Francois, @Bredt : vos commentaires étaient passé en spam, je viens de les voir et de les afficher !

    @Francois : Même si les autres associations sont super sympas et compétentes, on n’aura jamais l’assurance de la même réactivité que si on héberge nos mails nous-mêmes. C’est toujours plus simple si on connaît le n° de téléphone des admins 🙂 Et puis on hésite toujours un peu à déranger les bénévoles des autres assos, alors que les framasoftiens, on se connaît mieux.
    Oui, Owncloud est toujours un peu galère à mettre à jour, je le reconnais.
    Virtualbox en local, c’est pas top quand on veut montrer aux autres ce qu’on a fait 🙂 Typiquement, je fais une vm pour le prochain blog, je mamaille un thème, il faut bien que je le montre aux autres, et sur mon pc, ça va pas être possible :p Mais la virtu va aussi nous permettre de migrer les vms rapidement si une machine montre des signes de fatigue.

    @Bredt : Fusion forge fait plus de trucs, mais avons nous besoin de tout ces trucs en plus ? Un truc épuré, c’est bien aussi. Et le développement de Gitlab est très actif, et ça c’est cool !

  24. Technick

    Comptez le nombre de fois ou le mot « Google » apparait dans cet article et vaus aurez une idée de votre dependence !

  25. @Technick : On le sait bien ! Mais bientôt, ce ne sera plus le cas :p

  26. C’est « Don’t be evil » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Don%27…)

    Sinon, bonne initiative, et merci pour les propositions d’alternatives.

  27. @fra : corrigé, merci !