Allergie au Google Home

Classé dans : Non classé | 9

Temps de lecture 1 min

image_pdfimage_print

Alors que se répandent les enceintes connectées (comme le Google Home ou l’Amazon Echo), fleurissent aussi des projets pour les empêcher de vous écouter en permanence (ce qui est nécessaire à leur fonctionnement normal, rappelons-le).

Cela peut faire sourire car le meilleur moyen de ne pas être espionné par ce genre d’objet, c’est encore de s’en passer. La question qui se pose alors, c’est : doit-on accepter d’aller chez des gens qui ont ce genre d’objet chez eux ?

Crédit : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)

Suivre Gee:

Gribouilleur, scribouillard, docteur en informatique (généraliste conventionné secteur 42), anar, irréaliste & irresponsable, compagnon de route de Framasoft.

Articles récents de

9 Responses

  1. saimyx

    Très bonne réflexion, mais par rapport aux smartphones qui l’intègrent aussi ? On ne s’approche plus non plus des gens qui en ont ?
    En tout cas, c’est un bon début cette allergie.

  2. Mijak

    Je m’étais déjà aperçu de cette pression normative quand j’avais dit, il y a un an ou quoi, que je n’irais pas chez quelqu’un ayant ce truc, et qu’une personne avait été surprise. A croire qu’elle ne remettait aucunement en question l’idée d’un truc qui écoute et enregistre ce que tu dis chez toi.
    J’ai posé une pensée à ce sujet d’ailleurs il y a peu. Bref bonne réflexion et vrai problème ! Mais j’ai envie de dire, ça rejoint un peu tout le problème d’exclusion anti-GAFAM ; quand on a des amis sur facebook et qu’on s’y refuse, par exemple… hélas, j’ai réussi à amener PERSONNE sur Diaspora malgré mes efforts répétés.

  3. nicolas

    Oh oui, j’y pense de plus en plus à ça ces derniers temps, je n’ai pas encore pris de décision vis-à-vis de que faire. Pour le moment, ça n’est jamais arrivé (ou bien c’est arrivé mais je ne le sais pas, une enceinte dans un coin passe aisément inaperçue si personne ne lui adresse la parole).

    Par contre, à l’arbre de Noël de ma boîte, on a tous reçu un petit micro Google en cadeau. J’ai pas osé dire quoique ce soit (bien que mon patron a gribouillé un petit logo Firefox et l’a collé sur le G multicolore, réalisant après coup l’incompatibilité), et je l’ai finalement revendu au copain de mon coloc qui en a déjà une et en souhaitait déjà une deuxième (je n’aurais pas filé ça à un⋅e ami⋅e). Ça a été l’occasion d’en discuter avec mes colocs, eux ça ne les dérangerait pas trop d’en avoir une mais je pense qu’iels ont capté que ce ne serait pas tant que je suis là.

    Deux solutions intermédiaires pour ne pas ruiner sa vie sociale :
    ~ Demander aux gens de la débrancher/lui enlever les piles/l’enfermer dans le frigo lorsque vous êtes là.
    ~ Prendre une voix bizarre différente à chaque visite et demander aux autres de vous appeler par un nom aléatoire.

    Le deuxième est une blague, mais pose la question d’à quel point il y a un risque pour la vie privée lorsque l’enceinte n’est pas chez vous et/ou n’est pas connectée à votre propre compte Google/Amazon/Apple/Microsoft (tiens, étrange que Facebook ne soit pas encore de la partie). Recoupent t’ils les données pour vous reconnaître d’appareil à appareil (si pas encore, sûrement un jour), ou bien est-ce que tout reste attaché au compte connecté.

  4. Nicolas Grilly

    Quid des smartphones, des ordinateurs et de certains téléviseurs qui intègrent eux aussi des microphones et sont connectés ? Tous ces appareils peuvent être facilement détournés pour « écouter ».

  5. Adrien

    Sinon, autre solution, on peut venir chez ces amis mais ne pas piper mot (notez que c’est une stratégie déjà adoptée par certains sans pour autant que Google Home, Echo et autres n’en soient la cause).
    [et converser via Tweeter quand on veut demander où sont les toilettes ou récupérer le paquet de chips ?]

  6. Llen

    M’étant déjà coupé des amis et de la famille pour non inscription sur les réseaux sociaux traditionnels, en fait ça va aller, je ne me retrouve pas invité chez des gens connectés 😀 Le ménage a déjà été fait mais c’est moi l’exclu, pas eux. Mais rien à battre.

    • Bt_Tenk

      Effectivement, je vis la même chose depuis que j’ai fermé mon compte Facebook il y a 5 ans maintenant ! J’ai perdu de vu du jour au lendemain, des « ami.e.s » ainsi que de la famille un peu éloigné. Au début cela fait bizarre, mais au final on vit très bien (voir mieux) sans avoir des « nouvelles » régulièrement et on se prend moins la tête quand à l’image que l’on donne sur ces réseaux « sociaux » ! Maintenant je part du principe que si les gens ne sont pas capable de prendre des nouvelles hors réseaux « sociaux », c’est qu’ils ne méritent pas que je m’attache à eux ou autre, et c’est beaucoup mieux comme ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *