1

Geektionnerd : Firefox et numéro de version

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Crédit : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)




Geektionnerd : Firefox 5.0 est sorti !

Firefox 5, le navigateur libre et respectueux de votre vie privée est sorti, 3 mois à peine après la version 4.0.

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Crédit : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)




Le temps de cerveau disponible des utilisateurs de Google Chrome

Elliott Brown - CC byNous nous faisons régulièrement l’écho de la concurrence entre les navigateurs Mozilla Firefox et Google Chrome, et ce au sein même de la communauté du Libre.

Faites comme vous voulez mais ce petit rappel sur les réelles motivations de Google n’est pas inutile, car on comprend alors mieux pourquoi Google fournit tant d’efforts pour développer et faire connaître son navigateur[1].

Et nous sommes tout d’un coup bien loin du Mozilla Manifesto

Le véritable intérêt de Chrome pour Google : l’utilisateur captif

Why is Chrome so important to Google? It’s a ‘locked-in user’

Larry Dignan – 14 avril 2011 – ZDNet
(Traduction Framalang : Vincent, Don Rico et Goofy)

Au départ, le navigateur Chrome n’est apparu que comme un projet secondaire de plus pour l’entreprise Google. Bien sûr, c’est un navigateur rapide. Bien sûr, Google a engrangé d’impressionnantes parts de marché en un temps record. Et bien sûr Google a donné un coup de fouet au développement des navigateurs.

Mais l’importance véritable de Chrome – qui explique pourquoi Google fait un tel battage publicitaire pour son navigateur dans le monde entier –, se résume à la valeur du capital client (NdT : customer lifetime value) de l’utilisateur de Chrome.

Au cours d’une conférence de presse sur les revenus de l’entreprise, on a demandé au directeur financier Patrick Pichette quelle était l’importance de Chrome, et sa réponse est édifiante.

En fait, Chrome a deux aspects distincts. Côté pile c’est une arme tactique, côté face c’est une arme stratégique. Chrome bouscule vraiment le Web et il offre un avantage extraordinaire : dès qu’un internaute l’adopte, il accède directement à ses requêtes Google via la barre d’adresses au lieu d’avoir à trouver la barre de recherche. D’un point de vue stratégique, il est intégré dans le système d’exploitation Chrome OS. D’un point de vue tactique, nous avons la garantie que tous les utilisateurs de Chrome restent captifs du moteur de recherche Google.

Nikesh Arora, directeur commercial chez Google, a lui aussi donné son analyse du retour sur investissement du marketing de Chrome.

Nous avons plus de 120 millions d’utilisateurs quotidiens et 40% d’entre eux sont arrivés récemment après notre campagne de publicité. L’usage de Chrome a progressé de 30% d’un trimestre à l’autre. Je pense donc que la stratégie de Chrome est la bonne. Voilà comment nous diffusons Chrome : soit les gens l’adoptent d’eux-mêmes, soit ils le font suite à nos efforts de marketing, ou bien encore nous travaillons avec des partenaires qui nous aident à le promouvoir.

Dans ce contexte, nous avons donc estimé que la campagne marketing produit finalement un retour sur investissement bien meilleur que lorsque nous devons passer des accords de partenariat. Vous verrez un jour ou l’autre que les coûts d’acquisition du trafic et celui du marketing de Chrome sont interchangeables. Quand nous investissons dans le marketing de Chrome, c’est autant que nous n’avons pas à sortir pour le coût d’acquisition du trafic. Vous pouvez donc vous attendre à ce que nous continuions à mener cette stratégie pour Chrome parce qu’il ne s’agit pas seulement pour nous d’un avantage spécifique de Chrome, mais parce que nos autres produits liés à Chrome en bénéficient. Le temps consacré à Chrome par chaque utilisateur a donc pour nous une valeur phénoménale.

Si l’on extrait l’essentiel de ces commentaires, voici ce qu’on peut retenir de Chrome :

  • Chaque utilisateur de Chrome contribue par son usage à l’amélioration de la qualité de la recherche.
  • Chaque utilisateur de Chrome utilisera Google de façon massive et presque exclusive.
  • Google peut dépenser moins en coût d’acquisition du trafic.
  • L’entreprise n’a pas besoin de dépenser autant pour la diffusion de son produit – pensez par exemple au budget consacré à la boîte de recherche dans Firefox (NdT : et qui fait vivre en grande partie Mozilla).
  • Enfin, il y a de grandes chances que l’utilisateur captif augmente encore sa consommation de produits Google à mesure que l’entreprise développe ses applications pour Chrome et les fonctionnalités sociales qui gravitent autour.

Au passage, Chrome permet aussi à Google de mieux faire respecter les standards des navigateurs, mais ce retour sur investissement semble décidément bien naïf comparé au profit que représente le temps de cerveau disponible de l’utilisateur de Chrome.

Notes

[1] Crédit photo : Elliott Brown (Creative Commons By-Sa)




Voici pourquoi j’aime et je soutiens Firefox en deux minutes vidéo

Ce n’est plus une application qui vous permet d’accéder au Web, c’est un manifeste politique et un art de vivre !

—> La vidéo au format webm
—> Le fichier de sous-titres

Transcript du sous-titrage

URL d’origine du document

Nous sommes assez fiers d’être un navigateur à part.

Nous n’avons pas de titres ronflants quand nous sommes cités dans la presse. Nous n’avons pas de marge bénéficiaire. Nous n’avons ni icône ni gourou à vénérer à plat ventre.

Nous ne passons pas les mêmes accords, ne signons pas les mêmes contrats, ni ne serrons les mêmes mains, que tout le monde. Et cela ne nous dérange pas.

Nous sommes une communauté d’esprits indépendants, de gens farouchement anticonformistes qui font les choses un peu différemment.

Là où d’autres sociétés pourraient donner de l’importance aux résultats, nous donnons de la valeur… à nos valeurs.

Lorsqu’un concurrent songe à rendre quelque chose propriétaire, nous nous efforçons de le libérer. Et quand de nombreux produits et technologies sont développés derrière des portes closes, les nôtres sont cultivées au grand jour, là où chacun peut les voir.

Nous n’avons de comptes à rendre à aucun actionnaire. Nous ne rendons des comptes qu’à vous.

Et nous ne fonctionnons pas ainsi pour le plaisir, même si l’on s’amuse énormément. Nous fonctionnons ainsi parce que nous pensons que c’est la chose à faire.

Nous croyons que les principes sont plus importants que le profit. Nous croyons que l’honnêteté l’emporte sur le secret, et que la communauté prévaut sur les intérêts de l’entreprise.

Nous croyons qu’il faut prendre soin du Web et non s’en emparer, que c’est plus une ressource que nous devons protéger plutôt qu’un simple bien qui peut être vendu.

Et nous croyons fermement en l’innovation qui met l’utilisateur à l’avant, au centre et fermement aux commandes.

Mais surtout nous croyons en vous.

Nous croyons que le meilleur navigateur du monde est rendu possible par des ingénieurs, des programmeurs, des designers, et des gens comme vous, qui donnent de leur temps, leur talent, leur énergie et leur appui à la cause.

Et nous croyons qu’ensemble, en gardant cette cause en tête, nous pouvons innover au bénéfice de l’individu, et à l’amélioration du Web. Afin que toujours et à jamais il serve le bien commun.

Nous sommes tous Mozilla Firefox.

Nous ne sommes pas qu’une sorte différente de navigateur. Nous sommes un navigateur qui fait la différence.




Alors heureux-se avec Firefox 4 ?

Firefox 4Une bonne semaine après le lancement du navigateur Firefox 4, et quelques 47.146.152 téléchargements plus tard, nous en appelons à nos fidèles lectrices et lecteurs pour nous donner leur avis dans les commentaires sur cette première version stable de la série quatre.

Et pour ne pas faire face à un billet vide, nous avons traduit le message annonçant la fameuse sortie sur le blog de la boss de la Mozilla Foundation Mitchell Baker.

Puisque Firefox est « bien plus qu’un excellent navigateur » (message à peine subliminal adressé à Google Chrome), faisons comme l’AFUL et participons à le polliniser autour de nous, si tant est qu’il ne vous ait pas déçu bien entendu.

Firefox 4 – Davantage qu’un excellent navigateur

Firefox 4 – More Than a Great Browser

Mitchell Baker – 22 mars 2011 – Blog personnel (Lizard Wrangling)
(Traduction Framalang : Goofy et Antistress)


Firefox 4 est sorti ! Si vous n’utilisez pas encore Firefox 4, téléchargez-le et découvrez à quel point le Web peut devenir un champ d’exploration excitant.

Oui, Firefox est un excellent navigateur. Rapide, léger et proposant quantité de fonctionnalités qui facilitent votre vie en ligne — les onglets applicatifs (possibilité de rendre fixes des onglets), Panorama (organisation facile des onglets en groupes), Sync (la synchronisation d’un appareil à l’autre), Do Not Track (pour demander aux sites de ne pas vous pister), HTML 5 et d’autres choses encore — et qui sont toutes respectueuses des individus.

Mais Firefox est bien plus qu’un excellent navigateur. Firefox est une part importante de notre projet de construire ensemble un Web qui soit amusant, ait du potentiel, soit fiable et donne le pouvoir aux gens afin qu’ils soient aux commandes. Firefox est créé par une communauté sans but lucratif précisément pour promouvoir de telles valeurs au cœur d’Internet. Firefox allie l’intéret général, les objectifs non commerciaux et une technologie de pointe.

Firefox est également une communauté. Une communauté dévouée à concrétiser le Web que nous imaginons. Une communauté qui veille à ce que les progrès technologiques soient mis au service des individus et qu’ils profitent à tous.

Firefox incarne un état d’esprit. Un état d’esprit qui part du principe que ce qui est important ce sont les gens, que les individus peuvent changer le monde, qu’on peut créer autant que consommer, que nous pouvons construire un bout d’Internet qui nous appartient à tous.

Et bien entendu, Firefox c’est aussi l’open source, des technologies dernier cri, des fonctionnalités géniales pour des centaines de millions d’utilisateurs en plus de 80 langues. Il repose sur la transparence et l’ouverture, et il offre un potentiel inégalé à chaque communauté dans le monde.

Essayez-le et impliquez-vous !




Sortie de Firefox 4 – C’est Tristan Nitot qui en parle le mieux

Ayant croisé Tristan Nitot samedi dernier lors d’un BookSprint (objet d’un prochain billet), j’en ai profité pour lui extorquer quelques mots à propos dans le tant attendue version 4 du Firefox.

Quant au Mozilla Manifesto, vous le trouverez ici.

N’oubliez pas de prendre son relais pour convaincre à votre tour votre cercle d’amis 🙂

—> La vidéo au format webm




Geektionnerd : Firefox 4 on y est presque !

La tant attendue version 4 de Firefox est enfin officiellement annoncée pour le mardi 22 mars prochain !

« Mozilla d’la joie ! Bonjour, bonjour les pandas roux ! Mozilla d’la joie… »

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Crédit : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)




Open Attribute : Rendre à César ce que César a rendu libre

Open Attribute - Mozilla DrumbeatIssu de l’incubateur Mozilla Drumbeat, Open Attribute un petit projet bien pratique pour justement créditer les auteurs qui ont généreusement choisi de placer leurs ressources sous licence libre ou licence de libre diffusion.

Il s’agit pour le moment d’une extension Firefox (mais aussi Chrome) qui affiche une icône active, dans la barre d’adresse de votre navigateur, à chaque fois que vous passez sur un site dont le contenu est sous licence libre (comme Wikipédia ou une partie de l’annuaire de photographies Flickr).

En cliquant sur cette icône, on vous proposera un texte à copier/coller si jamais il vous vient l’envie de réutiliser ce contenu. C’est bien pratique et cela contribue à ne pas casser le cercle vertueux du Libre en oubliant de citer la source et la paternité du contenu dont vous souhaitez faire usage.

La condition c’est que le site ait bien renseigné ses métadonnées en indiquant la licence de son contenu. Mais si tel n’était pas le cas, cela participera justement à ce que de plus en plus de sites fassent cet effort (comme… Framasoft par exemple !).

Nous en avons traduit ci-dessous l’annonce sur la page d’accueil du projet.

Rendre à César ce qui appartient à César

Give credit where credit is due

(Traduction Framalang : Antistress et Sylvain)

Le problème : Les œuvres sous licences Creative Commons sont fantastiques mais il peut être difficile d’en connaître les auteurs. La règle d’or pour pouvoir utiliser une œuvre placée sous une licence permissive est d’en attribuer la paternité à son (ses) auteur(s). Il y a d’autres conditions plus poussées à respecter mais ces conditions peuvent être confuses et difficile à trouver.

La solution : Un outil simple que chacun peut utiliser d’un clic et qui permet de respecter ces conditions. C’est pourquoi nous avons conçu Open Attribute, un ensemble d’outils qui facilite grandement la reproduction des conditions d’utilisation de n’importe quelle œuvre sous licence Creative Commons. Ces outils vont extraire les métadonnées relatives à la licence d’utilisation de l’œuvre et produire le texte de la licence d’utilisation qu’il ne restera plus qu’à copier/coller selon ses besoins.

Open Attribute est né au festival de Barcelone “Learning, Freedom and the Web” dans le cadre du projet Mozilla Drumbeat. Un groupe de volontaires de différents pays a collaboré pour concevoir, réaliser et publier Open Attribute. Un grand merci à tous ceux qui ont travaillé dur pour y arriver !