Frama.site : testons la contribution

Classé dans : Contributopia, Framasoft, Libres Services | 15

Temps de lecture 8 min

image_pdfimage_print

Bousculons nos habitudes : Frama.site n’est pas (encore) un service « prêt à l’emploi », on ne peut pas (encore) créer un site web les doigts dans le nez (faut dire que c’est un peu crado…).

C’est normal : avec cette première action de la campagne Contributopia, nous voulons expérimenter d’autres manières de faire, pour faire ensemble.

Le confort de blogger et tumblr se paie cher

Vous avez remarqué qu’on ne dit plus « je fais un site web »… ? On « ouvre un tumblr, » un « blogger », on « fait une page sur wix », on « publie un article sur Medium »… quand ce n’est pas directement la page Facebook qui devient le lieu d’expression unique de notre boîte, association, collectif, démarche artistique…

Certes, ces plateformes sont très pratiques, c’est même pour ça qu’elles ont autant de succès : pas besoin de se prendre le chou avec un hébergement, d’y installer un CMS (un kit de base pour créer son site web), de le personnaliser, et d’apprendre à l’utiliser. Non, là, c’est confortable : on se crée un compte, on remplit un formulaire, on appuie sur un bouton et hop ! Yapluka remplir son site web.

Si vous comprenez l’anglais, cliquez pour aller visiter ce site qui a lu pour vous les conditions générales d’utilisation… édifiant.

En contrepartie, les plateformes d’hébergement nous font « accepter » des conditions d’utilisations qu’on ne lit même pas, qu’on n’a pas vraiment envie de décortiquer, parce que… Parce que ça fait mal de lire que la plupart des contenus que l’on crée et publie leur appartiendront aussi, d’une manière ou d’une autre. Parce que c’est dur de se rendre compte qu’en utilisant leur service, on leur livre les vies et les intimités des personnes qui s’intéresseront à nos productions numériques.

Parce qu’on préférerait croire qu’on le fait pour nous, alors que ces plateformes nous font bosser pour leur pomme. Aral Balkan, un développeur et militant britannique, compare les géants du web à des fermes industrielles nous exploitant comme du bétail. On peut compléter la métaphore en expliquant ce que sont les plateformes Blogger (de Google de Alphabet), Tumblr (de Yahoo de Verizon) et les Pages (de Facebook de Markounet). Ce sont des seigneurs médiévaux qui nous concèdent un bout de terre numérique, afin de jouir des bénéfices de nos productions. Les nobliaux du web ont fait de nous leurs serfs.

Frama.site : se faire sa place dans la toile

Framasite est un service d’hébergement et de création de sites web.

Le but est de démontrer que l’on peut faire autrement, que l’on peut retrouver une indépendance numérique, y occuper un morceau de la toile. L’idée est de vous proposer un espace d’hébergement, c’est à dire un peu de place sur les « serveurs », ces ordinateurs en permanence allumés et connectés à Internet pour qu’on puisse aller y lire des sites web (entre autres choses). Des outils vous permettant de gérer (et donc de créer) vos sites web sont directement installés sur cet espace d’hébergement.

Concrètement, la volonté est de simplifier la vie de chacun·e : on se crée un compte, on choisit quel type de site on veut faire (blog, CV en ligne, page web unique, wiki, etc.), on lui donne un nom, et on appuie sur un bouton ! Ayé, votre site est créé, vous n’avez plus qu’à le remplir de textes, images, etc.

Framasite, illustré par David Revoy – Licence : CC-By 4.0

Étant proposé par Framasoft, ce service bénéficie forcément des libertés et des contraintes décrites dans nos conditions générales d’utilisation (qui se lisent en 3 minutes, et sans avoir besoin d’avoir avalé un code de la propriété intellectuelle !).

Cela signifie que :

  • Vos contenus vous appartiennent… et que vous en êtes responsables :
    • si vos contenus sont illégaux, « on veut pas finir en taule », donc ils peuvent être supprimés ;
    • il faut toujours, toujours, toujours penser à faire des sauvegardes régulières… Si ça vous tient à cœur de publier un contenu, chouchoutez-le : prenez la précaution d’en conserver une copie !
  • Nous ne permettons pas (et n’admettrons jamais) l’installation de bouts de codes qui épient vos visiteuses et visiteurs ;
  • Nous partageons une ressource commune, dont chacun·e doit avoir une utilisation raisonnable :
    • Les fichiers (photos, etc.) mis en ligne ne peuvent pas faire plus de 5 Mo ;
    • Si vous pensez avoir besoin de plus de 150 Mo d’hébergement, dépasser les 300-500 pages web, ou la vingtaine de sites et wiki… venez en discuter avec nous car il est possible que Framasite ne soit pas la solution adaptée à vos besoins ;
  • Nous ne recommandons surtout pas Framasite pour une utilisation professionnelle, c’est à dire pour faire un site dont dépendraient vos revenus : Framasoft reste une petite association, qui fait de son mieux mais ne fait que de son mieux (et y’a forcément des jours où ça plante, d’ailleurs on l’affiche à cette adresse), et qui ne peut pas être considérée comme éternelle ! Si un jour nous ne recevions plus de dons, par exemple, l’association et ses services mourraient, tout simplement.

Framasite : de la réalité au rêve

Le rêve est de faire en sorte que Framasite soit si simple d’utilisation, si pratique, que votre association, votre boulangerie ou votre artiste favori·te préfère cette solution aux plateformes centralisatrices. C’est de remettre à leur place les réseaux sociaux nobliaux : celle d’un lieu de passage, un lieu qui mène vers votre site web à vous, vers votre coin perso que vous cultivez sur la toile… plutôt que de les laisser devenir des fermes industrielles exploitant vos productions numériques comme aux pires époques du servage.

Car l’avantage, c’est que Framasite n’utilise que du logiciel libre : que ce soit Grav (pour les blogs, pages et sites web), Dokuwiki (pour les wiki, ces fameux sites permettant de construire du savoir collaboratif) ou notre interface de génération de site : tout est sous licence libre !

Imaginez : vous testez Framasite, puis vous vous rendez compte que les conditions dans lesquelles nous proposons ce service ne vous conviennent pas ou ne correspondent plus à vos usages… Aucun souci : vous cliquez sur le bouton « exporter », récupérez vos contenus et allez les installer sur un autre espace d’hébergement équipé de ces mêmes logiciels libres… votre serveur, par exemple !

Cliquez pour découvrir le monde des services de Contributopia.
Illustration de David Revoy – Licence : CC-By 4.0

Le fait est que, à ce jour, Framasite est encore loin de la facilité évidente dont nous rêvons pour ce service. Ce n’est pas (encore) un service « prêt à l’emploi », comme nous avions l’habitude de les proposer lors des trois années de la campagne Dégooglisons Internet. C’est normal, nous cheminons vers Contributopia : Framasoft ne peut pas faire et décider à elle seule de l’évolution à venir, il va falloir travailler dessus ensemble et, en un mot comme en cent : contribuer.

Pour cette première expérimentation de la contribution nous vous proposons trois phases :

  1. Durant les prochains jours/les prochaines semaines, nous allons améliorer l’interface de création de site, la clarté des options, et les contenus automatiquement paramétrés. En même temps, nous comptons publier des tutoriels et de la documentation pour faciliter l’utilisation du service.
  2. D’ici la fin de l’année 2017, nous voulons trouver comment proposer la location et la personnalisation automatisée des noms de domaine (comment aider quiconque à passer d’une adresse web « monsupersite.frama.site » à « monsupersite.fr », par exemple).
  3. De mi-décembre à mi-février, nous voulons accompagner un·e stagiaire en développement pour qu’iel contribue au logiciel libre Grav et le rende encore plus aisé à utiliser, et faciliter encore plus l’autonomie numérique.

Comment contribuer ?

Pour cette première expérimentation dans la contribution, nous n’avons pas les épaules pour ouvrir une « boite à idée » (qui deviendrait très vite un cahier de doléances) car nous risquerions de crouler sous les demandes répétées, difficiles à traiter… Or, nous ne sommes qu’une petite association de 35 membres.

Nous allons donc commencer modestement, avec un outil qui demande certaines connaissances techniques (et un compte sur notre gitlab) : le dépôt Framasite sur Framagit.org.

  • Si vous voulez faire des remarques, apports, suggestions, retours, ou reporter des bugs concernant Framasite, faites une issue ici ;
  • Si vous voulez contribuer au code de notre interface, forkez directement le dépôt puis proposez une merge request ;
  • Si vous voulez proposer des tutoriels d’utilisation, cela se passe directement sur le dépôt de notre documentation (où de nombreux exemples peuvent vous guider dans votre rédaction) ;
  • Si vous souhaitez simplement aider à financer cette proposition qu’est Framasite et l’animation de son évolution, vous pouvez aussi nous soutenir d’un don.

Une autre façon de contribuer, qui est essentielle et importante, c’est de savoir parler autour de vous d’une telle solution. Si cela vous est disponible, prenez le temps d’accompagner votre entourage à la fois dans la démarche proposée (c’est pas parfait, car c’est à nous de le perfectionner ensemble) et dans l’adoption d’outils libres !

Sachez bien que Framasite n’est qu’un premier pas dans les mondes de Contributopia,

Contribuons ensemble vers cette Contributopia.
Illustration de David Revoy – Licence : CC-By 4.0
Suivre framasoft:

Réseau d'éducation populaire au Libre. Nous souhaitons faire le trait d'union entre le monde du Libre (logiciel, culturel, matériel, etc...) et le grand public par le biais d'une galaxie de projets à découvrir sur framasoft.org

15 Responses

  1. Bruno

    Petite coquille : « conditions dans lesquels » -> lesquelles 🙂

  2. libre fan

    Merci de cet article bien clair.

    Je mets juste icic une remarque très générale:
    D’une manière générale, je pense qu’il ne faut pas chercher à rendre tout très simple, clic, clic. Personne ne peut apprendre si c’est absolument mâché. On apprend en explorant, en regardant, et en lisant la doc.

    Bref, comme disait un autre commentaire, c’est peut-être une bonne idée de ne pas « copier » la facilité des GAFAM parce qu’ils utilisent la facilité pour les empêcher de devenir indépendants.

    Votre mission est de nous aider à apprendre, à sortir de notre état de Dumo-truc et pour ceux qui savent déjà plein de choses, de leur donner envie de vous aider dans le code.

    Donc, ce n’est pas utile de vous casser la tête à trop simplifier. Grav paraît déjà très simple dans votre configuration Framasite. On peut déjà vous remercier de nous donner envie 🙂

  3. libre fan

    heu corr: « pour empêcher les gens de devenir indépendants »

    • Bastien Plessallec

      Ce n’ est pas là facilité qui rend forcément dépendant mais le fait que leurs logiciels soient non libres, open sources, distribués .. La facilité d’ accès est au contraire la seule chose dont je peux les féliciter, contrairement à certains qui pensent qu’ il faut absolument savoir coder pour avoir le droit de ne pas être une marchandise !

      Tout le monde n’ a pas forcément le temps ni l’ envie d’ apprendre à coder etc.., et je trouve cela légitime, non un prétexte pour ne pas leur donner accès à quelque chose de libre et d’ honnête !

      • libre fan

        @Bastien Plessallec: je ne parle pas de coder, je parle de se débrouiller dans l’interface d’admin de Grav.
        Je parle juste d’apprendre à utiliser le logiciel, pas à le modifier. L’indépendance dont je parle est celle d’utiliser un CMS. À force de l’utiliser, on peut avoir envie de l’installer. Ce n’est toujours pas faire du code. C’est juste, monter en compétence, comme ça se dit.
        En tous cas, j’ai l’impression, avec mon incompétence quasi-complète, que Grav a de bons atouts pour apprendre des bases.

        Bref, je suis bien d’accord que faire et modifier du code, c’est une autre histoire.

          

  4. Mika38

    Félicitation pour le lancement de cette nouvelle campagne Contributopia. Je trouve cette route semble la bonne voie. Réduire votre centralisation et pousser vos utilisateurs à contribuer me paraît être bien, mais il y a quand même quelque chose qui m’intrigue:
    Je pense qu’il y a une contradiction dans votre discourt. D’un cote, vous voulez créer une « économie de la contribution » ou tout le monde peut participer, et de l’autre, vous demandez des contributeurs avec de connaissances techniques et un compte Framagit. Les différentes manières de contribuer que vous proposez sont beaucoup trop compliquer, à mon goût. Écrire un tutoriel (seul) ou même un « issue » nécessite beaucoup trop de temps et d’investissement.
    Je suis d’accord avec vous, une simple « boite à idée » risque de devenir vite ingérable, mais es ce que c’est la seul manière de faire les choses? Es ce que Wikipédia a proposé une boite à idée pour chaque article, puis un membre prend en compte les avis pour modifier un bout de texte? Absurde. Faut-il même créer un compte pour participer à cette grande encyclopédie? Non plus. Faut-il aller au fond d’un menu pour modifier quelque chose? Toujours pas. Il suffit de cliquer, faire la modification du code, valider et en 3min le lecteur à participer. Dernièrement Wikipédia commence à perdre des contributeurs par ce que participer devient trop compliqué.
    Vous voulez que tout le monde puisse contribuer. Parfait, rendez la contribution tellement simple que tout le monde puisse le faire. Aussi simple que cliquer sur une image, ou de remplir un petit questionnaire, ou prendre une impression écran. Encore mieux, rendez l’acte de contribution naturel.
    Proposition de solutions (Désoler pour le « yaqu’a fautqu’on »): Pourquoi pas une solution améliorer de la boite a idée. Un ou plusieurs boutons en évidence sur Frama.site « modifier » ou « proposer une amélioration ». Là vous aller avoir sûrement de nombreuse contributions, ce qui semble être votre objectif comme « Contributopia » le laisse entendre. Si vous ne pouvez pas trier ces propositions vous-même, pas de problème, organisez une « gare de triage » de ces propositions pour faire ressortir de l’intelligence collective les meilleures d’entre elles. Autoriser tout le monde a apprécier, commenter et rebondir sur une possible amélioration. Certaines propositions sortiront du lot et inspireront sûrement les développeurs.
    Vous avez mise en place un magnifique service de discussion et de décision: Framavox. Pourquoi ne pas le mettre en pratique pour savoir quel type d’interface plaît le plus? Quel couleur devrait être utilisé ? Etc.
    Vous voulez que la communauté écrive des tutoriels. Pourquoi ne pas créer des listes de diffusion et des pads comme sur framalang?
    En résumer, pourriez-vous proposer une infrastructure où chaque contributeur serait accueilli, guidé et pourrait apporter facilement ça pierre à la cathédrale?

    • pyg

      Bonjour Mika38 : tu ne vas peut-être pas me croire, mais tout cela (la boite à idée, les différentes façons d’améliorer les retours, l’implication de la communauté, etc). On réfléchit même à faire des sessions de tests/retours utilisateurs en présentiel), c’est exactement ce que nous voulons faire 🙂

      « Mais pourquoi ne pas l’avoir fait ? » Peut-être parce qu’on travaille déjà 70H par semaine, et que cela prend du temps, de l’énergie, nécéssite une organisation, des ressources, de l’énergie, etc.
      Vois Contributopia comme une feuille de route, une déclaration d’intention de ce que l’on veut mettre en place sur les 3 prochaines années.
      Je pense, sans parler au nom de l’association, qu’on a trop habitué les utilisateurs et utilisatrices de Framasoft à « consommer » des services libres prêts à l’emploi. Résultats, 3 ans plus tard, on se retrouve avec (par exemple), un Framadate qui fait 30 000 visites par jour, mais … personne pour le développer activement.
      Nous voulons changer cette situation. Mais nous n’allons, là encore, pas proposer une solution « clé en main » dès le premier jour. Fini les « effets wahou ». On souhaite prendre notre temps et construire cela avec les personnes volontaires.
      Si tu te place de ce point de vue, tu comprendra donc qu’il est normal qu’une semaine apres l’annonce de Contributopia, les actions permettant de gérer les retours ne soient pas mises en place. Cela prendra des mois (voir des années). Car il ne s’agit pas que d’une question d’outils (Git, Trackers, FeedbackBox, DesignThinking, usability tests, etc), mais bien d’un profond changement dans notre façon de fonctionner, non seulement en interne, mais aussi et surtout avec vous.

      En espérant avoir répondu à tes interrogations, tout en sachant la frustration que cette réponse peut générer.
      pyg, pour Framasoft

      • Mika38

        @pyg Merci pour cette réponse. Tu donnes un nouvelle éclairage à cette campagne. En y repensant, c’est la première fois que vous mettez en place un genre de béta test, et que un tel appel à la contribution est lancé. C’est un grand pas en avant pour obtenir un retour d’expérience le plus tôt possible. Je suis heureux que vous faites avancer votre manière de travailler. Le dernier paragraphe de cette article, me rappel tellement d’autre projet FOSS. Framasoft m’a habitué à une telle qualité dans vos productions que je m’attendais à une révolution dans la manière de contribuer à un projet. D’après ta réponse, je vois que c’est sur la bonne voie.
        Au passage, J’ai tester frama.site et c’est vraiment bluffant. En 2h, j’ai relativement facilement créer une belle page web. Les paramètres par défaut sont très bien, j’ai eu un peu de mal à comprendre la signification de « page », de « contenue modulaire » et surtout l’intégration de image qui peut être dans un dossier à part ou dans la page (vraiment perturbant). Je vais essayer d’y contribuer ce week-end.

    • libre fan

      @Mika38
      La participation à Framagit peut être toute simple pour commencer. Tu t’enregistres, tu te connectes et tu cliques sur New Issue et tu fais ton blabla. C’est pas plus compliqué qu’un forum. Après, on peut lire la doc et aller plus loin.
      Wikipedia est à la traîne, je suis d’accord avec toi, mais pas parce que c’est trop difficile. Bien d’autres raisons, à mon avis.

      Pour moi, l’éducation populaire, c’est pas un truc au rabais pour les ploucs, c’est nous donner les moyens d’apprendre: les outils (Framagit par ex.) et la documentation. Tout le monde sait lire et beaucoup de gens peuvent aider à faire la doc, ne serait-ce que la relire, corriger ou dire ce qu’on ne comprend pas.
      Nous aussi devons faire des efforts, FB ou Tumblr pour moi ne sont pas des modèles.

  5. Philippe 83

    Bonjour,

    Bravo pour vos nouvelles orientations, c’est super !

    Et gardez toujours en ligne de mire la simplicité et l’ergonomie, ce sont les indispensables pour pouvoir toucher un public large.

    Bonne continuation, je vais vous soutenir 🙂

    Philippe

  6. Pierre Esnault

    Bravo à toute votre équipe. Que de trouvailles dont on ne peut plus se passer !
    Je ne suis pas pour l’écriture inclusive : la gymnastique des yeux, non, très peu pour moi. Mais notre langue est vivante et moi, je n’en ai plus pour longtemps alors j’espère seulement que Molière vous foutra la paix quand je n’y serai plus.
    En revanche attention à lortografe ; certaines fautes de conjugaison, d’accents ou de ponctuation peuvent changer le sens d’une phrase.
    Et pour le reste … … … un grand coup de chapot (ah, vous voyez bien que ça tire l’œil)

  7. David

    Je suis dessus depuis quelque jour et je vous salut bien bas ! Chapeau bas les artistes ! Par contre j’ai quelques menus problèmes techniques comme par exemple : je ne trouve pas l’endroit pour modifier les textes qui apparaissent sur les photos du caroussel… et surtout je ne trouve pas où poser se genre de question ! Y’a pas un forum ou un endroit pour les simples usagers qui permet de débloquer des mini problèmes de mon genre ?
    Pour les curieux voici mon site : https://k-ut.frama.site/

    Grand merci, c’est grâce à vous !

  8. Yvain Canivet

    oYo !
    Je m’essaye à mon premier site et c’est vrai que c’est pas encore ça, surtout que je suis débutant en la matière, mais je garde la motivation…
    J’ai découvert vos services il n’y a pas longtemps et je suis très vite devenu fan, comment ne pas l’être !!!
    Juste un petit mot pour vous faire un super big up !! Merci pour ce que vous faites !! et longue vie à vous… et au libre !!