Une nouvelle Framakey Mint, des stickers et du Framabook sont EnVenteLibre !

Le libre fait bien souvent l’objet… d’objets !  Plus que des Frama-goodies (même si c’est, aussi, un moyen de nous soutenir) ce sont là des projets de longue date qui prennent enfin forme…

Au menu des nouveautés, un Framabook, une Framakey et des stickers !

Logiciels et Objets Libres, le guide pour apprendre à animer votre communauté !

cliquez sur la couverture pour acheter la version papier sur EnVenteLibre
cliquez sur la couverture pour acheter la version papier sur EnVenteLibre

Et voici un nouveau Framabook (dont on vous a déjà parlé dans le framablog) qui vient compléter une petite collection de manuels spécialisés dans l’animation de communautés de développement.

Écrit par une équipe de choc (Patrick Guillaud, Stéphane Ubéda, et Stéphane Ribas), il est le fruit de l’expérience des chercheurs et développeurs d’INRIA travaillant sur des projets ouverts dans le domaine du numérique.

Vous cherchez à renforcer vos compétences dans l’animation et la gestion d’une communauté ? Vous avez besoin d’une aide méthodologique ? Ce guide (accompagné d’interview et de cas concrets) est fait pour vous !

Pour en savoir plus sur Logiciels et Objets Libres :

La Framakey est de retour… avec Linux Mint !

De retour après une longue absence, la Framakey revient avec une clé USB 3 de 16 Go contenant la distribution Linux Mint 17.3 entièrement en français.

Comme pour les précédentes éditions, elle offre un mode persistant qui vous permettra d’ajouter vos programmes à cette distribution et de la personnaliser selon vos envies, pour toujours emporter votre bureau avec vous.

Cliquez sur l'image pour l'acheter sur EnVenteLibre
Cliquez sur l’image pour l’acheter sur EnVenteLibre

Cette fois aussi, la clé propose l’accès à de nombreux logiciels dits « portables ». Ainsi, la clé contient plus d’une quarantaine de logiciels libres, parmi les plus courants, prêts à l’emploi directement depuis la clé sans installation préalable.

Emmenez dans votre poche, en moins de 10 grammes, une « boîte à outils » logicielle partout où vous irez !

Retrouvez la Framakey Mint…

Des stickers pour Dégoogliser votre entourage !

C’était une blague récurrente, chez Framasoft : on n’est pas foutus de (re-)faire des autocollants, tout occupés que nous sommes à Dégoogliser Internet ! On s’est dit que nous pourrions allier les deux, et créer des stickers qui feraient parler votre entourage, histoire que vous les dégooglisiez !

Les neurones de l’équipe, et les doigts de fée de Gab, se sont activés sur Inkscape pour créer une série de six autocollants rectangulaires, de 8 x 6 centimètres, parodiant les panneaux d’avertissement qui nous entourent :

Et le fameux autocollant Framasoft
Et le fameux autocollant Framasoft

Ces autocollants seront distribués à prix libre sur nos stands et lors de nos diverses rencontres, mais vous pouvez aussi les ajouter à vos commandes EnVenteLibre (à 0.50 € l’unité ou 2.50 € le lot des six).

Vous pouvez aussi télécharger les fichiers images (sous CC-BY-SA) sur ce blog et les retrouver sur la page « médias » du site Dégooglisons Internet !

Le fameux autocollant Framasoft a été quant à lui refait, dans une nouvelle version, un joli rond de 6 cm orné de notre nouveau logo concocté par JosephK !

Pour les retrouver sur EnVenteLibre (stocks limités) :




Les statistiques du réseau Framasoft réactualisées au début 2013

En 2008, nous présentions ici-même quelques statistiques mensuelles des cinq premiers sites du réseau Framasoft en terme de trafic. Nous avons réitéré en 2010. Les voici réactualisées en janvier/février 2013 (la même période qu’en 2010).

On constate tout d’abord l’apparition dans le top five de deux de nos services libres : Framapad et Framadate (en lieu et place de Framabook et Framagora).

Si on compare à 2010, du côté des OS, Windows baisse un peu, GNU/Linux stagne et Mac progresse. Tandis que chez les navigateurs, Firefox baisse et Internet Explorer plonge (Safari lui passe même parfois devant) au détriment de Chrome qui gagne en moyenne près de 20%.

Pour ce qui concerne le trafic global, les sites historiques Framasoft et Framakey baissent (plusieurs hypothèses, une interne : la faible mise à jour, et une externe : changement d’usages et d’intérêt), le Framablog progresse et nos services libres font d’emblée une belle percée. N’oublions pas également que le réseau Framasoft compte aujourd’hui une vingtaine de projets, ce qui était loin d’être le cas en 2010.

Statistiques Framasoft entre le 11 janvier et le 10 février 2013

  • Framasoft
    • visiteurs/mois : 208 000
    • visites/mois : 256 000
    • pages vues/mois : 636 000
    • Les 3 premiers OS : Windows 77%, Linux 11%, Mac 10%
    • Les 3 premiers navigateurs : Firefox 48%, Chrome 26%, IE 16%
  • Framablog
    • visiteurs/mois : 63 000
    • visites/mois : 85 000
    • pages vues/mois : 120 000
    • Les 3 premiers OS : Windows 54%, Linux 23%, Mac 13%
    • Les 3 premiers navigateurs : Firefox 49%, Chrome 27%, Safari 9%
  • Framakey
    • visiteurs/mois : 33 000
    • visites/mois : 65 000
    • pages vues/mois : 210 000
    • Les 3 premiers OS : Windows 93%, Linux 4%, Mac 2%
    • Les 3 premiers navigateurs : Firefox 69%, Chrome 12%, IE 10%
  • Framadate
    • visiteurs/mois : 32 000
    • visites/mois : 66 000
    • pages vues/mois : 180 000
    • Les 3 premiers OS : Windows 64%, Mac 16%, Linux 13%
    • Les 3 premiers navigateurs : Firefox 48%, Chrome 18%, IE 17%
  • Framapad
    • visiteurs/mois : 28 000
    • visites/mois : 62 000
    • pages vues/mois : 159 000
    • Les 3 premiers OS : Windows 65%, Mac 16%, Linux 15%
    • Les 3 premiers navigateurs : Firefox 51%, Chrome 27%, Safari 11%



Merci Framasoft ! Merci le logiciel libre ! Merci le Libre !

On inspire vraiment tout ça ?

L’autre jour j’avais un petit coup de mou lié au « trop de choses à faire pour Framasoft simultanément dans un temps trop court ». Cela nous arrive de temps en temps parce que ce n’est pas l’activité qui manque au sein d’une galaxie qui avoisine désormais la vingtaine de projets.

Pierre-Yves (alias Le Sage, ci-dessous sur la photo) me dit alors : « Fais une pause en parcourant la page des témoignages, tu verras, ça te redonnera la patate ! »

Effectivement.

C’est vrai qu’on a tendance un peu à l’oublier cette page, emportés que l’on est par le tourbillon des listes de tâches. Et pourtant c’est peut-être pour nous la plus précieuse de toutes les pages du réseau.

Depuis 2008, nous proposons en effet aux visiteurs de nous laisser un message sur notre site de soutien. Et ce sont ainsi plusieurs centaines de témoignages divers et variés qui se sont accumulés.

Nous en avons sélectionné quelques-uns ci-après, pris dans le flux et le flot de ces deux dernières années.

Il ne s’agit pas tant de se faire plaisir en toute immodestie que d’illustrer notre utilité au moment même où nous relançons avec fébrilité notre campagne de dons.

On vous le concède, il y a sûrement trop de citations. Mais libre à vous de picorer. L’idée c’est de montrer que nous rendons service de plein de manières différentes, à tous les âges et aux quatre coins de la francophonie. Et puis il y a des passages qui font sourire comme ce jeune homme à qui on a donné envie de lire son tout premier livre à 22 ans ou encore cette prière mystique venue du fin fond de l’Afrique 🙂

Le plus frappant peut-être, c’est qu’au delà de Framasoft, le logiciel libre en particulier et « le Libre » en général suscitent un véritable espoir…

Les photos sous licence Creative Commons By-Sa qui agrémentent les témoignages sont de Julien Reitzel (dont la toute dernière en bas devant le siège de… Rolex !).

Julien Reitzel - CC by-sa

Delila (Montpellier) :

Framasoft est MA référence pour les logiciels libres depuis bien longtemps. Aujourd’hui je fais le grand saut vers un système d’exploitation (je crois que c’est le bon mot ?) libre. Merci à vous tous pour votre engagement en actes concrets.
Dès que j’aurai trouvé du travail, je ne manquerai pas de faire un don et de m’offrir quelques articles de la boutique. Librement votre !

Anonyme (Lyon) :

Framasoft est mon site de référence pour les logiciels libres. J’y trouve toujours l’outil adapté à mon besoin. De surcroît les didacticiels sont épatants et téléchargeables librement.
C’est à moi de vous remercier pour votre soutien et de vous soutenir également. Un grand BRAVO et un grand MERCI.

Bruno C. (Louargat) :

Bonjour, je voulais vous remercier pour votre travail de qualité. Grâce à lui, j’ai pu découvrir des logiciels qui me sont très utiles (7zip, Gimp…) et me faire un avis avec toutes les informations qui nous sont à disposition. Je compte migrer vers Ubuntu, je vais donc acheter sur EnVenteLibre un CD Ubuntu pour pouvoir le tester et l’installer. Je compte aussi acheter votre framabook « Simple comme Ubuntu » dès qu’il aura été mis à jour. Je compte aussi me faire un petit plaisir (enfin, ça fait 3 plaisirs avec les 2 autres dont je parle juste avant) en achetant le t-shirt Framasoft sur la boutique car je le trouve plutôt beau, il est à ma taille (XXL), le prix est correct et cela permet de vous soutenir, de vous faire de la pub et d’exprimer ce en quoi je crois.
Continuez comme ça, c’est super ce que vous faites 🙂

Alex P. (Lille) :

Merci pour tout ce que vous faites et surtout dernièrement la clé avec le contenu Wikipédia en français.
Belle initiative.

Ministère de la Justice (Dakar) :

Une initiative hautement appréciable pour les administrations des pays en développement qui ont besoin d’outils performants tels que Drupal 7 pour mettre en oeuvre des projets impactant sur leur développement économique et social, surtout si l’on considère les ressources limitées dont elles disposent.
Ce qui est dommage, c’est qu’à partir de Dakar, il m’est difficile de faire une contribution en numéraire, mais un jour, arrivé en France, je n’y manquerai pas avec cœur.

J. Roux (Villenave d’Orgnon) :

Je ne vous remercierai jamais assez car, grâce à Framasoft, j’ai eu le courage de « chasser » Windows.
Et ma vie a changé car ma machine datant (1999) j’ai pu trouver confort et performance par le biais d’Ubuntu.

Rahul Avtar (Cannes) :

Je remercie Framasoft, Wikipédia, Ubuntu, VLC, Gimp… et le monde du logiciel libre où le partage du savoir et de la connaissance sont au cœur d’un projet fantastique.

Ely T. (Cassis) :

Bonjour, et merci pour votre travail pour non seulement nous apporter des outils souvent indispensables au plus grand nombre, mais surtout vous battre pour faire vivre une certaine idée d’Internet et du monde : un lieu d’échanges et de libertés où l’argent n’est plus un but mais redevient un moyen.

Toucau (Mont-de-Marsan) :

Merci de mettre à disposition de tous ce qui appartient à tous.

Stéphane L. :

Je promets ici, à vous comme à tous ceux qui produisent les logiciels libres dont je me sers, d’adresser une juste rémunération dès que je gagnerai ma vie. Et croyez bien que j’en suis aussi impatient que vous.

Oumarou H. (Ouagadougou ) :

C’est la première fois que je publie un message de soutien bien que j’utilise des logiciels libres depuis longtemps. C’est juste parce que je ne savais pas qui ils étaient vraiment.
Un grand grand merci pour ce travail titanesque…

Anonyme :

Vous êtes le rempart du savoir et de la connaissance universelle. Tout mon respect.

Julien Reitzel - CC by-sa

Clément R. (Lyon) :

Merci pour votre travail ! La Framakey m’a bien aidé il y a quelques années en m’offrant un environnement de travail mobile dans lequel Fontforge et Inkscape tournaient très bien. Cela m’a permis de créer ma première typographie numérique.

Pierre F.(Guyane) :

Le Libre c’est vital tout simplement.

Amine B. (Paris) :

Oui, tout travail mérite salaire. Oui tout idéal mérite sacrifices. Alors un don aussi petit qu’il soit a sa place.
Merci à toutes et à tous. Libérez nous !

B. :

Framasoft est une formidable source très ordonnée de diffusion des logiciels libres. J’incite mes élèves de collège à l’utiliser à chaque fois qu’ils recherchent un outil et j’utilise la logithèque Framakey abondamment.
Nul doute que Framasoft contribue a la diffusion et au partage des savoirs.

Anonyme :

Merci à Framasoft de permettre à tout le monde d’avoir accès à l’informatique, tout en n’attendant rien en retour. C’est un service honorable, symbolique et référentiel pour nous les jeunes qui doit nous motiver à l’avenir d’avoir des initiatives allant dans ce sens et dans tous les domaines.
Vous êtes d’une grandeur incomparable. Et encore merci vous me motivez de pousser mes études en informatique car suis tout nouveau dans ce monde du 0 et 1.

E. T. :

Un soutien sans faille pour Framasoft ! La liberté n’a pas de prix et elle ne devrait pas avoir à subir de perpétuelles questions financières. Quel dommage ! Cela devrait être soutenu par les pouvoirs publics comme un accès libre pour tous.

Christophe H. (Perpignan) :

Votre site m’aide énormément pour une reconversion comme webmaster, merci.

Anonyme :

Merci de vulgariser le savoir et de le rendre accessible même aux plus démunis.

Roland A. (Abidjan) :

Bonjour Framasoft, c’est une grande œuvre que vous faite là pour le monde du libre.
Sans vous le monde du libre ne serait pas autant vulgarisé.

Silvain P. :

Magnifique démarche, toute de générosité dans un monde de plus en plus égoïste.

GD (étudiant) :

Parce que les logiciels libres sont une bénédiction pour les étudiants et les budgets serrés, je ne peux que vous remercier du fond du coeur d’apporter votre pierre à l’édifice. Vous me (nous) permettez de pouvoir travailler avec des outils libres, et tous les avantages que cela implique (modulabilité, gratuité…). Je suis fier et heureux de pouvoir étudier ainsi, et c’est grâce à vous, et à toute la communauté du logiciel libre, du monde du hacking, que cela est possible. J’ai découvert la mine d’or que représente tout cela. Parce que vos initiatives sont importantes et ont grandement changé le cours de ma vie, je ne peux que vous remercier encore, et vous soutenir financièrement dès que possible.
Vous êtes à mes yeux bien plus importants et méritants qu’on ne pourrait le penser. Merci !

Julien Reitzel - CC by-sa

Anonyme (Belgique) :

Je remercie fabuleusement votre organisation pour l’ensemble des services proposés ; j’essaye également de mon côté, à mon humble niveau, de faire évoluer les mentalités vers le libre & l’open source mais c’est une tâche de très longue haleine tant les utilisateurs ont peur du changement… Par contre, une fois « convertis », ils ne veulent pas de retour en arrière 🙂

Anonyme :

Votre projet est plus qu’une voie vers la philosophie de libre pensée. C’est un pont vers d’autres continents ou sans ces actions un africain, un sud-américain, n’auraient pas accès au savoir.
Merci pour le temps que vous consacrez à ce travail pour d’autres hommes. Merci surtout pour cette bonté de vos âmes.

J. (Dijon) :

Depuis le temps que je fréquente Framasoft et que j’y puise informations et logiciels, je me devais de faire un petit geste. Je tiens à saluer votre travail et votre compétence, en espérant que vous continuerez très longtemps à nous rendre notre « vie informatique » plus douce et plus libre ! Encore merci et bravo.

Christian M. (Paris) :

Il est grand temps d’aider le libre si nous voulons le rester.

B. (Sapporo) :

Par votre biais, j’ai pu faire découvrir le monde du Libre aux Japonais de mon entourage. Courage et Merci.

Nour L. (Rabat) :

Je suis diplômé universitaire mais je n’ai jamais réussi à trouver de l’embauche à cause de mon handicap physique et sans Framasoft et le logiciel libre je n’aurais jamais pu accéder au savoir informatique dont je jouis aujourd’hui, ni à toute l’information disponible sur le Web. Sans tous ces bénévoles, au cœur charitable, épris de liberté et oeuvrant pour un monde meilleur, je me morfondrais seul dans mon coin.
Je n’ai hélas pas les moyens matériels de soutenir de telles actions, mais j’exhorte tous les esprits libres à participer financièrement pour leur pérennité. Un grand merci de ma part et de la part de tous ceux qui sont dans mon cas.

Eric M. (Bordeaux) :

Après avoir découvert le libre grâce à Firefox 1.0, Framasoft m’a aidé à poursuivre ma voie vers la libération, qui grâce à eux n’a pas été si longue que ça… En parcourant les rubriques de Framagora et les billets du Framablog, j’ai découvert la richesse de l’écosystème libre : les logiciels, d’abord, mais aussi la musique, les licences Creative Commons, bref, tous les contenus libres.
Quelques années plus tard, c’est tout naturellement que j’ai voulu contribuer à mon tour à la communauté en donnant un peu de mon temps et de mes compétences. Hélas, même le libre ne se nourrit pas que d’amour et d’eau fraîche, et un projet de l’ampleur de Framasoft a besoin de trésorerie pour fonctionner. Il me paraît important de soutenir financièrement Framasoft, pour l’aider à poursuivre son indispensable travail de promotion du Libre et se développer davantage dans les années à venir.
Encore un grand merci à tous les contributeurs bénévoles, passé et présent, et à toute la fine équipe de l’association, dont je suis fier de faire partie depuis trois ans maintenant. Votre passion et votre motivation sont une grande source d’inspiration !

Anonyme (Grenoble) :

Merci à toute l’équipe de Framasoft pour tous les services que vous me rendez au quotidien. Je pense aujourd’hui tout particulièrement à ceux/celles travaillant sur la Framakey. En me permettant d’utiliser un navigateur libre et safe sur ma clef USB vous préservez mon entourage de mes colères hulkiennes, dues à l’interdiction d’installer Firefox sur mon ordinateur professionnel.

B. (Anonyme) :

Un grand merci pour votre travail. J’ai offert la Framakey, donné des T-shirts. Bref je tente par tous les moyens de convaincre mon entourage que la voie est libre mais c’est long… J’installe beaucoup de logiciels que j’ai trouvé grâce à Framasoft sur les PC des amis sous Windows.
Pour les Linuxiens, dont je fait partie, la route est plus fleurie et respire moins l’odeur de la prison. Je soutiens également l’April, qui est proche de Framasoft.

J.M. (Courcy) :

Tout simplement indispensable…

Julien Reitzel - CC by-sa

Matthieu B. :

Je suis étudiant à Marne-la-Vallée et le moins que je puisse dire c’est que Framasoft nous apporte une aide inestimable, à moi et à mes amis. Et notamment Framapad qui nous permet de travailler en groupe via Internet pour préparer un exposé ou simplement refaire des exercices difficiles ensemble. Merci !

Karlito H. (Canada) :

Je découvre votre existence forcenée par l’intermédiaire de France Culture. Comme quoi les cellules fusiformes fonctionnent aussi entre les francs-tireurs du Net et la radio grande écoute ! Je vous garantie qu’elle va voyager la Framakey !
La classe ! Bravo et merci à toute l’équipe !

Romain B. (étudiant) :

Votre courage et persévérance ont déjà fait de nombreux adeptes dans mon entourage. Merci encore et bon courage !

Géraldine :

Vos solutions m’amènent à plus d’autonomie et d’indépendance. Depuis que j’utilise Ubuntu, je me sens en accord avec mes valeurs. Vive vous tous !

Antoine M. (Corenc) :

Ma transition vers un système Linux, libre de la suprématie d’un système commercial (ou pour mieux dire financier) que je ne nommerai pas ; traîne hélas en longueur. L’utilisateur a DROIT au choix d’un système d’exploitation et à des logiciels fiables et stables dans la durée, et à ce jour seule l’informatique libre offre ce choix.
L’informatique libre est une voie, un outil, vers une dimension plus digne, plus humaine du monde. C’est pourquoi j’apporte une brique de soutien à celles et ceux qui font des efforts pour diffuser et documenter librement Linux, pour le bien de tous les usagers, présents et à venir, pour un monde plus souriant. Merci à tous.

Anonyme :

Merci à Framasoft, qui est toujours pour moi le premier site ou j’effectue mes recherches pour trouver une solution libre à mes problèmes !

Julien Reitzel - CC by-sa

S. D. (Bédoin) :

Le libre, sa philosophie et son esprit sont l’avenir de l’humanité… Certains le voient comme une utopie, je le vois comme un immense espoir de rendre ses droits et devoirs à l’humain.

Romain G. (Tulle) :

Le monde du libre n’est pas simplement une histoire de logiciels. C’est une philosophie de partage qui constitue une alternative au modèle propriétaire en crise à l’heure actuelle. Utilisateur assidu des outils informatiques depuis longtemps, je n’ai vraiment compris la portée de ce mouvement que lors d’une conférence à la Fête de l’Huma, où divers intervenants m’ont ouvert les yeux sur ce que signifiait vraiment le mot « libre ».
Merci pour tous ce que vous avez fait jusque là, et surtout, ne baissez pas les bras.

Abdel : L

‘intérêt d’un site comme le vôtre est de répondre efficacement aux besoins des utilisateurs comme nous.

Tom Yao O. (Lomé) :

Bonjour, je suis enseignant dans un collège de Lomé au Togo. Et je trouve indispensable de garder cet esprit de liberté et ce vent d’altruisme qu’incarne le logiciel libre. Étant professeur d’informatique, il est important à mon sens d’encourager, de participer et de faire grandir cet esprit qui place l’homme au centre des préoccupations informatiques et non pas l’inverse. L’ordinateur reste une machine qui doit avant tout servir et aider l’Homme à dépasser sa propre condition. Aujourd’hui c’est l’homme qui est asservi par la technologie qui devient ainsi son maître.
Voila pourquoi les initiatives et entreprises comme Framasoft sont cruciales pour l’avenir de l’humanité. Les va-et-vient de la vie nous amènent souvent à oublier à quel point les entreprise telles que le logiciel libre sont des marques de la grandeur et de la haute qualité de l’âme humaine, que l’on devrait suivre et répandre pour tenter de « sauver ce monde ». C’est aussi pourquoi, tel un phare dans l’obscurité, Framasoft permet à des gens comme moi, perdu dans les méandres de la vie de se rappeler au détour d’une recherche sur Google, que « la vrai vie » est aussi dans la manière avec laquelle on pratique l’informatique.

Vasutek (auto-entrepreneur) :

Je suis un organisme de formation et propose un panel de formation en open source. Framasoft est de fait une plate-forme indispensable pour moi et un véritable outil de travail.

Anonyme (Suisse) :

Ce n’est pas à l’ordinateur, ni aux concepteurs de logiciels de nous contrôler… C’est à nous de contrôler l’ordinateur !

Dahmane B. (Algérie) :

C’un réel plaisir de sortir du diktat de Microsoft. Mon soutien, mes capacités, et mon énergie iront vers tout ce qui libre. La mondialisation est une réalité, mais partagée elle sera mieux supportée.
Merci pour tout.

Christian M. (Guadeloupe) :

La croisade du libre continue. Depuis des années maintenant, j’essaie de faire avancer le libre en motivant mes élèves à avoir leur machine sous Ubuntu, d’utiliser OOo, ou d’avoir à défaut une clé… Framasoft !

Jean-Guillaume N. (Chambéry) :

Bonjour, installé en libéral depuis peu, passer au libre m’a permis de me poser plus questions sur ce que veut dire « communauté », « solidarité » et « partage ». J’incite mes proches à essayer de sortir du « achat », « consommation » et « individualisme forcené ».

Daniel C. (Oise) :

Merci beaucoup à Framasoft qui représente à mes yeux le principe fondamental de liberté d’Internet et d’utilisation de l’ordinateur.
C’est grâce à des réseaux comme ceux-ci que notre civilisation évolue. Restons libre !

Thierry V. (EL Salvador) :

Je fréquente ce site extraordinaire que je recommande à tout le monde depuis des années. Des articles pertinents, une foultitude de logiciels, j’y ai trouvé de très nombreux programmes qui me servent tous les jours. Depuis quelques temps je participe en traduisant ou relisant sur Framalang.
Je viens de télécharger le framabook C en 20h, je l’aurais bien acheté mais le coût de l’envoi en Amérique Centrale est prohibitif. Donc j’ai décidé de soutenir ce site d’exception que je recommande à tous mes élèves et collègues..
Longue vie à Framasoft.

D. :

Merci beaucoup toute l’équipe de Framasoft de faire vivre la philosophie du libre à laquelle je suis très attaché, aussi bien politiquement que moralement.
Quand la coopération prouve qu’elle est bien plus riche que la concurrence, cela fait du bien.

Erwan F. (Paris) :

Je ne compte plus les trouvailles logicielles que j’ai pu faire par votre intermédiaire. Il était grand temps que je donne un petit quelque chose. Dont acte.

Fatouma A. (Djibouti) :

La valeur des logiciels libres ou de l’information ne peut pleinement se ressentir que dans les pays du Sud comme le mien où il est possible d’accéder à l’information et de la travailler sans que cela nous ruine !
Vous ne vous rendez pas compte à quel point vous êtes importants !

Julien Reitzel - CC by-sa

Yannick A. (Merville) :

Les logiciels libres sont l’exemple même de ce que l’on peut faire avec de l’intelligence et de la bonne volonté. Je vous souhaite de vous voir sortir de vos difficultés financières et de pouvoir continuer longtemps à nous rendre tous plus libres. Merci !

Christian H. (Sedan) :

Je suis un fan de Framasoft. Je parle de vous à qui veut l’entendre.

Anthony M. (Talence) :

Étant allergique aux livres mais passionné d’informatique, vous avez réussi à me donner envie de lire mon tout premier livre (la biographie de Richard Stallman) à 22 ans, c’est un exploit ! Vous méritez donc un don 🙂
J’ai profité de la lecture de cette biographie pour faire un exposé sur le sujet et ainsi faire passer le message dans mon université. Maintenant je viens de télécharger mon deuxième livre « Produire du Logiciel Libre » j’espère que cela sera passionnant et que je pourrais appliquer les conseils de ce livre.

J. C. (étudiant) :

Très bon site, pionnier en France, celui-ci m’as permit de faire connaissance avec le monde du libre alors qu’il n’était que bien peu répandu. Aujourd’hui que le grand publique s’ouvre au libre, votre site devient vraiment un acteur puissant du Web français.

G. (Paris) :

Merci au réseau Frama*. Merci pour avoir été une porte d’entrée dans le monde libre à une époque où je ne faisais pas la différence entre un logiciel libre, un « gratuiciel » ou encore un « partagiciel ».
Quelques années plus tard, me voila libriste convaincu, GNU/Linuxien de tous les instants, publiant à l’occasion quelques bouts de codes sous licence libre.

M. V. (Professeur) :

J’utilise assez peu (trop peu !) vos services, mais je serais vraiment ennuyée de ne plus pouvoir les utiliser du tout.

Sébastien W. (Belgique) :

Je trouve les billets du Framablog très intéressants (je n’ai malheureusement pas le temps de toujours tout lire) et je soutiens à fond Framasoft. Quand je dois donner l’adresse d’un site web à quelqu’un qui utilise encore Windows dans mon entourage pour savoir ce qu’il faut installer pour tel besoin, je donne toujours celle de Framasoft.

E. C. (Paris) :

Cela fait quelques années maintenant que je pratique les gratuiciels. C’est avec un grand plaisir que j’ai pu ajouter la notion de logiciel libre à ma pratique et que je la fait partager à mon entourage. Le site de Framasoft y est pour beaucoup puisqu’il est a ce jour ma référence pour trouver le soft qui me fait besoin.
Pas plus tard que dimanche dernier j’ai eu droit à un : « Où t’as trouvé ça ? C’est génial ». Ma réponse : « Framasoft est ton ami ».

K. A. (Montréal) :

Merci pour votre travail et surtout pour le livre Simple comme Ubuntu qui a facilité ma transition de Windows et OS X vers Ubuntu. J’utilise maintenant presque exclusivement Ubuntu sur mon propre ordi. Je viens de télécharger le framabook Pour aller plus loin avec la ligne de commande.
J’étudie pour devenir bibliothécaire et je pense que l’implantation du logiciel libre (avec des systèmes d’exploitation libre si possible) dans les bibliothèques est très importante et permettra d’introduire beaucoup de monde au logiciel libre. Pour ma part, le fait d’avoir utilisé Firefox à l’école et OpenOffice et GIMP chez moi depuis des années avant d’essayer Ubuntu m’a beaucoup aidé.

Anonyme (Dakar) :

Si tout le monde se contentait de vous dire merci seulement, Framasoft serait déjà de l’histoire ancienne.
Bravo et allez de l’avant !

Thomas M. (Marseille) :

Je suis de la génération qui a connu l’avant et l’après l’éclosion de l’informatique domestique. L’avant où étudiant j’ai pu voir l’arrivée de l’Internet dans les établissements de recherche scientifique, l’après lorsque le net a peu a peu conquis le monde de l’entreprise (à moins que ce ne soit le contraire). J’ai eu la chance d’être sensibilisé puis formé sur des systèmes UNIX, puis de prendre de plein fouet la vague Microsoft, pour revenir peu à peu à de plus sages résolutions vers Linux.
Aujourd’hui administrateur réseau et « dépatouilleur multitâche » dans une ONG, je dois une bonne part de mon expérience à des ressources issues du libre : toutes ces communautés qui partagent l’information sans arrière pensée, ces développeurs chevronnés qui créent sans rechercher ni la gloire ni le profit, ceux qui partagent pour le bien de tous. A mes yeux Framasoft fait partie de ce mouvement en faisant une promotion intelligente du libre, sans jamais stigmatiser tel ou tel choix, mais au contraire en apportant une aide à la décision à travers la pédagogie, la découverte et l’expérience.

Caroline G. (Massy) :

Merci pour vos logiciels libres… En tant qu’étudiant, ils m’ont permis de bosser de chez moi, car sans salaire, on ne peut pas acheter les licences. De plus, je trouve que bien souvent, vos logiciels sont plus intuitifs et surtout, avec la Framakey, j’ai pu mettre open office sur ma clé et travailler partout sans les problèmes de compatibilité.

David A. (Ardèche) :

Encore étudiant, je n’ai malheureusement pas de rentrée d’argent suffisante pour contribuer à l’évolution du réseau.
J’adhère (et je milite) énormément pour l’Open Source et j’utilise un maximum de logiciels développés sous cette philosophie. Je pense que les gens transhume, petit à petit, de leur « propriétarisme » au Libre mais il faut du temps. Comme dit Renaud : « Tous ces moutons effrayés par la Liberté » (Hexagone)
Tenez bon, je vous félicite pour tout votre travail et vous remercie encore !

Cédric V. :

Je voulais remercier Framasoft grâce à qui : – je suis sous GNU/LINUX depuis 5 ans après une phase de migration Windows + logiciels libres. J’ai pu découvrir une documentation importante dans un domaine qui m’intéressait (dernier exemple : je viens de finir la biographie de Stallman, terrible !). J’ai pu alors faire des conférences et des stages sur le logiciel libre dans le cadre d’un festival associatif.

Helem (Boé) :

Bon vent à Frama-doux qui synthétise et propose l’indispensable et le superflu de la sphère informatique libre et forcément un peu libertaire.

Guy H.L. (Louvigny) :

Tout récent adepte de la FUR alias Framakey Ubuntu Remix, je trouve votre concept absolument génial. Non seulement il permet de s’affranchir des logiciels et systèmes propriétaires qui représentent un danger majeur pour nos libertés et la sécurité informatique (Microsoft, Apple, Google, etc.) mais en plus il permet de rendre indépendantes les 3 fonctions de l’informatique que sont 1 la machine 2 le système 3 les données, que je stocke sur des supports amovibles.
Maintenant plus de virus, plus de cata quand ma machine casse ou que je ne l’ai pas sous la main et cela va bien plus vite qu’avec Windows. J’ai tout dans la poche ! Linux sur sa clé, mes données bureautiques sur une autre, les photos et vidéos sur un disque dur amovible ….et je peux retrouver mon environnement habituel sur n’importe quel machine !
C’est tellement simple et convivial que ma mère de 82ans qui n’a jamais pu se faire aux gadgets foireux de Microsoft, ne jure que par sa FUR qu’elle emmène dans sa poche chez ses enfants et petits enfants !
Génial, continuez et prospérez !

Xavier D. (Bazeilles) :

Linuxien depuis des années, je suis bien persuadé de la supériorité des logiciels libres, mais je soutiens Framasoft essentiellement parce ce site cultive le champ immense de la culture libre, champ voisin et fertile.
Dans la chaîne du savoir et de la culture partagés qui sont la culture d’aujourd’hui à l’heure d’internet, le maillon culturel et le maillon logiciel sont forgés chaque jour grâce à des organisations telles que Framasoft et je suis heureux de pouvoir les aider par un don modeste mais sincère.

Brise P. (Kinshasa) :

Je suis personnellement très émotionné de remarquer votre générosité : mettre en ligne et à disposition tous ces ouvrages en à peine publiés. C’est remarquable ! Je suis chrétien, tout ce que je demande est que mon Dieu bénisse votre oeuvre.

Julien Reitzel - CC by-sa

Alain L. (Pantin) :

J’ai le plaisir de participer au soutien de Framasoft, car dans une société ou la finance domine et entrave le monde, liberté et partage ont bien besoin d’être défendus.

E. B. (Limeil Brévannes) :

Cela fait quelques années que j’utilise des logiciels libres, pour la plupart découverts grâce à Framasoft. Firefox, bien sûr, The Gimp, évidemment, Inkscape, OOo, divers scripts PHP (Joomla, WordPress…), 7zip, VLC… Sans être un puriste (j’utilise également des logiciels propriétaires), je trouve l’écosystème du libre fascinant et promis à un bel avenir.
Framasoft occupe une place unique dans cette grande communauté, se chargeant de l’aspect communication, diffusion, promotion. C’est un rôle qu’il faut à tout prix maintenir pour que ce monde puisse grandir encore.
Alors, une fois n’est pas coutume, j’ai fini par mettre la main au porte monnaie, petite contribution pour des années de bons et loyaux services.
Bonne continuation à toute l’équipe !

T. B. (Saintes) :

Entre le forum, la Framakey, ce catalogue magique d’applications libres, le blog, etc… impossible de laisser tomber Framasoft !
C’est bien grâce à vous et à ceux que vous mettez en lumière que j’ai découvert l’enjeu du libre. Grâce à vous l’informatique a changé de nature pour moi.
Continuez, continuez, la liberté a besoin de vous !

John J. (Paris) :

Vous roxez et on vous aime. Vous êtes politique et intelligent, vous êtes journaliste et philosophe. Vous apportez vraiment beaucoup aux informaticiens et aux noobs. Vous êtes une base qui remet en question la propriété. Et ça c’est la classe !

Martin M. (professeur des écoles) :

Vous êtes un phare en ce qui a trait à l’utilisation de la technologie en pédagogie. Que de projets ai-je réalisé grâce à ce que vous m’avez inspiré…

Nicolas G. (président d’association d’éducation populaire) :

En tant que militant associatif, j’ai toujours trouvé des informations pertinentes et des idées pour mettre en place des solutions à la fois efficaces, pérennes, et correspondant à l’éthique de mon engagement militant. Par exemple, la Framakey fait partie du kit militant que nous distribuons aux responsables locaux (avec les framabook pour aller plus loin avec Open Office et Thunderbird). De plus, les analyses regroupées sur Framablog sont une vraie source de réflexion sur les logiciels libres, les droits d’auteurs, les brevets etc. Bref un grand merci et surtout continuez !

A. O. (Professeur – Yaoundé) :

Salut Framasoft, juste pour vous marquer ma profonde reconnaissance pour l’immense travail que vous faites pour la communauté du libre. Je suis enseignant d’informatique de lycées et collège au Cameroun et je travaille aussi dans la diffusion des logiciels libres à travers l’initiation des élèves à l’outil informatique sur des logiciels libres. Car tant il est dit que on n’oublie jamais sa première langue d’expression donc mes élèves certainement n’oublieront jamais les logiciels libres. J’ai beaucoup bénéficié de vos productions et je vous en suis profondément reconnaissant.

Frederic B. (Biganos) :

Pour moi, Framasoft, c’est la bible francophone du logiciel libre.

G. V. (étudiant – Saint-Étienne) :

Dans un pays où les académies restreignent de plus en plus l’information dans les écoles et où Hadopi fais régner l’injustice juridique. Framasoft permet de donner les moyens via des logiciels portables libre, d’avoir quand même accès à l’information. De plus la fraternité et la liberté omniprésente dans le monde du libre, dont fait partie votre site, est un souffle d’air frai pour tous.

Farid Z. (Maroc) :

Un grand merci a toute personne contribuant au Libre, C’est peut-être l’un des derniers rempart contre une hégémonie de l’argent, qui efface malheureusement toute notion de partage, et quelque part une partie de notre humanité. Bon courage à tous, que Dieu vous garde.

Cyrille L. (Les Farges) :

Depuis plusieurs années maintenant, je me suis mis au libre. Votre site est un incontournable et je vous en remercie. La richesse et la diversité des logiciels présents font qu’il serait fou d’aller voir du coté du non-libre. J’ai souvent conseillé votre site à des élèves recherchant des logiciels : les retours ont été très souvent positifs et de plus, cela leur a permis de comprendre quelque peu les enjeux du logiciel libre. Merci beaucoup.

W. (Australie) :

Grâce à vous, j’ai pu convaincre quelques bilingues anglais-français australiens que le meilleur du Web pouvait aussi se trouver du côté francophone. « May the force be with you » 😉

Anonyme (Afrique) :

Je veux juste vous dire un grand MERCI du fond du cœur. Je vis au Benin et je n’ai pas de carte de crédit pour vous soutenir financièrement. Mais heureusement, j’ai quelque chose de bien plus grand, une prière.
« Par la grâce du Dieu tout puissant, toutes les portes auxquelles vous frapperez pour demander soutien s’ouvriront et vous ne repartirez jamais les mains vides et votre activité ne cessera de grandir. Amen »
Continuez à faire ce que vous faites si bien avec un grand cœur. Essayez de voir dans quel mesure, nous qui somme dans des pays moins avancés nous pouvons vous faire parvenir notre petite contribution. Merci infiniment pour ce « Framamour du savoir libre ».

Anonyme :

Je suis un élève de 4ème, J’utilise la Framakey depuis que j’ai tapé par hasard sur Google (si je me souviens bien) « logiciel libre ». J’ai voulu essayer évidemment et ce fut le bonheur après la longue installation ! Nous devons tous soutenir le libre étant donné que c’est très pratique et pas cher ! Je suis un fan d’informatique et me promener avec cet utilitaire est ma fierté. Je l’ai fait découvrir à des élèves(et deux élève à côté de moi me regardent écrire ce texte).

Anonyme (professeur – Nantes) :

Merci depuis longtemps à vous pour les essais possibles de logiciels libres (vraiment libres, pas pseudo gratuiciels ou free-mes-couilles). Merci surtout pour votre indéfectible foi en un logiciel possiblement partagé et partageable (et toute la disponibilité dont vous avez su faire preuve et que j’admire tant elle me dépasse). Mais vous le savez : « Les créations de l’esprit humain appartiennent à l’humanité. ». Sommes de temps et d’argent n’étant point comptées mais seulement sommes de cultures humaines, incomptables par essence, puisque d’essence il n’y a point mais seulement une « sorte d’accumulation culturelle » que des paléo et autres anthropologues vous expliqueraient mieux que moi.

Philip S. (Marseille) :

La Framakey a libéré mon PC le PC sous Vista imposé par ma collectivité 🙁
J’espère qu’un jour les logiciels libres deviendront le standard pour l’administration et les collectivités en France. Je ne peux tolérer que l’argent public soit utiliser pour reverser des rentes à une multinationale américaine !

Stéfanie D. (Paris) :

Merci Framasoft de contribuer à améliorer la visibilité des logiciels libres en France, dans l’éducation, auprès des jeunes et auprès du grand public. Merci pour tes projets, merci d’y croire et de continuer à soutenir les logiciels libres et les faire avancer. Merci pour les articles du Framablog qui m’ont beaucoup appris et que je n’ai pas manqué de relayer. Longue vie à votre association !

Julien Reitzel - CC by-sa




Sortie de la Framakey Wikipédia !

Ce serait sympa d’avoir rien moins que Wikipédia sur une Framakey non ?

Et bien c’est désormais possible avec ce nouveau et spectaculaire projet réalisé en partenariat avec Wikimédia France et Kiwix !

Framakey Wikipédia

Comme nous l’annonce Wikimédia France sur son blog : « Le principe est simple : offrir sur une simple clé USB une collection raisonnée et choisie de logiciels libres, accompagnés de l’intégralité du contenu de Wikipédia en français. Rendre tout cela accessible d’un simple clic, utilisable partout, dans les écoles, dans les lieux faiblement connectés, dans des situations d’itinérance, bref partout où les utilisateurs ont besoin d’une solution simple et solide pour accéder à des contenus et utiliser leur ordinateur avec des logiciels fiables et libres. »

Les logiciels « fiables et libres » ce sont ceux de notre traditionnelle Framakey et la consultation de Wikipédia hors-ligne à même la clé se fait en utilisant la technologie (libre) développée par Kiwix.

Vous pouvez vous procurer la clé sur notre boutique En Vente Libre au prix de 25 euros pour une capacité de 32 Go. Et évidemment vous pouvez également et comme d’habitude télécharger et installer le tout sur votre propre clé via le site Framakey (15 Go tout de même, mais il faut bien faire rentrer le gros million d’articles dedans !).

Attention, le projet est considéré en bêta dans le sens où il demeure encore pour le moment un certain nombre de limitations techniques que nous chercherons à lever dans les prochaines versions (mais pour Windows elle fonctionne déjà tout à fait bien). C’est ce qui explique aussi pourquoi nous ne proposons qu’une cinquantaine d’exemplaires « collector » à la vente.

Toujours est-il que nous sommes vraiment fiers de participer à ce projet tant le logiciel libre et Wikipédia sont pour nous intimement liés.

Firefox, LibreOffice, Gimp, Inkscape… plus donc aujourd’hui Wikipédia, je me demande si on n’a jamais diffusé autant de biens communs collaboratifs dans un si petit objet !




Un gestionnaire de paquets dans la future Framakey

Capture Synapps, par RoromisEn gestation depuis… 5 ans, la Framakey 2.0 arrive enfin en version beta.

La Framakey a en effet vu le jour à l’été 2005 et, quelques mois à peine après sa sortie, nous écrivions les spécifications de ce qui nous paraissait être la voie à suivre pour en faciliter l’utilisation.

Le principe était simple : s’inspirer de “Synaptic”, le logiciel qui permet aux utilisateurs de Linux de gérer simplement l’ajout et la suppression de logiciels.

Ce concept, présent sur Linux depuis de très nombreuses années, a été repris par nombre de smartphones (dont l’évitable iPhone) : une interface simplifiée me présente les applications disponibles, classées par catégories, je mets celles que je souhaite ajouter dans un “panier”, puis je clique sur “Installer”. Le logiciel se charge alors de télécharger les logiciels sélectionnés, les installe, et crée le raccourci correspondant. Simple, rapide et efficace.

Après diverses phases de tâtonnements dans le développement[1], plusieurs développeurs successifs, et des priorités Framasoftiennes nous ayant éloignées de ce projet, c’est finalement grâce aux talents de Roromis que nous ne sommes pas peu fiers de vous présenter le premier[2] “gestionnaire de paquets pour Windows” : Synapps.

—> La vidéo au format webm

Couplé avec le portail d’applications Framakey, cela permet de proposer un “appstore” pour la Framakey. Mais évidemment, le logiciel est 100% libre, et vous pouvez donc créer vos propres dépôts. Et, mieux encore, rien ne vous oblige à le limiter à des applications logicielles : il est possible d’utiliser Synapps pour proposer des dépôts de tout types de contenus (musique, vidéo, PDF/ePub, etc), ce qui ouvre des perspectives… intéressantes.

La Framakey 2, dont le développement a été confié à Fat115, intègrera donc Synapps et toute la “glue” nécessaire pour proposer une bien meilleure expérience utilisateur à tous ceux qui aiment la Framakey mais pestaient légitimement après sa mauvaise capacité à gérer l’ajout/suppression d’applications.

Vous pouvez d’ores et déjà télécharger une version beta (qui motorise d’ailleurs la Framakey Ubuntu-fr Remix 11.04). Avec ces 39Mo tout mouillés à dézipper sur votre clé[3] , vous pourrez donc vous construire votre clé sur mesure. Evidemment, il s’agit là d’une version beta, aussi il se peut que vous puissiez rencontrer des bugs à l’utilisation, merci alors de nous les remonter sur le forum. À réserver donc pour l’instant à une utilisation de test et de découverte.

Soyez curieux ! 🙂

Notes

[1] le projet a vu des versions alpha développées en PHP/MySQL, en XUL, et même en… Windev, c’est dire !

[2] Il existe des systèmes équivalents pour Windows, mais à notre connaissance aucun n’est à la fois libre et graphique

[3] ou sur votre disque dur, ou sur votre baladeur MP3, ou sur la carte SD de votre appareil photo, ou…




L’association Framasoft publie son rapport moral 2010

Yesika - CC by-saNé en 2001 Framasoft est un réseau de sites et de projets collaboratifs dont l’objectif est de promouvoir et diffuser le logiciel libre et sa culture au plus large public. Avec le temps ce réseau a pris une telle dimension qu’il a eu besoin de s’appuyer sur une structure associative, créée en 2004, pour soutenir son action.

Vous trouverez ci-dessous le rapport moral et financier de l’association pour l’année 2010.

Encore une année riche et bien remplie. Il faut dire qu’avec un annuaire qui a dépassé les 1 500 logiciels (dont une sélection à installer automatiquement), une collection de désormais 10 livres, une clé USB et un DVD aux multiples déclinaisons, un espace de discussion, un autre d’information, un canal vidéo… et même une boutique en ligne, il y a de quoi faire. Sans compter notre présence sur le terrain à une bonne trentaine de manifestations autour du Libre.

La campagne de dons « 1000 10 1 » (1000 donateurs à 10 euros par mois pendant 1 an) n’a pour le moment pas atteint son objectif initial puisque nous n’en sommes qu’à la moitié du chemin. Elle nous assure cependant déjà la pérennisation complète d’un permanent et nous permet d’envisager l’avenir avec si ce n’est sérénité tout du moins un certain optimisme[1].

Grand merci à tous les donateurs (que la crise n’épargnent souvent pas). Merci également à tous ceux qui nous ont laissés un petit mot sur le site de soutien, nous avons eu l’idée d’en faire une synthèse sous forme de carte heuristique que nous consultons de temps en temps pour nous redonner le moral les jours où le travail se fait trop pesant 😉

Merci enfin et surtout aux animateurs, développeurs, rédacteurs, traducteurs, relecteurs, sous-titreurs, etc., à tous ceux qui de près ou de loin participent avec nous à cette aventure qui voit chaque année le logiciel libre prendre un peu plus de place dans nos ordinateurs et dans nos esprits en témoignant par la pratique que d’autres mondes sont possibles.

Remarque : Framasoft fêtera donc ses 10 ans le 13 novembre prochain (date du dépôt du nom de domaine framasoft.net). Si vous avez des idées originales pour célébrer comme il se doit l’évènement, nous sommes preneurs 😉

Notes

[1] Crédit photo : Yesika (Creative Commons By-Sa)




Un mois de campagne « 1000 10 1 »

Harrypopof - Licence Art Libre

Il y a tout juste un mois, nous lancions ici même une audacieuse et indispensable campagne de soutien.

Aujourd’hui, plus de 600 personnes ont soutenu Framasoft suite à cet appel et plus de 250 ont décidé de participer à l’opération en nous assurant d’un soutien régulier et mensuel. Nous tenons donc, en premier lieu, à les en remercier très sincèrement.

Toutefois, comme l’illustre Harrypopof [1] avec humour et talent, si un quart de l’objectif a déjà été atteint, la route est encore longue… [2]

Depuis sa création, Framasoft n’a cessé de mener à bien des projets visant à promouvoir le logiciel libre et sa culture. Au-delà de Framasoft.net, le grand annuaire francophone et collaboratif de logiciels libres, des bénévoles sont venus apporter toujours plus de bonnes idées et de bonne volonté pour réaliser de nouveaux projets, rencontrant à leur tour des succès encourageants. On retrouve ainsi les forums Framagora et leurs 250 000 messages, les logiciels francophones adaptés pour clé USB de Framakey.org, téléchargés et distribués par centaines de milliers, les livres libres de la collection Framabook, les compilations d’œuvres libres des FramaDVD, les 100 000 logiciels libres installés via Framapack, le Framablog, ses 850 billets, ses traductions Framalang et ses vidéos Framatube, le tout consulté plus de 80 000 fois par mois…

Toutefois, cela n’aurait pas été possible sans un premier permanent, Pierre-Yves Gosset, assurant l’administration des serveurs, le suivi des projets, les relations publiques, les tâches administratives et le support… (plus de détails sur LinuxFR.org)

Pour continuer à accompagner les projets de l’association et répondre à la charge croissante, Framasoft a décidé en juin dernier d’embaucher un second permanent, Simon Descarpentries, pour épauler le premier dans ses semaines à plus de 50h et lui permettre de prendre ses premières vacances depuis deux années passées sur les chapeaux de roues.

Cette décision est aujourd’hui menacée par manque de financement, ce qui nous amène à une question simple :

« Souhaitez-vous que Framasoft continue à créer de nouveaux projets, tout en consolidant les précédents succès ? »

Framasoft a besoin de vous aujourd’hui pour continuer, en toute indépendance, à soutenir le logiciel libre et sa culture, et à créer des projets qui mettent du libre entre toutes les mains.

Nous avons ainsi mis en place une campagne intitulée « 1000 10 1 », qui vise à réunir 1000 personnes donnant 10 € par mois pendant au moins 1 an, afin de proposer une solution franche et durable qui permettra à l’association de consacrer plus de temps au développement des projets et moins à la recherche de financement. Grâce à la reconnaissance d’intérêt général dont bénéficie l’association Framasoft, l’opération ne coûtera au final qu’un peu plus de 3 € par mois, soit 40€ au total aux contribuables français, soit 2 DVD en grande surface ou 4 albums en MP3 DRMisés sur Fnac.com 🙂 Enfin, si 1000 personnes permettraient d’assurer le fonctionnement de l’association sur une année, la moitié de cet objectif est nécessaire d’ici la fin de l’année pour le maintien du poste de notre second permanent.

Pour l’heure, nous avons eu le plaisir d’annoncer le lancement de nouveaux projets tels que le FramaDVD École, ou encore les Framabooks « Simple comme Ubuntu », « Le C en 20 heures » et « Pour aller plus loin avec la ligne de commande sous Unix » tous trois librement disponibles sur le site de la collection Framabook [3], ou encore de tenir conférences [4] et ateliers lors de la dernière Ubuntu Party et au centre de formation de la librairie Eyrolles avec l’April. Sans détailler l’effort tout particulier qui se poursuit encore quant à la mise à jour 10.10 Maverick Meerkat de la Framakey Ubuntu-fr Remix, bientôt disponible sur notre boutique EnVenteLibre.

Pour que Framasoft reste à vos côtés encore longtemps, répondez à l’appel de l’April, de LinuxFr, de Benjamin Bayart (président de FDN), de Jérémie Zimmermann (Co-Fondateur de La Quadrature du Net) ou encore de Tristan Nitot (président de Mozilla Europe).

Soutenez Framasoft sur : http://soutenir.framasoft.org

Harrypopof - Licence Art Libre

Notes

[1] Crédit : Harrypopof – Licence Art Libre

[2] …mais la voie est toujours libre !

[3] Et 4 autres sont bien avancés…

[4] Au sujet de la Framakey pour Pierre-Yves et devant des collégiens pour ma part.




Les statistiques du réseau Framasoft réactualisées au début 2010

Au mois d’octobre/novembre 2008, nous présentions ici-même les statistiques de l’ensemble du réseau Framasoft. Les voici réactualisées en janvier/février 2010 pour comparaison.

Globalement nous n’avons ni progressé ni régressé sachant cependant que nous n’avons pas pris en compte les nouveaux projets que sont par exemple Framalang, Framapack ou EnVenteLibre, qui drainent eux aussi leur petit lot de visiteurs. Ainsi sur une période d’un mois on dénombre 816.000 visiteurs, 1.132.000 visites et 2.726.000 pages vues (en 2008 : 807.000 visiteurs, 1.124.000 visites et 2.911.000 pages vues).

Plusieurs facteurs internes peuvent expliquer cette relative stagnation. Mais il est possible que les Facebook et les Twitter associés aux flux RSS aient eux aussi leur influence (ce qui pourrait expliquer que le Framablog se retrouve lui dans une bonne dynamique).

Du côté des OS, Linux et Mac ont pris en un peu plus d’un an quelques points à Windows, mais cela reste bien (trop) faible. Quant aux navigateurs, IE poursuit sa chute annoncée (mais plus lentement que prévu/souhaité) et Firefox a très légèrement baissé au profit de Chrome (comme nous avons eu l’occasion de le remarquer dans ce billet polémique).

Statistiques Framasoft entre le 11 janvier et le 10 février 2010

  • Framasoft
    • visiteurs/mois : 560 000
    • visites/mois : 717 000
    • pages vues/mois : 1 831 000
    • Les 3 premiers OS : Windows 81%, Linux 11%, Mac 7%
    • Les 3 premiers navigateurs : Firefox 57%, IE 29%, Chrome 6%
  • Framakey
    • visiteurs/mois : 106 000
    • visites/mois : 224 000
    • pages vues/mois : 563 000
    • Les 3 premiers OS : Windows 95%, Linux 4%, Mac 1%
    • Les 3 premiers navigateurs : Firefox 82%, IE 11%, Chrome 2%
  • Framabook
    • visiteurs/mois : 24 000
    • visites/mois : 28 000
    • pages vues/mois : 52 000
    • Les 3 premiers OS : Windows 66%, Linux 30%, Mac 4%
    • Les 3 premiers navigateurs : Firefox 68%, IE 18%, Chrome 6%
  • Framablog
    • visiteurs/mois : 53 000
    • visites/mois : 78 000
    • pages vues/mois : 122 000
    • Les 3 premiers OS : Windows 58%, Linux 33%, Mac 8%
    • Les 3 premiers navigateurs : Firefox 66%, IE 14%, Chrome 7%
  • Framagora
    • visiteurs/mois : 73 000
    • visites/mois : 85 000
    • pages vues/mois : 158 000
    • Les 3 premiers OS : Windows 73%, Linux 22%, Mac 5%
    • Les 3 premiers navigateurs : Firefox 63%, IE 23%, Chrome 6%



L’ADN de la Framakey dans la Trousse Numérique des collégiens

Trousse NumériqueL’un des intérêts majeurs du logiciel libre, c’est la possibilité de pouvoir l’adapter à ses besoins. Cependant si on nous avait dit, il y a cinq ans, que le projet Framakey inspirerait des projets de diffusion de clés USB bourrées de logiciels libres dans les écoles, collèges et lycées, je ne suis pas certain que nous l’aurions cru.

Et pourtant ! Après avoir compté plus d’une dizaine de projets « inspirés par la Framakey », nous ne pouvons que nous réjouir de voir que le mouvement se poursuit.

Ainsi, lorsque nous avons appris que le CRDP de l’Académie de Montpellier avait réalisé une « Trousse Numérique » à destination des élèves entrant en 6ème, nous avons naturellement eu envie d’en savoir plus en interviewant son chef de projet

Si vous avez connaissance de projets utilisant la Framakey (ou des équivalents) dans un cadre pédagogique, n’hésitez pas à vous manifester dans les commentaires !

<teasing>D’ailleurs, Framasoft a dans sa besace plusieurs projets libres en rapport avec l’éducation. Notamment un Framadvd « École » et des clés USB dédiées à ce public, pleines de ressources libres, et mon petit doigt me susurre qu’on pourrait même y retrouver une encyclopédie libre bien connue. Plus de nouvelles d’ici la rentrée</teasing>

Trousse Numérique – Entretien avec Stephen Lede-Khali

Bonjour Stephen, pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Bonjour, je me nomme Stephen Lede-Khali et je suis Chargé de Mission TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) au Centre Départemental de Documentation Pédagogique du Gard. Professeur des écoles, je suis devenu Animateur TICE de circonscription avant d’être détaché au CRDP de l’Académie de Montpellier. Je m’occupe du développement des TICE au Centre Départemental de Documentation Pédagogique du Gard en direction des usagers ce qui m’amène à des missions de formation, d’expertise et de conseil à destination des enseignants (premier et second degré) mais aussi des collectivités locales concernées par l’éducation. Dans le cadre de mes missions, je suis chef du projet « Trousse Numérique » au CRDP de l’Académie de Montpellier : j’ai animé une équipe pour concevoir cette clé USB et en ai pensé les principales adaptations.

Le CRDP de l’Académie de Montpellier est un établissement au service de l’accompagnement des priorités des politiques éducatives nationale, académique et départementale. Il est opérateur académique de ressources pour l’Éducation, en liaison et collaboration avec l’ensemble des institutions et acteurs de ces politiques. Parmi les missions du CRDP figurent :

  • la production, la diffusion et la mise à disposition de ressources documentaires, pédagogiques, éducatives, sous tous supports à travers son réseau de médiathèques, ses librairies et son site internet ;
  • le développement, la promotion, et l’accompagnement dans l’usage des technologies de l’information et de la communication;
  • l’édition, principalement à partir de réflexions et de pratiques issues de l’expérience quotidienne des acteurs de l’Éducation nationale ;  
  • le développement et la promotion de l’éducation artistique et de l’action culturelle ;
  • l’animation des CDI (Centres de documentation et d’information) des établissements d’enseignement ;
  • la formation des enseignants et des intervenants artistiques à l’utilisation des ressources éducatives.

Le CRDP favorise tous ces usages par des activités de veille, d’expertise, de conseil, d’accompagnement de projet et d’animation.

Votre CRDP a conçu une clé dérivée de la « Trousse Numérique », elle même adaptée de la Framakey. Pouvez vous nous en dire plus sur ce projet ?

Le projet est né d’une discussion entre un élu de la ville d’Alès, la directrice du CDDP et moi-même. La municipalité souhaitait doter les élèves de CM2 entrant en 6ème d’une clé USB à la place du dictionnaire qui était distribué jusque là. Ces clés USB devaient pouvoir être utilisées en classe mais aussi au domicile de l’élève avec ses parents. La Ville d’Alès en a confié la conception et la réalisation au CDDP du Gard.

En septembre 2009 une convention a été signée entre le CRDP de l’académie de Montpellier et la Ville d’Alès. Étant donné que nous n’avions jamais développé de clé USB, nous avons pris contact avec un autre CRDP (celui de Versailles) qui avait développé une première version de la Trousse Numérique pour la ville d’Élancourt. Après quelques échanges avec Johan Pustoch et Julien Delmas, concepteurs de la Trousse Numérique au CRDP de Versailles, nous avons décidé de développer une nouvelle Trousse Numérique car la Framakey avait été mise à jour entre temps.

Quelles sont les adaptations spécifiques que vous avez réalisées ?

la dernière version de la Framakey dispose d’une nouvelle interface sur laquelle nous nous sommes basés pour développer notre Trousse Numérique. Celle-ci a le même visuel et les mêmes couleurs que celle développée par la CRDP de Versailles mais nous avons travaillé sur le contenu de cette clé et avons réalisé des adaptations à destination d’élèves de CM2.

La Trousse Numérique élaborée par la CRDP de l’Académie de Montpellier comporte tout d’abord une toute nouvelle arborescence adaptée au niveau de langue des élèves de CM2 pour leur permettre de mieux se repérer lorsqu’ils l’utilisent. Par exemple, nous avons remplacé la catégorie « Internet et multimédia » par la catégorie « Internet, musique et vidéos » car elle nous semblait plus signifiante pour des enfants de CM2. Les autres catégories sont organisées par type d’actions tels « Je lis, j’écris », « Je joue » afin de faciliter la navigation pour un élève de CM2.

Une autre adaptation a été également réalisée au niveau de la sélection de logiciels afin qu’elle soit en adéquation avec les besoins d’un élève de CM2 (nous avons par exemple supprimé le raccourci vers OpenOffice.org Base bien que le logiciel soit toujours présent sur la clé).

A la demande de la municipalité nous avons ajouté des dictionnaires car cette clé vient remplacer ceux donnés au préalable aux élèves. Le Littré entier est stocké sur la clé USB et nous proposons également un lien vers le Larousse en ligne après avoir obtenu l’autorisation de la société Larousse. Par ce fait, le principe de liens sur l’interface de la clé a été introduit.

Ces liens sont également utilisés par la sitographie proposée sur la clé. L’interface de celle-ci pointe vers les sites des collèges du secteur car certains d’entre-eux proposent des conseils pour permettre à l’élève de préparer sa rentrée en 6ème. Nous avons ajouté dans cette rubrique le lien vers le site de l’académie en ligne qui permet de réviser et préparer sa rentrée en 6ème.

Enfin, il s’agit d’une clé hautement personnalisée et destinée avant tout aux élèves de la ville d’Alès : le logo de la ville figure sur la clé, le député-maire d’Alès a écrit un mot à destination des élèves (chose que l’on retrouve également sur la version d’Élancourt développée par le CRDP de Versailles) et chaque clé est identifiée : à la première connexion, l’élève est invité à entrer son nom et son prénom qu’il peut retrouver en cliquant sur « A qui appartient cette trousse ? »

Nous avons enfin ajouté une partie « Mes livres » dans laquelle figure des livres numériques à disposition des élèves. L’album Lily writes, album en anglais édité par le CRDP de l’Académie de Montpellier, y figure en version pdf avec la transcription sonore ainsi que deux extraits des Petites Histoires de l’Art, éditées par le CRDP de l’académie de Montpellier.

Comment vous y êtes vous pris pour réaliser ces adaptations, et quelles difficultés avez-vous rencontré ?

Ces adaptations ont d’abord nécessité de repenser totalement l’interface de la clé afin qu’elle soit facile à utiliser pour un élève de CM2. Nous avons cherché une cohérence dans la navigation tout en évitant la complexité et la redondance des menus.

Après modification des thèmes, nous avons travaillé avec le développeur web du CRDP autour des aspects techniques en concertation avec le CRDP de Versailles qui avait déjà réalisé des adaptations et nous a guidé dans notre travail. En tant que débutants, l’expérience de nos collègues a été primordiale et nous a permis de faire évoluer le produit selon nos désirs.

La clé comporte également des produits éditoriaux du CRDP de l’Académie de Montpellier. Il a fallu travailler sur ce point avec le service Édition pour régler les questions juridiques et les droits à payer à nos auteurs qui ont accepté que leur travail figure sur la clé USB sous une forme numérique, ce qui était une première pour nous. Notre infographiste a travaillé sur ce point afin que la forme numérique soit optimisée pour une lecture à l’écran.

Enfin, de nombreux collègues du CRDP ont apporté leur aide tant par leurs conseils que pour les devis réalisés ou la relecture et les test finaux de la clé.

En tout, la conception de la clé s’est échelonnée sur environ 3 semaines avec une semaine de travail intensif exclusivement consacré à la Trousse Numérique. Le master a ensuite été envoyé à un fabriquant qui a réalisé l’ajout des données et la tampographie avec le logo de la ville et l’adresse du site web en 3 semaines.

Ces adaptations sont-elles sous licences libres ?

Tous les logiciels présents sur la Trousse Numérique sont libres et ont été portabilisés par Framasoft.

En revanche, les livres numériques de la clé USB ne sont pas libres de droits. En effet, ils sont couverts par des droits d’auteur afin de garantir la rémunération de leurs auteurs et des éditeurs qui nous ont exceptionnellement autorisés à utiliser leur travail dans ce cadre.

De même, le logo de la Ville d’Alès n’est pas libre de droit.

Notre Trousse Numérique est libre à 95% : toute l’interface est libre ainsi que la majorité des logiciels car notre objectif est de fournir une interface adaptée aux élèves de cycle 3 entrant en 6ème. Libre à chacun d’y ajouter ses ressources propres par la suite (c’est ce que nous avons fait en incluant la version numérique de productions éditées par le CRDP de l’Académie de Montpellier).

Pourriez vous nous donner votre avis sur la situation du libre dans l’éducation ?

Actuellement, de nombreux enseignants utilisent des logiciels libres dans leurs pratiques pédagogiques et à destination des apprentissages de leurs élèves. Ainsi, la suite bureautique OpenOffice.org est présente dans de nombreux établissements scolaires tout comme le navigateur Firefox. Dans l’académie de Montpellier, le Rectorat met en œuvre le plan ENT 4-5-6 (Environnement Numérique de Travail 4-5-6) basé sur des logiciels libres et qui concernera à terme tous les établissements scolaires de la région.

Ces solutions cohabitent parfaitement avec d’autres environnement de travail et d’autres solutions logicielles au service des apprentissages des élèves mais aussi de la créativité des enseignants et de leur investissement.

Parlons plus spécifiquement de pédagogie. Une clé USB à l’école : pour quoi faire ?

Cette clé USB est comme son nom l’indique une véritable « trousse ». A l’image de la trousse réelle, elle permet à l’élève d’emporter ses outils partout avec lui et de les avoir à portée de main quel que soit l’endroit où il se trouve (école, domicile, espace public numérique, cyber-base, médiathèque, cyber-café), c’est aussi un espace de stockage de près d’1 Go, ce qui permet de nombreuses applications.

Outre les traditionnelles activités de traitement de texte ou de navigation, on peut très bien imaginer de monter des séances pédagogiques entièrement avec cette clé. Par exemple, l’album en anglais Lilly writes comporte une version lue et peut être étudié en classe avec les élèves qui pourront chez eux le réécouter. Le logiciel Audacity présent sur la clé et l’espace de stockage peut permettre à chaque enfant de s’enregistrer et de conserver son travail pour le présenter à son enseignant.

C’est aussi un outil de liaison entre les différents membres d’une équipe éducative : enseignants, intervenants linguistiques, animateurs d’espaces publics numériques ou de cyber-base mais aussi les parents d’élèves. En effet, cette clé peut permettre de découvrir ensemble des ressources à utiliser après l’école telles l’Académie en ligne mais aussi de se documenter sur la rentrée en 6ème.

Comment envisagez-vous l’avenir de ce projet ?

Clé USB - Alès CevennesCette clé a intéressé d’autres collectivités (une version a été conçue pour les municipalités de Lasalle, Sainte Croix de Caderle et Colognac) pour laquelle nous avons conçu une Trousse Numérique personnalisée « Bien Vivre en Cévennes ». A court terme, nous songeons donc à une première mise à jour de la clé et à un nouveau cycle de développement basé sur la nouvelle Framakey mais nous réfléchissons à d’autres perspectives à moyen terme. Ainsi, nous envisageons de travailler de manière encore plus conjointe avec le CRDP de Versailles avec la refonte du site www.trousse-numerique.fr et l’ajout de nouveaux contenus tout en gardant la spécificité de chaque clé (et notamment l’aspect personnalisation de celle-ci). De même, un groupe de travail étudie l’évolution de cette clé. Nous réfléchissons à ses déclinaisons dans les différents cycles mais aussi aux ressources que l’on pourrait y insérer car c’est l’une des plus-values majeures de cette clé éducative.

Merci Stephen, et bonne diffusion !  




Avec Thibaud, 9 ans, la relève est assurée !

D Sharon Pruitt - CC byLa semaine dernière, le message suivant est tombé dans notre boîte à mails :

« Bonjour, je suis un enfant de 9/10ans que s’intéresse à l’informatique (je programme php/html/js/… tous les langages Web). Je souhaite vous remercier pour cette suite de logiciels libres et portables Framakey, mais je n’ai pas d’argent (10€ en tout). Je ne souhaite pas poster ce message sur le forum car j’aurais le honte (je pense). Merci pour tout et bonne continuation. J’espère que vous deviendrez riches (c’est pas tout de suite…). Thibaud »

Effectivement c’est pas pour tout de suite ! Mais sache que ça n’est pas le but non plus 😉

Par contre, un tel message vaut bien tout l’or du monde ! Pas courant de programmer si jeune (et d’utiliser notre Framakey), alors en le remerciant à mon tour pour sa gentille missive, j’ai eu envie d’en savoir plus en lui posant quelques questions[1].

Voici ses réponses. Elles n’ont pas été retouchées, si ce n’est quelques petites fautes d’orthographe de-ci de-là.

Entretien avec Thibaud

Bonjour Thibaud, peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Thibaud, j’ai 9 ans, presque 10. Je suis en CM1 et j’habite dans une maison à 2 étages à Blanquefort (Gironde).

Tu nous as écrit pour nous signaler que tu était passionné d’informatique. D’où te vient cette passion : de l’école ? de ta famille ?

Cela vient de moi, personne ne m’a aidé au début.

Tu développes en PHP, Javascript et HTML. Où as-tu appris ces langages ? Dans des livres ? Sur Internet ? A l’école ? Parce que d’autres personnes t’ont initié ?

Le Html, c’est mon père. Le Javascript, le PHP et le CSS, c’est moi (avec l’aide de Google).

Peux-tu nous décrire quelques uns des programmes que tu as créé ?

En fait j’ai plutôt créé des menus car le reste je le dois au site de scripts EditeurJavascript.com : HTML (10%), Javascript (65%), PHP (20%) et CSS (5%).

Aussi, je modifie les jeux pour les rendre compatibles avec tous les navigateurs (surtout ceux des consoles et téléphones portables).

Quels sont les sites internet que tu fréquentes et que tu préfères ?

Google.com, framakey.org, dsi.fr.nf (mon site à moi) et donc editeurjavascript.com.

Comment as-tu découvert la Framakey ?

J’ai rencontré la Framakey sur un forum en cherchant « logiciel pour clé USB ». J’était très content car je change souvent de maison (2/3 fois par semaine).

Comment l’utilises-tu (tu bootes sur Linux ou uniquement avec Windows) ? Sur plusieurs ordinateurs ?

Je l’utilise uniquement sur Windows car tout ma famille a Windows et mon portable (à moi) ne marche avec aucun Linux (ni avec Windows…), c’est dommage.

Utilises-tu l’ordinateur à l’école et si oui comment et pourquoi ? Cela t’intéresse ou bien tu t’ennuies un peu, à cause de tes connaissances au dessus de la moyenne ?

On utilise que Firefox et Open Office pour les exposés et les rédactions. Remarque : il n’y a pas autre chose… à part le système d’exploitation (Windows XP). À l’école ça ne m’ennuie pas car le maître me dit d’aider les autre qui en ont besoin (tout le monde :)).

Aider les autre ça fait passer le temps qui lui n’est pas long… une demi-heure par semaine. C’est vrai, je suis « largement » au dessus de la moyenne de la classe (la moyenne est basse, hi!hi!hi!)

Quelle est ta configuration matérielle et logicielle ?

J’ai tous les logiciels portables Framakey et ça me suffit. Ma mère me prête son ordinateur fixe maintenant qu’elle a un portable. Chez mon père, je programme pas trop car son ordi est sur Vista et il y a un mot de passe administrateur…

Tu as une connexion à Internet dans ta chambre ? Tes parents te laissent-ils surfer autant que tu veux sans regarder ce que tu visites ?

Dans mes deux maisons il y a une connexion wi-fi avec mots de passe, dans des endroits « libres » de la maison.

Oui mes parent me laissent mais JE NE TCHATE JAMAIS. Je joue aux jeux sur mon site pour mobile depuis ma Nintendo DS(i). Mes parent surveillent juste l’heure du coucher (max 21h30/22h).

Cela t’arrive de télécharger des choses « illégalement » ? (de la musique, des films, des jeux, des logiciels, etc.)

JAMAIS !!! (mais mon père…)

Sais-tu ce qu’est un logiciel libre ? Comprends-tu pourquoi un site comme Framasoft souhaite que l’on utilise plus de logiciels libres ?

Un logiciel libre est un logiciel public sur lequel tout le monde a tous les droits. La différence est que le logiciel non libre, tout le monde n’a pas tous les droits ! Oui je comprends : c’est pour qu’on puisse s’entraider sans avoir à demander a une quelconque personne et qu’on n’ait pas à payer 150€ pour taper du texte et dessiner sur l’ordinateur.

Quels conseils donnerais-tu à un camarade qui voudrait lui aussi se mettre à programmer ?

Prends Framakey et Linux !

Penses-tu qu’Internet puisse participer à rendre le monde meilleur et si oui pourquoi ?

Oui car on peut partager nos connaissances et nos avis.

Notes

[1] Crédit photo : D Sharon Pruitt (Creative Commons By)